Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Espagne : une enseignante critique la théorie du genre, Podemos milite pour son licenciement

La mobilisation des « populistes » de Podemos aura fini par payer. Le mouvement d’extrême gauche espagnol dirigé par Pablo Iglesias a eu la peau d’une enseignante dans un établissement public de la Communauté de Madrid : Alicia Rubio, professeur d’éducation physique, a été virée par le collège des enseignants et la direction pour avoir écrit un livre critique sur l’idéologie du genre. Et quoique sollicité, le PP régional – le Partido Popular supposé conservateur – n’a rien fait pour empêcher ce licenciement motivé par l’idéologie.

 

Ayant observé depuis quinze ans, sur le terrain, les différences tant physiques que psychologiques entre les filles et les garçons, Alicia Rubio n’allait pas se laisser convaincre par les sirènes du « genre ». Mieux : elle s’est mise à étudier de plus près tout ce que véhicule l’idéologie de la négation des différences et de la complémentarité entre les sexes et elle s’est appuyée sur les données de l’anthropologie, de la neurophysiologie, de l’anatomie, « et surtout de la réalité, du sens commun et de l’expérience quotidienne », ajoute le site d’informations Infocatolica, pour exploser le mythe.

 

Podemos, le parti espagnol d’extrême gauche qui promeut l’idéologie du genre

Son livre Quand ils nous interdirent d’être des femmes et qu’ils vous poursuivirent parce que vous étiez des hommes, se vend comme des petits pains dans tout l’univers hispanophone, depuis l’Espagne jusqu’aux États-Unis en passant par le Mexique.

Mme Rubio s’est trouvée confrontée en mars à une campagne de harcèlement de la part de Podemos qui en tant que membre des instances représentatives de la Communauté de Madrid ayant barre sur l’enseignement public réclamaient sa démission. Alicia Rubio avait refusé, allant jusqu’à annoncer son intention de déposer plainte contre les « podémites », ce qu’elle devrait faire prochainement.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ca craint de plus en plus pour les gens honnêtes .

     

  • En Espagne comme en France presque tous les partis défendent les intérêts d’Israël AVANT les intérêts des peuples espagnols et français .


  • Soutien sans réserve à cette enseignante courageuse, face aux deux partis politiques qui ne sont que les "collabos" du mondialisme, tout en prétendant combattre le grand capital.


  • Pablo Iglesias c’est le Mélenchon espagnol. Je connais moi même très bien l’Espagne puisque ma mère est espagnole et j’y ai passé plusieurs années. Ce que je peux dire sur l’évolution de la société espagnole, c’est que les jeunes aujourd’hui sont presque tous au chômage ou très précaires, et qu’ils vivent encore chez papa maman à 28 ans. Le taux de dépolitisation et d’analphabétisme est très supérieur à la France... De tout les pays européens, c’est celui qui a connu le plus grand bouleversement dans les moeurs justement à cause de l’Europe. L’ennui résultant du chomâge (25% officiellement dont 50% chez les moins de 30 ans) a plongé la jeunesse dans la défonce et les partouzes. Non non, je ne suis pas en train de caricaturer, il suffit d’aller dans l’Espagne profonde, celle des oubliés, celle ou la jeunesse est encore aveuglée par les triomphes de l’équipe de foot nationale et le sport en général (je soupçonne des arrangement avec l’ue). D’ailleurs là-bas, chaque moindre petit village a son "polideportivo" pour occuper les jeunes qui n’ont aucune autre perspective d’avenir que de s’exiler en Allemagne.... On peut d’ailleurs faire le parallèle avec la France, sauf qu’en France il y a un espoir... Pour moi cet espoir s’appelle ER. J’ai même l’impression que l’espoir de l’Europe entière repose aujourd’hui sur la la dissidence française et peut-être aussi l’italienne qui semble être plus avancée que nous. Espérons qu’elle ira au bout. Pour en revenir à l’Espagne, il y par contre deux points ou ils sont plus en avance que nous. Tout d’abord, ayant mis 700 ans pour reconquérir la péninsule aux arabes, les ibériques ont compris certaines choses qu’ils ne sont pas prêts à recommencer de si tôt. L’Islam n’y est pour autant pas moins respecté qu’en France, mais beaucoup plus tenu. Autre chose que j’adore c’est qu’ils ont encore gardé leurs noms de rues antisémites ! Il n’est pas rare de trouver des "calles de la juderia" ( rues de la juiverie) !

     

    • Merci pour le témoignage. Il y a 18 ans j´allais souvent en Andalousie, à l époque du " boom ", c´était pas folichon dans les villages, même à Cadix, alors maintenant... Je me souviens que les salaires étaient de 3000 francs de l´époque, pour 6 journées de 10 heures par semaine, en usine. Pour moi, la vie etait pas chère.

      Sur le système de sélection professoral dans les lycées, et surtout les universités, c´est parfois assez opaque, avec liste d´attente, ou nomination "au mérite". De ce que j´ai vu, le système universitaire, est nul. Apprendre par coeur et recracher. De toutes facons, pas de boulot derrière.

      Sur l´Immonde d´hier, un article de " spécialistes " sur Pourquoi il n´y a pas d´extrême droite en Espagne.

      Si on ajoute un taux de natalité catastrophique, on peut de demander où va le pays.

      De ce que j´ai vu, il y a une répression morale plus importante. À l´époque il y avait de grandes émissions de télé avec Jésus Quintero, etde grandes chanteuses, Lola Montès, et surtout, Rocio Jurado.

      Aujourd´hui ils gagnent en foot et en tennis.


    • Il y a un parti politique en Espagne qui et boycotté et ne reçoit aucune subvention et qui s’appelle "Democracia Nacional" avec sont programme de radio chaque semaine qui s’appelle "ALVEDE" "aqui la voz de Europa" ici la voie de l’Europe et ses deux fondateur et journaliste dissident Miguel Blasco et Manuel Canduela qui sont a la pointe de l’information internationale et nationale


    • "intereconomia" est une chaîne télé sur internet qui équivaut à TV libertés en France et qui reçoit souvent des patriotes et de dissidents.


  • Même les " révolutions " sont sous contrôle .
    Nous on a Melenchon , c’est un peu notre Podemos mais il a foiré son coup.


  • Je vais vous dire ce qu’il faut faire : il faut

    - créer une Charte de déontologie dans toutes les entreprises dirigées par des Patriotes, Chrétiens, Musulmans,...

    - contraindre tous les salariés, dirigeants de ces entreprises à la signer ou à dégager ;

    - virer de ces entreprises toutes les personnes qui ne respectent pas cette Charte de déontologie.

    Les gauchistes ont leur doctrine et leur justice parallèle.

    Nous avons les nôtres.


  • Que ce soit en France ou en Espagne, que ce soit Podemos ou l’UMP/les républicains, il faut boycotter cette "droite" qui suce la gauche.
    Pardon !


  • Podemos et Tsipras, les Laurel et Hardy de la trahison.......

     

  • Podemos, c’est plutôt "sorosemos", en réalité.


  • Pousser pour le licenciement d’une personne en raison de ses opinions.
    C’est une atteinte aux droits de l’homme.


  • ...Comme en france,sous le même joug...Bienvenue... !!


Commentaires suivants