Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

États-Unis : les économies des États démocrates vont bientôt s’effondrer

Mais entraineront-elles les États républicains avec elles ?

Au cours des six à huit derniers mois, les États-Unis ont connu peut-être l’une des plus grandes migrations de personnes fondées sur des préoccupations économiques et idéologiques depuis près d’un siècle. Jamais depuis la Grande Dépression, il n’y a eu autant d’Américains qui se sont déplacés à la recherche d’une vie meilleure. Aujourd’hui, cependant, ceux qui se délocalisent semblent être en grande partie des conservateurs et des modérés. Il y a une très bonne raison, à multiples facettes, à cela.

 

L’une des meilleures explications récentes de la migration conservatrice est visible dans le revirement de près de 180 degrés du gouverneur de New York Andrew Cuomo sur ses mandats draconiens de confinement. Tout à coup, Cuomo a annoncé que New York ne pouvait tout simplement plus rester fermée et que les entreprises devaient rouvrir rapidement.

Qu’est-ce qui a bien pu forcer ce crâneur à voir enfin la lumière ? Je pense que cela a beaucoup à voir avec le fait que New York a tenté de distribuer des millions de doses du vaccin contre la Covid-19 et qu’ils n’ont pu en distribuer que 30 %. Cela signifie qu’environ 70 % des personnes éligibles pour recevoir le vaccin à New York refusent apparemment de le prendre (une bonne décision à mon avis compte tenu de la nature hautement expérimentale et non testée du cocktail). Il est surprenant de constater qu’au moins 30 % des professionnels de la santé de New York refusent également de prendre le vaccin. Cuomo a eu recours à la menace d’amendes pour les hôpitaux qui ne distribuent pas les vaccins assez rapidement.

Dans sa dernière déclaration, Cuomo tente de faire passer le message que les New-Yorkais doivent se faire vacciner pour qu’une réouverture puisse commencer. En d’autres termes, « prenez le vaccin ou l’économie s’effondrera ».

Je ne crois pas que Cuomo se rachète, mais au moins pour l’instant, je pense qu’il se rend compte de ce que la plupart d’entre nous, dans le domaine de l’économie alternative, disons depuis l’année dernière : Les économies des États bleus meurent parce qu’elles sont oppressives et que cela étouffe le commerce et les affaires.

Au-delà du facteur commercial et des restrictions imposées aux mouvements et aux activités quotidiennes des gens, les blocages et la crise financière qui s’en est suivie ont provoqué une hausse des niveaux de criminalité dans tout le pays, mais surtout dans les États bleus et les villes sous contrôle Démocrate.

Selon le service postal américain, rien qu’à New York, plus de 300 000 habitants ont tout ramassé et sont partis de mars à octobre. C’est un pic sans précédent, un exode comme il n’y en a pas eu depuis longtemps à New York.

À l’autre bout du pays, la Californie connaît son propre exode, qui a commencé bien avant que la pandémie ne frappe. En 2019, la Californie a vu plus de 653 000 résidents échapper à la bureaucratie étouffante et aux impôts élevés de l’État. En 2020, l’État a atteint le taux de croissance démographique le plus bas de l’histoire, même après avoir pris en compte les naissances. Plus de 200 000 personnes ont quitté l’État au cours de l’année écoulée et avant que quelqu’un ne prétende que ces personnes sont des « libéraux » qui envahissent les États rouges, même les médias californiens admettent qu’il s’agit pour la plupart de conservateurs qui cherchent à échapper au gouffre socialiste.

U-Haul, l’une des plus grandes entreprises de déménagement du pays, a compilé des données sur les principaux États vers lesquels les Américains se dirigent pendant la pandémie. La liste est remplie de fiefs conservateurs et d’États rouges bien connus, le Tennessee, le Texas et la Floride étant en tête.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les États gauchistes en termes économiques ? Tout d’abord, une énorme perte de recettes fiscales, ce qui est dangereux pour les États bleus en particulier. La Californie prévoyait un excédent de 5,6 milliards de dollars en janvier de l’année dernière, pour se retrouver avec un déficit de 54 milliards de dollars en août. Les recettes fiscales nettes de l’État ont chuté de 42 % de mars à mai d’une année sur l’autre, dépassant de loin les pertes du reste du pays. Le gouvernement Démocrate Gavin Newsom a supplié le Congrès de lui accorder une aide fédérale de 14 milliards de dollars, affirmant que le gouvernement a « l’obligation morale et éthique d’aider les États ».

Et il semble que ce soit exactement comme cela que des États comme la Californie survivent, en volant l’argent des impôts aux habitants d’autres États qui ont été plus responsables dans le soin de leur économie.

On entend souvent dire que des États comme la Californie et New York ont un PIB comparable à celui de pays entiers. Nous entendons parler de toute la production manufacturière et agricole, et il y a quelques années, il y a même eu des appels à la sécession en Californie au motif que « l’homme orange est mauvais » et que l’État pouvait se soutenir fiscalement « facilement ».

Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. Ce que les pom-pom girls gauchistes refusent souvent de mentionner, ce sont les problèmes de dette et les déficits profonds et insidieux dont souffrent les États bleus. En examinant une liste des États les plus endettés des États-Unis en termes d’actifs et de passifs totaux, vous constaterez que la grande majorité d’entre eux sont contrôlés par les Démocrates.

En outre, les États bleus ont tendance à avoir les niveaux les plus élevés d’engagements de retraite non capitalisés. En d’autres termes, leurs obligations en matière de pensions publiques ne sont que partiellement financées et souffrent d’une perte nette. La Californie, le Connecticut et l’Illinois sont en tête de liste et le seul État rouge qui s’en approche en termes de pourcentage est l’Alaska. Les États rouges sont en tête de liste pour ce qui est des pensions les mieux financées et de la dette la plus faible par habitant.

Ces dettes sont causées par des politiques de dépenses irresponsables et des mesures sociales socialistes sans fin, et comme dans la plupart des systèmes socialistes, elles finissent toujours par dépenser plus d’argent qu’elles ne peuvent en rapporter. Elles finissent également par gaspiller plus d’argent qu’elles n’en dépensent effectivement. Cela se traduit par des impôts beaucoup plus élevés, car les États bleus refusent d’admettre leurs erreurs politiques et de les corriger. Au lieu de cela, ils punissent les citoyens en augmentant les impôts. La liste des impôts sur le revenu des personnes les plus élevés du pays est dominée par les États bleus.

Les États bleus comme l’Illinois empilent également la liste des impôts fonciers les plus élevés.

On pourrait supposer qu’avec une fiscalité aussi élevée, des programmes de protection sociale seraient mis en place pour aider les nécessiteux et réduire la pauvreté, mais ce n’est pas le cas. La Californie et New York ont de loin la plus forte population de sans-abri (151 278 en Californie et 92 091 à New York). Vient ensuite la Floride, un État rouge, avec seulement 28 000 sans-abri.

Ajoutez à cela le fait que les États bleus ont été les plus confinés pendant la pandémie malgré le fait que les confinements n’ont rien fait pour arrêter la propagation du Covid-19, et vous savez maintenant pourquoi les gens quittent ces endroits en masse.

Cette dynamique a permis aux États rouges de surpasser les États bleus en termes de reprise économique. La reprise de l’emploi dans les États rouges dépasse de loin celle des États bleus, tout comme la reprise du PIB. En conséquence, un appel a été lancé en faveur d’un « sauvetage des États bleus », et avec l’entrée présumée de M. Biden à la Maison-Blanche, ils pourraient très bien obtenir ce qu’ils demandent.

Le problème, c’est que le montant des fonds de renflouement qui permettraient de satisfaire la faim des États bleus devrait se chiffrer à plusieurs milliards. Comme de plus en plus de personnes et d’entreprises quittent ces lieux pour des États plus libres, il est inévitable que les recettes fiscales se tarissent. Et comme les gauchistes augmentent les impôts pour couvrir le déficit, de plus en plus de gens vont déménager. C’est un cercle vicieux qui conduira à une dépendance totale des États bleus vis-à-vis des fonds fédéraux pour leur survie.

Les États rouges, en revanche, n’appliqueront pas de stricts mandats de confinements. En fait, je pense que même si Biden tente d’instaurer un confinement fédéral de niveau 4, de nombreux États rouges le défieront et poursuivront leurs activités comme d’habitude, tandis que les États bleus s’inclineront et se soumettront rapidement. La seule option pratique est que les États bleus ignorent les mesures de confinement et rouvrent leur économie complètement, pas seulement pour quelques mois, mais de façon permanente. Le feront-ils ? J’en doute.

Il est également important de considérer à un niveau fondamental les types de personnes qui composent la population des États rouges par rapport à celle des États bleus. Les États bleus ont construit une culture de dépendance et la majorité des gauchistes n’ont pas de compétences utiles qui leur permettraient de s’adapter à une crise économique. En revanche, la culture des États rouges encourage l’indépendance, l’autonomie et la productivité.

La réaction la plus probable des États bleus ou du gouvernement fédéral de Biden sera d’essayer de « redistribuer » la richesse et la stabilité des États rouges vers les États bleus. Cela pourrait se faire sous la forme de mesures de relance qui profitent injustement aux États bleus. La dévaluation du dollar et l’inflation des prix qui en résulteraient pourraient frapper plus durement les États rouges, car ils ne recevraient pas de renflouements pour compenser les coûts plus élevés. Dans le pire des cas, où un effondrement financier complet se produirait, nous pourrions même voir le gouvernement fédéral tenter de redistribuer la production et la fabrication des États rouges vers les États bleus au nom de l’« urgence nationale ».

Il pourrait également y avoir une tentative pour empêcher absolument les gens de quitter des États bleus. Nous avons déjà assisté à un bêta test à cet égard en Californie, où les législateurs tentent de faire passer une loi qui obligerait légalement les anciens résidents à continuer de payer des impôts à l’État des années après leur départ.

Bien sûr, cela entraînerait une forte résistance de la part des conservateurs, mais c’est une discussion pour une autre fois. Le résultat est le suivant : les politiques économiques et pandémiques des États bleus ont échoué lamentablement. Leur seule option est de voir leurs erreurs, de devenir financièrement responsables et de supprimer les mesures de confinement totalitaires, ou de tenter de soutirer le succès aux États rouges comme des parasites. Laquelle pensez-vous qu’ils choisiront ?

Brandon Smith

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Un bel aricle
    La réponse pourrait être malheureusement le parasitage.
    Mais combien de temps encore.

     

    Répondre à ce message

  • mouais.Une autre possibilite serait que les sauterelles,une fois qu’elles ont tout bouffé quelque part,se barrent pour aller ravager un autre coin. De meme,ces mouvements de populations pourraient etre une justification a un basculement politique (reel ou truqué) des etats conservateurs dans lesquels se rendent(se rendraient) ces populations. A surveiller.
    Aaron clarey,un youtubeur maculiniste americain aseez sympa semble vouloir demenager pour echapper a l’impot dans son etat. Le "vote avec tes pieds" semble facile aux us puisqu’ils parlent tous la meme langue.Migrer au sein de l’ue revient a apprendre une autre langue.

     

    Répondre à ce message

    • Je suis assez d’accord avec votre théorie de la nuée de sauterelles, la même semble a l’œuvre chez nous ou les résidents des grandes villes se déplacent vers des petits coins de province. A mon avis, ce n’est pas par amour des ploucs du pays profond(dont je suis)

       
  • Moins de résidents = plus d’impôts
    Plus d’impôts = mois de résidents

    Le serpent qui se mord la queue.

     

    Répondre à ce message

  • La méthode française, piquer les revenus des productifs pour les offrir à des Traoré en puissance. On ne change pas une équipe qui perd.

     

    Répondre à ce message

    • Productifs... c’est un grand mot.
      Pour voler de l’argent et faire de la marge, il y a du monde, mais de là à être "productif" au sens réel du terme....c’est encore une autre histoire.

      Tout ceux qui touche un salaire s’estiment ête ’productifs".... la réalité c’est que seule une infime portion est effectivement productive.
      Après on s’etonne qu’on ne laisse pas les gens disposer de leurs revenies...mais ils font partie de l’arnaque, ils ne sont nullement "productifs."

      Ca me semble assez logique,sain et rationnel qu’on confisque la majeur partie de ces gains.
      les 3/4 de l’economie sont subventonnés mais chacun estime qu’il contribue à la croissance economique ? vous vous foutez de qui ?

       
    • @louise

      [Pour voler de l’argent et faire de la marge, il y a du monde, mais de là à être "productif" au sens réel du terme....]

      C’est pas un peu étroit ça ? Est-ce que vous pensez qu’il n’y a que les travailleurs manuels qui produisent quelque chose ? Les écrivains, les médecins, les artistes, c’est pas réel ça ?

      Quel fouilli d’idées. Durant mon enfance, il y avait cette mentalité primitive, socialo-communarde, qui voulait que si une belle voiture était immatriculée en France, son propriétaire devait forcément être un voleur, un sale type. Mais si cette voiture était immatriculée à l’étranger, alors là c’était une autre affaire. Il y avait admiration, exonération. Vous n’en êtes pas encore au même point ?

      Tout le monde qui travaille produit. Un médecin qui travaille douze heures par jour et qui se tape des volées d’escalier le soir pour faire ses visites...Qu’est-ce qu’il fait, lui ?

      [Ca me semble assez logique,sain et rationnel qu’on confisque la majeur partie de ces gains.]

      Ah, bon ? Pour un communiste peut-être. Ou alors, un envieux, ce qui revient au même. Et puis la sur-imposition va de paire avec la mauvaise gestion d’un pays. Les contribuables n’y sont que “le riche oncle d’Amérique” à qui les politiques font les poches dès qu’ils ont une idée de dépense.

      J’ai comme l’impression que vous ne faites pas partie des gens à risque dont la tête dépasse.

       
    • à Louise
      Je souscris en partie à votre commentaire : occuper un emploi ne veut pas forcément dire qu’on est productif.
      Cependant, être subventionné dans une économie qui détourne la richesse au bénéfice d’une petite caste ne veut pas forcément dire que l’on est improductif. Cela peut vouloir dire que vous êtes tellement vampirisé que l’Etat doit faire le nécessaire pour vous empêcher de crever. Pour exemple regardez la situation de l’agriculture.

       
    • A long star

      Des millions de fonctionnaires, territoriaux en particulier, sont improductifs voire parasitaires. Point. C est un fait. Autant que les structures bidons en mission de..charges de..phénomène unique au monde..En effet les vrais producteurs de richesse sont une infime minorité. La France est un pays essentiellement de fonctionnaires et de rentiers..

       
    • @louise « la réalité c’est que seule une infime portion est effectivement productive »
      Je suppose que vous vous placez dans cette catégorie

       
    • A Geronimo : "la France est un pays de fonctionnaires et de rentiers"

      Pour parler de ce que je connais :
      - je connais un fonctionnaire, payé au lance pierre au bout de 25 ans, sur 12 mois (le 13ème mois, connaît pas), prime annuelle quasi inexistante. Sa retraite sera calculée sur un fixe (proche du smic) n’incluant pas les mini "allocations mensuelles" qui constituent son salaire. Tu parles d’une planque dorée !!!
      - l’Etat recrute de moins en moins de "fonctionnaires" titulaires : c’est souvent des "contractuels" en contrat révocable....donc virables (en contrepartie, ils sont payés +cher). D’ailleurs, beaucoup de recrutés (titulaires ou contractuels) sont issus de l’immigration. Ca contribue à la paix sociale (poke à Assa Traoré : preuve que l’Etat n’est pas si raciste que ça).
      - en revanche, d’autres branches "fonctionnaires" sont payées sur 13 mois : par exemple, la Sécurité Sociale (qui est en déficit permanent !), mais comme de toute façon les syndicats ( inutiles et collabos) sont également financés par la Sécu...
      - j’ai connu des couples qui vivaient en HLM alors qu’ils gagnaient très bien leur vie et/ou que leur fonction normalement, ne les autorisait pas à obtenir un HLM : adjoint de Maire et commissaires au compte (pourtant supposés fliquer les gabegies).Mais on connaît tous le cas de ministres (Jack Lang par exemple) qui vivent dans des HLM à la place des Victoires...
      - et les députés (qui s’auto votent des augmentations de salaire et de primes)
      - et les immigrés (les clandestins et ceux qui travaillent au noir) qu’on entretient mais qui ne côtisent pas à nos retraites. Le pire étant ceux à qui ont paye l’hôtel (3000 euros par mois ! quand il n’y a pas assez d’HLM)
      - etc etc etc
      Oui, la France est un pays de gabegies, et peut être y a t il beaucoup de rentiers : après tout, on n’est pas dans un pays communiste, ils ont le droit de profiter des fruits de leur travail (ou de celui de leurs parents) non ?

       
    • Le communisme n’est pas le modèle soviétique de l’URSS, que tout le monde confond puisque les merdias n’ont pas arrêté de le répéter.
      Il ne peut pas y avoir d’état communiste. Le communisme n’est pas une structure de soumission à un ordre social avec des lois et des règles !! C’est lauto-mouvement de l’homme qui jouit de son existence dans un rapport fraternel avec tous les membres de la communauté.... Dans le monde où nous vivons il est aujourd’hui très difficile de se le représenter..

       
  • Merci camarades d’E&R de relayer cet excellent article du Saker. Pour ceux qui s’intéressent un peu aux EU, ceci ne leur apprendra pas grand chose. Mais par contre, pour les autres, ca va bousculer certaines idées reçues - je devrais dire ingurgitées : non la Californie toute seule ne vaut rien ! Oui les gens qui déménagent vers les Etats rouges (couleur des Républicains je rappelle) veulent qu’on leur fiche la paix d’un point de vue éducatif ou business ou les deux en même temps. Etc

     

    Répondre à ce message

  • Les électeurs de Trump, fuient les Etats ravagés par BLM.

     

    Répondre à ce message

  • pour pour ceux qui lisent en anglais il y a c’est incroyable article dans le Time magazine

    https://time.com/5936036/secret-202...

    le Time avoue comment une cabale de personnes puissantes a volé l’élection à Trump, travaillant ensemble dans les coulisses pour influencer, changer les règles, les lois, orienter les médias et contrôler l’information.

    qq extraits traduits avec yandex translate :

    même si cela ressemble à un rêve de fièvre paranoïaque - une cabale bien financée de personnes puissantes, allant de toutes les industries et idéologies, travaillant ensemble dans les coulisses pour influencer les perceptions, changer les règles et les lois, orienter la couverture médiatique et contrôler le flux d’informations. Ils ne truquaient pas l’élection ; ils la fortifiaient.

    Après le jour du scrutin, ils ont surveillé chaque point de pression pour s’assurer que Trump ne pouvait pas renverser le résultat.

    Leur travail a touché à tous les aspects de l’élection. Ils ont amené les États à changer les systèmes de vote et les lois et ont aidé à obtenir des centaines de millions de fonds publics et privés. Ils ont repoussé les poursuites contre les électeurs, recruté des armées de travailleurs du scrutin et obtenu que des millions de personnes votent par courrier pour la première fois.

    Il y avait une conspiration qui se déroulait dans les coulisses, qui à la fois freinait les manifestations et coordonnait la résistance des PDG. Les deux surprises sont le résultat d’une alliance informelle entre des militants de gauche et des titans du monde des affaires.

     

    Répondre à ce message

  • On observe également, en France, à Paris plus particulièrement, un mouvement migratoire notoire. Ça déménage à tour de bras, les apparts sont mis en vente ou rendus aux agences. D’ailleurs, pour qui sait observer avec attention, c’est la chaîne mondiale Cerntury 21 qui récupère une partie du marché. Leurs méthodes de vente sont assez agressives, ils proposent des prix de vente plus élevés que les autres agences immobilières nationales, leurs agents sont formés "à l’américaine" : ils suivent un processus inscrit dans un gros classeur, avec phrases apprises et gros discours flatteurs à l’attention des propriétaires de biens.

    Si vous vendez, passez par PAP ou par une petite agence locale ;-) !

     

    Répondre à ce message

  • Je vis en Californie depuis plus de 10 ans et je confirme l’exode massif de familles qui vivaient en CA depuis tres longtemps, plusieurs cas :
    - énormément de retraités qui la CA pour aller vivre a Vegas ou au Texas, beaucoup moins cher.
    - les peits entrepreneurs s’exilent dans d’autres etats si ils le peuvent devant la pression fiscale en CA... imaginez la France a cote !!

    Des petites villes cotieres qui avaient énormément de charme avec leur communauté, leur petits commerces, se sont transformés de manière drastique : tout les petits commerces indépendant on fermé, les grandes chaines on pris leur place, les appartements et maisons appartiennent tous a des compagnies/fond de pensions et les loyers ont explosés (souvent plus de 60-70% du salaire passe dasn le loyer, un boulot moyen ne peut absolument pas se payer un loyer dans un appartement convenable, impossible, vous devez être en colloc, sinon 80-120% de votre salaire y passe), les habitants avec un boulot normal on fuit devant les prix extravagants, et on pris leur place des jeunes merdeux avec des jobs qui payent enormement (entreprises high tech, acteurs, rappeurs, en gros des parasites) souvent non- américains et les pauvres immigrants sud américains (mex) pour les servir (cuisiniers, serveurs, janitors, etc...). TOUS sont democrates, TOUS.
    Les petits restaurants mexicains avec les Tacos a 1$ ont disparu et sont devenue des restaux avec un chef avec des Tacos gastronomiques a 15$, etc...

    Les ecoles en CA sont des entreprises de lavage de cerveaux, avec section "woman studies, Trans studies, Latino Studies, etc..." pour les pre-ados, tous les maitres d’ecole sont des progressistes lefty liberals, les pires petites merdes.

    Le changement que j’ai vu s’opérer depuis 200-2005 puis qui s’est accéléré après 2008 a été absolument incroyable. l’atmosphère des villes s’est transforme pour le pire. les republicains sont des merdes mais les lefty liberals, hypocrites, sont la pire engeance.

     

    Répondre à ce message

    • Comment était la politiquedu gouverneur Arny ?

       
    • Premièrement, désolé pour les fautes d’orthographes et de frappe dans mon précédent message.... Concernant la politique en Californie, il faut savoir que si le peuple vote pour quelque chose en désaccord avec le politiquement correct, un juge ou un autre va juger cela "anticonstitutionnel" et le vote du peuple sera rendu nul... Une quantité incroyable de résultats de referendum sont ainsi passe a la trappe juste dans les 10-15 dernières années, c’est pour cela que quel que soit le gouverneur, Arny ou un autre peu de choses changent en réalité.
      Le pouvoir des juges est hallucinant, pour moi ils sont le frein principal s’opposant a tout changement par les urnes... La prise de pouvoir se fera par les burnes en virant ces parasites.

      Juste un exemple parmi tant d’autres :
      https://www.pbs.org/wnet/need-to-kn...

       
  • Vive la 2è guerre de Sécession !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents