Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

"Le secret de l’action c’est de commencer"

Etienne Chouard est enseignant en économie à Marseille. Il s’est distingué en 2005 en s’opposant au traité constitutionnel européen. Depuis il cherche la cause principale des injustices sociales et défend l’idée d’une assemblée constituante d’origine citoyenne.

 

La lucidité de Chouard, et sa mise à l’écart du Système, sur E&R :

Base intelligente pour une nouvelle démocratie, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1311901

    Initiative Citoyenne :

    Priver les politiques carriéristes de l’initiative et du monopole des débats.
    Internet nous le permet.

    Créer une plateforme internet de débats animée par des citoyens spécialistes et indépendants.

    Chaque semaine, une question de société importante est débattue par les spécialistes du domaine traité. (économique, géopolitique, sociologique, culturel)
    Une vidéo est réalisée et publiée. Les citoyens sont informés par de VRAIS spécialistes, sans langue de bois, sans pressions.
    Sous chaque vidéo, un résumé complet des différents arguments sous forme de texte comprenant thèse, antithèse et synthèse.
    Puis une question pertinente est ensuite dégagée par rapport au sujet traité.
    Chaque citoyen peut donc, bien informé qu’il est et en son âme et conscience, "voter" pour la réponse de son choix.
    Au début informel, ce système, si il est suivi et relayé, en atteignant une "masse critique" de citoyens votants, serait en mesure de devenir une manne électorale qu’il serait impossible d’ ignorer pour tout bon charognard politique.
    L’initiative populaire leur serait ainsi imposée par le nombre, par la base.

    Qu’en pensez vous ?

     

    • #1311938

      Excellent ... alors action !


    • #1311954

      Très bon, je signe.
      J’ai l’impression que peu à peu on tend à en arriver à ça et que les medias et leurs politiciens sont en perte d’audience progressive à l’avantage d’esprits indépendants dont la communication se fait via le réseau.
      Ma seule crainte est qu’on embraye sur une troisième guerre mondiale et civile avant d’y arriver (c’est d’ailleurs le scénario que j’ai tendance à anticiper au détriment des autres, mais je peux me tromper...)


    • #1311976

      C’est ainsi que je vois les choses, moi aussi. créer des forums de discussion résolve le problème de faire tenir dans la même pièce tous les citoyens qui veulent participer au débat sur la question du jour. ça permet d’y passer dès qu’on a un moment de libre aussi. Pas d’horaire fixe, on discute avec ceux qui sont en ligne au même moment. Les français sont inactifs politiquement car nos institutions les rendent passifs. On se plaint toujours "ouais, on n’est jamais content mais personne ne bouge !"... Oui mais si tu sais que faire des manifs’, ils s’en tapent complètement ; signer des pétitions, il faut encore attendre derrière qu’ils donnent suite à notre colère en changeant la loi qui ne nous convient pas etc, etc... ça motive guère à la réflexion politique et encore moins à l’action ! Ou alors c’est vite fait, genre brèves de comptoir ou pétitions de quartier qui ne font pas réellement évoluer les choses, juste gagner quelques batailles. Avec ce genre de forums de discussion qui déboucheraient sur des lois à voter, nous aurions des citoyens actifs politiquement et à partir de là, je pense qu’on pourrait mettre en place une vraie démocratie.


    • #1312120

      Ce genre de système ne peut que difficilement atteindre une masse critique

      - Déjà parce qu’il y a une sorte de paresse intellectuelle généralisée ;
      grâce notamment à la télévision, la publicité , et en un mot " le tout divertissement "
      - Ensuite il y a un manque d’intérêt pour l’étude chez la majorité des gens.
      (On étudie son domaine professionnel, ou sa passion, un peu de spiritualité et puis c’est déjà beaucoup !)
      - Enfin il y a le difficile problème de l’objectivité...

      Par exemple si une actualité forte (émotionnelle) vient éclairer fortuitement une question sous un certain angle...
      Qu’en est il de l’avis des citoyens ? ne sont ils pas soumis à l’émotion ambiante ? Leur jugement reste t’il objectif ?
      De même, si une intense campagne médiatique est lancée pour ou contre un sujet ..

      Et puis pour garantir le système, le mettre à l’abris des abus, il faudrait des moyens importants, ou alors innovants.
      Pour s’assurer de l’identité réelle des votants, éviter qu’une personne pratique le multi-acompte , ou eviter les mercenaires qui vote pour une raison tierce.(Sinon ca ruine la crédibilité du système)

      Internet à des avantages, mais aussi des inconvénients,
      A moins d’être ultra sécuritaire, un tel système est soumis aux abus... et au contraire un système trop sécurisé renferme trop d’informations pour être "inoffensif" . (On dit toujours que les données sont anonymes, chiffrées, lisibles par personne, et puis au final ...elles ressortent ici ou là.)

      Il y a des gens qui travaillent là dessus, mais le problème est autant informatique que citoyen .
      Enfin rien que le côté citoyen présente déjà matière à avancer.
      Il faut faire des essais , voir ce que ça donne.


    • #1312141

      bien sûr c’est la seule solution,
      plusieurs remarques :
      1) le problème de la synthèse. faire une véritable synthèse demande de sacrées aptitudes, faire entrer des idées apparemment contradictoire dans un tout cohérent demande une finesse d’analyse qui n’est pas à la portée du premier venu. cela revient à unir ce qui est artificiellement divisé. cela demande donc une formation minimum.(dans une synthèse tout le monde doit se sentir entendu)

      2) internet c’est bien mais rien ne vaut le contact physique et l’oralité, (on ne parle pas avec un clavier) et cela recentre les discussions sur le réel et le quotidien.

      3)solution entrevue dans l’article sur les types qui brûlent stérilement leur carte d’electeur :
      les envoyer collectivement à l’élysée en exigeant une nouvelle constitution rédigée par le peuple :
      Pour qu’ une fois le peuple utilise enfin son droit de vote pour demander ce qu’il a choisi et non vote pour ce qu’on a choisi pour lui. cela permet aussi de régler le problème 2 : que les gens puissent se rencontrer ; organiser les réunions de travail dans les mairies ou des locaux municipaux(c’est quand même nous qui payons, on peut aussi en profiter non ?


  • #1311917

    La "déprofessionnalisation de la politique" (un des sujets discutés ici) me fait penser à une critique qu’on entend souvent quand un politicien est avant tout un chef d’entreprise (idée reçue que la réussite matérielle serait indécente). Moi je trouve ça positif : il sont beaucoup plus "dangereux" quand ce sont des politiciens professionnels.
    J’ai beaucoup plus confiance en un politicien qui a commencé par être paysan, policier, ouvrier, etc., plutôt qu’en un mec qui portait déjà une cravate en commençant ses études à l’âge de seize ans...


  • #1311933

    Un utopiste. Gentil, mais utopiste. C’est beau !!!

     

    • #1311977

      Une utopie qui a duré 200 ans à Athènes...


    • Athènes était une cité-État, c’est-à-dire que la population de citoyens était celle d’une ville. Une démocratie de type athénien à l’échelle de 66 millions de personne n’a jamais existé dans l’histoire.

       

      • #1312115

        Vous ne proposez toutefois pas d’arguments contre le changement d’échelle, c’est bien beau de dire que les conditions sont différentes, mais ca n’implique par que la solution n’est pas adaptable. En d’autres termes, vous vous comportez en gardien, consciemment ou non, je ne saurais le dire.


    • #1312057
      le 08/11/2015 par SpiritusRector
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      Ce qui est amusant c’est que vous n’arriviez jamais à concevoir pourquoi la démocratie fut mise en place...

      Elle fut conçue et mise en place par dépit, car elle était la seule forme d’organisation à répondre aux urgentes exigences sociales afin d’éviter l’implosion.

      Concernant Athènes :

      - Des tyrans impitoyables avaient régné auparavant. Cela avait tanné le cuir de tous les survivants.
      - Le commerce, l’amour des choses de l’esprit mais également le goût prononcé pour l’univers martial avaient engendré un
      net sentiment de supériorité chez les athéniens.
      - Du cumul de ces facteurs, je crois pouvoir dire sans me tromper que le pourcentage d’élite à la fois cognitives et
      guerrières devait être très élevé chez les citoyens.
      - Et au sein même de la cité, des factions aussi puissantes que belliqueuses se disputaient le rôle d’élite de l’élite.

      D’autre-part,

      Seuls les hommes ayant armes, et terres au sein de la cité étaient de véritables citoyens. Les autres étaient métèques voir esclaves.

      En d’autres termes,

      Une grande partie des athéniens étaient potentiellement dangereux les uns pour les autres, MAIS, devaient pourtant cohabiter pour ne pas devenir globalement trop faibles et être anéanti depuis l’extérieur... Voici le pourquoi de votre Démocratie...

      Enfin,
      L’immense majorité les citoyens savaient se battre, individuellement et de manière organisée sur un champ de bataille.

      Maintenant comparez cette situation à la notre... En somme, soit vous apprenez à débrancher l’intellect quand il le faut pour savoir être des gros cons bornés, organisés et sans pitié, soit les autres assassins d’en face ne reculeront pas.

      Je sais que mes posts peuvent sembler cinglants, je n’en jubile pas. Je constate la vérité avec amertume.

      J’aimerai vous insuffler la volonté d’apprendre à vous battre et à être prêt à mourir, mais je ne sais pas encore comment faire pour être virtuellement efficace sur ce point. J’essaye en vous disant la vérité telle que je la perçois.


    • #1312148

      @ SpiritusRector
      On ne peut pas ne pas rattacher la forme démocratie a la circulation, de la monnaie et des marchandises c’est le socle Athénien.
      Comme contre exemple tu as la gérousia Spartiate qui pour empêcher la spéculation sur les monnaies avait une monnaie si lourde (mine), qu’il fallait des chariots pour la transporter
      Ce qu’on peut relever c’est qu’aucun soldat de fut l’égal de l’hoplite Spartiate de toute l’antiquité.
      Frugaux, moeurs sévères et éducation commune.
      On pourrait faire également l’observation suivante, Sparte était un état agraire il tirait sa richesse du sol, Athènes était un état commercial.


    • #1312152

      Athènes fini épuisée sous le poids des guerres, exactement comme nos démocraties modernes, qui sont en conflit permanent et sous la menace d’un conflit mondial.
      Il y avait une grande partie de la population Athénienne qui ne votait pas, et ceux qui votaient était la classe privilégiée, c’est donc a peu de chose le même modèle que nous avons.


    • Titus : donc, il faut chercher l’autonomie des villes et communes. èvident.


    • #1312190
      le 08/11/2015 par Josselin Bigaut
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      @ amejidonc

      A vrai dire, Titus est dans le vrai. Déjà, le principe de démocratie directe qu’on retrouve en Suisse ou même en Islande n’est possible là bas, que compte tenu du fait que leur population est bien plus restreinte qu’en France.
      La démocratie est mieux respectée quand tous les membres qui la composent peuvent discuter entre eux, une discussion pour aboutir à quelque chose fonctionne plus facilement dans un petit groupe de 10 personnes que dans une nation de prêt de 70 millions d’habitants. C’est d’ailleurs pour ça que la démocratie représentative est adoptée en France.

      Cela dit je ne suis pas foncièrement hostile à l’idée même de démocratie, cependant, ça ne peut se faire à l’échelle nationale. Ce que je vais dire va paraître méprisant, mais ce n’est pas à madame Michu de décider de l’alignement géo-stratégique de la nation dans la diplomatie actuelle, et de décider à son niveau quelles stratégies adopter pour telle ou telle décision économique demandant des compétences avancées. La gestion d’un État est avant tout le fait d’élites, le tout est de faire en sorte que ces élites travaillent pour le peuple et ne le trahissent pas. Si l’on peut les révoquer à souhait, on se retrouvera avec un système encore plus instable que la quatrième République, où l’immobilisme sera inévitable.

      La démocratie doit se pratiquer à l’échelle de la commune, et si madame Michu n’a pas à décider quoi que ce soit au nom de la France, l’État français n’a pas à décider comment madame Michu souhaite administrer le village dans lequel elle se trouve, la décentralisation doit s’imposer de fait pour garantir la réelle démocratie à l’échelle communale.

      La royauté assurait un tel système, décentralisé, avec un pouvoir fort à la tête de l’État, qui ne s’embarrassait pas de demander l’avis de sa population, mais qui agissait pour le bien de la France. La lignée du chef de l’État étant liée à l’avenir de la nation, le Roi avait alors un intérêt vital à administrer correctement le pays et ne pas le trahir. Mais ça reste une considération idéologique, et, dans la situation dans laquelle nous sommes, chercher le meilleur système ( qui n’existe pas ), c’est un combat d’arrière garde, il convient de réfléchir à comment reprendre le pouvoir avant de chercher à savoir comment ce dernier sera organisé. Et ça, Chouard n’en parle pas.


    • #1312202
      le 08/11/2015 par Le bulgaroctone
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      Athènes doit son existence au commerce, car il n’ y que des cailloux et des montagnes, elle devait aller chercher sous d’autres cieux le bois le blé etc.
      Elle n’ a cessé de vouloir s’étendre au maximum pour être sûre de ses approvisionnements vitaux, voilà pourquoi la forme démocratique, était adapté à son économie et ses guerres perpétuelles.


    • #1312214

      Un utopiste. Gentil, mais utopiste. C’est beau !!!



      le type même de réflexion qui dénote :
      un mépris pour l’autre,
      un ego surdimensionné qui affirme sans se donner la peine d’argumenter (une trace de pisse sur un mur pour délimiter son territoire).
      plus sérieusement :
      un manque total de connaissances historiques,
      un défaitisme moral et un immobilisme de la pensée.
      et le plus grave c’est que c’est que cela devient une constante de la dissidence de clavier.
      On s’en branle que vous soyez éveillés, qu’on ne vous la fait pas, que votre voisin soit un gros con (ce qui reste à démontrer).
      c’est quoi le but ? entrer dans l’histoire en écrivant le commentaire qui tue sans même prendre la peine de consulter ceux des autres ? (une seule exception , l’humour parce que c’est gratuit)
      j’ai la fächeuse impression que tout le monde s’ est résigné à l’inaction, le pire étant peut être ceux qui attendent religieusement 2017 pour glisser leur bulletin FN,
      ah oui, et d’ici là on attend sans rien faire ? putain deux ans !
      en fait ils se castrent volontairement. et j’ai rien contre le vote FN , (ceci pour ceux qui lisent trop vite).

      c’est par l’action que les choses changent, et c’est quand on se trompe que l’on acquiert de l’expérience (donc par l’action) tant que quelque chose marche on ne voit jamais les dangers potentiels.
      alors de grâce, dissidents d’opérette, respectez les actions des autres et ne jugez que sur les résultats. Chouard est peut-être un naïf, mais un naïf avec des couilles ce qui n’est pas le cas de tout le monde.
      et enfin évitez de prendre le site d’E&R comme un outil thérapeutique (psychanalytique) pour soigner votre mal être contentez vous de consommer silencieusement, contribuer c’est l’étape au dessus, cela demande un minimum d’humilité intellectuelle et morale, (de la compassion ?)


    • #1312260
      le 08/11/2015 par SpiritusRector
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      @ Komunissse

      Certes les spartiates, mais ils étaient aussi des esclavagistes notables, en guerre permanente contre leurs esclaves.
      Ce qui n’est pas très reluisant. C’est d’ailleurs comme cela qu’ils pouvaient conserver cette mentalité et ce mode de vie sans implosion.

      Et globalement, ils avaient des pratiques que vous ne retrouverez plus avant la fin de la troisième guerre mondiale à mon avis...

      Plus sérieusement le but de mon post était de dire que sans la maîtrise des armes, des techniques de combat couplées à une volonté implacable de faire des exemples quand cela s’impose, nous resterons esclaves dans les faits.

      Mais beaucoup de ceux qui veulent vivre en paix sont devenus des esclaves de leur plein gré. Préférant une existence longue et intellectuelle, voir émotionnelle et hédoniste à une liberté risquée, rude et impitoyable.

      Mais la vie est bien faite, les dérives du "stay in peace" sont telles qu’elles ne laisseront bientôt plus le choix.

      Comme je l’ai déjà dit auparavant, je ne suis pas convaincu que les élites tenant le capital ne soient pas conscientes du risque. Mais si elles changent, et deviennent plus humaines et "souples", nous les mettrons à mort encore plus rapidement (parce qu’il en à toujours été ainsi)... Alors elles durcissent le ton et espèrent tenir un peu plus longtemps en se cherchant des moyens d’augmenter et de pérenniser leur suprématie... Comme l’humanité cybernétique par exemple.


    • #1312267

      Plus le nombre d’habitants est élevé, plus la démocratie directe a des chances de fonctionner, au contraire.

      L’élection suppose qu’on connaisse le candidat pour lequel on vote. En effet, personne ne vote en aveugle, on vote forcément pour quelqu’un qu’on connaît. L’élection est donc valable pour de petits organismes. à l’inverse, plus il y a de monde dans la société, moins nous nous connaissons. L’élection est impossible dans ces conditions car tout ce que nous connaitrons de nos candidats, c’est uniquement en les voyant à la télé que nous l’apprendrons. Sachant ça, les riches achètent les médias, font passer leur "porte-parole" à la télé et quand il est élu, il s’exécute. Il est redevable vis-à-vis de celui qui l’a fait élire c’est-à-dire celui qui a financé sa campagne électorale. Il ne doit rien à l’électeur car si ce n’est pas vous qui votez pour lui (sûrement parce-que vous ne regardez plus la télé), ce sera un autre.

      La démocratie implique une rotation des charges et des contrôles fréquents ce qui rend la corruption impossible. Nous n’avons pas besoin de connaître les tirés au sort puisque de toute façon, les contrôles les forcent à aller dans le sens du bien commun. La démocratie est en fait indispensable aux sociétés de grande envergure. Une personne peut décider pour 60. C’est une autre paire de manches de décider pour 60 millions.

      J’en ai plus qu’assez qu’une caste se proclame plus compétente ou plus raisonnable que moi sur tel ou tel sujet. Moi aussi j’ai un avis sur certaines questions de société. Une personne qui a fait des études d’avocat ou de médecine en sait moins que moi sur le monde ouvrier (par exemple), je lui met une tannée si on doit débattre et pourtant, c’est lui qui décidera à ma place toutes les lois se rapportant au monde du travail. Après ça, il faut que je trouve normal de me faire exploiter par mon employeur ? Si une loi qui va diriger ma vie doit être votée, étant donné que c’est de ma vie qu’il s’agit, il me semble que j’ai le droit de donner mon avis et c’est mon devoir de ne pas laisser quelqu’un d’autre décider à ma place. En démocratie nous aurions des problèmes, certes ; mais ce seraient enfin les nôtres !

      Pour finir : la démocratie admet et assume que l’être humain n’est pas parfait. Ce n’est donc pas une utopie. C’est parce-que l’être humain est imparfait qu’il a besoin de tous ces contrôles et c’est parce-qu’il a tous ces contrôles qu’il devient vertueux. Quels contrôles ont nos élus ?


    • #1312458

      @ SpiritusRector
      ARTICLE
      3 La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses
      représentants et par la voie du référendum.
      Sauf que le référendum est instauré par le Président de la république, c’est lui qui décide quand cela est nécessaire....
      Le peuple vote mal, qu’à cela ne tienne on organise dans l’entre soi un second vote par voie parlementaire, voir le traité de Lisbonne, ha la belle démocratie du peuple souverain ?
      On peut qualifier ce fait, de mini coup d’état contre le peuple non ?
      Ce qui est totalement illégal et inconstitutionnel, donc on devrait dire " les représentants du peuple sont souverains au nom du peuple absent, puisque représenté par ses députés.
      Est représenté celui qui est absent évidemment.
      La boucle est bouclée à vous de tirer vos conclusions sur la démocratie bourgeoise !


    • #1312587
      le 08/11/2015 par SpiritusRector
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      @ Komunissse

      Démocratie bourgeoise. Oui, mais tout ce qui est, est mérité.

      Qui s’est laissé baisé ? Qui à laissé le pouvoir aux bourgeois ? Qui ne fait que se plaindre pour avoir à bouffer au lieu de chercher à prendre l’ascendant de manière définitive ?

      On a ce qu’on mérite dans la vie... La nature aime pas le vide. Pour avoir la dessus, il faut mordre.

      L’ancienne aristocratie avait plus rien dans le falzar alors elle s’est fait bouffer. La bourgeoisie suivra.

      Une nouvelle élite armée et consciente prendra les armes dès que le système sera à cours de ressources et "d’ascenseurs internes" pour se maintenir.

      A vous de choisir votre camp.


  • #1311934
    le 07/11/2015 par Robert Guiscard
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    Remarquable, des questions brûlantes et urgentes, ainsi que les conseils de lecture, Pierre Kropotkine L’entraide et David Graeber - Dette : 5000 ans d’histoire.
    La dette est une fumisterie libérale inventé pour asservir et étouffer la population des citoyens, mise sous le joug au profit d’une poignée de parasites, il faudrait refuser de payer cette pourriture, qui nous étrangle et qui produit la misère et la détresse.
    De part le passé c’est arrivé des centaines de fois l’annulation des dettes.
    La dette est la plus grande des croyances et le plus grand fléau de l’humanité.


  • Lire, lire, lire, on va encore passer sa vie sous domination.
    Qui reste encore à convaincre que ça va pas ?
    Mais qui va bouger ?

    Enfin plus la domination réelle est prégnante, plus certains veulent se réfugier dans la leur monde, qu’il soit partagé ou non.

     

    • #1312144

      Camarade
      Bouger on peut bouger et déboucher sur rien du tout, il y a des dizaines d’exemples,où le peuple à bougé et ou on en a profité pour lui serrer le kiki.
      le savoir n’est pas un handicap au contraire, avant de bouger il faut avoir une vision précise des choses.
      La question principale selon mon point de vue, n’est pas tant la démocratie bourgeoise, et comme exemple Athènes ou la vie ne fût pas loin sans faut un doux paradis, la citée Athénienne ne s’est jamais privée de faire des guerres.
      La grande problématique de notre époque tourne autour de la dette, si les démocraties, deviennent de plus en plus contraignantes, il ne faut jamais oublier c’est que nous somme en crise avancée du capitalisme.
      Bouger pour faire pire ça sert à rien, c’est pour cela qu’il faut accumuler le plus de connaissances possibles.
      Le problème de ne pas payer la dette, c’est prendre le risque de ne pas être payer à son tour, annuler la dette qui partirait en fumée, cela ne se retrouverait-il pas dans une hyper inflation, car ça voudrait dire in finé qu’on peut ne pas payer ses dettes ?
      Bien que cela se pratique, il y a des remises de dettes ou le débiteur ne paie que 10% par exemple, et souvent si les pauvres sont pressurés comme des oranges, les riches pratiquent entre eux un communisme de la dette (pas si bêtes).
      C’est des problème complexes de fin d’empire.


    • Tu as raison, on ne fait que reculer une certaine fatalité, on crée plus de signes monétaires pour régler le problème en douceur et les effets sont pour le moment gérables (je ne dis pas qu’il n’y a pas de souffrances et que parfois les choses semblent improductives). Puis personne ne veux lâcher, donc ça lâchera tout seul ?
      Ne pas payer fait monter les risques de hard reset. On dit que ce qu’il y a de surprenant dans le capitalisme c’est qu’il sort de ses crises. Bon peut être que le capitalisme impérial / hégémonique actuel (NY, Londres, Israel) claquera, mais il y aura d’autres puissances pour reprendre ce qui est un mode de production assez efficace -> la Chine avec leurs aménagements.

      Chouard sait-il comment la démocratie est apparue ?
      pars des marchands alliés à des militaires qui ont virée un petite dynastie de dictateurs qui avait restauré une prospérité, alors ?
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pisistrate

      "Longtemps après sa mort, sa tyrannie était encore appelée « le règne de Cronos », c’est-à-dire l’Âge d’Or11. Mais l’aristocratie marchande - les Alcméonides en particulier - qu’il a pourtant enrichie, va tenter de se débarrasser d’une tyrannie devenue particulièrement policière après l’assassinat d’Hipparque par les tyrannoctones. Pour en finir avec la dictature d’Hippias, ils font appel à l’intervention militaire de Sparte, qui met fin au règne des Pisistratides et ouvre la voie à la réforme démocratique dont Pisistrate avait jeté les bases économiques et militaires."

      Et si seul Jésus vous sauvait, vous y avez pensé ;)


    • #1312508

      @dede
      On peut rechercher une certaine forme d’absolu ici bas, en essayant de trouver un système plus juste et plus fraternel, la justice c’est important.
      Pour le reste j’ai été assez impressionné par le travail de Francis Cousin, qui parle entre autre, de l’unicité primordiale, où l’homme n’était pas séparé de sa nature primordiale.
      Où il fait un tout avec le grand tout, et que sa condition misérable commence avec la séparation de son être d’avec le monde, et qu’il commence à penser le monde par catégories.
      Et que ça reste a retrouver, mais pour cela, il faudra le fin de ce système, et vivre dans une forme de communauté primordiale, ou chacun fait ce qu’il a à faire et ce qu’il fait sans contraintes et il le fait pour son bien et le bien de tous de façon naturelle dans le faire.


  • #1311991

    Je trouve qu’il n’y a rien de plus faux et trompeur que tout ces machins "citoyens" et "populaires".
    Il n’y a jamais rien qui vient de la base, fourrez vous bien ça dans le crâne. Et si quelque chose en vient malgré tout c’est que quelqu’un l’y a mis.

     

    • #1312065
      le 08/11/2015 par The Shoavengers, le réveil de la Farce
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      C’est vrai dans un cadre civilisationnel tel qu’on le connait. Mais écoutez Francis Cousin, qui pour moi est le pendant d’Etienne Chouard. La société de clan ou tribale ne possède pas de centre de pouvoir.
      Certe, elle n’est pas reproductible à grande échelle, mais on peut imaginer une démocratie locale/tribale, d’ailleurs parfaitement compatible avec la vision de Chouard car elle permet ces formes d’ateliers et de démocratie directe, engendrant une organisation plus vaste issue directement de ces clans (donc pas d’intermédiaire de type ENA, Sciences Po…).


    • "Je trouve qu’il n’y a rien de plus faux et trompeur que tout ces machins "citoyens" et "populaires"."
      Et ce qui a été sous "l’Ancien Régime" au travers de la "Monarchie Absolu", surtout sous louis IV avec les "cahiers de doléances", c’était quoi ?
      On avait au moins une forme d’outil de coordination entre les corporations, les provinces, cantons, bref des "citoyens" (aristocrates ou non) avec leurs caractéristiques selon les particularités géographiques, historiques...
      Est ce que l’on donne la possibilité aux gens de se réunir dans les communes (ou un échelon supérieur) pour discuter d’autres choses que de la vie du village ? Mis à part les manifestations, les meetings de partis politiques, les réunions de syndicats, la télé n’étant plus que des vecteurs d’idéologies, il n’y a strictement aucun espace où le citoyen peut, ne serait ce qu’exprimer une opinion individuelle ou partagée dans la sphère public. Peut être que le Net joue ce rôle de vecteur d’expression que les médias nous ont peu à peu ravis en ne devenant plus que des organes de propagandes de masses, mais attention à la récupération politicienne qui exploite la tendance de ce média à embrouiller le discours rendant toutes formes de convergences d’idées presque impossible, entrainant une inaction de fait ! Une discussion ex nihilo ne remplacera pas, selon moi, un vrai débat débouchant sur une action coordonnée permettant la mise en place de règles communes partagés par la majorité et donc mise en place par elle au travers des citoyens.
      Encore faut il commencer par agir, parce que les "qu’est ce que l’on peut faire" ou les "la vie est trop courte, profitons en pendant qu’il est encore temps" et autres phrases toutes faites qui fleurissent dans Facebook ou les repas où on refait le monde sans jamais rien changer à son quotidien, me fatigue !
      Par contre votre dernière phrase "Il n’y a jamais rien qui vient de la base, fourrez vous bien ça dans le crâne. Et si quelque chose en vient malgré tout c’est que quelqu’un l’y a mis.", ne tient qu’à une échelle tel que nous l’a connaissons aujourd’hui et que l’Histoire à travers différentes expériences politiques, nous montre que cette lente évolution ne conduit qu’à une masse informe qui ne réagit qu’à l’instantanéité émotionnelle, car dépassant de fait la dimension humaine que fût la tribu, le village, les corporations et qui se caractérise aujourd’hui à travers le communautarisme de nos sociétés dîtes multiculturelles !


    • #1312320

      excellente réponse, le bon sens populaire traditionnel que l’on a transformé idéologiquement en populace ignare est toujours vivant sur e&r : retournons à la vraie politique : le dialogue entre gens qui sont proches et pour ça rien de mieux que les villages et les quartiers.
      si vous croyez que les gens ne comprennent rien, c’est vrai, ils ne bitent rien à la finance, aux méandres du droit, aux manipulations géostratégiques pourries ou à la propagande, tous ces trucs de spécialistes qui compliquent tout à dessein, mais c’est surtout faux car ils comprennent très bien que tout se casse la gueule et surtout ils partagent plus ou moins le même idéal : une vie agréable matériellement, et culturellement, un boulot sympa ou pas trop chiant et assez de pognon pour consommer et faire la fête (quoique la fête ils y pensent de moins en moins). le seul frein au changement est qu’ils se sentent incapables de prendre les commandes (on leur a rabâché que c’est trop compliqué).
      conclusion, les choses sont beaucoup plus simple qu’il n’y paraît et les solutions existent et ce n’est que par le dialogue constructif qu’on peut y arriver, échanger les idées pour trouver une solution ensemble (pas 51% contre 49% ça c’est la démocratie conflictuelle du spectacle)
      et commencer par le début : déterminer les causes premières du problème car tant qu’on n’a pas identifiè cette cause, on ne résoudra jamais le problème : et ce problème tout le monde l’a dans la bouche : le pognon ou plutôt le pouvoir du pognon.
      rendez l’argent neutre (un bien public) empêchez le de s’accumuler dans les mêmes mains en l’obligeant à circuler, et tous les autres problèmes socio économiques se résoudront mille fois plus facilement (il restera toujours les problèmes religieux pour ceux qui en ont mais c’est encore un autre débat)


    • #1312352
      le 08/11/2015 par SpiritusRector
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      @ Zarathousthra

      "Si quelque chose vient d’en bas, c’est que quelqu’un l’y a mis..."

      Oui, nous par exemple.

      Les valeurs traditionnelles impliquent des évolutions constantes appuyées sur du bon sens, de la lucidité, du courage et de la détermination. La tradition figée est une contradiction dans les termes.


  • #1312076
    le 08/11/2015 par The Shoavengers, le réveil de la Farce
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    Je viens de finir de regarder l’entretien de Chouard et je tombe la dessus, pour compléter : http://www.les-crises.fr/david-grae...

     

  • #1312093
    le 08/11/2015 par caverne de platon
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    ... Pardon Étienne... Le peuple à TOUT les pouvoirs... Encore faut il savoir en user intelligemment... Certes c’est de plus en plus dificile...

    Courage !

     

    • #1312487

      @ platon
      Le peuple souverain à voté par voie référendaire la constitution de 1958, en faisant cela il accorde au président un pouvoir énorme, car lui seul a le pouvoir de décider du référendum.
      Cela permet a n’importe quel Président de mener sa politique comme il l’entend, toute action contre ce fait est de facto anticonstitutionnel.
      Le Président évidement décide quand même au nom du peuple souverain ce qu’il juge bon de décider.


  • #1312165

    Je crois que le problème est dans le fait que ce sont les hommes qui légifère pour moi seul un être divin omniscient, sage et juste peut légiférer après bien sûr faut voir ce que les hommes vont faire de la loi.. Et je crois que l’état des gouverneurs dans le monde n’est que le reflet de ce que sont les peuples. Rien ne changera si on change pas d’abord ce qu’il y a en nous même.

     

    • #1312217

      Euuuuh Jésus a essayé il y a un peu plus de 2000 ans et tu as vu comment cela s’est terminé.....


    • #1312373

      Oui mais Jésus n’est responsable que de ces actes il est venu, il a transmit un message libre à toi de le suivre ou de suivre tes passions. De plus il a pas eu que Jésus comme messager. Et beaucoup de loi on était révélées si toute fois on les considèrent comme étant révéler. Pour moi ceux qui invente les lois pratiquent en réalité une immense injustice.


  • #1312205

    Se débarrasser de la mafia Rothschild, Rockfeller. Rétablir la vrai église orthodoxe russe sur tout l’europe, rétablir les monarchies chrétiennes orthodoxes, et rétablir Rome et Constantinople, et Rome comme elle étaient avant l’apostasie de Rome en 1054 (d’où sont tous les problèmes actuelles).


  • #1312207

    oui OK : mais je suis pour un poutch raisonné et préparer avec au moins 1 million de personnes style mouvement du 14 juillet mais organise afin de mettre en place un gvt de transition avec des gens compétant et avec l armé pour un programme de 12 a 14 mois. Mais il faut tout préparer avec tous les détail, une liste de gens a foutre dehors ou emprisonné si nécessaire, Démantèlement de l ENA et foutre tous ces gens prof ect... En prison de cette école enfin faire une épuration qui serai aussi dans les madiats une foule de choses a faire etc.. Préparation 3 ans sont nécessaire, durant se temps, employer internet, et manif de masse bien ciblé mais calme et responsable tout cela pour que l l’opignon public nous rejoigne minimum à 52 %. Il faut réunir toutes les d’évidences un seul mot reconquérir la Vraie France retrouver la vraie France :. Et je ne vous parle même pas de tous le reste a faire domaine financier économique politique européenne etc... Il faut les foutre dehors.


  • #1312221

    Merci Etienne mais le peuple a bien compris quel parti lui offre : le référendum d’initiative populaire (depuis 40 ans !), sa souveraineté monétaire (fin de la loi de 73), le retour au localisme contre les banques et les multinationales.

    A croire que le peuple, sans lire toute la bibliothèque de Chouard et d’Onfray est bien plus intuitif que les intellectuels de gauche qui manquent cruellement de modestie et d’honnêteté quant à la position du FN.
    Il n’est ni fasciste ni raciste car c’est bien cela qui les bloque. La géopolitique du FN le démontre tous les jours, il est le seul parti qui défend la dignité de tous LES peuples.
    Les intellos et bobos de gauche sont encore complètement formatés, lobotomisés par les années SOS racismes.
    Le FN offre pourtant à Chouard de mettre en place ses ambitions de constitution par le référendum. Sinon comment ? Attendre une révolution ? Il n’y a que les romantiques pour espérer une révolution ; la révolution c’est la barbarie, la boucherie, ça n’a rien de romantique !!

    Allez Chouard, allez Onfray, un peu de courage, assumez votre statut de leaders intellectuels, on a besoin de vous, rejoignez le peuple que vous dîtes vouloir défendre !!

     

    • #1312272

      alllons Benoit, un peu de réalisme, le discours militant c’est bien joli mais historiquement les premiers cocus sont toujours les militants. tu confonds peuple et parti politique, le FN est un parti politique populiste ou populaire selon que l’on se veuille critique ou laudateur c’est tout, ne crois pas un seul instant qu’entre les véritables appétits du peuple et ses intérêts politiques le FN va laisser un Chouard proposer une solution qui signe son arrêt de mort.
      on n’a pas besoin du FN comme institution (la pepinière de nos futurs dirigeants autoproclamés) mais des gens du FN qui ont le souhait de contribuer à la volonté populaire. après que le FN propose des solutions qui semblent bonnes, là n’est pas le problème, le vrai problème est que le FN est comme tout parti politique : élitiste et stalinien et ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, je parle des hommes, pas des idées et ce sont les hommes qui sont sensés appliquer les idées. le FN crée des gens de pouvoir et c’est si difficile que quand tu l’as enfin obtenu c’est pas pour le refiler à madame michu.
      conclusion : les idées du FN c’est bien et Chouard c’est bien, tant que c’est séparé, diversifié, il faut toujours avoir deux cordes à son arc cela évite les grosses désillusions


  • #1312233

    Tout d’abord chapeau à Etienne Chouard et à sa clairvoyance et à son érudition qui dénotent dans ce qu’on a l’habitude de voir, mais si tout le monde est d’accord avec son diagnostic peu réjouissant, j’ai l’impression qu’il sous estime la puissance et la détermination de l’oligarchie, européenne et mondiale, des banques et multinationales qui n’hésiteront pas à déclencher des guerres et à éliminer physiquement tous les empêcheurs de "gagner de l’argent" en rond comme ils l’ont fait avec les anarchistes, n’oublions pas , ils ont le pouvoir comme aucun dictateur despote ou monarque n’en a jamais disposé auparavant, les gens sont incultes, peureux et paresseux, entretenus par les médias et les institutions, la révolte est elle possible gentiment, par une constituante ? Ou faut-il attendre le chaos pour que peut-être autre chose renaisse ?

     

    • #1312279
      le 08/11/2015 par Libre de penser ce que je veux
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      Je crains qu’il ne faille attendre le chaos pour reprenser notre destinée.


    • #1312305

      Chouard a toujours dis très précisément que si nous n’étions pas assez nombreux à le vouloir et à nous être entrainés, l’armée tirera dans la foule et ce sera la bain de sang.
      Même 1 million c’est pas assez pour que les flics enlèvent leur casque, il faut être plusieurs millions dans les rues, il faut tout bloquer, il faut une révolution française, une qui a compris les erreurs de 1789 et qui ne laissera plus ceci se reproduire.

      Et pour ça il faut une idée simple et qui rassemble, le plus petit dénominateur commun entre les citoyens de tous bords politiques, le constat le plus fondamental : l’impuissance politique du peuple à changer quoique ce soit, programmée dans la constitution par les professionnels de la politique. Il ne faut plus que ce soit eux qui l’écrivent.

      Il faut qu’on soit TOUS d’accord sur cet axe de départ si on veut y arriver, parce que d’une part sinon ce sera la repression dans le sang et d’autres part parce qu’on ne peut pas imposer quelque chose au peuple alors que notre principe est de le faire devenir adulte et qu’il prenne son destin en main lui même pour que plus jamais on ne décide à sa place.
      C’est encore nouveau pour énormément de gens, mais ca fait son chemin, à tel point que le gouvernement essaie de récupérer le truc en créant des sites de participations citoyens pour interpeller ses députés ahaha


    • #1312473

      @ SpiritusRector
      Constitution de 1958 voulue par De Gaulle et votée par le peuple souverain, qui attribue au président un pouvoir énorme, ça on en parle beaucoup moins.
      On devrait dire la constitution Présidentielle mais toujours nom du peuple souverain !
      Mais légale, c’est le peuple lui même qui l’a voté par voie référendaire.
      Mais pas de bol ça ne fonctionne pas dans l’autre sens on ne peut pas refaire un référendum parce que ça nous plaît plus, faudra attendre des plombes au bon vouloir du Président, sinon c’est inconstitutionnel.


    • #1312516

      @ Komunisse
      Ce qui revient à dire qu’en ce cas précis l’infaillibilité du peuple souverain c’est de la camomille pour calamars distancés, puisqu’il a voté contre sa souveraineté, donc il ne faut pas trop se casser la tête avec cette histoire, le peuple n’a pas toujours raison car manipulable, souvent ignorant, et accordant une grande foi envers les rumeurs.


    • #1312650

      @SpiritusRector
      Les révolutions en France depuis 1789
      1789
      1830
      1848
      1870 + 1871
      Guerre de 1914, ça calmera la canaille.
      1936
      Re guerre 1939 ça re calmera le canaillerie
      1968 Peuple contre les bourgeois capitalistes (récupérée par la réaction libérale) anéantissement des communistes, avènement de la société de l’image et du spectacle, d’où on a viré le peuple qui travaille, par un réel préfabriqué, dans un omniprésent consumériste.
      Sans l’image plus rien n’existe.


    • #1313098

      @ comuniss, on peut revenir en arrière très facilement, il suffit de le prévoir dans la constitution, les constitutions n’ont jamais été faites par les peuples mais par des politiciens ou des spécialistes à leurs bottes, donc que le peuple approuve par référendum c’est exactement comme quand il vote aux elections, le choix est pré établi, il vote donc pour ce qu’on lui impose.
      si un jour le peuple écrit vraiment une constitution, je pense qu’il pensera sérieusement à la rendre inviolable sinon par lui même (tout changement dans la constitution devrait être soumis à référendum)
      de toutes façons une constitution de sert à rien si elle n’est pas scupuleusement respectée donc il faut qu’il y ait aussi dans cette constitution un article traitant d’un conseil constitutionnel totalement indépendant du pouvoir exécutif : et donc élu dans la société civile, c’est une évidence. pour l’instant ce sont les politiciens à la retraite qui y pantouflent en rendant des petits services aux anciens copains.
      enfin quand on parle de peuple pour écrire une constitution, il faut être réaliste, ce seront plutôt des citoyens intéressés par la chose et avec des compétences variées qui s’attèleront à la tâche mais au moins cela se fera en collégialité et personne ne sera exclu les autres suivront par paresse, manque d’assurance, d’intérêt ou de connaissances, mais ils voteront,


    • #1313306

      @ paramesh
      La constitution de 1958 à été modifiée, par référendum populaire, le peuple l’a voté, de toi à moi si en plus de cela on doit établir un conseil des sages, ça veut bien dire que le peuple peut ne pas être conscient de ses intérêts, ce qui est une vérité la plus part du temps, et la démocratie à grande échelle c’est compliqué, la démocratie c’est ce qui convient le mieux au système capitaliste c’est tout.
      Tout vient d’en haut hélas, le peuple c’est juste une justification, on se fait une bonne conscience une justification à peu de frais ça fait "cohésion".
      Regarde ce que l’on a appelé le tiers état, pendant la période révolutionnaire, cette entourloupe, les bourgeois se sont inscrits dans la catégorie du peuple, alors que ça faisait bien longtemps qu’ils s’achetaient des titres de noblesse, (noblesse de robe)
      Ils étaient eux également sur le dos du peuple, un peu comme notre gauche d’aujourd’hui.
      Ce n’est pas être défaitiste, mais réaliste, tant que le capitalisme libéral dominera, on sera toujours dans les mêmes interrogations.
      Tant que les relations sociales seront soumises au capitalisme sauvage on s’en sortira jamais.
      Le capitalisme libéral va nous déniaisé vite fait bien fait, car on va pas se raconter d’histoire si l’économie fonctionnait normalement pour l’ensemble du peuple on ne serait pas là à discuter de la constitution non ?


  • Pour être plus dans les clous de la bien-pensance, et de la courtoisie virtuelle : À quand un livre Mr. Chouard ????? Allô ?


  • #1312275
    le 08/11/2015 par Libre de penser ce que je veux
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    Cet homme, c’est la bonté incarnée, un libre penseur qui tente vainement d’insuffler à des citoyens qui ne veulent pas se bouger la prise en main de leur destinée. Pas facile quand ces "virus" refusent de se propager en préférant se vautrer dans leur canapé, fauteuil pour regarder la daube diffusée à la TV ou en se réfugiant derrière des politiques propagandistes, menteurs, asservis aux puissants qui mentiront pour se faire élire mais au final, quel que soit le parti, adopteront ce que les lobbys désireront voir se concrétiser. A ce sujet, où en est l’avancée de Rec Nat ?

    Depuis la proclamation de la République, nous sommes entrés dans un asservissement pire que celui féodal ; le pire est le gueux, sans-dent, se trouvant au bout de la chaîne mais les politiques, eux-mêmes, sont assujettis aux puissants. Pour reprendre l’expression d’E. Chouard, nos maîtres sont des sans-frontièristes régnant sur la planète qui agissent sans foi ni loi puisqu’ils se décrètent supérieurs notamment avec l’infâme traité transatlantique qui entrera en application incessamment sous peu.


  • #1312345

    Etienne, il faut que tu lises sainte Hildegarde.


  • #1312432
    le 08/11/2015 par réveillez-vous
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    Le Peuple lui-même ne met aucune limite...

    Rien à rajouter , tout est dit

    La seule et unique solution NE LES PAYEZ PLUS...sans le racket ils ne sont plus rien


  • Une même chose ne peut pas être à la fois en puissance et en acte, dixit Aristote.

    On ne peut pas être gouverné et gouvernant en même temps, c’est l’un ou l’autre.

    Et non, le secret de l’action ce n’est pas de commencer, c’est de savoir où l’on va.

    Si ce sont les idées de Pierre qui doivent gouverner, elles ne plairont pas à Paul, qui ne sera pas d’accord avec les idées de Jacques, dont l’avis ne conviendra pas à Robert, dont le point de vue ne sera pas du tout du goût de Bernard etc. Pour que les opinions individuelles cessent de s’opposer les unes aux autres au détriment de la paix et du bien communs, il faut qu’elles s’alignent sur un principe fédérateur qui les fassent converger vers un lieu unique où il n’y a plus de désaccord possible ; non pas en niant ces opinions massivement (comme le font les dictatures), ni en feignant de les accepter toutes « à part égale » pour mieux s’en passer (comme le font les démocraties), mais en confrontant les vérités relatives qu’elles expriment toutes à une vérité d’un ordre supérieur qui les intègre toutes et dont l’acceptation se fera d’autant plus facilement qu’elle apparaîtra du coup comme une « évidence » à l’esprit qui la contemplera.

    Et cette vérité-là, n’en déplaise à Etienne Chouard, ne peut pas être propriété du peuple, car elle échappe par définition aux limites contextuelles à l’intérieur desquelles le peuple forge son opinion, forcément « partisane ». Ce principe fédérateur ne peut être que transcendant, atteignable uniquement à travers un « passage à la limite » où les opinions individuelles (c’est-à-dire celles du « peuple » réduit à lui-même) se trouvent elles-mêmes transcendées, échappant ainsi à leurs propres contradictions internes ainsi qu’à celles qui les opposent entre-elles.

    En l’absence d’un tel principe de dépassement, tout projet politique ne pourra accoucher que d’un enième avorton sans véritable destin, que se soit à la mode libérale et marchande (avec un homme aliéné par ses libertés factices) ou à la mode communiste (avec le même homme, mais aliéné par l’absence de ces libertés factices auxquelles rien d’autre d’authentique n’est venu se substituer), à titre d’exemples connus.

    Le problème n’est pas de « désigner des maîtres », mais de s’en remettre ou pas à certains principes, dont nul - qu’il soit gouverné ou gouvernant - n’est propriétaire ou maître, mais simple dépositaire au bénéfice du bien commun ou de l’intérêt général.

    Cordialement,
    LG

     

    • #1312666

      @ LG Ton exposé me fait grandement penser à ceci
      La Constitution de la République Islamique d’Iran
      .....27
      3- La Résurrection et son rôle constructif dans l’évolution de ’homme vers Dieu.
      4- La Justice de Dieu dans la Création (du monde) et dans législation.
      5- l’Imâmat, sa direction permanente et son rôle essentiel dans la poursuite de la Révolution de l’Islam.
      6- la Dignité et la valeur éminentes de l’être humain et sa liberté associée à sa responsabilité devant Dieu, qui assurent
      l’équité, la justice et l’indépendance politique, économique, sociale et culturelle ainsi que la solidarité nationale, aumoyen :
      a) de l’effort constant des Jurisconsultes islamiques (Foghaha)
      réunissant toutes les conditions requises, conformément au Livre et à la Tradition des Immaculés
      2
      , la paix de Dieu soit avec eux tous,
      b) de l’utilisation des sciences et des techniques et des
      expériences développées de l’humanité, et de l’effort pour les
      faire progresser,
      c) du refus de toute forme d’oppression exercée ou subie et de toute domination exercée ou accepté...


    • #1312696
      le 08/11/2015 par Dans l’oeil du cyclope
      Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

      C’est un bon début cette constitution spirituelle Iranienne, je vais en lire un peu plus pour ne pas mourir totalement idiot, hé hé


    • #1312957

      Chouard précise très souvent, qu’il faut partir d’une idée simple et fédératrice, c’est l’évidence même...
      Il parle meme du plus petit dénominateur commun à tous les citoyens : l’impuissance politique programmée dans la constitution.


    • Très pertinent, on rejoint là Guénon et sa dénonciation du monde moderne et de sa crise. Je suis moi même dubitatif quant aux précieuses prémisses de Chouard ou d’autres comme lui, de "démocratie", de "peuple" etc..il dit "la cause commune, c’est l’impuissance" mais son corolaire inverse ne peut pas être vrai ou tout du moins sera tout aussi problématique ; la puissance ne peut pas être une cause commune, quand bien même elle serait établie elle n’est qu’un moyen.

      Admettre un réelle démocratie absolue, c’est permettre la possibilité que les gens se choisissent une théocratie par ex, c’est un choix libre mais qui ne permet plus la démocratie comme institution, comme tous système totalitaire (au sens neutre), ce qui revient peut être à dire que finalement la continuité du principe démocratique, dépend de l’absence de principe justement !

      Et juste un détail, je crois que vous sous estimez le "capitalisme" ou libéralisme, sa puissance, son assise et toutes les implications qu’on en déplore reposent sur le principe matérialiste de la vie et le corps de façon central or ça c’est universel (le péché originel pour faire simple pour ceux qui connaissent sa signification réel) et face à ça "le peuple" est complètement démuni car il n’est pas en mesure d’en nier la réalité, ça peut paraître théorique et un peu fumeux mais au contraire c’est extrêmement concret car ça donne une égale valeur ou réalité au mal et au bien qui induit un fatalisme, un désarroi et un pragmatisme, pour ce peuple devenu "décisionnaire", rien de très nouveau sous le soleil car par son consentement passif, il l’est déjà ! C’est pas pour rien que les représentants de la constitution spirituelle islamique citée plus haut dénonce les usa comme le "grand satan" car de leur point de vue c’est un état d’esprit, pas un pays ou des valeurs etc, rien de ce qui en découle, institutions, culture, "connaissances" etc n’est justifié et ça se vérifie aisément ; la loi du plus fort (en bon matérialistes) est la seule qu’ils respectent !


  • Chouard , il est bien gentil mais je suis contre son système du tirage au sort ... Pourquoi ??? parce qu’une nation , un pays , un état doit avoir , à l’instar d’un navire de croisière un CAP , une direction à tenir quelque soit l’origine de l’équipage et du capitaine ... Quand Chouard nous dévoilera quel est le cap et la direction à tenir on le prendra en considération !!!

     

    • #1312951

      E.Chouard parle de tirage au sort et d’autres organisations alternatives de la gestion du pays mais cela n’exclut pas qu’une partie du pouvoir soit incarné par un capitaine. A aucun moment, il n’élimine cette solution et rien de ce qu’il dit n’implique l’impossiblité d’une hiérarchie avec un chef (organisation anthropologiquement efficace).
      Le point plus subtil que tu soulèves est la continuité du pouvoir qui, dans les faits, doit s’accompagner d’une continuité d’hommes, une lignée (pas forcément de sang : il existe des confréries qui ont perduré). Là, l’avis d’Etienne Chouard m’intéresse tout comme sur le sujet du secret défense (qui implique la création d’une société de prêtres gardiens du savoir dangereux).
      La foule, pâte molle aisément manipulable doit devenir un être pensant adulte (le Peuple et son esprit) incarné lui aussi par une assemblée tirée au sort. Les notions de tirage au sort, de citoyen adulte et du peuple comme ensemble de sous ensembles autonomes (et non particularisés dans une fonction) sont des voies supplémentaires et non exclusives.


  • #1312774

    Le pouvoir est toujours incarné par un homme en dernière instance. Le fait est que nous traversons plus une crise du sens, de la morale qu’une crise économique. Ainsi chouard peut faire les institutions qu’il veut, d’une ce n’est pas dieu et les lois humaines sont toujours imparfaites, deux même en admettant une constitution parfaite le pouvoir reste incarné par un homme si ce dernier n’est pas vertueux il s’arrangera toujours pour tourner les lois en sa faveur. Enfin Etienne chouard oublie qu’une nation, surtout la nation française a besoin de se retrouver dans un chef, un chef qui impulse une bonne dynamique qui a un pouvoir d’initiative et surtout qui peut voir venir sur le long terme ! Il manque une tête à son système cette tête c’est un roi ! Vive la monarchie clérocratique, un roi à la tête des institutions pour représenter la France, qui a l’initiative des lois, qui peut mener une politique sur le long terme et des chambres de citoyens tirés au sort pour 6 mois qui contrôleraient les lois et surveilleraient que le pouvoir royal respecte la constitution des français. Le système d’Etienne chouard suppose des gens très éduqués politiquement or il suffit de sortir dans la rue pour se rendre compte que c’est tout l’inverse. J’ai donc une autre critique pour chouard comment peut il parler de son système sans penser qu’il faudra un régime de transition pour y parvenir, c’est évident. Ce régime de transition devra être autoritaire (un peu à la Poutine voir plus), ce régime devra réapprendre aux français la vrai notion de politique, faire cesser la propagande médiatique et mettre au pas les banques sans ça le système chouardien ne verra jamais le jour. Il nous faut un homme de la transition tel Cincinnatus qui une fois le boulot fait retourne à ses préoccupations et redonne entièrement le pouvoir au peuple avec à sa tête un roi !

     

  • #1313092

    "Muter" le mot est lâché. Ce qui n’a jamais existé n’existera jamais. Je ne fais que le répéter, une masse très majoritaire de la population est faite d’indécrottables qui refuseront d’ouvrir les yeux pour prendre conscience du malaise que pourtant ils ressentent. Plus les choses empirent, et plus ça se vérifie : combien de fois ai-je entendu "c’est trop déprimant ce que tu dis" ou "c’est terrible mais qu’est-ce qu’on y peut ?". Internet a donné accès illimité au savoir et les outils nécessaires au réveil, pourtant force est de constater que la majorité se complaît dans les futilités et que la situation ne s’améliore pas, hormis bien entendu des tentatives sporadiques comme E&R.

    La nature humaine est ainsi, frivole, insouciante (elle a d’autres qualités) et doit être menée par un pouvoir fort, à condition que ce dernier le fasse selon des lois qui lui sont supérieures.
    Tant que ceux qui se soucient du bien commun refuseront de s’avouer plus "éveillés" que la masse, par pseudo "humanisme égalitariste" comme on peut le lire dans des commentaires ici, ils n’investiront pas le champ politique efficacement et rien ne bougera. A un moment il faut s’enlever les barrières morales et se dire enfin "oui, je vaux mieux que le mec qui regarde TF1 et le zap de Spion", et que, convaincus du bien fondé de nos idées, à nous de prendre les rênes, quitte à botter violemment les culs ramollis du plus grand nombre et faire sans eux. C’est à une minorité déterminée, consciente d’elle-même, de s’organiser pour atteindre la masse critique qui fera le changement.

    Bien entendu la démocratie est nécessaire et peut exister à des échelles locales, mais faire croire au citoyen qu’il a les capacités intellectuelles de légiférer sur tous les aspects d’une société, c’est lui donner un pouvoir qu’il n’a pas et en faire un être qui manque d’humilité.


  • #1313136
    le 09/11/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Étienne Chouard : comment muter en citoyen adulte

    Si l’on met de côté le petit égarement en fin de séquence et relatif à Robespierre et Marat (métastases du cancer républicain), on constate qu’Etienne Chouard commence à devenir adulte.
    "Les républiques sont des ploutocraties" ou son glissement de "l’intérêt général" vers "le bien commun" nous laisse à penser que le gauchiste qui est en lui s’efface peu à peu pour laisser place à l’homme.
    D’ailleurs, en parlant d’anarchiste, il pourrait finir par comprendre qu’il n’y en a qu’un, il lui suffirait de lire les Evangiles pour s’en persuader...
    Bon après, il est certain que lorsqu’on se prénomme Etienne, la lapidation en règle par les laïcards ne serait pas loin s’il procédait pour lui-même à ce saut qualitatif !


  • #1313803

    Le système de création monétaire que défend Chouard ou Paul Grignon, à savoir la création de l’argent destiné aux dépenses publiques par une banque centrale nationale indépendante (=veut dire qu’elle appartient à la Nation, et qu’elle est indépendante des ordres de wall street, aujourd’hui on a inversé le sens de ce terme en disant que la BCE est indépendante des nations mais en réalité il faut dire qu’elle est dépendante des ordres de wall street), a été expérimenté par Hjalmar Schacht en Allemagne entre 1933 et 1939.
    => construction d’autoroutes, armement et emplois associés, logements ouvriers... tout était financé par la planche à billets (mais avec étalon travail), sans emprunter avec intérêts à wall street comme c’était le cas dans l’entre deux guerres jusqu’au crash de 29.
    On notera aussi que même les entreprises privées étaient organisées en trusts et financées en partie par des aides de l’Etat (sortent de libéralisme national).
    Ce fut un succès total car le chômage est passé de 6 millions de chômeurs à 500 000.
    En réalité, il s’agit d’une relance keynésienne par la dépense publique. Schacht était un admirateur de Keynes et n’a rien fait d’autre que du Keynes.
    Aujourd’hui il est impossible de faire du keynésianisme, car même pour les dépenses publiques l’Etat doit emprunter l’argent avec intérêts sur le marché privé.... "et au bout du bout y a wall street". Au contraire on nous dit toujours de réduire les dépenses publiques pour réduire la dette.
    Enfin dans un tel système économique il faut être sûr que le mec aux manettes de la Banque Nationale est quelqu’un de responsable, patriote et honnête, car si on donne la planche à billets aux socialistes ils vont s’en mettre plein les poches, vont dilapider l’argent à aider la terre entière, et ça sera l’inflation totale. Donc un tel système ne peut marcher que dans un régime nationaliste. Si jamais l’Europe étaient unie dans une sorte d’Empire (type Reich, Russie ou Chine) et que la BCE fonctionnait ainsi, ça serait la fin de l’Empire AméricanoAngloSioniste.
    Mais cela jamais ils ne le laisseront faire, c’est d’ailleurs pour ça que l’Angleterre a déclaré la guerre à l’Allemagne en 39 afin de détruire ce pays qui devenait trop prospère et pour éviter toute hégémonie en Europe (et pas pour défendre la Pologne), de la même façon que l’Angleterre a combattu l’empire Napoléonien, de la même façon qu’ils ne laisseront jamais la Russie se rapprocher économiquement avec l’Europe.


Commentaires suivants