Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Eurovision 2018 : c’est Soros qui écrit les textes des chansons

Et c’est Israël qui gagne !

« On n’a pas le droit de parler de politique, c’est une des règles de l’émission » (Stéphane Bern)

La concentration de ce qui se fait de pire en France est là, dans un programme intitulé « Concours Eurovision de la chanson ». Ce qui n’était avant qu’un radio-crochet bon enfant entre cultures traditionnelles s’est mué en propagande européiste éhontée. C’est à qui sera le plus anglo-saxon, le plus migrantophile, le plus féministe, le plus LGBTiste, le plus humaniste.

 

On voyait arriver cette évolution grosse comme le cul d’une vache laitière hollandaise mais là, on est subjugués par la vitesse de pénétration des idées progressistes : personne n’y résiste, tout le monde s’y met. Il n’y a plus de barrières entre les 43 pays participants. De plus en plus chantent en anglais [1], et chantent cette soupe infâme sortie tout droit des ordinateurs de la Pensée et de la Chanson unique. Avec des textes qu’on croirait écrits par cette vieille baderne de George Soros en personne. Mais comment ont-ils fait pour écraser les nationalismes et les différences à cette vitesse ?

Vous n’aurez pas la réponse, ou alors quelque chose du genre « ben ils avaient tout, l’argent, les médias, et le triste besoin de soumission des peuples », une soumission au Nouvel Ordre mondial assimilée à la paix, alors que cette uniformisation ne présage rien de bon.

 

(Sur la photo, Stéphane s’est trompé de drapeau : il a brandi
le drapeau français au lieu du drapeau israélien ! Quel étourdi !)

 

Cette année, enfin ce samedi 12 mai 2018, l’émission est animée par Stéphane Bern, le grand ordonnateur des spectacles du roi Popeye (et pas Soleil), dit aussi Macron 1er, et Alma, la candidate française de l’an passé, coachée par Amir, le chanteur sioniste. C’est justement lui qui était pressenti pour présenter cette finale, mais il a préféré filer le job (bien rémunéré) à Alma.

Voici Amir & Alma en « acoustique » devant des encarts publicitaires en carton :

 

 

Une chanson qui ressemble à un hymne israélien, non ? On déconne ! Chez E&R, on aime les artistes sans frontières (sauf celles, apparemment nécessaires, entre Israël et la Palestine).

On vous parlait de LGBTisme, on ne croyait pas si bien dire. Ici, pour paraphraser Renaud Camus, on peut dire qu’il y a « surreprésentation » d’une communauté :

 

 

On se consolera en se disant que les points de la France pourront aller à Israël et réciproquement (quoique la réciproque sera plus difficile).

Attention, sur la photo suivante, il ne s’agit pas d’un de ces migrants chantés par le duo « Madame Monsieur » dans leur chanson Mercy (l’histoire émouvante d’une mini-migrante qui naît sur un bateau à destination du pays des méchants Blancs) mais de Rio Mavuba, ex-capitaine du LOSC.

Quand on voit les résultats du LOSC cette saison, Rio aurait mieux fait de reprendre son ancienne équipe en main au lieu d’aller gonfler son compte en banque au Sparta de Prague ! Lille végète en effet à un petit point de la relégation en Ligue 2. L’argent est une chose, le maillot en est une autre.

 

 

Conclusion : en chanson ou en foot, le libéralisme fait des ravages. Il écrase tout, fait gagner les riches et perdre les pauvres. Il n’y a plus de noble incertitude du sport. Quant aux Français du concours Eurovision, on leur souhaite de sauver plein de migrants de la noyade. Pas sûr qu’ils l’emportent malgré leur titre bourré d’humanisme sorossien (oxymore).

Car celle qui a les faveurs des pronostics c’est la grosse Israélienne.

 

« À mi-chemin entre Björk et Beth Ditto, en kimono aux couleurs vives. Netta Barzilai, qui chantera Toy, en finale, compte déjà plus de vues sur YouTube (près de 18 millions) que toutes les vidéos de l’Eurovision réunies et s’est imposée parmi les favoris des bookmakers. Netta arrive au concours de l’Eurovision avec un refrain féministe ("I’m not your toy, you stupid boy"), et des cris de "poule mouillée" pour réveiller "le pouvoir féminin et la justice sociale". » (francetvinfo)

Une féministe sioniste ? Elle va être doublement dure à battre. Les autres candidats vont devoir être très très forts. Il n’y a pas quelqu’un avec une chanson sur la Shoah ? Non ? En revanche on a un vampire, le thème de la prestation ukrainienne.

 

 

Malgré ce foutoir de bien-pensance, ce pâté de merde européiste, il nous faut nous résigner à être patriotes, et donc à espérer que Mercy va gagner. Notre petit cœur de Français battra peut-être encore un peu :

 

 

 

Non, franchement, c’est trop dur.

Voici, en hommage à un créateur trop tôt disparu, qui ne correspondait pas aux canons de l’industrie musicale, un titre de Jean-Luc Lecourt, que nous n’appellerons pas « Le Ténia », comme il se surnommait avec un masochisme consommé. Seul de nouveau, que vous avez pu écouter dans Pavillon de chasse, permet de jeter la lumière sur les gens qui souffrent chez nous, et qui n’intéressent pas les médias et leurs occupants. Jean-Luc s’est suicidé deux mois après la publication de cette chanson :

 

 

On a bien pété l’ambiance de l’Eurovision, non ?

Ah, une dernière pour la route de Lisbonne : vu qu’on est dans l’humanisme sans frontières, pourquoi les Israéliens et les Français ne feraient-ils pas ensemble une chanson sur les Palestiniens qui se font buter en ce moment même en Palestine ? Ce sera peut-être pour l’Eurovision 2019...

 

Allez, un dernier Lecourt pour la route...

 

Notes

[1] Cette année il semble qu’il y ait un léger rétropédalage nationaliste, mais ne nous y trompons pas, si par exemple les nôtres chantent en français, c’est pour que le message passe mieux !

Musique !
Chez Kontre Kulture Musique

 

La politique par la chanson, sur E&R :

 






Alerter

125 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents