Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Eurovision 2021 : un condensé navrant mais significatif des temps présents

Ce n’est pas nouveau, pour qui regarde les Eurovisions qui se suivent et se ressemblent, chaque année est de retour le plus parfait combo du mauvais goût, des revendications convenues, des rébellions en carton et du massacre musical. La cuvée 2021 n’y a pas échappé, même si la technique doit être saluée comme souvent, avec la profusion d’effets pyrotechniques, de vidéoprojections, de cinématiques de caméras et de réglages dignes d’une horlogerie suisse ; cependant le spectacle n’en reste pas moins le témoignage le plus pénible de la lente descente de l’intelligence, des arts et du bon goût.

 

Avant de descendre justement dans les enfers de l’Eurovision, n’oublions pas que, comme Dieudonné avait trouvé en son temps un professeur en forme de diamant sous un monceau d’ordures, il éclot parfois une rose d’un tas de fumier. Ce fut le cas en 2013 avec un moment de grâce venu des Pays-Bas :

 

 

Cette année 2021, la culture musicale et le goût sûr de la Rédaction d’E&R (sous l’égide d’Alain Soral dont on pourra retrouver l’historique interview mélomane en bas du présent article) aurait probablement légèrement distingué de toute cette chienlit chantante le candidat suisse (d’origine albanaise – de toute manière plus aucun candidat représentant un pays n’en provient totalement, peu ou prou).

D’abord parce que le titre est chanté en français, la langue vernaculaire du pays du candidat, ce qui est devenu rare – le règlement n’obligeant malheureusement pas à ce que chaque pays n’utilise que sa langue officielle – mais aussi parce que la composition dénote un petit effort d’émancipation des habituelles grilles d’accords ou des mélodies sans surprises. Dans un monde de médiocrité, le moindre écart à cette norme, même accidentel, doit être souligné et soutenu.

 

 

La morale et la vertu

We will not tolerate racism, sexism, ableism, homophobia, transphobia, body-shaming or any other derogatory or hostile language. Offensive users will be blocked and reported.

Nous ne tolérerons pas le racisme, le sexisme, l’handiphobie, l’homophobie, la transphobie, la grossophobie ou tout autre langage dénigrant ou hostile. Les utilisateurs insultants seront bloqués et dénoncés.

L’Eurovision, c’est aussi le bon goût moral, celui qui éloigne de la Haine, celui auquel tout lecteur d’E&R doit se contraindre régulièrement, en particulier les complotistes qui pensent que le métissage forcé et autres fantasmes grand-remplacistes sont un plan ourdi par un quelconque groupe.

 

2010 – La France avec le chanteur d’origine congolaise Jessy Matador

 

Pour faire mentir ces affreux jojos, Israël (tiens, c’est en Europe ? – qui a dit c’est partout ?!) a présenté cette année une chanteuse de couleur flanquée de quatre danseurs affublés de leurs traditionnels Tsitsits, preuve que la communauté juive n’est pas sectaire et sait montrer l’exemple :

 

 

Quant aux identitaires et autres racialistes qui usent de subterfuges malsains pour qualifier les allogènes non-européens, par exemple en les nommant « Suédois », ils en seront pour leurs frais avec le représentant nordique :

 

 

Et bien sûr les présentatrices sont à l’avenant, comme un parfait composite de notre temps, avec une élégante Noire doublée d’une grande et grosse Blanche (un gros Blanc ? [1]) vulgairement tatouée (ce qui tendrait à admettre qu’étant Blanche il fallait qu’elle fut lestée de handicaps par ailleurs – ce qui est un bien pernicieux sous-entendu) :

 

 

Avec l’Eurovision, la morale est donc sauve. Sur le plan de la drogue aussi, puisque le grand buzz de ce samedi soir aura été la suspicion de consommation de stupéfiants en pleine cérémonie par un des candidats italiens (incident d’autant plus remarqué que l’Italie est le pays qui remporte cette saison 2021). En effet, dans un mouvement quelque peu douteux, le chanteur semble comme s’affairer à une activité de cocaïnomane. Mais un examen, même rapide, de la séquence (précisément à 2’52’50 de la vidéo complète ci-dessous) tend à faire penser qu’il s’agit d’un très mauvais procès.

Heureusement, Cyril Hanouna, se drapant d’un accès de vertu dont il avait déjà fait montre face à Juan Branco qui balançait quelques vérités sur son plateau, est monté au créneau :

 

 

Il est évident qu’il ne fait que surfer sur un buzz monté de toute pièce – toute son émission n’étant d’ailleurs que buzz et spectacle stériles dépourvus de toute consistance autre que la course à l’audimat, flattant les plus basses inclinations de téléspectateurs hypnotisés.

Notons que si l’Italie venait à être disqualifiée, c’est la France, deuxième du classement, qui gagnerait le concours [2] !

 

Le trio final : l’Italie, la France puis la Suisse

 

La candidate française

Venons-en donc enfin à notre candidate nationale, Barbara Pravi, cette magnifique rencontre entre la féminité, les origines serbes et les racines perses. Tout ce qui ne saurait nous déplaire ici à E&R, attachés que nous sommes aux femmes, à la combative Serbie ou à l’Iran pluri-millénaire [3]. Las, sa prestation s’avérera être une poussive contrefaçon de l’immense Édith Piaf dont la mélodie frôle le plagiat et les paroles un exercice de poésie de collège.

 

 

La lecture de sa page Wikipédia est à ce titre édifiante, nous avons affaire à un véritable génie qui de 2015 à nos jours, venue de nulle part, petite immigrée sans bagage ni réseau, signe aussitôt chez Capitol Records, puis interprète le générique du film Heidi, intègre ensuite une comédie musicale de Valéry Zeitoun, continue comme comédienne, puis se voit propulsée en première partie de la tournée de Florent Pagny, etc. Tout en trouvant le temps d’écrire pour de nombreux autres artistes comme Yannick Noah, Julie Zenatti, Chimène Badi, Jaden Smith, Florent Pagny, Louane, Angelina, etc.

Une interview dans le quotidien suisse Le Temps nous apporte quelques précisions supplémentaires totalement absentes de sa page Wikipédia comme de l’ensemble d’une presse française unanimement sous le charme :

Quel effet ça vous fait de représenter la France ?

C’est incroyable ! C’est le plus grand concours du monde de la chanson. C’est vraiment énorme. Je suis hypercontente que ce soit avec ce titre car je me sens très française. J’ai plein d’origines de plein d’endroits : j’ai un père serbe, une mère iranienne, une grand-mère juive polonaise et l’autre est juive pied-noir…

 

Addendum

Notons, en apostille, que le Royaume-Uni aura été cette année clairement sanctionné pour son Brexit (l’Eurovision 2020 n’ayant pas eu lieu), en étant le seul pays à n’obtenir strictement aucun point !

 

Pour les plus masochistes, l’émission dans son intégralité :

 

 


 

Pour se nettoyer les oreilles, relever le niveau intellectuel et découvrir des pépites musicales :

 

Notes

[1] Wikipédia n’est plus d’aucun secours en matière de vérité historique, puisqu’un transgenre sera verra affublé du pronom personnel du genre choisi et non pas du genre assigné par sa biologie. Ainsi le présentateur Nikkie de Jager « est née le (...) » etc., contrevenant à toute vérité scientifique et historique !

[2] Delphine Ernotte, la patronne féministe antiraciste de France Télévisions, vient de décider d’abandonner les poursuites contre les vainqueurs cocaïnomanes.

[3] Précision du Journal du dimanche : « Bien qu’elle puisse entrer dans la première église qui se présente à elle, cette croyante à la croisée des trois religions monothéistes se ressource à bonne école le jour du Seigneur. Elle savoure le riz persan, le gourmand rituel familial qui vaut bien le poulet du dimanche pour cette Française aux racines entremêlées. Le père, né d’un Serbe et d’une Juive pied-noir d’Algérie, dispense des cours d’éthique dans les grandes écoles. La mère, née d’un Iranien et d’une Juive de Pologne, est devenue inspectrice de l’Éducation nationale après avoir été institutrice en CP. "Il est plutôt taiseux, contemplatif, très artiste dans l’âme ; elle est nettement plus volubile, toujours occupée sur mille fronts. Je me situe exactement entre les deux". »

La musique, la vraie, sur E&R :

 






Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est marrant par ce que cet article peut se resumer en CEST DLA MERDE et pourtant toutes les exceptions montrent que ca vaut quand meme le coup de regarder...bien plus que les tele crochets nationaux...dont votre cherie au debut fait dailleurs partie

    bref comme dhab en matiere de musique gouts de chiottes

    en voulant etre anti tout on en devient conformiste les gars...moi je suis un natio pur et dur et j’aime l’eurovision...MAIS JAI LE DROIT pas tapper pas tapper

     

    Répondre à ce message

  • #2731942

    Je vous trouve un peu dur avec Barbara Pravi que je ne connaissais pas avant hier, je vois plus un hommage qu’un plagiat avec le voilà, voilà, voilà (Panam, Panam, Panam). C’était simple et émouvant par moment, une évocation de la France par la mélodie et le jeu de scène à la Edith Piaf...
    Après bien sûr il y a un monde entre la copie et l’original avec aussi peut-être un petit coté amateur, entre pianoter au chaud sous la couette et chanter avec gouaille dans les rues froides du petit Paris il y a plus qu’un monde, le confort tue la musique.

     

    Répondre à ce message

    • Un hommage ??

      L’hommage c’est la veille technique des chanteurs Ratés ...pour profiter du travail des autres en les imitants

      Je vous conseille les "bouquets de pleure " de Foé ...lui c’est un jeune artiste Français qui a du talent , pas un imitation sans talent (ni dans le chant , ni dans l’écriture , ni dans l’interprétation ) qu’est cette Barbara Pravi

      On fait des hommages à d’autres artistes quand on est déjà qqn ou quand l’artiste célébré est un parfait inconnu

      Même la chanson "Corps" de Yseult est plus belle ...C’est dire

       
  • #2731952
    Le 24 mai à 23:11 par médiocritous nullous
    Eurovision 2021 : un condensé navrant mais significatif des temps (...)

    C’est le concours de la médiocrité ? J’ai l’impression que plus le temps passe plus c’est mauvais...cette année, si c’était pas par hasard sur twitter je savais même pas que c’était en train de passer...En plus c’est présenter en...anglais ? Y avait pas, à une époque, une langue que partageaient les européens ?

    Par contre si c’est bien la séquence à 2h52...il doit avoir une paille télescopique le gars parce qu’au prix du rail, il laisse 40 balles sur la table.

    Le plus drôle pour la chanson française, c’est que le "chanteur" nous informe que c’est le son de l’année...mouais, je suis pas sur mdr.

     

    Répondre à ce message

  • Barbara Pravi. Une sorte d’oiseau cloné sorti de nulle part à la musique arrangée : une pointe d’Aznavour sur une ritournelle d’Edith Piaf.

    Le clip vidéo de la chanson "Voilà" présenté à l’Eurovision semble contenir un message subliminal : l’artiste au physique moyen-oriental coiffé du bérêt que portait Michèle Morgan dans "Quai des brumes" attend je ne sais quoi je ne sais qui...

    Des hommes en noir le visage complètement voilé la malmènent...

    J’ai lu dans le supplément télé du "Dauphiné" que cela serait une allégorie d’un avortement traumatique qu’aurait subi la chanteuse à 17 ans. Je n’arrive pas à y croire. Je pense plutôt que cela à un rapport avec une certaine communauté dont le nom est tabou ici et qui aurait connu un traumatisme beaucoup plus important.

    Pour les inconditionnels, la chanteuse Barbara Pravi sera présente en première partie de Vianney au stade Tropenas à Montélimar le 2 juillet 2021.

    Je vous conseille son interprétation de la chanson de Claude François "Comme d’habitude".

     

    Répondre à ce message

  • Est-ce qu’un jour on fera la différence entre "gueuler/hurler" dans un micro et chanter ???

    Là aussi cela devient pénible, Piaf chantait ne hurlait pas, vous voyez la différence ???

     

    Répondre à ce message

    • Elle avait chanté, mais il y a longtemps " l’oiseau et l’enfant " . La chanson française la vraie, il y a encore l’air qu’on fredonne et quelques rares résistants qu’on ne voit et n’entendons plus tellement. Ces abrutis fruits de la subversion, boycottez les. Ne les regardez même pas pour les juger.

       
  • C’est drôle, tout le monde dit que ce concours est mauvais mais...tout le monde regarde !
    Cette année, la France était de loin meilleure que beaucoup, la preuve dans le classement.

     

    Répondre à ce message

  • Je trouve que cette année on assiste à une évolution, car, depuis longtemps, nous avons entendu moins chanter en anglais que d’habitude. Merci la France, l’Espagne, la Suisse, l’Ukraine, la Russie et l’Italie.
    J’ai beaucoup apprécié que les gagnants chantent en italien. La même chanson en anglais n’aurait pas eu autant de succès auprès du publique qui a voté pour l’Italie..

    D’autre part.....quel régal de voir le public rapproché et sans masque... !!!!
    Cela est encore possible.., ? Voici enfin de l’espoir.

     

    Répondre à ce message

  • Sérieux, La Grande Bretagne était archi nulle ! Le Brexit n’a rien à voir là dedans. L’Allemagne et les Pays-Bas également. Les représentants de ces 3 pays nous ont servis du vrai n’importe quoi. Pour preuve ils n’ont récolté aucune voix, lors du vote du public ! Aucune ! Ni l’Espagne, ni l’Allemagne, ni la GB ou les Pays-Bas, qui font pourtant partie du Big 5 (c’est-à-dire les pays qualifiés d’office pour la finale de l’Eurovision), n’ont récolté aucun vote du public. C’est du jamais vu. Et c’était mérité à mon avis.

     

    Répondre à ce message

  • Ah ! Je comprends mieux pourquoi la deuxième place.... Il est étonnant d’ailleurs qu’elle n’ait pas eu la première. Quant au Royaume-Uni.... non, l’Eurovision n’est pas un maëlstrom idéologique ;)

     

    Répondre à ce message

  • Je suis hypercontente que ce soit avec ce titre car je me sens très française. J’ai plein d’origines de plein d’endroits : j’ai un père serbe, une mère iranienne, une grand-mère juive polonaise et l’autre est juive pied-noir…

    Quel rapport avec le fait d’être Française ?
    Aucun.. Ces gens confondent la république (universelle) composée de gens venus de partout pour se dissoudre dans le projet maçonnique, avec la France, terre de peuples indigènes millénaires

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents