Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Eux, ils sont devenus soraliens" : enquête sur la scission de l’Action française

Le mouvement royaliste se déchire depuis la fin de l’année dernière et la mise au ban d’une de ses figures, l’avocat Élie Hatem, qui revendique l’usage exclusif de la « marque ».

 

[...]

À l’origine du clash, la mise au ban d’Élie Hatem par certains cadres du CRAF, l’entité historique. Avocat franco-libanais issu de l’aristocratie maronite, Hatem, 49 ans, est un orateur régulier du mouvement royaliste dans les médias d’extrême droite ou lors de réunions publiques. Il est aussi le rédacteur des statuts juridiques du CRAF, association loi 1901 depuis 1998, mais sans en être membre.

Élie Hatem est aussi proche de personnes ouvertement racistes. Ainsi, il était prévu au programme d’une conférence réunissant le 19 janvier à Paris les pires figures de l’antisémitisme, telles que Hervé Ryssen, auteur « antijuifs », Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdo négationniste Rivarol, Yvan Benedetti, animateur du groupuscule pétainiste Jeune Nation, ainsi que le multi-condamné pour incitation à la haine raciale Alain Soral.

[...]

C’est là que le CRAF a tiqué, entérinant la rupture : « On ne souhaite pas que des gens comme ça salissent ce que représente l’Action française », dit à Libération François Bel-Ker, le secrétaire général. Résultat, voilà Élie Hatem qui fait bande à part avec son association Amitié et Action française.

Mais dans ce bras de fer entre royalistes, l’avocat peut compter sur le soutien de Marie-Gabrielle Pujo, 88 ans, fille de Maurice Pujo, cofondateur du mouvement en 1898 avec Charles Maurras, et toujours détentrice de la marque « l’Action française » à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi). « Elle nous en a gentiment cédé l’usage, nous sommes les seuls à pouvoir nous en revendiquer, fait valoir Hatem. Nous n’admettrons jamais que le CRAF se prévale d’un lien avec l’Action française. » Parmi ses autres soutiens, Michel Fromentoux, rédacteur historique du journal de l’Action française, le bimensuel l’Action française 2000, l’auteur pétainiste Gérard Bedel, ou encore André Charles, qui fait office de président du mouvement.

Hatem a aussi embarqué Cyriaque de Vulpillières. L’homme âgé d’une vingtaine d’années avait fait parler de lui en avril 2018 en entartant le député LFI Eric Coquerel. Depuis, la petite équipe s’est illustrée en défendant sur Twitter le négationniste Robert Faurisson ou en organisant une journée en hommage à Maurras.

[...]

« La dénonciation du racisme et de l’antisémitisme fait partie des positions de l’Action française », tente François Bel-Ker, son secrétaire général.

[...]

Des accusations en extrémisme que leur renvoie Hatem – « eux, ils sont devenus soraliens ! » – qui rappelle que Bel-Ker et le CRAF ont invité Soral à leur université d’été en 2013 et que l’un de ses dirigeants actuels a tenu conférence en 2015 pour Égalité & Réconciliation.

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Du beau linge ces royalistes !
    Vous les voulez vraiment au pouvoir ?
    S’ils prétendent agir au nom de Jésus, Jésus doit être sacrément pluriel. Et comment saurez vous (pour les chrétiens) que le Roi sera authentiquement le représentant de Jésus ?

    RIC en toute matière, vote après mise en scène des conflictualités pour éclairer la population, décision à 50%+ une voix, le moins mauvais système pour se mettre d’accord sans se foutre sur la gueule...

    Après, qu’il y ait un roi pour incarner la nation avec un pouvoir limité à sa dimension symbolique , pourquoi pas...

     


    • Et comment saurez vous (pour les chrétiens) que le Roi sera authentiquement le représentant de Jésus ?




      Les sages sauront. Les événements qui se produiront alors aiderons à éclaircir ce point. On reconnaît un arbre à ses fruits.


    • @ Zorg.

      Une monarchie (gouvernement d’un seul), une aristocratie (gouvernement d’un petit nombre) ou une démocratie (gouvernement du plus grand nombre) ne sont jamais pures. Il s’agit toujours d’un régime mixte, d’une articulation entre plusieurs institutions empruntant ces caractéristiques.

      Le critère du nombre seul détermine la catégorie de l’institution. Une monarchie peut reposer sur toutes les formes de la légitimé (élective, historique (hérédité) ou charismatique).

      L’élection d’un Président de la République au suffrage universel direct est une institution monarchique, sous réserve qu’elle ait pour objet l’exercice de la souveraineté.


  • Que la notion de Monarchie, avec tout ce qu’elle comporte de grand et ce qu’elle pourrait apporter, soit défendue et affirmée de cette manière, n’augure rien de bon. Quel gâchis ! Le problème, c’est qu’on a bien du mal a admettre que l’énergie indispensable pour instaurer ce régime qui a amplement fait ses preuves aux siècles passés, et fait de ce pays ce qu’il est ; cette énergie semble faire désormais défaut. D’un massacre de masse, d’une trahison et d’une lâcheté l’autre ; la Médiocrité a établi ses quartiers au sommet de L’État. Elle surplombe une organisation sociale qu’elle tire inlassablement vers le bas, toujours plus bas ; toujours plus loin de ce que doit être vraiment une Nation et son Peuple, pour ne pas se diluer puis finalement disparaître, absorbé, gommé, roulé dans le flot universel et n’avoir plus qu’une existence mythique. Quoi d’étonnant, si cela fait le jeu et les affaires de qui veut y dominer pour en drainer la ressource, et que cette volonté trouve des larbins parmi ceux-là même que cela vampirise ? Tristes collabos.


  • Il faut être complètement idiot pour être royaliste, ou plutôt méconnaître totalement l’Histoire, qui nous démontre qu’un fils ne vaut pas forcément son père et que le talent, l’intelligence, le courage, ne sont absolument pas héréditaires . Pour s’en convaincre souvenons nous des débuts de l’Empire Romain : Auguste (-27) ça va, Pax Romana . Avec Tibère c’est moins bien : les esclaves aux murènes ! Ensuite Caligula : couche avec sa sœur, veut construire un pont sur la Méditerranée, "mon cheval sera sénateur"... Au bout de deux ans exécuté par les prétoriens . Ensuite : Claude : un mou, archi cocu et ridiculisé par Messaline - qu’il finit par faire exécuter . Ensuite : Néron !... qui finit par se suicider en 68 . La monarchie héréditaire c’est la décadence rapide assurée, toutes les dynasties françaises ont fini en eau de boudin .

     

    • Bon,alors...Auguste est le fils adoptif de César,son grand oncle par les femmes.. !!
      Tibère est,aussi,le fils adoptif d’Auguste..Il adopte,par la même occasion Germanicus dont le fils sera Caligula... !!!
      Claude,en tant que dernier représentant (il est le fils de Drusus et d’Antonia,petite fille d’Auguste) est mis au pouvoir par un putsch des prétoriens !
      Néron est le fils de sa dernière femme Agrippine que Claude accepte d’adopter....... !!!!

      Donc,RIEN À VOIR avec le système monarchique Capétien... !!!!


    • Les débuts de l’Empire romain ? L’Empire romain était catholique ? Quel rapport entre ces "dégénérés" et le Saint Royaume de France ?
      Les deux points fondamentaux du royalisme sont la catholicité du roi (pas son talent, son intelligence ou son courage) et la transmission du royaume à sa descendance, précisément son fils aîné.
      Le premier point parce que... la France. Fille aînée de l’Église, née d’un baptême, avec 40 000 églises pour 36 000 communes, le pardon, la main tendue, la joue gauche, Saint-Louis, la basilique de Saint-Denis, les monastères, le Christ Roi des rois de France, Sainte Marie la Reine éternelle de la France éternelle, etc etc, on pourrait en écrire des kilomètres. La France et le catholicisme sont indissociables. Saint Rémi nous a prévenus lorsqu’il a baptisé Clovis !
      Le second parce qu’un parent veut toujours le meilleur pour ses enfants. Le roi se doit de garantir la paix et la stabilité du royaume s’il ne veut pas voir ce qu’il a de plus cher à ses yeux, son propre fils (le roi étant aussi le Père de toute la Nation), finir violenté, voire tué, par le Peuple.
      Ces "dynasties françaises qui ont fini en eau de boudin" on fait de nous la Grande Nation ! Ironique. Tout n’est pas rose, les rois ont appris des rois précédents.
      Les Macron, Hollande, Sarkozy etc ne sont en revanche ni rois ni catholiques mais présidents de la République laïque. Ils tiennent cinq ans, font avancer l’"Agenda", se remplissent les fouilles, profitent, font tourner les potes et se cassent sans rien laisser derrière eux.
      Il y a bien sûr d’autres facettes, comme le fait d’être roi jusqu’à sa mort, ce qui laisse le temps de produire de grandes choses, contrairement aux septennats et autres quinquennats (quatre ans aux États-Unis, comme ça le président a les mains liées, et l’état profond gouverne, quant à lui, éternellement).
      Le pire roi (catholique) de France (catholique) est donc toujours meilleur que le meilleur des présidents !
      Plus de 1500 ans d’existence pour le Saint Royaume de France, hauts et bas compris, contre deux siècles d’effondrement pour cinq républiques, qui après leurs débuts génocidaires de 1789 nous amènent aux Gilets Jaunes aujourd’hui...
      Avez-vous oublié qui nous sommes, ce que nous avons vécu, ce que nous avons traversé ?
      Tout ça pour en arriver là aujourd’hui ?
      Les républicains, démocrates, laïcs, droits-de-lhommistes, mondialistes, communistes, n’importe, ne sont pas dans notre camp !
      Reprenez-vous !
      Vive le Roi !
      Montjoie ! Saint-Denis !


    • A spirit : tous les successeurs d’Auguste furent pris dans sa famille - un peu "tuyau de poële" d’ailleurs, sauf le respect qu’on lui porte . L’Empire fut bien une monarchie héréditaire, riche en tarés .


    • Sous la monarchie héréditaire, la naissance était tout . Seulement profitant peut-être de la faiblesse de Louis XVI les nobles vont imposer en 1783 la funeste "Ordonnance de Ségur" (le ministre de la guerre) qui interdisait dorénavant les grades d’officier aux roturiers, à partir de celui de sous lieutenant ! Résultat : tous les soldat et les sous officiers embrasseront la Révolution en 1789, et les officiers nobles n’auront d’autre ressource que de s’y rallier ou d’émigrer - ce que la plupart feront . Voilà ce qui arrive quand "on va trop loin" .


  • Cela fait 30 ans que je fréquente les milieux catho royco et j’en passe. Un point m’a toujours interpelé, qui dépasse d’ailleurs la simple question royaliste : la succession. En France on ne sait pas gérer de manière satisfaisante la succession, en entreprise, en patrimoine, en politique. L’AF pour les intimes est un mouvement bien sympathique mais rempli de gens avec très peu de convictions. Du côté des légitimistes c’est exactement pareil. Le principe monarchique est français, et toutes les consitutions nous y ramènent comme un bateau ivre depuis 1789. De Gaulle, Napoleon, Mitterrand étaient des monarques malgré tout ce qu’on peut en penser. L’idée monarchique fera son chemin, indépendamment du dynaste pressenti. Les temps ne sont pas mûrs c’est tout. Il est très gentil Cyriaque de Vulpillères, mais il n’a pas encore l’épaisseur qu’on peut attendre, ça viendra. L’AF finira probablement sa course dans l’oubli mais elle aura oeuvré pendant plus d’un siècle c’est déjà ça.

     

  • Bref, pas un pour rattraper l’autre. Berk !

     

  • Une division de plus chez les royalistes. Triste !


  • Pas étonnant que la monarchie se soit laissée virer aussi facilement par "les lumières".... mon dieu ils n’auraient pas changé depuis 230 ans que ça m’étonnerait pas.

    Sinon l’acronyme CRAF c’est officiel ou c’est E&R qui taquine ?
    Quoi qu’il en soit après Tic&Tac, CRIF&CRAF font autant la paire oui c’est totalement ça.... on est pas sorti de l’auberge encore ça c’est sûr....


  • #2163136

    J’ai rien compris !
    D’un côté des mecs qui invitent Soral, de l’autre des mecs qui soutiennent Faurisson...soutenu par Soral, qui accusent l’autre groupe d’être des Soraliens.
    Ça va bien se passer dans l’Arche de Noé....

     


  • « On ne souhaite pas que des gens comme ça salissent ce que représente l’Action française », dit à Libération François Bel-Ker, le secrétaire général.



    Juste le fait que le sécrétaire général aille pleurnicher auprès de Libération en dit long sur la vaste plaisanterie qu’est devenue l’AF !


  • Quelles sont les chefs d’accusation de l’avocat libanais pour ce procès en soralerie ?

     

    • Maitre Hatem est un ami de Soral, et est proche de ses idées. La nouvelle équipe dite "scission" s’entend bien aussi avec E&R, voir l’interview du mois de décembre. En traitant le CRAF de "soraliens", M. Hatem voulait juste les énerver, car l’AF soumise de M. Bel Kher (le CRIF/CRAF) déteste Soral


  • Moi je préfère le GAR ( groupe d’action royaliste)


  • J’ai du mal à comprendre les royalistes, la monarchie française à échouer il serait temps de l’admettre.
    Le roi n’a pas été protéger, lui même n’a pas été en mesure de se défendre, il à été dépasser par les événements sans avoirs pu les anticipés.

    Il y a une question qui me taraude avec tous ces royalistes, espèrent-ils devenir aristocrate ?
    C’est bien à cause des privilèges et de la perversion morale de la caste aristocratique que le roi est mort, ils devaient le protéger, est ce que l’AF veut rétablir cette caste avec le trône de France ?


Commentaires suivants