Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Évasion de Carlos Ghosn : la piste d’une société israélienne et d’un ex-militaire français

Un jet privé, une malle percée de trous, des barbouzes américains... Peu à peu, le voile se lève sur la manière dont Carlos Ghosn a fui le Japon. Mais restent des inconnues  : il se murmure le nom d’une société israélienne, celui d’un ex-militaire français et même celui… d’Alexandre Benalla  !

 

Saura-t-on combien cette folle cavale a coûté à Carlos Ghosn ? En frais de barbouzes, moyens de transport, repérages et logistique secrète pendant les mois de sa nécessaire préparation  ? Sans parler des dépenses pour sa « communication » post-évasion. Plusieurs millions d’euros, puisés probablement dans ses caisses noires, mises au jour par la justice japonaise… Mille et une questions restent en suspens et n’auront pas été dissipées par cette conférence de presse de mercredi scénarisée à l’extrême. Mais que Ghosn peut-il dire sans mettre en danger tous ceux qui ont participé à sa fuite  ? Ont-ils mesuré l’ampleur de l’affront fait au Japon en faisant s’évader le PDG déchu  ? Et les risques qu’ils prenaient vu l’enquête titanesque qui va être menée pour les retrouver  ?

 

Barbouzes

À ce jour, sept personnes ont été identifiées. Cinq d’entre elles, quatre membres d’équipage et un employé d’une société turque de location d’avions, ont été interpellées en Turquie. Deux barbouzes américains, l’un d’origine libanaise, l’autre marié à une Libanaise, tous les deux des anciens des forces spéciales, restent introuvables. Mickael Taylor et George Zayek, dont le Wall Street Journal a révélé l’existence, ont atterri le dimanche 29 décembre, à 10 h 10, sur l’aéroport du Kansai, près d’Osaka, dans le sud-ouest du Japon. Leur jet privé, affrété par la société turque MNG, a décollé de Dubaï. Douze heures de vol. Le top de départ de toute l’opération a donc été donné au plus tard à 22 heures, le samedi 28 décembre, quand le jet a quitté le golfe. C’est-à-dire le week-end où Nissan a décidé de lever la surveillance privée devant la maison de Tokyo. Une décision, on va le voir, attendue avec impatience depuis des semaines par l’équipe Ghosn…

Retour en arrière. La première piste que vont suivre les enquêteurs japonais est la façon dont l’opération a été planifiée. Ils vont tenter de remonter, depuis sa libération conditionnelle fin avril 2019, tous ceux qui ont approché Carlos Ghosn. L’emploi du temps de sa femme, ciblée elle aussi cette semaine par un mandat d’arrêt international émis par la justice japonaise, va être passé au crible. Mais, selon plusieurs sources dans le milieu du renseignement, il n’est pas certain qu’un membre de l’équipe d’exfiltration ait été en contact direct avec Ghosn. Ces sources évoquent la possibilité d’un téléphone « intraçable » qui aurait été remis à l’ancien patron de Renault, et qui lui aurait permis de se coordonner avec ses « agents ». Dans la communauté du renseignement circule même le nom d’une société israélienne, spécialisée entre autres dans ce genre d’appareil « furtif », et qui aurait pu jouer un rôle dans la cavale de Ghosn. Une source anonyme, mais disposant d’informations privilégiées et recoupées, affirme à Marianne que cette société israélienne, compte tenu de « ses capacités techniques et technologiques », aurait joué un rôle déterminant pour « sécuriser » les communications en amont. Selon cette source, la planification de l’opération a commencé avant l’été dernier.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Zemmour a fait remarquer deux choses : d’abord, en arrêtant Ghosn, les nippons ont imité les US quand ils ont fait arrêter en Indonésie, fait extrader et emprisonner un des dirigeants d’Alstom pour forcer son pédégé, Kron, à vendre l’entreprise à GE . Ils ont foutu en tôle Ghosn pour le forcer à se désintéresser de Nissan ! Joli procédé ! Ensuite Zemmour a fait remarquer que Macron a complètement lâché Ghosn, comme il avait déjà lâché le dirigeant d’Alstom incarcéré aux USA ! Et que si c’était le dirigeant de General Motors qui avait été incarcéré au Japon, Trump et toute la classe politique US aurait exigé et obtenu qu’il soit immédiatement relâché . Conclusion : Freluquet 1er se fout éperdument des dirigeants d’entreprises Françaises jetés en prison à l’étranger pour que ces étrangers puissent s’emparer de leurs entreprises ! On est protégé ! Ce n’est pas un chef d’Etat, c’est une petite merde .

     

    Répondre à ce message

  • Un ignoble corrompu s’échappe de façon rocambolesque et incroyable d’un "pays" occupé comme le sien et l’un des plus corrompus du monde. A la base, il y a cette malheureuse "entreprise" que comme ses prédécesseurs il n’a pas fait évoluer dans le bon sens notamment sur la fiabilité.
    Saurons-nous un jour quelques fragments de vérité ?

     

    Répondre à ce message

    • " Un ignoble corrompu " ? Il y en a d’autres, et qui n’ont pas réussi à hisser Renault-Nissan-Mitsubishi au 1er rang de l’automobile mondiale . Il a fait gagner des milliards d’euros à ses actionnaires, qu’il se soit un peu servi au passage est sans importance . Rien à voir avec les ordures intégrales et israéliennes de l’escroquerie à la taxe carbone .

       
    • #2360392

      @Jacques

      " Si t’es pas doué pour les affaires, vas dans un monastere "
      ( proverbe du sud de Beyrouth ouest )

      Ha Jacques... ! Le Don Quichochotte du commerce international qui nie à Ghosn d’avoir sauvé Nissan Mitsubishi depuis 17 ans... On croit rêver !!
      Savez vous cher camarade ...qu’en droit fiscal français, les pots de vin pour l’obtention d’un marché sont admis et déductibles du résultat imposable ?

       
    • Sauvez Renault bla blablacar sauvez Nissan bla bla bla....
      Sur le cul du consommateur qui achète renault en croyant acheter francais et qui se retrouve avec une merde sans nom qui tombe en déliquescence au bout de 3 ou 4 ans ..
      Les rois de l’internet qui n’ont toujours pas compris que sauvez Renault cest sauver l oligarchie mondialiste bien plus que la préservation des emplois. Emplois qui soyez en sur seront allègrement remplacer par les machines quand ces pourritures le jugeront opportun..
      A bon entendeur..

       
  • #2360369

    Encore une histoire qui pue dans laquelle la France est impliquée ! Quel affront et quel humiliation pour le Japon, pour sa Justice et pour le peuple japonais. Ca méritait rupture diplomatique ! Quant à Ghosn, avec sa tête d’extra-terrestre, il est pas plus francais que japonais c’est un bresilo-libanais !

     

    Répondre à ce message

    • C’est pas une rupture diplomatique qu’il faut c’est 20% de taxes sur les produits nippons qui rentrent en France histoire de leur faire comprendre qu’ici en France on a pas un système juridique américanisé et totalement corrompue (malgré que le notre soit loin d’être parfait) . Les japs n’en pouvait plus de voir partir Nissan sous contrôle français et ont lancé ce coups pour se débarrasser de ghosn (et donc de la partie française) après avoir redresser Nissan qui était une entreprise moribonde pendant 17 ans !

       
    • #2360809

      @Nicolas Tesla. Il n’empêche, s’il ny avait pas eu les voitures japonaises pour nous concurrencer on en serait toujours aux voitures à pédales ! Quand j’ai acheté une Honda dans les année 80 nos tacots n’avaient pas encore de rétroviseurs latéraux ni de ceintures de sécurité ! Alors que les Honda avaient déjà tous les accessoires de sécurité en standard ! Chez nous s’était "en option" !!!

       
  • Au Liban, ghosn va cracher son oseille à grande eau, car là-bas, rien n’est gratuit, surtout pour un escroc fortuné qui plus est, recherché, donc protection oblige...
    Dans peu de temps il va regretter le japon et supplier de rentrer en France...

     

    Répondre à ce message

  • Carlos Ghosn a toujours eu des liens avec Israel. Je ne pense pas que le Liban va le laisser repartir sans qu’il s’explique sur ses accointances sionistes. Affaire à suivre !

     

    Répondre à ce message

  • Sans prendre partie pour ou contre le Carlos volant, on peut dire que les japonais font un super boulot de promotion pour leurs JO. Entre Fukushima, leur xénophobie légendaire et un taux de condamnation de 99.2%, voire plus pour les étrangers, ils vont se retrouver avec deux pékins sur les gradins si ça continue.

    Rien à voir avec la Russie pour ce qui est de l’ambiance. Je ne sais pas qui dirige la communication au pays du soleil levant mais c’est pas encore ça.

     

    Répondre à ce message

  • Moi j’en ai une Renault de la stratégie décidé par Carlos Ghosn... la bagnole elle consomme 4.5 litres aux cent elle a une boite six elle me coûte pas cher en assurance, elle marche super bien mais alors super bien... après que Carlos Ghosn il se balade en avion, qu’il bouffe du caviar à la louche parce que ça l’amuse, il fait bien ce qu’il veut, moi grâce à ce mec j’ai une voiture super fiable et qui marche super bien... le reste : j’en ai rien à foutre.

     

    Répondre à ce message

  • le Japon ne voulait pas d’une fusion Nissan Renault .. les Japonais sont très nationalistes ... la suite :
    https://www.youtube.com/watch?v=zxF...
    Pour moi il n’est pas plus crapuleux qu’un autre .il a bien eu raison de se faire la malle .
    Quand on veut tuer son chien on l’accuse de rage ,un classique..

     

    Répondre à ce message

  • Tu peux être sûr que les gonzes qui regardent Hanouna ou Ruquier pensaient que le gugusse avait pu rentrer en stop : et bien non les endormis d’on n’est pas coup chié dans mon poste, c’est Marcel Beliveau, le retour et la caméra cachée...

     

    Répondre à ce message

  • "Quand j’ai acheté une Honda dans les année 80 nos tacots n’avaient pas encore de rétroviseurs latéraux ni de ceintures de sécurité ! " Vous plaisantez monsieur, ma R16 TX de 76, ma gordini R8 de 77 et mes alfetta des années 80 en étaient toutes équipées...révisez vos classiques...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents