Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Festival de (la prostitution à) Cannes

La question à 500 euros est : comment distinguer une prostituée de rue d’une groupie du cinoche ou d’une actrice en mal de contrat ?
C’est méchant mais la médiocrité du Festival est encore plus méchante pour la culture et l’intelligence.

 

Il n’y a qu’à voir le dernier film de Kechiche, qui a cédé à ses fantasmes au détriment du public : trois heures et demie de cul et de techno. Le réalisateur aime le (gros) cul, c’est pas le problème, mais il manque une histoire. Il manque le cinéma. Mektoub My Love se compose de deux parties : canto uno et intermezzo.

La bande-annonce de Mektoub My Love : canto uno :

 

À défaut de bande-annonce pour Mektoub, my love : intermezzo, ce petit sujet de BFM TV :

« C’est le scandale de cette 72e édition. La projection du nouveau film d’Abdelatif Kechiche, Mektoub My Love : Intermezzo, le 23 mai, au Festival de Cannes, a marqué les esprits – et pas forcément pour de bonnes raisons. Au programme, entre autres, de ce long-métrage de plus de trois heures, une séquence de cunnilingus de 15 minutes. Mais ce n’est pas tout. Le Midi Libre publie ce samedi matin dans ses colonnes le témoignage choc d’une personne proche de la production. Selon cette dernière, Abdelatif Kechiche, le réalisateur du film, aurait poussé son casting à avoir des relations sexuelles « non simulées ». » (Le Figaro)

 

En 2015, le film marocain sur la prostitution, Much Loved, était sélectionné à Cannes. Un air de famille, non ?

 

Cannes aime les putes, voir la bande-annonce des Élues, un film mexicain sélectionné, toujours en 2015 :

 

Et là un film sur la prostitution en Bulgarie, Tête baissée, sorti en 2015 mais pas à Cannes :

 

On dirait que l’argent, le vol, la prostitution et la drogue se mélangent à Cannes dans une sarabande infernale. L’art est passé au second plan : il s’agit de faire du fric et de se taper tout ce qui bouge, apparemment. Il n’y a plus qu’un mince filet entre les professionnels du cinéma et celles du trottoir.

« On participe à l’attractivité de la ville. Sérieusement, il y a des prostituées uniquement à Nice et Cannes. Vous n’imaginez pas le nombre de clients qui viennent ici juste pour ça ! »

Nice-Matin a sorti un article sur la prostitution à Cannes, 40 filles en basse saison, une centaine en haute saison, mais c’est sans compter les travailleuses en ligne, beaucoup moins visibles. Dans les rues, elles sont pour la plupart originaires d’Afrique (mafia nigériane) et d’Europe de l’est (mafia albanaise), mais il y a encore des Européennes de l’Ouest. L’honneur identitaire est sauf.

La réaction officielle de la ville de Cannes à cette explosion de la prostitution :

« La prostitution n’est pas interdite par la loi, seuls les clients peuvent être verbalisés, le proxénétisme est également prohibé par le code pénal. La mairie n’a aucun pouvoir légal pour intervenir dans le cadre de cette activité. Nous avons néanmoins pris un arrêté afin de nous permettre de verbaliser les nuisances qui découlent de celle-ci (tapage, jet de détritus, etc.) Nous sommes donc allés au bout de ce que nous pouvions faire, cela relève de la police nationale, nous travaillons bien évidemment en coordination avec eux pour leur relayer les plaintes de riverains et nos observations sur le terrain. »

 

Un reportage sur Cannes et la délinquance en tout genre, datant de 2015 :

Prostitution partout, cinéma nulle part...

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2205311
    le 25/05/2019 par delphin
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Weinstein parti, on imagine que ces prostituées ont beaucoup moins de boulot....


  • #2205314
    le 25/05/2019 par kantor
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Je me souviens des conseils d’un coach en reconversion professionnelle, il y a déjà quelques années, qui m’expliquait que nous étions dans un système, une société, ou il fallait savoir se vendre....


  • #2205316
    le 25/05/2019 par pierrot
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    300 mille euro de bijoux pour avoir taillé une pipe aux rolling stones....on n’est pas dans le même monde. Bravo Marianne, t’as une grande bouche.


  • #2205335
    le 25/05/2019 par Casio
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Fuyez ces fous pendant que vous le pouvez !


  • #2205340

    le droit de savoir, époque charles villeneuve.de 1990 à 2008


  • #2205341
    le 25/05/2019 par Gros Shaah Marron
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    C’est indéniable, il y a concurrence déloyale !


  • #2205348
    le 25/05/2019 par Keuf you
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Il n’y a que des nibards et des culs qui font vendre.. comme quoi le gueux continue à tomber dans le piège tant il est soumis à ses travers...

     

    • #2205438
      le 25/05/2019 par Sedetiam
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      J’en sors : dernière « montée des marches », embarqué par ici au hasard de ce qui devait être une promenade azuréenne. Comment dire : que de la merde...
      Pour celui qui idéalisait un tantinet le cinéma en noir et blanc jusqu’au balbutiement de la couleur, ce que l’on appelait les vraies stars, les acteurs ou actrices de légendes, ce devait être autre chose que cette époque révolue. D’ailleurs, les plus anciens du coin précisent que lesdits acteurs se mêlaient à la foule, arpentaient les rues : de nos jours tout est bien séparé par des barrières : les sans-dents d’un côté, les #metoo de l’autre, directement dirigés ensuite vers des soirées privées.
      Cette époque-ci, quand bien même tu aperçois monter Stallone, de le considérer au milieu des poufs version « Les Marseillais » et les 12 000 trous du cul version « Touche pas à mon poste », tu hallucines. Même les tenues (de soirée) n’en ont plus (de tenue). Tu comprendrais presque la nécessité des barrières...
      Tu croirais les Bidochons, Les Tuches ou les Ch’tis au Festival, se prenant pour Nabila ou Kardashian. Et puis il y a tous ces engins refrappés par la chirurgie esthétique : esthétique en quoi, on se le demande. Paumettes, lèvres, culs et nichons m’as-tu vu en version « fake » que ne dénonce même pas le Décodex. C’est moche. Cela me fait presque peur, comme si j’étais plongé dans un film d’horreur(s) alors que toutes se croient belles...
      L’apparence, quand elle est jolie, harmonieuse, esthétique, classe, passe encore, le temps d’un Festival, quel qu’il soit : mais là... l’apparat à deux balles ; même les putes sont à deux balles.
      De quoi renvoyer à votre article sur le féminihilisme que je lisais ce matin https://www.egaliteetreconciliation...
      Mais, plus sûrement, de quoi dénaturer le terme « agoraphobie » : parce que cette foule-là n’a rien à voir avec ce que pouvait être l’agora d’autrefois, selon Aristote. Car, à considérer celle moderne, tu n’as vraiment pas envie de marcher « dedans ».
      Que de la merde...


  • #2205352
    le 25/05/2019 par Jean d’Artois
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Comme dans de nombreux domaines , la dissolution des mœurs , sous couvert de liberté individuelle , devient quasiment un dogme , encouragé à suivre par le plus grand nombre , sinon c’est un manque de tolérance et la peine d’exclusion sociale assurée . Ceci ne concernant évidemment que les goys . À brève échéance , ces derniers seront relégués au niveau des bestiaux : ce dont ils sont et auraient dû rester , ( selon les écritures rabinniques ) .


  • #2205361
    le 25/05/2019 par Alien
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    C’est à se demander s’il n’y a pas une " élite " de dégénéré Lucifériens fonçant vers l’enfer ...qui gèrent et impulsent la littérature, la presse mais aussi le cinéma ( pour goys ? )...Ce n’est pas nouveau mais il faut quand même être prévenu et mentalement blindé ... !!

    Ça me fait penser au pauvre Rocco Sifredi qui essaye en fin carrière de prétendre que le porno c’est de l’art... !! Allez, tirons la chasse...Ce monde et son Prince sont appelé à disparaître !!

     

    • #2205937
      le 26/05/2019 par delphin
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      A ce propos, j’ai une théorie sur rocco Siffredi : c’est un gros malin qui ment bien sûr sur toute la ligne (type : "je ne prends pas de plaisir pendant les scènes, je souffre d’addiction, c’est mon phallus qui commande", etc...ben oui, on va chialer) ; mais il ne dit ça que pour rassurer sa femme (qui n’en croit évidemment rien) :
      Une sorte de communication à usage interne, en quelque sorte....


    • #2206416
      le 27/05/2019 par Michelly58
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      @Delphin Parce que cette chose à une femme ? cette chose est marié ? putain de monde de clowns !
      @Alien De personnes qui baisent c’est de l’art ? enfin dans le cas du porno ça relève plus de la bestialité à l’état pur que de l’esthétique.


    • #2206704

      @ Michely : Oui, nous vivons dans une société humaine où les acteurs et actrices X ont des gosses. Oui, il n’y a plus rien espérer moralement parlant de cette humanité...


    • #2207368

      @ Hams

      moi je serais pas si pessimiste !
      Attendez de voir ce que leurs gamins vont faire de leurs vies. Certains seront sûrement dans la déchéance, mais pas tous.
      Le comportement des parents va aussi créer des réac’, des vrais, qui auront envie de beauté, de romantisme, de séduction...

      Vous verrez.

      Enfin j’espère...


  • #2205365
    le 25/05/2019 par anonyme
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Le plus vieux métier du monde ! c’est vrai qu’ils en font un peu trop sur ce thème , ça reflète un peu une réalité. C’est la liberté d’expression !!! on est pas obliger de regarder. Par contre je plains les actrices qui sont obligées de tourner des scènes réelles je suis pas sûr qu’elles apprécient. Pour la prostitution en ville et ailleurs pourquoi les hommes y vont ???


  • #2205370
    le 25/05/2019 par Padamalgam/500 3x par jour
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    C’est rigolo ce changement de paradigme, de société , il y a encore peu de temps , les films certes étaient en noir et blanc , mais c’est pas si vieux, le héros des films étaient des chevaliers sauveur de la veuve et de l’orphelin, des pères de famille bien franchouillard comme Bourvil, de Funès ou Lino Ventura ,des Zorro, Thierry la Fronde, Capitaine Fracasse, Fanfan la tulipe ou un petit curé de village comme Fernandel
    Les parents étaient mariés avec au moins 3 ou 4 enfants
    Et hop en quelques décennies, voilà donc que l’on passe de tous ces héros, à des putes , des dealers, des toxicos, des braqueurs, des racailles et que l’on passe de de Funès à Debouzes, de Lino Ventura à Omar Sy, de Thierry la Fronde à Ma 6-T , va crack-er, que les nouvelles famille sont 2 hommes ou 2 femmes ou non-binaire-pony-play, que les dimanches en famille, sont devenue la Gay-pride, les raves, la FIAC, que l’on est passé du jambon beurre cornichon au MacDo/Kebab, que du chapeau de paille et du beret à la casquette Nike à l’envers et au bonnet Airness , de Édith Piaf à Kaaris et Niia Hall..... non c’est rigolo vraiment
    Voyons ou ça nous mène, ça risque aussi d’être rigolo, l’arrivée

     

    • #2205454
      le 25/05/2019 par Le Klub des pantomimes
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Ouai c’est vrai on est passé de King Kong en noir et blanc à Afida Turner en couleur à Cannes , c’est plus qu’un changement de paradigme


    • #2205600
      le 26/05/2019 par anonyme
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Ne plus payer pour aller voir ces films, ne plus payer redevance télé (c’est plus difficile !), avertir sans relâche le but de ces élues.... Mais quel autre solution ??


    • #2205619
      le 26/05/2019 par Le Klub des pantomimes
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Ouai c’est vrai on est passé de King Kong en noir et blanc à Afida Turner en couleur à Cannes , c’est plus qu’un changement de paradigme


  • #2205372

    Tout cela c’est de la merde, aucun scandale là dedans nulle part , c’est bidon, le seul scandale aujourd’hui qui pourrait sauver Cannes c’est qu’un film de 3 heures, totalement bricolé indépendant, avec un budget de 10 000 euros max soit à la fois une véritable bombe ciné artistique et choppe la Palme devant toutes les grosses merdes surproduites ou faussement sous produites. Un film comme ça qui ferait la nique à tout le reste, ça ça ferait scandale ! Le système se prendrait une claque... Je sais de quoi je parle...
    Ca va arriver bientôt...

     

    • #2205448

      En fait le truc, du moins c’est ce que je pense, c’est qu’il n’y a pas de scandale. La preuve c’est qu’il n’y a que du broute-minou et de la violence gratuite (je n’ai rien contre par principe mais le talent n’est pas donné à tout le monde). On dirait juste un pacemaker pour réveiller un truc en état de mort clinique uniquement fait pour faire parler de lui et choquer un public âgé (et encore !) et qui détourne les gens uniquement par désintérêt et lucidité. Le problème ce n’est pas scandale ou pas scandale, c’est que c’est juste de la merde ! Je crois que nous sommes d’accord finalement.


    • #2205779
      le 26/05/2019 par reymans
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Un tel film serait filtré en amont, et n’aurait pas la moindre chance d’être présenté ni même distribué. On ne célèbre plus l’art cinématographique dans ces rituels sauce entre-soi, on se contente de monnayer, encore et toujours. L’art, quel qu’il soit, n’y a pas sa place.


    • #2206071

      Vous exagérez @reymans, il y a toujours eu et il y a encore de bons films. Par contre il est évident que l’idéologie actuelle est catastrophique pour la qualité de certaines productions, et particulièrement françaises.


    • #2207388
      le 28/05/2019 par reymans
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Je ne dis pas qu’il n’y a pas de bons films (je n’en sais rien en fait...), mais qu’un film réellement subversif n’a que peu de chances de passer, voire aucune


  • #2205377

    Je me réjouis d’être un "rien", je serais terrifié de vivre dans cet univers Hollywoodien de débauche et de vice.
    Si votre enfant est doué en théâtre priez, et si vous n’êtes pas croyants, priez quand même pour qu’il ne perce pas dans le cinéma.

     

    • #2205458
      le 25/05/2019 par Karim
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      C’est pas le cinema le problem, c’est ce que c’est devenu.


    • #2205461
      le 25/05/2019 par KIPIK
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Si votre enfant est doué en théâtre priez... pour qu’il ne perce pas dans le cinéma.



      Justement !!!
      1) Etre doué peut vite s’avérer être le pire handicap qui soit, dans ce monde privilégiant avant tout la soumission à la doxa et autres délires idéologico-culturelo-politiques.
      2) Et en plus c’est pas fini.... ie "pas suffisant" de toute manière, faut en plus être adoubé par "les bons réseaux" (on s’est compris) et donc être près à tout ce qu’ils exigeront....

      Bref, au contraire plus il sera doué et moins faudra se faire densouci si j’ose dire.
      Ouais ... on vit vraiment dans un monde étrange je sais bien... et chaque jour qui passe il ne cesse de "m’étonner", c’est déjà ça on va dire.


  • #2205416
    le 25/05/2019 par Craquinette
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    J’ai pas vu Marlene Chippa dans le tas ?


  • #2205417
    le 25/05/2019 par sa majesté
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    La prostitution nigériane ? Elle a beau être la plus répandue et non seulement en raison de la visibilité des putes (leur couleur de peau, perruques grotesques, comportement pas tjs des plus raffinés,...) cela n’empêche pas qu’elle attire (très) peu de clients. Peu de gens aiment les femmes africaines. C’est bien simple. A Bruxelles près de la gare du nord là où se trouve le quartier de putes - que tant de Français connaissent si bien - n’a jamais marché aussi bien depuis que la rue principale a été entièrement investie par des putes venant de pays de l’est.


  • #2205447
    le 25/05/2019 par petithous
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Voila ou nous a conduit mai 68 ... j’avais 18 ans et je m’enorgueillis d’avoir pressenti la déchéance en germe dans cette crise d’enfants gâtés, et de n’y avoir pas participé.
    Le mouvement des Gilets jaunes et l’antithèse de 68, lui contient en germe l’émergence des vraies valeurs : Le Respect, la Conscience, la Justice , la Fraternité.
    Mai 68 a débuté au printemps et c’est arrêté à la première pluie - Les GJ ont démarré en automne et ont bravé les intempéries .
    Mai 68 a été initié par des étudiants inactifs - Les GJ sont essentiellement des actifs et des gens d’âge mûr.
    Mai 68 était constitué en majorité d’hommes - Les GJ sont mixtes .
    Mai 68 a amené la démission de De Gaule , et laissé la place à Pompidou, un ancien de chez Rothschild - Les GJ vont nous débarrasser d’un ancien de chez Rothschild ... et peut être nous mettre un Général à la place .


  • #2205467
    le 25/05/2019 par listener
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Le festival de Cannes, ce n’est pas de la merde, c’est une maladie de la merde.


  • #2205479

    Le cinéma européen et américain n’est rien d’autre qu’une propagande ininterrompue sur l’effondrement totale de la société occidentale moderne en déliquescence stratégique.
    Kechiche n’a strictement aucun talent, c’est un tordu du slip qui n’a aucun souci à "caster" des jeunes filles putassières car prêtes à tout pour se vautrer sur pellicule. La responsabilité quant au surgissement de telles merdes projetées ce n’est pas Kéchiche mais les actrices occasionnelles qui acceptent d’être réifiées jusqu’à la nausée.
    Les autres responsables de la continuité de ce marché puant ce sont les débulbés frustrés qui payent jusqu’à 12 € pour s’enfermer dans une salle immense, opaque où ça pue le gras des pop corns et où les bandes son vous explosent les tympans.
    Mais le jeune beauf urbain adore se faire arnaquer sans comprendre.


  • #2205480
    le 25/05/2019 par Prudente et Discrète
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Bonsoir :)
    Etant du métier, puis je me permettre de confirmer que Le Festival de Cannes est effectivement derrière les paillettes, un haut Lieu de la Débauche, Malsain et Cocaïné au sens propre du terme... Personnellement je n’y vais plus, même hors festival depuis 3 ans, tant l’ambiance y est de plus en plus glauque et perverse... On vous convie sur les yachts ou les palaces et en dernière instance cela peut se transformer en piège... En tant qu’indépendante, je privilégie la sécurité, donc même pour 1000 euros la soirée je ne donne pas suite... En revanche je pense que les Réseaux savamment organisés bien en amont du Festival ont déjà des panels de poules de Luxe à proposer qui seront en proie à des types dégénérés pour une soirée... A ce niveau, tout se fait via le bouche à oreille voyez vous... Ce qui fait peut être la particularité de Cannes en comparaison avec les autres Evénements (où nos services sont également requis) c’est l’aspect festif et déjanté du moment avec un fort parfum de Scandale... A cela, Je préfère nettement le calme et la discrétion...


  • #2205488
    le 25/05/2019 par JeanMarcp
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Pour habiter la région, je peux vous assurer qu’il y avait beaucoup plus de prostitués (visibles) dans les années 90 qu’aujourd’hui...
    Et il y avait de bien meilleurs films au festival aussi... !


  • #2205493
    le 26/05/2019 par Roger Populiste Français
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Au festival des connes , aucun attentat au poids lourd, ni d’équipe comme au bataclan, pas non plus de Mohammed Merdah en scooter ,pas Attaque de commissariat comme à Joué-lès-Tours, pourquoi ?
    Les stars seraient plus importante que les français ?
    Mieux protégées peut-être que le prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray ?
    Les stars sont plus importante que les client du supermarché Super U de Trèbes ?
    Ou serait-ce des attentats d’islamo-manipulé-e-s ?
    Cette question me turlupine ,elle me taraude occiput


  • #2205497
    le 26/05/2019 par France31
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Kechiche réalisateur de film porno avec des acteurs qui veulent pas mais qui finalement acceptent de..... Bref ça s’appelle du proxénétisme non ???

     

  • #2205500
    le 26/05/2019 par goy pride
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Ce qui me fait peur c’est l’effet de cette propagande permanente sur les jeunes générations ! En effet nous autres qui avons 40 ans et plus avons reçu pour beaucoup d’entre nous une éducation structurante faisant qui nous avons acquis une relative immunité face à cela. Autrement dit, si nous avons également baigné dans une atmosphère faisant l’apologie de l’homosexualisme, de la décadence, de la pornographie cela n’avait pas complètement influé sur nos comportements et vision du monde. Quand nous mations une cassette porno VHS, quand nous regardions un film progressiste faisant l’apologie de l’homosexualité et de la décadence sexuelle (Les valseuses avec Depardieu...) nous étions capables de prendre nos distances, d’avoir du recul...nous appréhendions cela comme du divertissement, quelque chose de marrant, subversif...appartenant à l’art, à la littérature, à la fiction...mais pas au monde réel, ou du moins pas comme quelque chose qui appartiendrait à la normalité. Or aujourd’hui les jeunes ne sont pas structurés pour prendre leurs distances, en fait, pire encore ils sont structurés par cela ! Exemple tout con de l’effet de la pornographie sur nous autres vieux cons structurés par des valeurs traditionnelles et sur les jeunes générations : quand j’étais ados j’ai été en contact avec du matériel porno (magasines, cassettes...) où les mecs sodomisaient des femmes, éjacs faciales...or je n’ai jamais eu l’idée d’imiter cela dans mes rapport avec des femmes ! Il m’est jamais venu en tête de sodomiser une femme dans la vie réelle ! Concernant l’éjac faciale, là j’avoue en avoir eu l’envie...mais je n’ai jamais osé le faire car je trouve cela trop dégradant pour la femme (je n’ai jamais baisé de femmes dont j’estimais qu’elles méritaient cela.) En revanche beaucoup de gars et de filles des jeunes générations ont complètement intégré les déviances que l’on voit mises en scène dans le porno comme étant normales ! Ils n’ont aucun recul par rapport à cela ! Dès leur dépucelage des ados veulent commencer par ces dégueulasseries La première fois qu’ils tirent un coup ils veulent faire ça comme une "star" du X ! Donc ce qui est effrayant c’est qu’on se retrouve désormais avec des générations entières de dégénérés qui n’ont pas été structurés avec des valeurs et vertus saines mais qui l’on été par toutes les insanités du monde moderne libéral libertaire ! Il n’y a plus aucun filtre pouvant les protéger !

     

    • #2205771

      Pas mieux...


    • #2205787
      le 26/05/2019 par reymans
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Ce que vous décrivez est plutot juste et on ne peut que le déplorer, on le constate dans bien des comportements, sexe et alcool en tête.
      Comme les mômes en font beaucoup trop, beaucoup trop vite, ils risquent passer leur temps, voir leur vie, dans la recherche de plus de sensations.
      C’est malsain au possible.


    • #2205795

      Merci de votre avis très détaillé. Un peu trop même, vous auriez pu vous abstenir de nous raconter votre vie mais c’était sympa de vous lire malgré tout...


    • #2205893
      le 26/05/2019 par Duschmol
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      J’ai pas tout compris...Envois nous une vidéo de tes exploits, ce sera plus pédagogique... !!


    • #2206003
      le 26/05/2019 par sa majesté
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      "Il m’est jamais venu en tête de sodomiser une femme dans la vie réelle"

      Je crains que tu viens de te mettre tout le monde du Maghreb sur le dos ; qui plus est c’est une méthode peu chère pour juguler l’explosion démographique dans ces régions là


    • #2206097

      Faut éviter de parler de « prendre du recul » juste après une sortie sur l’éjac faciale, ça peut prêter à confusion et amener à commettre un impair ! Je rigole, cela va de soi.


  • #2205529
    le 26/05/2019 par Louise
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Trois heures trente avec un pitch de cinq mots ..et j ai lu plusieurs articles articles... Aucun n’explique l’histoire autrement que "une bande de jeunes qui "

    Des scènes de quinze minutes ( qu’importe le contenu) . On imagine même pas ça à la grande époque du cinéma et de l’éxpérimentation....

    Comment ce type se retrouve à Cannes, c’est ça la question !
    Je veux bien m’asteindre à le regarder pour en faire une critique objective ... mais 3 heures + comment faire ?


  • #2205530
    le 26/05/2019 par Louise
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Ad :

    Je n’ai rien contre une scène de 8 heures ou contre le cinémà expérimental, mais qu’il soit présenté en tant que tel.

    Si effectivement il y a des choses à prendre ou des enseignement a en tirer, les specialistes ne manqueront pas de "voir" les choses.
    Mais pourquoi présente t’on cela comme potentiellement grand public ? (ou susceptible d’intéresser le public ?)


  • #2205581

    Pas besoin de nous faire un dessin , on sait ce qu’est devenu le festival de canne .C’est comme un plat passé qui a complètement perdu de sa saveur avec un gout de rance .Je pense que pour arriver au niveau de l’époque, je pense que c’est comme pour affronter Usain Bolt sur des 100 mètres .Alors, il ne reste plus que le cul, et tout ce qui va avec pour qu’ils puissent encore exister .Dans ce cas-là, il faudra changer le nom qui n’a d’ailleurs plus sa place .Je me demande qui cela intéresse encore, mais à part la frime..Et puis pour faire un festival du cinéma ,faudrait-il encore qu’il y est des acteurs,et des films .


  • #2205604
    le 26/05/2019 par Mojo Risin
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Le grand écran dégoulinant de moraline, les raies du cul de vaseline et les cervelles de connerie... ainsi brille de mille feux, Cannes, capitale du septième art mais aussi, il faut le reconnaitre, du glamour.


  • #2205647
    le 26/05/2019 par achem
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Ce sentiment de plus en plus prégnant que l’occident, sous la conduite de ses "élites", tellement "éclairées", fonce à tombeau ouvert en direction du précipice... On est dans un film d’horreur et on se demande quel dénouement ont choisi le metteur en scène et le producteur...

    Le satanisme aux commandes ? Ce ne serait pas pire...

    Quoi qu’il en soit, si on est psychologiquement solide, car il y a clairement un côté effrayant, l’époque est "intéressante". Mais je n’aimerais pas avoir 15 ou 20 ans aujourd’hui.


  • #2205678
    le 26/05/2019 par Roger Populiste Français
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Au festival des connes , aucun attentat au poids lourd, ni d’équipe comme au bataclan, pas non plus de Mohammed Merdah en scooter ,pas d’attaque de commissariat comme à Joué-lès-Tours, pourquoi ?
    Les stars seraient plus importante que les français ?
    Mieux protégées peut-être que le prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray ?
    Les stars sont plus importante que les clients du supermarché Super U de Trèbes ?
    Ou serait-ce des attentats d’islamo-manipulé-e-s ?
    Cette question me turlupine ,elle me taraude occiput


  • #2205770
    le 26/05/2019 par anonyme
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Je crois que ce qui m’attriste le plus là dedans c’est le troupeau de bovins qui veut son autographe et sa photo.

    L’idolâtrie est vraiment quelque chose de répugnant.


  • #2205792
    le 26/05/2019 par Pépé le Moko
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    " La mairie n’a aucun pouvoir légal pour intervenir dans le cadre de cette activité. "

    Par contre , si il y a un plant de cannabis sur le balcon , là ... comme par hasard ... un " pouvoir légal pour intervenir " se manifesterait illico presto !!!

     

    • #2206431
      le 27/05/2019 par Michelly58
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Et si jamais c’est des nationalistes qui postent des commentaires sur DP là c’est toute la patrouille qui débarque illico.


  • #2205845
    le 26/05/2019 par momobobo
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Céline avait tout dit sur la "france" et son avenir...en son temps...
    seul un cataclysme (terme ayant un sens contrairement à la chouina) remettra un peu d’ordre dans ce chaos


  • #2205846

    Abdelatif signifie en arabe Serviteur du Bienveillant (Dieu). Quelle dégénérescence !

     

  • #2206127
    le 26/05/2019 par Tetar 1er
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Bloy ne voyait pas de différence entre le métier de comédien (au théâtre, à l’époque) et la prostitution. Bien sûr, chacun vendant son corps pour une certaine durée afin que l’on prenne plaisir avec... enfin... je m’disais quand même, que c’était une affirmation un peu exagérée (pas de réelle profanation du corps à priori chez le comédien...)
    Mais en fait, plus le temps passe, plus ces types se déshonorent, et je suis de plus en plus d’accord avec lui... loin de moi la volonté de salir l’un ou l’autre de ces deux métiers, je ne sais plus d’ailleurs lequel pourrait se sentir le plus offensé... Et puis les deux ont un charme un peu folklo, et une légitimité antique, que je ne conteste pas, et qui participe au tout poétique et au sordide de la vie... Pour moi ils appartiennent vraiment au même monde, un peu fellinien, un peu glauque aussi... Je les observe, de très très loin...

     

    • #2206445
      le 27/05/2019 par Michelly58
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Zola avait parfaite décrit se milieu dans Nana : Appelez le mon bordel ! De Gaulle décrivait le théâtre comme le baisodrome de Napoléon.


  • #2206411
    le 27/05/2019 par Michelly58
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Entre les putes de Canne et celles de la croisette, faire la différence doit être un tâche ardue. Mais j’ai plus de respect envers les prostituées qu’envers ses bourgeoises collet monté qui font les saintes nitouches bien pensantes, quand elles sont les pires putes. Prêtes à passer sous la table pour obtenir un rôle pour après aller crier au viol quand leur sugar daddy a pris une actrice plus jeune et mieux gaulées.


  • #2206489
    le 27/05/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Showgirls est un film franco-américain réalisé par Paul Verhoeven en 1995.

    À l’époque de sa sortie, la critique avait unanimement dénoncé un navet.

    Le film traite d’une ambitieuse qui veut devenir danseuse vedette à Las Vegas.
    Du coup, beaucoup de nudité, et pas mal de sexe, parce qu’il est question de relations de pouvoir.
    C’est une avalanche de vulgarité.
    Mais c’est un chef-d’oeuvre absolu, rien n’est laissé au hasard, il y a une maîtrise totale, de bout en bout, du sujet.
    Jusqu’à la fin, où vous regarderez bien le panneau routier, et ce qu’il y a écrit dessus.
    Paul Verhoeven a mis une quenelle immense, avec ce film.

    Le constat, c’est que c’est un film outrancier qui sert absolument un sujet outrancier, parce qu’il y a un fond abyssal à propos de l’humanité.
    Aujourd’hui, c’est totalement accepté, la nudité outrancière, mais il n’y a plus de fond, plus rien à dire, juste un mec qui se branle, Abdelatif Kechiche.

     

    • #2206899
      le 27/05/2019 par Lynx dans la brousse
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Très bon merci pour le rappel, Paul Verhoeven en 1995 était l’avant garde américaine qui dénonçait la vérité nue sur le sujet dans un film donc "dénudé" qui avait la classe d’un des plus grand réalisateur de son époque, mettant en scène une vrai actrice (qui avait commencé par "sauvé par le gong" mais qui ne devait pas être si loin que ça non plus de son propre rôle dans la vie d’où le réalisme).
      Abdel Bechiche en 2019 (j’ai ommis "Latif" exprès) est le "progressiste" maghrébin americanisé qui se sert des putes à billets sans talent pour servir la cause de la dégénèréscance programmée accélérée (du Maghreb par la France et inversement dans la saloperie au nom du Vice roi pour la liberté de faire de la femme une dégueulasse à l’écran comme dans la vie).

      Un réalisateur au sommet de son art dans la dénonciation par la subversion donc forcément un ennemi du Système vs un branleur subventionné par les putes et leurs maquereaux.

      Le bon cinéma c’est du passé, tout ce qu’on peut faire aujourd’hui c’est le réapprecier d’autant plus pour nous et la nouvelle génération, avec la daube d’aujourd’hui il sera facile decontaminer la jeunesse pendant sa crise d’adolescence, quand les enfants volés à leurs pères qui sont restés des hommes voudront survivre au féminisme mortifère de leurs mamans... Qui vivra verra, patience...


    • #2207367

      Verhoeven est un immense cinéaste mais Showgirls est malheureusement son navet. La faute en revient très largement à mon avis à son association avec le « scénariste » Joe Eszterhas, avec lequel il a cependant travaillé de nouveau pour Basic instinct. Mais faudrait peut-être que je trouve le courage de le revoir. Verhoeven est infiniment plus doué pour la SF au sens large.


  • #2206523
    le 27/05/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Abdelatif Kechiche, est-ce tellement différent d’un Robert Bresson ?

    Ils se font plaisir au détriment du spectateur.
    Bon, Robert Bresson a une meilleure maîtrise de l’image.
    Peut-être...

    C’est là que tu vois le génie d’Alfred Hitchcock, de Fritz Lang, de Michael Mann : ils ont servi leur art, au lieu de se branler avec...

    Tiens, si tu veux voir un film pour toute la famille, qui t’écarquille les yeux, Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet) de Fritz Lang, sorti en 1955.
    Y’a du rêve, y’a du fond, une poésie immense.
    La fin, lorsque le contrebandier laisse le petit garçon, avec le bateau qui s’éloigne dans la nuit, loin du rivage...

     

    • #2207194
      le 28/05/2019 par Tetar 1er
      Festival de (la prostitution à) Cannes

      Bresson n’est certainement pas un type qui se masturbe intellectuellement, c’est même tout l’opposé, il n’a rien à voir avec ces avant-gardes pseudo-élitistes, ou un snobisme de forme.

      Il n’a qu’une seule idée en fait, un seul parti-pris, mais suffisamment essentiel pour fonder son cinéma. En gros, c’est le fait d’arriver à une diction et un geste automatique chez ses acteurs, pour qu’ils s’effacent, ne prennent pas trop de place, pas plus que le reste de l’image. Le but étant de faire passer l’émotion par un autre canal, une autre surface sensible.

      ça n’a rien de très compliqué.
      Disons que le parti-pris de 99,9% de cinéma, c’est de rapprocher cet art du théâtre.
      Bresson souhaite plutôt le rapprocher de la littérature, des émotions/impressions de la littérature (quand vous lisez, les personnages ne font pas de grimaces, d’intonations, ils ne roulent pas des yeux, et votre regard ne tourne pas autour d’eux en permanence.. ils existent mentalement d’une autre façon, moins maniérée qu’au cinéma, et sont davantage au service d’un langage que langage par eux-mêmes) ou bien la peinture (sur un tableau vous captez toute l’image en même temps, paysage, personnages, avec une même intensité... au cinéma c’est impossible, tout est fait pour que l’intention soit accaparée par le personnage... déjà, de par la nature du cinéma, mais la plupart des réalisateurs ne font que renforcer cet effet).

      Bref, le style en devient autre, et l’on peut ne pas aimer ce cinéma, ou le trouver trop catégorique dans ce partis-pris. Mais cela n’a rien à voir avec de la branlette, une futilité de fond, ou des théories d’enculage de mouche ; C’est fondateur d’un style, c’est absolu (tout le contraire du futile).


  • #2206582
    le 27/05/2019 par Bananonyme
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Mektoub My Love, c’est très explicitement (trop sans doute désormais) le fantasme bien lourdingue d’un maghrébin mégalo. La filmographie de ce Kechiche est très suspecte, et on note qu’il s’est excusé avant la projection (pour la longueur du film), sans doute conscient d’avoir commus un méfait...
    Même les spectateurs n’en peuvent plus (mais pas les ""critiques""" gauchistes ni les ménopausées [comme c’est bizarre]).

    Au moins les autres films étaient relativement subtils.


  • #2206599
    le 27/05/2019 par Le Cynique
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Pas très halal tout ça !


  • #2206629
    le 27/05/2019 par Rocco Circoncis
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Le dernier film de merde Abdellatif Kaniche du système


  • #2207131
    le 28/05/2019 par les prisons
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Dans les bandes annonces tout est clair .Le maître mot est BANDER , nous sommes loin très loin d’un homme et une femme , LAMENTABLE .


  • #2207500
    le 28/05/2019 par Paulo
    Festival de (la prostitution à) Cannes

    Ah, le monde des putes..., j’ai fait une pause dans la forêt sur une aire de pique-nique, je vois passer deux hommes, dont un arabe, naïvement, je pense qu’ils vont faire une promenade en forêt, quand je vois défiler un paquet de mecs, je commence à me dire, ça craint, c’est le lieu de rendez-vous des putes mâles.
    Quand un type s’approche de ma voiture, je sors, il se barre vite fait, je croise le regard d’un jeune en vélo, il a perdu un client potentiel, je suis écœuré, un chouia triste de voir un mome se prostituer, la plupart des mecs qui viennent prendre du plaisir sont des vioques, nous ne sommes pas à Cannes, mais dans la forêt de Blois, à côté, se balade des familles avec des enfants, elle est belle la France...


Commentaires suivants