Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fin d’un mythe antiraciste : la marionnette Jamel démantibulée sur les réseaux sociaux

 

 

Impossible de faire plus mauvais. D’ailleurs le public de son dernier spectacle diffusé sur M6 le 31 octobre 2019 ne s’y est pas trompé : les réseaux sociaux ont laminé le travail du comédien : « Pas de rythme, des impros bidons, c’est mauvais, mauvais », « Prends ta retraite », « Quelle déception, j’en étais gênée pour lui », « Pathétique, il ne fait plus rire personne, il finira animateur à l’Intermarché de La Motte Beuvron pour vendre une promotion de Vache qui Rit », « Le spectacle le plus nul que j’ai vu »...

 

 

 

 

 

 

Que s’est-il passé pour que l’idole des jeunes (et des enfants) du début des années 2000 tombe aussi bas ?

Si Jamel a déclaré au micro de RTL le 16 juin 2019 qu’il était « fatigué », qu’il se retirait (momentanément) après 23 ans de folie en radio, télé, cinéma et scène, c’est parce que son système est fatigué. Quel est le système Jamel ?

C’est un clan à la fois familial et amical qui a soutenu Jamel à ses débuts, qui lui a donné la force de résister à toutes les sirènes et tous les pièges du show-biz, mais c’est aussi un clan qui l’a limité dans son ascension et dans sa reconversion. Car on ne joue pas à 44 ans – c’était le 18 juin son anniversaire – les jeunes premiers, les chiens fous, les bègues de cité qui improvisent sur le fond blanc de Canal+ comme en 1998. Le diamant brut qui a crevé les écrans et la scène dans les années 2000, qui animait les tablées des dirigeants de Canal à Cannes, n’a pas profité de son succès pour se tailler un autre costume, pour évoluer, et aujourd’hui il paraît déclassé. C’est peut-être cette impression qui a provoqué ce coup de fatigue. D’autres parleraient d’une dépression.

 

Une cote d’amour en baisse continue

Jamel déclarait au Monde en 2006 : « Ma hantise, c’est ce qu’on va laisser comme trace ». Pour l’instant, c’est celle d’un trublion qui a touché à tout, avec succès, qui a tutoyé les sommets, qui est populaire, mais qui n’a pas réussi son grand projet politique : faire des banlieusards des Français comme les autres. Jamel a incarné le combat pour la reconnaissance des Français d’origine immigrée, des Beurs, des Icitiens (« Je suis un Icitien ») mais l’époque n’est plus au grand rêve socialiste de François Hollande, dont Jamel était le monsieur Banlieue. Yassine Belattar l’a remplacé dans ce rôle, et comme Jamel il va le payer cher. Aujourd’hui le FN (devenu RN), ce grand ennemi de Jamel, est le premier parti de France.

Mais Jamel n’est pas un homme politique, il s’est servi de sa notoriété et de son influence auprès des jeunes, toutes conditions confondues, pour faire évoluer les mentalités. Il a fallu construire cette notoriété à coups de sketches, de films, de séries, et l’humoriste fait solidement partie des 50 personnalités préférées des Français, même s’il dégringole dans ce classement d’année en année (14e cette année). Pour y rester, et rester dans le top 10, il faut une actu forte, une récurrence. Or Jamel fait mille choses, échafaude mille projets, mais on le voit moins sous les feux de l’actu. Canal+, sa chaîne, la chaîne qui l’a « fait », a perdu sa visibilité depuis la prise en main de Bolloré. L’esprit Canal s’en est allé, et Jamel n’a pas de talk-show ou d’émission de radio qui entretiendrait sa médiatisation et sa notoriété.

Ceux qui s’intéressent au fonctionnement du lutin bondissant de Trappes savent qu’il court toujours plusieurs lièvres à la fois, c’est un boulimique de projets, mais il en achève peu, beaucoup d’énergie et d’espoirs se perdant en route. Jamel est un généreux qui ne se sent pas payé de retour : il arrose ses proches, offre des jobs, aide, soutient, mais le résultat n’est pas toujours au rendez-vous.

Brigitte Maccioni, directrice générale d’UGC Images résume : « Il marche totalement à l’affectif. Quand il donne sa confiance, c’est entièrement. Mais quand ça ne marche pas, il est dévasté. »

 

Embourgeoisement et stérilité

Dans le domaine de l’humour, son fonctionnement clanique lui a donné des ailes mais ces ailes n’ont pas grandi : il a les mêmes qu’il y a 20 ans. Les retours de scène sont parfois houleux, entre les spectacles rodés en province (et payés par les mairies) où il sait à peine son texte et son retour à Trappes qui s’est très mal passé (anecdote du livre d’Ariane Chemin sur la ville du 78), il est tiraillé entre son statut de nouveau riche, de bourgeois de Saint-Germain-des-Prés, avec son mariage « people », et son public de banlieue. Pour beaucoup de ses fans, Jamel est un parvenu, un people qui tutoie les stars et les hommes politiques, ceux-là mêmes qui perpétuent le système, l’injustice. De la fierté d’une réussite on est passé à la trahison de classe.

Jamel, du fait de son ascension fulgurante, est victime du syndrome du grand écart. Il travaille toujours avec ses potes et ses frères, mais ce confort est devenu un frein. Il a d’abord été drivé par Kader Aoun, diplômé de Sciences Po et habitant de Bobigny, puis s’est affranchi de ce producteur-auteur-conseiller politique. Jamel a toujours nié être la créature d’Aoun, et la collaboration s’est mal terminée : une histoire d’argent, de gros argent (entre 2 et 3 millions d’euros) à propos du théâtre du Jamel Comedy Club dont Kader Aoun assurait la gestion. Le surgissement de Mélissa dans la vie de l’artiste a permis de faire un peu de ménage. C’est pourtant ce même Kader qui a fait travailler Jamel à Canal, tout en lui fournissant ces fameuses cassettes VHS des grands auteurs de one man show américains, qu’on n’appelait pas encore « stand up » chez nous. Toute une génération de comiques français, aujourd’hui épinglés par CopyComic, a été nourrie au lait américain, pompant sans vergogne les meilleurs sketches, du moins ceux qui étaient traduisibles…

« Jamel copie pas mal de vannes sur Chris Rock, Dave Chappelle et autres black americains...
Je voulais juste dire que je trouvais un peu gros que Jamel Debbouze, avec toute l’audience dont il dispose, se permette de copier litteralement des vannes de comiques noirs americains :
Le sketch ou il se fait cambrioler et ou la police le prend pour le cambrioleur, c’est carrement une traduction d’un sketch de Dave Chappelle ( "Killing them softly " _Je ne parle meme pas des concepts copies sur Chris Rock qui avait fait un sketch sur un grand proces ("O.J Simpson" , Jamel transcrit le meme effet avec le proces de Omar Raddad.
Durant tout le spectacle, j’ai donc eu la drole de surprise de m’apercevoir que beaucoup de similitudes apparaissaient. Et a ce niveau la, il ne peut s’agir de coincidences. Et c’est aussi malheureusement bien plus que de l’inspiration. D’un autre coté, je reste un grand fan de Jamel Debbouze, car malgré tout, il est bourré de talent, et fait considerablement avancé les choses...alors je leve mon poing en l’air, et je crie "Total Respect" » (Allociné)

Des vannes empoisonnées

Justement, Jamel a été très touché par son implication dans les vols de sketches (par exemple celui du cambriolage piqué à Dave Chapelle) au même titre qu’un Gad Elmaleh ou qu’un Tomer Sisley. Même s’il a pompé dix fois moins que Gad, le mal est fait, la puissance des vidéos-preuves sur YouTube est meurtrière. Mais si Jamel n’a pas su se renouveler en humour, la raison réside justement dans son système de « potes ». Là se trouve peut-être la clé d’une carrière au point mort. Un peu à la manière de Coluche qui faisait vivre un quarteron de potes fournisseurs de blagues, Jamel s’assure un entourage qui le nourrit en vannes. Mais on est loin du professionnalisme d’un Canteloup, qui a élevé ce principe à un niveau industriel : des auteurs professionnels, un renouvellement des sources, et au bout du compte, qu’on aime ou qu’on n’aime pas Canteloup, une exposition et une puissance de frappe sans égal (scène, radio et télé). Canteloup est moins populaire que Jamel mais la différence entre les deux est exactement celle entre le professionnel et l’amateur. Canteloup a emprunté une seule chose : quelques voix dans son CV qui appartenaient à Yves Lecoq des Guignols…

À force de bosser avec les copains, le niveau a baissé, les projets n’ont plus été dévastateurs et Jamel est doucement sorti du jeu. Il est aujourd’hui dépassé en force comique par une nouvelle génération, plus politique, plus adulte, plus trash : des Fary, des Meurice, des Foresti (avec qui Jamel s’est pris la tête pendant le tournage de son film américain), des Éboué, des Guillon, des Barré, des Blanche, des Dieudonné, des Belattar, des Proust font scandale, mais ils remplissent les salles, ils cartonnent là où Jamel patine. Ses thèmes sont dépassés, limite infantiles, la promotion de la diversité ne fait plus recette, la concurrence est féroce dans les sujets et dans le jeu ! Face à ces nouveaux monstres, Jamel fait figure de petit garçon qui n’a pas grandi.

Fabrice Eboué se moquait déjà avec un vice consommé du communautarisme du Jamel Comedy Club le 22 juin 2006 au Grand Journal de Canal+ :

« Il y a que des Noirs et des Arabes si vous avez bien regardé, et quelques Blancs qui sont là pour l’alibi, juste pour dire on a pas fait un truc entre Noirs et Arabes, et il y a un Chinois, c’est super important de dire qu’il y a un Chinois parce que si on regarde bien y a pas eu un Noir depuis Baracuda en France, et des Chinois y en a pas eu depuis… Depuis quoi. Et en fait je suis pour le quota, je suis le seul métisse ici, donc ça a marché comme ça en fait. »

Pour évoluer, le gamin de Trappes aurait besoin d’un grand coup de balai – ce que Mélissa a fait en partie, dans ses affaires, où sa naïveté lui a fait perdre beaucoup d’argent (notamment sa « conseillère » marocaine) – et d’un positionnement inédit. On dit qu’un artiste peut tenir 10 ans sur un style, et qu’ensuite il doit se renouveler ou décliner, sinon disparaître. C’est le cas pour les chanteurs, mais aussi pour les humoristes. Il semble que l’entourage de Jamel ne soit plus en mesure de lui fournir des munitions suffisamment puissantes pour rester en haut de l’affiche. Les sociétés de production gérées par ses frères Karim et Momo, les sketches écrits par les frères Hamidi (désormais brouillés), Ahmed et Mohamed, un Ahmed en partie responsable de la catastrophe industrielle Canal Presque avec Virginie Efira, une montagne d’argent pour une souris d’humour, Hamid le fidèle, Ichem dit Django, la mitraillette à vannes dont Jamel ne peut se séparer et qu’il estime meilleur que lui…

 

Le Système n’a plus besoin de Jamel

Le travail communautaire montre aujourd’hui ses limites. Jamel (en scène) n’en peut plus de tourner, et tourner de surcroît avec des spectacles boiteux. Il préfère faire l’ambianceur du Marrakech du Rire, cette formule lancée avec son ami le roi Mohamed VI juste après les attentats de 2011 au Maroc, histoire de faire revenir les touristes… Jamel a beaucoup investi au Maroc, grâce entre autres au cachet pharaonique de l’Astérix d’Alain Chabat (14 millions de francs à l’époque), dans l’immobilier mais aussi dans le cinéma. Si sa cote d’acteur dans ce domaine n’a pas dégringolé, elle n’est pas non plus au top : ce n’est pas un film pour enfants comme Sur la piste du Marsupilami qui va le hisser au rang de star du 7e Art…

« “Pourquoi j’ai pas mangé mon père”, son premier long-métrage en tant que réalisateur, est un bide financier. Au point que son producteur, Jérôme Seydoux, le patron de Pathé, en fait encore des cauchemars. Il y a de quoi : malgré un gros battage promotionnel et une sortie dans pas moins de 726 salles le 8 avril dernier, ce film d’animation 3D n’a réalisé “que” 2,5 millions d’entrées.
Honorable, certes, mais bien insuffisant pour amortir son énorme coût de production (50 millions d’euros). Selon nos informations, Pathé a subi une perte sèche de 28 millions d’euros, malgré les 3 millions de crédit d’impôt cinéma et les 500.000 euros de subvention de la région Ile-de-France (le tournage a été réalisé à Stains, en Seine-Saint-Denis). » (Capital du 30 octobre 2015)

Un quart de siècle après son démarrage foudroyant, Jamel n’avance plus, et prend logiquement du recul. Son personnage (inspiré grandement à ses débuts par le génial Dupontel) de « petit Beur » déjanté ne fait plus recette, ses liaisons politiques l’ont plus desservi que servi (les Chirac, François Hollande via Ladreit de Lacharrière), ses rôles à contre-emploi se sont soldés par des échecs (Angel-A), ses spectacles mal écrits sont de moins en moins sauvés par son sens de l’improvisation, son discours de discrimination positive passe moins bien dans une société crispée après les attentats de 2015-2016, son fonctionnement communautaire montre ses limites (on lui a reproché la déclinaison ethnique du Jamel Comedy Club), son embourgeoisement l’a éloigné du public des quartiers, beaucoup plus politisé et moins socialiste qu’on ne le croit, même si Jamel a pensé un temps se rendre indépendant du Système et suivre la trace de Dieudonné, mais y a vite renoncé, préférant garder sa Ferrari.

 

 

Après Dieudonné, voici ce que disait Alain Soral en 2008 sur l’évolution du comique de Trappes :

 

Bref, Jamel est sorti de la lumière centrale des médias. Pourra-t-il y revenir ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

La marionnette antiraciste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

130 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Enfin j’vais dire !!!.
    Bon il y a la relève plus teubé,plus progressiste,plus enculé qui arrive...
    Les camille lelouche,bentallah,les style soeur a Ramzy Bédia etc...
    Nouvelle génération de pseudo comico’réalisateur :
    Lacheau et son boudali les canets tout pourave etc...
    Les youtubeurs/tubeuses qui font et dise que de la merde j’en passe et des meilleurs.
    Rien de tel que Dieudo’ !! Ou style Bruno Salomone et les Nous ç Nous ,monthy pythons ou Dave chapelle Tracy Morgan Martin Lawrence etc...
    Et Merci a E&R pour Bill Burr que je ne connaissait pas !!!.

     

  • Je ne l’ai jamais aimé, je n’aime ni sa tronche ni son pseudo humour. L’histoire Jean-Paul Admette et la trahison de Dieudonné ont achevé le travail. Un ami m’a montré hier cette fessée qu’il a prise sur les réseaux sociaux, j’étais aux anges. Je sais, c’est petit comme plaisir, mais je ne prétends pas avoir toujours l’esprit Coubertin......

     

  • Déjà dans la série cultissime "H" (1998-2002) , autant Eric Judor et Eric Ramzy étaient géniaux, autant Jamel était médiocre .

     

  • On peut tout de même le féliciter - donc également Omar Sy, Anelka ou Shy’m : pour avoir réussi à se sortir de la cuvette de chiottes qu’est Trappes. Ça fait relativiser sur la médiocrité...

     

  • J’ai jamais aimé ce type. Même en photo il me donne de l’urticaire, c’est dire ! Et s’il pouvait dégager définitivement de la scène, ce serait une excellente chose.


  • Lorsque Debbouze est arrivé sur scène, c’était nouveau, ce type arrivé de nulle part, faisant le pitre sur canal+ .Cela a fait rire un certain temps, mais il n’a jamais su se renouveler parce qu’il n’a pas de talent et il n’en a jamais eu .Comme un type qui raconte une blague, elle est marante la première fois et puis après on ne rit plus .Debbouze c’est la même chose, ce n’est pas un artiste mais un pitre, et un pitre au bout d’un moment , il lasse parce qu’il ne sait pas se renouveler et c’est normal par il en est arrivé là par hasard, et le hasard ne dure pas .On n’est pas humoriste parce qu’on fait rire tout le monde dans un mariage .


  • C’est une juste rétribution de ses choix et de ses actes !!
    Dieudo est toujours là lui, de + en + créatif d’année en année...


  • Petite rectification. Avec un nom comme "Admette" et des prénoms du genre "Michel" ou "Jean-Paul", les Admette n’ont rien de comorien. Comoriens (qui passent souvent par la case Mayotte) d’ailleurs détestés par tous les réunionnais que j’ai rencontré.


  • Se servir d’un nabot arabe manchot délinquant : c’est la marque typique du système de domination. Jamel 2bouze n’a jamais existé. Ce système de vampires ne produit que des zombies.


  • Excellent article où s’articule, politique intérieure, sociologie et marketing !


  • Ne jugeons pas l’homme mais l’humoriste, c’est le sujet ?
    Djamel a sans doute perdu son inspiration première que sont les gens "normaux"et la vie réel.
    Il s’est embourgeoisé, le pire des trucs pour la scène.

     

  • Bon, on ne va pas non pleurer, Djamel, sympathique amuseur pour banlieue n’a jamais été non plus un génie en quoi que ce soit. Mais, il est utile, me semble-t-il de rappeler ce que le tsunami des humoristes et seul-en-scène traduit de la réalité "culturelle" du pays.

    1/ un humoriste ne remet jamais en cause le système. Dieudo est une exception et on a vu ce que ça donne auprès de la majorité des consommateurs de divertissement qui ont vite détalé, des fois qu’on les assimilerait du coup aux "heures les plus sombres" et bla bla bla.

    2/ les producteurs, obsédés non pas par le travail de révélation d’un authentique talent durable, optent délibérément pour le rentable à court terme. Une personne seule sur scène avec un micro cravate, sans décors, ni costume ni mise en scène coûte moins cher que de prendre le risque de produire une pièce de théâtre de qualité avec plusieurs comédiens etc...

    3/ un humoriste est utilisable sur les plateaux télés, les radios, une troupe de théâtre, non. Le théâtre n’est pas rentable, sauf pour la poignée de vieux briscards qui ventousent les scènes privées parisiennes (Arestrup, Arditi, Dussollier, Chesnais et quelques plus jeunes du côté de l’inénarrable Ruquier).

    La culture française est devenue depuis longtemps un marché, et si le théâtre (de qualité) se maintient c’est surtout pour le résidus de retraités aisés des grandes villes qui vont voir leurs "vieilles idoles". Ce qui se vend comme des keenex ce sont bien les "humoristes".

    Debouze n’était en effet qu’un énième instrument pour une étape spécifique du progressisme socialiste. La Foresti, vraie virtuose scénique mais piètre comédienne pour le théâtre (ces tentatives furent aussi des fours financiers) commence à disparaitre des radars aussi.

    Est en train de devenir le nouveau produit du moment idéologique, la vulgaire Blanche Gardin. Symbole chéri des néo féministes qui y voient la femme "qui ose" dire, qui ose faire dans le graveleux. Version en col claudine d’un Bigard, Gardin fera long feu... après usage.

    Seule Julie Ferrier a été récupérée par le système parce qu’elle a un authentique talent. Au départ, Ferrier n’a jamais fait de "sketches comiques" mais plantait déjà de vrais personnages... un autre monde, quoi...

     

    • On peut ajouter le renouvellement des comédiens pour maintenir un attrait suite à l’usure d’autres devenus démodés.
      On observe aussi les comiques sur scène dont la politique est leur sujet, en étant pour ou contre le système arrive à durer, il se renouvelle avec la classe politique, ils ont toujours de la matière première. Les exemples ne manquent pas.


  • Pour moi, l’histoire est simple :
    "Jamèle" n’a jamais eu de talent, on s’en rend compte maintenant..... il a juste bénéficié d’une conjoncture où la banlieue était la mode, poussé par les années mitterrand où tous ces futés de banlieue, archi-subventionnés, pouvaient se faire une place au soleil.
    La pauvreté de cette culture des "tiécars" n’en apparait que plus cruellement.....

     

    • Non, Djamel n’a jamais eu de talent d’artiste authentique. Demandez à tous ces "humoristes" médiatisés d’écrire quelques lignes de littérature, de faire des dialogues de génie pour un scénario ou de créer une œuvre de génie comme certains peintres, sculpteurs... rien, que tchi, nada, nenni !
      Djamel et les humoristes sont à la création culturelle ce que Top Chef est à la vraie cuisine : une caricature, une surface lisse, un néant.

      N’oublions jamais que nous baignons dans la société du spectacle déjà dénoncée par Debord et le génial Tatie. Tout, absolument tout est mis en scène façon spectacle... y compris les événements dramatiques que l’on balance à jet continu sur les écrans du monde et sur le net si l’on ne sait pas faire du tri, on est juste facilement manipulé par cette hydre que les ricains appellent le "storytelling"...

      Raconter des bobards, occuper les cerveaux par un divertissement permanent... spectacle non stop, quoi.


  • Il était drôle à ses débuts quand il n’avait pas le melon comme son compère gad, maintenant c’est de la bouse intersidérale, prends ta retraite et évite les petites rues au Maroc histoire de pas te faire coincer si tu vois ce que je veux dire.


  • Je l’ai croisé en 2004 rue Keller dans le XIeme bobo, eructant dans un 4X4 avec ses potes, contre la police, qui n’osait pas l’arrêter.
    La Fronce était déjà en marche.
    Djamel est cependant très lucide, il avait dit " Un mec comme moi aurait dû finir en vendant des merguez aux Halles." Par quel mystère est-il arrivé jusque dans les écoles de la République a organiser des concours de Slam avec cet autre génie handicapé de Grand corps malade ?

    Dépassé, Bellatar est largement au-dessus dans la veulerie.


  • Quand je pense à Jamel, je pense immédiatement à la citation de Gilbert Cesbron :

    "Tous ces gens qui n’ont pas de talent, que deviendraient-ils sans tous ces gens qui n’ont pas de goût ? "


  • Oh ne soyez pas si médisants, Dieudonné non plus "ne fait plus rire personne"....Peut-être qu’il a des millions de fans cachés à travers toute la France !


  • et même qu’au Maroc ce bouffon handicapé du cerveau gauche
    et de la main droite ne fait rire personne à part lui de lui-même
    et qu’il est considéré là-bas comme un charlatan, un escroc !


  • Sa chute de popularité va lui couter un bras.

    Pourtant l’individu n’est pas désagréable mais pas au niveau de sa renommée. Un amuseur de couscous parties. Il va rejoindre Hanouka, l’amuseur de barmitsva.

    Avec la tension actuelle avec les musulmans, pas sur que la macronie sorte rapidement un "touche pas à mon petit beur"


  • C’Est ça quand tu fais travailler tes frères pour tous, et qu’ils bloquent toutes tes chances de progresser. Des vrais voyous qui lui cassent tous sont travail. Et lui sucent son sang.


  • J’ai commencé a regarder le spectacle sur m6 pendant 20 minutes, j’en étais géné par la nullité du show, creux, vide, rien vraiment et je n’exagère pas !
    Que se passe t-il avec Jamel ??? Ce type qui a l’époque de Canal Plus était tout de même un peu drôle, ses interventions éclairs dans à la télévision faisaient de lui un gars bien sympa et rigolo... Le Jamel Comedy Club était le niveau le plus élevé qu’il ai atteint dans sa carrière en terme de drôlerie avec une foison de nouveaux talents post-Dieudonné (Fabrice Eboué, Blanche Gardin, Thomas Ngijol...).
    Sketch très drôle de Thomas Ngijol : https://www.youtube.com/watch?v=PgH...

    Mais que s’est-il passé dans le dernier show de Jamel, qui n’en ai pas un, on dirait presque que rien n’a été écrit, que tout est inventé sur le champs et ne correspond pas à de l’humour ou stand up, mais des anecdotes pas drôle de famille le dimanche autour d’une tarte tatin. C’est la dégringolade, comment cela se fait-il qu’il ne s’en rend pas compte, c’est totalement mauvais ? Et même lorsque l’on entend en fond des rires du public, on en entend bien qu’ils ne sont pas destinés a des blagues, pusiqu’il y en a pas. Rires nerveux ? Rires forcés parce que les gens viennrnt en se disant que Jamel est forcément marrant ?

     

  • Jean-Paul Vaïty reviendrait il se venger de djamel debbouze ?


  • Ce mec-là, Jamel Debbouze, il a légitimé le racisme

    il a contribué à donner une image caricaturale des banlieues

    les banlieues, elles valent mieux que toi,
    et tes potes du show-biz

    les Denisot et compagnie
    qui te regardent comme le petit beur,
    le petit bougnoule handicapé

    toute cette condescendance dégueulasse,
    tu l’as validée


  • 1. On voit bien que le rédacteur connait son sujet.
    2. Il aurait pu être beaucoup plus sévère avec Troibouzzes, mais il est resté objectif jusqu’au bout.
    Conclusion : Très bon article.


  • Si Jamel a été drôle ou a eu du talent un jour, il faudra qu’on m’explique...
    Sa cible étaient les gamins de banlieue. Il n’était que le remplaçant de Dorothée, jugée trop vieille France.
    Et puis Internet et Youtube sont arrivés...
    Tout le monde l’oubliera comme un vulgaire Smaïn.


  • Cruel manque de panache !


  • Ce qu’il y a de mieux chez Jamel, c’est sa femme.


  • #2313379

    petit, laid, Magrébin et handicapé !
    et le Jamel qui fait fortune en faisant le guignol
    et après ça ils diront encore que les Français sont racistes ?!?!?!

     

  • Ça a toujours été de la merde... là, c’est juste qu’on a tiré la chasse.

     

  • Comme à dit Blanche Gardin un jour ; Jamel
    on dirait Georges Michael qu’on a jeté dans l’huile bouillante d’une friteuse pendant 5 minutes


  • Je pense qu’il aurait pu rester au top de la drôlerie s’il n’y avait pas eu l’épée de damocles au dessus de lui en cas de dérapage et de sketch écrit sur son véritable ressenti de la société.

    Son auto censure pour rester politiquement correct et ne pas se faire exclure comme Dieudo lui a coûté son talent et son humour, car obligé d’écrire ce qu’il n’avait pas envie d’écrire, donc aucune inspiration, donc mauvais travail, donc spectacle de merde...

    Il aurait pu faire comme Dieudo, quelque part il en avait envie je pense.


  • C’était bien la peine d’arriver à séduire la très jolie Melissa Theuriau pour bientôt finir vendeur de Kebab à la Courneuve.

    Pas sur que la délicate Melissa renonce à un certain standing matériel et de notoriété...

     

    • De toute évidence Theuriau aime son petit Djamel, et semble être une femme qui sait gérer et faire fructifier les finances d’un ménage. C’est un couple fait pour durer à mon avis.
      Je ne sais pas ce qui pousse le "Deux bouses qui en vaut bien trois" à se ridiculiser de la sorte mais ce n’est probablement pas un problème financier (le gars est me semble-t-il entrepreneur...)


  • Je suis bien contente, ce socialiste au cachet ne m’a jamais fait rire. Probablement parce que je suis blanche et que j’ai grandi en cité et que je voyais bien les tenants et les aboutissants pervers des debouze, de la main jaune et de toutes ces choses qui prêchent le blanc pour faire du noir.


  • Comme beaucoup d’artistes Jamel n’a pas su se démarquer du personnage qui l’a fait connaître (peut-être pour les raisons évoquées dans l’article), ce qui l’a conduit à devenir une caricature (un peu à la Dany Boon, Eric et Ramzy ou à la Franck Dubosc).

    Daniel Radcliffe ou Robert Pattinson ont rapidement enchaîné les rôles où on ne les attendait pas justement pour éviter de devenir des caricatures de petits sorciers ou de vampires.

    Evidemment, lorsque la caricature fait toujours recette, ce n’est pas un problème pour des acteurs comme les Stallone, Schwartzenegger ou Bruce Willis. Mais il est beaucoup plus difficile pour un humoriste de sortir de sa caricature, il suffit de voir les Martin Lawrence ou Eddy Murphy qui sont restés au niveau de la blagounette alors qu’un Will Smith (acteur à la base) a su se départir de son rôle du Prince de Bel-air sans le renier complètement.

    Les humoristes qui font de vrais stand-up en campant des personnages différents sont plus aptes à diversifier leur répertoire comme Chris Rock, Dieudonné etc.

    Je pense que ça arrangeait pas mal de monde que Jamel se cantonne à son rôle de petit banlieusard sympatoche, l’homme lui-même le savait parfaitement, raison pour laquelle il a préféré jouer au grand frère en lançant quelques humoristes.

    On sent que l’auteur de l’article se retient, mais il est quand même dur avec Jamel qui ne fait que subir une perte de popularité de son personnage comme tant d’autres avant lui : Muriel Robin, Dany Boon, Franck Dubosc, Eli Semoun etc.

     

    • Cet article se retient en effet et n’est donc pas dur mais au contraire plutôt dans la retenue (par rapport à ce qu’il aurait pu être donc) en ne tirant pas outre mesure sur ce qui ressemble de plus en plus à une ambulance. Il conclue d’ailleurs dans un bon état d’esprit. Je cite :
      « Bref, Jamel est sorti de la lumière centrale des médias. Pourra-t-il y revenir ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite. »


  • Encore un éternellement lié qui est sur le point de divorcer...
    Sans gloire et sans fortune, le goy, même converti, n’est plus si attrayant que cela.
    Une petite carrière de politichien au Maroc à l’horizon ?


  • Les réunionnais ne sont pas prêts de lui pardonner le meutre qu’il a commis en poussant le fils d’une vedette locale sous un wagon, perdant par la même occasion l’usage de son bras.
    Son handicap distinctif est la marque du mal qu’il nous a fait.

     

  • C’est que le français de souche se radicalise et que le français de branche en a marre qu’on fasse de lui une caricature wesh-wesh vantard de sa condition limitée au zonard de la banlieue parisienne – minorité de branleurs – alors qu’ils sont au turbin mal payés, tant le « de souche » que le « de branche » !

    Les deux français se radicalisent au point fort de leur condition sociale.

    Donc, pour ce divertissement de merde, détournant l’attention & la concentration sur les vrais problèmes du « social » et des classes sociales, ils disent non sur les ronds-points en Gilets jaune et dans les rues de Paris ...

    Parce que là, il n’y a plus des « Djamel Dushowbouzzness » d’où perte de crédibilité ! Tout comme Elie Semoun, n’a pas sur choisir son camp ...

    Coluche toujours populaire des années après sa mort. Seul Dieudo est dans sa filiation. Il a su qu’il n’assumait pas qu’un rôle d’amuseur public mais celui du « fou du Roi. ». À son honneur et les risques qui vont avec ! D’autant que nous n’avons pas de Roi, mais une communauté sectaire ...

    C’est fini pour ces amuseurs à deux balles !

    Dans l’oppressante dictature EnMarche, du musellement de la presse, des médias dominants, de la Banque des banques qui impose ses diktats sur le monde du spectacle, il ne reste que peu de place pour la satire politique. Le peuple a besoin de se retrouver.


  • Comme dirait un vrai humoriste :

    “Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !”

     

    • sauf que c’est loin d’être le cas pour Jamel Debouze
      à part qu’en effet il soit petit, moche et basané
      pour le reste ... multi millionnaires en €uros
      et milliardaire en dirhams et petit fils d’immigré
      Marocain à la double nationalité ...
      Marocain Rifain pour la shnouff et Français Trappiste pour la thune !


  • M’ouais, bof...qu’est ce que l’on dit déjà à propos des ambulances ?...

     

  • Si des types sans talent arrivent à se positionner au devant de la scène,c’est parce que la nature a horreur du vide.
    Disons le clairement,si la France,jadis civilisation de premier ordre,est tombée à des rangs qui font pleurer les authentiques citoyens, et font ricaner les corbeaux et les vautours qui se délectent de sa chair vive,c’est que les intellectuels ont déserté la guerre civilisationnelle,abandonnant la patrie à terre. Remettre cette patrie,d’abord sur pieds et la pousser,ensuite,pour reprendre son envol nécessite un courage politique hors du commun,en fait une révolution culturelle de renouveau.
    La frilosité,voire la terreur que l’oligarchie a inoculée dans le subconscient d’une large frange du peuple,par rapport au"qu’en dira-t-on",est un véritable poison qui donne à la nation l’âme de ce petit oiseau,fasciné par le serpent qui s’apprête à le dévorer. La menace est mortelle,et entraînerait la disparition de ce beau pays ,à brève échéance,si cette absurde terreur n’est pas combattue...
    Un intellectuel français de souche,a martelé cette réflexion,qui donne la chair de poule : "Dans une société livrée à toutes les convoitises, où le sentiment du juste et de l’injuste a presque entièrement disparu, où ceux qui souffrent sont foulés aux pieds sans pitié par ceux qui jouissent, la catastrophe finale, je le répète, n’est plus qu’une question de temps."


  • Ce type a toujours été raciste comme tous les anti raciste de gauche en France. Maintenant en plus il est ringard et aussi drôle que Marc Jolivet...tant mieux.


  • Il y a truc que je ne comprends pas : pourquoi à son âge il s’humilie en remontant sur scène ? Je ne dis pas que l’on ne puisse pas être humoriste à 44 ans qui est un âge encore jeune...toutefois à cet âge là il faut changer de registre, faire un truc plus mature...mais surtout Debbouze normalement n’a pas besoin de remonter sur scène ! N’est-il pas entrepreneur ? C’est l’amour de la scène, la nostalgie...qui le fait persévérer dans cette impasse ? Personne dans son entourage est suffisamment perspicace pour le conseiller ou bien il n’en fait qu’à sa tête ?


  • Avec sa tronche, sa déguaine de raclure de cité et son physique rachitique, il a su saisir cette opportunité, lorsque les "lumiéres", avaient un "besoin" de "reubeux domestiqués et rigolos" afin, d’être accepter des français, dans le but de dézingué le FN avec des vannes "improvisés d’en bas d’la tour"...
    Debouze, est le chifftire des nomades appatrides, pour ne pas dire la pute, il a encensé Dieudo puis 3mn aprés, il le surine dans le dos ...
    Pour nombres de gens, cette crotte n’est pas et ne saura jamais un mythe.
    Une chose qui ne pourra jamais se débarasser, la mort affreuse de son "pote" réunionnais, happé par le train Nantes-Paris...

     


    • lorsque les "lumiéres", avaient un "besoin" de "reubeux domestiqués



      Dis moi, et les sionistes, dans quelle région du Monde ont ils trouvé une source intarissable de "domestiqués" ? Ne serait-ce pas en Occident que la soumission est la plus grande ? France, GB, USA Etc... qui sont les véritables complices de ce Système ? Qui alimente ce Systeme par son mode de vie matérialiste, sa négation de toute transcendance ? Qui vote pour des gouvernements allié de Tel Aviv, membre de l’Organisation Internationale Criminelle appelée OTAN ?

      Qui est le véritable idiot utile ? L’Homme Blanc Occidental et sa mentalité mondaine, séculaire et profane. Donc remet toi en question et arrete de lorgner sur le voisin alors que t’es 100 fois pire. C’est toi le coeur du Système. Oui oui toi et non pas une élite pédo sataniste qui complote contre toi. C’est toi le coupable, l’élite n’étant que la conséquence de ton athéisme. De ton éloignement du divin.


    • @tgcen, j’aurais pu dire collabeur à la place de reubeux domestiqués et puis je t’invite à faire un petit détour à la Paroisse Ste Anne de la Butte aux Cailles, rue de Tolbiac. Paris 13.


    • @ François je ne m’adressais pas à toi en particulier mais cétait plutôt une généralité. Tu as très bien compris ce que je voulais dire

      Ceci dit je prend note de ton invitation, si je passe dans le 13eme, j’irai faire un tour


  • Il lui manque ce qu il manque à gad aussi ; l’ intelligence, l’ élégance et l’ esprit raffinés capables d’ heurter avec subversion et insolence l’hybris de la pensée unique incarnée par les mêmes.

    La logique comique jamelienne a trouvé ses limites : humour d ados, incapable d elever l esprit car l esprit rit quand il voit le fort usurpareur et imposteur dénudé.
    N’est pas Dieudonne qui veut !


  • Omar Sy à Los Angeles et Jamel Debbouze à amuser la galerie à Marrakech. On sort de Trappes pour faire le pitre en porte étendard de certains ...


  • Si je faisais un peu d’humour noir, pardon, humour gris, je dirai qu’il a perdu la main...Il a également copie Eddy Murphy, c’est curieux qu’Eddy Murphy ne soit pas plus souvent cite, mais ces 2 ouanemanshow : Raw et Delirious ont été abondamment copies par tous ces humoristes communautaristes. Et Chris Rock d’ailleurs fait du Eddy Murphy mais en moins bien
    De toute façon, tous les ’humoristes’ ou ’comédiens’ corrompus par le système (Debouze, D.Boon, M.Robin, etc ...) deviennent pénibles et insupportables (comme les footeux de 2010). Ils sont trop occupes a vouloir placer leur pognon dans des paradis fiscaux auxquels ils ne captent rien. Ils sont gaves et continuent de toucher des avances et subventions. Ils sont a l’image du pays hélas.


  • bizarre cet article E&R sur Debouze, on dirait un article de libé ou du Monde.
    Il constate le dégonflement de la baudruche médiatique mais le voit comme un talent qui s’épuise et le regrette alors que que la réalité est que ce type n’a jamais eu aucun talent (si ce n’est parler djeun de cité) ; il a toujours été un pion du système en nous matraquant les poncifs de l’idéologie dominante. Et oui c’est l’idéologie dominante qui changé de braquet et du coup, elle change de pneus. rien à voir avec le pseudo talent de Djamel ;

     

    • « bizarre cet article E&R sur Debouze, on dirait un article de libé ou du Monde »
      Vous ne croyez pas que vous exagérez « un peu » ?!
      Ce que vous appelez « la réalité » est un point de vue. Que l’on nourrisse une certaine « animosité » pour toutes sortes de raisons est compréhensible, mais on n’est pas obligé non plus d’affirmer qu’il n’a « aucun talent ». Je ne l’apprécie pas du tout et n’irais jamais mettre une pièce pour le voir mais faut pas exagérer non plus. E&R a un bon état d’esprit (voir la conclusion), c’est à mon avis là qu’est l’explication. Ce qui est marrant, c’est que d’autres lecteurs ici même trouvent l’article un poil trop dur. Comme quoi le point de vue de chacun conditionne largement et biaise l’analyse.


  • Et si tu regardes Coluche,
    qu’est-ce qui a achevé de le crédibiliser, aux yeux du public ?
    un rôle tragique,
    Tchao Pantin

    là, les gens ont arrêté de rigoler,
    ils sont dit : ah, ouais, quand même...

    le comique, il fait rire 2 secondes,
    mais il n’est pas pris au sérieux,
    alors qu’il y a beaucoup de travail, toute une mécanique de talents à déployer

    lol, t’imagines Jamel, dans un rôle à la Jacques Mesrine ?

     

  • Quand tu commences depuis Trappes, faut toujours faire attention de pas finir à la trappe.
    Faut pas faire gaffe, si t’en fais une t’es finis et c’est normal !


  • Je veux bien qu’on m’ôte un bras, si j’ai regardé une seule pitrerie, plagiée ou non, de ce gugusse. Je ne savais même pas qu’il faisait des films.Et mon bilan de santé est qualifié de très satisfaisant.

     

  • Jugement un peu sévère, Debbouze a quand même participé à la vidéo la plus comique du siècle, celle qui a été diffusée entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2002, avec une panoplie de people sans aucune culture politique.


  • En fondant son humour exclusivement sur les fautes de français et ses origines, Jamel a été un désastre pour l’intégration des maghrébins en France.

     

    • @Jean : vous avez raison. ce type est une caricature absolue qui nous bassine depuis des années avec son argot des quartiers alors qu’il s’est barré à Saint-Germain dés qu’il en a eu les moyens.

      grand critique de la France "raciste" et injuste, mais zéro critique du régime de son pote momo 6 qui continue de piller les richesses de "son" royaume par un conglomérat d’entreprise dont il est actionnaire majoritaire (conflit d’intérêts scandaleux !).

      Jamel c’est le petit collabo Nazi-Dinamouk dans OSS117 !


    • C’est pas faux ça, ça a plutôt créer l’inverse, un rejet exacerbé des personnes d’origines maghrébines. Il ne représente que lui même, j’ai toujours été gênée étant d’origine algérienne des beurs qui sont (on dirait) soigneusement choisis pour nous représenter très mal, tjrs vulgaires, bêtes etc à croire qu’on veux nous faire croire qi’ ils sont tous comme ça !


  • misérable et pathétique tocard ,,,,

     

  • #2313798
    le 04/11/2019 par Tranxen50 Lexomil Valium en palette de 120
    Fin d’un mythe antiraciste : la marionnette Jamel démantibulée sur les réseaux (...)

    Ne soyez pas méchant, ce type est une triple minorité, 1) allogène, 2) handicapé physique 3) handicapé de l’humour
    Une réelle chance pour la France


  • Ce type la est la honte des quartiers populaires et des personnes partageant la même origine, c’est un pauvre type, un stéréotype fabriqué par sionistes et gens de gauche qui ont fait sa promotion et sa fortune... Je le place au même niveau de ridicule et d’inconsistance qu’un chalgoumi !
    Que restera-t-il se demande ce grand intellectuel ? Mais loll !
    Absolument rien de ton passage sur cette terre Jamel, les cimetières sont emplis de gens indispensables tu ne le savais pas ? Les seuls à te regrette seront tes "ami.e.s" d’intérêts ohhh pas celles et ceux de trappes ou d’elancourt hein ;) mais plutot celles et ceux que tu arroses tu sais bien les germanopratins qui te crachent à la gueule aussitôt ta gueule d’alcoolique hors de leurs vues.
    Tu finiras comme un balais à chiottes dans des toilettes publiques, certes avec de l’argent sur ton compte mais l’argent ça n’est rien ça ne fait pas un homme digne.
    Mais digne sais-tu ce que cela signifie au moins ?
    Si par aventure tu lisais ce commentaire, je sais de source sûre que tu viens régulièrement sur ce site, donc si tu lis ce commentaire (mais sera t’il publié ? Ça, je verrais bien...) mets ta kippa et va prier avec tes frères d’âmes et surtout ne nous fais pas l’offense de ton amitié !
    mkd (la verrière)

    Ici je passerai sur la raison et le moyen avec lequel le systeme te tiens... mais si tu sais bien.. un train, un bord de quai, une agression.... la suite tu connais ... cette vérité et ce Dame commence à apparaître sur ton visage mais ni l’alcool ni autres substances ne t’apaiseront jamais...


  • Article trop long sur un personnage trop court . Trop court en taille, trop court en vocabulaire , en esprit, en talent.
    C’est une marionnette fabriquée de toute piece par les tenants du système immigrationniste et intégrationiste, qui nous en fait voir de toutes les couleurs depuis le socialo Mitterand. Je ne connais aucun français du nom de Martin ou Dupont qui ait bénéficié de telles faveurs dans le travail comme dans le privé.
    Mais Dieu merci, avec le temps tout s’en va.

     

  • Regardez France 2,ce n’est que les vieux rentiers de la chanson qu’on nous repasse chez Druker, Naguy ou Ruquier. Le chanteur Jean-Louis Murat critiquait déjà à la fin des années 90 ce manque de renouvellement en disant qu’on allait bouffer du Souchon ou du Voulzy jusque 2050...même chose chez les pseudo comiques.


  • Un chancre pour la Fronce.
    Mais le Français adore ça.. Voir l’audimat de Hanouna.
    Pas raciste pour un sou le Français -quelle idée !- il ne bronche pas pendant que la Loge lui fait dessus en lui envoyant une armée de bactéries..


  • Jamel pourra toujours se recycler en bouffon/fou du roi Mohammed VI

     

  • entre l’imposteur Debbouze et l’usurpateur Belattar
    l’humour d’outre tombe Rebeu des caves des cités va bientôt
    dépasser l’humour d’outre Quiévrain de nos cousins Belges


  • Bon, sans revenir sur la teneur de l’article qui pour moi est très juste, ce que je trouve le plus détestable dans la position de Jamel ou celle de son entourage c’est ce qui suit :

    Comment a-t-il pu décider de remonter sur scène après tous les avertissements qu’il a reçu du public sur le fait qu’il ne faisait plus rire, avait plus l’inspiration, etc.

    Soit il ou son entourage se sont dit, bon allez on tente le coup voir si ça passe et si on peut ramener quelques sous, c’était risqué preuve en est.

    ou bien le type ne s’est même pas rendu compte de cela, c’est qui montrerait à quel point il doit être imbu de sa personne pour n’avoir pas vu cela.


  • Et si on rajoute à cela les dîners chez BHL et sa gueuse siliconée (en photo sur VSD) puis le fameux cliché de Jamel’s Tour à Jérusalem coiffé d’une kippa ça fait gros pour un type qui soutenait publiquement Dieudo et qui aurait pu être un relais.
    Malheur et décadence pour ceux ou celles qui retournent leurs vestes, ce n’est pas toujours du bon côté ( ahh, ce Dutronc, je ne peux que m’incliner devant cette chanson).


  • Je voulais signaler aux gens de droite qui sont sur ce site que le dernier spectacle de Gaspard Proust est très drôle. Pour les autres, ce n’est pas la peine d’y aller, ou alors il faut être assez ouvert.
    Dans un sens j’ai retrouvé une partie de l’humour de Dieudonné dans la décennie 2000, en version plus à droite là ou Dieudonné a toujours eu une sensibilité de gauche dans son approche


  • Beaucoup d’hypocrites dans les commentaires. Quand il est arrivé, tout le monde a ri, car son personnage a plu à tout le monde, et on se foutait de qui il était issu. Donc, il a fait comme beaucoup qui n’ont pas vu que le monde devenait de plus en plus méchant et qu’on ne pouvait plus rire hélas de tout. Il a donc fait son métier, sans vouloir trop faire de politique, mais celle-ci l’a rattrapée et d’aucuns le prenaient comme mascotte de la lutte contre les méchants racistes et fachos.... Mais un gars qui a eu un jour l’honnêteté d’apprécier et de dire ce qu’il a dit sur Dieudo, ( voir la vidéo donc ) ne peut pas être un mauvais gars dans le fond, juste quelqu’un qui essaie de ne pas s’en mêler comme on dit, et qui s’est vu récupéré à l’insu de son plein gré ! Ce qui pourrait peut-être expliquer sa baisse de qualité car il sait qu’il ne peut pas tout dire, et ça ne l’amuse plus, qui sait ? Donc, je vais me ranger à ER en étant d’accord avec cette conclusion : "Pourra-t-il y revenir ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite."

     

    • Merci pour votre commentaire mesuré. J’ai horreur des lynchages publiques (surtout quand ils sont trop faciles)


    • Enfin ce n’est qu’une racaille de banlieue peu instruite
      qui s’est caricaturé lui-même et en a fait un fond de commerce... comme Omar et Ramzy.
      Mais on ne peut pas être une racaille toute sa vie.
      Fourest et Zemmour sont passés par là depuis l’époque Canal+...
      Les temps ont changé et d’autres ont pris le monopole de la victimisation et ne sont pas près de le lâcher.
      Djamel, achète toi une ferme avec ta jolie femme et tes enfants...Et soit heureux en relisant les contes berbères de Kabylie !


    • Fabian... Debbouze est marocain, pas algérien...


    • @le king...
      Je sais que Debouze est marocain...
      Et alors ?


    • Ce qu’il ne faut pas lire....
      Tu penses que parce que toi tu as mis du temps à t’éveiller que c’est le cas de tout le monde ?
      Moi, comme d’autres j’espère, n’a jamais apprécié ce gars ni son humour, et ce dès la première minute.


    • Tout le monde ? Djamel est un produit sur mesure poussé dans les années 90 pour plaire aux plus jeunes (je m’inclus), humour calqué sur du gad el malette
      dont on connait ses penchants pour le partage à sens unique et on voit ce que ça donne aujourd’hui. Il est plus que probable que ceux qui le critique aujourd’hui soient ceux qui l’ont "consommé" à l’époque, puisqu’ils ont le recule nécessaire pour le faire.

      Djamel n’a jamais évolué, il joue le maghrébin débilos et cet humour est devenu bien lourd aujourd’hui. Regarde juste l’extrait qu’ils mettent en avant, rien que l’intonation te fait comprendre que ce gars n’a pas de talent. Dans ce cas là, il vaut mieux passer à autre chose, faire bosser d’autres talents peut être ? Passer à la musique ? Faire des films ?

      Concernant Dieudonné, il était déjà persona non grata dans les médias, si tu ne mêle pas des problèmes des gens, ne monte pas sur scène pour apporter ton soutien et si tu penses que le monde est devenu "soudainement" plus méchant, tu es bien naïf, les connivences dans ce domaine sont là depuis plus longtemps que ça.


  • Pour moi c’est le Greta Thunberg de l’humour ; une marionnette au service des lobbies puissants, main dans la main pour entuber encore et encore la plèbe naïve

     

    • Bien dit, Mami Wata ! et j’ajoute que si Djamel Debbouze a été "lancé" tout comme une promotion de saumon au moment des fêtes de Noël, c’est uniquement dû au fait qu’il était beur et handicapé (qu’en est-il de cette histoire d’accident de train où un de ses potes a perdu la vie alors qu’il n’a perdu que son bras ?)...
      Les gros requins du show-biz ont essayé, en on profité, et maintenant ils le jettent comme un jouet cassé... Allez, Djamel, retournes au Maroc, là-bas c’est ta vraie place !


  • Jamel "deux bouses" ne fait plus rire personne ? Mais la vraie question est : a-t-il jamais fait rire qui que ce soit ? Le fait d’appeler ce type un "humoriste" est déjà, en soi, une énorme escroquerie intellectuelle...

     

  • #2314792
    le 05/11/2019 par logique implacable-efficacité redoutable
    Fin d’un mythe antiraciste : la marionnette Jamel démantibulée sur les réseaux (...)

    J. Debbouze est le produit conceptuel de radio Nova et de Canal+
    et maintenant du groupe M6
    à l’époque de la rebeu attitude et de l’humour à la wesh-wallah
    qui ont fait leur temps et qui maintenant ne font plus recette !
    P. Drahi ne va s’embarrasser d’un pitre tel que Jamel
    qui ne lui rapporte plus un dirham !
    et il va le jeter comme un kleenex usagé à la poubelle !

    Next !


  • Et Gilles Lellouche qui va remplacer le Grand Depardieu dans le rôle d’Obélix !? Qui qu’en parle ??

     

  • Il me révulse. Mais la roue tourne et la vulgarité et le mal qu’il a propagé lui reviendront en pleine figure.


  • le petit roi Ubu du Maroc Jamel Ier a terminé de singer le singe !


  • l’humour de ce manchot qu’est ce pingouin d’humoriste auto proclamé
    est à limage de cette immigration forcée et contrainte que les mondialistes
    Francs-Maçons veulent imposer aux Français !


Commentaires suivants