Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

Deux points de vue complémentaires en réaction à la surmédiatisation de la Coupe du monde de football féminin 2019.

 

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2216141

    Un collègue de travail qui entraine des jeunes joueurs de foot me disait que dans le foot féminin la plupart des femmes étaient lesbiennes . D’où cet engouement pour le foot-bal féminin ...

     

    Répondre à ce message

    • Moi ça ne m’engoue pas du tout... Faut déjà s’intéresser au foot à la base, j’imagine, je n’ai pas ce défaut heureusement.
      Mais qu’il y ait des féministes à cheveux courts, ça m’étonne pas... maintenant que ça intéresse les mecs, là c’est plus problématique... à part du voyeurisme je vois pas...
      Est-ce que votre collègue serait prêt à entraîner des femmes ?...

       
    • J’ai l’exemple d’une amie qui est hétéro convaincue, elle s’est inscrite dans l’équipe féminine du village (4 lesbienne sur 10 joueuses), et l’autre jour elle m’annonce qu’elle commence à avoir des sentiments amoureux pour une des joueuses de l’équipe.

       
    • #2216249

      GJ J’ai dis qu’il entrainait des joueurs et non des joueuses ...

       
  • #2216210

    On ne le dit pas assez ? Le football est un sport VIOLENT. Or il existe une coutume dans toutes les sociétés qui est de ne pas exposer inutilement ou par jeu les femmes à la violence. C’est donc par un sentiment de respect, de protection, et même un sentiment chevaleresque qu’on doit dire "non" en foot féminin. Par respect pour la femme.

    Mais on a aussi le sentiment que la glorification malsaine de ce sport les amène à vouloir rouler les mécaniques sur le stade et gagner plein de fric. Si ce n’était qu’un sport amateur de pauvres, on n’en parlerait pas ;

     

    Répondre à ce message

  • Les hommes ou les femmes c’est du pareil au même, des Africains qui tapent dans un ballon.

     

    Répondre à ce message

  • #2216219

    Je remarque que même l’équipe féminine n’est pas française, c’est malheureux !
    Au lieu de faire la promotion de beaux sports comme la natation et la natation synchronisée qui est un sport sous sponsorisé, se qui est honteux, et de vanter les mérites de la merveilleuse Katie Ledecky qui a battu le record du monde aux derniers jeux olympiques, ils préfèrent faire un battage médiatique autour nullités intégrales qui courent après un balon. Déjà que le foot de base n’est pas terrible, je n’ai aucune envie de regarder des viragos taper dans un ballon.

    Cette invasion de l’espace masculin par es féministes est insupportable, elles veulent s’immiscer dans toutes les activités masculines afin de mieux les gâcher et que les hommes ne puissent pas se réunir entre eux. Que se soit les jeux-vidéo, les BD ou le foot impossible de leur échapper, alors qu’il est important pour un homme qui a des journées éreintantes de pouvoir se détendre en compagnie de ses potes.

     

    Répondre à ce message

  • #2216222

    Un bon dessin est quelquefois plus efficace qu’un long discours :

    https://www.medias-presse.info/apre...

     

    Répondre à ce message

  • Sport féministe ou pas féministe, le sport en 2019 est une histoire d’argent et le sport passe en dernier .C’est un bizness, un gros bizness qui rapporte énormément de fric aux sponsors, télé, radio magasins spécialisés etc. etc., qui sont là pour créer un mimétisme afin de vendre tout ce qui a un rapport avec le sport spectacle .
    Ce qui m’attriste dans tout ça, c’est que la notion du sport à quitter l’amateurisme pour devenir une profession ou l’argent est roi .Alors dans ce foot féminin dont la femme est devenue un footballeur, parce que c’est un sport d’homme avant tout, qui n’enlève rien à la qualité de jeu et à leur adresse, mais qui accentue la laideur de ce que l’on ne veut pas voir d’une femme .Une femme, c’est avant tout le charme .Là, il disparaît .

     

    Répondre à ce message

  • #2216355

    Je n’étais même pas au courant de ce truc !

     

    Répondre à ce message

  • #2216458
    Le 11 juin à 17:30 par Moi Bébert je suis une conne
    Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

    Si elles gagnent, je m’épile le maillot
    Signé Bébert le routier de Saint-Bertrand-de-Comminges

     

    Répondre à ce message

  • C’est vrai l’amour est en train de disparaître au profit du sexe cru qu’on nous impose de partout , c’est une évidence, là aussi grâce à l’ingénierie sociale. Bien sûr que le travail généralisé des femmes a eu pour consequence de faitre baisser les salaires des hommes et entraînant
    la dévalorisation du rôle de l’homme et du père responsable et chef de famille et de la mère au foyer, largement dévalorisée aussi, qui pour la plupart doit travailler plus par nécessité que par goût et au détriment de son rôle naturel auprès des enfants, structuration, éducation, affectivité etc...donc plus de repère des enfants sur le rôle du père et de la mère qui sont les deux piliers de leur évolution, donc non seulement plus de respect, moins d’amour et de sécurité pour l’enfant, mais surtout confusion des genres, ce qui les prépare à la confusion des sexes, et pour finir à la confusion de tout au profit d’un individualisme et d’un narcissisme exacerbés, tout cela à été soigneusement étudié et propagé petit à petit dans la société et nous commençons seulement à voir les premiers dégâts, ce qui est grave, ce n’est pas que des filles jouent au foot ou sautent en parachute,de tout temps il y a eu des femmes qui ont fait ce qui est normalement masculin, ce qui est grave c’est qu’on nous impose en fait une ideologie profonde de déconstruction et de destruction de la famille traditionnelle et de la l’ordre naturel finalement, en inversant les normes notamment et en faisant passer l’exception pour la règle ou l’anormal pour le normal , le mal pour le bien, le laid pour le beau, à coup de techniques de manipulation bien connues, injonctions paradoxales, inversion accusatoires, culpabilisation.

     

    Répondre à ce message

  • #2217247

    On oublie que le sport est, depuis toujours, essentiellement une affaire d’hommes. C’est l’art de la guerre en temps de paix et l’esprit de compétition. Les femmes n’y sont venues que bien longtemps après en s’appropriant des disciplines masculines.
    Très peu de sports ont été inventés par des femmes. Certaines disciplines spécifiques comme la natation synchronisée ou la gymnastique féminine (rythmique, arceaux, etc...) furent greffées sur des sports masculins par une adaptation aux femmes.
    Le public du sport est avant tout masculin et c’est le public qui fait la popularité - et, par là, la rentabilité économique - d’un sport.
    Je ne suis pas sûr qu’il y ait une majorité de femmes pour regarder le tennis féminin ou le foot féminin, au plus une parité.
    En gros, tant que les femmes ne s’intéresseront pas au sport autant que les hommes, il n’y aura pas d’égalité possible dans la popularité des disciplines sportives.
    Cela dit, j’ai regardé la finale de la Champions League féminine et je m’intéresse à la coupe du monde féminine de foot. C’est surtout pour l’évènement et le fait de la représentation nationale bien que certains matchs soient assez plaisants.
    Après ça, l’offre gigantesque que l’on peut trouver aujourd’hui sur de nombreuses chaînes pour le sport masculin fera que le sport féminin repassera à un niveau minimum de temps disponible, du moins pour ma pomme.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents