Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

Deux points de vue complémentaires en réaction à la surmédiatisation de la Coupe du monde de football féminin 2019.

 

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans mon école à moi, on trouve qu’on on ne miroite pas l’égalité aux femmes mais le pouvoir.


  • En effet, dans le sport , point d’égalité : le niveau masculin y est incomparablement supérieur. Il n’y a pas M. Jordan, de Lionel Messi ou de Rafael Nadal féminin...

     

    • #2215897
      le 10/06/2019 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
      Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

      @Le king
      Wouai mais nous on a Gilles Verdez & Yann Barthès
      et ça ça calme camarade


    • La médiatisation fait aussi le nombre d’adhérent et possibilités de pousser les performances, faut pas l’oublier aussi.
      Il ne faut pas forcément "chercher" l’égalité, mais les femmes ont autant le droit que les hommes à briller, c’est sûr que lorsque c’est le système qui impose une morale, il y a de quoi rire, car le système n’est en rien en mesure d’être exemple de moralité.


    • @leking

      en tennis féminin il y a eu Martina Navratilova ou encore Steffi Graf au palmarès bien garni et supérieur à un Nadal.


    • @Hadri
      Êtes-vous sérieux ? Comparer le palmarès d’une joueuse de tenis à celui d’un joueur de tenis n’a pas de sens. Je ne comprends même pas la logique derrière cette tentative. Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas comparer celui de Teddy Riner avec celui de la meilleure judokate au monde ? On est sur ER quand-même. Merde ! Quand-même.


  • Clair et carré Rochedy.

    Dans les pays latins, ou les femmes n´ont pas été déféminisées par le féminisme ; il est normal de voir des filles jouer au football, et chaque fille a son équipe préférée. Mais jamais on ne proposerait ce spectacle a la télévison. Personne ne sait d´ailleurs en Amérique latine qu´il y a une Coupe du monde féminine.

    Pour rire regardez un best of de ce sport https://www.youtube.com/watch?v=RrV... . Des frappes de 20 metres de minimes qui ne tromperaient aucun gardien de national.

     

    • @ Gilles
      Je constate que vous n’y connaissez absolument rien en foot de manière générale. Je suis gentil en le disant. Les buts que je viens de voir à partir de votre lien ne sont pas marqués après des frappes de mules. C’est vrai. Mais dans le foot masculin, tout n’est pas non plus que puissance à la Roberto Carlos. Regardez les buts de Romario par exemple. Quasiment tous ces buts étaient marqués en finesse, on aurait dit par un poussin. Connaissez-vous la frappe feuille morte ? Je n’aime pas le foot féminin, mais j’avancerais d’autres arguments pour faire valoir mon avis. Avant toute chose, il faut savoir ce dont on parle.


    • Christian, mettons que je me suis mal exprimé, mais comparer ces frappes aux feuilles mortes de Platini ou Romario qui vont tres vites ; est absurde. Et je maintiens qu´un gardien pro arrêterait sans problemes toutes ces frappes. Maintenant techniquement les filles sont forcément moins a la traîne que physiquement.

      Le probleme de fond reste la médiatisation du truc a des fins destructrices. Comme pour le racisme, comment ne pas passer pour un vieux con pas gentil si on ne s´extasie pas devant cette nouvelle religion.


    • @Gilles
      https://www.youtube.com/watch?v=-45...
      90% de ces buts sont sont tout en finesse, contre des gardiens de très haut niveau. Tout est dans le timing.


    • Certes, mais le physique accompagne la technique. Tout comme le génie de Federer n´est possible que grâce a son physique ; Romario mettait 2 metres a tous sur démarrage.
      Et Robert, c´est pas un tecnicos ? Un brin moins fort, mais la gueule de héros en plus. https://www.youtube.com/watch?v=3D0...


  • #2215859
    le 10/06/2019 par L’assemblée ne sera plus.
    Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

    En un mot la Vitesse avec un grand V.
    Les filles c’est hyper lent !
    Donc ennuyant.

     

    • Message ridicule parce que même si c n’est pas le même jeu et que c est incomparable et que le jeu y est un peu plus lent il est en revanche beaucoup plus fluide et surtout beaucoup plus propre ( très peu de faute) et par conséquent très agréable à regarder ( au niveau de la technique).
      Voilà ! Deux styles différents pour deux plaisirs différents... le reste c est un faux débat de lego d un côté comme de l’autre..


    • @Rem

      Le jeu est beaucoup plus fluide car la technicité est moindre. Beaucoup moins d’actions, de montées de terrain, de pointes de vitesse et de grands dégagements.


    • #2215936
      le 10/06/2019 par L’assemblée ne sera plus.
      Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

      Pas du tout, fluide oui et non, plus technique absolument pas, les hommes sont beaucoup plus techniques, il n’y a pas d’équivalent à Messie, Ronaldo, ou Neymar.
      Moins physique car moins de contact car les femmes sont plus fragiles que les hommes !
      Tout simplement, un peu comme la moto.
      C’est le jour et la nuit, bien que le niveau a terriblement régressé chez les hommes si je compare avec l’époque du Barca de Guardiola...


    • Pour répondre à Rem,
      Certains avaient déjà dit que le foot féminin leur semblait plus technique, plus fin et plus agréable à regarder que le foot masculin en particulier les matchs de ligue 1.
      En réalité, le foot féminin n’est pas plus technique que le foot masculin. Les hommes sont tellement supérieurs physiquement, techniquement et tactiquement, le niveau est tellement élevé dans le foot de haut niveau qu’ils font très peu de fautes "stupides" d’où l’impression que le jeu est fermé. Une équipe de ligue 1 mettrait une branlée à une autre de division inférieure avec un jeu léché. Le laxisme tactique et la faiblesse physique des filles permet d’avoir un jeu plus débridé et plaisant à voir.
      Ceux qui diraient : "Ouais mais pourquoi le barca ou le real parviennent à envoyer du football et pas les équipes moyennes de ligue 1 si le jeu est plus fermé au haut niveau ?", Ben tout simplement parce que le niveau de ces clubs est ultra-élevé, c’est la crème de la crème, ils arrivent à avoir la rigueur des autres tout en arrivant à créer des situations en faisant circuler le ballon de manière hyper fluide et rapide.


  • #2215888

    Oui mais grâce aux travesties et aux transgenres dans le sport ça s’équilibre maintenant.


  • Est-ce que le football féminin sert la cause de la féminité ?..... Moi j’ai un principe : c’est niet.

    Ceux qui font des vidéos, outrés par les commentaires de commentaires, mais en fait ils en parlent, donc ils adhèrent, point.

    *très belle chevelure camarade Rochedy...


  • Je me trompe, ou Rochedy ressemble de plus en plus à Concita Wurst ?

     

  • Niveau hooligannes on a de quoi faire...
    Sinon on attend la leçon.....


  • A coup d’hormones et autres produits avant et post naissance, femmes et hommes auront très vite les mêmes performances dans le sport-spectacle de haut niveau . D’ailleurs nombreux sont les FTM qui dominent en sports masculins et personne n’a rien vu , tapez transvestigation sur you tube , vous serez sciés de voir à quel point ils se foutent de nous . Revenez ici pour vos commentaires


  • Je n’ai jamais vu un garçon au centre équestre de mon village, et ce, quel que soit l’âge à partir de trois, quatre ans ; je pourrais presque dire que c’est un milieu de filles quasi naturel, sur lequel personne ne trouve à redire ; aucune considération sexiste ou féministe d’où et de qui que ce soit, peut-être une remarque de temps en temps mais simplement établie sur un fait, sans arrière pensée, et c’est très bien comme ça..


  • Au moins, ce qui est pratique, c’est qu’elles n’ont rien à craindre et à protéger lors des coups francs.

     

  • Déjà que le foot, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre, mais alors du foot féministe...heu pardon féminin...
    Je dois pas être le seul à ne regarder ni la télé, ni la radio et à ne pas lire les journaux. La seule pub que je vois, c’est dans les transports, et quand on y est pas soumis constamment, et que l’on a un biais cognitif propre à la "dissidence", on s’aperçoit que le niveau de propagande auxquels nous sommes soumis est prodigieux.


  • Rochedy se trompe sur l’équitation. Le succès de ce sport auprès des filles n’a rien de naturel, il est une conséquence, plus profonde et plus inquiétante, du féminisme ambiant. Trois point sont à retenir sur la féminisation de l’équitation. Le premier, est qu’en saut d’obstacle et concours complet, le poids moyen des femmes les avantage par rapport aux hommes. Leurs fautes avant et sur l’obstacle sont plus facilement pardonnées par le cheval qui les traite comme une contrainte minime pour son équilibre. Ça passe sans casser, parce qu’elles sont légères. On le voit partout, des gamines qui prennent des taxis là où un cavalier masculin aurait essuyé un refus. Le second point est plus sexualisé, il faudrait avoir les statistiques du type de cheval possédé par les femmes : jument, mâle castré, mâle entier... Car chevaucher un animal, de 450 kilos, tout en muscles, le tenir entre ses cuisses et le faire avancer à la cravache, ce n’est pas rien. La semaine dernière, j’ai rendu visite à deux chevaux dans un pré, pendant la nuit, à deux-trois mètres, le rayonnement de leur chaleur était sensible : monter à cheval n’est pas la même chose que monter une bicyclette. Comme au cinéma et à la télévision, dans les scènes de sexe, c’est aujourd’hui la femme qui monte l’homme... Enfin, troisième point, chez les adolescentes possédant un cheval, l’affection donnée au cheval est plus grande qu’au petit copain. Et chez les filles rêvant de carrière dans le monde du cheval (reliquat ultra-violent de rapports de classe d’un autre âge où les employés - palfreniers et moniteurs, sont séparés des propriétaires par le même gouffre qui sépare brahmanes et intouchables), la complicité fantasmée avec le cheval est un substitut du petit copain qu’elle n’ont pas et n’auront jamais. Pour conclure, l’intérêt de l’homme pour le cheval, le prestige du cheval, étaient liés à la guerre, intérêt qui, comme le cheval, est aujourd’hui obsolète. Je crois me souvenir que Soral raillait les conquêtes du féminisme investissant un peu systématiquement des domaines condamnés par le sens de l’Histoire. Mais croire, comme Rochedy, que l’attrait des femmes pour l’équitation est "naturel", c’est d’une grande naïveté...

     

    • "le poids moyen des femmes les avantage par rapport aux hommes".

      C’est vrai que sur un cheval, on voit plus de Gérard Depardieu que d’Yves Saint Martin, Vous êtes sérieux, là ? Bon, en même temps, il est vrai que les deux sont connus comme étant souvent........"chargés", surtout après l’apéro.


  • Si même "plus belle la vie" (catéchisme inversé, dixit Alain) fait la promotion du foot-nénettes, c’est que l’ingénierie sociale s’active, effectivement !
    Le danger pour elles, c’est la professionnalisation (agressivité, fric, dopage) auquel ont veut forcer le foot féminin ; piège ultra prévisible, mais soit. Elles ont tout à y perdre. (Me remémore la confrontation fignon/J.Longo, d’ailleurs, très symbolique)

    Rochedy est vraiment au top sur les 10 dernières minutes : le féminisme actuel (osons le féminisme, me too), n’est qu’un calque sur le modèle vindicatif US ; D’ailleurs, sans complémentarité H/F, que du ressenti, pas d’attirance, et pas d’amour : équation imparable....
    Le podcast ne devrait pas s’appeler "les couilles sur la table", mais plutôt "coupons-leur les roubignoles"....


  • Le vrai (ou la vraie) féministe au sens noble, se fout que les femmes fassent du foot, comme toute autre activité.
    Que les types fassent du sport et fassent les bonshommes en gardant leur rang et leur dignité, on verra après...


  • Franchement les keums, je vais vous mettre mal.

    Quand on a eu des types comme Zidane, on peut pas dire que notre équipe féminine soit représentative de la France.
    Je serai curieux de voir le nombre de licenciées en banlieue et dans la France périphérique... pour ne pas comparer autre chose.

    Vous croyez franchement que tous ces mecs qui se balladent comme des cons avec leur maillot PSG Qatar Airways (bonjour le niveau politique) vont se demander si ce pays de rêve qui rince clubs et retransmission télé, diffuse actuellement dans leurs pays ces filles qui jouent sans voile ?
    Vous avez vu les pays qui y participent ? Certes, j’attends aussi l’équipe israélienne, mais comme pour d’autres (les USA où le soccer est moins développé) on les attendra moins qu’ailleurs.

    Je comprends un peu ce forcing à les regarder, mais c’est comme pour les pubs contre les attitudes nuisantes pour la société : on vise toujours le mâle blanc chrétien par défaut parce que on arrive pas à dire les choses à cause de la suceptibilité de certains ou par autocensure.
    Si ça dérange certains dans leur slip, tant mieux.

    Tout le monde se plaint de bouffer de la merde, mais qui a initiallement laissé dans les stades toute la place à Coca-Cola et aux vendeurs de frites pour aller voir ce spectacle sportif et où ces héros sont sensés donner l’exemple ? S’ils toutefois ils le donnaient.
    Le disours antiraciste est sur toutes les bouches des joueurs, mais pour le reste (les contats avec Nutella)...
    Juste parce que le fair-play est un mot inconnu des supporters, on peut même pas entrer dans un stade avec une brique de jus de fruit !
    Franchement, beugler avec un troupeau bourré, et où même ceux qui profitent de la générosité de la France sans qu’ils l’aiment y participent... Non merci !

    Avec le foot féminin, je peux éviter ça pour un billet très bon marché !

    Et puis on ne peut pas dire que l’on soit très regardant sur ce que les équipementiers nous vendent. Le maillot de foot, c’est le produit typique fait par des expoités étrangers pour être vendu à des chômeurs avec la grosse marge entre deux.
    Avec le discours féministe sur l’égalité des salaires, ici, les mecs font pâle figure.

    Si c’est ça avoir des couilles, moi, j’appelle ça de la lâcheté !


  • Un collègue de travail qui entraine des jeunes joueurs de foot me disait que dans le foot féminin la plupart des femmes étaient lesbiennes . D’où cet engouement pour le foot-bal féminin ...

     

    • Moi ça ne m’engoue pas du tout... Faut déjà s’intéresser au foot à la base, j’imagine, je n’ai pas ce défaut heureusement.
      Mais qu’il y ait des féministes à cheveux courts, ça m’étonne pas... maintenant que ça intéresse les mecs, là c’est plus problématique... à part du voyeurisme je vois pas...
      Est-ce que votre collègue serait prêt à entraîner des femmes ?...


    • J’ai l’exemple d’une amie qui est hétéro convaincue, elle s’est inscrite dans l’équipe féminine du village (4 lesbienne sur 10 joueuses), et l’autre jour elle m’annonce qu’elle commence à avoir des sentiments amoureux pour une des joueuses de l’équipe.


    • GJ J’ai dis qu’il entrainait des joueurs et non des joueuses ...


    • Le niveau de jeu est pathétique.
      Mais le plus grave n’est pas là : le football est devenu un instrument politique des mouvements féministes. J’en appelle donc au boycott massif du football féminin, au nom de la dignité humaine.


  • On ne le dit pas assez ? Le football est un sport VIOLENT. Or il existe une coutume dans toutes les sociétés qui est de ne pas exposer inutilement ou par jeu les femmes à la violence. C’est donc par un sentiment de respect, de protection, et même un sentiment chevaleresque qu’on doit dire "non" en foot féminin. Par respect pour la femme.

    Mais on a aussi le sentiment que la glorification malsaine de ce sport les amène à vouloir rouler les mécaniques sur le stade et gagner plein de fric. Si ce n’était qu’un sport amateur de pauvres, on n’en parlerait pas ;


  • Les hommes ou les femmes c’est du pareil au même, des Africains qui tapent dans un ballon.


  • Je remarque que même l’équipe féminine n’est pas française, c’est malheureux !
    Au lieu de faire la promotion de beaux sports comme la natation et la natation synchronisée qui est un sport sous sponsorisé, se qui est honteux, et de vanter les mérites de la merveilleuse Katie Ledecky qui a battu le record du monde aux derniers jeux olympiques, ils préfèrent faire un battage médiatique autour nullités intégrales qui courent après un balon. Déjà que le foot de base n’est pas terrible, je n’ai aucune envie de regarder des viragos taper dans un ballon.

    Cette invasion de l’espace masculin par es féministes est insupportable, elles veulent s’immiscer dans toutes les activités masculines afin de mieux les gâcher et que les hommes ne puissent pas se réunir entre eux. Que se soit les jeux-vidéo, les BD ou le foot impossible de leur échapper, alors qu’il est important pour un homme qui a des journées éreintantes de pouvoir se détendre en compagnie de ses potes.


  • Un bon dessin est quelquefois plus efficace qu’un long discours :

    https://www.medias-presse.info/apre...


  • Sport féministe ou pas féministe, le sport en 2019 est une histoire d’argent et le sport passe en dernier .C’est un bizness, un gros bizness qui rapporte énormément de fric aux sponsors, télé, radio magasins spécialisés etc. etc., qui sont là pour créer un mimétisme afin de vendre tout ce qui a un rapport avec le sport spectacle .
    Ce qui m’attriste dans tout ça, c’est que la notion du sport à quitter l’amateurisme pour devenir une profession ou l’argent est roi .Alors dans ce foot féminin dont la femme est devenue un footballeur, parce que c’est un sport d’homme avant tout, qui n’enlève rien à la qualité de jeu et à leur adresse, mais qui accentue la laideur de ce que l’on ne veut pas voir d’une femme .Une femme, c’est avant tout le charme .Là, il disparaît .


  • Je n’étais même pas au courant de ce truc !


  • #2216458
    le 11/06/2019 par Moi Bébert je suis une conne
    Football féminin : oui au patriotisme, non à l’égalité sportive

    Si elles gagnent, je m’épile le maillot
    Signé Bébert le routier de Saint-Bertrand-de-Comminges

     

  • C’est vrai l’amour est en train de disparaître au profit du sexe cru qu’on nous impose de partout , c’est une évidence, là aussi grâce à l’ingénierie sociale. Bien sûr que le travail généralisé des femmes a eu pour consequence de faitre baisser les salaires des hommes et entraînant
    la dévalorisation du rôle de l’homme et du père responsable et chef de famille et de la mère au foyer, largement dévalorisée aussi, qui pour la plupart doit travailler plus par nécessité que par goût et au détriment de son rôle naturel auprès des enfants, structuration, éducation, affectivité etc...donc plus de repère des enfants sur le rôle du père et de la mère qui sont les deux piliers de leur évolution, donc non seulement plus de respect, moins d’amour et de sécurité pour l’enfant, mais surtout confusion des genres, ce qui les prépare à la confusion des sexes, et pour finir à la confusion de tout au profit d’un individualisme et d’un narcissisme exacerbés, tout cela à été soigneusement étudié et propagé petit à petit dans la société et nous commençons seulement à voir les premiers dégâts, ce qui est grave, ce n’est pas que des filles jouent au foot ou sautent en parachute,de tout temps il y a eu des femmes qui ont fait ce qui est normalement masculin, ce qui est grave c’est qu’on nous impose en fait une ideologie profonde de déconstruction et de destruction de la famille traditionnelle et de la l’ordre naturel finalement, en inversant les normes notamment et en faisant passer l’exception pour la règle ou l’anormal pour le normal , le mal pour le bien, le laid pour le beau, à coup de techniques de manipulation bien connues, injonctions paradoxales, inversion accusatoires, culpabilisation.


  • On oublie que le sport est, depuis toujours, essentiellement une affaire d’hommes. C’est l’art de la guerre en temps de paix et l’esprit de compétition. Les femmes n’y sont venues que bien longtemps après en s’appropriant des disciplines masculines.
    Très peu de sports ont été inventés par des femmes. Certaines disciplines spécifiques comme la natation synchronisée ou la gymnastique féminine (rythmique, arceaux, etc...) furent greffées sur des sports masculins par une adaptation aux femmes.
    Le public du sport est avant tout masculin et c’est le public qui fait la popularité - et, par là, la rentabilité économique - d’un sport.
    Je ne suis pas sûr qu’il y ait une majorité de femmes pour regarder le tennis féminin ou le foot féminin, au plus une parité.
    En gros, tant que les femmes ne s’intéresseront pas au sport autant que les hommes, il n’y aura pas d’égalité possible dans la popularité des disciplines sportives.
    Cela dit, j’ai regardé la finale de la Champions League féminine et je m’intéresse à la coupe du monde féminine de foot. C’est surtout pour l’évènement et le fait de la représentation nationale bien que certains matchs soient assez plaisants.
    Après ça, l’offre gigantesque que l’on peut trouver aujourd’hui sur de nombreuses chaînes pour le sport masculin fera que le sport féminin repassera à un niveau minimum de temps disponible, du moins pour ma pomme.


Commentaires suivants