Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Euro 2017 : le triste niveau technique du foot féminin n’alarme pas les féministes

Comparativement aux années 1970, où les images de foot étaient rares, l’amateur de foot à la télé 2017 peut en avoir pour son argent, et du matin au soir : les compétitions fleurissent sur les chaînes qui se concurrencent à coups de retransmissions du sport roi.

 

On a ainsi eu droit, après la fameuse Coupe du Monde télévisée dans les années 1960, dans l’ordre chronologique, à l’Euro ou championnat d’Europe des Nations (années 1980), aux matches de championnat (Canal+ en 1984), de Coupe de France (en plus de la finale), ensuite sont arrivés les championnats étrangers, l’Angleterre, l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne, les plus prisés, en résumé sur Canal+ puis en entier, sur Canal+ Sports et BeIn Sports, la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) est passée par là, sur le câble, la Copa Libertadores, ou Coupe des clubs champions d’Amérique du Sud, suivra la Copa America (excusez les accents manquants), les « petits » championnats européens (Portugal, Pays-Bas...), et enfin, au bout du compte, en 2017, les matches de l’Euro féminin aux Pays-bas, retransmis sur France 3 et France 2. Comme les grands, enfin, les hommes. Le téléspectateur peut s’en mettre plein la vue.

 

JPEG - 127.5 ko
Inutile de chercher, cette équipe n’existe pas

 

Le test du football féminin à la télé cache un test économique, le public féminin étant prescripteur d’un point de vue consommation, alors que les hommes se foutent globalement de la pub. C’est pourquoi le service public valorise les matches, qui ne le méritent pas tous. Et dans les extraits que nous diffusons plus bas, si l’on s’en tient aux commentaires, on a carrément l’impression d’être dans une finale de Coupe du Monde...

Les femmes, qui ont investi le monde du foot depuis une bonne décennie, ont pris leur place dans le sport roi. On a vu arriver chez les hommes un arbitre de ligne femme, puis de champ, et maintenant, les grands clubs montent des équipes féminines de plus en plus solides. Petit à petit, l’oiseau a fait son nid.
C’est le cas de l’OL et du PSG. Ces deux clubs misent sur le féminin et le long terme, sachant que dans les écoles, les filles commencent à toucher leur bille. Le foot féminin, d’après les observateurs sérieux, est moins physique, plus lent, et plutôt technique. Mais ça, c’est au bas niveau, celui des petits clubs inconnus de France et de Navarre.

France/Islande, la seule grosse occasion du match...

 

 

Au plus haut niveau, on a pris les mauvais côtés du foot masculin, c’est-à-dire la primauté du physique sur le technique, et surtout, l’écrasante prépondérance de la tactique. Visuellement, que donne ce « progrès » ? Des échanges téléphonés, des passes et des re-passes, comme sur tableau noir, une absence de prise de risque, le tout finissant par ressembler au handball (que les passionnés de hand nous pardonnent) : des phases de jeu tellement étudiées en théorie qu’elles en deviennent formatées, mathématiques, rappelant en cela le football américain avec ses formules de sortie de balle.

Sous l’influence de coachs masculins pas vraiment imaginatifs (on n’est pas chez Pep Guardiola), le foot féminin de haut niveau, si l’on peut dire, a survolé 50 ans de progression masculine pour en épouser les dernières trouvailles, qui finissent, on l’a dit, par produire un spectacle répétitif et barbant.
Les matches de l’Euro féminin 2017 illustrent malheureusement cette évolution : engoncées dans des schémas tactiques appliqués par des entraîneurs-machines, les filles du foot n’inventent pas, ne sortent pas du cadre.

 

 

 

Certes, il y a eu ces Brésiliennes, Marta et Cristiane, qui mettaient de la folie dans le jeu, mais globalement, la créativité a été rayée de la carte, alors qu’avec un physique moins impressionnant que celui des mecs, on se serait attendu à un football plus chatoyant. Et il l’a été, au début : les matches de foot féminin aux Jeux Olympiques ont conservé de cette fraîcheur originelle. Par exemple, les bondissantes Japonaises jouent en s’éclatant et en éclatant les schémas tactiques. Elles peuvent prendre 5 buts, mais en mettre 2 en finale contre les puissantes Américaines :

 

 

On remarque que les grandes équipes sont celles, hommes et femmes confondus, qui cassent les codes en vigueur, qui innovent. C’est le cas, chez les hommes, de l’éblouissante équipe hongroise des années 50, du Brésil des années 60, de la Hollande des années 70, de l’Argentine des années 80, de la France des années 90 – même si des râleurs trouvent encore que Mémé Jacquet avait un onze trop défensif (il n’a sélectionné ni Cantona ni Ginola !) – et bien sûr, l’Espagne des années 2000. L’Espagne qui, contrairement à la dérive physique générale, imposera des joueurs de petit format (Xavi, Iniesta, Silva, Villa) mais rapides, techniques, et surtout, joueurs ! Même un défenseur latéral savait dribbler et marquer.

Les filles ont copié sur les mecs, et ça donne le spectacle que l’on voit sur les écrans de France 3 aujourd’hui : morne, brutal, et comme le dit un antiféministe dont on taira le nom, « n’importe quelle équipe de gamins du bas de l’immeuble joue mieux que ces brutes aux pieds carrés ».

 

 

JPEG - 119.4 ko
La détresse de la gardienne de but suisse qui vient de commettre la mégaboulette face à un coup franc des Françaises

 

Bon, on retire ce qu’on a dit, surtout parce qu’il y a Camille Abily, la Platini des Bleues :

 

 

On va encore se faire des amies, mais on précisera, avant de se prendre des godasses dans la poire, que la décision de ce foot tout sauf incandescent a été prise au plus haut niveau, à la Fédération et à la Ligue, responsables des gâchis de talents et de l’importation de travailleurs étrangers costauds mais rentables dans notre championnat.
C’est tout l’objet de la polémique qui a agité le milieu du foot il y a 6 ans, lorsqu’une faupe – de la DTN, direction « technique » (!) nationale – à la Fédération a dénoncé le pauvre Laurent Blanc comme « raciste », parce que le grand joueur devenu entraîneur voulait limiter l’entrée des Africains dans les clubs français sur la base d’une supériorité physique, mais pas forcément technique. Procès que tous les antiracistes feront à un Champion du Monde qui sera obligé de s’excuser, de mettre un genou à terre. Le résultat, on l’a vu, ce sera Knysna en 2010, la catastrophe sud-africaine en termes sportif et organisationnel qui révélera à la fois une équipe de France infestée de racailles et une Fédération complètement pourrie de vieux profiteurs incompétents.

Pourvu que les filles n’en arrivent pas là !

 

La promotion récente du foot féminin est-elle à mettre sur le même plan politique que la promotion du handisport ?

Revoir à ce sujet l’analyse d’Alain Soral sur les Jeux Paralympiques (extraits des entretiens d’octobre et novembre 2012) :

Où sont les victoires du féminisme ?
Lire sur Kontre Kulture

 

Le foot, les femmes, les hommes, le fric et le sexe, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le sport féminin, à part quelques disciplines, c’est un peu comme le handisport... On fait comme si ça nous intéressait mais tout le monde s’en fout et donc personne ne regarde.

     

  • D’accord sur certains points et pas d’autres , parlons donc des désaccords :

    - Le foot féminin n’insiste pas du tout sur les capacités physiques ou quasiment pas , c’est surtout un problème (pour les bleues) de créativité car elles font face à des équipes qui refusent clairement le jeu depuis le début du tournoi. Observez bien qu’il n’y a que face aux françaises et aux brésiliennes que les autres équipes ferment à ce point.

    - Jacquet n’a rien innové du tout , c’était de bonnes vieilles tactiques de DTN français de sa génération qui nous pourrisse la vie depuis le début des années 90 , les 3 plus belles EDF sur le plan du jeu l’ont été en 58 , 82 et à l’euro 2000.

    - Il n’y a pas de rapport entre Knysna (comportement racailleux) et les propos de Lolo Blanc. Blanc faisait référence à l’idée qu’on se fait en France du footeux noir qui serait surtout rapide et physique et qu’on prend dans les centres de formation pour cela. Une idée du noir qu’on ne retrouve qu’en France d’ailleurs...Il suffit de voir le Portugal ou les Pays bas pour se rendre compte qu’ils forment des hommes et non des noirs , des blancs , beurs etc... Blanc avait d’ailleurs été accusé à tort car ce qu’il disait n’était que la réalité. D’ailleurs la rectification semble avoir été faite vu que les jeunes générations bien qu’étant souvent noires ou métisses (dembélé, mbappe , kante , pogba, varane etc...) n’ont pas les caractéristiques liées aux préjugés de nos bons vieux formateurs.

     

    • En phase avec E&R sur le test économique comme sur le mimétisme récent avec les tares du foot masculin (Je n’ai regardé, péniblement, que quelques passages des matchs de l’EDF)

      @coco. Bien sûr que le foot féminin insiste aussi sur l’aspect physique et mental (Faut écouter Pichon, porte parole "technique", parler de respect à imposer par le contact en début de match) Y a qu’à regarder les morphotypes des tanks à queue de cheval.
      Le foot féminin manque de giclette, nécessaire et bandant, dans la zone de finition, c’est pour cela qu’il est chiant chez les équipes sans identité tactique car sans solution.

      Je trouve que L’EDF Jacquet avait un style unique qui s’est bonifié 2000. Il a mis des joueurs propres (sans perte de ballon) autour de qq talents. On pourrait disserter sur ce qu’est le style d’une équipe nationale et ses influences diverses. N’oublions pas que le style national s’est dilué, dans la mondialisation footballistique post bossman, en même temps que la nation.

      Bien évidement que le noir (Drac en parle dans une de ses fiches de lecture, dysgénisme ?) est pris, entre autres, pour ses qualités motrices et physiques précoces, utiles dans la lutte entre centres de formation. Les noirs ou métisses que tu cites sont une minorité qui cache la majorité précitée, mais, j’ai perdu un peu le fil de ton raisonnement.
      Cela dit, c’est une connerie de penser que le noir est meilleur footballeur qu’un autre, (ou qu’une équipe multicul est plus forte qu’une monocul) Il n’y qu’à observer pour s’en convaincre.

      On pourra me rétorquer alors qu’il y a plus de noirs en équipe de France que de blancs et que c’est une preuve !

      Justement, la vrai question n’est pas pourquoi il y a plus de noirs que de blancs en EDF, mais, pourquoi il n’y a plus de blancs en EDF.

      Quelque chose me dit que cela ne va pas s’arranger !

      Guilluy pourrait certainement expliquer.


    • @coco pour les plus belles EDF personne n’osera le dire mais celle de 2002 (enfin, 2001 on va dire) était magnifique...et même ce jusqu’en 2004 environ
      une equipe ultra offensive avec des artistes devant (Zidane, Pirès, Henry...) et un tueur (Trezeguet) et beaucoup de match qui finissaient a 4-0 ou 5-1, ce qui n’arrivait pas vraiment avant 2000 ou on semblait toujours gagner avec de la chance ou aux forceps.

      Ce qui s’est passé a la coupe du monde 2002, ca releve du mystique (et des absences de Pirès et Zidane quand même, mais Wiltord et Micoud qui les remplaçaient c’était quand même très fort, titulaires sans problèmes dans l’EDF récente), j’avais revu des bouts de match de cette maudite cdm, franchement, on meritait de gagner 3-0 nos 3 match tant on était superieurs a nos vis a vis dans le jeu (5 poteaux en 3 match...).

      Ceci dit, note d’espoir : Griezmann, Lacazette, Tolisso, Rabiot, Kanté, Lemar, Thauvin, Martial, Dembelé, Mbappe (et éventuellement Pogba mais j’ai un peu de mal avec lui) tout ca me plait beaucoup, on a quand même une belle et très jeune equipe de france qui se forme, y’a moyen de voir un beau spectacle avec des joueurs très techniques dans les années a venir !

      Concernant les femmes dans le foot : des arbitres femmes ? pourquoi pas. Des entraîneurs femmes ? ma foi, pourquoi pas. Le football féminin ? sans moi, ca joue mieux en DH.



  • le tout finissant par ressembler au handball (que les passionnés de hand nous pardonnent)



    Honnêtement, c’est ainsi dans tous les sports. J’ai fait du hand-ball à un excellent niveau (National) et du volley-ball (niveau régional), et après près de 20 ans de pratique dans les deux sports, j’ai vu l’évolution, et suivi récemment une formation d’entraineur (à petit niveau certes) : tout est comme dans "la vraie vie". Il y a une psychologisation à outrance du management, de la manipulation des individualités, bref, du copinage et léchage de culs. Je me souviens qu’en changeant de club (je n’ai jamais été pour le copinage), un coéquipier s’est trouvé direct avec moi. Il a adoré ma façon de jouer, et on n’a jamais copiné en dehors du terrain, pourtant on était capable de s’entendre parfaitement sur le terrain. Maintenant, c’est tu te fais des gueuletons en dehors du terrain, tu copines, pis après tu as ta place. Peu importe si t’es bon ou pas. Exactement comme au travail. Alors certes, je n’ai pas évolué dans un certain niveau d’excellence (quoique au hand-ball, je peux dire que si), mais quand même, je me demande si ça n’est pas pareil à plus haut niveau. En fait, j’en suis quasiment sûr.


  • J’ai beaucoup ri en voyant la vidéo de Soral, c’est agréable quand on peut regarder une vidéo à la fois critique et drôle...
    Après concernant le sport féminin c’est vrai que sur ce j’ai vu, qu’importe la discipline, le niveau est toujours moindre que chez les hommes et la médiatisation ressemble souvent à de gros coups de pubs pour intégrer les femmes et le public féminin dans le marché sportif...
    C’est comme dans les autres domaines du monde capitaliste où les femmes veulent être des hommes comme les autres, ça marche pas, c’est mauvais et ça rabaisse la femme plutôt qu’autre chose... C’est pas une question de supérieur, inférieur, non ! Les femmes n’ont juste pas besoin de singer les hommes pour être reconnu...


  • Hahaha, il me manque l’artiste Diego avec sa quenelle de Dieu aux colons anglais des Malouines... Et que dire des prolos de l’ASSE... Je vais passer la nuit (s’il le faut) à retrouver mon album Panini (España ’82) complet à 99% dans mes cartons. Et pleurer un bon coup :(

     

    • @hahaha..........t’es trop bon camarade !...Diego et sa chevauchée dans les lignes Anglaises, Saint-Etienne, l’équipe d’une vie ( même pour un Marseillais )...pour Espana 82 ( dsl, j’ai pas le tilde ), on me l’avais jeté ( toutes les images sauf une, commandée mais envoyée en doublon par Panini en 82, retrouvé depuis sur Priceminister ..mais c’est pas le mien ! ), jeté comme l’album foot du championnat de France 75/76, le premier du genre ( les grands " Verts " de l’époque ), comme Argentina 78..mais aussi Animaux préhistoriques 74, Mammifères 76 et quelques autres...par nostalgie, je m’étais amusé à faire celui de 2006 ( Germany 2006 ), vierge avec pas mal d’images, celui de 2010 dans un encart avec pochettes...mais je m’égare, je m’égare...nostalgie quand tu nous tiens...pour le foot féminin, c’est simplement un non sens...bonne journée .


    • Hahaha, @karimbaud : deuxième coup de blues en lisant ton commentaire... Cette traversée du terrain pour atomiser Shilton ! Allez l’OM, cong xD


  • Le foot feminin devient du foot masculin c est evident. Depuis 10 ans l evolution est flagrante. Parcontre le niveau des gardiennes c est la catastrophe. 1 but sur 2 c est une bourde.... On sumediatise alors que le spectacle en 2017 est affligeant avec des bucheronnes sur le terrain


  • Nous vivons, malheureusement, dans un univers de simulation multidimensionnel, où se déploie la surenchère mimétique alimentée par l’égalitarisme à tout prix (au mépris de la nature, des différences sexuelles et raciales, et de la beauté)

    Bien des sports féminins sont des types de simulation.

    Naturellement, les hommes s’en rendent compte immédiatement, puisqu’ils connaissent l’original, et, partant, cela ne peut que les laisser indifférents ou les faire sourire. Quant aux femmes, si j’en juge par mon entourage, elles s’en foutent royalement (voyez les gradins clairsemés). Donc, ne reste quasiment que les médias que cela intéresse. Or les médias sont parmi les plus grands vecteurs de simulation dans notre société, une "matrice".


  • L’équipe nationale féminine US de foot (sport de femmes pour les ricains, ce qui est compréhensible), championne du monde en 2015, a perdu 5 à 2 contre l’équipe de l’académie de Dallas des garçons de moins de 15 ans...
    https://www.youtube.com/watch?v=WKb...

    Les championnes du monde prennent une brave rouste face une sélection locale d’ados de 14 ans...girl power...elles pourront tojours "s’empouvoirer" en regardant Wonder Woman !

     

    • C est evident qu une femme sera toujours battu par un homme meme jeune dans le sport. Une etude serieuse a ete faite pour voir le nombre de sport mixte... C est posssible. En ski par exemple la meilleur descendeuse du monde aurait du mal a intégrer le top 100 des hommes. C est encore pire dans les sports de duel. Il y a une difference enorme au niveau physique. En boxe un amateur peut facilement battre une championne du monde qui fait le même poid...


  • Au final, c’est surtout le Tennis qui a de la classe, chez les femmes. Elles jouent très bien, fort, et sont spectaculaires.

     

    • Pas vraiment.
      Si on reprend la polémique Gilles Simon, les femmes existent grâce aux hommes, et les 4 tournois du Grand Chelem au même moment, et 3 Master 1000 je crois, ce qui fait 11 semaines.

      Sur un circuit seules, Personne ne paierait pour voir ca - bon je suis allé voir le Masters quand je vivais à Istanbul, et une fois Coubertin -. Je suis tennisman, du Dimanche maintenant, et c´est moche le tennis féminin, à part quelques Graf-Hingis-Kournikova-Navratilova. Le spectacle est immonde.

      Il s´agit juste de mettre la moitié de la population à consommer du tennis. On arrive même au sommet de l´horreur lorsque Nastase faisant une blague potache sur le bébé de Serena qui va sortir chocolat au lait est viré des stades de l´ATP jusqu´en 2020, un article ER serait d´ailleurs le bienvenu sur le sujet.

      Je te conseille de lire Propaganda de Bernays, 1925. Il explique comment il ont mis la population féminine à consommer du tabac, lors d´une parade de suffragettes, quand un groupe de ces tarés, a sorti un clop, en signe de rebéllion.

      Le tennis féminin est d´ailleurs une simple programmation du capitalisme. Avant il y avait Evert-Navratilova, puis Graf-Seles, puis on a décidé qu´il fallait en bouffer. Ne jamais oublier que les femmes comsomment plus de fringues que les hommes. Et les fringues de tennis, et le spot de pub en finale de Roland, c´est cher.
      Élémentaire mon cher Watson.


    • Voir aussi la polémique McEnroe à propos de Serena Williams, qu’il a défiée (Big Mac, pour ma part le joueur le plus inventif de toute l’histoire du tennis, et c’est pas un hasard si bon nombre d’auteurs ont écrit sur lui et qu’un film va sortir en novembre : finale de Wimbledon 1980 contre Borg)
      Qu’a-t-il dit ? Sous le règne de la quantité, il est clair que Williams est le plus grand joueur du monde avec 23 majeurs contre 19 à Federer mais que si elle jouait avec les hommes elle serait 700e mondial. Donc, il n’y aurait pas de femme dans le tableau final (128 joueurs) des 4 tournois majeurs et autres Masters 1000. Haro sur McEnroe !
      Je rappelle que McEnroe détient encore le record du meilleur ratio victoires/ défaites de l’histoire du tennis sur une saison : 82 victoires pour trois défaites en 1984. Quant à sa victoire contre Becker en 1992 à l’Open d’Australie, elle démontre que plus rigoureux dans sa préparation physique et malgré l’évolution du matériel qui défavorise le jeu de service-volée McEnroe n’a pas gagné autant de tournois qu’il aurait dû. Bien moins puissant qu’un Nadal, efficace qu’un Federer, d’une parfaite élégance académique, mais tellement plus créatif.


    • Tu ne joues pas au tennis c’est pourquoi tu as l’impression que le tennis féminin c’est cool or c’est un vrai fake. L’astuce du tennis féminin est de jouer en même temps que celui des hommes donc les joueuses sont exposés médiatiquement. Les autres sports féminins devraient s’y inspirer. Je te rappelle que serena williams a gagné un grand chelem en étant enceinte de 3 mois. Je te rappelle qu’une joueuse joue de la même façon sur tout les surface et ça passe crème. De vrai robot sans aucune science tactique et le pire elle ne maîtrise jamais leur nerf. À 6-0, 5-0, 40-0 rien n’est fait chez les femmes. Le tennis féminin est le sport le plus "escroc" car elles touchent comme les hommes mais ne font pas le même sport.


    • A Nanzeu , qui réfutez-vous ? Car je suis plutôt d’accord avec vous.
      Bien que ne jouant pas au tennis, j’ai longtemps été passionné par ce sport jusqu’à l’arrivée des bourrins favorisés par l’évolution du matériel et le fitness : Courier, Nadal, Becker... Ce que le tennis a produit de pire à mes yeux. Bon, c’est juste un avis personnel.
      Pour ma part, épéiste amateur, je peux vous dire qu’une fille très technique (épée ou fleuret) peut mettre à mal un type trop lent, notamment dans les prises de fer. Pour le sabre, faudra que je me renseigne, parce que c’est beaucoup plus explosif. Cependant, je peux me targuer d’avoir battu une fille qui avait déjà battu Laura Flessel Mais j’avais trente ans , c’était en 1999 et pas dans le cadre d’une compétition officielle. Par contre, face à un pro, je pouvais m’estimer heureux quand je m’inclinais 7,8 touches contre 15.


    • à Gilles, Lordbyron, et Nianzeu,

      Merci beaucoup pour vos explications éclairantes et très justes.
      Je crois qu’en définitive, malgré l’égalitarisme bien trop extrémiste du féminisme moderne, il ne faut pas attendre des femmes qu’elles soient aussi performantes que les hommes, physiquement. C’est un miroir aux alouettes, on n’aura jamais le même résultat, sauf exceptions.

      Je pense aussi que Mac Enroe était le tennisman le plus agréable à voir jouer, de très loin, c’est un modèle de quasi-perfection.
      Quelle élégance dans sa gestuelle sur le court, même dans son service très original qui déportait l’adversaire, quelle beauté dans ses attaques virevoltantes, la logique de ses montées au filet, un vrai papillon sur le court ! On avait envie de jouer, d’être à sa place, de s’envoler de la même manière ! Inoubliable, ce gars !
      Quand il est parti, je suis resté plusieurs années sans regarder le tennis ! Véridique !


    • Eh bien, merci à vous aussi Alan pour l’échange que vous avez initié. Et merci à E&R qui donne cette possibilité de dialogue entre hommes et femmes de bonne volonté. Vous pouvez revoir sur Youtube John McEnroe : les finales de Wimbledon 80 et 81, la terrible finale de Roland Garros 84 commentée par l’excellent Jean-Paul Lot ainsi que le documentaire les grands duels du sport McEnroe/Lendl qui revient sur les raisons de la défaite de l’élégance et du style contre la puissance brute.
      Je suis sûr qu’on peut observer le même phénomène dans d’autres sports.


  • je ne partage pas cet avis.
    L engagement mis par les féminines est plus honnête que celui des hommes.Peu de simulations,de joueuses qui restent a terre...Je ne pense pas que l envie de voir se professionnaliser ce sport pour les femmes fait de moi un féministe.

     

    • Exact ! Et C’est surtout plus agréable à regarder que les hommes, coiffés comme des balais à chiotte et ultras-tatoués, qui prennent des pauses ridicules quand ils marquent un but (Pogba, Griezmann). Les femmes montrent une vraie volonté d’engagement et une vraie joie de victoire.


  • Quand verra-t-on des hommes pratiquer la GRS ? Leonidas dansant avec un cerceau, ça le ferait non ?


  • Woah les japonnaises...
    Aux commentaires aigris, avant de trop taper sur le foot il faut admettre que c’est le jeu d’équipe le plus pur, le plus simple et le plus fédérateur au sens noble du terme. Dans les favelas, les slums ou les ghettos, ou Paris, les gosses peuvent s’y abandonner avec deux cartables et un ballon (4 cartables si on est assez).
    Foot, boxe, si c’est bien joué, c’est beau, c’est bon.


  • Le sport, quel sport ? Le sport des zidane, schoumi, armtrong, nadal, froom plein comme des oeufs ! J’ai vu des types drogués dans des championnats de pétanque, qu’ils s’appliquent à pourrir et c’est nouveau, avec des pom pom girl, de la musique à fond à l’américaine ! Et les femmes n’ y échappe pas non plus, c’est la même chose et les gosses dans ce merdier c’est beau ?

     

  • J’ai trouvé pire que le foot féminin : le basket français masculin.
    Même si je suis patriote, faut reconnaître qu’on a pas de Lebron James, de Steph Curry, de Kevin Durant, de Kobe Bryant ( mon idole, regardez son dernier match), de James Harden, de Russell Westbrook,....
    Le basket contrairement au football, ça triche pas.
    C’est le meilleur qui gagne (et c’est moins chiant qu’un match de foot où t’attends 2h pour voir un but).

     

    • Nono, t’es sérieux ? Le basket c’est le sport collectif le plus individualiste de tous les sport collectifs. Individualisme exacerbe en NBA par les récompenses individuelles (MVP etc...) et la starification.
      De plus la collusion entre BB et Hip-hop en font un outil de contrôle des masses et de marketing extrêmement puissant. Tous les joueurs que tu sites ont dépassés la barre des 30M$ annuel, c’est insensé !
      Enfin tu parles du dernier match de Kobe:60 points, en 50 shoots (22 réussis dont 6/21 à trois points)... C’est la négation du basket même ! Un manque de respect total pour ce sport !
      Bref, encore une fois, a suivre les Américains on perd ce qui faisait notre particularité européenne (basket Serbe, Espagnol, Lituanien etc...) et comme en France on est a l’avant garde de la connerie, on est les premiers suiveurs. Au final, dans quel état est notre championnat national ?


    • Salut Bamboleilo, je comprends ce que tu veux dire, mais c’est quand même une négation de joueurs exceptionnels ton raisonnement, et ce que je recherche dans le spectacle, c’est le spectaculaire justement (une finale NBA ne peut pas être chiante, tandis qu’une finale de coupe du monde de foot, c’est possible, surtout s’il y a l’Italie professionnelle des fautes et de l’anti-jeux...).
      Ça reviendrai à dire que Michael Jackson ou Marvin Gaye n’étaient que des prétentieux (en occultant leur talent). Chacun son kiff comme disent les djeuns’.
      Paix à toi.


  • pas d’accord....si cet euro n’est pas bien fameux pour le moment,leur derniere coupe du monde etait vraiment technique avec de la créativité sur le terrain.Je m’étais régalé...et puis il y a de la simplicité,de l’intelligence,de l’envie et de l’humilité dans cette equipe féminine,ca fait du bien et ca change des "bleus" qui n’arrivent pas à aligner deux mots (griezman) tout en se prenant bien souvent pour ce qu’ils ne sont pas (benzema aujourd’hui banni).On a ici une vrai "equipe" dans le sens où elles jouent les unes pour les autres...alors ok c’est peut etre lent avec beaucoup de ballon perdu,mais j’avoue que je m’en carre....pour moi elles representent la France qu’elles semblent "aimer" et c’est dejà tellement "+" que les mercenaires millionnaires de ces dernieres années que j’ai eu beaucoup de mal a re apprecier (mieux sous l’ere deschamps heureusement)


  • Pourquoi le foot féminin ? c’est assez simple ,le foot masculin rapporte énormément de fric ,alors pourquoi pas doubler la mise .Dans tout ça le foot n’est qu’accessoire ,ce qui compte ,c’est ce qu’il y a derrière. Et on remarque que tout les sports masculins ont fait émerger les sports féminins dans la même catégorie . Dans peu de temps on doublera le nombre de spectateurs =double recettes =double bizness .Ce n’est qu’une histoire de pognon.


  • C’est vrai !

    Au début, je prenais beaucoup de plaisir en regardant. En plus, le fait que ce soit des filles était vraiment grisant. C’était rafraîchissant, disons !

    Et puis, je me suis vite lassé pour à peu près toutes les raisons que vous évoquez dans l’article.

    Mais, surtout ! À cette époque, je ne regardais plus du tout les matchs masculins. Et pour m’être remis récemment dedans, il n’y a pas photo.

    Ce sport n’est jamais aussi beau que lorsqu’il est joué par des hommes.

    Même à l’époque où la notoriété des femmes débutait, où elles jouaient encore convenablement, elles n’étaient pas plus techniques. Leur jeu est tout simplement plus lent, les espaces moins facilement fermés ; ce qui leur laisse plus de temps pour enchainer, et pour nous de voir.

    Et comme elles sont moins rapides dans l’éxécution, les mouvements sont plus décomposés.

    Le niveau des hommes est à des années-lumière de celui des femmes.
    Maintenant, je ne regarde plus (ce qui ne m’empêche pas d’être content pour elles et la France, quand elles font des performances), car je m’emmerde sec !


  • j’ai vu une partie du match en buvant un café ds un café....
    C’était pitoyable, notamment de la part d’une grande black arrière droit, passes imprécises, grandes jambes instables, faute de précision sur faute de précision, bref j’ai fini rapidement mon café et je me suis barré


  • La femme n’a vraiment pas sa place dans ce genre de sport !

    La femme ne doit pas être séparée de la grâce !

    Seuls les sports où la grâce lui est conservée peuvent lui convenir !

    Je suis fatiguée de voir les femmes singer les hommes !

    Je précise que je suis une femme...

     

  • Quel coût a cette propagande pour le service publique ? Quelles en sont les audiences ?
    Tout cela pour montrer que la femme est l’égale de l’homme.


  • Je trouve que le foot féminin a un niveau très bas techniquement et lent, le niveau des gardiennes de but est totalement ridicule voir pitoyable. Je ne comprends pas pourquoi les attaquantes ne tirent pas au but à 20-25 mètres ( peut-être dû à leur niveau technique ) vu que les gardiennes ne savent pas plonger ou très mal, leurs tirs iraient en lucarne à tous les coups. Bref le foot féminin est inintéressant


  • "... les filles du foot n’inventent pas, ne sortent pas du cadre...."

    Comme dans (presque) tous les domaines...


  • Guardiola n’est pas un entraineur ! Ce n’est qu’un arriviste qui ne comprend rien au foot, ne me citez pas Guardiola comme entraineur de grâce ! Mourinho, Klopp, Conte, Ranieri, entre autres, voilà des entraineurs, pas Guardiola non !

     

    • Vous ne connaissez strictement rien au ballon. Guardiola a créer (entraineur de la réserve puis de l’équipe première) ce qui est sans doute la plus belle équipe de tout les temps sur le plan du jeu et des résultats : le barça 2008-2012. En remettant au gout du jour le fameux football total Hollandais, en remportant 13 titres en 4 saisons et en fournissant l’essentiel des doubles champions d’Europe et champion du monde Espagnols. Comparé Ranieri à Guardiola c’est comparer Soral à Naulleau sur le plan des idées, du concept....C’est le meilleur entraineur du monde même si, en France, il y a le maitre : Reynald Denoueix, hélas à l’écart, pour l’instant, du monde du football...


  • Franchement, c’est moche à regarder...mais il y a pire : le rugby féminin (sic !)...pouah...je suis une femme, mais là, franchement, mesdames...rien à faire, c’est LAID.


  • Après avoir atteint des sommets pour faire du fric avec le foot masculin, pourquoi ne pas essayer de faire du fric avec les femmes ? Voilà la seule motivation des diffusions télévisées. Avec l’Euro 2017, on teste les parts de marché. Ce sport (et pour avoir pratiqué une décennie il y a plus de 35 ans je sais de quoi je parle) a été pourri par le fric ! Le football ne présente plus aucun intérêt à mes yeux tant l’argent est écœurant au niveau international. Voir des enfants rêver de grands joueurs pour leur technique oui, vouloir atteindre des sommets dans la corruption et les financements des joueurs et des clubs à coup de dizaines de millions, insupportable ! En tout cas le foot masculin ou féminin à la télé, sans moi !


  • Bravo pour cet article , c’ est tout à fait ça :

    - niveau de créativité très faible,

    - niveau des gardiennes idem , tellement de bourdes à ce niveau là que ça ne peut être un hasard,

    - les commentateur(e)s font semblant de s’ éclater, mais on est pas dupes, c’ est tellement bien payé à la télé que bon, on va pas se fâcher avec son directeur de chaine ....

    - n’ importe quel équipe de D2 mène facilement 3 ou 4 zéro à la mi - temps.


  • L équipe de France féminine de foot est d une faiblesse assez pathétique. Alors qu il y a encore quelques années, ces filles nous regalaient et prenaient du plaisir à jouer, aujourd hui c est le calme plat. Des initiatives au compte gouttes, des passes en arrière en veux tu, en voilà . Bref c est long, moche et ennuyeux. Le tout reposant sur une arriere garde piteuse et calamiteuse qui, à chaque match, offre 1 ou 2 buts à l adversaire ou se fait de très grosses frayeurs. Exit les Wendy Renard qui n est là que parce-que elle mesure 1,87 m et qui ne sait pas s en servir. Niveau relance, technicité, elle plombé l équipe et n inspiré pas confiance. Que dire de la gardienne qui nous fait systématiquement son petit numéro. ..... A quand un entraîneur qui va changer tout ça ?


  • Moi, je trouve qu’il y a trop de foot, simplement ! Homme comme Femme.
    Ce sport business me fatigue.


  • @le malicieux..........en 85, j’avais 19 ans et j’ai " bu " la demi-Finale Chris Evert/Sabatini...quelle beauté, elle avait 15 ans et j’étais amoureux d’elle .


  • @Lorbyron, Alan..et les autres.........le tennis c’était un peu le sport des années 80, beaucoup y jouaient ( j’ai encore ma Dunlop au chômage depuis trop d’années )... merci les camarades d’évoquer des temps et des champions qui me parlent, j’avais vu cette finale Big Mac/Borg , marquant, je me souviens de ma tristesse de voir Borg éliminé de Wimbledon 82 ( son dernier match, ses adieux ) par le jeune et talentueux Henri Leconte...Willander ( la fameuse école Suédoise, un esthète de fond de cours pour moi et la classe..ah Matts et Ivan, ils ont marqué ce magnifique tennis de mes belles années 80 ) déjouer le classieux José-Luis Clerc, avant de vaincre en finale Guillermo, ce Roland-Garros 84 et cette finale marquante Mc Enroe/Lendl, mais également la demi Américaine entre Big Mac et Jimbo ( Connors )...Que ce tennis avait de la gueule ( les échanges avec les arbitres, avant la censure, entre les joueurs eux-mêmes un sommet en l’occurrence, et cette navette qui survola le Central sous les applaudissements des deux géants du tennis Américains ), avant les bourrins qui taperaient bientôt tous comme des sourds, de la classe, du charisme autant chez les hommes que chez les femmes !...merci à vous les gars, et perso il m’arrive de revoir sur Youtube des extraits ou des matches de ces années, avec là aussi des commentaires uniques qui plantaient quelque chose comme une dramaturgie, Lordbyron tu parlais de l’immense J-P Loth, j’ajouterai des Hervé Duthu et autres Michel Drey, tous dotés d’une voix ( essentiel la magie d’une voix et d’un commentaire sportif pour la légende de celui-ci et la postérité d’un instant ! ) et d’un respect immense pour les téléspectateurs ( avec une pensée pour Christian Quidet et Patrice Dominguez )...comme disait un jour Christine Bravo qui ne dit pas que des conneries, quand on a connu le tennis des années 80, cette ambiance et cette magie, après bof...merci à vous .


  • rangée du haut, la troisième à partir de la droite...là, vous y êtes, oui la petite brunette !...un joli p’tit lot !!


Commentaires suivants