Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

France Info oublie de dire que les fuites de sujets du bac viennent d’un lycée privé juif

« Vendredi 21 juin, après l’épreuve de mathématique, F. prend conscience de l’ampleur de la fraude à laquelle il vient de participer. Car les lycéens à qui il a fourni les sujets ont décidé de les partager. À des amis d’abord. De fil en aiguille, il se retrouve sur des messageries privées, des forums de lycéens… Un bachelier parisien perquisitionné ces derniers jours assure ainsi au Parisien que “tous les lycéens du 16e avaient eu connaissance de ce sujet le matin de l’épreuve. La diffusion a été très rapide”. » (Le Parisien)

L’omission ou la rétention en matière d’information peut être assimilée à de la fake news : on sait, mais on ne dit pas tout. C’est le drame des journalistes du Système qui ont certaines lignes à ne pas franchir, sous peine de perte de réputation ou de job, ce qui revient au même au bout du compte.

 

En cette période estivale de baccalauréat, de corrections et de bras de fer entre le ministère et les correcteurs grévistes, un fait divers est venu alourdir encore le dossier : des fuites sur des sujets de géographie et de mathématiques ont permis à deux lycéens d’obtenir tout l’énoncé. Ils ont acheté le sujet pour la modique somme de 1 600 euros et l’ont ensuite partagé ou revendu sur un forum de discussion très utilisé par les lycéens, écrit le site de service public franceinfo. La fuite originelle se situe au niveau d’un surveillant qui avait accès au sujet et qui travaille dans le même établissement.

 

 

Ce que franceinfo ne dit pas, c’est que cet établissement est un lycée privé juif. C’est Le Parisien qui balance le nom :

« Ce vendredi, un surveillant du lycée privé Ozar-Hatorah de Créteil (Val-de-Marne) a été mis en examen pour “complicité de fraude dans un examen”, a-t-on appris auprès de son avocat et du parquet de Paris. Sa compagne a été mise en examen pour le même motif. Deux lycéens soupçonnés d’avoir acheté les sujets ont eux aussi été présentés à un juge d’instruction et mis en examen. D’autres lycéens de cette institution, confient des sources concordantes, avaient déjà été entendus et remis en liberté ces derniers jours. »

 

Le plus drôle, dans cette triste affaire qui fausse l’égalité républicaine devant l’examen – mais ça n’a pas l’air de contrarier les contrevenants –, c’est que le lycée Ozar-Hatorah est réputé être l’« un des meilleurs de l’Île-de-France »...

Du coup on se pose des questions : et si leurs résultats au bac étaient depuis longtemps bidon ? Et si ce lycée n’était pas l’un des « meilleurs » de la région à cause de cette tricherie, qui en appelle peut-être d’autres, rétroactivement ?

 

Les mots du voleur et de son avocat nous laissent pantois :

« Selon nos informations, F. a en effet nié toute velléité commerciale. Il a juste admis avoir reçu un peu d’argent en guise de remerciements.
Alors si l’argent n’est pas le nerf de la guerre, comment expliquer cette fuite ? “Mon client a été pris en tenaille entre la situation d’un établissement privé qui a besoin de résultats, et des élèves avec qui il cultive une proximité au quotidien et qu’il peut facilement contacter”, confie Me Samuel Habib, avocat du surveillant. Durant sa garde à vue, F. aurait, selon nos informations, glissé aux enquêteurs qu’il s’était senti acculé par sa hiérarchie.

Pour perpétuer les habituels très bons résultats de l’établissement de Créteil – qui frôle ou atteint tous les ans les 100 % de réussite, à l’exception notable de l’année 2018 – son employeur lui aurait fait comprendre, sans parler frontalement de triche, qu’il serait bon de donner un coup de main à quelques élèves en difficulté. »

D’après nos informations, ce genre de « coup de main » ne serait pas rare et aurait lieu dans d’autres examens, beaucoup plus importants que le bac... En tous les cas, la morale maison ne semble pas interdire de telles pratiques. Il faudrait relire le Talmud et ses 6 000 pages pour savoir si le coup de main aux examens est toléré par la loi juive.

Un fin connaisseur du judaïsme nous rappelle que le bac de maths n’existait peut-être pas au IIe siècle après Jésus-Christ, date à laquelle le Talmud et son entrelacement de lois matérialistes ont commencé à être mis sur papier.

Alors on a été choper les stats 2018 du bahut feuj et la surprise est de taille : les résultats sont nazes, largement en dessous du taux de 88,3% de réussite nationale ! À moins d’un accident industriel ou d’une promotion 2018 globalement illettrée, ce bahut privé semble récupérer des lycéens de bonne famille qui ont du mal ailleurs, et surtout dans le public. On comprend mieux la motivation du surveillant, et les cris à l’« antisémitisme » qu’on entend un peu partout...

 

 

S’appuyant sur ces stats misérables, dignes d’un bahut concentrationnaire (1 800 élèves à Paul-Éluard, Saint-Denis) du 93, on s’est demandé comment le ou la journaliste du Parisien avait pu titrer que « la fuite venait d’un des meilleurs lycées d’Île-de-France » ! Comme quoi, même pris la main dans le sac, certains continuent à faire ou à s’octroyer de la « com » ! Si ça continue, on va accuser les enquêteurs d’antisémitisme...

Reste à voir, pour les dirigeants de cette école très spéciale qui reçoit les sujets par miracle et qui bénéficie d’une publicité nationale, si les demandes d’inscription vont exploser ou au contraire s’effondrer pour la rentrée 2018-2019.

Le bac, une institution en ruines, sur E&R :

 






Alerter

86 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • En terminale literaire, IL ya 20ans dans le seul lycee general du 19eme, un camarade de classe si j ose dire car c etait un fils de dentiste, la verite lol, nous avait proposer pour 1500euro de l epoque, Les sujets du bac, pareil en fac en suite ils ont tjrs acces au examens c connu

     

    Répondre à ce message

  • A quand la séparation de la synagogue et de l’ etat ???

     

    Répondre à ce message

  • Tout est bidon, tout est fumisterie, de l’oscar du "calibre" de mes couilles systématiquement octroyé pour un film traitant de "l’holocauste" ou de l’homosexualité au Baccalauréat dont tout le monde sait depuis bien longtemps qu’il n’a plus grande valeur, il suffit de voir les résultats aux examens d’université comme en première année de droit ou de médecine et l’énorme taux d’echec pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène. Certains établissements ont déjà les sujets à l’avance en qu’en plus de cela, les correcteurs ont pour consigne d’harmoniser un maximum c’est à dire de faire des cadeaux

     

    Répondre à ce message

    • Les exécutants ne doivent pas se poser trop de questions et ils ne doivent surtout pas être plus intelligents que leurs supérieur.Comme il en faut beaucoup en France pour neutraliser le plus de gens possible (ou faire le plus de fric possible)et qu’il n’est pas possible de trouver autant de gens malhonnête alors ils se rabattent sur les moins intelligents qui feront le sale boulot...

       
  • Est ce que le goy qui n’a pas triché et qui n’a pas son bac peut se plaindre ? Bien évidemment que non et s’il descend manifester son mécontentement dans la rue, un bon coup de LBD 40 dans la ganache lui fera comprendre que s’en est fini de ses illusions de liberté, d’égalité et de fraternité avec ses maîtres...
    L’échec, la pauvreté, la maltraitance c’est le lot du goy... qu’on se le dise...

     

    Répondre à ce message

  • la question de base est de savoir si le lycée pourra encore organiser les épreuves l’an prochain .

    le plus comique c’est de savoir que tout cela c’est fait sous la garde des soldats français de l’opération sentinelle

     

    Répondre à ce message

  • Et moi qui ne croyait pas ma demoiselle lorsqu’elle me disait que c’était monnaie courante en PACES, examen pourtant réputé (c’est pourquoi je n’y croyais pas...), où dans le top 5 des concours de médecine et dentaire nous trouvons chaque année ce peuple de lumière...

     

    Répondre à ce message

    • C’est idem en comptabilité pour les diplômes supérieurs, j’ai aussi une anecdote.

       
    • Intéressant et, pour ce qui me concerne, surprenant, ce genre de commentaire...
      Si on les en croit, la France serait donc un pays où la triche, lors d’examens nationaux et, qui sait, de concours, serait monnaie courante. Et chez les "élites" ( "un des meilleurs lycées de paris", études de médecine ) qui plus est...

      Bon, à ce jour, seule cette affaire démontre que "ça existe". Peut-être bien que ça vaudrait le coup de creuser. Dans cette histoire, c’est le trop grand "partage" qui plante le principe. Mais si, comme initialement prévu, c’était resté à l’intérieur du cercle très limité du lycée en question ? Eh ben ça sort pas. Et si ça sort pas, ça n’existe pas...

       
    • J’en ai plusieurs dont moi le premier j’avais du mal à croire, surtout à toutes.
      Depuis quelques années j’ai surtout du mal à croire que je n’y ai pas cru plus tôt...

      D’autant qu’une fois "qu’on les connait bien", c’est tellement évident "qu’ils" vont aller jusque là, c’est même le "B-A-BA" pour s’assurer la domination.
      Et comment ils feraient sans justement ?...

      Je vous ferais bien la liste au fait, mais bon c’est dans tous les secteurs et grâce aux mêmes "profils" qui ont su s’accaparer les postes clés et autres rouages stratégiques.
      Non par contre, me revient en mémoire durant mes années lycée où je connaissais très bien "un fils de médecin notable de la région", dont le frère plus âgé n’avait que l’embarras du choix, ayant réussis TOUS les concours des plus grandes écoles.
      J’ai compris pourquoi et surtout comment bien plus tard.....

      Surtout quand le plus jeune, un vrai cancre s’est vu lui aussi n’avoir tout à coup "que l’embarras du choix"....
      Alala.... si seulement la majorité du peuple pouvait enfin avoir pleinement conscience de la réalité des coulisses en France....

       
  • Terrible nouvelle …..
    Des élèves juifs auraient triché pour passer leurs examens dans de meilleures conditions, que les autres candidats ….. Je me refuse à le croire !!!
    Je reste atterré, car que vont encore penser les français moyens au sujet de nos très chers compatriotes juifs et de leurs enfants, qui constituent pourtant les futures zélites de notre pays ???
    En plus et à coup sur les "antisémites" vont sauter sur l’occasion et se déchainer sans la moindre retenue ….. Méchants qu’ils sont !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2234317
    Le 7 juillet à 17:19 par Unfrancaisdesouchechretienquiareussimedecine
    France Info oublie de dire que les fuites de sujets du bac viennent d’un (...)

    Au concours de medecine c’est encore plus flagrant. Les sujets sont bachotes au concours blanc qui se passe a Paris.
    Et le supremacisme religieux joue a plein.
    C’est meme carrement degueulasse.

     

    Répondre à ce message

  • #2235288

    le bon docteur destouche nous l avait deja dit !!!!

    what s else ?

     

    Répondre à ce message

  • Il semble que les élèves aient reconnu les faits. Mais pour ma part, rien à voir avec la religion. Je ne pense pas qu’elle y soit mêlée. Je crois que les tricheries existent de partout dans tous les domaines, dans tous les secteurs (publiques ou privés) et depuis longtemps. C’est une injustice pour ceux qui n’ont pas triché, certes, mais l’injustice est de partout... Qui n’a jamais entendu se faire promouvoir grâce à des connaissances ou des dessous de table. Je pense donc que ces mises en examens sont justifiées, car il y a trop d’abus de partout, mettons les point sur les "i" quand on apprend ce genre de choses. Malheureusement, il y a tout ce qu’on ne sait pas et ce qu’on ne dit pas. Ces gens la s’en sortiront indemnes, d’autres en revanche paieront le prix. C’est comme ça. Mais S.V.P. ne pas s’arrêter sur l’ethnie et/ou la religion, ça aurait pu arriver partout ailleurs.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents