Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

"Ils veulent m’asphyxier financièrement"

Alexandre Langlois a-t-il trop tiré sur la corde ? Pour avoir dénoncé avec véhémence les travers de la police, il a été suspendu sans paie pour 12 mois, dont six avec sursis : « Ils pensent me faire fermer ma bouche mais c’est hors de question. »

 

Nouvel épisode dans le combat syndical qui oppose le secrétaire général de ViGi Police, Alexandre Langlois, au ministère de l’Intérieur : le policier a appris le 3 juillet qu’il était suspendu pour un an, dont six mois avec sursis. Le courrier datait du 21 juin mais il n’en avait pas pris connaissance.

Interrogé par RT France, le syndicaliste a expliqué :

« À chaque fois qu’ils s’opposent à moi, c’est corrélé à nos actions. Quand je faisais beaucoup de plateaux de télévision en février 2019, j’ai été convoqué à un conseil de discipline... Puis le 20 juin, je suis passé dans une émission d’Envoyé spécial où j’ai évoqué l’affaire Benalla, dès le lendemain, le ministère a décidé cette sanction. Enfin, cette semaine, nous voulions interpeller Christophe Castaner dans son déplacement à Saint-Germain-en-Laye, le jour-même de notre venue, ils ont fait en sorte que je reçoive mon courrier me notifiant ma sanction en amont pour que je ne vienne pas. »

Initialement, Alexandre Langlois était passé en conseil de discipline le 20 février pour manquement à son devoir de réserve mais les syndicats, qui devaient s’exprimer pour ou contre une sanction à son égard, avaient préféré ne pas sanctionner un responsable syndical comme eux et avaient renvoyé la balle directement au ministre de l’Intérieur lui-même, laissant le soin à son cabinet de décider du sort d’Alexandre Langlois.

« C’était le 20 août la date butoir pour qu’il me sanctionne, je pensais que c’était peut-être passé à la trappe. Quand j’ai reçu la nouvelle de plein fouet, je me suis mis à la place d’un collègue qui aurait pris ça sans bénéficier des soutiens que j’ai eu à la maison et au travail... On peut avoir un moment où on se dit, je vais prendre mon arme et me tirer une balle », déplore Alexandre Langlois.

Sur le document qui lui notifie sa sanction, les motifs sont multiples et portent principalement sur des tracts syndicaux dans lesquels ViGi Police accusait la haute hiérarchie policière d’avoir couvert des agissements présumés douteux : l’affaire d’un médecin de la police condamné pour agressions sexuelles, celle de chiffres sur la délinquance revus à la baisse à Marseille, ou encore pour avoir dénoncé le manque de réactivité de la direction générale de la Police nationale au sujet des suicides dans les forces de l’ordre. La coupe était-elle pleine pour le ministère de l’Intérieur ? Quoi qu’il en soit, selon Alexandre Langlois, un effet médiatique pourrait également être visé, et atteint : « Ils fournissent une excuse en or aux télévisions qui se demanderaient si notre syndicat peut être invité sur leurs plateaux ou non. Ils nous rendent infréquentables. » Et d’expliquer la stratégie à l’œuvre selon lui : « Ils se sont dit "on ne va pas virer un syndicaliste", alors ils veulent m’asphyxier financièrement pour que je parte de moi-même. [...] J’aurais préféré être sanctionné comme Alexandre Benalla et avoir deux semaines de vacances en Bretagne avec salaire ! »

Alexandre Langlois précise également que lors de son conseil de discipline, il a accepté de rencontrer l’assistante sociale qui a réalisé un audit de sa situation personnelle : son épouse a dû quitter son emploi pour s’occuper de leur deuxième enfant qui est né prématurément. « Ils connaissent très bien ma situation et j’ai accepté de l’évoquer avec l’assistante sociale pour être transparent », explique-t-il.

 

Langlois contre-attaque

Alors Alexandre Langlois songe à présent à l’avenir : « Je vais continuer, c’est clair. Ils pensent me faire fermer ma bouche mais c’est hors de question parce que pour moi, c’est le prolongement de mon combat de policier. Je suis devenu syndicaliste parce que je n’avais pas les moyens de faire mon travail correctement et parce que je ne supporte pas l’injustice, ni dans la rue, ni en interne. »

Le combat va donc se poursuivre en justice pour le syndicaliste qui a enclenché un recours en référé devant le tribunal administratif, porté plainte au plan pénal pour discrimination syndicale et pris attache avec les services du Défenseur des droits, le médiateur de la Police nationale ainsi que la commission des recours de la fonction publique. Enfin, il a lancé une cagnotte en ligne pour faire face à ses besoins pressants : « Je ne suis plus payé depuis ce matin [4 juillet], alors j’espère un soutien de la part des gens qui se sentiront concernés. En quelques heures, il y a déjà 6 000 euros sur la cagnotte. »

 

 

Quelques heures plus tard, le même jour, la cagnotte était montée à plus de 10 000 euros. Le policier a enregistré de nombreux soutiens au fil de ses combats, notamment dans le monde des Gilets jaunes, parmi les politiques (La France insoumise et Debout la France ont suivi son parcours) et parmi les membres de la Police nationale, jusque dans les milieux syndicaux et associatifs, comme le note Alexandre Langlois : « Côté police, ça bouge ! Les collègues qui ne sont pas adhérents à notre syndicat viennent nous voir pour nous amener des informations parce qu’ils n’ont plus confiance dans l’IGPN par exemple. Les associations nous suivent aussi parce que nous avons des sujets en commun, notamment le suicide dans la police. »

 

Bonus : l’édifiant témoignage d’Alexandre Langlois chez Thinkerview

 

 

L’"exemplaire" travail des forces de l’ordre, au profit de l’oligarchie, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2234006
    Le 7 juillet à 04:55 par Pierre Loup
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    Bon courage à cet homme honnête, total soutient à lui, un vraie flic !
    Et ce n’est pas parce qu’une minorité(entre 10-15% voir 20% maximum) sont des pourris qui s’amusent à casser du prolo que tout les flics sont pourris c’est faux !
    Ils ont des familles à faire vivre, des hypothèques, des dettes, etc.. et si ils n’obéissent pas à la hiérarchie ils perdent leurs boulots et perdent tout le reste au final !

     

    Répondre à ce message

    • #2234135
      Le 7 juillet à 10:55 par aetius
      Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

      15 à 20% ? La police nationale française est née de la main de Pétain sous l’occupation allemande (1941, regardez l’article Wikipedia) c’est donc l’institution toute entière qui me paraît malsaine. C’est un Grenelle de la police qu’il faudrai mettre en place à mon sens.

       
    • #2235337
      Le 9 juillet à 08:13 par Jean
      Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

      Houlala le vilain Maréchal !! Le logiciel gauchiste est décidément profondément installé...

       
  • #2234029
    Le 7 juillet à 06:27 par Jobi joba
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    Alexandre langlois n’est pas un gardien de la paix, il a un très bon parcours universitaire et un grand courage. Un vrai gars. Il est issu des renseignements qui ont été démantelés. Il sait très bien de quoi il parle.

    Au sujet des suicides, il y a 3 ou 4 mois, le militaire qui avait refusé de serrer la main à Hollande, s’est tué en faisant un saut en parachute. ses deux parachutes ne se sont pas ouverts.

    Un jour, on saura peut-être mieux le cas de garde républicain suicidé dans les jardins de matignon, peu avant que ne soit rendues publiques les vidéos de Benalla.

     

    Répondre à ce message

    • #2234062
      Le 7 juillet à 08:30 par KIPIK
      Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

      Au sujet des suicides, il y a 3 ou 4 mois, le militaire qui avait refusé de serrer la main à Hollande, s’est tué en faisant un saut en parachute. ses deux parachutes ne se sont pas ouverts.



      Sérieux ?!.....
      Ils en "seraient" là ?!...

      J’espère que ce fait tourne en boucle au sein de l’armée, dans tous les corps et à tous les niveaux.
      Sinon faut tout faire pour....
      Et si ils continuent d’obéir servilement encore longtemps, alors là c’est vraiment la fin... y aura plus rien à espérer de leur part.

       
  • #2234109
    Le 7 juillet à 10:24 par jeandelalune
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    je l’ai cru élément complice d’un systeme, et je me suis trompé

    comme le dit si bien A Soral, le sincérité d’un engagement se mesure a la somme des emmerdes qu’il occasionne

    encore une fois la preuve est faite que dire la vérité est donc punissable

     

    Répondre à ce message

    • #2234254
      Le 7 juillet à 14:43 par nerval
      Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

      Et à la somme de sacrifices consentis !

      La grandeur d’une Homme se mesure à mes yeux à son courage et sa ténacité à affronter l’adversité. Cela d’autant plus quand l’adversité utilise tous les coups bas possible !

      Je vais contribuer à la cagnotte, c’est un devoir de citoyen !

       
    • #2234528
      Le 7 juillet à 22:59 par VIVACHAVEZ
      Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

      Après ses interviews sur l’acharnement des forces de l’ordre sur les gilets jaunes, il a été convoqué par sa hiérarchie qui lui avait stipulé qu’il était considéré comme un élément "non loyal". Je me suis immédiatement dit que ses emmerdements n’allaient pas s’arrêter là. La preuve en est donc faite.

       
  • #2234141
    Le 7 juillet à 11:04 par anonyme
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    Inutile d’être madame Irma pour savoir d’avance qu’il allait morfler, restait à savoir quand ; ça y est, c’est fait. Il est difficile de trouver dans le passé un pouvoir aussi chroniquement abject. Ils l’ont tous été ponctuellement de façon temporanée, mais n’avait jamais, jusqu’alors, fait de l’abjection le fond de leur comportement. C’est une première, et une marque de fabrique qui identifie/situe d’où elle provient. Faut-il que le pourrissement atteigne son degré ultime pour qu’il ne reste que ces procédés pour perdurer. On a l’impression d’être pris dans un cloaque mouvant, qui aspire le moindre mouvement. Bienvenus en ripoublique ; un régime qui est au bipède ce que l’égout est aux rats (nos excuses aux rats)

     

    Répondre à ce message

  • #2234364
    Le 7 juillet à 18:33 par dixi
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    En France, le pot aux roses a été découvert depuis longtemps mais là ,la vérité tombe de jour en jour toujours plus forte, et celui qui a le malheur de la révéler est sanctionnée d’office .Ce qui veut dire qu’elle n’est pas toujours bonne à dire parce qu’elle est gênante pour ceux qui sont dans le déni, comme ce gouvernement, cette police et cette justice .La révélation fait tache , alors on musèle, on sanctionne, ils veulent faire taire mais c’est trop tard car lorsqu’on veut fait taire c’est qu’on est justement dans le déni , et dans cette situation l’effet fait son contraire par injustice .

     

    Répondre à ce message

  • #2234467
    Le 7 juillet à 21:13 par anonyme
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    ça sent le ’’suicide’’ dans pas longtemps...

     

    Répondre à ce message

  • #2234564
    Le 8 juillet à 01:02 par boubou
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    Ce gouvernement est le pire que l’on est connu , c’est un gouvernement fasciste qui utilise la police comme une milice exactement comme au Brésil ou en Colombie . Langlois est un homme courageux car il dénonce les travers de la police aux ordres et les ordres répressives donnés à la police qui peut agir en toutes impunités couvertes par cette dictature au pouvoir .

     

    Répondre à ce message

  • #2234652
    Le 8 juillet à 10:13 par anonyme
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    une cagnotte ! Il a pas peur que la cagnotte soit confisquée par l’organisme qui est censée la récolter ?! Ni que les donateurs soient identifiés, fichés et convoqués par la justice pour crime de lèse-majesté ?
    Il a encore confiance dans "les institutions de notre pays" ? et dans les respect des contrats par les organismes privés ? naïf !

     

    Répondre à ce message

  • #2234851
    Le 8 juillet à 15:44 par Track
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    On peut avoir un moment où on se dit, je vais prendre mon arme et me tirer une balle », déplore Alexandre Langlois



    L’administration "française" a restauré la condamnation à mort ? Maçonnique peut-être ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2235743
    Le 9 juillet à 18:04 par pltq
    Suspension du policier syndicaliste Alexandre Langlois

    A l’évidence, ce genre de policier mérite d’être promu, avec excuses et réparations des plus hautes personnalités de l’Etat, à la tête de l’IGPN, voire ministre de l’Intérieur.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents