Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Fred Vargas déraille : "On est face à la plus grande tragédie qu’ait jamais vécue l’humanité"

Retour en arrière : nous sommes le 25 avril 2019, Emmanuel Macron est en plein grand oral, pas devant le jury de l’ENA mais celui des Français, qui d’ailleurs se désintéresseront du monologue. Il s’agit pour le Président de récupérer toutes les revendications émises par les Français lors des grands débats qui ont eu lieu un peu partout en France, de les fondre dans un nouveau moule et de présenter la chose à un peuple en attente de plus de justice sociale. Au milieu de promesses intenables, Macron propose sa « troisième orientation »...

 

 

Macron déraille : « Le climat doit être au cœur du projet national et européen »

Déjà, « national et européen » ça ne va pas ensemble. Mais le « climat » comme « projet » ? Cela n’a aucun sens : c’est un non-sens scientifique et politique. Depuis le début des temps, depuis les temps immémoriaux, il fait froid en hiver et chaud en été, il fait humide en automne et doux au printemps, et l’homme n’y a pas changé grand-chose : ce sont les forces de la Nature, qui sont infiniment plus fortes que l’Homme. Et même si l’Homme lui-même est devenu récemment une force de la Nature (c’est-à-dire qui peut en changer les lois, ou certaines lois), selon les écologistes sérieux, il n’est pas encore de taille à lutter contre les autres grandes forces de la Nature.

Le grand oral entier est ici :

 

 

Reset

Et même si l’Homme se suicide en faisant péter les 14 000 têtes nucléaire existantes et rase la Terre dans un feu d’artifice atomique final, les cheveux de cette très vieille dame repousseront, autrement, sans l’Homme, avec d’autres créatures qui prendront le relais (rats, chats, calmars, cafards). Ce ne sera pas la première extinction de masse qui aura secoué notre planète et changé son destin.

Alors un président de la République élu par trucage de l’opinion qui nous parle du « climat » comme « projet », c’est même pas du pipeau, même pas du cinéma ou du mauvais cinéma : c’est rien, c’est du néant. La politique, comme la vérité, est ailleurs.

Pour bien combler la mesure de cette nouvelle arnaque mondialiste que constitue « le climat » – un dossier suffisamment vague et universel pour mettre tout le monde d’accord... sur une nouvelle soumission – ou la lutte contre le réchauffement, on a ajouté l’émission littéraire (rictus) dans laquelle l’immense scientifique Fred Vargas, forte de ses ventes dans le domaine de la littérature de gare féminine, est invitée pour délirer sur le climat.

 

Vargas tombe dans le piège du mondialisme

François Busnel, le bon vendeur de mauvais livres, prend son air le plus sérieux pour utiliser le mot « glaçant », qui est l’arme absolue du journaliste mainstream pour freezer les foules :

« C’est un essai extrêmement documenté et donc glaçant sur l’état de la planète »

Fred Vargas : « L’élément déclencheur ça a vraiment été la catastrophe de la dernière COP24, en décembre 2018, il y a 5 mois, déjà les accords de Paris étaient plus que chancelants, et à la COP24 le GIEC et l’ONU, le GIEC je le dis parce que l’autre fois je suis tombée sur une journaliste qui ne savait pas ce qu’était le GIEC, donc le groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, qui remet ses rapports extrêmement fournis et terriblement documentés d’experts, pour la tenue des COP qui normalement, normalement, auraient dû, devraient s’occuper de sauver cette planète et l’humanité...
On est face à la plus grande tragédie qu’ait jamais vécue l’humanité et les politiques sont [incroyable et puissant silence, émotion à son comble, NDLR] absents, impotents, je sais plus quel est le mot, sont inactifs, qu’a employé Antonio Gutierrez le secrétaire général de l’ONU, et au lieu d’aller dans le bon sens on va dans le mauvais sens. »

Voilà qui est frappé(e) au coin du non-sens.

Les deux, Fred & Manu, font la paire. L’un est un enfumeur, l’autre une enfumée. Heureusement, les Français conscients et amoureux de la connaissance ne s’occupent pas de ces leurres, de ces véritables pièges à cons. On lira de vrais livres scientifiques et de vrais livres politiques.

L’humanité, disons la France, n’est pas encore sortie de sa préhistoire politique. Il faudra encore beaucoup d’arnaques et d’attentats à l’intelligence pour que la majorité – la masse critique – ouvre définitivement les yeux et prenne son destin en main, au lieu de le confier à des dingues ou à des exploiteurs.

Vargas tombe dans le piège mondialiste, sur E&R :

Retour au sérieux scientifique, sur E&R :

 






Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Observez attentivement l’arrêt sur image de la video Fred Vargas (en bas de l’article) :

    l’œil gauche dément l’œil droit. Je ne sais si cela est dû au fait que la paupière gauche est plus fermée que la droite, mais le fait est là.

    Est-ce un signe de dualité, de dissimulation ? Cela ne m’étonnerait pas, car il arrive souvent qu’une partie du corps se "torde" sous l’effet d’une tension interne destinée à tromper - ou à se mentir à soi-même. Voyez la bouche de certains hommes politiques, dont l’une des deux commissures remonte, mais pas l’autre...

     

    Répondre à ce message

  • A 6’08 elle dit qu’elle a lu environ 1 million et demi de sources (scientifiques j’imagine) ! C’est tout bonnement impossible, elle est en plein délire ! Vous imaginez 1 500 000 articles scientifiques ! N’importe quoi !

     

    Répondre à ce message

    • Supposons qu’elle consulte 100 articles par jour en y consacrant 5 minutes pour chacun. Ça lui fait un peu plus de 8 heures de lecture par jour. Pour atteindre 1 million et demi d’articles, il lui faudrait un peu plus de 41 ans de lecture !! Cette femme a une légère tendance à l’exagération, non ?

       
    • Vers 2004 le "réchauffement climatique" m’a intéressé. Pendant deux ans au moins j’ai lu quantité de livres et d’articles de tous les bords. Pour n’importe quel cerveau normalement constitué il ne fait pas de doute qu’il y a un "problème" avec ce qui n’est qu’une théorie. Plus vous lisez, et plus vous devenez sceptique en fait. Mais pas Fred Vargas...

       
  • Blasphème ! La plus grande tragèdie c’est la Shoah voyons !

     

    Répondre à ce message

  • l’ avenir de l’ homme sur la planète passe par la réduction drastique du nombre de ses représentants, ou au mieux de ses représentants les plus nocifs pour l’ écosystème...on tue (des hommes) déjà pour préserver des espèces et ce n’ est qu’un début, un tout petit début.

     

    Répondre à ce message

  • Tous ces pollueurs destructeur de la planète non seulement s’enrichissent mais le comble c’est qu’ils veulent faire payer la facture aux travailleurs qui sont déjà au bord de l’asphyxie... Je n’ai jamais voté et aujourd’hui je me dis que j’ai bien fait de ne jamais avoir voté....

     

    Répondre à ce message

  • Vendre de la peur. Ça a toujours très bien marché. L’homme adore le spectacle et se faire peur. En tout cas, malgré le réchauffement climatique, chez moi le temps est pourri et particulièrement froid pour la saison.

     

    Répondre à ce message

  • L’ingénierie sociale sans l’aimer. Idem repetitio aeternam
    La méthode israhellienne à l’échelle planétaire, nous y voilà.
    L’holocauste mondial, nous y sommes !

    Après toutes ces années de mensonges, de guerres et d’exploitation de peuples et des pays pour leurs ressources, nous avons des " experts " du GIEC qui viennent nous expliquer ce qu’il faut faire pour s’en sortir. Cette dame nous dit que l’humanité est dirigée par un petit groupe de gens malsains et qu’il faudrait qu’elle soit dirigée par un petit groupe de gens sains. Comme dit Alain Soral " qui fait la liste ? " d’évidence, les mêmes !

    C’était prévisible et prévu. Le grand chiffon rouge de la " protection du climat ", aberration pleine d’arrogance, cache une avancée majeure dans la domination mondiale des peuples et leurs finances " pour leur bien ", ou leur élimination en cas de refus. Par décence commune les climatégristes menacent d’extinction la moitié de l’humanité climato-sceptique, incultes inconscients bientôt assimilés à des nazis, des animaux que l’on peut abattre. Le monde sera divisé par le grand mur de l’humanisme haineux (pléonasme) entre ceux qui pourront se " protéger " et les barbares périphériques survivants.

    Voilà les méfaits de l’humanisme, prendre l’homme comme centre du monde et le manipuler par les plus bas instincts, au nom de la liberté et de la créativité. Les dangers de l’humanisme c’est l’humanisme en danger. L’humanisme est un piège à con et nous sommes des grands blonds (aryens ?) avec une chaussure noire.

     

    Répondre à ce message

  • Justement ! Hier j’ai écouté (accidentellement) l’interview d’une candidate de Génération Ecologie qui a dit que selon le GIEC "il ne nous restait plus que 12 ans pour faire changer les choses et rester vivant tout simplement !" ! J’ai éclaté de rire face au grotesque d’une telle déclaration !

    Homo sapiens et tout ses prédécesseurs ont survécu à toutes les grandes extinctions consécutives à des bouleversement environnementaux d’une ampleur colossale et dévastatrice...mais nous allons mourir en raison d’un supposé petit réchauffement de la planète...A titre perso je suis beaucoup inquiété par la pollution chimique et électromagnétique de notre environnement que par un réchauffement de la planète ! L’augmentation des jours sans gel et de du cycle végétatif dans ces vastes zones aujourd’hui frigides des immensités du Canada et de la Russie...l’enverdissement du Groënland (pour le rappel groënland=green land =terre verte)...cela me fait moins peur que les perturbateurs endocriniens, pesticides... dans mon poulet et l’eau du robinet...
    Sauf quand consécutif à un cataclysme du type de ceux ayant provoquer les grandes extinctions le changement climatique liés en particulier aux cycles d’activité solaire, provoquant un refroidissement ou réchauffement de quelques degrés cela n’entraîne jamais une détérioration globale du climat de la planète. Cette idée que la planète entière deviendrait invivable en raison de 1 ou 2 degrés en plus ou en moins est stupide.

     

    Répondre à ce message

  • Je ne sais pas qui a écrit cet article, mais cette conclusion



    L’humanité, disons la France, n’est pas encore sortie de sa préhistoire politique. Il faudra encore beaucoup d’arnaques et d’attentats à l’intelligence pour que la majorité – la masse critique – ouvre définitivement les yeux et prenne son destin en main, au lieu de le confier à des dingues ou à des exploiteurs.




    me semble venir d’un esprit particulièrement naïf.

    Préhistoire ? Ce n’est pas comme si la France était un pays jeune.

    La masse critique ? Mais mon cher, regardez notre Troisième république, qui a duré 70 ans (le plus long régime de l’ère moderne) : scandale de Panama, affaire Dreyfus (huit ans), crise de Fachoda, loi de 1905, scandale des fiches, alliance meurtrière avec l’impérialisme anglais, crises économiques, affaire Stavinski...
    Alors même que ce furent 70 ans de progrès industriels fantastiques, ce furent, politiquement, 70 ans d’injustice, de chaos, 70 ans d’anticléricalisme, de pleutrerie bourgeoise, de démagogie socialiste, et face à tout cela, un maurassisme au bilan presque stérile (sauf dans l’écriture, refuge des idéologues d’opposition).

    Hier comme aujourd’hui, la société française était incapable de résoudre à temps les problèmes qui se posaient à elle. Le pays était déjà poreux à l’immigration et à l’antiracisme. L’idéologie déchirait la société.

    Et pourtant, les Français n’ont jamais renversé la satanée IIIe par eux-mêmes, sauf si l’on compte ce jour de juillet 40 à Vichy, alors qu’un million de Teutons prenaient logis chez nous.

    Ceci étant posé, on peut donc en déduire que c’est de cette bêtise indécrottable que la France mourra. La France, comme État-nation moderne, est apparue au XVIIe siècle, à l’époque de Corneille et Boileau (on est incapables de lire Rabelais dans le texte). Elle est donc bien plus proche de sa fin que de sa naissance, puisque le déclin a déjà été largement entamé (1789 troisième pays le plus peuplé au monde, 1793, 1815, 1848, 1870, 1914, 1940, 1968, 1981, 1992...)

    N’avez-vous pas remarqué qu’en France, quand il y a un débat sur n’importe quel sujet, le camp de la démagogie l’emporte toujours ? La France telle qu’on la connaît va donc disparaître, précisément parce que les Français, tels qu’on les connaît sont incapables de raison.

     

    Répondre à ce message

  • tout ça pour ça : https://www.20minutes.fr/planete/25...

    primo la propagande
    deuzio le racket

    la pégre émotionnelle des medias ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents