Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fuite massive : les données de santé de 500.000 patients français en ligne

Un fichier contenant des centaines de milliers d’informations médicales et personnelles circule sur le web depuis quelques jours. À l’origine de cette fuite historique et inquiétante se trouve un logiciel obsolète.

 

C’est une fuite de données comme on en a rarement vu. Dans une longue enquête, la rubrique CheckNews de Libération dévoile l’existence d’un fichier médical contenant les informations personnelles de quasiment un demi-million de Françaises et de Français. Une base de données qui traînait depuis quelques jours sur le web et qui s’échangeait dans des cercles semi-publics.

Identité, numéro de téléphone, de sécurité sociale, groupe sanguin, état de santé... le fichier de 491 840 lignes exactement est un véritable trésor d’informations personnelles qui n’aurait jamais dû se retrouver sur le web. Repéré en premier lieu par Damien Bancal, fondateur de Zataz.com, ce fichier est majoritairement constitué de résultats provenant de laboratoires de biologie médicale dans le Morbihan, l’Eure, le Loiret, les Côtes-d’Armor et le Loir-et-Cher. Les données sont datées de 2015 à 2020, avec une large partie de 2018 et 2019. Plus inquiétant encore, d’après Damien Bancal, ces quasi 500 000 profils médicaux ne constitueraient qu’un « extrait » d’un fichier plus large.

(...)

L’affaire Dedalus arrive à un moment particulièrement délicat puisque depuis quelques mois la question de la sécurité des données de santé est sur le devant de la scène. L’année dernière, c’était Doctolib qui était épinglé pour la fuite de 6218 rendez-vous médicaux, ensuite c’est l’implication de Microsoft dans le Health Data Hub français qui a été critiqué, et plus récemment les serveurs informatiques des hôpitaux de Dax (Landes) et de Villefranche-sur-Saône (Rhône) qui ont été victimes d’attaques.

Lire l’intégralité de l’article sur lesnumeriques.com

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Après le virus covid, crée de toute pièce par la main de l’homme, ou de la femme Buzin, pour destabiliser encore plus notre société de façon durable, non pas à cause du COVID, (Certificat Of Vaccination IDentification) lui même (ils ont raté leur coup), mais à cause des restriction et confinement qu’ils nous impose, voici le virus informatique, bien rêvé et concrétisé par les raclures fonctionariales et gouvernementales. On y est enfin ! A qui profite le crime ?

     

    Répondre à ce message

  • #2674435

    Eh bien , ça promet avec le passeport vaccinal !
    Quand toutes nos données seront dessus !
    Pour une fois qu’on nous demande notre avis , donnons le !

    Participez.lecese.fr

     

    Répondre à ce message

  • Pour s’enrichir, les labos ont besoin de malades, de beaucoup de malades. Quand un homme comme le Pr Raoult soigne très bien et pour pas cher, c’est un grain de sable insupportable qu’il faut absolument détruire, salir, ridiculiser et traiter de charlatan, et bien entendu faire interdire son traitement, ce qui a été scrupuleusement fait par Véran, pour le plus grand bénéfice des labos.

     

    Répondre à ce message

  • **Identité, numéro de téléphone, de sécurité sociale, groupe sanguin, état de santé... le fichier de 491 840 lignes exactement est un véritable trésor d’informations personnelles**
    Le pire dans tout cela c’est qu’avec ces données ils peuvent voler l’identité de n’importe qui et lui pourrir la vie pendant des années. Les personnes qui en sont victimes leur vie est devenue un vrai cauchemar dans l’indifférence quasi totale de la justice.
    C’est scandaleux.

     

    Répondre à ce message

  • On sait que la rémunération légale d’une consultation de médecin est de 25 euros. On sait moins que si les médecins déclarent qu’il s’agit d’une consultation Covid, ils ont le droit de faire payer 55 euros. Est-ce une façon
    d’acheter leur complicité dans le mensonge ? Que restera-t-il de la confiance que les patients avaient envers leur médecin ?

     

    Répondre à ce message

  • #2674464
    Le 25 février à 09:00 par Je réfléchis 2 secondes
    Fuite massive : les données de santé de 500.000 patients français en (...)

    Hôpitaux victimes d’attaques ?! Non non il n’y a pas d’attaques toutes les données sont utilisées par beaucoup et toujours pour des intérêts financiers et malsains. Quand un décès survient et que le versement de la retraite de cette personne est coupée illico, vous croyez que c’est une attaque ? Ne soyez pas naïf. Tous ces morts de pseudo pandémie covid ça fait des économies et beaucoup de pognon pour ce gouvernement de pourriture. J’irais même plus loin, ils savent si vous êtes propriétaire ou pas de votre maison ( droits de succession pour ce gouvernement). C’est cela la réalité aujourd’hui !

     

    Répondre à ce message

  • #2674468

    Il faudra probablement une décennie ou deux, pour que le blaireau de base, réalise que le tout-à-l’informatique, s’avérera pour lui, un piège phénoménal.
    Un jour où ma compagne devait être admise en milieu hospitalier, la préposée au service incriminé, nous demande de nous soumettre à une "petite enquête" qui n’a rien à voir avec les soins que ma compagne réclamait.
    Je fais mine d’accepter et la première question était : "De quel type de chauffage disposez-vous ? " Authentique ! cela se passait au nouvel hôpital Marie-Curie, près de Charleroi. J’ai répondu : "Nous, on brûle de vieux pneus et ça chauffe très bien"
    La greluche a compris et n’a pas insisté, revenant immédiatement à sa fonction d’employée aux Admissions...

    Il faut voir le nombre d’abrutis, qui aux caisses des magasins, acceptent benoîtement de communiquer leurs coordonnées personnelles, pour bénéficier d’ une carte de réduction, qui leur rapportera peanuts. Ces mêmes crétins, qui ensuite se plaignent d’être constamment démarchés, de toutes les manières possibles et à toute heure, à leur domicile. "Mais comment ont-ils eu mon numéro ?"

    Moi, quand on me demande mon adresse-mail, je réponds systématiquement, qu’elle est en cours de configuration et qu’elle sera disponible... prochainement...

    Si on me demande mon numéro de téléphone, je réponds que, contractuellement, je ne puis communiquer ce numéro, qui est professionnel. Et personne n’a jamais insisté...

    Comme on fait son lit, on se couche !

     

    Répondre à ce message

  • Eh oui, pour les naïfs qui croient encore que les injonctions privatives de liberté et la démolition des économies nationales sont autant d’erreurs des gouvernements, il faut savoir qu’il s’agit en fait de l’exécution attentive du programme de Schwab et de ses acolytes, et des conditions préalables à la destruction des classes moyennes, la suppression de la monnaie physique, le puçage, le livret sanitaire, le revenu universel, la fin de la privée et la mise en esclavage. Ceux qui tombent de haut sont invités à lire la brochure de Schwab parue en juin 2020, intitulée "The great reset". Disponible en français.

     

    Répondre à ce message

    • #2675943

      De toute façon, il y aura tellement de pauvres en France dans 10 ans, que ce seront les gens qui demanderont la fin de la propriété privée. Ce sont toujours les petits gens qui demandent les dictatures à leurs tyrans. À ceux qui pensent pouvoir transmettre le fruit de leur labeur à leurs enfants, fuyez ! Sérieusement, ne voyons-nous pas se lever actuellement une vague néo-communiste totalement compatibles avec la domination des gafas ? C’est une secte mondiale, qui prend chaque jour de l’ampleur.

       
  • 1/ Vous dire “portez un masque, c’est pour les autres” est une imposture.
    2/ Dans les rues, les porteurs de masque sous le menton ne sont pas encore assez nombreux.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai quelqu’un dans ma famille qui bossait dans le médical, et il y a plus de 15 ans déjà se méfiait du "dossier médical partagé", parce que pas assez sécurisé.... Avec cette affaire, ce n’est pas sécurisé du tout !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents