Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Gâchis", "casse" : la charge de Frédéric Taddeï contre Delphine Ernotte et France Télévisions

Frédéric Taddeï a accordé une longue intervew au journal Le Monde du 4 novembre 2017 dans laquelle il démolit littéralement la politique de la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Morceaux choisis.

« C’est un gâchis. Sa présidente, Delphine Ernotte, ne connaît rien à la télé et est en train de casser France Télévisions. »

Après avoir assuré la deuxième partie de soirée pendant 10 ans (de 2006 à 2016) avec son émission de débats sur France 2, Taddeï a été progressivement écarté de la grille de la chaîne publique. Et ce, sous la double pression du politiquement correct et de la nouvelle direction, incarnée à l’époque par la paire Ernotte-Field. Field étant parti, Ernotte est seule aux commandes, avec son aversion pour « l’homme blanc de plus de 50 ans ». C’est-à-dire le patriarcat qui serait l’ennemi du Bien incarné par les minorités, sexuelles ou raciales.

C’est ainsi que France Télévisions promeut plus que jamais l’antiracisme, l’antifascisme, l’immigrationisme, l’homosexualisme, le féminisme, le gauchisme, le sionisme, bref, l’hydre à 7 têtes de l’idéologie mondialiste. Libéré de son devoir de réserve inhérent à tout animateur de service public, maintenant qu’il officie sur Europe 1, Taddeï se lâche. Cependant, qu’on ne se trompe pas : Taddeï n’est pas devenu un dissident radical, puisqu’il le dit lui-même, il entretient « d’excellentes relations avec Patrick » Cohen, le nouveau boss de la matinale d’Europe 1, celui-là même qui avait accusé Taddeï d’inviter « des cerveaux malades » dans son émission de télé...

 

JPEG - 73 ko
Delphine Ernotte appplique à la lettre le règlement du totalitarisme mondialiste

Une émission comme « Ce soir (ou jamais !) » est-elle encore envisageable sur le service public ?
Bien sûr ! Mais, pour cela, il faudrait une direction qui comprenne une telle émission et en soit fière. Et, surtout, évite de lui mettre des obstacles avec des horaires très tardifs. Cela étant dit, celle-ci a duré dix ans, ce n’est pas Mozart qu’on assassine ! Avec 750 numéros, elle est devenue la plus longue émission culturelle de la télévision française, devant « Apostrophes » et ses 725 numéros étalés sur quinze ans.

Pourquoi avoir arrêté « Hier, aujourd’hui, demain » au bout d’une saison ?
Visiblement, cette émission intellectuelle dérangeait la direction. Elle était ambitieuse et faite pour être diffusée à 22 h 30. Elle ne l’a jamais été avant minuit ! Les patrons de chaînes pensent que les gens intelligents regardent de moins en moins la télé. Ce n’est donc pas la peine d’offrir des programmes exigeants. Je crois qu’ils ont tort !

France Télévisions assume-t-elle son rôle de service public ?
C’est un gâchis. Sa présidente, Delphine Ernotte, ne connaît rien à la télé et est en train de casser France Télévisions. Xavier Couture, qui travaille à ses côtés, est atterré et tente de lui faire comprendre certaines choses, mais cela paraît compliqué. Il me semble que l’on a aujourd’hui une direction qui prend les gens pour des imbéciles et fait une télé en fonction de ce critère ! Plutôt que d’imaginer une nouvelle chaîne culturelle sur le Web, les responsables devraient programmer des émissions culturelles sur France 2 ou France 3 à une heure décente.

Comprendre qui menace la liberté d’expression en France,
en lisant sur Kontre Kulture

 

Taddeï ou les limites de la liberté d’expression en télévision, voir sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article