Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

Malgré l’harmonie qui règne généralement entre le Hamas et le Djihad islamique sur les positions politiques concernant le conflit israélo-palestinien, une rivalité existe dans les coulisses. Les deux organisations sont en concurrence pour attirer les partisans islamiques et apparaître au yeux du public comme le groupe le mieux placé pour mettre en œuvre les aspirations et les espoirs du peuple palestinien.

Ces mouvements islamiques utilisent diverses méthodes pour gagner ce soutien, comme les mobilisations de masse, les dons de nourriture et d’argent aux plus démunis, le prosélytisme, tout en insistant sur l’importance des constantes palestiniennes que sont Jérusalem et le droit au retour des réfugiés. En général, ils visent à satisfaire les aspirations de la population.

Bien que le Hamas soit plus populaire que le Jihad islamique, un récent sondage réalisé par le Centre d’études et de recherche Watan dans la bande de Gaza, laisse percevoir un soutien en hausse pour le mouvement du Jihad islamique en même temps qu’une baisse de popularité du Hamas. Parmi les habitants de Gaza, 23,3% ont exprimé leur soutien pour le Hamas tandis que 13,5 % ont préféré le Jihad islamique. Le Fatah, cependant, est plus populaire que les mouvements islamistes pris individuellement, avec le soutien de 32,9 % des habitants de Gaza. Il reste 4,2% pour le Front Populaire pour la Libération de la Palestine et 1,5% pour le Front Démocratique pour la Libération de la Palestine. Sur l’ensemble des personnes interrogées, 24,6% n’ont pas d’opinion.

Comme le Jihad islamique n’a pas participé aux élections (de 2006), il est difficile de déterminer sa popularité à cet égard. Ce dernier sondage suggère une hausse de la popularité du groupe par rapport aux résultats des sondages précédents réalisés par les centres de recherche locaux ces dernières années. Dans un sondage réalisé en 2010, par exemple, le Jihad islamique enregistrait seulement 1% en terme de popularité comparé aux autres factions palestiniennes. L’enquête du Centre Watan comprenait des entrevues avec 467 personnes des deux sexes, et a été menée sur tout le territoire de Gaza du 9 au 17 février. Les résultats ont été repris par différents médias à la fin mars.

Le sondage a également révélé que le public appuyait largement la résistance armée pour imposer les droits des Palestiniens. Parmi les personnes interrogées, 60,3 % pensent que la résistance armée est le moyen le plus approprié pour conquérir les droits du peuple palestinien si les négociations échouent, tandis que la poursuite des négociations recevait le soutien de 6,5% des personnes interrogées.

La charge de l’administration de Gaza a coûté au Hamas de la popularité sur le terrain, alors qu’il lutte pour organiser la vie dans le territoire assiégé malgré les difficultés dues au blocus israélo-égyptien et à une série de crises économiques et politiques. L’analyste politique Iyad Atallah explique :

« le Hamas souffre d’une baisse de popularité en raison du mécontentement grandissant causé par son échec face aux crises subies dans les moyens de subsistance de base, tels que l’électricité et le carburant, et l’absence de solution dans le problème du passage de Rafah. »

Il également explique à Al-Monitor :

« le Hamas est arrivé au pouvoir dans la bande de Gaza et a commencé à gérer les affaires civiles pour les citoyens. Cette responsabilité a éloigné le mouvement à de nombreuses reprises d’une confrontation militaire avec Israël, poussant ainsi le public partisan de la résistance armée vers le mouvement du Jihad islamique qui organise toujours des représailles contre les attaques israéliennes. »

Le 12 mars dernier, les Brigades Al-Quds, la branche armée du Jihad islamique, a tiré 130 roquettes fabriquées localement vers Israël dans le cadre d’une opération militaire baptisée « Briser le silence ». L’attaque était une réponse à l’assassinat de trois combattants du Jihad islamique. Le groupe a menacé que les réponses à venir « seront de la même taille que les violations sionistes si celles-ci continuent. »

Khader Habib, un responsable du Jihad islamique, a déclaré à Al-Monitor que le mouvement auquel il appartient a gagné en popularité parce qu’il est resté lié à la résistance armée, n’a accordé aucune légitimité à l’existence d’Israël sur ​​le sol palestinien, et est resté éloigné de la gouvernance et de la participation à l’Autorité palestinienne issue des accords d’Oslo de 1993. « Nous sommes un mouvement qui refuse de laisser Israël impuni quand il attaque notre peuple, et nous croyons que faire partie de l’Autorité serait catastrophique. C’est la raison pour laquelle plus de gens nous soutiennent », a affirmé Habib.

Les résultats du sondage du Centre Watan sont cohérents avec ceux d’une enquête réalisée par Alam wa Sinaa, une université iranienne, impliquant 1263 habitants de Gaza après les affrontements de mars 2014 entre le Jihad islamique et Israël. Le sondage iranien a montré un net changement dans l’attitude des habitants de Gaza en révélant une hausse de popularité du Jihad islamique au détriment du Hamas, grâce à son attachement à l’option de la résistance à l’occupation.

Habib du Jihad islamique a déclaré aussi que son mouvement suivait de près les sondages d’opinion traitant du soutien dont il dispose dans la rue palestinienne, et selon lui, cela renforce la conviction de son leadership que la lutte armée est la seule façon de réaliser pleinement les droits des Palestiniens.

L’analyste Atallah étudie également la situation du Hamas, en déclarant :

« Le Hamas a plus de combattants et de moyens que le Jihad islamique, mais il ne veut pas d’une confrontation permanente avec Israël. Une nouvelle confrontation militaire entraînera des pertes matérielles dont les maisons et même les usines et les ateliers de fabrication, créant encore plus de chômeurs et de personnes dans le besoin d’un abri. Cela alourdirait les responsabilités du Hamas ».

L’analyste politique Hassan Abdo déclare de son côté que la décision du Djihad islamique de s’en tenir à la résistance armée et de répondre immédiatement aux attaques de l’occupation sont les principales raisons de son soutien en hausse. Il estime que répliquer de façon immédiate à l’occupation inspire le peuple, gagne son admiration et satisfait son souhait de ne pas laisser sans réplique les actions d’Israël, ce qui entraine un renforcement de son soutien populaire.

Abdo a également noté que le Jihad islamique s’est tenu à ses principes politiques, malgré les changements locaux et régionaux. Ceci est démontré par le maintien du groupe aux côtés de ses alliés de Syrie et d’Iran, malgré les crises actuelles. Selon Abdo, ceci renforce l’impression des Palestiniens que le Jihad islamique est plus cohérent dans ses positions, comparé au Hamas.

Selon Atallah, une alliance du Jihad islamique avec la Syrie et l’Iran impose au mouvement à résister face aux attaques israéliennes. « L’attachement du Jihad islamique à l’axe Syrie-Iran est une source de force, surtout à la lumière de l’absence de sources de financement arabes pour [le mouvement], » dit-il. D’autre part, note-t-il, l’alliance du Hamas avec le Qatar n’a pas été très bien accueillie par la population locale.

« [L’alliance entre le Qatar et le Hamas] est quelque chose que les Palestiniens réprouvent ... Les Palestiniens respectent le Qatar pour son aide et son argent, mais ils craignent un rôle politique [du Qatar] en raison de ses bonnes relations avec l’Amérique et Israël. »

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #796581

    J espère qu ils mettront à mal les soldats traîtres et sioniste du mossad.VIVE LA PALESTINE.


  • #796635

    J’aimerais partager une pensé qui m’a toujours intriguer, malgré le nom évocateur de l’organisation : Jihad Islamique, on n’en parle jamais dans les média, même dans la premières moitié des années 2000 au moment où les media mainstream se chargeait de populariser (dans le mauvais sens du terme) les mots Jihad et islamisme en les associent systématiquement au terrorisme le plus barbare (et le plus débile aussi...).

    Dans ce contexte, une organisation ouvertement combattante, palestinienne en plus, qui s’appelle Jihad islamique, normalement c’est du pain béni pour nos journalope, mais là non, rien du tout. Etrange non ?


  • #796751
    le 24/04/2014 par Berard de Sombrevaux
    Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

    Depuis que des Djihadistes combattent Bachar en Syrie, c’est à dire font la guerre pour ISRAEL, ne nous parlez plus de ces sortes de gens .

     

    • #797482

      Désolé, mais il n’y a pas d’autre mot que "djihad" pour caractériser le combat au nom de Dieu ou permis par Dieu. Il y a les vrais et les faux moudjahidines ! On est en plein dans le faux en Syrie !!!


  • #796980
    le 24/04/2014 par T’inquiet
    Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

    Le Djihad islamique n’existe en grande partie que par l’Iran. Il est moins autonome que le Hezbollah par exemple, qui, de son côté, exploite certains pans de l’économie libanaise, fragile mais plus riche que celle des territoires palestiniens, et qui bénéficie, outre de l’appui financier de l’Iran, de l’argent de la diaspora, et n’en reste pas moins un irréductible allié et indéfectible soutien de Téhéran.

    Donc, pour sortir de la seule fonction tribunicienne et de l’activisme militaire, pour que cette évolution se mette en place, il faut l’accord de l’Iran ; autrement, cela est voué à l’échec. Sans les armes, l’argent, le soutien logistique politique de Téhéran et de ses alliés, que pèsera le Djihad islamique ? Pas grand-chose.Son credo principal, c’est que seule la lutte armée permettra d’obtenir un Etat palestinien viable, et pas les négociations qu’il juge iniques et vouées à l’échec, quitte à faire preuve d’un certain pragmatisme à l’occasion, ce qui le distingue des extrémistes sunnites - dont il diffère doctrinalement en raison de ses emprunts au chiisme

     

    • #797005

      Il s’agit aussi pour le Djihad islamique de profiter de l’affaiblissement du Hamas, jusque là tout puissant à Gaza, et à qui l’Iran envoie un message : nous avons les moyens de vous concurrencer si vous ne rentrez pas dans le rang, d’autant plus que la confiance a en partie été brisée.


  • #797444
    le 25/04/2014 par l’oracle a dit...
    Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

    drôle d’article ! à lire les auteurs, les organisations palestiniennes rivalisent pour séduire le chaland- comme de vulgaires prétendantes au titre de miss monde...toutes ces références au "djihad" et à l’Islam font le jeu de l’ennemi qui aura beau jeu, ensuite, de prétendre lutter pour sa survie pure et simple- alors que du temps de la défunte OLP, laïque et nationaliste, le combat était plus terre à terre( c’est le cas de le dire)...


  • #797475

    Ces sondages ne servent qu’à diviser ... en partant de divisions supputées ! Une chose est sûre : les Palestiniens sont à 99,99 % antisionistes !


  • #798712
    le 26/04/2014 par Rocketman92
    Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

    Le pire du pire dans cette histoire du vol de la terre de la Palestine par la force des armes sionistes ,c’est que 99% de la planète regarde les crimes sans broncher,alors que ces maudits Ashkénazes Kazars sont à peine 1% dans le monde !!!Comme disait Cohen Bendit le pédophile juif sioniste :"c’est la minorité qui doit prendre le dessus sur la majorité" !!Quelle honte pour l’humanité !


  • #803661
    le 01/05/2014 par realpolitik
    Gaza : le Jihad islamique a le vent en poupe

    Miam miam le mouvement qui envoie des enfants combattre...

    La solution de deux Etats mettra du temps a se mettre en place et exigera un présence internationales permanente pour s’interposer (comme au Liban) quand l’Etat Palestinien sera reconnu...

    Car Israël ne disparaîtra jamais, cette légende relève du pur délire.... Ils sont 8 millions, avec une armée moderne bien équipée et entraînée, et soutenus par les USA...

    La reconnaissance de l’Etat Palestinien sera à double tranchant :

    Une procédure devant la CPI pourra être engagée par la Palestine contre Israël en raison des crimes commis par cet Etat, ce sera la fin de la colonisation car cela entraînerait une riposte Palestinienne pouvant être aidée par d’autres pays Arabes (Application de la résolution 2625 ONU 1970 et Article 51 Charte ONU)

    Vu que la Palestine sera obligée de reconnaître l’Etat Israélien pour entamer cette procédure, d’autres reconnaissances Arabes suivront inévitablement...

    Voilà mon opinion sur le moyen Orient : la création d’Israël ne fût pas une bonne idée, mais c’est fait, des enfants sont nés de ce viol, la seule manière de rééquilibrer cela est de créer un Etat Palestinien...

    En résumé, les Nations n’ont pas de sentiments (et n’ont pas à en avoir), elles n’ont que des intérêts, la seule solution pour la France est d’appuyer énergiquement la solution de deux Etats aux frontières de 1967, de condamner la colonisation...

    pour ce qui est de l’Iran, je ne pense pas qu’ils soient assez cons pour attaquer Israël, ils serait rayés de la carte, de plus Israël est mieux armé qu’eux, j’avoue être curieux de voir infléchissement de leur politique quand l’Etat Palestinien sera créé...

    Le risque si l’Iran a la bombe, c’est que d’autres pays de cette région du monde essayent de les imiter (des pays du genre Quatar, Emirats, A Saoudite, Turquie)