Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Géopolitique du Brexit

La City contre les Nations

Afin de comprendre les véritables enjeux géopolitiques, en termes de pouvoir, de la question du Brexit, il faut s’échapper de la technicité mise, à de très rares exceptions près, en avant par tous les médias, «  mainstream  » et «  alternatifs  » et considérer les choses sous leur angle non pas politicien mais réellement politique, c’est-à-dire sous celui de la réalité des forces en présence.

 

 

Le Brexit, c’est-à-dire le retrait de la Grande-Bretagne des institutions européennes, est un mouvement qui est né dans les cercles de pouvoir de la City de Londres. Son promoteur, le très médiatique Nigel Farage [1], avait lui-même, comme d’ailleurs sa seconde épouse, fait toute sa carrière à la City et dans la haute finance. Ce mouvement a, d’autre part, été soutenu par des membres éminents de l’oligarchie apatride ayant son Quartier général à la City [2].

Dans ce contexte, et quoi qu’il advienne, c’est-à-dire avec ou sans accords communs négociés en partenariat avec les instances européennes, la Grande-Bretagne sortira de l’Union européenne. Car telle est la volonté des puissances d’argent qui œuvrent, depuis la City of London, pour la réalisation du gouvernement mondial  ; gouvernement mondial qui passe, en premier lieu, par la réalisation d’une monnaie mondiale, sous forme de panier de monnaie, dont les acteurs siégeant à la City seront les dirigeants de droit.

 

JPEG - 141.7 ko
La City, un État dans l’État

 

Le contexte britannique

Avant tout développement, il faut commencer par rappeler que l’Angleterre n’était ni dans l’euro, ni ne faisait partie des accords de Schengen. Ce pays n’a donc, en conséquence, pas eu autant à souffrir des institutions européennes que la plupart des autres pays – dont en particulier la France – beaucoup plus concernés par les contraintes européennes.

Ensuite, il faut constater que les médias et les hommes politiques, tous bords confondus, laissent entendre que les intérêts britanniques, banques, entreprises et populations, sont inexorablement mêlés et homogènes au regard du retrait britannique des instances européennes. Rien n’est plus faux, cette présentation s’apparente à une manœuvre d’ordre psychologique afin de faire disparaître toute velléité d’analyse sérieuse de cette question dite du « Brexit ». En réalité, il faut, afin d’établir les responsabilités des uns et des autres, distinguer clairement les causes des effets ainsi que les centres d’intérêts de chaque groupe en présence de ce qui s’apparente à un vaste « jeu de dupes ».

Il y a, d’une part, le premier cercle de pouvoir, celui des institutions et des personnes qui résident à la City, auquel peuvent être adjointes certaines (la plupart des ?) multinationales, quelle que soit par ailleurs leur bannière, c’est-à-dire le pays dont elles sont fictivement ressortissantes. Il va de soi que ce groupe des multinationales apatrides ne comprend pas les multinationales dont la détention majoritaire appartient à un État. Ce groupe, historiquement installé à la City, est en réalité apatride  ; il n’a que faire des instances européennes, à part pour les contrôler. Les entités, identifiées ou anonymes, appartenant à ce groupe sont les réels initiateurs du Brexit, non seulement elles n’en souffriront pas [3] mais seraient au contraire pénalisées de rester dans le carcan monétaire européen. La City sera en réalité la « grande gagnante » du Brexit [4].

Il y a, en second lieu, les entreprises, petites et moyennes, qui tissent ce que l’on a coutume de nommer l’économie d’un pays, britannique, en l’occurrence. Ces entreprises n’ont à l’évidence pas les mêmes intérêts que leurs congénères apatrides et sont beaucoup plus liées à leur marché national ainsi qu’au marché européen  ; marché européen qui risque, en effet, de devenir légèrement plus difficile d’accès pour elles. Toutefois, il faut garder à l’esprit que ces entreprises n’ont pas le monopole du commerce avec l’UE et que leurs débouchés naturels se trouvent également dans les anciennes dépendances britanniques, les pays du Commonwealth. En réalité, il n’y a guère que les sociétés de services qui risquent de souffrir effectivement du Brexit, ce qui réduit quand même assez drastiquement le champ des « victimes » de la sortie de l’Angleterre des instances européennes.

Il y a, en troisième lieu, le peuple anglais dans son ensemble. Sans être parfaitement homogène, on peut néanmoins considérer que le peuple anglais a des attentes relativement cohérentes. Il veut, comme tous les peuples, un niveau de vie convenable, un prix des logements et de la vie en général modérés et, surtout en corrélation avec le niveau des revenus. Il est attentif au niveau du chômage, à celui de l’endettement ainsi qu’à celui des taux d’imposition. Le peuple est globalement démuni par rapport à la satisfaction de ses besoins primordiaux. Rien de ce qui lui importe ne dépend de lui, tout dépend du gouvernement et/ou des instances supranationales auxquelles son gouvernement adhère. L’Angleterre étant restée hors du champ de l’euro, le Brexit n’impactera que de façon subsidiaire, par effet secondaire, la valeur de la livre. S’agissant du taux de chômage, le Brexit ne devrait pas non plus avoir d’effet à long terme dans la mesure où l’Angleterre bénéficie d’ores et déjà d’un certain nombre de traités commerciaux bilatéraux avec d’autres pays du monde. Son secteur bancaire, réduit en Europe, se développera avec d’autres pays, en particulier en Asie… Le « taux de chômage » est une « donnée » [5] qui est et restera gérée par le ministère en partenariat avec la banque centrale anglaise, laquelle est connectée, via la BRI [6], avec la très grande majorité des banques centrales du monde. Ici encore, le Brexit ne devrait pas avoir d’impact essentiel et vital.

Les plus malmenés par la sortie des instances européennes paraissent finalement être les étudiants qui se verront probablement, en cas d’absence d’accords de sortie avec l’UE, privés du programme Erasmus [7]. Notons au passage, que ce ne seront pas les seuls étudiants britanniques qui « subiront » cet effet négatif. En effet, les étudiants des 27 autres pays de l’Union européenne, se verront également interdire, ou rendre plus difficile, l’accès aux universités britanniques.

Apparaît ici un effet pervers car, à défaut d’accord avec les instances européennes, ces derniers seront, au moins temporairement, privés d’un « soft power » très important et efficace  : celui consistant à former et déformer les jeunes esprits afin de leur faire endosser leurs propres intérêts catégoriels. Il en va notamment, bien que pas uniquement, ainsi de la fameuse London School of Economics [8], mais aussi des universités, comme Cambridge et Oxford, qui enseignent le droit à la mode anglo-saxonne. Le Brexit fera donc – au passage – du point du vue du « soft power », des dommages collatéraux imprévus pour les globalistes de la City.

Deux précisions importantes doivent néanmoins être apportées. En réalité, au vu de l’importance du « soft power » anglais pour la réalisation du nouvel ordre mondial, unifié dans un futur gouvernement mondial, il est extrêmement douteux que cette « arme contre les peuples » soit abandonnée par les élites oligarchiques au pouvoir. En réalité, le droit anglais tout comme les principes économiques et sociaux issus de la London School of Economics disposent maintenant, dans la totalité des pays de l’Union européenne, de relais de dispersion au sein même des universités et des systèmes éducatifs nationaux qu’il faudra bientôt – c’est-à-dire lorsque le gouvernement mondial sera formalisé – désigner du terme de « locaux ». Il ne faut donc pas surévaluer la problématique éducative en tant que « sujet » à part entière du Brexit.

 

Le contexte européen

Les institutions européennes, construites sur une longue durée et maintenant sur le point de devenir fédéralistes – faisant au passage disparaître toute entité politique nationale – sont d’une importance stratégique pour le futur gouvernement mondial. Ce gouvernement mondial ne pourra opérer qu’avec des relais locaux de pouvoir, sur le modèle des actuels préfectures françaises pour l’État français. Les institutions européennes joueront, précisément, ce rôle primordial de relai de pouvoir pour le gouvernement mondial  ; il est donc de première importance, pour les élites oligarchiques apatrides, que ces institutions ne se dissolvent pas. Or, de ce point de vue, le Brexit pourrait être considéré par certains États européens, en particulier par la France des « gilets jaunes », comme un « modèle à suivre ». Le grand risque pour les véritables dirigeants qui siègent à la City est que la France sorte à son tour des institutions européennes, faisant au passage éclater cette construction artificielle. Il est impératif, pour les objectifs globalistes, d’éviter toute évasion du carcan européen. Ce dernier, quoique sous domination américaine, a été et reste l’une des plus belles réalisations du futur gouvernement mondial. Il ne faut plus en réalité que parfaire l’intégration fédéraliste et la disparition corrélative des entités étatiques pour que les instances européennes fonctionnent comme le premier pilier de relai géographique du futur gouvernement mondial.

C’est précisément la raison pour laquelle le Brexit est présenté, par tous les médias (dominants et alternatifs), comme une véritable catastrophe économique et sociale de nature planétaire. La conservation et la pérennisation de cette narration officielle est de la plus haute importance pour les instances dirigeantes à l’origine même du Brexit.

La seconde manipulation médiatico-politique autour du Brexit consiste à mettre, artificiellement au centre des débats, le questionnement, réellement accessoire, selon lequel les anglais sortiront de l’Union Européenne avec ou sans accord (le « no-deal » en langage globaliste). Ainsi, au lieu de débattre du fait de savoir si le Brexit doit ou non avoir lieu, les débats deviennent « l’Angleterre sortira-t-elle des instances européennes avec ou sans accord mutuel ». La manipulation est grossière mais néanmoins efficace  !

Notons que le gouvernement « par l’erreur, pour l’erreur, et par la terreur » est la méthode privilégiée, de tout temps, par les banquiers-commerçants dans leur volonté de domination mondiale.

 

Le contexte français

Du point de vue des oligarques mondiaux apatrides siégeant à la City, le Brexit ne doit surtout pas générer la sortie de la France des institutions européennes ; la France devra donc disparaître, de façon à lui interdire définitivement toute velléité d’indépendance. Il s’agit ici du dernier acte de la pièce de théâtre, sous forme de jeu de rôle, qui a débuté avec la signature du Traité de Rome et de la CECA.

C’est dans le contexte de la nécessité globaliste du resserrement de l’intégration européenne fédéraliste et, plus précisément, pour empêcher la France de sortir de la construction européenne, que s’inscrit le futur traité dit « d’Aix la Chapelle » que s’apprêtent à signer, dans la salle du couronnement [9], le 22 janvier prochain, Emmanuel Macron et Angela Merkel. Notons que ces deux dirigeants se permettent de signer un traité d’importance constitutionnelle, sans en référer à leurs peuples respectifs et alors même qu’ils sont, tous les deux, en sérieuse perte de légitimité politique. La vérité est que ces prétendus dirigeants ne dirigent rien  : ils sont de simples courroies de transmission des véritables dirigeants anonymes, les banquiers-commerçants qui siègent à la City de Londres. Ainsi, ce traité ne sera ni français, ni allemand  ; il sera la manifestation juridique de la domination politique, dans ces deux ex-pays, des banquiers-commerçants.

Les signataires dudit traité étant dépourvus de toute légitimité politique, ce Traité n’a, de facto, aucune existence réelle, aussi bien en droit national qu’en droit international.

Techniquement, ce traité scélérat institue de nombreuses modifications institutionnelles, qui vont toutes dans le sens de la disparition politique de la France  :

1°) La transformation des régions de l’Est de la France en « euro-régions » franco-germaniques, avec bilinguisme obligatoire  ;

2°) La création d’un gouvernement bipartite franco-allemand  ;

3°) L’abandon par la France de son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, lequel sera de facto sous contrôle allemand  ;

4°) La mise à disposition des forces de l’ordre allemandes pour régler des conflits intérieurs français  ;

5°) L’unification législative du « droit des affaires » entre la France et l’Allemagne, avec la précision que ce fameux « droit des affaires » n’est pas fait sur le modèle du droit continental, traditionnel à ces deux pays, mais sur le modèle anglais, lequel sert beaucoup mieux les intérêts dominants de la City.

Chacun doit en outre se souvenir qu’Aix la Chapelle était le centre du pouvoir de l’empire carolingien de Charlemagne. Cet empire du Moyen-Âge servira de tremplin symbolique vers l’empire ultime, celui de la domination politique mondiale de la caste des banquiers-commerçants.

Lire l’article entier sur lesakerfrancophone.fr

 

Valérie Bugault était l’invitée de Politique Eco en octobre 2018 sur TV Libertés. Elle y évoquait déjà, suite à la publication de son ouvrage La Nouvelle entreprise, la puissance inégalée des banquiers-commerçants :

 

Recomposition des Empires et puissance de la Banque,
lire sur Kontre Kulture

 

Ce que cache le Brexit, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2129093
    le 21/01/2019 par effai
    Géopolitique du Brexit

    Merci au saker, ce que Pierre Hillard relate dans ces livres depuis longtemps avec les euros-région dirigé par Bruxelles.
    Il faut chasser les marchands du temple et les envoyer se faire pendre tels des judas !


  • #2129105
    le 21/01/2019 par francky
    Géopolitique du Brexit

    Super article de V B , tres haut niveau, grille de lecture originale mais tres bien argumenté....
    Que vont faire Poutine, Xi et quelques autres encore independant ????

    Une guerre ?

     

    • #2129253
      le 21/01/2019 par Babar
      Géopolitique du Brexit

      Au nom du principe de l’extraterritorialité des lois US, les Américains ont infligé d’énormes amendes à des entreprises européennes, y compris britanniques . Ces dernières ne peuvent en faire autant . Les US resteront les maîtres du monde pendant des années . Il ne faut pas prendre ses rêves pour des réalités .


    • #2129405
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      Il y a aura effectivement un nouvel ordre mondial, seulement il sera dirigé par la Russie et la Chine.


    • #2129451
      le 22/01/2019 par awrassi
      Géopolitique du Brexit

      Seul le marxisme sauvera l’humanité ... Poutine et Xi sont aux antipodes de Lénine, donc ils ne feront rien et subiront ou se rallieront !


    • #2130392
      le 23/01/2019 par envolees-des-incultes
      Géopolitique du Brexit

      " Babar

      Au nom du principe de l’extraterritorialité des lois US, les Américains ont infligé d’énormes amendes à des entreprises européennes, y compris britanniques . "

      C’est faux. C’est au nom de leur grosse paire et de leur puissance qu’ils ont fait cela.

      Si en face ils sont assez cons pour se laisser faire, c’est pas moi qui vais pleurer sur leur sort, sachant ce qu’ils nous font par ailleurs. Bien fait pour eux.


  • #2129109
    le 21/01/2019 par Robespierre
    Géopolitique du Brexit

    Plus dure sera la chute.


  • #2129116
    le 21/01/2019 par F GJ
    Géopolitique du Brexit

    idée de dessin :

    Macron à genoux sur un cercueil en forme de France, en train d’enfoncer les clous un par un : clou Pacte de Marrakech, clou traité Aix la Chapelle...

    Et des Gilets jaunes autour, le dos tourné, qui scandent "RIC ! RIC ! RIC !"
    ...


  • #2129150
    le 21/01/2019 par culturovore
    Géopolitique du Brexit

    Petite précision : la City est un état indépendant, comme Washington DC, comme le Vatican. Cela est si vrai que la Reine doit demander une autorisation à la City pour s’y rendre.

    Le pouvoir religieux est à Rome.
    Le pouvoir executif est Washington DC
    Le pouvoir financier est à la City
    Les 3 têtes de l’hydre.

    La City a tout intérêt au Brexit, pour totalement désolidariser sont entité à l’état supra-national fasciste, l’Union Européenne. Elle continuera de régenter la finance européenne depuis Londres, sans être sous la férule des technocrates non élus de l’UE fasciste.

    Il est clair que ce nouvel Ordre Mondial rejoint la lecture qu’en fait Paul Haylier ex ministre de la défense du Canada : c’est un IIIe Reich réussi, un Saint Empire Romano Germanique restauré, mis en place par les Bush, Rockefeller, Ford, Mellon qui ont tous financé Hitler. Aujourd’hui Macron vend la France à l’Allemagne victorieuse pour laquelle fut faire l’euro : Monsento repris par BASF, Alstom repris pas Schneider, le siège à l’ONU français donné à l’Allemagne, etc.

    Les Gilets Jaunes vont bientôt devoir combattre les forces de l’OTAN envoyées par l’UE. Des soldats allemands qui n’auront aucun scrupule à tirer sur des français.

    Les banksters seront ainsi garants de contrôler les 27 de l’UE pour la mise en place de la gouvernance mondiale tricéphale, Chine + Russie + UE/USA/Les 5 Soeurs (Canada, USA, GB, Australie, NZ)

    Les peuples sous cette dictature sont mal barrés. Ils ont tout verrouillé, contrôlent les armées, les polices et 90% de la richesse mondiale à travers les 4 grandes banques qui possèdent 95% de toutes les transnationales cotées sur toutes les bourses mondiales. Cela va être dur de rester une nation libre et la souveraineté ne pourra jamais être restaurée.

    Ensuite ils mettront en place leur Agenda 21 (entériné par l’ONU et le Club de Rome !) pour une restriction drastique de 70% de la population sur Terre, puisqu’ils ont planifié de ne garder que 500 millions de personnes. Après avoir supprimé l’argent liquide, ils nous contrôleront totalement par carte de crédit et lignes informatiques à effacer en cas de désobéissance, nous obligeant de la sorte à nous pucer RFID pour nous géo localiser et à nous vacciner pour nous transmettre tout ce qu’il faut pour arriver à leurs fins.

    Macron va finir de nous vendre à Aix-la-Chapelle, il sait son temps compté, il faut le dévisser avant qu’il en sévisse !

     

    • #2129244
      le 21/01/2019 par Il est où le soleil
      Géopolitique du Brexit

      Pertinente analyse en tout cas.


    • #2129317
      le 21/01/2019 par Pierre Loup
      Géopolitique du Brexit

      Pour le pouvoir financier rajouter Wall Street aux cotés de la City.


    • #2129330
      le 22/01/2019 par Kalel
      Géopolitique du Brexit

      Le Vatican n’a aucun pouvoir aujourd’hui... Au contraire, il est attaqué depuis des siècles par la maçonnerie, les Républiques, et plus récemment par la CIA. Le pouvoir que vous prêtez à Rome n’existe pas, encore moins dans un monde où le progressisme dirige, et mène à l’athéisme, puis à l’anticléricalisme, et enfin à l’anticatholicisme...
      C’est toujours assez ridicule de voir ce genre de vieilles théories faire surface, alors que les faits nous démontre l’inverse en pleine figure pourtant.
      Les catholiques sont des cibles du mondialisme, L’Eglise catholique est la première d’entre elle puisque la maçonnerie (mondialisme) s’est fondée avec pour premier objectif sa destruction. Elle s’est déjà infiltré dans L’Eglise (concile Vatican II).
      Mais ils perdront.


    • #2129408
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      Et donc ? que fait-on ? on se suicide ? déjà je vois mal comment ils vont pouvoir introduire une puce RFID sans que celle-ci ne soit rejetée par l’organisme, la seule chose qu’elle provoquera sera des cancers massifs. Ils finir par se retrouver bien seul. Il est ridicule de penser qu’ils ont toujours 10 coups d’avance. C’est du bluff psychologique afin de faire croire aux goys que tout est perdu d’avance, ils ne contrôle pas tout, pour preuve l’élection de Trump et les Gilets Jaunes sont totalement or de contrôle.


    • #2130071
      le 23/01/2019 par culturovore
      Géopolitique du Brexit

      @ Pierre loup

      Wall Street est un haut lieu de la finance internationale, mais juste un lieu
      Wall Street n’a pas le pouvoir de la City. Pourquoi ? Car à WS vous êtes sous juridiction américaine, il n’y a pas d’impunité. La City est un état indépendant qui ne relève d’aucune juridiction sinon de la sienne. Une immunité totale que n’a pas WS
      Ensuite, les réseaux de la finance internationale n’ont pas été bâtis par les juifs comme certains le pense, mais par les Templiers. Les Templiers se sont enfuis en Suisse et sont revenus à Londres. Le NOM est d’essence européenne. Le parent du NOM est l’ancien ordre monarchique mondiale des empires. L’empire revient maintenant des USA, ou il a été implanté par templiers de Londres et la Couronne, en Europe sous une nouvelle forme "NOUVEL"OM

      @ Kalel

      Grossière erreur. Le Vatican est le siège religieux d’un milliards de chrétiens et une des principales banques qui possède des fortunes immobilières et financières
      Les pères du NOM au XXe siècle sont tous venus se prosterner devant le Pape. Les Templiers, les financiers de la City, l’Ordre de Malte, les officiers militaires et politiques. Pourquoi à votre avis ? Parce que le Vatican n’est pas qu’un ordre religieux mais pouvoir politique et puissance financière mondiale, un état indépendant avec une hiérarchie et une armée (les jésuites). Dans la maçonnerie au 35e degré et au-delà les chefs portent l’aigle à 2 têtes et l’ordre de malte et pas une distinction kabbalistique. Les chrétiens évangélistes et les sionistes ont des intérêts identiques : NOM et lois Noachiques. Vatican II est d’accord

      Rome règne depuis 3000 ans et le Vatican c’est Rome. L’empire romain est le coeur de Washingon DC ou tous les bâtiments sont d’inspiration romaine, le congrès et le sénat siègent avec dans le dos l’aigle romain, des faisceaux, des licteurs. Cela n’est pas décoratif

      @ Michelly58

      Le RFID est déjà implanté en masse aux USA. Plusieurs millions d’américains ont été pucés. Pourquoi pensez-vous que des milliers d’américains chaque semaine vont déclarer à la police qu’ils ont été enlevés par des ET ? Tous ceux qui se sont faits scanner ont découvert une puce au cerveau, dans le nez ou ailleurs. Ce ne sont évidement pas les ET qui font le travail mais comme l’explique Steven Greer les miliciens de l’état profond. Par ailleurs dans tous les salons HiTech ont fait l’apologie du puçage et des dizaines de sociétés par le monde souvent des transnationales exigent un puçage de leurs employés


  • #2129151
    le 21/01/2019 par yul
    Géopolitique du Brexit

    Donc, si je résume :

    1) Rester dans l’U.E. est une mauvaise solution,
    2) Sortir de l’U.E. est une mauvaise solution.

    Bon, ok !
    Et si on disait que, voyant que le Brexit avait été voté par les Britanniques, la City reprend pour elle cette décision afin de laisser à penser que c’était elle qui en était à l’origine...
    Cela me rappelle une maxime : "quand vous êtes dépassé par un événement, tachez de faire penser que vous en êtes l’instigateur"...
    Donc, in fine, pourquoi relayer ce genre d’analyse ?

     

    • #2129189
      le 21/01/2019 par effai
      Géopolitique du Brexit

      Leur solution est de faire croire que sortir de l’UE est une solution, afin de faire rester les régions dans l’UE à la place des nations !


    • #2129228
      le 21/01/2019 par Amar
      Géopolitique du Brexit

      Ce que vient de faire la City s’appelle fabriquer un consentement. Les hommes votent, non pas en fonction de ce qu’ils pensent, mais malheureusement en fonction de ce qu’on leur dit de voter ou en fonction de ce que pensent les autres. C’est la théorie de Asch.


    • #2129240
      le 21/01/2019 par michel amm
      Géopolitique du Brexit

      L’Angleterre est totalement contrôlée. Ils sont en avance d’une ou deux générations par rapport à la France. Par exemple le maire de Londres est déjà musulman.

      Il est naïf de penser que le peuple anglais a un quelconque effet sur la politique suivie en Angleterre. C’est la même chose en France et dans tout l’occident.

      Profitez plutôt de cet article pour vous mettre à jour sur la City, premier paradis fiscal européen sous votre nez.


    • #2129321
      le 21/01/2019 par Pierre Loup
      Géopolitique du Brexit

      ’’la City, premier paradis fiscal européen sous votre nez.’’

      Je dirais même mondiale car toute les îles de l’ancien Empire Britannique aux quatre coins du globe sont aujourd’hui des paradis fiscaux et ce sont des tentacules de la City qui est le centre du réseau.


    • #2129412
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      Il faut que la France sorte de l’UE afin qu’elle s’effondre. On peut tout dire de May mais au moins elle fait respecter la décision du peuple.


    • #2129474
      le 22/01/2019 par yul
      Géopolitique du Brexit

      J’ajouterai que tout a été fait pour, chronologiquement :
      1) Arriver à un nouveau vote,
      2) Compliquer au maximum le Brexit (en laissant penser que c’était quasi impossible),
      3) Le réduire au minimum,
      4) Et ce n’est sans doute pas fini...
      A noter également que les britanniques n’ont pas l’euro et que malgré tout la procédure à l’air bien compliquée. Alors, j’imagine ce que l’U.E. réserve aux pays utilisant l’euro (menace des marchés financiers, de la BCE, etc.)...
      Il faut bien comprendre l’inversion consistant à dire que c’est la City (comprendre la finance internationale) qui a voulu le Brexit et donc (comme les peuples ont majoritairement horreur de la finance) que la sortie de l’U.E. est une bonne chose pour cette même finance et contraire aux intérêts du peuple...
      Me fais-je bien comprendre, cette fois-ci ?
      Au regard des commentaires, j’en doute !


  • #2129157
    le 21/01/2019 par Marqueze
    Géopolitique du Brexit

    L’article se perd dans des détails,genre UE. Détails visant à faire peur aux
    peuples européens pour quitter l’UE. D’ailleurs,même ce vocable Brexit,ou Frexit,..sont conçus pour dissimuler la sortie d’un pays membre
    de l’union. On peut très bien dire : sortie de l’Angleterre,de la France,de la Grèce,etc,...de l’UE,sans recourir à ces entourloupes : brexit,frexit,italixt,...
    D’autre part,et comme disait Staline,au sujet de la puissance du Vatican :
    Le Pape,combien de divisions,les peuples européens,notamment le peuple français,se sont posés,légitimement,la question : l’UE,combien d’emplois créés pour chaque pays,de combien augmente le niveau de vie annuellement,quel est le solde économique de la France,ou de la quasi totalité des autres pays,pour chaque année,...Et des tas de questions effrayantes et désespérantes comme celles-ci ont poussé les peuples à ouvrir les yeux sur ce qui trame dans les coulisses contre
    eux...
    Il en est idées trompeuses,comme des bulles de savon ;o; on peut jouer un instant avec elles,mais,dès qu’elles atteignent le sol de la réalité,elles crèvent.


  • #2129163
    le 21/01/2019 par Paul82
    Géopolitique du Brexit

    Voilà ce que j’aime chez le Saker francophone : des articles de qualité, et pertinent ! Oui hélas les media dits alternatifs n’expliquent rien ou pas grand chose concernant le Brexit. En plus de s’acharner sur des détails.... Quant aux media mainstream, inutile d’en parler.


  • #2129183
    le 21/01/2019 par Snayche
    Géopolitique du Brexit

    Ouais, je crois que comme ces mondialistes, on sait pas trop vraiment ce qu’ils veulent, ou en tout cas comment ils veulent y parvenir car ça fait un moment qu’ils hésitent avec leur Brexit et les réactions de l’Union Européenne, surtout avec ce qui se passe en France et dans le reste de l’Europe qui oriente l’Europe vers une Europe de plus en plus des nations, et avec le fait que la bourse ne s’est pas effondré en France ni les investisseurs malgré les gilets jaunes.
    En effet l’histoire demeurera toujours un mouvement dont la suite pourrait être la grande justice sociale se révélant actuellement en France, comme probable nouveau moteur de l’histoire apparemment donc béni pour le moment.
    Si le système arrive à changer le vol bancaire actuel basé sur l’usure, une monnaie mondiale avec des taxes si nécessaire sur les importations n’est pas inintéressante, en particulier si les nations se rapprochent plus, au moins pour l’intérêt général au niveau des graves problèmes mondiaux comme dans l’organisation mondiale de la santé, la solidarité internationale lors de catastrophes naturelles (argent,effectifs, aides de véhicules), des programmes communs de développement des pays pauvres, des ligues mondiales sportives, ou d’une police mondiale combattant plus facilement les paradis fiscaux stérilisant l’économie mondiale, la corruption internationale, le terrorisme ou les diverses mafias.


  • #2129187
    le 21/01/2019 par Amar
    Géopolitique du Brexit

    Le prisme de lecture de Valérie BUGAULT sur le Brexit est le plus pertinent de tous les commentaires que j’ai l’opportunité d’écouter ou de lire. Il est inédit et il est le plus sérieux du point de vue informatif, il est le plus rationnel au regard du contexte économique et politique américain (la pax americana s’achève) et il est celui qui est le plus proche de la réalité financière et monétaire de ces 2 puissances (déclin do dollar, stabilité de la livre) et de la conjoncture et de la crédibilité commerciale des 2 pays (l’Amérique est dans la merde à cause de sa planche à billet, elle en guerre avec la Chine, etc alors que l’Angleterre elle, s’est toujours protégée de tout, même de l’immigration car c’est la France qui fait le taf gratos). J’ai trouvé son article et son interview certes un peu trop techniques, on sait maintenant que c’est une juriste de formation donc femme carrée et pointilleuse, mais son analyse est celle d’une experte reconnue partout en Europe et c’est ça qui fait foi et qui a de l’impact. Dommage qu’elle ne vulgarise pas assez pour les gens simples.

     

    • #2129247
      le 21/01/2019 par michel amm
      Géopolitique du Brexit

      Pierre Hillard a le même avis. Il a fait de très bonnes vidéos sur le NOM.

      Savez vous que Putin est citoyen d’honneur de la City ? C’est grâce à Pierre Hillard que je le sais.

      Cela devrait vous faire réfléchir sur l’interconnexion de tous ces réseaux mondialistes qui ne sont que les deux jambes d’un même organisme.


    • #2129322
      le 21/01/2019 par Pierre Loup
      Géopolitique du Brexit

      @michel amm

      Pierre Hillard tiens sont information de ce reportage sur la City.
      https://www.youtube.com/watch?v=iOK...
      À voir absolument.


    • #2129416
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      @Amar Je ne vois pas en quoi son analyse serait difficile à comprendre, c’est simple comme bonjour. Et si les gens ne comprennent pas, c’est que soit c’est du à la baisse du niveau, soit ils sont malhonnêtes. @Michel Amm Et qu’est-ce ça peut faire ? en attendant Pierre Hilliard n’a jamais répondu si le nouvel ordre mondial russe était une bonne chose ou pas.


    • #2129479
      le 22/01/2019 par Amar
      Géopolitique du Brexit

      Chers camarades,
      Vous prêchez un convaincu. Je connais les travaux de PH et je l’ai même rencontré. Il nous a, à tous, appris énormément de choses et c’est grâce à lui mais pas que, que nous savons que les maçons et les kabbalistes tiennent également la Russie. (cf dragon à 2 têtes). Il fait, comme Hindi et bien d’autres, un travail de fond exceptionnel. Je le sais bien, je le reconnais et je, comme vous, lui en est redevable.
      S’il ne répond pas à une question, c’est qu’il n’a la réponse. Il est dans la rigueur et c’est tout à son honneur. Cela dit dans ce billet, VB dit des choses que n’a jamais dite PH. Elle développe une analyse géopolitique du Brexit axée sur le destin de la puissance du siècle et de l’avenir du dollar, et sur le destin d’une puissance millénaire et de son rapport au monde. Bonne journée à tous.
      Force & Honneur


  • #2129204
    le 21/01/2019 par lemecnormal
    Géopolitique du Brexit

    Résumons autrement : les peuples et les nations ne veulent pas disparaitre:toute tentative mènera à l’échec.
    Ce sont les peuples,et uniquement les peuples qui décideront de se rapprocher quand toutes les conditions seront requises pour la Justice,la Paix,et la Liberté.
    Et comme la conscience des peuples voit qu’il n’en n’est rien...


  • #2129235
    le 21/01/2019 par pivert
    Géopolitique du Brexit

    Les explications de Valérie Bugault sont très très éclaircissantes. Aussi les deux livres qu’elle a publié devrait être lu attentivement.
    Merci ER pour votre divulgation.


  • #2129258
    le 21/01/2019 par fajs
    Géopolitique du Brexit

    En résumé, il faut absolument que le Royaume-Uni (avec sa City) reste en "europe" et que nous sortions, nous Français de cette "europe" !
    Après ça leur "europe" existera sans nous !
    [ les intérêts de Nigel Farage et de ses amis de la City rejoignent ceux du NATIONAL-SIONISME en France et de Marine le Pen et ses amis ]
    _


  • #2129333
    le 22/01/2019 par hezediel
    Géopolitique du Brexit

    le fond de son argument pourrait être crédible si elle structurait son propos... On la connait cette théorie, la fameuse théorie selon laquelle le Brexit et Trump ont été "permis" pour qu’ils servent de bouc-émissaires idéals à la crise qui vient. Permettant ainsi de décrédibiliser pour toujours l’échelon de l’État-nation. Et ainsi, construire un boulevard pour une monnaie et un gouvernement mondial.

    Sur la monnaie mondiale et sur cette théorie, intéressante (mais qui reste à l’état de théorie - du complot dirons les plus paresseux), je recommande les analyse de Brandon Smith qui écrit à ce sujet depuis environ 10 ans. Vous pourrez les trouver en Anglais sur son site alt-market.com (et en Français sur le saker FR ou soverain.fr)

     

    • #2129600
      le 22/01/2019 par jean
      Géopolitique du Brexit

      Attention à Brandon Smith ! Mon expérience est que tout commentaire allant au fond des choses est censuré. Certains mots n’apparaissent jamais sur son site. Toute dimension du mondialisme autre que capitalistique est soigneusement évitée. Faites-en l’expérience.


  • #2129337
    le 22/01/2019 par goy pride
    Géopolitique du Brexit

    la technicité mise, à de très rares exceptions près, en avant par tous les médias, «  mainstream  »



    La "technicité" du Brexit mise en avant par les médias mainsteam est toujours mensongère ou présentée avec des demi vérités assénées sur un ton apocalyptique...on entend jusqu’à des aberrations burlesques du genre "les avions ne se poseront plus au Royaume-Uni..."
    J’ai aussi remarqué que pas mal de gens ne comprennent pas ce refus des députés britanniques du traité d’accord de sortie négocié par May. Des gens croient qu’il s’agit d’un rejet du Brexit alors qu’il ne s’agit que du rejet d’un accord de négociation saboté par May qui rappelons-le est anti-Brexit. Au pire cette sortie se fera sans accord et le Royaume-Uni s’en portera pas plus mal.


  • #2129400
    le 22/01/2019 par Michelly58
    Géopolitique du Brexit

    Je vois, j’en étais arrivé à peu près aux mêmes conclusions il y a deux ans. Seulement je n’avais pas connaissance de se plan de nouvel ordre mondial, à l’époque j’avais en tête que c’était surtout dans l’intérêt des capitaux planqués dans les paradis off shore propriété du Commonwealth de sortir de l’UE.

    Ça pourrait aussi expliquer pourquoi ils poussent Hong-Kong à se séparer de la Chine.
    Il suffit que la France sorte de l’UE pour qu’elle s’effondre. Voilà pourquoi il est impératif qu’on sorte de l’Union Européenne, tout ceux qui veulent y rester sont : 1. des inconscients 2. des traitres 3. abrutis. Qui a dit que Pétain était un traitre ? heureusement qu’on a vaincu le fascisme, ouf !


  • #2129500
    le 22/01/2019 par listorien@gmail.com
    Géopolitique du Brexit

    Mouais, si la puissance bancaire voulait absolument le Brexit, les médias dominants se seraient alignés sur cette décision et là on a eu l’effet inverse.
    De plus, Thérèsa May est anti brexit donc pourquoi n’avoir pas nommé un pro brexit pour faire le boulot ? Là on a plus l’impression qu’il vont faire revoter le peuple.

     

    • #2129867
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      Aucune chance qu’ils fassent revoter le peuple, May a beau être une félonne, mais elle fait respecter la décision du peuple. Et elle été très clair, pas question de revoter le référendum.


    • #2129870
      le 22/01/2019 par Michelly58
      Géopolitique du Brexit

      Aucune chance qu’ils fassent revoter le peuple, May a beau être une félonne, mais elle fait respecter la décision du peuple. Et elle été très clair, pas question de revoter le référendum.


  • #2129551
    le 22/01/2019 par Anaïs
    Géopolitique du Brexit

    C’est moi ou cette situation est totalement déprimante ? L’avenir est sombre.. Que reste-t-il au peuple ?

     

    • #2129583
      le 22/01/2019 par Marie
      Géopolitique du Brexit

      Déprimante si on oublie la promesse de Notre-Dame de Fatima : "À la fin mon Cœur Immaculé triomphera".
      Les troubles et soubresauts qui viennent ne sont que des étapes.


  • #2129657
    le 22/01/2019 par Joffe
    Géopolitique du Brexit

    Enfin... les forces de l’ordre allemande chargé d’intervenir en France alors qu’elles sont infoutues de rentrer dans les zones de non droits des grandes villes allemandes. La bonne blague


  • #2130065
    le 23/01/2019 par culturovore
    Géopolitique du Brexit

    @ Michelly58

    Le NOM est déjà en place.
    Il n’est pas officiellement consacré puisqu’il existe encore des états souverains non mondialisés à abattre : Syrie, Iran, Venezuela...
    Il a déjà été convenu que celui-ci sera tricéphale, comment pourrait-il en être autrement ?
    Chine, USA/UE (UE dont fait partie Israel), Russie.
    Il est achevé dans sa forme en Chine et en Russie.
    Les 3 sont entrain de se partager le reste du Monde. D’où les guerres, le terrorisme d’état...


Commentaires suivants