Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

Réponses à une campagne de diffamation dans la presse allemande

Le 14 décembre dernier, le philosophe et jazzman Gilad Atzmon a fait une déclaration à Berlin devant une assemblée enthousiaste. Voici la vidéo ainsi que la traduction en français de ce discours.

 

 

Ces derniers jours, en préliminaire à la cérémonie de récompense humanitaire du Neue Rheinische Zeitung, tout comme le journaliste Ken Jebsen et d’autres, j’ai fait l’objet d’une odieuse campagne de diffamation. Rien de ce qui a été avancé n’a été prouvé par des faits. Tout ceci était constitué par des citations fabriquées de toutes pièces : on m’a traité de « négateur de l’holocauste » et de « relativiste de l’holocauste ». Pourtant, pas une seule référence authentique n’a été faite en rapport avec mes écrits ou mes discours.

Dans mon travail, je critique le fait de réduire l’holocauste à une simple religion, à un dogme intolérant. Dans mes écrits, je proteste contre toutes les lois mémorielles. (Les lois sur la Nakba, sur le génocide arménien, sur l’Holocauste, etc.) L’histoire, pour moi, c’est une tentative de narrer le passé alors que nous allons de l’avant. En tant que telle, il faut lui permettre de maintenir un discours dynamique, elle doit être sujette à des changements constants et à la révision, même si ces changements apparaissent comme quelque peu inconfortables. Pour moi, l’histoire est un message éthique. Ce n’est que lorsque nous révisons le passé que nous sommes capables, une fois de plus, de repenser notre futur et notre destin.

Au cours des derniers jours, certains éléments de la presse allemande m’ont qualifié d’antisémite. Le suis-je ? Ai-je déjà critiqué quelqu’un, y compris les juifs, en tant que « peuple », en tant que « race », sur la base de considérations « biologiques » ou « ethniques » ? Jamais. Mon travail est antiraciste. J’ai consacré toute ma vie d’adulte à me battre contre le racisme, à travers ma musique, mes écrits et mes performances. Je suis opposé à toutes les formes de politiques qui sont orientées par la biologie : qu’elles soient blanches, noires, de genre ou bien juives.

Au lieu de ça, je suis à la recherche de ce qui rassemble les êtres humains. Dans mes écrits et dans mes discours, je fais une distinction claire entre les juifs (le peuple), que je ne critique jamais, le judaïsme, (la religion) que j’aborde très rarement, et la judéité (l’idéologie, la politique et la culture). Dans mon travail, je me concentre sur ce dernier point, l’idéologie, la politique et la culture, en assumant que nous sommes tous d’accord sur le fait que ces éléments doivent être soumis à la critique.

Mais si vous voulez aborder le sujet de la négation de l’holocauste, alors je vais vous dire quelque chose à propos du déni. Le fait de dénier aux intellectuels, aux auteurs et aux artistes le droit d’exprimer ouvertement leurs vues, représente le début du fascisme. Ce que j’ai vu en Allemagne ces derniers jours, me fait suggérer que certains segments de votre société n’ont absolument rien appris de l’histoire de votre pays. Nier l’holocauste, c’est nier sa signification, détourner les yeux quand on voit le mal, laisser son cœur devenir froid quand on participe soi-même au mal ou qu’on célèbre la haine. Nier l’holocauste, c’est échouer par rapport au fait de s’occuper de sa propre incapacité à tolérer les autres et autrui. C’est extrêmement douloureux pour moi de voir à quel point l’Allemagne se dirige aveuglément dans le même piège, sept décennies seulement après la libération d’Auschwitz.

Mais je souhaiterais ajouter une chose de plus sur la Palestine. Certains Allemands affirment être tourmentés par leur passé, par les atrocités du IIIe Reich. Si c’est le cas, laissez-moi vous rappeler un fait simple mais néanmoins embarrassant – les Palestiniens sont les dernières victimes d’Hitler.

C’est l’étendue de la Shoah qui a fourni un soutien au sionisme et qui a mené à la formation d’un État juif en Palestine. Mais ce sont les Palestiniens innocents qui, depuis sept décennies, paient le prix des crimes commis par les Européens.

Si vous vous sentez coupables à propos d’Hitler alors défendez la Palestine et les Palestiniens !

Traduit à partir de l’anglais par Alimuddin Usmani

Retrouvez le journaliste Alimuddin Usmani
sur Kontre Kulture

Retrouvez l’écrivain Gilad Atzmon
sur Kontre Kulture

Et le musicien Gilad Atzmon
sur Kontre Kulture Musique

Gilad Atzmon, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1872228
    Le 2 janvier à 19:23 par Peter Töpfer (aka Eberhard Lemke)
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    A en croire Ludwig Watzal, Ken Jebsen aurait refusé de recevoir le prix à cause de la présence de Gilad Atzmon resp. de l’invitation de ceuli-ci par les remetteurs du prix. Également se sont distancié de Gilad Atzmon - toujours selon Ludwig Watzal qui s’en félicite - Mathias Bröckers (qui aurait dû tenir le panégyrique) et Daniele Ganser.
    Sources :
    http://betweenthelines-ludwigwatzal...
    http://betweenthelines-ludwigwatzal...

     

    Répondre à ce message

  • #1872259
    Le 2 janvier à 20:17 par kmax
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    sacré bonhomme !

     

    Répondre à ce message

  • #1872262
    Le 2 janvier à 20:19 par Cpasgagne
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    Constatons qu’aujourd’hui il n’y a plus guère d’intellectuels et d’artistes qui se risquent face au pouvoir. Et dans le même temps nous avons une population apathique, ne voulant plus contester et espérer un avenir autre et peut être meilleur

     

    Répondre à ce message

  • #1872264
    Le 2 janvier à 20:25 par STEF de MARS
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    N’étant pas un spécialiste de la seconde guerre mondiale et de ses détails, je ne comprends pas la phrase :
    Les Palestiniens sont les dernières victimes d’Hitler.
    Amis d’E&R plus érudits que moi, pourriez-vous me dire si l’appropriation de la Palestine par les juifs était réellement prévue dans la solution finale.
    Merci d’avance.

     

    Répondre à ce message

    • #1872291
      Le 2 janvier à 21:10 par Val Guest
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Je ne suis pas un érudit sur la question moi non plus mais j’ai cru comprendre que Mr Atzmon voulait dire que Hitler avait involontairement contribué, dans sa guerre et sa défaite contre le pouvoir juif, à la mise sur pieds par la suite de l’état sioniste.

       
    • #1872299
      Le 2 janvier à 21:18 par Eric
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Je crois qu’il entend tout simplement cela au sens où les palestiniens seraient des victimes par ricochet.

       
    • #1872313
      Le 2 janvier à 21:39 par lapis lazuli
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      @stef de mars effectivement c’est une des possibilités, mais étudier les différentes questions c’est verboten.

       
    • #1872319
      Le 2 janvier à 21:43 par rectificateur
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      La raison me semble être assez simple, bien qu’indirecte : c’est le traumatisme de l’holocauste qui a permis au sionisme - qui par ailleurs avait fait un bout de chemin avec le nazisme, mais c’est un autre sujet - d’obtenir gain de cause auprès de l’ONU avec le plan de partage de la Palestine voté en 1947.

      Il semble assez clair que le traumatisme créé par les images de la libération des camps - avec les mises en scène éventuelles commises par les alliés à cette occasion afin de faire passer les nazis pour les monstres absolus et de faire oublier leurs propres crimes de guerre pourtant nombreux - ont largement contribué à "débloquer" le dossier sioniste dans l’opinion mondiale et à "justifier" l’octroi de terres à des juifs pour qu’ils y créent un État, même si la "terre sans peuple pour un peuple sans terre" était évidemment un énorme mensonge.

      Et on peut dire aussi que le comportement de certains sionistes vis-à-vis des Palestiniens rappelle furieusement celui des nazis vis-à-vis des juifs (Atzmon le dit lui-même à propos de son expérience dans Tsahal : "j’étais le nazi, ils étaient les juifs"), ce qui en fait des victimes de Hitler à deux titres : par enchaînement causal, et par proximité idéologique du sionisme et du nazisme (le sionisme ayant, je le répète, longuement collaboré avec le nazisme).

       
    • #1872324
      Le 2 janvier à 21:51 par Julien b
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Peut être dit il simplement que sans ’religion de la shoah’ , le monde n’aurait jamais accepté le projet plus que colonialiste que mène israel et ses colons ayant beaucoup souffert. Bien que Vincent Reynouard me retorquerait qu’Hitler n’avait rien prévu concernant la ’finalisation’. J’hésite .. en tous cas je vous le recommande. Reynouard hein pas Hitler :)

       
    • #1872336
      Le 2 janvier à 22:05 par giustizia
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      La défaite d’Hitler a favorisé la création d’Israël au détriment des Palestiniens.

       
    • #1872351
      Le 2 janvier à 22:26 par Robespierre
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Le projet sioniste a pu aboutir, en 1948 avec la reconnaissance d’Israël, grâce à l’action d’Hitler, avérée ou narrativisée. Pour l’exprimer de manière plus rugueuse, pas de chambres à zyklon, pas d’Israël, les palestiniens seraient tranquilles. Les nazis n’étaient de toute façon pas hostiles à un foyer de peuplement juif comme en témoigne l’accord de transfert. Les deux idéologies ne s’opposent qu’en apparence.

      Ce que l’une considère comme une nuisance, l’autre le trouve bon. Le sionisme, c’est un hitlérisme symétrique. Il ne définit pas le peuple juif en tant qu’entité religieuse, puisque les vrais Juifs, ceux qui pratiquent en respectant le texte, rejettent l’idée d’un retour en terre promise avant l’arrivée du Messie. Il définit donc le Juif sur des bases tendant au biologique en ne conservant que cette partie de la tradition orthodoxe : bon sang maternel ne saurait mentir. Un peuple génétiquement pur, un territoire. Et l’on comprend pourquoi les nazis ne voyaient pas d’un mauvais œil l’action de la Banque coloniale juive. Le nom de l’institution, datant de 1899, dit tout.

      L’intervention d’Atzmon est intelligente. Il exhibe le paradoxe de toutes ces grandes âmes prétendant asséner leur morale au nom de leur exemplarité. À force lutter contre un ennemi mort il y a soixante et dix ans le crâne éclaté dans un bunker berlinois, elles finissent par lui ressembler. Réduire au silence, invectiver, injurier, rebattre les oreilles de leurs jérémiades et de leurs prétendus combats, autant de pantalonnades auxquelles elles nous ont accoutumés. Ces fantoches se présentant comme des parangons de vertu méritent chaque coup de badine qu’on applique sur leur bien vilain groin.

       
    • #1872572
      Le 3 janvier à 09:21 par goy pride
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Indépendamment de ce que l’on pense de la réalité ou non d’un certain "détail" de la seconde guerre mondiale le fait est qu’Hitler a mis en place une politique agressive contre les Juifs. A part quelques dingos on sera tous d’accord pour admettre que ce n’est pas une partie de plaisir de tout perdre, ses biens, son travail...pour se retrouver avec femme et enfants entassés dans des wagons à bestiaux en direction d’un camp de concentration...de plus les conditions de la fin de la guerre ayant été ce qu’elles ont été, c’est à dire atroces, les gens qui se sont retrouvés prisonniers dans des camps pendant que l’Allemagne et les Allemands étaient à genoux à l’agonie ont bien entendu endurer de manière plus cruelle encore les conséquences de l’effondrement de l’Allemagne nazie. Donc cette persécution à grande échelle de petites gens avec ses conséquences en drames humains a bien entendu été du pain béni pour les sionistes qui ont su l’instrumentaliser cela pour justifier une bonne fois pour toute la création de l’état d’Israël au détriment des populations autochtones...
      Si Hitler avait été un chouïa moins radical comme par exemple ne pas rafler des centaines de milliers d’individus issus de la société civile, les choses auraient probablement pris une tournure différentes...

       
    • #1873530
      Le 4 janvier à 22:32 par Patrick
      Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

      Gilad Atzmon devrait lire la Controverse de Sion de Douglas Reed. Il se rendrait compte que le projet Sioniste existe bien avant Hitler. Hitler n’était pas là lorsque le mouvement sioniste pris véritablement son envol vers la fin du 19e siecle. Pas plus que c’est lui qui était derrière l’entente de Balfour. Et c’est n’est pas Hitler non plus qui massacre les palestiens, mais les Israeliens. Atzmon qui blâme Hilter pour ça ! Franchement, j’aurais tout entendu ! C’est de l’inversion accusatoire et rien d’autre ! Pour une shoa dont on a pas le droit de douter, on excuse Israel de leur violence à l’endroit des palestiniens, ce qui est pour moi un non sens.

       
  • #1872305
    Le 2 janvier à 21:25 par drei
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    "...je fais une distinction claire entre les juifs (le peuple)..."

    Doit-on souscrire à cette affirmation ou c’est aussi du négationnisme ?

     

    Répondre à ce message

  • #1872306
    Le 2 janvier à 21:26 par Larget-Piet
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    Excellente conclusion d’un véritable homme de paix et de bonne volonté.Que Dieu le bénisse.

     

    Répondre à ce message

  • #1872349
    Le 2 janvier à 22:23 par Boemelburg
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    Les Allemands sont bien plus asservis que les Français, dans un restaurant de Berlin on fait taire le Français qui parle (en français !) librement des Juifs, comme si chaque Allemand pouvait être un indicateur-dénonciateur . " Les murs et les fourchettes nous écoutent ! "

     

    Répondre à ce message

  • #1872986
    Le 4 janvier à 07:20 par Pitchou
    Gilad Atzmon : Antisémitisme, Holocauste et Palestine

    La culpabilité des allemands au sujet des juifs pendant la deuxième guerre mondiale, entretenue par des historiens made in Hollywood, les aveugle à un point qu’ils ne voient plus les atrocités des juifs installés après leur oppression par les nazis sur des terres avec des autochtones, les palestiniens. Les européens en général sont complètement aveugles et manipulés, dire qu’on se prend pour la civilisation phare de notre planète.

     

    Répondre à ce message