Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Grèce : "Combien de temps on va jouer aux cons comme ça ?"

BFM Business, 13 juillet 2015

 

 

Attention : suite à une erreur technique de BFM Business, la vidéo se lance automatiquement.

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le problème est que Wallstreet et City of London ont fait une grande faute. Apres la réunification de la RFA et RDA les allemands ont privatisé les entreprises des RDA, vendu des terres aux multinationales et ont introduit un impôt de solidarité pour mener à bien la réintégration de la RDA à RFA. Apres Schröder a instauré le "Hatz4", par exemple une personne qui a travaillé pendant 20 ans et perd brusquement son boulot, après une année de l’allocation au chômage, il reçoit 390€ pour vivre et l’état lui paye la maison et l’assurance maladie. Tout cela a duré pendant des années pour que l’Allemagne retrouve sa santé économique. Wallstreet et City of London veulent appliquer le modèle allemand à tous les pays de l’UE. Cela me marchera pas, car l’Europe n’est pas un peuple, alors que les allemands (RFA/RDA) sont un peuple travailleurs avec une économie forte. Rester dans L’UE / Euro s’est rendre les pays européens esclave des banksters et la pauvreté sera le futur des pays européens, ainsi les banksters pourront transplanter les entreprises européennes dans les pays du 3-monde et faire travailler les peuples de ses pays pour des bas salaires et les marchandises produites seront revendues aux européens avec des prix élevés. Alors il faut tout faire pour sortir de l’EU/euro, chose qui n’est pas facile, car si l’euro échoue le dollar tombe. Les Banksters n’ont pas assez de temps vu le BRICS, ils sont prêt à déclenché une guerre mondiale pour sauver le dollar et garder leur hégémonie.

     

    • La petite nuance, lorsque l’on délocalise une (très) grosse partie de l’industrie dans les pays lowcost, le pouvoir d’achat européen diminue, puisqu’il n’y a plus de boulot !
      Maintenant il faut voir la réaction économique de ces pays lorsque leurs produits ne se vendront plus . Est-ce que leur propre marché s’auto-suffira ? La désastreuse stagnation (on ne parle même pas de baisse) de la croissance en Chine affole déjà les économistes...et les industriels


    • #1228103

      On voit le contraste entre Ben Yéhouda qui veut dire littéralement fils de juif et Olivier Delamarche, ce dernier défend les intérêts Français et le second les intérêts de ses coreligionnaires banquiers



    • Le 14 juillet à 00:29 par GeronimoLaden
      Grèce : "Combien de temps on va jouer aux cons comme ça ?"

      On voit le contraste entre Ben Yéhouda qui veut dire littéralement fils de juif et Olivier Delamarche, ce dernier défend les intérêts Français et le second les intérêts de ses coreligionnaires banquiers



      Benhaouda est algérien.

      A la rigueur vous pouvez lui reprocher d’autres choses en étant très mauvaise langue :

      - que son père ancien ambassadeur algérien dans de nombreux pays notamment africains, ait fait partie d’une branche du pouvoir algérien pas franchement démocrato - sympa et proche des militaires. Le Monde n’ayant pas hésité à assimiler cette branche à une branche "dure" de l’Etat algérien.

      - que ses relation familiales + une certaine discrimination positive lui vaillent probablement son poste

      - qu’il n’ait aucun attachement particulier à rien sauf pour son boulot/salaire, ce qui n’est pas illégitime

      mais israélite je ne pense pas.

      Je peux me tromper mais je serais étonné.


  • Ce qui est effarant avec les sceptiques et les crétins (comme le pauvre Guillaume), c’est d’entendre dire que les décisions politiques actuelles sont bonnes, alors qu’elles sont mortifères pour les peuples (surtout le grec, qui a dit "non", je te rappelle, Guillaume...), que tout va bien dans ce marché de dupes, alors que cela nous entraine vers des conflits plus que probables en Europe, et que si cela avait dû arriver, ce serait déjà fait depuis longtemps (comparaison faite avec les critiques sur Olivier Delamarche). Évidemment que cela prend du temps ; on atteint pas le fond du gouffre en quelques mois seulement, surtout quand les gros essaient de prendre un maximum de fric en trafiquant les marchés et en tenant à bout de bras des économies moribondes. Souvenez-vous : entre la crise de 1929 et la guerre de 1939, il a déjà fallu 10 ans de préparation, entre la mise en place du nazisme et son financement, la montée des tensions sur fronts atlantiques et pacifiques, ...etc. Entre 2008 et aujourd’hui, cela ne fait que 7 ans ; on a encore de la marge...
    En outre, en regardant les images de fond de la vidéo BFM, on voit d’innombrables personnes à ces réunions européennes stériles et complaisantes ; je m’interroge : combien touche chaque mois chacun de ces individus encravatés inutiles déambulants dans ces couloirs et ces salles de réunions que nos impôts financent ? Rien que d’y penser, j’ai la nausée.

     

    • Sur ces images, ce que je trouve particulièrement indécent , ce sont les embrassades : ces faux culs de JUNKER, SCHULTZ , HOLLANDE... qui se serrent , s’embrassent et sont tous sourires....On n’est pas dans un monde d’Hommes !


  • #1227851

    L’Europe qui prône l’euthanasie pour les vivants viables refuse obstinément de voir que l’économie grecque est en coma dépassé.
    On continue de faire à la Grèce des injections (de capitaux) avec -en rémunération pour les prêteurs- le prélèvement de ses organes (ports, aéroports, production d’électricité, ressources touristiques, flotte commerciale, terres agricoles …).
    Bien évidemment, le même scénario se poursuit dans l’opacité médiatique pour tous les autres pays d’Europe.
    Bénéficiaires : les Etats-Unis qui vivent sur une mine illimitée de dollars, et Israel dont l’économie entière est indexée sur le dollar (loyers en dollars, prêts indexés sur le dollar … et salaires en shekels).


  • Après la faillite de la Grèce, les médias subventionnés par l’Empire vous parleront de celle de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie, de la France,...

    Jusqu’au jour où les marchés financiers commenceront à paniquer.

    Ce jour là, toutes les monnaies s’effondreront et les blaireaux ruinés se mettront à tout casser.

    Ils seront châtiés par l’Empire, comme tous les idiots-utiles de l’Empire.

    Ils l’auront bien mérité.

    Ensuite, durant des décennies, ils viendront nous les casser parce qu’ils se sont fait violemment baiser par les types qui combattaient les complotistes.


  • Monsieur Delamarche a toujours raison avec ses lucides compétences .Il reste qu ’ il parle d ’ incompétences de la part des "dirigeants " européens alors qu ils sont tout bonnement des laquais de L Empire ; Asselineau dit pertinement que si la Grèce sortait de l ’U E elle risquerait de trop bien se porter ( Monsieur Delamarche le dit aussi d’ailleurs et que c ’ est là le problème car cet exemple grecque pourrait susciter des imitateurs et ce qui serait terrible pour les USA et l asservissement dans lequel ils tiennent les pays européens . Autrement dit ces dirigeants européens ne sont pas seulement incompétents ( et d ailleurs cooptés pour leur incompétence ) ils sont surtout les dociles executants de la puissance tutélaire de cette fausse Europe made in US . Bref la Grèce est prisonniére de l ’ Otan comme les autres : pour elle c est l ’UE et donc l Empire Atlantique obligatoire ou le retour des colonels .


  • JUSQU AU BOUT PROBABLEMENT COMME POUR L AFFAIRE SAAL
    Administration : la théorie du placard

    Agnès Saal et l’ex-directrice de France Musique se voient recasées dans des postes dont l’intitulé fleure bon l’enfer bureaucratique.

    En France, quand on veut enterrer un problème, on crée une commission », disait Georges Clemenceau. Et quand on veut écarter un fonctionnaire, on crée un placard. Vendredi 10 juillet, la direction de Radio France annonce un changement à la tête de France Musique. Un an seulement après sa nomination, Marie-Pierre de Surville est remerciée. Enfin, pas tout à fait puisqu’elle reste dans la Maison ronde. Elle se voit confier « une mission de préfiguration visant à créer une direction en charge de la création musicale et culturelle et de la programmation de la Maison de la radio ». Toute défin.


  • Si la crise de l’euro dure plus que celle de 1929,c’est que cette dernière reposait sur un système basé sur l’or avec comme seules marges de manœuvres ,seulement les dévaluations... !!!
    L’euro,lui ne dévalue pas,il multiplie les dettes souveraines mais cela repose sur du fictif...c’est la multiplication des pains dorés sur tranche...on fait semblant d’y croire... !!!

    Si les économies européennes et américaines avaient fait en 29 ce que leurs descendants ont fait en 2008/2015....alors,sans doute que le monde aurait prit un autre chemin...Mais on ne refait pas l’Histoire !

     

    • #1227972
      le 13/07/2015 par les femmes blanches qui apprécient les blacks sont dans le fond des (...)
      Grèce : "Combien de temps on va jouer aux cons comme ça ?"

      Intéressant ce que vous développez .


    • Justement ça risque d’être pire !
      Le monde prenant conscience du fictif ce qu’il a toujours su (entre savoir et prendre conscience il y a de la marge), la réaction peut être la même que dans le passé mais beaucoup plus violente.

      Les hommes ont beau s’abrutir, il y a toujours un moment où ils veulent du concret et de la fiabilité donc un retour de la valeur.

      La monnaie pourra être complètement virtuelle, fictive, elle s’écroulera de fait car les hommes voudront la compter sonnante et trébuchante comme il en a toujours été depuis probablement les premiers Neandertal avec des rondelles d’os.


  • #1227984

    L’UE est une grosse mafia, qui prête de la fausse monnaie aux pays, et attend des intérêts en nature.
    Cette gigantesque escroquerie prendra fin quand les peuples auront compris et se révolteront.
    En attendant, les maffieux essayent d’entretenir l’arnaque.
    Apparemment, ça marche encore...

     

    • Sacré Stef...toujours le mot pour rire...
      Si tu attends le moindre sursaut des peuples, tu risques d’attendre encore très longtemps, ma chérie ! si l’UE est une mafia, que penser d’un pays comme la Grèce qui vit sur notre dos depuis au moins 15 ans ? ce pays inonde les banques françaises et surtout allemandes de dizaines de milliards d’euros de bons du trésor douteux...le jour où tout cela nous pétera à la gueule, tu verras que les Grecs nous enverront promener ; ils n’en auront rien à battre de nous voir ruinés !!!


    • #1228567

      Ah ah oui : les Grecs ont forcé les banques privées Allemandes et Françaises à leur prêter à 12% les méchants. Les banques n’y voyaient absolument aucun intérêts à cours terme, elles ont accepté uniquement parce qu’elles avaient peur que les Grecs fassent banqueroutes. Aujourd’hui que les prêts usuriers ne sont plus soutenables et que l’austérité imposé en leur cassant les jambes à coup de batte de baseball ont achevé de détruire l’économie Grecque, on leur demande simplement de vendre leurs organes vitaux pour rembourser et ils rechignent ces voleurs.

      Les traités Européens ont été conçu bêtement autour du principe de la maximisation des excédents de l’Allemagne et des profits des multi-nationales. Le problème c’est que les excédents des uns sont les déficits des autres. L’Allemagne est vertueuse uniquement parce que ses "partenaires" ont vu leurs économies saccagés par un taux change trop élevé ce qui les à forcer à vivre de plus en plus à crédit. Mais à la fin on ira à la ruine tous ensemble, les profiteurs du système comme ceux à qui il porté préjudice.


  • Tsipras et les Grecs ont gagné : ils vont empocher 12 milliards d’ici la mi-août, pour commencer, en attendant les 80 milliards promis . Chaque Français a déjà "donné" 650 euros aux Grecs, avec le plan d’aide ça va monter à 900 euros : quelle victoire pour Hollande, ce c... peut être fier de lui ! Les Allemands sont beaucoup plus raisonnables que nous . Si les Grecs ont besoin de fric, il leur suffirait de vendre plusieurs entreprises publiques déficitaires, comme ils ont vendu le Pirée aux Chinois, mais ils s’y refusent, ils ont trouvé des poires et ils continuent à les cueillir .

     

    • Les grecs n’empocheront pas un cent de tous ces milliards d’euros, que les banques ne prêtent que pour se payer des intérêts, suite à des contrats de prêts mafieux avec les grecs. Et en échange des intérêts que les banquiers se payeront sur de l’argent fictif qu’ils ont prêté, ces mêmes banquiers prendront des masses de propriétés et industries de Grèce.
      Un vrai hold-up ! On irait en tôle pour moins que ça.


  • On va jouer comme ça tant que les peuples européens voudront jouer cher Olivier. C’est aussi simple que ça.


  • Pas besoin de grandes explications techniques qui sont vite assommantes et cachent la réalité. Quand, comme l’explique simplement cet économiste, le créancier en arrive à devoir prêter à son débiteur la somme qu’il ne peut lui rembourser, on touche en effet à l’absurdité - à la débilité, pour reprendre ses mots - et on voit qu’on est dans une équation parfaitement insoluble pour les deux. Varoufakis, le ministre des finances grec viré pendant les négociations, raconte non sans ironie que Michel Sapin, qui était plutôt du côté du camp grec, prenait la parole pour protester contre la ligne allemande mais avec un langage très étudié afin de dissimuler son désaccord et ne pas froisser nos chers voisins germaniques - et se couchant finalement à la fin. Pas très étonnant de la part de ce gros mou. Quant aux représentants espagnols et portugais, ils auraient eu tout intérêt eux aussi à défendre les grecs vu leur propre situation mais, selon Varoufakis, ne le faisaient pas car ils avaient que leur peuple leur dise au retour : "C’est donc possible de négocier, pourquoi ne pas l’avoir fait avant au lieu de nous imposer toutes ces réformes destructrices ?" Tant qu’on aura pareilles bandes de pleutres électoralistes dans nos gouvernements, ce sera difficile de s’en sortir.


  • C’est l’OTAN qui a quelque-chose à perdre si la Grèce sort de l’Euro...

     

    • #1228131

      Et Hollande : la chute d e l’euro signifierait le retour au franc et donc l’explosion des taux obligataires du Trésor.

      Donc la fin du régime puisque même avec des taux exceptionnellement bas, il n’arrive pas à assurer le service de la dette.

      Donc, si nous souhaitons la fin du régime, la meilleure façon d’y parvenir est de demander le retour au franc.

      Hollande veut la survie de l’euro pour garder son fauteuil.


  • C une fuite en avant...
    ( jusqu’à quand ?!? )

     

  • Si on considère que le but de l’empire est de maintenir l’euro et l’Europe alors il vaudrait mieux que la Grèce se rétablisse malgré le carcan européen imposé par la troïka. Si la Grèce quitte la zone euro et retrouve une compétitivité alors tout le monde pensera qu’il est préférable de quitter l’euro et ainsi ils suivront ce même exemple (Espagne, Portugal, Italie ...).
    Il est important que tout le monde croit que sans l’euro ce sera l’apocalypse et il ne faudrait pas donner de bonnes (ou mauvaises) idées à tout ce petit monde.
    De plus, on sait que la Grèce est le laboratoire du petit chimiste. Ainsi ils auront pu tester le chômage de masse, l’austérité, la paupérisation du peuple, la privatisation des services publiques et ainsi de suite de manière à ce qu’il ne reste plus qu’à manipuler quelques variables pour transposer le modèle Grec aux autres pays en tenant compte de leurs particularités. Ils ne vont pas tarder à trouver le juste milieu entre l’effondrement du pays et sa survie in extremis avec la mise au pas (l’esclavage en fait) du petit peuple comme projet pour l’ensemble des pays de cette fichue zone euro.
    Notre tour viendra et cela saute aux yeux que nous sommes en train de prendre le même chemin que celui qu’ont pris les Grecs.


  • Mon Cher Olivier,

    j’admire votre combat que je partage sans réserve. J’ai mal pour vous lorsque vous essayez de faire entendre raison à ce "pauvre Guillaume" qui a appris à l’école des journalistes bolchéviques que 1 +1 = 100 000 000, tout comme ce crétin de Hollande qui n’éprouve aucune honte à demander aux français de payer les conséquences de son aveuglement, pas plus qu’à Madame MERKEL de payer les factures des Pays éternellement nuls et mal gérés comme la Grèce, la France et tous les Pays du Sud.. !

    Que veulent ces illuminés ? Une europe où tous les Pays devront supporter des prélèvements de 80 % tout en sachant que seule l’Allemagne devra faire fonctionner les Pays en réglant leurs dépenses... !!? Si les français avaient un minimum de bon sens, ils auraient fait exploser l’euro depuis longtemps ; chaque Pays se serait démerdé en dévaluant massivement sa monnaie et en prélevant au maximum 30 % et non 80 % de la richesse créée par le secteur privé ... pour s’en sortir.

    Il n’y a pas d’autres méthodes.

    Mais nous avons atteint le summum de la connerie.

    Nous subissons une dictature socialiste qui conduira la France à la ruine de manière certaine.

    En 2005, les français ont dit "non" au référendum sur l’europe à plus de 53 % avec une participation de plus de 70 %.

    Nos dirigeants de l’époque n’ont tenu aucun compte de ce vote et ont décidé l’inverse ?

    Non seulement il n’est tenu aucun compte des résultats mais le mot référendum est devenu un gros mot !

    L’on ne peut se moquer durablement des Peuples !

    En d’autres temps, lorsque les Français n’étaient pas des loques, cette infamie aurait été stoppée depuis belle lurette... ! par des méthodes expéditives.. !

    Continuons !


  • #1229065
    le 15/07/2015 par anunnakis par toutatis
    Grèce : "Combien de temps on va jouer aux cons comme ça ?"

    Bon je ne vais pas en remettre une couche avec l’Islande car je ne peus (censure du site ?) répondre lorsque l’on me traite d’imbécile avec mon Islande alors parlons de l’Equateur en 2009 avec ce petit lien, bon appétit : http://www.legrandsoir.info/equateu...


Afficher les commentaires suivants