Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hausse non seulement abusive mais continue du tarif de l’électricité

Le dossier est un peu technique, il faut rentrer dans les lois et les chiffres (et lire l’article de Que Choisir en entier) mais à l’arrivée, ce sont les ménages qui vont payer, et de plus en plus. Tout ça pour satisfaire les appétits de ces nouveaux vendeurs d’énergie qui n’ont rien créé et qui ont été créés pour obéir à la logique concurrentielle dans un marché qui était auparavant monopolistique (EDF-GDF).

 

 

Les prix ne sont plus tenus comme ils l’étaient (même les tarifs dits réglementés), car les prix de l’électricité et du gaz, à l’instar de celui du pain, étaient des prix stratégiques, c’est-à-dire qu’ils avaient un impact directement politique. Un régime qui aurait doublé le prix de la baguette aurait eu des difficultés à se maintenir.

Certes, ces augmentations ont lieu désormais en douce, mais la dérégulation du secteur de l’énergie a profité à de grands groupes comme Engie, pas aux ménages, dont la facture augmente de manière impitoyable. Nous ajoutons cet épisode douloureux pour les Français dans notre dossier « Énergie », déjà bien alourdi par l’énorme arnaque du compteur Linky.

N’oublions pas que près de 12 millions de Français, soit 6 millions de ménages, ont du mal à payer leurs factures de gaz et d’électricité. On dit qu’ils sont en situation de précarité énergétique : ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à ces factures. Du coup, 4 millions de ménages bénéficient du chèque énergie, qui remplace les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité.

 

 

Le pire, dans cette affaire, c’est que l’État, ou ce qu’il en reste, vient palier le pillage organisé du porte-monnaie des Français en mettant la main à la poche avec l’argent des contribuables solvables : sur chaque facture figure un discret volet social pour ceux qui ne peuvent faire face à leurs dépenses énergétiques.

Les multinationales se gavent, les Français souffrent. C’est le résumé du libéralisme économique à tous les étages. Les électeurs ont voté Sarkozy en 2007 pour payer moins d’impôts, il a poursuivi le travail de sape de Balladur sur l’économie nationale, et Macron vient le parachever.

La paupérisation, que les médias et politiques nous vendent comme une fatalité – ah mes pauvres compatriotes, c’est la mondialisation, que voulez-vous – n’est pas une fatalité : c’est une politique, et une politique bien française. On allait dire nationale ; le terme adéquat est antinationale.

Que Choisir démontre que la hausse des tarifs qui vient (en juin) est une décision politique sous couvert d’une recommandation de la Commission de régulation de l’énergie, théoriquement indépendante du pouvoir politique (mais pas du marché !).

 

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin, le site picbleu.fr nous explique pourquoi les tarifs du gaz et de l’électricité vont augmenter de 100% d’ici 2023. Et attention à bien distinguer la hausse des taxes sur la facture, la hausse du prix du kWh et le coût final pour les ménages.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Électricité, hausse de tarif abusive

L’Autorité de la concurrence défend la modération du tarif réglementé d’EDF et contredit la Commission de régulation de l’énergie, qui exige une hausse de 5,9 %. Explications.

 

On n’attendait pas l’Autorité de la concurrence dans le rôle de défenseur des consommateurs face à la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’autorité indépendante du secteur, qui va nous imposer une forte hausse du tarif réglementé d’EDF (1), + 5,9 % au plus tard le 1er juin. C’est pourtant ce qui se passe. « 40 % de la hausse proposée ne correspondent pas à une augmentation des coûts de fourniture d’EDF mais ont pour but de permettre aux concurrents d’EDF de proposer des prix égaux ou inférieurs au tarif réglementé », dénonce l’Autorité dans un avis rendu public le 25 mars dernier.

 

Des prix du marché de gros moins compétitifs

Cette décision de la CRE ne doit en effet rien au hasard. Jusqu’au début de l’année 2018, les fournisseurs alternatifs avaient la vie facile. Les prix du marché de gros de l’électricité étaient inférieurs au tarif de 42 €/MWh qu’ils peuvent obtenir auprès d’EDF. Ils s’approvisionnaient sur ce marché à des montants leur permettant de faire des offres commerciales compétitives par rapport au tarif réglementé. Depuis, les prix de marché sont repartis à la hausse. Par conséquent, ces fournisseurs alternatifs achètent le quota auquel ils ont droit à 42 €/MWh auprès d’EDF. Pour le solde, ils s’approvisionnent au prix fort sur le marché de gros. Ne pouvant pas tenir très longtemps à ce rythme, ils vont être contraints d’augmenter leurs prix de vente. Mais s’ils passent au-dessus du tarif bleu d’EDF, c’est-à-dire réglementé, la clientèle va les fuir pour revenir à ce dernier. À l’exception de mastodontes de l’énergie comme Engie, Total ou Eni, et de cas particuliers comme celui d’Enercoop, dont les prix sont déconnectés du marché, ils vont faire faillite.

[...]

La CRE traite désormais EDF comme s’il subissait les mêmes contraintes d’accès à sa propre production que les fournisseurs alternatifs, qui, pour la plupart, ne sont que des entreprises commerciales ne produisant pas le moindre kWh ! Malgré sa neutralité revendiquée, la CRE prend le parti de la rentabilité des fournisseurs alternatifs plutôt que celui du pouvoir d’achat des ménages. L’autre grand gagnant de ce tarif inflationniste, c’est EDF. Sa marge sur le tarif bleu va bondir de 87 %, a calculé l’Autorité de la concurrence ! Tout cela sur le dos des consommateurs, par la seule volonté de la CRE.

Lire l’article entier sur quechoisir.org

Historique de l’arnaque libérale, sur E&R :

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • "Ces nouveaux vendeurs d’énergie ont été créés pour obéir à la logique CONCURRENTIELLE " . Que de naïveté ! ce serait le paradis s’il y avait concurrence, or il n’y a que des ENTENTES secrètes entre opérateurs, pas assez cons pour se faire concurrence ! Dans le système capitaliste il n’y a pas de concurrence, rien que des ententes illégales . De temps en temps telles entreprises se font poisser . Si vous aller dans une zone commerciale accueillant toutes les grandes enseignes, si vous cherchez un téléviseur, vous constaterez que tous les modèles sont affichés exactement au même prix dans tous les hypers, au centime près !

     

    Répondre à ce message

  • le prix de tous les biens indispensables vont augmenter pour payer les dettes et la speculation financiere. Il s’agit de vous faire cracher le travail pour mettre quelque chose en face de l’argent virtuel cree. Plus vite on vous reprend votre salaire,plus vite vous devez retourner bosser.

     

    Répondre à ce message

  • Nous sommes victimes de l’idéologie...
    https://arretsurinfo.ch/lue-se-comp...
    Une énergie peu chère est un atout économique considérable pour un pays. Nos politiciens sont des traîtres. On aurait voulu saborder notre pays et ses entreprises, en marticulier EDF, qu’on ne s’y serait pas pris autrement.
    Et au lieu d’arrêter les frais, ils continuent. Et tout ça au prétexte d’une lutte anti-CO2 qui est une imposture scientifique.

     

    Répondre à ce message

  • Les éoliennes qui produisent 5% de l’électricité représentent 15% de la facture… La loi oblige les distributeurs à acheter l’électricité des éoliennes 3 fois le prix de l’électricité nucléaire .

     

    Répondre à ce message

  • #2179620

    La réalité c’est qu’on a déjà cueilli les fruits mûrs et accessibles en matière d’énergie primaire
    Maintenant il va falloir s’habituer à payer plus cher et affronter les conséquences sociales du déni de la baisse d’énergie primaire disponible par habitant
    Au passage Jay Hanson, grand pessimiste/jouisseur (oui, c’est possible et même compatible), et visionnaire vient de nous quitter (Paix à son âme)
    https://www.resilience.org/stories/...
    Un grand maître dans son domaine (prospective), tout comme A.S. en matière d’analyse du présent

     

    Répondre à ce message

  • #2179823

    Tout ce taxage et cette imposition massive, maquillé sous plusieurs formes dont l’électricité, c’est pour financer les innombrables fonctionnaires glandeurs qui foutent que dalle, les banlieues, le système policier et judiciaire(procédures interminables d’éternels récidivistes) et les fameux payeurs de retraite d’Attali qui coûte un pognon de dingue comme dirait l’autre connard.
    Et d’ailleurs les 4 millions de ménages qui bénéficient des allocs énergie, quelque chose me dit qu’ils rapportent pas grand chose aux recettes de l’état ceux là... et du coup ça confirme ce que je croit, si l’état coupe ne serait-ce qu’une seule des innombrables allocs, on à automatiquement l’apparition officielle de bidonvilles comme au bled !

     

    Répondre à ce message

  • C’est pour ça que ne paye désormais que 30% de ce que je consomme.

     

    Répondre à ce message

  • #2180052
    Le 17 avril à 11:40 par Manuel Valls ce chic type
    Hausse non seulement abusive mais continue du tarif de l’électricité

    Si quelqu’un a contacté Selectra, est-ce qu’il pourrait nous faire un retour, histoire de voir ce que ça vaut.

     

    Répondre à ce message

  • #2180180

    Me concernant, j’ai décidé voilà quelques temps maintenant, de ne plus payer les factures électricité/gaz. Je change de plateforme tous les 8 mois, je leur balance 100 balles quand je peux, je fais un tour auprès d’une assistante sociale, de ce fait ils ne peuvent pas me couper l’énergie, comme mon loyer dépasse le montant pour recevoir une aide du ccas, ou autre organisme, mais que des dossiers sont créés à intervalles réguliers, je les baise et eux ne peuvent rien. Et il faut savoir que le fournisseur énergie chez qui vous étiez ne peut plus vous relancer et demander le remboursement d’une facture passé un délais de 2 ans il me semble. Par exemple, je devais 150 balles à Engie, il y a deux ans, ils ont essayé de me faire peur en envoyant par le biais d’un autre organisme, plusieurs lettres de recouvrement, auxquelles je n’ai bien évidemment pas répondu ( si ça ne vient pas d’un juge, c’est que ça vaut peau de zob ces menaces là ) , le délais est passé, je leur ai mis les 150 boules dans l’fion.
    Et j’ai fait ça à Lampiris l’an dernier, là ça va être au tour de ENI, je vais tous me les faire ! haha. Absolument plus rien à carrer de tout ce système.
    La France est endettée de j’sais pas combien de milliards, alors je vais pas flipper pour 600 euros d’impayés...
    Si tous le monde faisais comme moi, on les niquerait bien je vous le dis. Mais y a toujours des flippettes pour aller dans le sens du viol, bien malheureusement...

     

    Répondre à ce message

    • En fait si tout le monde faisait comme vous le prix augmenterait de façon délirante car ce que vous ne payez pas les autres le payent pour vous. EDF ne fait pas dans la philanthropie les impayés gonflent la facture de ceux qui payent. Ça leur coûte moins cher de répartir les impayés sur les autres que d’engager des poursuites. Il n’y a vraiment pas de quoi être fier d’etre un vulgaire fraudeur ...
      j’ose espérer que de ce fait votre consommation est basée sur un strict minimum, eau chaude et chauffage. Le reste n’étant que superflu

       
    • #2181002

      Les factures dépendent de la consommation d’abord estimée ( toujours surévaluée) et ensuite sur relevé compteur. Je ne vois pas en quoi mes impayés auraient une quelconque incidence sur la facture des autres usagers. Ou alors, effectivement, tout ceci prouverait que le montant des factures et totalement arbitraire et spéculatif. Ce qui du coup révélerait au grand jour cette immense fraude ( qui est le plus grand fraudeur, celui qui ne paye pas une facture, ou celui qui oblige à faire payer des factures pour des énergies qui sont naturelles et devraient donc être gratuites ?? Et ce en augmentant toujours plus le coût des taxes, ainsi que l’abonnement, et enfin le prix même de l’énergie... )
      Il y a cette phrase de JP Morgan à l’aube du 20ème siècle, qui, suite aux récentes découvertes de Nikolas Tesla qui proposaient entre autre la possibilité de fournir en électricité le monde entier, et ce de manière totalement libre et gratuite, dit ceci " De l’électricité libre ? Mais où va-t-on placer les compteurs ?? "
      Donc très sincèrement, qu’ils aillent tous se faire enc...uler . Oui, d’une certaine manière je suis fier de " frauder ", je joue avec les règles qui me sont accordées voilà tout. Et bien entendu, rien de superflu dans mes dépenses. Un écran, un ordi, un four, un frigo et un ampli. Je sais me contenter de très peu, le matérialisme est à moi ce que le spiritualisme est aux autres.

       
    • Des arguments qui se tiennent effectivement

       
  • J’ai installé un poêle à bois il y a 2 ans qui m’a coûté 5000e dont 1500e m’ont été restitué en impôt l’annee dernière. J’ai également isolé les 2 pièces au Nord avec laine de roche et placo ça m’a rien couté c’est pas’cher il faut juste qlq un pour les bandes car ça demande une technique.
    je suis passé de 140e par mois à 123e l’année dernière puis à 78e par mois actuellement. On ne chauffe qu’au bois à 70e la stère, 4 ou 5 stères suffisent pour l’annee.
    le reste du temps les radiateurs sont fixés à 16
    degrés donc ils ne s’allument que très peu. Le reste du temps un pull supplémentaire suffit largement et en plus de ça on est nettement moins malade car la maison ne surchauffe pas. Je précise que nous avons un bébé de 5 mois né en Novembre, pas un rhume de l’hiver, pas de nez qui coule. A préciser aussi que l’ensemble de la maison 120m carrés est en électrique donc 78e par mois c’est pas délirant. Dernière précision importante j’habite à 10km de Brest donc niveau froid, vent et humidité on connaît.
    simplement pour dire que la consommation EDF ça se maîtrise facilement et que ça coûte toujours moins cher d’acheter un pull et de chauffer à 17
    degrés un logement plutôt que de bloquer les radiateurs à 21 degrés comme je vois parfois chez des amis. C’est toujours mieux dans notre poche que dans celle d’EDF

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents