Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Henry Kissinger veut servir de médiateur entre Trump et Poutine

Dans le but de bloquer la Chine ?

L’ancien chef de la diplomatie américaine Henry Kissinger pourrait servir de médiateur pour normaliser les relations entre la Russie et les États-Unis après l‘investiture de Donald Trump.

 

L’ancien secrétaire d’État Henry Kissinger souhaite élaborer pour le président américain élu Donald Trump un plan visant à normaliser les relations russo-américaines, annonce le tabloïd allemand Bild.

Selon le journal, le diplomate âgé de 93 ans, qui a plusieurs fois rencontré le président russe Vladimir Poutine, estime que la réconciliation avec Moscou serait pour Washington une bonne chose dans le contexte de la croissance de la puissance chinoise. À son avis, l’équilibre entre les États-Unis et la Russie contribuerait à renforcer la stabilité mondiale.

En outre, « selon l’analyse effectuée pour les services de renseignement européens, basée sur les données fournies par l’équipe de Trump, le nouveau président américain vise à supprimer les sanctions antirusses "sur les conseils de Henry Kissinger" », indique le journal.

Concernant la question ukrainienne, il est prévu d’élaborer un plan de développement politique et économique de l’Ukraine, selon lequel la Russie devrait garantir la sécurité de la partie orientale du pays. En contrepartie, l’Occident devrait reconnaître à titre officieux les droits de Moscou sur la Crimée. Néanmoins, cette question ne constituerait plus un problème pour les relations entre les États-Unis et la Russie, précise le tabloïd allemand.

Henry Kissinger a occupé le poste de chef de la diplomatie américaine dans les années 1970. Il a été l’un des auteurs de la politique de détente vis-à-vis de l’URSS. Depuis des décennies, il est l’un des experts les plus influents de la politique extérieure des États-Unis.

Certains experts se demandent ce qu’il y a de commun entre Henry Kissinger, sophistiqué et intellectuel, et Donald Trump, fort et droit. C’est oublier que le nouveau président américain pourrait représenter pour l’architecte de la détente des années 70 une grande opportunité de réaliser ses plans de longue date pour le rapprochement des anciens rivaux de la guerre froide.

Retrouvez Henry Kissinger chez Kontre Kulture :

Henry Kissinger, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • S’il écoute cette momie satanique : Pauvre Donald !


  • Il manque à HK de se rendre compte qu’il n’a été lui-même qu’un colporteur à l’emploi de réseaux dont il n’a pas idée. Il s’est fait posséder par une entité au début de sa carrière de manière à faire le gros de son travail sous hypnose, en échange d’autant d’énergie vitale qu’il voudrait pour jouir d’une survie indéfinie, ce qu’on appelle un pacte Faustien : son intelligence est en fait médiocre sans être nulle, il peut écrire des livres de vulgarisation en faisant étalage d’une culture classique oubliée par la masse des baby-boomers, mais qui une génération plus tôt était celle de Monsieur tout le monde, et c’est tout. Ce qu’il dit n’est pas faux mais est de l’ordre d’un lycéen qui fait une bonne version latine de César sans plus. Il faut pour la dissidence éviter de se laisser impressionner par des êtres aussi interchangeables. Brezinsky est plus authentiquement dangereux par ses idées et on en parle bien moins. Quand il sera face à ses marionnettistes (qui ne sont pas américains) et le moment approche, il se suicidera.


  • C’est pas 60 ans l’age de la retraite ? Voila pourquoi ya tant de chomage...
    Des vieux qui decident pour les jeunes avec une vision politique qui date de l’epoque de Judas Iscariot.

    Franchement il a pas honte ??? Il doit avoir un compte en banque blinder.

    A si il pouvait vivre 1000ans de plus.


  • La disparition de la France...

    Voilà où nous a conduit le trio BHL-Hollande-Fabius !
    Il nous reste les Migrants, les attentats,et des Médias
    anti-français !
    Le peuple de France reste largement inconscient
    de l’ampleur du désastre.
    Il est bon pour l’Ubérisation à la Macron-Nkm !


  • Trump et Poutine ont-ils besoin d’un intermédiaire ???

    Par ailleurs , je ne suis pas certain que dear Henri soit l’intermédiaire le plus désintéressé, le plus irréprochable dont l’apport par le passé n’a été que rarement positif pour l’Humanité !

    Si Poutine devait serrer la main d’Henri , qu’il s’assure auparavant que celui-ci se soit bien lavé du sang dont elle est imprégnée !


  • Ok mon vieux henri, mais ce n’est pas parce que toi tu veux que Messieurs Poutine et Trump seront d’accord, eux.


  • Le diable comme intermédiaire ? Ah, à mon avis, il faut dire "non, merci"...
    Blague à part, celui-là, le monde sera meilleur quand il sera mort.


  • #1632279

    Ils disent eux-mêmes que les Etats-Unis et la Russie ont deux visions diamétralement opposées et irréconciliables.
    l’ADN des Etats-Unis ne possède aucune notion de partage ou de réconciliation. Il va falloir de grosses transformations structurelles internes pour que ce projet utopique voit le jour.
    Evidemment, on comprend en lisant l’article qu’il s’agit en réalité d’un énième coup fourré.


  • #1632312

    Avis à tous ceux qui pensaient qu’en "démocratie" un président us ou autre pouvait etre élu sans soutien de réseaux.Les masques tombent ,une analyse d’Alain Soral sur l’image de la structure oligarchique que cela nous donne serait interessante


  • Laisser croire que les deux présidents démocratiquement élus des deux plus grandes puissances aient besoin d’un vieillard entremetteur professionnel pour détendre leur relation relève de l’enfumage traditionnel pratiqué par une certaine élite...
    Certes le gars a un sérieux carnet d’adresses mais bon, il ne s’agit pas de procéder à une fusion-acquisition ou bien d’organiser des soirées mondaines.
    Donald et Vladimir sont sur un bateau...Aucun ne tombe à l’eau et devinez quoi, çà va déjà mieux.


  • On est bientôt en 2017 et henry kissinger est toujours là à décider de l’avenir du monde, je ne sais pas si on doit en rire ou en pleurer.


  • Autant Soros est un rapace économique destructeur, autant Kissinger est une vraie fouine, pire, un monstre, qui a du sang sur tout son corps et son âme. Ce mec est la pire pute de tout l’Univers.


  • la communauté organisée ne veut pas lacher son emprise sur les affaire publiques,ces gens là se sentent toujours indispensables mème si on ne leur a rien demandé.


  • Mais non !!!! Kissinger veut empêcher tout rapprochement entre la Russie et l’Europe, voilà tout...c’est tout le sens de l’élection de Trump : tuer dans l’œuf une possible entente économique russo européenne. Compris ?


  • Les présidents Vladimir Poutine et Donald Trump n’ont pas besoin d’Henry Kissinger pour s’entendre et se comprendre.
    Que Kissinger fasse valoir ses petits talents empoisonnés d’entremetteur ailleurs, auprès de la vermine, pour son prix Nobel de paix déjà prêt !

     

  • Quelqu’un lui a demandé quelque chose ? Nous, on a Attali dans le genre, un sous-sous-Kissinger. Le genre à mettre le pied dans la porte pour s’inviter là où personne ne l’a convié. Le genre dont on se demande plein d’espoir qui va enfin finir par leur botter le cul pour qu’ils débarrassent le plancher une bonne fois pour toutes.


  • Je crois que Kissinger a bien vu que Trump sera aussi compétent au poste de président des USA que le serait un petit bébé. D’où sa volonté d’aider. Mais accepter l’aide de Kissinger c’est ouvrir la voie à un nouveau Vietnam, c-à-dire un nouvel échec cuisant pour l’empire américain.


  • henri ? c’est du Satan personnifié !


  • Laisser entrer une salope pareille dans le poulailler c’est dangereux...les mecs à moitié grabataires sont encore là à vouloir ramener leur fraise !


  • Il y a quelques temps, j’ai pensé à ce type - je le croyais mort - parce que dans l’auberge du village sarthois où je prenais un café, il y avait un bouquin qui traînait, l’histoire populaire de l’Amérique par je ne sais plus quel historien juif. Donc de fil en aiguille, j’ai pensé aux juifs célèbres (réflexe E et R !) impliqués dans l’histoire des Etats-Unis et surtout, surtout, aux misérables victimes, par centaines de millions, de ce pays et de ceux qui le "guidaient"

    Bien entendu, j’ai pensé au diabolique Kissinger dont la figure domine un océan de meurtres et de massacres, au Vietnam, au Cambodge, au Laos, Timor Oriental, Bengladesh.

    Après ma lecture, au moment où je m’apprêtais à reprendre ma séance de footing, le patron qui m’avait vu feuilleter l’ouvrage m’a dit : "On a un prix Nobel de la paix ici ! Le château à la sortie du village... Il appartient à Henry Kissinger, le nobel de la paix !"

    Je suis passé devant la belle et paisible propriété, assoupie loin des fracas du monde, ce matin-là dans la brume. Pensant à tous ces morts, ces bombardements, ces assassinats...

    Odeur de soufre et d’injustice immonde. Ruissellement de gouttes d’eau dans les branches décharnées.

     

  • D ’après Youssef hindi , le vieux Brezinski inspirerait le virage politique de Trump par une nouvelle stratégie : se tenir désormais en retrait (en apparence ) et envenimer les rapports Russie -Chine ; mais voila que le vieillard Kissinger rapplique en pensant évincer son rival triomphant de quarante ans Sbiniew ; la compet de ces vieux chevaux usés de l ’ Empire a quelque chose de comique .


  • - Quel âge a t-il, ce cher Henry ?
    - 93 ans
    - Ah bon...


  • Mais oui Henry, il faudra toujours un ennemi...
    Ha ? tu désignes tes anciens copains chinois communistes comme volontaire pour ce triste rôle ? t’es plus copain avec eux au point d’avoir même écrit un bouquin sur eux... ?

    C’est vrai que ton CV est impressionnant, toujours dans des bons coups :
    - JFK
    - Vietnam
    - Kippour
    - Chili
    - Afrique du sud
    - 11 septembre (excusez du peu...)
    Et je passe sur les "petits boulots"...

    Sous tes airs débonnaires, t’es un des hommes les plus malfaisant que cette terre ai jamais porté.


  • Kissinger l’ange noir a assez fait de mal pour continuer...je pense que Trump ne se laissera pas berner par lui.


Commentaires suivants