Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Hidalgoland : le flop des urinoirs écolos du boulevard de la Chapelle

Tout était bien parti. En cet été 2020. Les Naturinoirs allaient investir le quartier de la Chapelle. Des vespasiennes totalement écologiques, trois au total, deux urinoirs et une cabine, posés sur la promenade urbaine, sous les poutrelles métalliques du métro La Chapelle (Xe et XVIIIe).

 

Une belle opportunité, alors que prenait forme la fameuse promenade urbaine. Mais les riverains comptent les deniers : 700 000 euros la promenade et 40 000, euros les vespasiennes. Innovation : l’urine allait être recyclée en mode compost. Et puis, soudain, le bug !

Victimes de fuites, les Naturinoirs doivent déménager. En fait, les équipements n’ont même pas tenu un mois. Face à cette déferlante, Benjamin Clouet, l’un des fondateurs d’Ecosec, le créateur de l’équipement, se dit surpris : « On n’est pas habitué aux déluges Twitter ».

[…]

Boulevard de la Chapelle, dès l’apparition des nouvelles installations de nouveaux désagréments sont apparus. Des « fuites d’urine », notamment, avec de longues coulures sur le sol de la promenade urbaine, assorties d’odeurs. Les plantes vertes ne sont plus que squelettes desséchés, et, au fil des mois, le matériau en bois a subi les outrages des intempéries.

Finalement, la cabine a été neutralisée, et même engrillagée, pour décourager quiconque de s’y aventurer. Dans le quartier, il y a bien longtemps que personne n’a vu l’entreprise censée récupérer les urines… Bref : l’expérience du boulevard de la Chapelle ressemble à s’y méprendre à un échec.

[…]

Dès ses débuts, l’opération a buggé : « Les vespasiennes n’ont jamais fonctionné ! confie un riverain. C’était l’horreur. Des litres de pisse qui s’écoulaient sur la chaussée et personne pour nettoyer. L’horreur ! J’ai vu très peu de fois l’entreprise qui devait nettoyer les toilettes. »

Lire l’article entier sur leparisien.fr

Ne manquez pas l’épisode précédent

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est à l’image de la ville (ce qu’elle est devenue) par l’incompétence notoire de Mme Hidalgo et de sa mairie .Après le migrant, la drogue, la cathédrale qui brûle, les différentes histoires de cul de la mairie de Paris pour ficeler le paquet cadeaux, la pisse qui dégouline dans les rues de la ville de lumières (éteintes) .Et les Parisiens votent toujours et encore pour ce panier à crabes faisandés .
    Ce n’est pas un masque chirurgical qu’il faut mettre ,mais des pinces à linge


  • De toute facon, vu ce que Paris est devenu, ca ne pouvait donner qu’une degueulasserie taille XXXL, avec rivières de pisse au sol et autres tags de débiles mentaux.
    De plus, toutes les entreprises font des trucs de merde fragiles, facon Chine, tu lances un cil et le machin se casse en 2. C’est l arnaque capitaliste, vendre du vent.
    Le pantalon à une jambe.
    Le jour de la liberation, s’il arrive, on leur pissera à la raie, à tous ces decisionnaires.
    En attendant, humez donc ces délicates effluves parisiennes, gentes dames.
    Toute cette pisse montre dans quelle merde on est.

     

  • C’est vraiment sympa ces endroits parisiens, dès que tu vas pisser il y a toujours une âme charitable qui veut te la tenir. Des lieux très conviviaux tu pisses rarement et jamais longtemps seul.
    Chaque fois que j’ai utilisé ce genre de service je criais haut et fort que je n’avais nullement besoin d’aide.


  • La gauche dans toute sa splendeur on claque un fric de malade en faisant passer quelque pots de vins. Je rappelle que sur les festivals musicaux les organisateurs font des urinoirs ecolos ce sont des dizaines de milliers de personnes qui viennent pisser pendant 3 ou 4 jours dans la sciure, et cela fonctionne très bien avec 4 planches d’OSB. Ces connards gauchistes paient ce genre de trucs des dizaines de milliers d’euros, c’est un pur scandale. La mairie devrait présenter ses excuses et rembourser aux citoyens d’une manière ou d’une autre. Gaspillage massif de deniers publiques par la gauche. On devrait répertorier tout ça à l’échelle nationale ce serait des milliards d’euros sans aucun doute. Idem dans ma ville qui était à gauche pendant des années, c’était le carnage. Depuis que la droite a repris rien n’est parfait mais c’est une bouffée d’oxygène.

     

  • Dans chaque rue du quartier Château Rouge - Marcadet poissonnier il devrait y avoir une vespasienne : ça éviterait de voir ces Messieurs Noirs, de grands Seigneurs, pisser entre deux voitures ou contre le flan des camionnettes . A l’angle rue Custine-Barbès il y a quelques m2 dédiés à la pisse de ces Messieurs . Avant il y a avait une colonne Meurice où ils pissaient contre, depuis qu’elle a été supprimée ils continue à pisser à l’endroit, "ouvertement" ! Ils marquent leurs territoires . A noter : les maghrébins ne pissent jamais dans la rue .

     

    • C’est peut-être dans la tradition comme les "migrants djihadistes" qui brûlent tout à Calais avt de partir pour la ville lumière !
      Enfin plutôt l’est et le nord de la ville lumière.. rarement j’ai pu voir des "migrants djihadisrtes" de pays en guerre comme par exemple le Pakistan squatter le jardin du Luxembourg !!

      Dormez francais, tout va bien !


    • Je te rassure, c’est la même chose en banlieue.
      À peine que tu sors du RER que tu as le droit à cette pisse qui te remonte dans les narines.


  • Compte tenu du nombre de pervers que compte la mairie de Paris, il n’est pas déraisonnable de penser, que quelques nostalgiques du romantisme ammoniaqué, aient voulu relancer la mode des pissotières.
    En espérant que ce post ne me vaille de comparaître, dès demain...


  • Autant pisser dans un violon .

     

  • Hidalgo est vraiment une incompétente à tous les niveaux. En plus d’avoir ruiné les finances de Paris, tout ce qu’elle touche et décide se transforme en catastrophe. Et dire qu’elle pense se présenter en 2022 aux présidentielles

     

    • L’incompétence est, aujourd’hui, récompensée sans problèmes.
      Macron à l’Elysée, Lacombe décorée, Hidalgo prête à tout pour transformer la France en un immense Hidalgrad... !!!

      Et ne vous inquiétez pas des coûts astronomiques de ces dingueries...les rétro-commissions ne sont jamais perdu pour tous.


  • Dire que la politique des chiottes de la ville de Paris c’est de la merde et inversement ( Ça marche aussi ) tombe-t-il sous le coup de la loi CRIF-AVIA-MORETTI ?


  • Fuites nauséabondes, odeurs repugnantes, cout exorbitant...on croirait lire un etat des lieux de la mairie.


  • “La cabine a été neutralisée”...“les plantes vertes ne sont plus que squelettes désséchés”...“l’expérience ressemble à s’y méprendre à un échec”...
    Je ne peux pas m’empêcher de penser que le journaliste du Parisien s’est bien marré en écrivant son article.
    Et puis la manière de répéter l’expression gaucho-écolo “promenade urbaine” (s’il n’était pas devenu si mal vu d’en avoir, ces enclumes seraient capables de labelliser un “grattage-de-couilles urbain”)


  • 40 000 balles pour des urinoirs qui fonctionnent pas !
    Cette année le prix des chevreaux départ engraisseur :
    gros, 60 centimes le kilo.
    moyen, 40 centimes le kilo.
    Petit, 20 centimes le kilo.
    j’vais m’mettre à faire des chiottes en bois pour l’anne de paris ça paye mieux.

     

  • Autre scandale dispendieux : le projet parisien de végétalisation artificielle en cours. À la sortie de la gare Montparnasse, le terre-plein central du boulevard de Vaugirard est devenu un champ inesthétique de mauvaises herbes, et de boue lorsqu’il pleut. On est loin du style "jardin à la française". Je vous laisse deviner le prix astronomique de cette végétalisation "professionnelle".

     

    • Oui Rafik, je pense que la priorité serait de s’occuper des 15millions de touriste en moins sur Paris !
      boutiques fermées depuis 1 an sans parler des musées,. Cc....
      Alors la verdure à Montparnasse, c’est sympas mais 1 millions de chômeurs ds les mois à venir, c’est essentiel comme dit notre depé au sommet de la France babanière !


  • Certains écolos sont fâchés avec les chiffres tout comme certains de nos élus. Il est donc facile de faire passer des projets non chiffrés, uniquement basés sur des "croyances" et des bonnes intentions. L’écologisme est une religion brouillonne, incapable de produire un projet rationnel. La seule chose qui soit chiffrée c’est une facture délirante.


  • La Mairie de Paris reste le plus grand urinoir des projets de sa dame-pipi la folledHingo, mais c’est aux Parisiens d’en tirer la chasse en priant que ces chiottes à la Turc ne soient pas bouchés en 2026 pour ne plus subir les effluves nauséabondes de la Gauchiasse !


  • Un projet de gauchiste. Un échec évidemment.

     

    • Hidalgo n’est pas « gauchiste », elle est libérale, mondialiste, multinationaliste, banquiste, friquiste... il n’y a pas moins à gauche qu’elle. Et son rêve est de raser Paris.


    • libérale, mondialiste, multinationaliste, banquiste, friquiste : Définition presque complète du gauchiste.
      Il manque pédophile, avide, comploteur, pleurnicheur, anti famille, anti patriarchie, drogué, mytho, intolérant, féministe lgbtiste fumiste soumis tordu, sans race, sans valeur, invertébré moral, mollusque visqueux toxique, parasite bénéficiaire...
      Il en manque sûrement, et pas des moindres.

      À ne pas confondre avec une personne de gauche, ce que nous sommes normalement tous ici...


    • @Bébert

      Tu ferais mieux de revoir ton logiciel...


  • Ce genre de "truc", c’est juste pour trouver une astuce pour voler l’argent des contribuables, et se le distribuer entre eux... un classique du genre.

     

  • #2664957

    la mairie ne pense pas à se faire rembourser tous ca ?

     

  • C’est suprenant qu’hidalgo mais néanmoins super feministe ait validé un tel projet parce que l’urinoir c’est quand même un truc "patriarcal" ,"discriminant" et non "inclusif " Et la parité bordel ? A quand les pissotieres pour femmes qu’on rigole un peu ?


  • Les parisiens doivent aimer ses conneries puisqu’ils l’ont réélue. A moins que les résultats n’aient été truqués... (# Stop The Steal Paris)

     

    • @Mister Mayo

      C’est évident, non ?
      Les élections à PLM se font par les votes des grands électeurs (quelle arnaque). On ne peut pas écarter les visites d’intimidation du genre : "plomb ou argent ? " !

      Les Parisiens ont ce qu’ils méritent tant que le mode de scrutin ne changera pas !


    • #2665446

      Vous oubliez qu’à Paris comme aux US,
      Les morts votent. Triche à tous les niveaux.
      Rappelez-vous Tibéri dans le 15ème arrt.
      Tous les parisiens que je connais ne peuvent
      pas l’encadrer. Si il y avait eu un deuxième tour
      elle ne serait pas passée.
      Mais l’état profond qui
      se situe à Paris a besoin d’une dingo pour
      réaliser ses projets.
      Paris est comme la France, surendetté.


  • Tiers-mondisation de la France. C’est le genre de scénario commun en Afrique (quoique de moins en moins) et dans une moindre mesure en Asie où l’on construit des infrastructures qu’on laisse pourrir ensuite par manque d’entretien et/ou en raison d’une qualité de construction déplorable.

     

    • Par mon travail je suis invité à constater la qualité des nouveaux logements livrés par de nombreux promoteurs européens. C’est très intéressant, les malfaçons sont devenues la norme. Défaut d’écoulement des eaux, oubli de prévoir une évacuation d’eau, oubli de volets dans certaines pièces, non respect des précautions basiques inhérentes au raccordement électrique (...). Après la livraison, généralement au bout de trois mois, je suis stupéfait de voir l’état de délabrement des parties communes. Alors, il y a certes un gros problème de savoir vivre qui s’ajoute au reste, mais la qualité des matériaux employés et de l’ouvrage est bien loin des standards de certains pays autrefois considérés en retard par rapport à l’occident.


    • Tout ne devient qu’escroquerie


  • L’incompétence de Dame Hidalgo devient de l’incontinence. Elle fuit de partout !

     

  • Il est vraiment con Christian de continuer à acheter des jeans a une seule jambe encore et encore...


  • ok ! riri fifi et loulou font du compost !

    les mecs ils utilisent de l’urée en substrat azoté .... comme ça !
    le cycle de l’azote, est un cycle d’une rare complexité associant mycoryses et bactéries aérobies
    10 litres par jour ( au bas mot ) sur un espace qui ne peut pas en assimilé autant
    ( de plus la pisse c’est plein de résidus médicamenteux )

    sans parler du phosphore et surtout du nacl ( le sel ) ....
    les plantes vertes ne sont plus que squelettes desséchés, elles ont brulé c’est aussi simple que cela

    on ne fait pas de compost avec de l’azote mais avec du carbone

    de plus le compost est une mauvaise idée car lors du phénomène de compostage, une grande partie du carbone part dans l’atmosphère alors que sa destinée était de retourner au sol

    il est beaucoup plus intelligent de redonner ce carbone directement au sol sans passer par l’étape de compostage et ce avec l’aide des vers de terre, des bactéries et des mycéliums, cela se nomme le brf ( broyats de jeunes branches ), autrement dit la part du sol, car un sol ça se nourrit et pas uniquement d’azote et encore moins exclusivement de pisses

    bref des ecologues ont ,a grand frais, réalisé une terre de chantier vide de toutes matières organiques, mais qui sent la pisse et sur laquelle nous pourrons espérer y voir pousser ce printemps quelques coquelicots
    ( si vous voyez des coquelicots sur votre sol !!!! inquiétez vous fissa, il est au 3/4 crevé )

     

  • Belle image de la ville de Paris pipi-caca, entre les passages piétons aux couleurs LGBT et les urinoirs écolos, j’en passe et des abjections, ou comment souiller la France depuis 45. Pour ne pas pleurer et sortir mon mouchoir en tissu, j’ai envie de dire que c’est à pisser de rire et en même temps, c’est à l’image de la folie gauchiasse.


  • C’est à se pisser dessus !


  • Alors ça change pas des nigga qui pissaient partout dans le quartier. Paris manque de chiotards. C’est si difficile que ça à mettre en place ? Dire qu’ils veulent s’attaquer au réchauffement planétaire. On est dans la merde.


  • cest pas un echec cest une escroquerie...40 000 balles les chiootes je te fous 2 tonneaux pour 20 balles cest bien mieux mais a ce compte la pisser par terre est citoyen, sur un flic c’est heroique !


  • Des pissotières blanches, c’est discriminant.
    C’est pour ça qu’elles n’ont pas réussi, il fallait des pissotières arc-en-ciels


  • Un échec ou une arnaque ?


  • Quand l’idée de base sent déjà la pisse...


  • La marée noire ou le néo colonialisme sans l’aimer.

    Les blacks avinés pissent sur les murs du quartier depuis bien longtemps. C’est discriminant pour les "nouveaux" migrants à qui ont dit de faire dans le pot. Il ne faut pas se moquer des éconlos, les petits hommes verts de la mairie. C’est leur coté fleur bleue, " Pisse, Haine, Loft ". Des chiottes dégueu, une promenade dégueu, des zones plantées grillagées et des murs salopés par des tags de gauchos étrangers. Ils veulent recréer le Bronx, le ghetto, mais sans la religion.

    Un patchwork au couleurs de l’arc-en-ciel, avec nos sous. On y voit des grappes de somaliens à chaque coin de rue. Des Tibétains trinquent en T-shirts Nike, malgré le froid cisaillant. Hors du quartier Sri Lankais, ici les boutiques sont tenues par les donmé turcs, des bangladeshis. Quelques juifs maghrébins, reprennent les meilleurs emplacements, pour traire le cadre moyen qui ne peut plus s’offrir le centre ville. Les chinois ont délaissé les ateliers clandestins pour investir dans les bars rendus sombres et sales. Les putes noires et jaunes ont disparues pour l’instant, elle reviendront.

    Les flics passent peu, souvent vers 17h pour poser des amendes et parfois encaissent en espèces. Ils viennent de commissariats vides et barricadés, situés dans les zones élues. Là, les trafics se font discrets. Quelques camionnettes s’arrêtent vers le canal, Flandres, pour décharger de la bricole, des jeans à une jambe ou des denrées périmées. C’est de l’hyper caché. Le soir, divaguent des zombies à la recherche d’une chimie hasardeuse et bon marché. Des patineurs matters casqués s’entraînent à l’arrachée live, malgré les caméras de surveillance dernier cri. Les mosquées sont fermées et les mollah se font discrets en réduisant la longueur de leur barbe. Pendant que dans quelques résidences épargnées, de vieux Crémieux tremblent de sortir, par peur du covid et de la faune exotique. "C’est bien simple, on est plus chez nous" me disait une mémé kabyle, tatouée comme un camion pakistanais.

    Bienvenue au Paristan, une marée noire qui s’étend à nos frais. Les élus ont besoin de cette faune pour semer la zizanie. Sans doute la stratégie du chaos d’un nomadisme d’antan qui perdure.


  • #2665609

    Vivement les chiénoir sur les trottoirs de Paris, que l’on puisse tranquillement chier en plein air
    Et j’espère qu’ils seront à Versailles ou place Vendôme
    Un bon seau coulé dans le béton quelques fleurs peinte dessus et ça fera l’affaire

     

  • #2665656

    Tout ça est payé par le racket institutionnalisé des enlèvements de bagnoles en fourrière et aux PV dans Paris ! Un véritable racket qui leur rapporte des centaines de millions et qui tourne 24h/24 ! 200€ pour retirer sa bagnole en fourrière + la contravention ! A multiplier par des centaines par jour !


  • Ce qui est drôle -voire "contre-intuitif" comme disent les snobs-, c’est que les urinoirs publics (très simples en principe à faire fonctionner) n’étaient pas en odeur de sainteté en raison d’une considération précise : ils étaient devenus des lieux de rendez-vous ou plutôt de ralliement, des pédés. Je ne sais pas trop pourquoi et ce qu’ils trafiquaient là dedans (j’évoque les anciens urinoirs) mais c’est comme cela.

    Un écrivain ultrasulfureux, Roger Peyrefitte, a écrit là dessus des pages étranges. Il rapporte notamment le cas d’une femme du monde qui, de son appartement, avait vue sur l’un d’eux et en tenait, paraît-t-il, la chronique. Tout un monde tournait autour des urinoirs public envahis de suspects usagers. Charles Trenet a été ramassé par la patrouille plusieurs fois en ces lieux.

    Ce qui explique pourquoi les actuels lieux d’aisance publics (les horreurs techniques) à Paris sont absolument effrayants. On risque des accidents et être mangé par un dysfonctionnement des mâchoires. Ce sont des débandoirs à pédés.

    On doit comprendre que les pauvres parisiens qui veulent simplement uriner n’ont plus d’endroits calmes pour se soulager la vessie à cause des pédés. C’est un vrai drame. Mais il faut désigner les responsables.


  • #2665707

    Je constate que les pissotieres sont une installation sexistes et discriminatoire ! Et les femmes alors ?!


  • “Les plantes vertes ne sont plus que squelettes désséchés”. Et pourtant elles ont eu à boire !


Commentaires suivants