Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hidalgo, l’Anne de Paris, sauvera-t-elle son trône grâce aux urinoirs écolos ?

On sent d’ici les détournements des farceurs : après les uritrottoirs, les chitrottoirs (« Chier debout à Paris à l’horizon 2020 »), les sodotrottoirs... Anne, sans déconner, c’est vraiment donner le bâton pour se faire battre !

 

 

On espère que cette nouveauté qui va changer le visage de la capitale ne sera pas attaquée par les Roms, qui pourraient par exemple pomper les litres d’urine destinés à fertiliser les petits bacs de fleurs au-dessus. Ou utilisée par les exhibitionnistes LGBT pour montrer leur saucisse aux touristes ou aux enfants. Paris a eu assez de mal à faire revenir les touristes après les épisodes terroristes tragiques de 2015, l’invasion migratoire de 2016, sans oublier la prolifération des rats de 2017 !

En tout cas, si tout le monde respecte les uritrottoirs et si le succès se confirme, l’Anne de Paris ne devrait pas connaître de problème pour sa réélection en 2020. Elle a tant fait pour la Ville-Lumière : explosion des loyers, des impôts locaux, endettement record sur des décennies, engorgement de la circulation ultra polluant, déstabilisation dramatique des bobos par le changement de prestataire de vélos, montée de la violence tous azimuts, saturation des centres d’accueil de clandestins... Non, vraiment, Paris a besoin de l’Anne comme l’Anne a besoin de Paris.

Maintenant, un peu d’info sur ces uritrottoirs, un nom déjà bien merdique. Il y en avait déjà quelques-uns place de Clichy, gare de Lyon et dans le Ve arrondissement. Depuis, l’installation s’est accélérée au cœur de la capitale, dans l’île Saint-Louis, du nom d’un grand roi, on le rappelle qui a fait la France. Le premier « maire » de Paris avec une vision remarquable... qui s’est un peu perdue en route.

L’avantage de cette pissotière bio c’est qu’elle est sans odeur, et que l’urine est recyclée. Le journal 20 Minutes précise :

« “L’urine est stockée avec de la matière sèche (de la paille) qui peut ensuite être transformée en compost”, explique Laurent Lebot, l’un des deux designers de l’entreprise Faltazi. »

 

Comme toujours à Paris, il y a des mécontents, pas forcément de droite. Car on le sait, avec Hidalgo, dès qu’on n’est pas content de sa politique de destruction culturelle, on est soit un macho, soit un facho, et souvent les deux en même temps.

Heureusement, la démocratie est l’une des vertus prônée par Hidalgo et sa suite :

« La mairie de Paris et celle du IVe arrondissement rappellent que ces urinoirs sont installés à titre expérimental, et pour répondre à une “demande des riverains”. “On est tout à fait prêts à discuter du lieu”, assure Evelyne Zarka, première adjointe au maire de l’arrondissement Ariel Weil. »

Nous demandons à ceux qui seraient tentés de faire des commentaires acides de s’arrêter tout de suite : que ceux qui n’ont jamais pissé contre un mur à Paris lancent la première bouteille d’urine sur les gauchistes aux commandes. Bien.

Pour parler plus sérieusement, il est marrant de constater à quel point Hidalgo et consorts sont hors sol : leur seule manière d’affronter un réel difficile, en gros la brésilianisation de la ville, c’est de lancer des contre-feux sociétaux. Le problème, c’est que les pissotières bio ne peuvent pas grand-chose contre l’augmentation des loyers et des impôts locaux.

 

Des urinoirs connectés ! Les Grandes Gueules se saisissent de la polémique pour lancer un débat national :

 


 

Vous aimez les articles de la Rédaction d’E&R ?
Participez au combat via le financement participatif :

L’« élite » française contre les Français,
lire chez Kontre Kulture :

 

Hildingo, reine de la Ville-Poubelle, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

110 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Paris encore une fois défigurée par des immondices ! Quel honte pour les touristes (et certains parisiens non-Macronistes ça doit exister) qui viennent visiter cette ville magnifique !


  • Et les regards sur les "attributs" sortis ainsi en public seront autorisés eux ? ... ou pas ?

    D’ailleurs c’est que pour les hommes ou pas ?
    Parce que si oui bah c’est carrément sexiste et donc discriminatoire, selon leur propre doxa.
    Si non bah ça va donner une drôle d’ambiance, pas le droit aux regards appuyés sous peine d’amende, mais le droit de baisser sa culotte en public.

    Ce pays devient un véritable asile c’est pas possible.....

     

    • Pour ces dames, pas de problème.
      Il suffit de sortir attifée en prévision.

      Et puisqu’on évoque les roms dans l’article, elles ont la solution.
      Il y a quelques jours, au débouché de la rue Quincampoix vers la place Edmond Michelet, il y a là une grille d’égout en plein milieu de la rue.
      Une voyageuse était là, debout au-dessus, les jambes bien écartées se soulageant devant tout le monde.
      Sa longue jupe à volants, typique des Balkans, sans doute d’anciens rideaux, lui assurait un minimum de "discrétion".
      Les passants observaient la scène avec dégout et une certaine révolte mais personne ne disait rien. Pourtant, lui tournant le compliment de circonstance, je me suis fait mal voir et les regards désapprobateurs me furent alors destinés.

      Donc, mesdames, si vous voulez vous balader sans la hantise du besoin urgent qui vous gâche la promenade, il suffit de vous fagoter comme indiqué plus haut, en repérant les grilles idoines, entre deux voitures en stationnement ça marche bien aussi. N’oubliez pas de laisser la culotte à la maison, ce sera plus pratique.
      Mais attention aux fantasmeurs dans ce cas...

      L’ânie dingo laisse la ville dans un tel état, qu’un peu de pisse en plus ne changera plus grand-chose aux délicats parfums qu’éxhalent nos trottoirs.


    • @ Whyldman

      "Et les regards sur les "attributs" sortis ainsi en public seront autorisés eux ? ... ou pas ?" Ils seront même encouragés chez les plus petits (à hauteur des pousettes) pour les habituer à la légalisation de la pédophilie.

      Putain, j’arrive à raisonner comme "eux", là c’est chaud, faut que je sorte gerber.


    • La petite Claire :
      - "Dis maman qu’est-ce qu’il fait le monsieur dans la boite rouge ?"
      - "Rien ma chérie, ne regarde pas"
      ou plus progressiste
      "Comment ! tu n’a rien appris à l’école au cours d’éducation sexuelle, je vais en parler à la directrice !"

      Du boulot pour la Marloche, car il est clair que ces trucs vont devenir des lieux d’exhibition.
      Je sens qu’il va falloir agrandir les trottoirs.


    • Les femmes n’auront plus le droit d’être choquées si un homme urine dans la rue maintenant car c’est permis..


    • @pouet
      J’ai vu une de ces "voyageuses" se soulager selon le meme procédé , mais pas au dessus d’une bouche d’égout...Carrément dans les rayons d’un supermarché ! quel enrichissement pour nos sociétés rabougries.....


    • @voronine

      Il y a quelques jours dans une sorte de solderie en province, la préposée aux essayages a eu le bonheur de trouver un joli paquet tout fumant dans l’une des cabines et, comble du raffinement,
      comme il n’y avait évidemment pas de PQ, se sont des foulards en soie qui ont servi pour les finitions.
      Ça a ravi la vendeuse qui s’est mise à hurler.

      La clique qui sortait de ce magasin au moment où l’employée s’est mise à râler était d’un type très brun, petit, sale, se promenant torse nu là et est montée dans de grosses voitures allemandes avec un crochet pour caravane...
      Il n’y avait aucun viking ou celte dans la troupe. Mais j’ai peut-être mal vu...


    • @ pouet, j’ai mieux : un groupe femmes en burka qui pissent ,mine de rien, debout dans les allées de Migro à Genève (supermarché suisse genre Monoprix). devant le tollé des clients,on apprend que ce sont les femmes d’un prince saoudien. Quand il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir, c’est bien connu


  • D’abord, rien à voir les vespasiennes avec ces machins où le corps de l’homme est clairement exposé et où des visus occasionnels sur l’organe sexuel vont inévitablement se produire.

    Ensuite, je suis loin d’être juriste... mais si nous faisons un simple recours au droit, il me semble que nous pouvons au moins déjà dire que les chefs d’inculpation suivants sont réellement existants en droit français :

    1. Épanchement d’urine sur la voie publique

    2. Atteinte à la pudeur

    Ces nouveaux machins que nous a pondus l’Anne de Paris ne sont pas en illégalité si nous nous attenons au premier point (épanchement d’urine sur la voie publique) mais ils le sont, de mon point de vue, si nous observons le deuxième (atteinte à la pudeur).

    Ce qu’il faut faire c’est augmenter le nombre de sanisettes, et qu’on arrête toutes ces Anneries. Augmenter le nombre de sanisettes et en assurer plus régulièrement l’entretien et la réparation cela créerait en plus quelques emplois.


  • Une idée qui ne va pas dans le bon sens ! Mieux aurait valu imiter la Suède qui voulait interdire aux hommes d’uriner debout. Je rappelle en effet que le fait que les femmes ne puissent pas uriner debout constitue une discrimination à leur égard et est donc une forme de sexisme.

    Ces uritrottoirs ne vont donc certes pas améliorer la situation. A moins bien entendu de permettre l’utilisation du pisse-debout pour la gente féminine.

    Pour ceux qui ne connaissent pas cet accessoire à l’avant-garde de la lutte pour l’égalité femmes-hommes : https://www.pissedebout.fr/content/...


  • Moi personnellement, je ne pisserais jamais dedans !

    Bon ! la même choses mais pour les chiens maintenant !
    Moi j’ai mon mur qui est jaunis, mais pas par la pisse d’humain, mais celle de chiens !


  • A droite on a des caméras de surveillance, à gauche des uritrottoirs... Qu’est qu’on est bien en campagne !

     

  • Cette idée d’chiotte fera-t-elle un four ? Un indice se cache dans les initiales de la maire de Paris... ... ...


  • Le retour des "buveurs de blancs" dans la capitale madame Hidalgo ?


  • J’ai été surpris y a quelques années de savoir que les toilettes publiques avait été municipalisées et rendues gratuites. Nous en avons vu les résultats, elles sont devenues sales, moins nombreuses et inaccessibles pour le parisien comme pour le touriste. Quelle belle image que donne cette mairie à la capitale de France ! Une mairie de gauche qui a préféré mettre tout le pognon dans son utopie vilocipedique et automobile électrique, vouée à l’échec Industriellement.


  • Il fallait s’attendre à ce genre d’absurdité : la victimisation de la femme n’a t-elle pas pour corollaire l’animalisation de l’homme ? Pauvres gosses en promenade dans la rue et pauvres gens assis en terrasse qui devront composer avec le mâle gifleur, harceleur et pisseur de son état.


  • C’est pour expérience sociale...


  • Faire pousser des fleurs avec de la "pisse"... si c’est c’est pas génial...
    J’ai soudain l’envie d’offrir un jolie bouquet à Anne.


  • Le niveau de stupidité de cette bonne femme me laisse sans voix !

     

    • Non c’est pas stupide (par contre çà va dans le sens de la médiocrité générale, çà oui).

      Pas stupide parce que Hidalgo, mais surtout les loges, ont compris qu’offrir le maximum de services (même les plus abjects) c’est synonyme de confort, et le confort ramollit, abêtit, endort la populace qui n’a alors plus aucune envie de se bouger pour se libérer du joug (capitaliste), c’est bien pensé au contraire !

      Confort-sécurité <> insécurité, constitue la dialectique libérale moderne, faudrait peut-être enfin le comprendre !

      Ainsi on tient le troupeau par les deux bouts : carotte et bâton.

      La liberté dans cette société ? un leurre qui cache la domestication, le conditionnement généralisé !

      Faudrait plutôt penser à se libérer pour enfin être vraiment libres !

      C’est pas Hidalgo la conne, C’EST NOUS, LES CONS !


  • Écœurant ! Des pissotieres bien visibles en plein air , avec pour comble des types qui vont se débraguetter en public ... c’est ça que la France veut montrer au monde ? Le mode de vie « à la française » ? La honte est sur nous, le symbole du sans gênisme, de l’impudeur, de la perte des repères. On touche le fond...


  • Et les bouts de pain dans l’urinoir, ils sont bio ?


  • Tu prends une amande pour un regard appuyé, mais tu peux sortir ton machin sur la voie public.

     

    • Justement c’est là l’idée géniale :) Les regards appuyés vont se multiplier et donc les amendes aussi...rentrées d’argent multipliées.IFYP


    • Plouk : oui parce que la pissotière relève de la sécurité, alors que l’amende relève de l’insécurité qui en découle (la solitude), comme je l’ai expliqué plus haut.

      Si on est attentif, on s’apercevra que cette dialectique sécurité / insécurité (qui peut être aussi le terrorisme par exemple) est appliquée scrupuleusement, mais personne n’y voit !

      Or la seule liberté admise est celle de consommer, et que remarque-t-on ?
      - soit la sécurité donc le sentiment de confort donne envie de consommer
      - soit l’insécurité donc le sentiment de peur, d’angoisse, fait consommer aussi !

      Nous sommes dans une cage. Rien à voir avec la liberté. Lucien Cerise sera d’accord avec moi.


    • "IFYP"
      C’est dit sans méchanceté ni animosité, mais vous ne voudriez pas arrêter avec les acronymes et autres anglicismes ?
      JVERDA
      Bonne journée


    • @REYMAN
      Ce n’est pas un anglicisme, je déteste ça, c’est un néo-acronyme de mon cru...Un pendant à CQFD........IFYP = Il Fallait Y Penser :)
      Allons ne vous mettez pas la rate au court-bouillon dès que vous voyez un morphème inconnu !!

      Moi ce qui m’attriste ce sont les fautes énormes d’orthographe et de syntaxe évitables avec un minimum d’efforts...


  • J’approuve, il devrait y en avoir partout, et dans la majeure partie du monde :

    ça correspond tout à fait à un monde de pisseux.


  • Mais c’est une honte, sexiste, qui rappelle les heures les plus sombres. J’espère que les femmes vont pouvoir les utiliser ces "uritrottoirs". Debout même, à l’heure de l’égalité homme/femme.

     

  • Totalement ridicules ces urinoirs. Monde de bizounours ! Ils pensent vraiment que les pisseurs vont chercher ces bornes pour se soulager ? Sortir sa queue en public est condamnable voyez-vous. Et ces urinoirs, ’dame, sont carrément mysogyne. Les femmes n’ont pas le droit de pisser dans la rue ?

     

  • Pas nouveau, ignoble niveau odeurs et le pire, rien pour se laver les mains.

     

  • Bonjour l’hygiène !! On nous gonfle avec le "lavez vous les mains après vous être mouché" toussez dans votre coude....Et dans les toilettes fermées pareil : "lavez vous les mains et comme ci et comme ça" et là les mecs pissent au nez et à la barbe de tout le monde et s’en vont les mains dans les poches...Et pas de paravents car la police craint que... !!! Sérieusement !
    A quand les maisons en verre intégralement ?
    Par contre le système toilette sèche fermée existant dans certaines communes est bluffant : beaucoup moins d’odeurs que dans des toilettes traditionnelles.


  • Hidalgol, surtout ne pas oublier autour de l’Assemblée Nationale et autour de l’Elysée et Matignon. Il y a de gros besoin là-bas.


  • Le site féministe Madmoizelle s’est offusqué de ces urinoirs uniquement réservés aux hommes, et les féministes demandent déjà l’équivalent pour les femmes !

    Ces folles ne veulent pas qu’on les drague, voire simplement qu’on ait des "regards appuyés", mais elles veulent pouvoir pisser en public en plein trottoir.

    Paris ville poubelle, mais la dégénérescence s’accélère de jours en jours ! Il y a à peine deux jours, je n’aurais jamais imaginé qu’il y ait des urinoirs en plein trottoir comme ça !!


  • pisser en pleine rue ? idée des plus progressiste...

    un vrai cirque.


  • Quant les pédés défilent "avec fierté" sur des chars sur les boulevards parisiens, quant elle autorise "une vile oeuvre" être érigée sur l’une des plus belle place de Paris, quant ellle colorie les passages piétons aux couleurs d’une organisation immorale et destructrice des valeurs humaines et sociales, pourquoi pas ça !
    Est-ce que l’ancien maire lui aurait laissé son poste de mairde Paris sous certaines conditions ???


  • Dans le caca aussi il y a des fertilisants.
    On pourrait faire pousser des patates et des carottes en plein Paris
    Si quelque uns a une idée du concept, le présenter à la mature de Paris

     

  • Franchement , je n’y croyais pas, c’est degueulasse, tout simplement, les hommes sont pires que les chiens, qui eux n’ont pas le choix de toute façon ni l’éducation censée l’apanage des humains en plus c’est moche et on imagine les dérives, ça ne s’arrange pas les amis...ça ne s’arrange pas !

     

  • Cela sent la fin de règne. Malheureusement, Griveaux et Gantzer sont tout autant imbuvables et bobo-compatibles......


  • Les sanisettes existantes sont sabotées et souvent inutilisables car elles abritent des drogués, des passes... Ce sont de petites cabines à l’abri des regards. Certaines servent même de chambre d’hôtel.
    D’où l’idée de faire ses besoins en public.
    Le problème de Paris, c’est un excès de population sans manières, parfois sans abris, et qui n’a rien à y faire. J’ai vu des femmes subsahariennes se soulager dans la rue, sans gêne excessive.
    Et une absence d’espaces verts dangereuse pour la santé et l’esthétique, si bien que le moindre square est aujourd’hui squatté par des traîne-savates. Il n’y a qu’à contempler la ville depuis la colline de Montmartre : du blanc, du gris, à perte de vue. Les trouées vertes sont rares ou minuscules.
    En l’absence d’une politique d’immigration ferme, et d’un urbanisme bienveillant, toutes les bonnes intentions et ravaudages (pansements sur un cancer) sont voués à l’échec, aux détournements et aux sabotages de populaces incrustées.


  • Et le tabouret pour les nanas... oublié ?
    j’ai vraiment cru d’abord que c’était une blague...
    deux problèmes évidents :...
    1) ça va quand même un peu gicler alentour...
    2) les "soupeurs" vont être de la revue... même avec des biscottes...


  • #2024335

    J’espère que les trottoirs ou ils vont les poser, seront assez large que les migrants et les femmes, puissent se croiser, sans se violer
    Je fais confiance à Caroline de Haas Âne Hidalgo et Marlène Chiat-pas pour circonvenir à ce problème piéton

     

  • C’est un sketch, c’est pas possible !... O_o


  • Quelle belle évolution depuis Mon Vieux Paris de Drumont !


  • Quelle classe ! Rien d’étonnant de la part d’une femme de goût comme elle !

     

  • Et cette Lisa HK du 92 d’en rajouter une couche ...

    « J’ai honte de voir comment sont en train de finir les hommes
    Où sont les hommes les vrais avec classe et tenue
     »

    à ton avis MonaLisa comment pissaient nos pères, grand-pères, arrières-grand-pères et nos ancêtres de la gent masculine ??? Louis XIV il avait la classe quand il pissait ?

    c’est vous les femenistes qui voulez en finir avec les hommes ! Ben oui, on pisse debout : ça te dérange ??? au point d’en avoir honte ! T’es pas un mec ???

    Un mec n’a pas honte de son sexe* !

    Parce que pour toi, la Mona Lisa du 92, un mec doit pisser assis sur un trône pour être « classe » ? Pourquoi pas des couches-culottes ? :)

    Et pour la« tenue », ben oui, en pissant le mec se la tient et se la secoue :)

    Au moins, c’est une bonne initiative, j’approuve ces urinoirs. Pourquoi, avoir supprimé d’ailleurs les pissotières publiques qui existaient il y a encore quelques années ? Elles étaient isolées par des cloisons métalliques avec deux entrées/sorties, entre deux statues, des arbres, isolées à l’abri des passants. Mais, non, il leur faut détruire ce qui a longtemps fonctionné.

    J’espère que ces urinoirs vont restés gratuits car on connaît leurs pratiques dites libérales ...

    Là, le mec se retrouve à pisser en plein milieu de rue entre des passants et passanTES troublées (?). Manque plus qu’elles nous accusent d’exhibitionnisme qu’il s’agira de démentir parce que .......la Lisa a honte !

    * genre ça veut rien dire. Sexe on sait de quoi on parle et où ça se situe.

     

    • Vous vous fourvoyez @noel, je ne crois pas que Lisa HK du 92 a honte des hommes parce qu’ils urinent debout, mais plutôt parce qu’ils urinent à la vue de tout le monde.
      "Où sont les hommes les vrais avec classe et tenue"
      comprendre "où sont les hommes pudiques qui respectaient leurs homologues, qui ne s’exhibaient pas comme des animaux de foire.
      Parce que franchement, cela fait de vous un "homme" que de "pisser" comme un chien à la vue de tous ?


    • Entièrement d accord avec Doumé. Pisser debout n était pas le "problème" du sujet en question, il était question de dignité de l homme.

      Pour être une belge (dont le symbole du pays, je vous rappelle, est le Manneke Pis), je n’ai aucune leçon à donner mais mon avis sur la question : une dingo cette maire (bourgmestre) de Paris.

      Il est temps que ça cesse cette urbanisation décadente !

      Quelle déliquescence cette époque chez moi, chez vous, ailleurs.


  • Obscénité du lieu qui ne permet pas la moindre intimité,
    obscénité des propos, on n’urine plus à Paris, on "pisse",
    si c’est ça le progressisme, je suis de plus en plus fière d’être réactionnaire.


  • Des toilettes publiques, oui...Dans les grandes villes, c’est indispensable mais pas "en public", c’est indécent. Je suggère des lieux conçus au niveau des stations de métro ou des parkings qui seraient surveillés et nettoyés par une personne affectée à ce travail, cela créerait des emplois. Çà ne coûterait pas plus cher que l’entretien des sanisettes actuelles et de ces urinoirs bien visibles et peints en rouge qui vont attirer les exhibitionnistes et autres désaxés. Le lobby LGBT est omniprésent à la Mairie de Paris et les décisions de Mme Hidalgo vont toujours dans le sens de cette communauté...

     

  • Le vrai problème, c’est que le concept de grandes villes en lui-même est aliénant pour l’homme. C’est quand même pas normal de devoir se retenir une heure et de devoir payer une consommation pour pouvoir faire ses besoins primaires.

    Il faudrait raser toutes ces saloperies une bonne fois pour toute. Elles ne créent que névrose, violence, pandémies comme la peste, pollution, esprit de dépendance par leur autosuffisance impossible structurellement. Bref, des horreurs issues d’esprit mégalomanes, d’esclavagistes concentrateurs de richesses et autres déviants !

    C’est un pamphlet, mais ces derniers sont si souvent remplis de bon sens :-D


  • Et si un pédophile montre sa bite à un enfant, il peut toujours dire, je pissais tranquille, quand ce petit voyeur m’a regarder, je porte plainte tout de suite
    Tous les prétextes sont bon

     

  • Je trouvais déjà les urinoirs un peu limite d’un point de vue intimité mais faire pisser les homme dans des urinoirs en plein milieu des passants relève d’un désir d’humiliation très malsain.

    Il y a toute une symbolique derrière ces immondices. Les cerveaux malades ont certainement créé ces horreurs pour humilier le mâle en le réduisant ainsi à l’état de vulgaire animal sauvage, comme on aime le désigner dans la sphère féministe. Imaginez le scandale que cela aurait créé si on avait aménagé un trou rempli de composte pour que ces dames puissent se lâcher à même le sol sous les yeux de tous les passants.

    Tout cela n’est ni plus ni moins qu’une humiliation de l’homme à l’heure ou celui ci est désigné de tous les maux de la terre ... sacrément gonflé quand on pense que c’est celui ci qui a amené la civilisation !

     

    • Votre commentaire est excellent. Il n’y a rien à rajouter.
      Beaucoup pense comme vous...


    • OUI ! C’est exactement ce que je m’apprêtais à dire : une volonté évidente d’humilier les hommes sur tous les fronts :
      - d’une part en les exposant (ce qui en plus de l’humiliation, permet aussi d’accroître davantage l’état actuel de décadence morale...) ;
      - d’autre part en donnant lieu à un pseudo-débat rendant encore coupables les hommes de tous les maux du monde, pour ainsi "légitimement" les mépriser (dans ce cas-ci, on se permet même de les comparer à des chiens...)
      - cerise sur le gâteau, ça permet aussi de relancer la machine féministe qui aura enfin trouvé une "vraie discrimination contre laquelle lutter légitimement" (parce qu’il faut bien admettre qu’entre le "manspreading" et le "mademoiselle", ça commençait à devenir galère pour trouver un prétexte pour se victimiser de manière crédible... Ici, c’est jackpot ; elles ont un prétexte en or pour dénoncer ces "lois machistes/discriminations misogynes" [...pourtant promues par la très féministe Hidalgo...])


  • Il ne manquait plus que ça,(le Chiottar sur l’hidalgo) .Cette ville devient monstrueuse, c’est apothéose .Ce maire se fout carrément de la gueule des Parisiens, et dire que le m² se vend à prix d’or, et les relents de pisse c’est le cadeau .
    C’est pour quand le seau à merde ?


  • Après le plug-anal vert fluo, les trottoirs arc-en-ciel...,
    les pisse-trottoirs rouge vif

    Parisiens ! Sortez vos masses et détruisez ...
    ...ou encore une manif nationaliste et les amis antifas d’âne Hidalgo. s’en chargeront !

     

  • La maire gauchiste de Nantes, véritable clone d’Hidalgo, en a foutu un depuis un moment juste sur le parvis de la sublime église Saint Nicolas en plein centre, contre un mur cependant. C’est tout sauf un hasard.


  • Je trouve que la RATP devrait reprendre le concept, ça serait bien au bout du wagon.


  • Moi j’aimais bien les pissotières (Vespasiennes), sinon il y avait toujours un coin ou pisser, surtout la nuit dans une ville. Mais ces chiottes sont bizarres, pas de genre de paravent, comme dans les urinoirs d’antan, de façon à ne pas se débraguetter devant les gens, c’est la moindre des choses, merde ! Quand même ! ! lol
    Il reste plus à nos consœurs qu’à apprendre à pisser debout ...


  • Charybde en scylla , elle pourrait s’exprimer dans cet urinoir ou réviser sa prononciation : chèvre !


  • Quel est le sens de cette couleur rouge claquant ? J’arrose le communisme (tendance Gayssot) ? J’aime me faire remarquer ?
    La couleur devrait être discrète. Il fallait prévoir aussi une tôle légère enveloppant l’objet pour que l’urineur ne soit pas visible, qui coulisse sans se verrouiller, dégageant les plantes hors utilisation.
    C’est de l’art : du manneken-Pis dans chaque rue. On a bien eu le plug anal. Je m’étonne que l’objet n’ait pas encore fait l’objet d’une expo aux ministères de la culture et de l’agriculture.
    C’est peut-être une gay-praïde éparpillée, l’intention derrière. Les praïdeurs sont très exhibitionnistes, et il y en a qui adorent qu’on les tienne en laisse. Ils pourront faire leur petit numéro en solo, en pleine lumière, dans chaque quartier. La manif permanente, un pour tous, tous pipi.
    Acte deux : on apporte sa paille après s’être soulagé les boyaux sous le réverbère érigé sur terreau, et on refertilise Paris, en attendant les espaces verts.


  • Comment font les féministes pour pouvoir pisser comme un mec dans ce truc ?!!

     

    • Il y a quelques années, un génial inventeur avait mis au point une sorte d’entonnoir en carton, un peu long, que les dames étaient censées utiliser afin de se soulager n’importe où comme les mecs. Un truc à mettre dans le sac à main (avant, pas après).

      Malgré cette avancée technique incroyable qui aurait pu devenir une véritable révolution sociétale, on n’en a plus entendu parler. Je ne comprends pas pourquoi.

      Si quelqu’un a une idée...


  • Je ne veux pas entendre parler de démarche "écolo" avec ces pissoires ! Si le but caché est d’insiter une certaine population à ne pas uriner n’importe où ; le plus sérieux serait d’éduquer certaines populations telles que les migrants ou les roms "à ne pas pisser n’importe où". On avait mis un bon siècle à éduquer notre gente masculine à coup d’amendes... maintenant on les incite à "repisser à la vue de tous" !!!! Quelle dérive pitoyable. Et, pour les femmes, alors ? Qu’est ce qu’ on fait

     

    • "Si le but caché est d’inciter une certaine population"

      Les mecs bourrés, les alcoolos ?

      Y’a pas une ethnie qui aurait davantage envie de pisser qu’une autre...
      Tandis que sous l’effet de l’alcool ingurgité, tu pisses n’importe où.


    • @Palm Beach Post : "Cult !"

      Comment voulez-vous éduquer les alcolos et les bourrés pour pisser dans ces bacs ? Ils pissent et vomissent en urgence sans s’en rendre compte, c’est pour ça qu’ils pissent partout. C’est le principe même de l’alcool : détraquer le corps et détruire la dignité humaine. Vos bacs rouges, ils ne les verront même pas ! Ou alors ils pisseront sur la bagnole rouge la plus proche qu’il confondront avec un pissotoir.


  • J’y vais de mon témoignage, quitte à m’écarter un peu du sujet de ces pissotières :
    Natif de la capitale, j’y ai fait ma primaire, que j’ai terminé dans l’Essonne (je vous dit pas le contraste éducatif à l’école), collège, lycée, et retour à Paris pour les dernières belles années qu’il était encore possible d’y vivre (les 3 premières années 2000, j’avais la vingtaine).
    Après diverses destinations du Sud de la France, j’ai tenté de m’y réinstaller en 2010, de façon non préméditée, j’ai donc trouvé hébergement chez un proche, trouvé un boulot plutôt pas mal de chef de rang près de Cluny, et je regardais les annonces logements régulièrement. Quelques mois de cette "nouvelle" vie parisienne ont suffi à me faire sombrer en dépression, et en regagnant le Sud, instinct de survie oblige, je m’étais fait cette réflexion :"Ma ville ne veut plus de moi"
    Aujourd’hui, avec le recul, je saisis la portée de cette réflexion. Et je lui réponds :"Vu ce que tu deviens, c’est moi qui ne veux plus de toi".



  • Laurent Lebot, l’un des deux designers de l’entreprise Faltazi.



    Les mecs si ils sont designers, moi je suis le cinquième Beatles, faut arrêter, ces urinoirs sont immondes.

    Bon j’ai regardé un peu, le gonze il a fait ses études de "design" à l’École Nationale Supérieure de Création industrielle.

    C’est une insulte à l’industrie, les robots d’emboutissage chez Renault ont plus de gueule.
    8 850 € l’année pour un cursus sur 5 ans (le redoublement coûte cher), pour pondre cette daube d’un rouge...euh...je peux même pas qualifier.

    En plus c’est complètement discriminatoire, là c’est gratos pour les hommes mais pour les femmes faut payer pour accéder à un chiotte Decaux. (Bah oui, j’utilise leurs armes sémantiques mais comme dirait Dieudo, quand tu veux jouer au c0n, là t’es tombé sur une 5ième dan).

     

    • Ben les nanas vont continuer à se contenir ou à payer....Le hic c’est que tu va dans un bistrot tu bois un café, tu vas aux toilettes et après 30 mn rebelote :) Le café est diurétique ...La première fois que, petite provinciale de 16 ou 17 ans , j’ai débarqué à Paris je rentre dans un "café" que j’ai payé 10 balles à l’époque c’était énorme ! et je cours aux toilettes et là une dame pipi me réclame de l’argent pour utiliser les toilettes ...J’ai piqué une colère noire et l’ai envoyé balader en traitant tout le monde de voleur... Depuis ma technique est d’entrer et demander si je peux utiliser lese toilettes pour un euro sans consommer : c’est beaucoup plus satisfaisant pour tout le monde et parfois de gentils bistrotiers refusent l’euro :) que je laisse quand même...


  • Mis à part les roms,j’crois que ces trucs sont destiner aux fêtards,soiffards et clochards alcoolos qui,le soir ,très tard, n’auront pas à arroser le phare d’une jaguar, le caniveau d’un trottoir ou souiller les bénards de leurs vessies tricardes....D’autres connards pensent à eux à défaut de panser les plaies de cette ville croulante et vacharde !


  • Hidalgo, elle a beau être pisse and love, elle a des projets de merde.
    On lui a dit d’arrêter, mais bon... autant pisser dans un violon.


  • A 2’13 dans la vidéo des GG, le monsieur dit "c’est quelque chose qui haBite l’homme" ...
    Même quand ils en parlent des urinoirs c’est sexy sans le vouloir !


  • Avant de venir en France et de voir de mes propres yeux à quoi ressemble ce pays de Hugo, Rousseau, Voltaire, Jean jauresse, je n’imaginais pas une seconde que la France peut être si dégradée qu’elle est aujourd’hui. j’aurais préféré mille fois ne pas connaitre la réalité de ce pays et garder en tête l’idée que je me suis faite quand j’étais étudiant à la fac des lettre entrain de lire Balzac, Hugo, les chansons de Roland etc... La France d’aujourd’hui c’est la misère, la racaille, la délinquance, la violence, l’insécurité, les impôts... Quelle triste France.


  • Et les mains, celui qui utilise cet urinoir... il se les lave quand ???
    Quelle est la fréquence d’entretien de ces "uritrottoirs"... ?

     

  • S’il est probable que tout jeune Parisien rentrant d’une soirée bien arrosée (jeu de mots involontaire) trouvera toujours plus facile de se soulager contre le premier mur disponible ; on se demande cependant si Mme Hidalgo connaît le mot “pudeur”.
    Quant est-il aussi des piétons à côté de l’utilisateur qui n’ont peut-être pas du tout envie de voir quelqu’un en train de se débrailler pour pisser ?
    A moins que le projet ne vienne compléter le programme d’éducation sexuelle des enfants...alors tout devient clair ! Paris est bel et bien soumis à un gang de satanistes.


  • Louis Chevalier en a dit beaucoup dans son livre "L’assassinat de Paris"

    https://debord-encore.blogspot.com/...

    Ayant habité le 19ème il y a trente ans, mon beau-père guadeloupéen, repartit vivre là-bas, a eu l’année dernière l’idée de revenir voir le quartier... mal lui en a pris ! Il en est reparti estomaqué, écœuré et révolté.

    Un second volet d’Amélie Poulain... vite !!!


  • Quelle ségrégation, quelle inégalité ! Au nom de l’égalité tant prônée, je réclame, que dis-je, j’exige des pissotières pour les femmes. Sinon je dépose plainte.

     

  • C’est pour pouvoir balancer des amendes aux hommes pour attentat à la pudeur.

    Du coup, il se passe quoi avec leur truc écolo quand il pleut ? Ça recycle le purin sur le trottoir ?


  • Un "uritrottoir" ? Ça veut dire qu’on peut pisser n’importe où sur les trottoirs avec une balise rouge ?


  • Moi, ce qui m’a fait rire, c’est que dans le premier sujet vu à la télé sur ces pissotieres, certains s’indignaient que ce service soit réservé aux hommes...on a les indignations qu’on peut.


  • Ils auraient pu faire des choses un peu plus conviviales un peu à l’image des nouveaux sièges que l’on a produits au 19ème.
    Ainsi, on aurait pu nommer les biplaces de "confidents", et les triplaces "d’indiscrets".

    Il y en a eu quelques-uns, triplaces, dans le centre, très bariolés. J’ai l’impression qu’il sont apparus et disparus avec les gay games.

    Il faut dire que certaines rues près de Beaubourg sont invivables à cause des effluves. Il faut vraiment se tenir les naseaux si l’on doit y passer.
    Les gens du quartier ont ainsi rebaptisé le petite rue Saint Bon en rue sent bon.


  • Vous verrez sur le site ma ville idéale que plus une ville est de droite, plus la note est bonne.

    Plus il y a de chance dans une ville moins la note est bonne.

    Plus les résultats au bac sont bonnes, plus la note est bonne.


  • C’est quand qu’on lui offre une machine qui distribue des coups de pieds au c... ?

     

  • Il parait qu’ils vont en mettre dans les TGV (Toilette Grande Vitesse)


  • Ils ne peuvent pas installer des vrais sanitaires comme sur les aires d’autoroute ? Ou alors faire comme les femmes, se retenir !! Mon pays va devenir un pays comme certains pays africains, asiatiques, ... où les conditions d’hygiène n’existent pas. Entre tous les détritus, les crachats, etc.... Je n’en peux plus de voir ça !!! C’est insupportable tous ces gens sales.

     

  • l’urine enfin réhabilitée grace à notre ambassadrice de Paris Anne Hidalgo ! à quand la merde ?


  • Si à coté de ton urinoir, tu mets une buvette , on se croirait à la fête de la bière
    Âne Hidalgo est plus Berlinoise que Francaise finalement
    Ouuuu les z’heures les plu.........................


  • Pourquoi pas des toilettes publiques plus nombreux, propres et gratuites, tout simplement ?
    Puis augmenter le nombre de poubelles sur les trottoirs ?
    Ca serait un bon début...


Commentaires suivants