Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Il faut se libérer de l’emprise américaine et se rapprocher de Moscou", clament des hauts gradés de l’armée

Dans une tribune que nous publions, une dizaine de militaires de haut rang ayant quitté le service et regroupés au sein du Cercle de réflexion interarmées, s’inquiètent de la participation de la France au prochain exercice militaire de l’OTAN.

 

Defender 2020, le prochain exercice militaire de l’OTAN, soulève un débat majeur. Quand bien même on craindrait les « cyber-intrusions » russes ; même si, pris de court par le retour populaire de la Crimée dans le giron russe, les Européens gouvernés par l’Amérique furent tétanisés par l’habileté de Poutine, il n’en reste pas moins qu’organiser des manœuvres de l’OTAN, au 21ème siècle, sous le nez de Moscou, plus de 30 ans après la chute de l’URSS, comme si le Pacte de Varsovie existait encore, est une erreur politique, confinant à la provocation irresponsable. Y participer révèle un suivisme aveugle, signifiant une préoccupante perte de notre indépendance stratégique. Est-il possible que la France s’en dispense ?

Le surgissement d’un fléau planétaire qui confine près de 4 milliards de Terriens, éclairant d’une lumière crue les grandes fragilités de l’humanité, pourrait contribuer à nous débarrasser des vieux réflexes de guerre froide. Faisant soudain peser une menace existentielle, ce fléau transfrontalier hiérarchise les priorités stratégiques, dévoile la futilité des anciennes routines et rappelle le poids de notre appartenance à l’ensemble eurasiatique, dont la Russie est le pivot ancestral.

 

 

Certains peuvent redouter de choquer nos partenaires de l’Est européen encore accablés par les souvenirs du rideau de fer. Ils oublient cependant qu’en 1966, il y a plus d’un demi-siècle, Charles de Gaulle dont tout le monde se réclame, mais que personne n’ose plus imiter – sauf en posture –, avait purement et simplement signifié à l’allié américain à qui l’Europe et la France devaient pourtant leur survie, qu’il n’était plus le bienvenu à Fontainebleau. C’est que le « Connétable », ayant chevillé à l’âme l’indépendance du pays, n’avait pas oublié qu’en 1944 Roosevelt avait l’intention de mettre la France sous tutelle administrative américaine.

 

 

Pourtant, nombre de militaires d’abord, au prétexte que l’OTAN était une norme opérationnelle et technologique, pourvoyeur à l’occasion d’un appui logistique essentiel, n’ont cessé de militer pour contourner l’affirmation d’indépendance gaullienne, sans cesser de s’en réclamer.

Ensuite, du côté des politiques dès avril 1991, dans l’opposition, appuyant Philippe Seguin contre Charles Pasqua et Jacques Chirac, François Fillon également opposé au traité de Maastricht, avait tenté la quadrature du cercle dans une tribune du Monde. Il y soutenait que l’Europe de la défense était une « chimère », tout en proposant de « placer ses alliés au pied du mur en proposant une véritable européanisation de l’alliance atlantique, en concurrence avec l’actuel projet de simple replâtrage de l’OTAN sous leadership stratégique américain. » Son but était également de préparer le retour de la France dans le commandement d’une OTAN repensée, à l’aune, disait-il de « l’esprit de 1949 » avec une « européanisation de tous les commandements » et « coopération et interopérabilité des forces plutôt que leur intégration ».

 

 

Nicolas Sarkozy décide de « rentrer dans le rang »

Dès son entrée à l’Élysée en 1995, Jacques Chirac, pourtant le premier héritier de l‘exigence d’indépendance sous le grand pavois de Charles de Gaulle, entamait les négociations pour le retour de la France dans le Commandement intégré de l’Alliance. En échange – mais sans réel moyen de pression – il réclamait l’attribution à Paris du poste de Commandement du flanc sud de l’Alliance à Naples, tout de même port d’attache de la 6ème flotte de l’US Navy. Un article de Libération dont la lecture est édifiante détaillait le 27 février 1997, sous la plume de Jacques Amalric, ancien correspondant du Monde à Washington et à Moscou, les dessous de ces marchandages. Chacun jugera à quel point les contorsions sémantiques contrastaient avec l’inflexible fermeté gaullienne, 30 ans plus tôt.

Au passage, il est juste de rappeler que c’est la gauche française qui, apparemment à contre-emploi, s’est opposée au sabordage de l’héritage gaullien. En 1997, Lionel Jospin, devenu premier ministre, affronta directement Jacques Chirac sur cette question.

Mais celui qui a décidé de « rentrer dans le rang » de la structure militaire intégrée c’est bien Nicolas Sarkozy, venu en août 2007 aux États-Unis rencontrer Georges Bush. Le résultat fut l’annonce faite par le Président Français devant le Congrès des États-Unis, le 7 novembre 2007, 41 ans après l’affirmation d’indépendance de Charles de Gaulle. L’affaire fut entérinée par le parlement français saisi par une motion de censure, rejetée en 2009. Pour le prix de son retour, Paris reçut la compensation du Commandement non directement opérationnel dit « Allied Command Transformation » (A.C.T) basé à Norfolk dont la mission est une réflexion technologique, structurelle, tactique et stratégique en même temps qu’une action pédagogique vers les pays membres, visant à la fois à la prise de conscience et à l’harmonisation.

[...]

Le processus est un renoncement

Nous en sommes là. 54 ans après la brutalité du panache stratégique gaullien, le processus est un renoncement. Aujourd’hui, alors que le pouvoir a abandonné à Bruxelles et à la Banque Centrale Européenne une partie de sa marge de manœuvre régalienne, en échange de la construction d’une Europe dont la voix peine à se faire entendre, quand on écoute les affirmations d’indépendance de la France, on est saisi par l’impression d’une paranoïa. La contradiction diffuse le sentiment d’un « théâtre politique » factice, probablement à la racine d’une désaffection électorale, dont l’ampleur est un défi pour notre démocratie.

Enfin, pour un pays européen déjà sévèrement frappé par d’autres menaces, dans une Union menaçant de se déliter, alors que le voisin grec est confronté à un défi migratoire lancé par le Grand Turc membre de l’Alliance, mais cependant engagé dans une stratégie de retour de puissance par le truchement d’une affirmation médiévale religieuse clairement hostile, aller gesticuler militairement aux ordres de Washington aux frontières de la Russie qui n’est depuis longtemps plus une menace militaire directe, traduit pour le moins une catalepsie intellectuelle, confinant à la perte de l’instinct de survie.

Il faut rechercher les racines de ce naufrage dans notre passé récent. S’étant abîmée à deux reprises au 20ème siècle dans le nihilisme suicidaire, la 2ème fois dans une abjection morale impossible à justifier, l’Europe a, en dépit des vastes apports de ses « lumières », perdu les ressorts moraux de l’estime de soi, condition première d’une affirmation de puissance.

Plus encore, le sillage mental de cet héritage insupportable véhicule toujours un parasitage du jeu démocratique. Interdisant à la pensée conservatrice de s’exprimer, la mémoire du génocide raciste plombe toutes les politiques de contrôle des flux migratoires et de répression des incivilités, y compris celles menaçant clairement l’intégrité du territoire.

Cette dépression morale de la Vieille Europe a conduit à son effondrement stratégique, laissant libre cours à l’empiétement américain. De ce point de vue, il n’est pas étonnant que l’Allemagne se soit aussi longtemps affirmée comme le premier point d’appui stratégique de l’Amérique en Europe.

[...]

Notons cependant que, sévèrement critiqué par sa propre bien-pensance, Trump qui harcèle verbalement l’Europe en même temps que la plupart de ses alliés, est, au contraire de son administration et du complexe militaro-industriel, favorable à un rapprochement avec la Russie.

[...]

Le moment est venu de tenter une pression sur Washington en engageant un dialogue stratégique avec Moscou. Si la France se dispensait de participer à certains manœuvres de l’OTAN aux portes de la Russie, anticipant une menace militaire classique aujourd’hui évaporée, elle sonnerait le réveil de la raison, « coup de cymbale » adressé à Washington et Moscou signifiant la fin des léthargies. Le but ne serait pas un renversement d’alliance, mais un rééquilibrage.

Lire l’article entier sur capital.fr

 

Le 9 septembre, les ministres Parly et Le Drian rencontraient leurs homologues à Moscou :

 

C’était après la rencontre Macron-Poutine du 20 août 2019 au Fort de Brégançon :

OTAN, Russie et Europe, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Mais celui qui a décidé de « rentrer dans le rang » de la structure militaire intégrée c’est bien Nicolas Sarkozy, venu en août 2007 aux États-Unis rencontrer Georges Bush. Le résultat fut l’annonce faite par le Président Français devant le Congrès des États-Unis, le 7 novembre 2007, 41 ans après l’affirmation d’indépendance de Charles de Gaulle. L’affaire fut entérinée par le parlement français "

    Tous les parlementaires qui ont voté ça étaient corrompus, ils ont été payés pour trahir leur pays.

     

  • Bullshits ! Des généraux en retraite ? Autant dire personne ! Ils n’ont pas de nom...
    Ce qui compte, c’est l’opinion arrêtée des élites et des dirigeants en place, le reste ne compte pas,.,

     

  • Ils feraient mieux de faire un coup d’État et d’organiser ensuite un Nuremberg pour punir tous ceux qui ont trahi notre pays.

    Ceux qui ont voté la réintégration dans l’OTAN, ceux qui ont voté les modifications scélérates de la Constitution (plus de vote du parlement avant une déclaration de guerre), ceux qui ont voté le traité de Lisbonne pour faire passer la Constitution Giscard refusée par référendum, ceux qui ont voté la privatisation des autoroutes, etc..

     

  • cela fait plusieurs années que le seul corps constitué qui réfléchit vraiment en France,

    c’est l’armée, même si on peut regretter qu’aucun gradé en activité n’ait signé cette tribune.

    peut être une lueur d’espoir aprés la faillite morale de la police avec les gilets jaunes ?

     

  • Bjr, voir l’entrevue récente avec damien viguier.

    https://www.egaliteetreconciliation...


  • Malheureusement, contrairement à la présentation marketing de Capital, ces officiers ne sont pas des hauts gradés de l’armée, ce sont des retraités dont aucun n’a jamais atteint les sommets de la hiérarchie.

     

    • Ben au dessus de general tu connais un autre grade toi ?????


    • Justement, c’est peut-être mieux, vu que les hautes instances puent la franc-maçonnerie à plein nez. Quant à l’argument qui stipule qu’à partir du grade de commandant (chef d’escadron), le patriotisme disparait au profit de la carrière, je confirme à 200%.


    • Généraux, Contre-Amiral, et Capitaine de vaisseau, excusez du peu... Pfffff !


    • #Francky, #Frederique,

      Il y a cinq étoiles possible chez les généraux (et même 7 pour les maréchaux). Ceux-là, tous ayant largement dépassé les 70 ans, n’en ont que deux, pour la plupart octroyées au moment de partir en retraite pour gonfler le montant de celle-ci, et leur permettre d’impressionner les "pékins" de leur village dans les comémorations...
      C’est comme si Capital expliquait qu’un directeur d’agence, retraité depuis 20 ans, était un haut responsable dans une banque...

      La réalité de l’armée c’est que les officiers sont parfois idéalistes avant 30 ans, mais tous deviennent carriéristes passé ce cap jusqu’à finir donneurs de leçon après 60 ans sur la base d’un courage intellectuel qu’ils n’ont jamais eu quand ils étaient en activité.

      L’armée est un repère de bourgeois/fonctionnaires matérialistes et mesquins, particulièrement jaloux de leur petits privilèges et de leur petite position dans la société. N’oublez jamais que vous avez à faire avec ces gens à des coqs qui ne se sentent plus quand ils arborent des chapeaux à plumes et des "hochets" sur leurs vareuses, bien qu’ils les aient acquis pour leur très grande majorité sans jamais montrer de mérite particulier. Car aucun aujourd’hui n’a fait Dien Bien Phu , Monte Cassino ou Verdun.
      Demain, face aux conséquences économiques et sociales catastrophiques du confinement et de la suite du plan des banquiers apatrides on leur demandera de tirer sur le peuple français. Ils le feront au pretexte qu’ils sont des "techniciens" au service de la république et que la principale force des armées c’est la discipline.
      Ils obéiront de la même manière qu’ils ont accepté sans broncher de ne pas intervenir le soir du Bataclan alors qu’ils ètaient positionnés autour avec leurs équipements de guerre depuis le début du carnage ! .


  • "Et enfin,la volonté de la France de disposer d’elle-même,ce qui est indispensable pour qu’elle croit à son propre rôle,et qu’elle puisse être utile aux autres..."
    Jamais,le rôle de la France,jamais son positionnement et sa géo-politique ne furent mieux exprimés et définis que par Ch. de Gaulle.
    Si justes,que 50 ans plus tard ses paroles sont encore d’actualité comme tous ses discours du reste.
    A chaque fois qu’un de nos dirigeants s’en est écarté,il s’est planté,entraînant avec lui le pays,jusqu’à aujourd’hui où l’on voit ce qu’il est devenu.

     

    • "Jamais,le rôle de la France,jamais son positionnement et sa géo-politique ne furent mieux exprimés et définis que par Ch. de Gaulle" J’ai un avis opposé.

      De Gaulle chevauchait des chimères et sa haine rabique des "anglo-saxons" le faisait délirer. Il voulait devenir le grand leader du tiers monde et faisant mine d’emmerder les américains qui s’en foutaient et n’étaient pas dupes. En temps de guerre froide et de chars russes, ils étaient tout de même une garantie immédiate.

      Le résultat, c’est que la France a une géopolitique picrocholine et inexistante, qu’elle est la risée du monde.

      De Gaulle a largué l’Algérie et le Sahara. Il voulait devenir le héros du tiers monde en génocidant les français d’Algérie. Après, il a dû fait péter ses bombinettes dans le pacifique ce qui a rendu les états marins du pacifique hystériques contre la France. On a dû arrêter ayant atteint des sommets de ridicule et d’odieux (rainbow warrior).

      Maintenant si l’Oncle Sam nous demande d’aller bousculer une bande de bédouin au ... Mali on y va ! Et on perd parce que les automitrailleuses françaises crèvent un pneu dans le sahel et que le porte avion Charles De Gaulle est un nid à virus ! Elle est belle la géopolitique de la France. On est mal avec à peu près tout le monde, même avec Israel qu’on arrose d’argent et dont on répare les sauvageries en attendant qu’ils détruisent nos reconstructions en ricanant reconstruit. La honte.

      .


    • @listener
      Je partage entièrement votre analyse. Certains s’évertuent à trouver des mérites à de Gaulle, tant la comparaison avec les présidents qui lui ont succédé est affligeante pour ces derniers qui sont de pire en pire. De Gaulle, entièrement habité par ses rêves de grandeur, ne s’est pas soucié des ferments de division qui ont été semés pendant la deuxième guerre, puis ont été exacerbés par la crise algérienne et ont ensuite empoisonné durablement la société française. « L’intendance suivra », était son expression favorite. En définitive, il n’a pas empêché, mais contribué à accélérer le déclin de la France, malgré des décisions judicieuses en matière de politique industrielle, qui n’ont pas obtenu tout le succès espéré en raison d’une mauvaise appréciation du contexte géopolitique global et de l’état de « l’intendance », qui n’a pas pu suivre...


  • C’est mieux que rien du tout, mais en effet beaucoup de "beaux esprits", militaires ou non, commencent à s’exprimer, à écrire des livres, à intégrer des blogs ou des sites du net, une fois qu’ils sont bien rangés des voitures. Et même ils restent très gaullistes et américanophile de l’après 1945. Sans compter ceux qui critiquent les gouvernements auxquels ils ont activement participés. Comme également les gauchistes derviches- tourneurs de vestes. En cela ER, Jeune Nation, Rivarol et quelques autres sont exceptionnels.


  • Il faut surtout se libérer de tous les états profonds, qui ne sont rien d’autre que des parasites de réseaux internationaux, qui œuvrent dans leur propre intérêt au détriment des peuples et de leurs cultures.

    L’international est l’ennemi mortel du national !


  • Il faut une France souveraine, point barre. Ni anglo-saxonne, ni slave, ni chinoise, ni européenne, mais française. La fille aînée de l’Eglise n’a de comptes à rendre qu’à Dieu et se doit de porter le flambeau. Putin est une marionette sioniste au même titre que les chinois, les us et que le Vatican.

     

    • Tout cela est assez vrai. Oui il faut commencer par une France nationaliste forte. En même temps on ne peut se passer d’alliances. La question qui est posée là, c’est : Faut-il continuer de croire que les américains seraient une sorte de grand frère qui serait notre allié systématique ou en temps que français dans un espace géographique européen, considérer que la Russie (pas les Ousbeks) ont des éléments en commun avec nous et seront un meilleure rempart comme alliés quand la "Chine s’éveillera" encore plus ? Plutôt que les Etats-Unis qui ont d’autres priorités, une autre culture, un lien ombilical avec Israël, d’autres projets que les nôtres. Le un lien ombilical avec Israël poutine l’a aussi mais dans une politique globale du Moyen-Orient plus équilibrée. Me semble-t-il !




    • Putin est une marionette sioniste au même titre que les chinois, les us et que le Vatican.



      Avec des commentaires qui volent aussi haut, notre "dissidence" ne doit pas troubler beaucoup le sommeil de Netanyahu & Cie.


    • "Putin est une marionette sioniste au même titre que les chinois, les us et que le Vatican.".

      @Astérix

      Félicites à Sion !!! Votre commentaire digne d’un âne prouve que vous êtes un toutou bien Obélixant ou…...un troll.


  • Ces vieux galonnés sont en retard, ils n’ont toujours rien compris . Pour la juiverie mondiale le pays à abattre c’est la Russie : elle a commis un crime impardonnable : elle empêche Israël d’achever de faire détruire la Syrie . Les juifs ont fait baisser le prix du pétrole pour ruiner la Russie, et mis l’économie mondiale à l’arrêt, sous prétexte de "pandémie", pour empêcher précisément la remontée des cours du pétrole . Un gamin de 12 ans pourrait le comprendre, pas de vieux cons pontifiants .

     

  • Les masques devront être vendus entre 1 euro et 10 euros ! Mais Vuitton Dior et Gucci vont obtenir des dérogations pour en vendre autour de 500 euros, des collectors, " témoignage émouvant de la plus tragique pandémie que l’univers a connu "... 1 euro le masque c’est 10 fois trop cher bande d’enc... !


  • il suffit de virer Attali , BHL , Kouchner , Fabius et les corrompus au pouvoir qui les ont aidé + certains parasites des médias qui crachaient sur Poutine et le tour est joué
    les guerres ( sous couvert de Démocratie ) en Ukraine , lybie , Irak , Syrie et la propagande contre l’Iran , c’est pas les français de souche qui l’ ont souhaité -
    50 personnes à foutre hors d’état de nuire et la France pourrait respirer -
    c’est à l’armée et la police de montrer s’ils aiment vraiment la France


  • Sur l’influence américaine, Voilà ce qu’à noté Alain Peyrefitte ("C’était De Gaulle" Gallimard page 396) de ses entretiens avec De Gaulle :

    "Je crois que l’Amérique et l’Angleterre paient "indirectement. Et je t’invite à venir faire des conférences ! Et je t’invite à dîner ! Et je t’invite à faire un semestre dans une université ! Et je t’invite à un voyage de propagande ! Et je t’envoie une caisse de Whisky ! E il n’y a pas tellement besoin de faire d’efforts, car le snobisme anglo-saxon de la bourgeoisie française est quelque chose de terrifiant".

    En fait, cinquante ans après, les américains se foutent de nous. Pour eux, la France est un pays qui pue, ringard, tout juste bon à fournir en bons vins et en roquefort les américains. On est américanisé jusqu’à la trogne. C’est irrécupérable.

    Pour que les choses soient claires et pour qu’on puisse peser dans le monde, il faut demander humblement à devenir un état américain. Tout simplement. Allez, terminés les faux semblants, les petits satrapes ridicules louis-philippard et l’Europe allemande à la con. Directement américains. Tout de suite. Et comme cela, on voterait enfin pour quelque chose et on serait un état fédéré indépendant pour beaucoup de choses et si la France par chance devient un "swing state", elle aura la chance de voir les enfarinés de Washington débouler et un peu nous respecter.

    Et on aura moins d’impôts à payer ! Le risque, c’est qu’il nous prennent pour des indiens et qu’il nous exterminent au whisky frelaté et à la couverture coronavirusée.

    Certains diront : "Mais nous, nous sommes la civilisation, la distinction, les belles dames et les beaux messieurs, le roi la reine et le dauphin" Tu parles ! Regardons ce qu’est devenu le paysage français, bétonné, bitumisé, promotorisé, sillonné d’autoroutes et de banlieues de merde. On aura pas pire mais on aura plus d’argent et on votera. Et en plus on aura des curés mariés "subsahariens" qui se dandineront dans des "big churchs" démentes où on assistera à la messe en bagnole. Le barnum universel partout et qui plait tellement aux enfants..

    Pour l’instant, on est des américains sans droit de vote.

     

    • Je ne vois pas vraiment en quoi la Russie ferait un meilleur partenaire militaire. Les Russes ont une industrie très moyenne et vivent de l’exploitation de gaz et de pétrole (tant mieux pour eux si ils ont ces ressources). Qu’est-ce que vous voulez faire avec la Russie ? Négocier des barils moins chers ? Mais ils sont côtés sur un marché, jamais un exploitant russe n’acceptera de vendre son baril sous le prix de marché.

      Sinon en ce qui concerne l’expansion du soft power et des entreprises américaines, il est du simplement au paysage fiscal et favorable à l’entrepreneuriat des Etats-Unis. Je m’explique : avant Mc Donalds en France, il était impossible pour un jeune homme de manger quelque chose pour 20 francs, tout comme il est impossible aujourd’hui de trouver un plat à moins de 15 €. Et le plat à 15 € sera un surgelé mis dans le micro-onde. Pourquoi ? Parce qu’avec 70% de taxes et charges, le restaurateur est obligé de proposer des prix prohibitifs. Mc Donalds rend donc un service utile : il permet aux gens pas très fortunés de manger quelque chose de chaud rapidement. Evidemment maintenant il y a plus de concurrence avec les pasta box pour ceux qui ne veulent pas mettre plus de 5 €, ou des chaînes concurrentes.

      En ce qui concerne la culture, les émissions américaines percent simplement car elles sont meilleures. La culture est par essence privée : les fonctionnaires sont incapables d’en créer, pour la simple raison qu’un fonctionnaire français est un courtisan juste bon à baisser la tête et à accorder des subsides une fois corrompus. Hors, le mélange détonnant de taxes infernales avec le ministère de la culture (qui donne la majorité de ses crédits à l’audiovisuel soit Ruquiez et Nagui, et la partie restante à l’art contemporien) conduit simplement à la dépletion culturelle : personne ne veut innover culturellement car ce sera bloqué par les fonctionnaires ou par les taxes délirantes.

      Ainsi, les scandinaves ou les britanniques parviennent à maintenir leur industrie culturelle, les allemands un peu moins mais je pense qu’ils s’en foutent.
      Il faut bien comprendre que la production culturelle est privée, et qu’un fonctionnaire ne peut rien faire sinon déprécier ce qu’il touche. Avoir laisser absolument tout dans ce pays aux mains des fonctionnaires est la pire erreur de De Gaulle, et ce pays ne s’en remettra probablement jamais.
      Autre exemple : les japonais et leurs mangas. Avez-vous déjà vu un fonctionnaire dessiner 50h/semaine pour 20pges hedbo ?


  • Au vue de sa population, la France a t elle les moyens d’une politique à la De Gaulle ?...

     

  • Ces branquignols attendent d’être à la retraite (ou à l’article de la mort) pour l’ouvrir. Ça brasse du vent comme d’habitude.


  • ".../... l’allié américain à qui l’Europe et la France devaient pourtant leur survie.../..."
    Il convient tout de même de ne jamais oublier que
    - sans Pearl Harbour et sans leur "prêt" octroyé à la France - qui n’aurait jamais été remboursé en cas d’occupation allemande définitive - les Américains ne seraient probablement pas intervenus physiquement dans le conflit
    - une fois l’intervention opérée, sans la poigne patriotique de de Gaulle, la France ne serait rien d’autre aujourd’hui qu’un protectorat américain
    Alors, la Pax Americana...

    Quant au retour de la France dans l’OTAN, on pourra noter que NS - le chantre du NOM - "Nous le mettrons en place, et personne ne pourra nous en empêcher !"- l’inculte et vulgaire "Président" aura été le cheval de Troie du Pouvoir profond, honte à lui, ce traître à la Nation !

    Par ailleurs, concernant le"Joint Nuclear opérations" avec sa planification de l’emploi d’armes atomiques au cœur de l’Europe, et sa mise en scène lors de ce OTAN Defender 2020, là, il ne s’agirait plus de "catalepsie intellectuelle", mais clairement d’électro-encéphalogramme plat...

    Alors, oui, "Il faut se libérer de l’emprise américaine et se rapprocher de Moscou", c’est une question de sauvegarde du peu d’indépendance qu’il nous reste encore dans cette UE de m**** !


  • Du flan tout ca !!! Soral ecrit des livres depuis 30 ans et eux decouvrent la revolution en 2020 !!!


  • J’ai toujours pensé que l’état profond, en France, valait bien mieux que nos élites...
    .... Mais ce sont les excités américano-sionistes du ’cercle de l’oratoire’ qui font encore la pluie et le beau temps chez nous ; (plus pour longtemps ?)
    La Russie nous tend la main depuis des décennies, il serait temps de le voir ;

     

  • N’attendez rien de l’armée. Tout le commandement est franc-maçon ou plus.

    En cas de gros problème, le système va nous vendre un de ces militaires traîtres.

    Ceux qui en ce moment ouvrent leur gueule contre Macron font simplement acte de candidature pour le NOM.

     

  • La relation entre les Etats-Unis et l’Europe, sans doute la meilleure illustration du syndrome de Stockhlm...


  • Le seul service que l’armée peut rendre à la France c’est de prendre le pouvoir et le rendre quand le ménage aura été fait.
    Qu’en pensent les miltaires d’E&R ?

     

    • Ils sont dix et ils attaquent le rhum !
      Ah ? C’est pas ça que tu voulais savoir ?


    • L’armée est une institution, pas un parti avec une ligne politique (si ce n’est servir la France) définie à laquelle obéissent ses membres. C’est ce que beaucoup d’anti-militaristes primaires ne semblent pas comprendre. Même si les militaires n’en pensent pas moins de nos politiques actuelles (croyez-moi !), l’armée en tant que telle ne peut prétendre prendre le pouvoir, elle en dépend.
      Les seuls scénarios qu’on puisse imaginer sont soit qu’un haut-gradé se présente aux élections et soit élu (comme l’a tenté en 2017 le général Tauzin), soit que des militaires dissidents s’organisent en douce pour effectuer un coup d’état et y parviennent (évidemment très improbable) mais dans ce cas et comme le dit M. Soral, si on se met en danger pour prendre le pouvoir ça n’est pas pour le rendre juste après (et surtout à qui ?).


  • L’Europe occidentale est sous domination otanesque (OTAN), et par voie de conséquence sioniste. Pas plus tard qu’hier, l’Allemagne a fait figurer le mouvement de résistance antisioniste de Samahat Nassrallah, Hizbollah, sur la liste des groupes terroristes. Une décision qui en dit long sur le pouvoir et la colonisation sioniste de l’Occident transatlantique. Sous ce rapport, l’alliance de fait entre Moscou et la résistance libano-irako-syrienne mais également celle entre Moscou et l’Iran, s’inscrit dans le même paradigme aux yeux des pouvoirs aligarchiques sionistes occidentaux. Et Moscou de ce fait loge dans la même enseigne de toutes les cibles de l’OTAN. Cette dernière prend de plus en plus l’aspect d’une structure armée au service des intérêts exclusifs du projet messianique sioniste du Grand Israël.

     



    • L’Europe occidentale est sous domination otanesque (OTAN), et par voie de conséquence sioniste.



      Le pire de tout, c’est que les gens qui participent à ce système de domination sont parfaitement conscients de son caractère néfaste mais s’y plient malgré tout (la gamelle...). Au hasard d’un déplacement, je me suis retrouvé à discuter informellement avec un cadre français de l’OTAN qui, au bout de quelques minutes de conversation, m’a fait la réflexion suivante : "j’espère que commercialement parlant, Airbus va redresser la barre. Enders [leur précédent directeur] était un agent américain, qui a sciemment torpillé Airbus au profit de Boeing".


  • Le jour où les généraux porteront leurs baloches AVANT de basculer en 2ème section, la France aura peut-être une chance d’être sauvée. En attendant ces vieux guignols profitent bien de l’assiette au beurre après avoir été bien serviles toute leur carrière !


  • Ce pays perd toutes ses guerres depuis 1815, après avoir commencé a dilapider son énergie vitale les 26 années précédentes. Trois vies d’homme d’agonie plus tard, le voilà complètement stoppé. On ne peut perdre toute notion de ce que sont vraiment un Peuple, son Pays, sa Nation tout en se laissant trahir et phagocyter ; et avoir un avenir. D’autre part, qu’attendre de qui est incapable de se rendre compte qu’on se suicide en vampirisant son hôte, ou en imposant dans le pays qu’on colonise, les mœurs de l’endroit invivable dont on s’est enfui ? Ils sont le problème, nous sommes la solution. Il suffirait d’un homme...


  • Bonjour

    Le site BusinessBourse.com ( qui alerte sur l’effondrement monétaire, financier, économique et bancaire mondial depuis plus de dix ans ) dit sur sa page Facebook qu’il subit des attaques informatiques depuis le 28 avril 2020. Depuis deux jours, ce site web est inaccessible.


  • Tant que la grande muette sera maquée par les franc-macs elle tapinera sans moufter !!!...


  • On ne les a pas entendu quand
    Hollande avait décidé de ne pas
    livrer 2 frégates à la Russie.
    Sur ordre de l’état profond.
    L’armée complètement infiltrée par
    les satanistes essayent de se rapprocher .
    de ceux à qui ils pourrissaient la vie
    il n’y a pas si longtemps avec notamment
    BHL en Ukraine, les diverses sanctions
    de l’UE contre la Russie.
    Je pense qu’ils essaient de se tourner
    vers un protecteur car Trump en accusant
    la Chine d’avoir diffusée le Coronavirus ,
    accusé aussi la France par le biais du
    Labo P4 livré par la France par Cazeneuve-
    Yves Lévy.
    Poutine doit bien se marrer de voir tout
    ces faux-culs lui faire de l’oeil !!!


  • De quelle "emprise américaine" parle-t-on ?
    Des Etats-Unis sous l’emprise de l’Etat Profond ou bien de l’Amérique profonde ?
    Nommer le véritable ennemi pour le combattre comme dirait Soral !
    Je me méfie toujours des retournements de dernière minute...
    Je ne vois qu’une ligne de fracture : les patriotes et les mondialistes.
    Autrement dit : le gouvernement mondial ou la révolte des Nations...


  • Les militaires brillent par leur absence dans la défense de la République centre les abus de pouvoir incessants de l’exécutif qui foule aux pieds la constitution par ses trahisons flagrantes et répétées qui mettent en danger la survie même de la Nation. Ici il s’agit de la casse à grande échelle de l’économie nationale dans des proportions qui dépassent de loin les dommages causés par une guerre. Même en guerre, l’économie française a toujours continué à fonctionner.L’urgence sanitaire passe devant la survie économique des Français, sans égard pour les conséquences désastreuses à long terme qui vont marquer durablement la vie du pays. L’exemple de la Suède qui est restée une société ouverte démontre à l’envi combien les dégâts économiques auraient pu être évités, au lieu de signer des chèques en blanc au gouvernement qui en profite pour plomber une dette devenue monstrueuse. Depuis que tous les verrous constitutionnels ont sauté, l’exécutif peut appuyer à fond sur l’accélérateur des dépenses sans aucun contrôle des dépenses, ni a priori ni a posteriori. C’est de la folie compte tenu de tous les organismes de contrôle comptables qui existent et qui ne servent à rien.Donc l’armée préfère gamberger sur un hypothétique renversement des alliances plutôt que de faire son boulot qui reste de défendre le peuple français contre les ennemis intérieurs et extérieurs. L’armée est sous le contrôle des civils. Tous les désastres accumulés sous les Républiques successives montrent l’intelligence de la chose. Sauf que la République n’a jamais fonctionné dans le monde réel, puisque son objectif premier est de faire évoluer les citoyens vers un univers régi par la raison détachée des lois naturelles. Attachez vos ceintures, car vous êtes parti pour un long voyage intersidéral vers des contrées inconnues peuplées d’êtres étranges qui vont vous apprendre à vivre ensemble avec les hommes et les dieux. L’armée est partie avec eux quelque part dans l’espace des centres de commandement high tech de la banlieue de Moscou. Les généraux échafaudent des plans contre révolutionnaire pour réinstaller l’ancien régime, à moins qu’ils ne se prennent pour des conquérants de l’Asie centrale terminant l’oeuvre inachevée de Napoléon qui rêvait de refouler l’empire tsariste en Asie pour installer à la place une république slave libre et démocratique.Après tout c’est bien Napoléon qui avait menacé d’affranchir les serfs courbant l’échine sur les terres de Russie occidentale.


  • Enieme demonstration que depuis 20 ans, nos "elites" sont des vendus, des soumis qui ont largement beute contre la France, son modele et ses interets ! L avenement de Sarkozy sonne la fin des veritables personnalites politiques en France et la montee en puissance de vulgaires techno gestionnaires infeodes a Bruxelles et donc a Washington !
    Le champion de la rupturette et de la changeouille ouvre les portes aux plus hautes fonctions de l etat a ce que notre pays compte de plus foireux et voyez qui lui a succede... Flanby ! Jospin n en avait meme pas voulu en tant que secretaire d etat dans son gvt et il devient apres 5 annees de sarkozysme, president de la republique ! En soi ca donne deja le ton sur ce que fut Sarkozy et comme si ca ne suffisait pas il faut rappeler que Hollande a ete la roue de secours du ps, le favoris DSK ayant fait defaut pour les frasques que l on sait... On ira pas s en plaindre mais imaginez la branlee qu aurait pris le nabot si DSK avait pu se presenter !
    Quand a l actuel squatteur de l Elysee il n est que la synthese des 2 pantins qui l ont precede, un concentre de liberalisme economique et de gauchisme societal saupoudre d atlantisme et d immigrationisme forcene !
    Toujours est il que depuis 2007, des gros cons par millions n ont fait que beugler a la necessaire rupture et l indispensable changement pour ne cautionner au final que des etrons incarnant la plus sinistre des continuites et ca dans l effondrement du pays ca pese tres lourd !


  • Et, donc, c’est pour quand le coup d’État militaire ?


Commentaires suivants