Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Il semblerait qu’en élevant mon fils en féministe, je le priverais de devenir un homme à succès"

Belle illustration de l’hypocrisie féministe avec cet article qui masque mal sa fascination pour la virilité assumée et les signes extérieurs de richesse d’un côté, son intégration parfaite au système de domination néolibéral de l’autre...

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Coaching en séduction alpha ou séminaires pour « réapprendre les codes de la virilité dominante ». En élevant mon fils en féministe, voilà que je le priverais de devenir un homme à succès. Au secours. Pétrole et jupette. Une chronique de Marie Thibaut de Maisières.

 

Il y a quelque temps, Julien Rochedy, le très médiatique ex-président des jeunes du Front national, s’est lancé dans le coaching en séduction alpha. Il n’est pas seul, on assiste, depuis une quinzaine d’années, à l’ouverture de nombreux séminaires pour « réapprendre les codes de la virilité dominante ». Cela m’a rappelé une conversation avec un voisin de table nordique qui racontait avoir dû, plus jeune, apprendre les codes de l’alpha (notamment les techniques d’insécurisation) pour séduire les filles du Sud. Alain Soral le disait : «  La prime ne va pas au gentil.  » Au secours, le mâle alpha est-il de retour ?

Si oui, quel échec pour les milliers de féministes qui, depuis les années 60 (et encore plus récemment, dans le sillage du mouvement #metoo) tâchent de « dé-alphaïser » les rapports femmes-hommes ! Il semblerait qu’en élevant mon fils en féministe, je le priverais de devenir un homme à succès. Dois-je me résoudre au fait que « dans notre nature, la sélection naturelle fait que les femmes aiment les hommes forts, dominants et agressifs car ils font les meilleurs géniteurs » ?

Sauf que l’alpha de la nature n’est pas celui que vous croyez ! Le primatologue néerlandais Frans De Waal explique, dans une conférence Ted, que chez les chimpanzés, nos plus proches cousins génétiques, on définit le mâle alpha comme le leader du groupe. (Même si, chez les bonobos, autres cousins tout aussi proches, c’est souvent une femelle). Parfois, il est le plus fort physiquement – pas toujours car il peut accéder et rester au pouvoir en coalisant – mais il est toujours le plus empathique et le plus juste. Ses responsabilités : consoler et maintenir la paix. Son privilège : l’accès aux femelles.

Qui gère les groupes chez nous ? Assiste-t-on à une résurgence des alphas ? Et si oui, qui a accès aux femelles (et aux mâles) ? Est-ce les mêmes individus ?

En politique, on voit émerger deux types de leaders aux antipodes : les « alphas dominants » avec comme trio de tête : Trump, Netanyahou et Poutine. Tous les trois connus pour leur manque d’empathie, leur peu de respect pour les faibles et leurs débordements sexuels (pour deux sur trois). Et les « alphas empathiques » comme Angela Merkel (surnommée Mutti), Emmanuel Macron ou l’irrésistible Justin Trudeau. Les politologues le disent, les premiers plaisent à ceux qui ont peur, les seconds, à ceux ont confiance en l’avenir.

Et en séduction ? Il faut reconnaître que le style « alpha dominant flingue, voiture de sport et dollars » à la Dan Bilzerian continue de fonctionner. (Si vous avez plus de 45 ans, imaginez un Alain Delon barbu sous stéroïdes). D’où, probablement, le succès des coachings alpha ou les travestissements virils de mon voisin de table suédois. Mais avec qui est-ce que ça fonctionne ? Mon ami Charles, plus aguerri que moi aux rapports de séduction dans la jungle moderne (les boîtes de nuit) me disait : « Pour créer du désir, il faut d’abord sortir du lot. Et la technique la plus efficace, est de déstabiliser sa "proie" pour prendre l’ascendant sur elle et que ce soit elle qui cherche à te plaire. Mais si tu la joues trop dominant, tu n’attraperas que les filles qui ont une mauvaise estime d’elles-mêmes et/ou un père peu valorisant. »

Pour la majorité cependant, l’alpha de base n’est plus la panacée ! En effet, malgré un passif de 4 000 ans de conditionnement culturel des femmes à l’insécurité et donc à rechercher un homme dominant – Blanche-Neige, Cendrillon et Aurore, par exemple, ne peuvent se débrouiller seules face à l’adversité, elles doivent se trouver un prince pour se tirer d’affaire –, force est de constater que « l’accès aux femelles » est plus démocratisé chez les humains que chez les chimpanzés (mais moins que chez les bonobos). Avec un peu de confiance en soi (et une hygiène buccale correcte), on peut s’en sortir dans tous les styles.

On assiste d’ailleurs à l’émergence de séducteurs qui n’auraient jamais pu voir le jour, il y a 30 ans, comme Jamel Debbouze, 50 kilos tout mouillé, qui a conquis l’exquise Mélissa Theuriau ou Ashton Kutcher, qui conclut en affichant sa vulnérabilité.

D’ailleurs, si l’on suit la logique darwiniste, à l’heure de l’économie virtuelle, choisir un mâle agressif est totalement contre-productif. Il est celui qui a le plus de chances de finir en prison. Pour améliorer l’espèce, il vaudrait mieux choisir celui qui a 12 doigts et la bosse des maths. Il vaudrait surtout mieux, si nous voulons parvenir à l’égalité réelle, arrêter de valoriser dans la séduction, les signes de dominance chez les hommes, pour que ceux-ci cessent de les manifester pour nous plaire. Mais c’est un autre débat !

Bref, pour ma part, je m’en vais continuer d’élever mon fils en féministe en espérant avoir en retour, une belle-fille bien dans sa peau. Et je vais m’efforcer de rendre mes filles assertives pour éviter d’avoir Dan Bilzerian comme gendre.

À lire, sur E&R :

La réalité des rapports hommes-femmes, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • Avec un peu de confiance en soi (et une hygiène buccale correcte), on peut s’en sortir dans tous les styles.



    Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! C’est ça, bien-sûr ! ^^
    Je n’ai jamais eu de problèmes de confiance en moi, pas de peur de prendre la parole en public, j’ai ma propre entreprise et je gère une association dont je suis le président depuis déjà 3 ans (et je me lave les dents 3 fois par jour) ... et pourtant, à 35 ans : je suis toujours célibataire, sans enfants avec quasiment 1 à 2 courtes conquêtes féminines au compteur (pas plus de 3 semaines un mois de vie commune) la faute à quoi ? Obligation de vivre à la campagne pour mon boulot, loin de la grande ville (où convergent toutes les femmes) et donc vivre loin des femmes, de la drague et de l’expérience. Donc, je vous rassure. La confiance en soit et les projets, c’est bien...mais ça ne suffira JAMAIS ! La séduction, c’est un sacerdoce coûteux.



    Jamel Debbouze, 50 kilos tout mouillé



    Et combien de millions d’euros pèse-t-il ? A mais oui, j’oubliais, les femmes sont étrangères à l’argent, c’est bien connu. ^^



    Pour améliorer l’espèce, il vaudrait mieux choisir celui qui a 12 doigts et la bosse des maths.



    Problème, il baise moins bien que celui qui est violent-agressif et qui a "le plus de chances de terminer en prison" ... D’ailleurs vous avez vu toutes les demandes en mariage que reçoivent les condamnés à mort médiatisés ?



    en espérant avoir en retour, une belle-fille bien dans sa peau.



    Ou pas de belle-fille, plus certainement.



    Et je vais m’efforcer de rendre mes filles assertives pour éviter d’avoir Dan Bilzerian comme gendre.



    Elles iront se faire baiser (puis jeter) par des Dan Bilzerian et finiront, par défaut, avec un homme "normal" (ni un mec ultra-violent, ni une fiotte, juste un homme normal) qui leur fera se révéler que leurs critères de sélection des hommes étaient mauvais ; et par frustration (ou pour ne pas avoir à faire d’auto-critique), elles lui feront vivre l’enfer ... enfer dont il s’évadera dans les bras d’une maîtresse peut-être pas plus jeune et plus jolie mais moins râleuse. D’où les divorces, les enfants ballotés entre parents irresponsables et conduits à devenir des ratés et qui ne retiendront de leur mère que les leçons venimeuses qu’elle leur aura appris concernant la méchanceté des méchants hommes.

    Bref, l’ambiance affective dans laquelle baigne l’ensemble de la jeunesse occidentale.

     

    • Malgré sa longueur, j’ai lu votre message d’un seul trait et avec délectation.
      Je pense la même chose que vous, d’ailleurs regardez les féministes, la plupart sont des thons doublés d’un caractère acariâtre, à rendre un taureau impuissant.
      Les filles canons se foutent complètement de ces considérations et cultivent leur féminité pour accéder et se maintenir au meilleur.
      J’ai, aussi bizarre que cela puisse paraître, toujours plus facilement séduit les canons, que les filles moyennes, car elles sont en règle générale plus sympa et se laissent aborder sans établir un rapport de force qu’elles savent en leur faveur.


    • @Ultramarrant
      Il est vrai que ton message est sympa et respire un peu la réalité, mais faut pas voir tout en noir
      Fils de soixantuitard et d’une mère paumée, ballotté de foyer en parents ou grand parents, un coup à gauche, un coup à droite, un coup en foyer
      Aujourd’hui papa d’une grande famille (7), à mon compte, marié et catholique pratiquant (à une femme je précise) , propriétaire , etc.......
      C’est peut-être mon parcours qui m’a construit rien n’est figé
      Tu est maître de tes choix
      Si tu pars perdant tu arriveras perdant
      La vie est une lutte perpétuelle
      Bien à vous ne baissez pas les bras


    • @Ultramarrant
      Il est vrai que ton message est sympa et respire un peu la réalité, mais faut pas voir tout en noir
      Fils de soixantuitard et d’une mère paumée, ballotté de foyer en parents ou grand parents, un coup à gauche, un coup à droite, un coup en foyer
      Aujourd’hui papa d’une grande famille (7), à mon compte, marié et catholique pratiquant (à une femme je précise) , propriétaire , etc.......
      C’est peut-être mon parcours qui m’a construit rien n’est figé
      Tu est maître de tes choix
      Si tu pars perdant tu arriveras perdant
      La vie est une lutte perpétuelle
      Bien à vous ne baissez pas les bras


    • Je me suis bien marré mais vous avez raison de A à Z !


    • Encore ce discours victimisant les hommes et diabolisant les femmes....
      C’est un peu facile, non ?

      En tant que femme, mon experience est tout le contraire.
      J’ai 30 ans, je suis travailleuse, baroudeuse adorant la nature, pas vénale pour un centime (arretez messieurs avec ce cliché... les femmes aujourdh ui travaillent dur comme vous pour gagner leur croute) et je suis celibataire, apres avoir donné tout (mon coeur et mon argent) à un homme qui m’a bien utilisé en fin de compte. Des hommes laches et manipulateurs, il y en a je vous le dis. Et ceux "qui ne sont pas prets..." (pas pret a quoi, a vivre ?)
      Mais nous parlons d’individus, essayons donc de ne pas faire de generalisations pueriles.
      C’est triste je vous l accorde mais reste nos experiences personnelles d’individus ayant affaire a d’autres individus avec leurs propres experiences.
      Et non pas "la femme", cela ne veut rien dire.


    • @ Loua



      Des hommes laches et manipulateurs, il y en a je vous le dis.



      Ça, je ne dis pas le contraire, Loua ... Hélas, ces hommes-là ont beaucoup plus de succès auprès de la gent féminine que ceux qui sont plus honnêtes. Il suffit de comparer : "J’ai rencontré Brad Pitt lors d"un de mes voyages d’affaire aux USA où j’ai fait gagner des millions à ma boîte", bizarre, ça marche bien mieux que : "J’ai fait 10 ans d’études pour un poste dans un domaine qui ne prend aujourd’hui plus personne (musées/bibliothèques) aussi j’ai décidé de me lancer dans un autre domaine, moi-même, sans formation, en apprenant au fur et à mesure et je débouche le champagne tous les mois où je gagne plus de 1000€ ..." Là, bizarrement, quand t’es honnête : y a plus personne ! ^^



      Et ceux "qui ne sont pas prets..." (pas pret a quoi, a vivre ?)



      La vie, ça coûte cher (boîte, fringues, appartement en ville, voiture, restaurant, etc.) ... et quand tu as tout dépensé, tu n’as plus de vie.


    • Ultra marrant,

      M’enfin il n y a pas que l’argent.
      On se creer plus de besoins que nous en avons reellement et apres on se prend dans l’engrenage en pensant que nous n’avons pas le choix.

      Vous savez les femmes authentiques recherchent l’honneteté. C’est pour ma part la seule chose que je demande à l’homme que j’aime : de l’honneteté et du respect.
      Apres peut etre etes vous attiré par un type de femmes aux antipodes que ce que vous recherchez consciemment ?
      Pour les femmes attirées par les manipulateurs, ce n est pas si simple... au début ils cachent bien leur jeu croyez moi... ils attendent que leur proie soit amoureuse, se confie... et ensuite utilise ses failles...
      Les femmes ont en general un gros manque de confiance en elles. C’est pour cela qu’elles sont attirés par ce type d’homme dégageant de l’assurance. C’est assez logique.

      Je vous souhaite que la vie vous apporte une belle personne sur votre chemin..
      Et pour moi aussi...


    • #2003459

      @ Loua @Ultramarrant
      Vous voulez rencontrer des personnes simples, saines , allez à l’Eglise, militez dans vos sections locales E&R, Civitas, les veilleurs, l’AF engagez vous aux sein d’associations agricoles, Civam, Apiculteur de votre région , faites du woofing , baladez vous sur les marchés ruraux , aidez des maraîchers, des AMAP, des communes, etc...
      C’est pas les endroits, ni les projets sain qui manquent en France
      Evidemment si tu recherches une bimbo siliconée, il faudra plus qu’un panier de légumes bio, un bocal de miel et une balade en tracteur
      Mais les gens seuls comme vous sont pléthore en France
      La beauté n’est pas toujours celle que l’on croit (si il faut Cara Delevingne est conne comme ses pieds , pue de la gueule le matin, et est chiante toute la journée alors une petite paysanne ou caissiere du supermarché de ton village et...... ?)
      Faut pas toujours se compliquer la vie


  • S’efforcer de rendre ses enfants assertifs, c’est vraiment en faire des crétins :

    assertion
    nom féminin
    (latin adsertio, de adserere, affirmer)
    - Proposition, de forme affirmative ou négative, qu’on avance et qu’on donne comme vraie.
    - Affirmation catégorique de quelque chose qu’il n’est pas possible de vérifier.


  • Hé oui , en élevant ton fils comme une progressiste féministe, non seulement tu n’en feras pas un homme, mais en plus il souffrira toute sa vie d’un mal inextricable. Sans le savoir, tu vas transférer toutes tes névroses sur lui, et il aura du mal à s’accomplir .

    Ça le poursuivra jusqu’à sa mort , et ça fera une tafiolle de plus

     

  • S’efforcer de rendre ses enfants assertifs, c’est vraiment en faire des crétins :



    assertion
    nom féminin
    (latin adsertio, de adserere, affirmer)

    - Proposition, de forme affirmative ou négative, qu’on avance et qu’on donne comme vraie.
    - Affirmation catégorique de quelque chose qu’il n’est pas possible de vérifier.




    Ça, c’est en français. En anglais par contre, assertive veut bien dire afficher une confiance en soi, une personnalité forte.
    Elle ferait mieux de leur apprendre à s’exprimer en français car meilleure est l’expression, plus grande est la liberté.

     

  • Pour le futur de notre société , je compte beaucoup sur le féminisme inhérent à l’Islam, pour redresser la barre et reprendre le cap.

     

    • C’est pour cette raison que je ne suis pas fermement opposé au grand remplacement (total ou partiel) en Europe de l’ouest. Pourquoi-donc vouloir défendre la "race blanche" alors que :

      1) Celle-ci ne demande qu’à être remplacée (regardez les résultats des dernières présidentielles en France) ?

      2) La plupart des jeunes hommes blancs sont (ou vont être) exclus de la possibilité d’enfanter et de faire poursuivre cette fameuse "race blanche". Alors, à quoi bon vouloir un avenir pour des enfants qui ne sont pas les vôtres et qui seront élevés par des femmes blanches ravis de ne pas "subir" un homme dans leur vie ?

      3) Les peuples remplaçants ont, eux, une bien meilleure mentalité concernant la place des hommes et des femmes, concernant l’homosexualité ou concernant le conflit israélo-palestinien, par exemple. Demandez à un "blanc" moyen ce qu’il pense du féminisme, de l’homosexualisme ou du sionisme et osez après me dire que ça mérite d’avoir une descendance.

      4) Si l’on se place d’un point de vue individuel et court-termiste : c’est pas de bol parce que ça signifie que l’on va être très nombreux à mourir seuls entourés de chats. Mais si l’on se projette dans le collectif, la transcendance et dans le long terme : laisser mourir la "race" qui aura le plus trahi les règles naturelles de l’amour et des relations hommes-femmes qui existent depuis toujours (et qui existeront toujours) pourra envoyer un message salutaire aux autres peuples. Le féminisme est un poison pour le peuple qui l’emploie et comme tous les poisons il tue ... le sort des peuples "blancs" d’europe de l’ouest devenus minoritaires chez eux (c’est pratiquement déjà le cas en Suède) devra être gardé en mémoire pour que cette erreur civilisationnelle ne se renouvèle plus.


    • @King Gainer

      Cet ethno-masochisme à l’état pur est basé sur la croyance que les Africains seraient plus virils et plus traditionalistes que les Français de souche, ce qui est une idée reçue. Les Africains sont autant féminisés, sinon plus, que les de souche. En témoigne leur surreprésentation parmi ceux qui ne savent pas se tenir et qui garnissent nos prisons. Ce sont des espèces de tafioles hystériques, certainement pas des hommes droits.


    • Non et non.
      Les civilisations qui ignorent la femme et la font valoir moins qu’un homme (elle hérite moitié moins que son frère par exemple ; deux témoins féminins en justice ont la valeur d’un seul témoin masculin) ne produisent pas de civilisation véritable et dépendent de celle des autres.
      Et puis les torgnoles systématiques... Je sais bien que certains rêvent la nuit de scènes sanglantes après avoir vu Schiappa aux infos, mais quand même.
      Il y a toutes sortes d’hommes séduisants, il faut arrêter avec les stéréotypes. Certains les séduisent toutes, comme certaines les séduisent tous. Ils sont peu nombreux. Les autres se plaisent l’un l’autre pour des tas de raisons, avec toutes sortes de caractères, doux, rude, risque-tout, prudent, studieux, bosseur, tête folle...
      Faut pas exagérer.
      Aujourd’hui le critère principal c’est "t’as du pognon ?" de femme à homme. D’homme à femme, ça dépend.
      L’éducation dite "féministe" donne des filles pénibles dans l’enfance, puis écrasées par une espèce de brute à l’âge adulte, ou reproduisant le schéma maternel, exigeantes avec un type patient ou mollasson. Et des garçons timides, qui peuvent tomber sur une maritorne aussi bien que sur une maman bis, pas compliquée celle-là, ni contrariante.


    • @Titus, les Africains autant féminisés que les de souche ? Mec laisse moi rire. Je vais te parler de ce que je vis. Ce n’est pas parce que tu aperçois 2 ou 3 travelots blacks dans paname que ceux-ci sont représentatifs des afro-descendants plus largement.
      1/ Ceux que tu cites sont bien souvent nés en France Métropolitaine et ont souvent un discours dénué d’attachement et d’enracinement comme on peut souvent l’entendre de la bouche d’un parisien.
      2/ Va faire un tour en Guyane parler, ou chez moi en Guadeloupe, rencontrer monsieur "Tout le monde", lui demander son avis sur le féminisme, l’homosexualisme , etc.. et donne moi le résultat de tes sondages.

      3/ Franchement, ton discours est décalé par rapport à la réalité.
      Cas pratique : Une nana hyper bien gaulée s’est présentée à l’accueil du bureau la semaine dernière. Un vrai canon. Nous étions 5 mecs à prendre le café, j’ai été le seul à me retourner sur son passage, c’est à dire à remarquer que c’était vraiment une belle femme et j’ai naturellement levé les yeux au ciel (En me faisant une bonne remarque dans ma tête, dans mon bon créole). Aucun de mes 4 collègues n’a eu le petit scintillement.

      Cette même expérience il y a 15 ans n’aurait sûrement pas donné le même résultat.
      Idem avec un collègue du bled, en un regard échangé, on se serait compris dans un mot.

      Pour rappel, les afro-descendants ne sont pas "encore" sensibles aux sirènes du féminisme et de la féminisation des esprits dans leur grande majorité. Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a aucunes répercussions sur nos populations, juste qu’il manque tellement de médiations sociologiques que le terreau n’est pas encore fertile pour que germe la graine féministe. Nos sociétés sont encore extrêmement hétéronormatives et nos populations n’ont pas encore atteint le niveau d’athéisme et d’apostasie suffisant pour laisser croître l’idée d’une laïcité dominante qui ferait rentrer toutes les moeurs dans la catégorie ultime des libertés individuelles incriticables.

      Rien que dans les rapports homme-femme, par rapport à mes collègues métropolitains, je me sens complètement déphasé, en total décalage, limite gêné. J’aime discuter avec les femmes du bureau, j’aime bien flatter celles que je trouve jolies et ça leur plaît. Aucun d’entre eux n’ose. Et ça c’est la réalité des faits !


    • Il n’y a pas de féminisme inhérent à l’islam comme il n’y a pas de société inhérente à l’islam. Il y a des femmes, des hommes et des sociétés en fuite dans toutes les directions, vers le passé le mode féodal, vers l’absurde le mode féministe hystérique et d’autres directions qui peuvent aller vers n’importe quoi, mais certainement pas vers un monde apaisé avec des relations apaisées ce qui est l’idéal de l’humain en tant qu’animal domestiqué par la civilisation. Il y a plutôt crise de civilisation et tout le monde est touché.


    • @juanitoles

      Ce que je veux dire, c’est que les marqueurs les plus importants de la féminisation des hommes ne sont pas ce que tu crois. La virilité, ce n’est pas faire un collé-serré ou siffler une femme dans la rue. La virilité, c’est être droit dans la vie, protéger sa femme et sa famille en la mettant à l’abri du besoin, c’est savoir éduquer ses enfants pour ne pas en faire des êtres gauches et pervers incapables de contrôler leurs pulsions et qui sombrent dans la drogue et la délinquance.
      Alors qui sont les plus virils ? Certainement pas les Français de branche africaine.


    • @ juanito114

      Il est clair que le système ne cessera jamais de persécuter moralement ceux qu’il a pourtant déjà vaincu (ou essayé de vaincre) physiquement.

      Les arabes passent dans tous les médias systématiquement comme des terroristes ... paradoxalement victimes perpétuelles de racisme.
      Exploiter et recoloniser le territoire des africains ne suffisant pas, maintenant il faut faire passer l’homme africain comme une tante qui se trémousse sur de la techno (les dernières frasques de Macron à l’élysée sont assez révélatrice de la place que ces gens veulent pour les noirs) ; remarquez, avant ils étaient systématiquement des gens violents, infantiles, violeurs, qui mangent du poulet et des pastèques. La mode évolue, la connerie aussi.


    • @Titus, concernant les marqueurs, on est totalement d’accord (même si toute l’esbroufe qui vise à épater la galerie fait aussi partie du jeu, un peu à l’image des parades de certaines espèces animales pour séduire les femelles, et ça marche encore sur la gente féminine). Par ailleurs, je ne les réduis pas à cela, j’ai juste pris un exemple parmi tant d’autres qui illustre de la manière la plus caricaturale possible les différences de comportement qu’il peut y avoir et qui nous font que, malgré tout, les afro-descendants estiment avoir quelques points d’avance. A titre personnel, je suis père d’un petit garçon et je m’efforce de porter ma famille à bout de bras face à toutes les épreuves, j’essaie d’éduquer mon gamin avec des principes, je pousse ma femme à s’accomplir et à se réaliser, j’essaie de les valoriser à travers tout ce que je fais et ils savent qu’ils peuvent compter sur moi. Pourtant, tu peux me croire, j’en ai subi, des saloperies par le passé comme les violences conjugales (insultes, menaces à l’arme blanche) et cela ne m’a pas empêché de garder mes valeurs pour continuer à apprendre à être un Homme. Quand je me regarde dans un miroir le matin, je ne doute pas, même quand tout ne se passe pas comme prévu. Je pense que c’est tout cela, aspirer à la virilité tout du moins ça y participe beaucoup en tout cas.


  • "... je le priverai de devenir un homme à succès"
    Oui mais pas de devenir un homme à sucer.

     


  • Parfois, il est le plus fort physiquement – pas toujours car il peut accéder et rester au pouvoir en coalisant – mais il est toujours le plus empathique et le plus juste. Ses responsabilités : consoler et maintenir la paix. Son privilège : l’accès aux femelles.



    Quelle merveilleuse et exotique espèce que le chimpanzé : le jour où une demi-fiotte incapable de s’affirmer en public pour ne pas "créer de conflit" aura du succès auprès des femmes. Il faudra me la montrer que je la prenne en photo.

    Ensuite, mettre Trump & Poutine au même niveau que Bibi est assez particulier, mais bon, passe.



    Trump et Poutine (...) plaisent à ceux qui ont peur



    Donc, à ceux qui sont dans les réel et qui ont des responsabilités (professionnelles ou familiales). Je défie quiconque qui essaie de s’en sortir, qui essaie de travailler honnêtement de dire qu’il n’a pas peur pour son boulot, pour ses enfants ou que le fisc ne lui tombe dessus.



    Angela Merkel (surnommée Mutti), Emmanuel Macron ou l’irrésistible (?) Justin Trudeau (...) plaisent (...) à ceux ont confiance en l’avenir.



    Traduction, à ceux qui ont les moyens de se prémunir de l’avenir... des gens bien...ou des gens de bien comme disait Thiers. Des gens qui ont un accès à l’argent qui équivaut donc à un accès naturel aux femmes.

    On voit bien là le développement de deux sortes distinctes d’hommes : un policé qui doit son existence au vol et au pillage fait par ses parents ou grand-parents qui attire les femmes intéressées ... et un autre, plus rugueux qui aime sincèrement et veut construire quelque chose de stable ... quand c’est possible car comme bien résumé dans l’article, le seul lieu de drague valable semble aujourd’hui ne plus être que celui des boîtes de nuit, des bars, des concerts, bref, je résume la raison pour laquelle Juliette ne peut plus rencontrer Roméo, aujourd’hui :

    TOUM ! TOUM ! TOUM ! "Comment TOUM ! tu TOUM ! t’appelles ?" TOUM ! TOUM ! TOUM ! "Je te TOUM ! trouve TOUM ! très TOUM ! mignonne !" TOUM ! TOUM ! TOUM ! "Je dis TOUM ! que je te TOUM ! trouve TOUM ! très mi-TOUM !-gnonne !" TOUM ! TOUM ! TOUM ! Tu TOUM ! pars TOUM ! déjà ? TOUM ! TOUM ! TOUM !

     

    • si t’es au bar de la boîte de nuit avec la fille, tu poses négligemment tes clés de voiture avec le logo Ferrari ou Lamborghini en sortant ta CB pour consommer. Cela pourra aider.

      juste une chose à ne pas oublier, c’est d’enlever tes pinces à vélo.


    • Votre commentaire me fait prendre conscience qu’en fait, l’auteure de cet article est certainement très immature et superficielle, et elle préfère la « coolitude » et le sourire de surface d’un Macron ou d’un Trudeau à la stabilité et à la projection dans l’avenir d’un Trump ou d’un Poutine.

      Bref, encore une pourrie gâtée qui n’a jamais connu de réels problèmes dans la vie et qui se permet de juger les gens peut-être moins « cool-han » et moins « happy-han », mais sûrement plus sûrs et de meilleure compagnie sur le long terme.

      Maturité et projection dans l’avenir : zéro.


    • Mettre Poutine le vrai modéré, avec trump et netanyahou, c est de la manipulation.


    • @Christopher

      Et vous aurez une pute ! Mais peut-être est-ce ce que vous cherchez ?
      Votre rapport aux femmes me semble complètement biaisé. J’ai bien écrit "biaisé". La Ferrari ne remplacera jamais les c..illes, dans le sens "en avoir ou pas".
      Je file retrouver le traqueur de sangliers, ancien bûcheron. Calme et déterminé.


  • Avec le nombre d’hommes et femmes celibataires qui traînent, de tous styles, de tous les status sociaux, pour ne pas arriver a former un couple, faut vraiment mal s’y prendre, ou ne pas en avoir envie.

    A une époque ou on a le choix, beaucoup n’osent pas choisir.
    l’amour , sous la volonté..

     

    • "A une époque ou on a le choix, beaucoup n’osent pas choisir."

      Mouais... Aujourd’hui au menu on a des hystéros, des dingues, des féministes rabiques détestant les hommes, des salopes qui pensent qu’elles auront éternellement 20 ans, des chieuses qui ne veulent surtout pas avoir de gosses, des divorceuses en série et des mères célibataires de 30-35 balais qui cherchent en urgence un pigeon à piéger.

      Personnellement, je passe...

      Dans la situation actuelle, je crois qu’il est urgent d’attendre, ou préférable d’aller chercher une épouse en Europe de l’Est... Quoi ?... Là bas elles sont vénales ?... Certainement pas plus que les françaises dont la valeur en tant qu’épouse est désormais arrivée en dessous du niveau de la mer.

      On ne peut pas trouver pire que ce qu’il y a ici.


    • C’est bien ce que je dis, alors que tout est ouvert, chacun s’amuse a cataloguer l’autre, a faire la fine bouche, à jouer les ceci,cela, pour cacher sa propre impuissance en matière de decision.

      Vous ne voyez que femmes ceci ou cela, alors que la moitié sont disponibles et peu exigeantes ! Et en terme de classification/denigrement, elles ont probablement autant à votre service.
      Les gens se prennent trop la tête. Ils sont trop exigeants, on ne vaut pas mieux les uns que les autres... l admettre déja..ca permet d avancer.


    • Quand a acheter une epouse pourquoi pas, mais après ne venez pas vous eriger contre la gpa/pma ou l’adoption !! Ou contre l’esclavage (sous couvert de vénalité) la femme achetée peut elle seulement racheter sa liberter d’une façon légale et morale ?


    • @Leon

      Dans les traditions orientales les femmes sont "achetées" avec une dote.


    • @ Léon et Alister,

      Ou sont toutes ces femmes si nombreuses et peu exigeantes ? En France ?


  • Je ne comprends pas ces femmes qui veulent à tout prix qu’un homme soit une femme. C’est quoi leur problème ? On dirait presque des lesbiennes refoulées tellement c’est bizarre : faites votre coming-out, et arrêtez de nous seriner avec vos diagnostique psychologique à 2 francs - et 2 francs, ça ne pèse pas lourd.

     

    • Le feminisme, c’est avant tout faire payer aux hommes le fait d’avoir une bite et des couilles.


    • @Popeye

      Vous débarquez avec vos gros sabots tout fier de déclarer :



      exactement : féminisme est un des synonymes de satanisme,



      comme si vous avez fait une grande découverte.

      J’ai beau chercher, je n’ai trouvé nulle part que féminisme est synonyme de satanisme. Et ceci est la preuve que vous êtes un sataniste, car comme Satan, vous essayer de brouiller la vue des autres. Je plaisante avec vous. Vous êtes libre de dire toutes les conneries qui vous passent par la tête et moi je suis libre de dire que vos conneries sont dangereuses et sont un signe de très mauvais augure.
      Satan représente le mal ou ce qui est mal, mais le mal comme le bien est en nous comme en toute chose. Le mal est ce qui nuit à notre vie et le bien est ce qui la favorise et l’aide à s’épanouir. Donc chacun de nous peut être le Satan de l’autre à partir du moment où quelqu’un cherche à nuire à un autre.
      Je vous n’aurais pas répondu si vous n’avez pas ajouté ceci :



      mais ce n’est pas sur un site matérialiste qu’on va être aussi radical, et c’est bien dommage.



      Il y a deux concepts qui ne colle pas du tout : le mot radical et le mot matérialiste. Vous êtes pour l’un et contre l’autre. Vous êtes antimatérialiste et pour la radicalité mais on ne sait pas laquelle. Si vous êtes pour la radicalité spirituelle, vous n’avez pas d’autre choix que de vous isoler de la société et de vivre en ermite. Si vous êtes pour la radicalité de l’action, vous n’avez pas d’autres choix que celui de vous enfoncer dans la merde matérielle jusqu’au coup, ce qui rend caduc votre anti-matérialisme. Si voulez seulement discuter du sexe des anges, une telle discussion nécessite que vous ne nourricier pas de la matière et que vous rendiez pas aux toilettes pour vous décharger du surplus de matière inutile à votre organisme.

      Celui qui déteste la femme ne peut être qu’un être dangereux, parce que c’est la vie elle-même qu’il déteste. (Je ne parle pas des misogynes qui sont souvent des déçus)

      Quant à notre musulman du quotidien, qu’il se souvienne de l’époque où des musulmans du quotidien éventrent des femmes enceintes et égorgent celles qui refusent de porter le hidjab !


    • Quant à toi, @vaurien

      Rappel toi des hommes qui mangent d’autres hommes, ou de ceux qui violent les enfants.

      Si on va au bout de tes dires, tout les péchés des gens qui sont ou ont été affiliés à soi par un quelconque rapport, et bien ces péchés nous sont transmis...

      Un héritage ?

      Communauté de lumière ?


  • Élève ton fils dans la doctrine du Christ. Tout le reste, c’est du vent.

     

    • Exactement : féminisme est un des synonymes de satanisme. Mais c’est pas sur un site matérialiste qu’on va être aussi radical, et c’est bien dommage : la radicalité c’est ce qu’il manque. Nos ennemis s’en privent pas. On s’en n’est pas pris assez dans la gueule sans doute pour que la solution soit assez évidente pour tous.
      L’article est bien (bon hormis ces attributs de mâle et de femelle qui plaisent tant à Delavier), mais elle conclue avec le féminisme...
      On peut pas lui en vouloir, çà trahit juste le manque d’un homme pour lui faire comprendre tout çà.
      Pour la femme c’est pas facile. Celle-ci est déjà plus alerte que les autres, çà change.


    • merci.

      (un musulman du quotidien)


  • j’apprécie toujours lire les commentaires sur le site de ER. Toujours de haut vol. Et le signe d’un lectorat au niveau intellectuel et d’analyse élevé. Bref tout sauf du lobotomisé.

     

  • Pour être un homme à succès il faut en avoir une belle ou avoir de l’argent - sans être radin évidemment .


  • "arrêter de valoriser dans la séduction, les signes de dominance chez les hommes,"

    n’importe quoi ! et la dominance intellectuelle, et la dominance morale, il faut l’abandonner aussi ?

    Faudrait il promouvoir l’idiot perfide ? Ah bah merde c’est ce qu’il se passe... tout s’explique donc.

    Et puis la virilité du muscle et de la moustache c’est un truc d’adolescent, l’homme viril reconnait evidemment la virilité meme chez la femme...

    Rappelons nous que virilité et vertu ont la meme racine lexicale


  • À peu de choses près du grand n’importe quoi, comme d’habitude. Il existe pourtant Google scholar si l’on veut essayer de faire un boulot documenté.

    Par exemple poser le problème des postes importants atteints au sein d’une hiérarchie en termes homme/femme — bizarrement on oublie dans ce cas la sacro-sainte idéologie du genre, dont le bon sens mesure l’imposture, pour revenir à une opposition classique des sexes — et en déduire que c’est un facteur déterminant est une stupidité. En effet on sait que certains traits de personnalité, en particulier la capacité à se montrer désagréable et consciencieux, sont plus déterminants que le sexe en matière de carrière. De même le QI s’avère un bon outil de prédiction. Aucun chercheur honnête ne se contente de l’étude d’une variable pour en déduire que cette variable est la variable déterminante. De même on vérifiera avant d’affirmer que des faits observés, comme le tant honni « patriarcat », sont une construction « socio-culturelle », que ces faits ne sont pas invariants à travers différentes cultures. Auquel cas, mieux vaut abandonner l’hypothèse « socio-constructiviste ».

    Je vous recommande très vivement cet entretien avec Jordan Peterson, sous-titré en français, pour mieux mesurer la prime désormais accordée à la bêtise émotionnelle. D’un côté la mesure, l’absence d’a priori au profit de la recherche de ce qu’on peut établir : peu importe qu’on déteste l’atomisme, s’il est établi par l’expérience, la mesure, l’analyse critique, il convient de l’admettre ; de l’autre les injonctions confortablement installées dans la doxa, les tentatives de faire dire ce qui n’a pas été dit, d’attaquer un épouvantail.


  • Cette dévirilisation de l’homme occidental n’est là que pour rendre l’homme africain plus attractif et lui permettre l’accès aux femelles autochtones. C’est le prolongement logique de l’immigration de peuplement, et de la promotion de l’homosexualité mis en oeuvre par les officines mondialistes.


  • Le futur fait mal !


  • Les "coachs en séduction" et autres instructeurs de virilité sont de petits charlatans qui se font de l’argent sur le dos de pauvres types.
    En effet, il est illusoire d’inciter les 80% d’hommes ordinaires à devenir les 20% d’hommes "alpha", ce qui ne fera que déplacer la norme frontalière entre les 80% et les 20% (même escroquerie des libéraux de droite qui nous font croire que tout le monde peut devenir milliardaire, même bouillie struggle-for-life bien culpabilisante à base de développement personnel).
    Le Capital récupère vraiment tout sur son passage, et c’est pathétique de voir ces commerçants vendre des séminaires moisis à 200€, qui se croient subversifs parce que c’est tendance de se la jouer réac alors qu’ils ont 30 ans de retard sur leurs homologues californiens, en enfermant leur clientèle dans leurs obsessions, pour ne pas dire leurs illusions.


  • Elle a raison sur un point, l’homme dominant est handicapé dans une société à l’économie virtuelle par rapport à l’homme féminisé près à tous les compromis. C’est bien la mentalité féminine qui domine le monde de l’entreprise actuellement, et il est très difficile pour un homme ayant une virilité intrinsèque de se plier à ces codes là.

    Rappelons quand même que 70% des Français actifs sont employés du tertiaire... Un employé de bureau peut bien pousser autant de fonte qu’il veut à la fin de sa journée après être resté assis à faire des tâches abstraites pendant huit heures de suite, il ne fera jamais que singer la virilité.

    Si l’on veut retrouver les burnes de nos ancêtres, il va peut-être falloir recommencer à vivre comme eux, en commençant par avoir de vrais métiers !

     

    • « il est très difficile pour un homme ayant une virilité intrinsèque de se plier à ces codes là. »

      ou alors il faut renier sa Droite des valeurs.

      Et çà commence dès l’entretien d’embauche, si vous avez en face un mec de dix ans de moins gayfriendly (habillé en tongues - véridique), si vous êtes naturel, çà passe pas.
      Le type est choqué, et moi j’ai envie de jouer.

      Ici, le choix est radical. Mais dans cette société de désaxés, ne l’est-il pas à tout moment ?!


  • Qualifier Macron-Jupiter et Trudeau de mâles alphas même empathiques c’est osé... Quand à Mutti Angela : c’est une alpha dominante à la façon des nageuses Est-Allemandes.
    Pour faire écho à pas mal de commentaires je pense que les hommes sont fatigués d’avoir majoritairement pour perspective de devoir se farcir au choix : une hystérique, une féministe anti-homme blancs, des garces qui se croient éternellement jeunes ou qui croient pouvoir le rester... Il y a aussi celles qui voudraient bien être draguées, mais seulement quand elles l’ont décidé, et malheur à celui qui s’approche de l’une d’elle si elle n’est pas d’humeur : harcèlement ! Ce qui ne les empêche pas de se plaindre que les hommes les évitent, voire les fuient comme la peste... Et de trouver ça injuste par dessus le marché !
    Ceux de l’autre bord on certes d’autres soucis, quand il ne sont pas LGBTQZXYH++, l’autre lobby-qui-n’existe-pas, mais même si certaines pratiques ne servent à rien à la procréation et restent un divertissement, on peut précisément se demander quel est l’avenir de la procréation si les hommes n’osent plus approcher les femmes.
    Mais le fait que des jeunes hommes doivent "réapprendre" la virilité est certes inquiétant, aurait-on seulement imaginer la chose vingt, trente ans plus tôt, mais elle le signe d’un réveil timide certes, d’une partie de la société, et correspond à une demande croissante de la part des dames...
    Mais il est vrai que je ne suis pas concerné par cela, mais bonne chance mesdames et messieurs, puissiez-vous retrouver la raison, et n’oublier que vous perpétuez notre peuple.


  • Le féminisme ?

    Vous souvenez-vous de Jean Ferrat, qui chantait "...avec Aragon, la femme est l’avenir de l’homme" ?

    Prohète comme les Monty Python, ou alors peut-être "bien placé" comme eux pour connaitre l’avenir ?


  • Franchement je ne suis pas inquiet pour l’avenir.

    Les futurs "hommes" qui grandiront avec ce genre d’éducation "ou de propagande" retrouveront plus surement la voie de l’homme alpha lorsqu’ils prendront conscience du décalage avec la réalité. L’appel de la vie et de l’instinct de conservation soigneront tous ces hommes manipulés.

    Pour les autres, plus faibles, malheureusement, ils finiront mal, sans doute drogués, et ruinés par des décennies de psychanalyse, et sans enfants.

    Un peu comme les vegans qui finissent souvent dépressifs, seul malgré leur communauté et sans enfants car ils sont d’un pessimisme mortel sur l’avenir doublé d’une culpabilité d’être vivant et de perpétuer la vie par la reproduction. En somme, après eux leur courant idéologique disparaîtra.

    Il n’y a pas d’exception. L’homme peut renverser l’ordre naturel seulement pendant un temps très court, mais la puissance de la vie reprend toujours le dessus.


  • "retour" "résurgence" de l’Alpha.

    On voit bien leurs déconnexion du réel, l’Alpha n’est jamais parti, il a toujours été.


Commentaires suivants