Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il y a 40 ans, les Khmers rouges s’emparaient de Phnom Penh

Il y a 40 ans, après la chute de Phnom Penh, la peur s’installe au Cambodge. Toutes les villes seront systématiquement vidées de leurs habitants. L’exode imposé par Pol Pot fera des centaines de milliers de victimes.

 

Le 17 avril 1975 les soldats Khmers rouges prennent possession en une matinée de Phnom Penh, la capitale du Cambodge, sans qu’aucun coup de feu ne soit tiré. Désertée par les forces du maréchal Lon Nol, président de la République khmère depuis 1970, lui-même parti en exil le 1er avril, la ville est vidée de ses habitants.

Les Khmers rouges, vêtus d’uniformes noirs ou kakis, un foulard rouge sur la tête, ne rencontrent aucune résistance, la ville est asphyxiée par les réfugiés dont le nombre a triplé en cinq ans de guerre. Et les forces gouvernementales sont exsangues.

Le soulagement de la fin de la guerre est de très courte durée, le régime de terreur mené par Pol Pot qui va durer plus de trois ans et décimer plus d’un million et demi d’habitants commence. Sous le prétexte d’un bombardement américain imminent, ou pour qu’ils puissent se nourrir plus facilement à la campagne, les Khmers rouges ordonnent à la population de fuir la ville.

En 48 heures, plus d’un million et demi de Cambodgiens quittent la ville. C’est le début d’un interminable exode. Une vingtaine de journalistes français et étrangers trouvent refuge à l’ambassade de France. Ils seront évacués au début du mois de mai. Les premiers récits paraissent dans la presse écrite à partir du 8 mai.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

L’interview de Patrice de Beer diffusée sur Antenne 2 le 8 mai 1975 :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les pisse-froid du "Monde" on salué l’entrée des Khmers rouges à Phnom Penh avec tout l’enthousiasme dont ils sont capables .

     

    • #1168061

      Je n’ai pas de preuve mais mon nez me dit que même à l’époque, cette joie n’était pas seulement due au fait que les deux vitrines était compatibles...

      Actuellement...
      Si tous les cambodgiens issus de familles de victimes venaient faire la "shomône", le misérable monde serait vite sur la paille...

      Et par voie de conséquence, ses salariés seraient vite liquidés par un fou furieux "officiellement inspiré par E&R" qui finirait par se suicider de deux balles dans la tête avant sa capture...


  • Et oui, la guerre froide a eu des conséquences dramatiques, (on l’oublie un peu aujourd’hui) et certaines ramifications de celle-ci masquaient la rivalité triangulaire Chine-usa-URSS....

     

    • Et au dessus de cette triangulation sur le jeu d’échec en 2D se joue une autre partie, les grandes familles de la finance qui misent sur les 3 (USA, Chine, Russie), voir le chapitre 3 "Le Plan Mondialiste et la Chine" du livre "L’Irrésistible Expansion du Mondialisme" (de Yann Moncomble, Faits & Documents, 1981, disponible gratuitement sur Scribd) l’épisode 297 du Corbett Report (en anglais, transcription disponible) et bien entendu "Wall Street et la révolution bolchevique" d’Antony C. Sutton (dispo chez Kontre Kulture) pour comprendre que le "Grand Échiquier" est en réalité en 3D.


  • Tous les commentateurs journalistiques qui enhardirent leurs lecteurs à saluer cette tuerie délibérée effectuée au nom de leur idée d’un Nouvel Ordre Mondial socialiste, et qui le firent en pleine connaissance de cause des massacres en série de lettrés qui allaient s’opérer (en grande partie du fait que les experts à cet effet, dont le sinistre Jacques Soustelle, enseignaient à Paris), devraient être passibles des mêmes peines que les laudateurs de la Shoah et idéalement jugés à Yad va-Shem en Israël, sur les traces d’Eichman. Évidemment que je n’ai aucune confiance qu’ils le feront jamais, tant pour eux seule une certaine classe de victimes sont dignes de pitié, mais il faut le leur réclamer sans discontinuer juste pour le principe, si tant est qu’ils veuillent se voir reconnaître malgré tout le soin d’un étalon mondial en la matière, comme la France a le mètre et le kilo étalons au pavillon de Breteuil de Sèvres, comme l’Angleterre a les mesures de temps à Greenwich.

    Toute l’engeance donneuse de leçons de Paris est à vomir depuis au moins Voltaire, depuis en fait la perte du pouvoir de l’Église sur la vie intellectuelle. Ces gens en se donnant en ce moment au néo-libéralisme ne se trahissent en rien, ils ont toujours indiqué comme une boussole la direction du plus grand mal dans le monde et au moment où les pays de l’Est faisaient les plus grand ravages beaucoup se préparaient déjà à collaborer pour ces futurs envahisseurs potentiels. Un journal comme le Monde devrait être dissous pour toujours pour avoir applaudi les Khmers Rouges jusqu’à leur fin finale, exactement comme s’il avait loué l’holocauste nazi sous des prétextes par exemple écologistes ou d’hygiène biologique humaine, et les universités ayant embauché de tels professeurs de génocide que Jacques Soustelle fermées jusqu’à remplacement complet de leur corps enseignant, comme on a fait des universités allemandes dont les professeurs de biologie recommandèrent la purification raciale.

    Si on ne le fait pas, ces corps journalistiques et professoraux non repentants se donneront à des organes encore plus meurtriers dans le cadre du néo-conservatisme devenu leur, comme on le voit déjà. À la limite, je préférerais voir la Sorbonne devenir une institution d’enseignement explicitement judaïque, avec tous les reproches par ailleurs très graves qu’il faut faire aux dérives de cette religion, que de la voir continuer ainsi dans l’attrait satanique même du sacrifice humain.

     

  • L’histoire du Cambodge, et particulèrement la période de la guerre qui a mené à la chute de Phnom Penh, est très mal connue. Concernant cette séquence historique, c’est la première fois dans l’histoire que la paysannerie spoliée et exploitée prend les armes contre la bourgeoisie parasitaire alliée à l’aristocratie financière et latifundiaire. Une fois le nouveau pouvoir établi, ce n’est pas seulement les paysans réfugiés qui retournent dans les campagnes, mais également et surtout cette bourgeoisie et cette aristocratie financière qui se partageaient le pouvoir et le capital. C’est la première fois dans l’histoire que la classe dominante est réduite et transférée à la campagne afin de travailler la terre ; c’est la raison principale pour laquelle la domination Khmer a été condamnée par les historiens européens et nord américains. Bien plus qu’une victoire militaire, la chute de Phnom Penh constitue la revanche historique de la paysannerie exploitée et affamée sur l’élite bourgeoise. Dans les rapports de domination actuels, cette symbolique est inacceptable.

     

    • L’idée de base est toujours bonne avec le communisme sauf que ca prend souvent une tournure catastrophique


    • ouais, d’ailleurs quand j’étais au cambodge durant les procès j’ai pas mal discuté de cette histoire de khmers rouges avec des vieux du coin qui parlent encore Français, le Cambodge était un royaume traditionnel et bouddhiste et Sianouk a tenté par tous les moyens d’éviter que son pays soit entrainé dans la guerre. il a joué avec le feu avec les communistes Chinois et s’est fait squeezer. il n’empêche que le peuple Cambodgien aspirait à un retour aux traditions (le régime pro occidental de Lon Nol était honni) et ce retour à la terre et aux aleurs ancestrales était était très populaire, mais comme les maîtres d’oeuvre de la reconquête étaient des communistes, l’affaire a dérapé, il y a eu une volonté bolchévique de reéduquer les élites occidentalisées et les adversaires pro américains avec tout ce que cela comporte de massacres camps et exactions diverses. toujours est-il que le chiffre de 1 500 000 morts durant cette période n’est pas dû qu’aux Khmers rouges, les occidentaux y ont inclus les morts causés par l’armée nord Vietnamienne (pas des enfants de choeur non plus ceux là) les victimes de la guerre civile et les victimes des bombardements US. . Mais comme on dit, l’histoire est écrite par les vainqueurs.


    • #1168905

      Ce n’est pas le communisme qui est responsable et certainement pas les Vietnamiens non plus : ils sont entrés uniquement pour renverser le régime des Khmers rouges vu l’ampleur qu’avait pris les exaction et sur service commandé de la "communauté internationale".
      Comme vous dites pour reconstruire leur utopie marxiste sans monnaie et sans ville, ils devaient "rééduquer" tous les citoyens qui n’était pas d’accord et malheureusement ça a tué 30% de la population cambodgienne. Vous défendez les Khmers rouges exactement le journal le Monde l’avait fait, mais lui l’avait fait avant de voir comment ça allait tourner (dans la méconnaissance crasse de la région qu’ils étaient)
      Que savez vous des Cambodgiens et de l’Indochine exactement ? C’est vrai que certains aspects de la colonisation Française ne sont sans doute pas glorieux mais on pourrait quand même apprendre un peu l’Histoire de ces pays, on est quand même resté 150 ans là-bas.
      Les Vietnamiens sont reliés aux Chinois pour toujours, culturellement et historiquement : ils ont été colonisé pendant près de 500 ans par la Chine et ça laisse des marques. Les Laotiens sont selon la légende des tribus qui ont fui la Chine et les Hans il y a plus de mille ans, ils ont leur propre civilisation et ils sont reliés culturellement aux Thaïlandais, à l’origine c’est le même peuple qui a divergé... le thaï veut dire l’homme libre par opposition au Lao qui veut dire l’esclave. Les Khmers sont uniques, ils ne ressemblent à personne dans la région et ont toujours eux de très mauvais rapport avec tout le monde (spécialement les Thaï) à cause de leur expansionnisme et de leur traditionnelle brutalité. Plus que les Thaïlandais, plus que les Vietnamiens, que les Chinois ou que chez n’importe qui, dans la culture Khmer ont doit obéir... et malheur à qui désobéi !
      Le bouddhisme est venu de l’Ouest, de l’Inde où il est né et d’où il a disparu depuis, ça ne suffit à faire des habitants de la région, une seule et même culture, une seule et même civilisation. C’est à ça qu’on reconnait le plus le coté bancal de la théorie du choc des civilisations de Huttington comme dit Michel Drac.


  • Interessant de voir comment le maoîsme avait perturbé les esprits dans les années 70.
    Ce journaliste n’imagine absolument pas le drame et le génocide qui va se dérouler. Et pourtant la terrible revolution culturelle chinoise avait déjà fait ses dégâts, 10 ans plus tot.
    Les cambodgiens allaient connaitre encore pire.
    Voir le très beau film "la déchirure" pour tout comprendre de cette période historique


  • #1168344

    Une rapide recherche sur Patrice de Beer (premier intervenant de la première vidéo), qui semble se réjouir de l’arrivée des assassins Khmers, vous apprendra qu’il collabore également aujourd’hui à la revue OpenDemocracy de la famille Rockefeller et à laquelle collabore notre ami Soros, confirmant ainsi la conversion des gauchistes irresponsables de l’époque à l’impérialisme néo-conservateur. Un exemple parlant mais oh combien banal.


  • Bonjour,
    J’ai visité des camps de concentration au Cambodge, ici on peut dire que c’est réel
    Les montagnes de têtes sont visible ... rien à voir avec un certain camp de vacance polonais...
    Curieusement en France on entend pas les cambodgien nous dire 6 millions merde quand même ! donne moi un petit billet ...

     

    • RIdicule  ! tu te mets toi aussi, à faire de la concurrence victimaire.
      Le génocide juif et le génocide khmer relèvent tous les 2 de la même idéologie : l’idée qu’on peut faire apparaitre un homme nouveau et parfait en en exterminant des millions d’autres .
      Il y a 2 types de génocide : le génocide idéologique ( rwandais, khmer, juif...) et le génocide de conquète de territoires , comme le génocide amerindien ou celui des héréros