Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

Retour sur l’éthique politique du leader noir converti à l’islam

Fondamentalement, le combat politique de Malcolm X, en faveur de la communauté afro-américaine, visait à l’élaboration d’un programme et d’une stratégie permettant de mettre fin, à long terme, au régime politique étasunien basé sur un système économique libéral, caractérisé par d’énormes différences de richesses au sein de sa population. Ces inégalités socio-économiques étant alimentées par le racisme à l’encontre de l’ensemble des « minorités non-blanches », et en priorité de la communauté afro-américaine.

Cette optique explique, d’une part, l’intérêt de Malcolm dans sa période post-NOI [Nation of Islam, NDLR] pour l’économie et la pensée socialiste, et, d’autre part, sa fidélité politique constante envers les populations les plus démunies des ghettos (les biographes de Malcolm X étant unanimes pour rappeler et souligner que cette « fidélité » n’a jamais été mise en cause par ses adversaires politiques).

Le FBI échouera ainsi dans sa tentative d’atteinte à l’image personnelle de la personne de Malcolm X et ce, en dépit du fait qu’il ait réussi à faire infiltrer un de ses agents parmi ses proches, qu’il ait mis celui-ci sur écoute téléphonique pendant près d’une dizaine d’années et qu’il ait également accumulé sur lui des fiches de renseignements de près de 6000 pages. Les « FBI files » sur Malcolm X sont d’ailleurs disponibles à la vente aux USA aujourd’hui, en 27 volumes d’une moyenne de 200 pages chacun. On pourra aussi consulter un ouvrage sorti en 2012 et donnant un aperçu général de ces fiches de renseignement : Malcolm X : the FBI Files, de Clayborne Carson, David Gallen, et Spike Lee. Conclusion

Une analyse rigoureuse de l’ « éthique » politique de Malcolm X indique que celui-ci croyait et œuvrait à long terme en faveur de l’excellence d’un système politique réellement démocratique, reposant sur des écarts mesurés de richesse au sein de sa population, une réelle fluidité dans les possibilités de mobilités sociales offertes à celle-ci, et la libre expression en son sein des différences culturelles, de façon à permettre leur interaction saine, constructive et égalitaire.

C’est ce but constant de lutte déterminée contre la pauvreté et le racisme, affectant en priorité la communauté afro-américaine, qui explique l’évolution et la richesse multidimensionnelle de la pensée de Malcolm X. Celle-ci cumule sans s’y limiter ni s’y enfermer, panafricanisme, tiers-mondisme, pouvoir noir autonome interclasse, alliance avec d’autres minorités politiques « non-blanches », spiritualité musulmane, et intérêt pour le socialisme économique : Malcolm X réfléchissait et agissait ainsi véritablement « by any means necessary [1] ».

Pour autant, cette dimension spirituelle et culturelle de Malcolm X, ne semble malheureusement avoir pu s’exprimer au travers d’aucune structure (médiatique, cultuelle, associative ou autre) importante et pérenne suite à son décès [2].

Lire l’intégralité de l’article sur arretsurinfo.ch

Notes

[1] A mon sens, c’est sans doute la conclusion du discours de Malcolm X à Oxford en 1964, qui nous donne véritablement le meilleur résumé possible de son « éthique politique » : « A mon avis, la nouvelle génération de Blancs, Noirs, Marrons, peu importe ce qu’elle est, vous vivez à une période d’extrémisme, une période de révolution, une période où il y aura du changement, les gens au pouvoir ont mal utilisé ce pouvoir, et maintenant il faut qu’il y ait un changement. Un monde meilleur devra être bâti, et le seul moyen sera de le bâtir avec des méthodes extrêmes. Et je me joindrai à quiconque – peu importe votre couleur – tant que vous voudrez changer cette misérable condition qui existe sur cette terre. Merci ».

[2] La traduction politique concrète, la plus connue, de l’héritage spirituel et culturel de la pensée de Malcolm X, semblerait être aujourd’hui certaines politiques d’enseignement scolaire aux USA, via le « Black History Month », clairement inspiré du volet culturel de la charte fondatrice de l’OUAA, et d’ailleurs mis en scène dans le film de Spike Lee.

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’islam, chez Kontre Kulture :

Militer pour la réconciliation nationale suivant le modèle français
avec Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1125376
    le 21/02/2015 par Kenzan
    Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

    Le "sectarisme" de Malcolm X (cette obsession des minorités "non-blanches") est tout aussi écoeurant que celui du pseudo-peuple élu ou des "racialistes" US type KKK/rednecks du Sud des USA...
    Malcolm X, c’est pas vraiment de la "réconciliation", Martin Luther King, par contre, oui.

     

    • #1125550

      Vous êtes à priori mal renseigné sur le revirement politique de Malcolm X..


    • #1125563
      le 22/02/2015 par Lokee
      Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

      Malcom X n’était pas du tout sectaire dans son approche politique, son idée politique étaient d’abord une réaction à l’oppression que subissait les minorités aux usa, et qu’il ne tolérait pas, pour malcom X on ne doit pas négocier avec l’oppresseur. Malcom avait compris la réalité et la substance meme du pouvoir des usa. ’’ L’Amérique est un rêve pour eux, l’Amérique est un cauchemar pour nous ’’ et c’est un fait.


    • #1125648
      le 22/02/2015 par Athenien
      Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

      Attention le Malcom X vindicatif des débuts lorsqu’il était membre du mouvement Nation of Islam du très sectaire Elijah Muhammad n’est pas le même que celui de la période de la fin de sa vie où il tenait un discours beaucoup plus réconciliateur.


    • #1125858
      le 22/02/2015 par abdeloum
      Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

      Kenzan
      Mais qu’est ce que tu racontes ? "Sectarisme"...Tu ne sais pas lire ?



      Une analyse rigoureuse de l’ « éthique » politique de Malcolm X indique que celui-ci croyait et œuvrait à long terme en faveur de l’excellence d’un système politique réellement démocratique, reposant sur des écarts mesurés de richesse au sein de sa population, une réelle fluidité dans les possibilités de mobilités sociales offertes à celle-ci, et la libre expression en son sein des différences culturelles, de façon à permettre leur interaction saine, constructive et égalitaire.




      Y’a rien à rajouter...si ce n’est : essai de te mettre dans la peau d’un noir au USA dans les années 60, et tu verras ou était le sectarisme...


    • #1126007
      le 22/02/2015 par Kenzan
      Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

      @Lokee



      son idée politique étaient d’abord une réaction à l’oppression que subissait les minorités aux usa, et qu’il ne tolérait pas, pour malcom X on ne doit pas négocier avec l’oppresseur.



      Tu crois que seuls les "minorités" souffraient à l’époque en Amérique ?
      Le fermier pauvre et Blanc du middle-west vivait "bien" d’après toi tout en étant "bien" considérés par l’état ?
      L’ouvrier Blanc des usines de Détroit, tu crois qu’il était mieux traité que l’ouvrier Noir ?
      Là est le problème de Malcolm X : Le problème n’était pas "racial", il était plus profond que ça !

      Ce que je vois chez Malcolm X, c’est que sa "défense" absolue des minorités "non blanches" est tout aussi écoeurant que les délires "Sudistes" types KKK où tout ce qui n’est pas Blanc est l’ennemi !
      Dans les deux cas, c’est une vision à la fois tronquée et stupide ! (et servant les intérêts de l’état : Sans union entre TOUT les Américains, quelque soit leurs couleurs ou leurs religion, l’état ne risque absolument rien ! Diviser pour mieux régner !)

      @abdeloum



      Y’a rien à rajouter...si ce n’est : essai de te mettre dans la peau d’un noir au USA dans les années 60, et tu verras ou était le sectarisme...




      Être dans la peau d’un goy Blanc en 2015 me suffit pour comprendre une chose : Être un Américain pauvre, Blanc et goy aux USA dans les années 60, c’était pas beaucoup plus folichons que d’être Noir ! (ça ne l’est pas plus aujourd’hui d’ailleurs !)


  • #1125521
    le 21/02/2015 par Féthi
    Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

    "Si vous vous servez de mon passé de criminel,drogué pour me taper dessus aujourd’hui,je peux vous dire que vous vous servez du mauvais bâton"...certains devraient méditer cette déclaration pleine de bon sens de Malcolm X,toujours qu’ils sont à ressortir ce qu’un gars faisait il y a 20 ans avec son popaul ou ses narines pour le discréditer sur le "terrain des idées"(rires),comme des petits indics frustrés...paix à son âme en tout cas,il est la preuve que rien n’est joué tant qu’on respire et que le jour se lève,l’être humain peut toujours évoluer,même en partant du fin fond de la tuyauterie des égoûts (en taule,il se faisait appeler "satan",il est parti vraiment de la fosse septique)...Féthi


  • #1125624

    Le Malcom X avant le pèlerinage et celui apres le pelerinage a la Kaaba ne sont pas les memes personnes. C’est justement ce voyage qui lui fit comprendre que l’homme blanc était tout autant son frere que l’homme noir, etc....


  • #1125667
    le 22/02/2015 par vinidi
    Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

    ...le film de Spike Lee montre bien les différents aspects de sa vie.


  • #1125755
    le 22/02/2015 par Antidote
    Il y a 50 ans disparaissait Malcolm X

    Malcom X un homme XXL.