Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Incursion de l’armée turque en Syrie

La Turquie a mené une incursion militaire à 37 km à l’intérieur du territoire syrien dans la nuit de samedi à dimanche pour évacuer la dépouille d’un dignitaire ottoman et les soldats qui gardaient son tombeau situé dans une zone tenue par le groupe État islamique (EI), une opération dénoncée par Damas.

L’opération a été décidée en raison de la détérioration de la situation autour de la minuscule enclave turque de quelques centaines de mètres carrés où gît Souleïmane Shah, le grand-père d’Osman Ier, fondateur de l’empire ottoman, a annoncé dimanche le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, lors d’un point de presse à l’état-major des armées.

« Une opération a été lancée à 21 h 00 [locales 19 h 00 GMT] avec le passage de 572 soldats par le poste-frontière de Mursitpinar [sud-est] », a précisé M. Davutoglu.

Damas a qualifié d’« agression flagrante » l’intervention turque, accusant Istanbul de « fournir tout type de soutien aux bandes de l’État islamique, du Front Al-Nosra et d’autres groupes terroristes liés à Al-Qaïda ».

Le régime islamo-conservateur turc a rompu avec le président syrien Bachar al-Assad depuis l’éclatement de la guerre civile dans ce pays en 2011 et accueille sur son sol près de deux millions de réfugiés qui ont fui les combats.

Le parlement d’Ankara avait donné son feu vert l’an dernier à des opérations militaires turques en Syrie et en Irak contre l’EI.

Rapatriement des reliques

« Les reliques du dignitaire turc ont été rapatriées temporairement en Turquie pour être inhumées ultérieurement en Syrie », a-t-il indiqué, ajoutant qu’une zone avait été sécurisée en territoire syrien pour transférer la dépouille à cet endroit dans les jours suivants.

Il s’est félicité du « bon déroulement » de cette première incursion turque en Syrie depuis le début de la guerre civile.

La Turquie s’est ainsi emparée dans un geste hautement symbolique d’un nouveau bout de terre situé à 200 mètres seulement de sa frontière, en territoire syrien, dans le village d’Eshme près de la ville de Kobane, d’où ont été chassés en début d’année les djihadistes qui l’assiégeaient par les miliciens kurdes aidés par des raids aériens de la coalition internationale, pour y construire un nouveau mausolée.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a félicité l’armée pour sa « réussite » et indiqué dans un communiqué :

« Notre drapeau continuera de flotter dans son nouvel emplacement afin de garder en vie la mémoire de nos ancêtres ».

Les troupes turques et le contingent gardant la tombe sont rentrés tôt dimanche en Turquie et tout ce qui reste du lieu saint a été détruit, selon M. Davutoglu.

Le gouvernement turc a informé la Coalition nationale syrienne de son incursion, a par ailleurs indiqué le bureau de presse de la Coalition.

La Turquie soutient ouvertement l’opposition contre le régime de Damas. Elle a annoncé vendredi être tombée d’accord avec son allié américain au sein de l’OTAN pour former et équiper des opposants syriens modérés en Turquie.

L’opposition turque a vivement critiqué « un retrait présenté comme une victoire militaire ».

« Pour la première fois de l’histoire de la République turque, nous perdons nos terres sans combattre », a martelé Gürsel Tekin du parti républicain du peuple (CHP).

Sinan Oghan, dirigeant du parti de l’Action nationaliste (MHP, droite), a renchéri :

« Vous avez failli à protéger la sépulture de notre ancêtre et nos soldats ont été obligés de se retirer ».

La relocalisation en sol syrien de ce tombeau revêt une importance politique et diplomatique pour Ankara qui souhaite montrer qu’il n’a pas « perdu » contre les djihadistes, contre lesquels elle était appelée par l’Occident à s’engager militairement, ont commenté les observateurs.

D’ailleurs, M. Davutoglu a fait remarquer que « la Turquie n’a été privée d’aucun de ses droits en ce qui concerne le droit international », qui lui attribue un morceau de territoire syrien pour ce tombeau.

Un soldat turc a perdu la vie lors d’« un accident » au moment de l’incursion, a annoncé M. Davutoglu.

La Turquie avait menacé les djihadistes de représailles s’ils attaquaient le site symbolique, sous souveraineté turque, situé au nord-est d’Alep.

Le tombeau est considéré comme un territoire turc depuis la signature d’un traité entre la France, qui occupait alors ce territoire, et la Turquie en 1921.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1126471

    Les frères musulmans qui dirigent la Turquie sous domination israélo-américaines par ces actions qui violent toutes les lois internationales(mais les sionistes ont fait de ces violations criminels l’élément principal de leur politique) ne font que porter secours aux terroristes de l’EI, chaque fois que l’armé du peuple Syrien prend l’avantage sur ces monstres payer par les états du golfe et par l’OTAN !!!!


  • #1126490

    Dans le genre deux poids, deux mesures c’est magique.
    Depuis des mois, on nous parle de chars russes qui traversent la frontière à l’est de l’Ukraine, sans jamais fournir d’images. Sanctions immédiates.
    Là le gouvernement turc décide une petite incursion filmée, mais c’est pour défendre la culture, donc bienveillance médiatique.
    Propagande basique, mais tant que ça marche pourquoi pas ?


  • #1126498
    le 23/02/2015 par la pythie
    Incursion de l’armée turque en Syrie

    D’incursion en incursion, le camp du " bien " va diffracter la Syrie, créer ça et là des zones plus ou moins autonomes et réduire à néant la souveraineté de ce beau pays...


  • #1126572
    le 23/02/2015 par impartial
    Incursion de l’armée turque en Syrie

    Puisque le toril est ouvert, pourquoi se gêner ?...


  • #1126624
    le 23/02/2015 par EurocraSSie
    Incursion de l’armée turque en Syrie

    Un petit coup de pute par derrière pendant que l’adversaire se défend tant bien que mal des coups qui arrivent en face. Lâcheté.


  • #1126713
    le 23/02/2015 par gaulliste
    Incursion de l’armée turque en Syrie

    Erdogan reve toujours de son califat !!!
    L’empire ottoman état barbare et repprimait severement les peuples conquis (esclavage en Yougoslavie/Albanie, repressions contre les peuples qui veulent se liberer...).

    Malheureusement, on a mis dans la tête des musulmans que l’empire ottoman c’est bien. Et donc, maintenant, il y’a peu de musulmans patriotes dans les pays arabes : la grande majorité reveraient de se faire occuper par les saouds ou la turquie.

    La future destruction des pays arabes commence dans les esprits, et je crains que cela ne soit très facile

     

    • #1127121
      le 23/02/2015 par aurelien362
      Incursion de l’armée turque en Syrie

      Il faudrait réussir à éviter les caricatures, que ce soit dans un sens (l’Empire Ottoman comme Etat tolérant, multiculturel, détruit par les sionistes et les francs maçons jaloux etc...) ou dans l’autre (l’Empire Ottoman comme horrible dictature).

      L’Empire Ottoman est un fait historique de 5 siècles, qui doit être appréhendé, comme tout empire aussi long, dans sa complexité. Un Empire qui a, certes, commis des massacres - comme tout empire, russe, japonais, arabe, français, britannique... Mais un Empire qui a été, somme toute, relativement tolérant et a apporté une forme de "pax ottomana" aux régions dominées.

      Il est vrai que la nostalgie de certains Arabes pour l’Empire Ottoman est anachronique et dangereuse pour les pays concernés. Cela ne doit pas faire tomber ans l’extrême inverse, et faire de l’Empire Ottoman une espèce de repousoir.


    • #1127329
      le 24/02/2015 par Starkamanda
      Incursion de l’armée turque en Syrie

      C’est entièrement vrai. La faute à l’ignorance qui sévit dans le monde arabo-musulman déchiré entre nationalisme patriote et mondialisme islamique, ouverture vers l’Occident et l’isolationnisme, le libéralisme et le conservatisme, la dictature laïque et celle islamique, etc etc ...


    • #1127412

      Je suis Soralien depuis plus de 5 ans et turc en même temps ;
      Je comprends très bien notre endoctrinement commun à tous part la Parole Soralienne, Messie de la Vérité (c’est presque sans ironie, il est vraiment trop bon)
      Néanmoins, combien d’entre les partisans de Soral connaissent quelque chose à la Turquie et à son histoire ?

      Soral c’est pareil, il n’a jamais revendiqué avoir la connaissance absolue sur tout, et je doute qu’il connaisse grand chose à l’histoire de la Turquie. Après tout il dit souvent je suis français et les problèmes des autres je m’en fou.

      Comme tous les Soraliens moi aussi je part du principe que les Gentils déclarés par Soral sont les bons, et donc par extension tout ceux qui ont une politique qui diffèrent de ces fameux Gentils sont automatiquement Méchants.

      Donc Assad est le gentil inoffensif et tous les autres sont les méchants. Leçon apprise ok.

      Néanmoins entendre des inepties pareilles ici par des suiveurs ça me rend quand même malade.

      Autant j’ai beau être anti Erdogan qui a déclaré lui même à l’époque vouloir "jouer le rôle que les Etats Unis ont défini pour lui", autant je trouve normal de faire quelque chose pour protéger un tombeau vieux de centaines d’années et qui touche à l’essence même de l’histoire de la Turquie.

      Je voudrais vous rappeler comment les extrémistes sur place ont saccagé depuis 3 ans des lieux et tombeaux historiques appartenant à la chrétienté.
      Il s’agit de pertes déplorables et irrécupérables, soit un désastre religieux, culturel et historique.
      Au moins, là quelqu’un a fait quelque chose pour éviter le même sort.

      Quant à toi Gaulliste, pour ton attaque gratuite et malhonnête (tes ancêtres avaient les mains propres peut-être ?), comme dirait son directeur de publication...