Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Internet est-il en train de devenir l’outil qui réduira nos libertés ?

La liberté sur le net a continué à décliner en 2019. C’est le triste constat du rapport de freedomhouse soulignant la crise engendrée par les réseaux sociaux et leurs usages les plus dévoyés – entre autres par les gouvernances – des réseaux sociaux qui mettent en péril nos démocraties. En 2020, ce qui devait être une technologie dédiée à l’émancipation, Internet et ses outils afférents est en péril.

 

L’Algorithmisme, cette nouvelle religion qui a pour Dieu l’algorithme, progresse et gangrène son mode de fonctionnement. Cette religion a ses missionnaires acharnés : GAFAM, BATX et gouvernants. S’ils lui vouent un culte inconditionnel, c’est qu’ils le pensent à terme leur Dieu (Bêta) en mesure de les servir avec de plus en plus de fiabilité et de puissance !

- les marchands visent un ciblage de plus en plus affiné poursuivant l’accès à ce qui leur apparaît être le nirvana : un marketing prédictif.
- les gouvernants, eux se posant comme les garants, avec l’appui de leur Dieu bêta – d’une protection accrue des citoyens, visant une société du contrôle et de pensée unique : la leur.

 

Un nouveau Dieu Bêta au service de qui ? Des citoyens ? Certainement pas !

Comme déjà évoqués, ses plus fervents missionnaires – marchands et gouvernances – poursuivent des buts distincts. L’algorithmisme est en l’état, une religion violente, amorale, profondément antidémocratique et qui plus est non fiable.

[...]

La reconnaissance faciale et le contrôle social

[...]

L’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), qui avait effectué des tests sur le système de reconnaissance faciale d’Amazon avait déjà noté des résultats plutôt alarmants en terme de fiabilité : 28 membres du Congrès avaient été confondus avec des criminels.

[...]

En France, malgré une technologie à la fiabilité hautement douteuse, deux ans après Amazon Go, dans les pas de la Chine, ou plusieurs chaînes de magasins utilisent désormais les systèmes de paiement par reconnaissance faciale de Tencent (WeChat Pay) et d’Alibaba (Alipay), c’est Carrefour qui selon le site spécialisé Linéaires s’est lancé à son tour en France dans l’expérimentation de magasins sans caisse… s’appuyant sur la reconnaissance faciale et a ouvert son propre mini-Amazon Go à destination des salariés au siège social du groupe de supermarchés situé à Massy, près de Paris. Pour ce qui est des résultats… pas de nouvelles.

 

Quid de la liberté d’expression, d’information ?

Certains usagers l’ignorent peut-être, mais leur liberté d’expression est jour après jour de plus en plus menacée, et risque fort de devenir à court terme de plus en plus illusoire, ou en d’autres mots un simulacre.

Les algorithmes qui se profilent au niveau des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, se décident en cercle très fermé : États et Entreprises Nations. Et si le Dieu algorithme n’en fait pas assez pour satisfaire les gouvernances, alors gouvernances et acteurs s’arrangent : en décembre 2019, Facebook a répondu favorablement à la demande du gouvernement de Singapour souhaitant corriger une publication d’Alex tan, le blogueur du site The States Times Review, Facebook a finalement opté pour marquer la publication comme comme calomnieuse !

[...]

Voilà ce qu’il en est des petits arrangements entre amis ! Il semblerait lorsqu’il est question de business entre « Algorithmitiens », la liberté d’expression n’ait plus son mot a dire !

Nous pouvons raisonnablement craindre que leur nouveau Dieu, par delà les régimes dont c’est l’usage, veille et veillera à noyer tout ce qui s’inscrit en opposition à une pensée jugée conforme des commanditaires, et ce de façon plus ou moins radicale : censure directe pour les régimes autoritaires, ou censure par noyage de l’information dérangeante pour un résultat somme toute similaire, l’hypocrisie en plus, exposer la population à l’information qui convient au pouvoir en place.

[...]

Il n’y a rien d’étonnant à ce que Gafam, BATX et gouvernances, souscrivent au credo algorithmique : quelle aubaine que leur nouveau Dieu qui leur donne l’espoir de façonner à terme un monde à leur envie et à leur service le plus exclusif… l’algorithmisime est une religion qui leur semble à même de rétablir un biopouvoir à l’ancienne ! Aussi lorsque le temps de la reconquête d’un Biopouvoir en friche est en jeu, pourquoi s’encombreraient-ils de ce « virus » que sont les libertés humaines les plus fondamentales ?

Quid de la liberté d’expression dès lors que l’information peut être hiérarchisée, algorithmisée sans transparence ? Libre à Google de noyer une information selon son bon vouloir, voire accéder aux desiderata d’un tiers jouant dans la même cour de pouvoir. Libre à Facebook de laisser passer les mensonges les plus éhontés d’individus certifiés VIP ! Et moi et moi et moi… et vous ? Le drame, et le suraccident de l’affaire c’est que non contents de subir cette insulte à l’intelligence humaine, nous aidons chaque jour les adeptes plus frénétiques à établir leurs sociétés rêvées du contrôle, et accélérons l’avènement d’une dystopie qui finira par s’avérer fonctionnelle !

[...]

« Le Web est devenu une machine produisant de l’injustice et de la division, influencée par des forces puissantes qui l’utilisent pour imposer leurs propres agendas. » (Tim Berners Lee)

Lire l’article entier sur contrepoints.org

La mise au pas du Net, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est pourquoi l’heure de changer les élites au pouvoir et de s’unir avec la blockchain arrive... Sinon il vaut mieux un retour à l’âge de pierre

     

  • C’est déjà en place avec Google/YouTube. Tout ce qui n’est pas dans leur pensée unique de gauchiasses ultimes (LGBTQ10+, pro migrant, anti-Trump, anti-Russe, anti-Chrétien, etc...) est neutralisé par ’shadow ban’ (banni dans l’ombre). Seuls les sbires gauchistes se voient promus. Ayant accès à toutes nos informations ils détectent les comportements qui leurs sont utiles ou hostiles. Ces derniers voient leurs notes secrètement attribuées baisser, et ainsi n’apparaissent plus nulle part. Une mort virtuelle aux conséquences économiques bien réelle.
    Un jour ils devront payer pour tant de déguelasserie.


  • Internet n’est qu’un simple outil qui procure également les moyens techniques de s’émanciper des pièges et menaces décrits dans cet article.

    Cela demande juste un minimum de discrétion et de discipline.

    Maintenant de toutes façon à mes yeux un type qui -consumé par sa vanité- s’amuse à raconter quotidiennement sa vie sur les réseau sociaux est de base un con absolu... Dès lors, il n’y a rien à attendre de ce genre de spécimen et sa réduction en esclavage par la matrice est quelque part plutôt bien fait pour sa gueule.

     

    • Je suis assez d’accord avec ce point de vue, d’autant que les merdias font tout autant de carnage sans que le con que vous évoquez ne s’en rende compte : à peine a-t-il entendu parler des nouveaux nichons de Nabila sur TF+, qu’il court les chercher pour les mater en long en large et en travers sur tous les GAFAM et consorts...


  • 28 membres du Congrès avaient été confondus avec des criminels : en fait non, elle est au point.

     

  • On est ce que l’on est dans sa vérité profonde,et non de ce que"peut"faire de nous une technique,ou des outils aussi puissants et sophistiqués soient-ils. Un proverbe dit : si le ciel se met à faire tomber la liberté sous forme de pluie,les esclaves chercheront à se protéger par des parapluies.
    Schopenhaüer a dit : On n’est pas responsable de ce que l’on est,mais on est responsable de ce que l’on fait.


  • Tous les écrans réduisent notre liberté et détruisent notre cerveau : télévision, ordinateur, téléphone. Ils détruisent notre capacité au langage, ça va très loin : ils détruisent la phrase, la décomposent, la simplifient...


  • oui , il y a des dangers de censure et de manipulation dans ce nouveau média mais si l’on songe à l’avènement de l’imprimerie, à son contrôle somme toute aisé par les pouvoirs, et ce qu’il en est advenue, alors on peut ne pas être trop inquiet pour l’avenir. Nous ne sommes qu’au début du phénomène internet...


  • Il y a deux critiques qui existent au sujet de l’algorithme, et il ne faut pas les confondre car elles sont très opposées :

    1) La critique venant du Système : les algorithmes enferment les internautes dans leurs idées préconçues, dans les fake news et les théories du complot, dans l’estrème drouate et la fachosphère, etc. Donc il faut briser ces algorithmes, déréférencer RT sur Google, pratiquer le shadow-banning sur Twitter, etc.

    2) La dénonciation de ces algorithmes favorables au système : quand vous cherchez des infos sur Qanon sur Youtube par exemple, on ne vous met pratiquement que des vidéos de médias mainstream (CNN, MSNBC, BBC, Washington Post, etc.). Cette censure est par exemple revendiquée dans une interview par Susan Wojcicki, la PDG (sioniste) de Youtube. D’ailleurs sa sœur Anne est la tête d’une compagnie de collecte d’ADN, et était elle-même l’ancienne épouse de Sergey Brin l’un co-fondateurs de Google… Tout ça sent le projet totalitaire judéo-transhumaniste à plein nez.

    Mais même plus généralement, des fois je cherche des choses assez basiques quoi que dissidentes, et je ne trouve pas, ou bien je trouve difficilement, ce que je cherche. Alors que les mots-clés que je tape sont exactement le titre d’une vidéo par exemple, et ça me sort d’abord des tonnes de choses assez éloignées… Donc c’est clair qu’il y a du déréférencement, donc de la censure. Je précise que tous les connards de profs de gauche que j’ai eu étaient pour la censure tout en feignant de s’inquiéter pour la "surveillance", les lois "liberticides", etc.


  • Qui vous oblige à utiliser facebook, google et consorts ? On ne s’y laisse prendre que parce qu’on le veut bien. Aujourd’hui, il y a des alternatives libres et décentralisées pour tout. Il suffit d’avoir la curiosité d’explorer les chemins de traverse.


  • Le créateur du WWW se plaint du chemin qu’a pris internet et depuis 2015 il est sur un nouveau projet de Web décentralisé.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sol...)


  • Se détacher, se déconnecter, c’est créer son inviolable muraille et s’isoler du "BRUIT"... Quoi de plus facile ?


  • internet détenu par des malfaisants sera malfaisant .
    pour l’instant l’on sait que le fichage et l’archivage ne se sont jamais mieux portés. espérons que cela ne bascule pas complétement entre les mains des mondialistes uniformistes .


  • Le jour ou il vous demanderont de scanné votre visage pour validé la reconnaissance facial il suffira de leur dire d’allé se faire mettre bien profond

    ont est esclave uniquement si ont accepte de l’être
    soit ont résiste sois ont subis !


  • Je dis cela depuis plusieurs années déjà... il faut être un tantinet naïf pour affirmer, comme continuent à le faire certains, que le net était devenu l’outil d’émancipation des masses bafouées.

    Franchement, il n’est pas nécessaire de sortir de MIT ni de polytechnique pour subodorer que le fonctionnement de l’internet (ancien ARPANET dont la mise en service globale fut possible grâce - il n’est pas inutile de le rappeler - aux travaux d’un certain bonhomme, français de surcroît, nommé Louis Pouzin qui créa le fameux protocole TCIP) allait à terme servir à l’aliénation achevée de n’importe quel pecus.

    La vraie liberté à notre époque consisterait à se déconnecter totalement de tout, à revenir à des savoirs-faire basiques permettant de se nourrir en autarcie, à vivre dans une petite commune où l’on fait des échanges par SEL. Et pour se cultiver, se procurer les ouvrages ad hoc, version papier évidemment, et travailler chez soi au développement de sa propre autonomie de penser, aller vers la Connaissance.


Commentaires suivants