Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Italie : Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

Matteo Salvini reste déterminé : "Jamais plus, l’Italie ne sera le serviteur de quelqu’un"

Près de trois mois après les élections, le chef du gouvernement désigné, Giuseppe Conte, n’est toujours pas parvenu à imposer son équipe auprès du président Sergio Mattarella. Il a donc décidé de renoncer au poste de Premier ministre.

 

Alors que les élections générales italiennes ont eu lieu le 4 mars, l’Italie n’a toujours pas de gouvernement. Le 27 mai, Giuseppe Conte a renoncé à être Premier ministre après avoir été reçu par le président italien Sergio Mattarella, a annoncé la présidence.

« Le Président du Conseil désigné Giuseppe Conte a remis son mandat au président Mattarella », a annoncé le secrétaire général de la présidence, Ugo Zampetti, à l’issue d’une entrevue entre les deux hommes.

Giuseppe Conte avait été pourtant désigné le 23 mai au poste de Premier ministre mais il devait encore confirmer cette nomination et présenter une liste de ministres que le chef de l’État accepte pour que celle-ci soit effective. Or, depuis le 23 mai, Giuseppe Conte ne parvenait toujours pas à imposer son gouvernement, faute d’accord sur le nom du ministre des Finances. Ainsi, le président Sergio Mattarella a refusé de nommer Paolo Savona, 81 ans et eurosceptique déclaré, à la tête du ministère des Finances.

En effet, Sergio Mattarella a, pour sa part, affirmé que l’appartenance à la zone euro était « fondamentale » pour le pays.

« Je peux vous assurer que j’ai fourni le maximum d’efforts et d’attention pour mener à bien cette tâche et l’avoir fait dans un climat de pleine collaboration avec les responsables des forces politiques qui m’ont désigné », a déclaré Giuseppe Conte devant la presse.

Le leader de la Ligue (parti formant la coalition gouvernementale avec le Mouvement 5 étoiles), Matteo Salvini, avait prévenu dans la journée que si des conditions étaient posées, notamment par le président Sergio Mattarella, il n’y aurait pas de gouvernement.

Réagissant au renoncement de Giuseppe Conte, Matteo Salvini émet un jugement sévère contre le président italien, sous-entendant une influence allemande et française pour avoir refusé le nom de Paolo Savona :

« Nous avons travaillé pendant des semaines, jour et nuit, pour faire naître un gouvernement qui défende les intérêts des citoyens italiens. Mais quelqu’un (sur la pression de qui ?) nous a dit non. Jamais plus, l’Italie ne sera le serviteur de quelqu’un, l’Italie n’est pas une colonie, nous ne sommes pas des esclaves d’allemands ou de français. »

À ne pas manquer, sur E&R :

En lien, sur E&R :

Réveil des nations et chute de l’UE, lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1974691

    J’avais dit qu’ils se coucheraient mais l’affaire prend une tournure plus intéressante.
    Ca sent les nouvelles élections avec des résultats "mystérieusement" différents.

     

    Répondre à ce message

  • #1974735
    Le 28 mai à 11:41 par Un ploemeurois
    Italie : Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

    Pour ceux qui l’avaient pas compris, l’UE est une véritable dictature anti-démocratique, et en voilà la claire démonstration. Tu votes, et "on" te met un gouvernement opposé. Les antifas n’ont pas envie de crier au fascimse là ?

    SCANDALEUX !

    A quand les bombardements préventifs de l’OTAN sur l’Italie ?

     

    Répondre à ce message

  • #1974752

    Quels sont les moyens de Matarella pour contrer le nouveau gouvernement italien ?
    A t-il la possibilité de le destitué ?
    Ou va t-il lui même , être destitué ?
    Les Russes se sont bien débarrasser du bolchevisme , les Italiens , comme les Français , pourront ils faire de même avec le sionisme ?

     

    Répondre à ce message

  • #1974768
    Le 28 mai à 12:53 par chou à la crème
    Italie : Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

    BHL prévoit certainement d’aller faire un peu de théatre en Italie.

     

    Répondre à ce message

  • #1974769

    Mattarella vient de nommé l’ex FMI Contarelli pour former un nouveau gouvernement . La dictature est en marche , les Russes se sont débarrassés du bolchévisme , les Italiens et les autres peuples d’Europe , parviendront ils à se débarrasser du sionisme ? Et Marine , que dit elle ? Que fait elle ? Pour aider son " ami " Matèo Salvini qui était venu la soutenir , dans ses meetings avant les présidentielles .

     

    Répondre à ce message

  • #1974790
    Le 28 mai à 13:26 par Finita la Comédia.
    Italie : Giuseppe Conte renonce à être Premier ministre

    Qui peut résister au "Beau Serge " ? Surement pas une Savonette de 81 balais ,nom de Dieu, y a pas plus vieux pour s’occuper du fric des Ritals ?
    Voilà le résultat ! Le collègue à Stauss Kahn va vous régler tout ça en 2 coups de cuillère à pot .Fini la dolce Vita ,tous à la pasta cuita et à l’Obésita .

     

    Répondre à ce message

  • #1974798

    Wall Steet nomme Contarelli Président du Conseil.

    L’UE et Le Président Italien ,enregistrent
    la décision de Wall Street .
    Vous avez dit Europe ?
    L’UE n’est qu’une chambre d’enregistrement .
    Qui l’a compris ?

     

    Répondre à ce message

  • #1974851

    Ah ça ne va pas être simple de quitter l’UE par la voie démocratique. Si l’Italie largue l’euro, tout le reste part en couilles. L’empire ne se laissera pas amputer si facilement, comme en 2005 où il s’est assis sur le référendum français.

     

    Répondre à ce message

    • #1974933

      Il n’y a qu’un seul moyen de reprendre le pouvoir , c’est de couper des tetes ( mais ...vraiment !) , c’est la seule chose qui leur fera peur , car , pour l’instant , ils n’y croient pas encore, mais il ne faudra pas trainer, actuellement, ils peaufinent des moyens de contrer les peuples qui ne se plient pas, ils apprennent tous les jours, en Libye, en Syrie,comme ils l’ont fait en Yougoslavie, en Ukraine...( Poutine les a baisés avec le vote des habitants de Crimée , mais ils ne l’ont pas digéré )Tout ce qu’ils produisent comme lois , comme infos, comme mesures nous mène à la dictature, et à l’esclavage.Jouer au foot avec les tetes de certains me réconcilierait avec les sports d’équipe !

       
  • #1974958

    En 2011 déjà, Berlusconi avait été démissionné en cours de mandat par le gouvernement mondial (G20) réuni à Cannes alors qu’il s’était prononcé à plusieurs reprises pour une sortie de l’Italie de l’Euro. En dehors de toute légitimité démocratique, un technocrate Euro-compatible lui avait succédé pour mettre en oeuvre le plan voulu par Bruxelles et le FMI.

    http://www.leparisien.fr/crise-euro...

     

    Répondre à ce message

  • #1975341

    Autant dire à quel point les ministères des finances des pays membres (vassaux j’ai envie de dire) sont stratégiques pour la troïka.
    Traduction : pas touche au fric ! il n’est plus à vous...

    La libération viendra-t-elle de l’Italie ? Je le souhaite vraiment et j’espère qu’elle nous entrainera dans son sillage.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents