Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Assemblée nationale rejette l’interdiction des pubs alimentaires peu saines visant les enfants

L’Assemblée nationale s’est refusée, dimanche [27 mai 2018], au terme d’un débat animé, à inscrire dans la loi l’interdiction des publicités pour des produits alimentaires trop gras, trop sucrés ou trop salés à destination des enfants.

 

Lors de l’examen du projet de loi agriculture et alimentation, des députés LREM, socialistes, Insoumis ou encore LR ont cherché à interdire ou limiter les messages publicitaires en faveur des « produits alimentaires et boissons trop riches en sucre, sel ou matières grasses et ayant pour cible les enfants de moins de 16 ans » sur « tout support de communication radiophonique, audiovisuel et électronique ».

 

« Un enfant sur six » est obèse

Défendant un amendement en ce sens, Anne-Laurence Petel (LREM) a souligné qu’« en France, un enfant sur six est en surpoids », pointant le « coût pour la société » de l’obésité. « Les industriels usent à l’envi des codes de l’enfance » pour « influencer » les enfants, a-t-elle affirmé, évoquant à titre d’exemple les « nounours » ou autres « bonbons transformés en personnages de BD ».

L’ex-ministre socialiste délégué à l’Agroalimentaire Guillaume Garot a plaidé pour « poser un principe », « un jalon » sur ce sujet, tandis que Loïc Prud’homme (LFI) a évoqué un « lavage de cerveau » des jeunes et « un enjeu majeur ». « Demander aux industriels de l’agroalimentaire d’être vertueux face à nos enfants, c’est comme demander à une dinde de voter pour les fêtes de Noël, c’est pas possible ! », a lancé le MoDem Richard Ramos.

Stéphane Travert s’en remet au CSA

À l’inverse, certains élus ont insisté sur « la responsabilisation des parents » plutôt que de légiférer (Cendra Motin, LREM), ou le risque de « mettre des secteurs en danger » avec une « dérégulation de la publicité » sans concertation européenne (Bruno Millienne, MoDem).

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

La compilation des pubs pour malbouffe (les aliments ultra-transformés sources de diabète et d’obésité) à destination des enfants :

Pour une alimentation et un mode de vie sains,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le système joue avec les nerfs de la population pour détecter les points de rupture. Par ce procédé, il parvient à mieux cerner le fonctionnement de l’inconscient collectif, ce qui lui permet de manipuler les masses de façon plus efficace. Nous assistons un peu effarés aux derniers réglages sociologiques avant la mise en coupe réglée des populations lorsque les robots policiers seront opérationnels, ce qui semble imminent vue l’accélération des événements.


  • Les OGM, les pesticides, les hormones, les vaccins pour animaux, les stéroïdes (grâce au CETA) et les E171, E250, E252 dans les mains des jeunes. Et puis, l’obésité, le diabète et ses conséquences... quelle aubaine pour l’industrie pharmaceutique ! Mais y a t-il encore des députés responsables ? Visiblement, non !

     

  • Ils ont raison, c’est aux parents a éduquer leurs enfants pour qu’ils ne mettent jamais un pied dans les fast food, faut savoir dire non.

     

    • @ stef :Lorsqu’’en France, en Europe et dans le monde, il n’y aura plus que des fasts foods avec des hamburgers ,des sodas sucrés a des prix hyper low coast .. lorsque dans les hypermarchés, tous les produits gras salés sucrés , ne couteront que dalle.. que les pauvres avec leur budgets n’auront pas d’autre choix que de s’alimenter avec de la nourriture hyper ,grasse hyper, chimique ,hyper huile de palmée , tandis que les fruits et legumes et autres produits naturels couteront une fortune , on verra si vous tenez encore ce genre de discours .


    • L’éducation passe par la cuisine et la Bonne cuisine... Mon père a toujours été contre les fast food...
      Mais à côté de ca, il cuisinait, prenait son temps, nous faisait participer, nous donnait goût à la cuisine. Résultats, je cuisine quasiment tous les jours. Et je ne nourris pas ce système esclavagiste de la restauration...
      Et plus, je cuisine plus je m’informe sur la nutrition, et plus on constate que les connaissances générales sans aux antipodes des besoins nutritionnels réels...


    • @Délivrance
      Les aliments simples, bons et sains ne seront jamais plus chers que cette daube industrielle qui demande tellement de transformation, d’emballage et de promotion. C’est une question de volonté et de maîtrise de soit que de ne pas tomber dans la facilité du tout cuit, tout prêt, tout digéré et déjà chi..


    • Une loi contre ce genre de publicité n’est pas la panacée mais cela peut quand même aider les parents et la société en général à lutter contre le fléau de l’obésité. Je serai pour ce genre de loi. Il y a plein de "loi liberticides" qui protègent la population. Compter sur la seule responsabilité des parents et des acteurs de la société est un doux rêve.


    • "Les aliments simples, bons et sains ne seront jamais plus chers"
      Là il faut peut être préciser car je constate l’inverse pratiquement tous les jours malheureusement.
      On ne peut pas lutter avec la grande distribution justement, en dehors des fastfoods c’est là qu’est le vrai probleme
      On peut cuisiner certes, mais entre une tomate premier prix et une tomate plus saine, ce n’est pas du tout le même prix.
      Ce n’est qu’un exemple, mais qui va à contresens de votre affirmation...
      On finit souvent par retomber sur l’industrie même en cuisinant soi meme, c’est ca qui devient peu simple pour qui n’a que peu de moyens


    • @Jean
      Ce que vous dites est malheureusement faux. La mal bouffe coûte souvent moins cher.
      A t elle point qu’une bouteille de soda coûte parfois moins cher qu’une bouteille d’eau (soda premier prix lidl)

      Alors certes au bon du compte en prenant en considération la santé la mal bouffe coûte beaucoup plus cher en maladies mal être troubles du comportement etc... mais beaucoup de familles en France vont vers un cadi peu cher et ne font pas l’effort pour aller chercher des produits sains locaux et frais.

      En plus la pub influen ce les enfants quoi qu’il arrive. Aujourd’hui avec une télé allumée et des emballages multicolores avec des dessins le gamin veut se jeter dessus.

      Après je suis d’accord l’éducation joue. Mes parents ne m’ont jamais acheté de sucreries c’était pain et confiture pour le petit déjeuner et le goûter. J’en suis très reconnaissant maintenant même si à lepoque je vias mes camarades avec des sacs de kinder et de canettes.


    • Visiblement on ne vit pas dans le même pays. Dans celui dans lequel je vis les chariots des plus modestes sont pleins à craquer de produits transformés et de boissons sucrées. Je les vois ils sont devant et derrière moi aux caisses des supermarchés. Des dizaines d’euros voir des centaines dans des saloperies. Moi je n’ai jamais de caddie. Fruits, légumes de saison, huiles et autres condiments et de la viande et du poissons de temps en temps et seulement quelques euros dépensés.. C’est une question de choix contrairement à ce que vous dites tous. Peut-être qu’une bouteille d’eau est plus cher qu’une bouteille de limonade mais qui vous oblige à acheter la limonade ?


    • Bonjour à tous, je réagis au commentaire initial de stef :
      Vous négligez un aspect important, c’est que les actuels parents ont grandi avec cette culture de la malbouffe en tout genre (des fast food aux snacks en tout genre en passant par les chaînes de pizzas en livraison...), force est de constater que pour ces générations, c’est ancré comme Walt Disney et les baskets à virgule...
      Le fait que cet amendement soit rejeté est assez contradictoire avec le matraquage subi autour de l’obésité (les fameux 5 fruits et légumes par jour)... Cela reflète la logique "taftaïenne" en action.


    • @Jean

      Personne ne les y obligé mais je vous dis juste que cela passe par ça.
      Le système met une confiance dans l’industrie.

      Pourquoi vous et moi n’achètons pas cela ? (Ou plus).
      Perso j’ai arrêté tout cela au cours de ma vie étudiante.
      Je vous dit juste comme cela la vie étudiante c pas facile tous les jours et avec sa carte navigo on a des réductions chez qui ? Quick et mcDô. Alors lorsqu’on a faim et quelques euros on fonce chez ces vendeurs de cancer et autres maladies.

      Moi j’ai fais l’effort d’écouter mon corps me dire stop et depuis 7-8 ans je n’y ai plus mis les pieds.
      Mais si on n’explique pas Aux gens etc... ce n’est pas facile avec cette vie de névrosés en ville ou à la campagne (d’ailleurs le tissu de mcdo en province ma toujours surpris, un établissement par rond point).

      Disons que l’éducation à été faite depuis 40 ans à coup de pub télé radio visuels dans la rue dans les rayons et que ça a lavé le cerveau des gens. Pour y revenir une interdiction de la pub à la manière de ce qui existe pour l’alcool ou le tabac serait bienvenu.

      Pour le tabac la pub existe via un autre moyen tout aussi si ce n’est plus puissant encore... la fiction audiovisuelle. D’ailleurs les compagnies de tabac paient des fortunes en placement de produits dans les films etc...

      On est pas sortis de l’auberge je vous laccorde...pauvre monde


    • @Mirza À quand une lutte contre la faim qui touche beaucoup de français au quotidien ?


    • @Zadistes Encore faudrait-il qu’ils aient les moyens d’acheter sain.


    • Vaut mieux une pub sur le tabac que sur l’homosexualité.


  • Voilà pourquoi aucun écran chez nous pour nos enfants entre-autre !


  • J’aimerais savoir qui sont les enfants en surpoids ?
    A vue d’oeil, dans la rue, à la sortie des écoles et surtout des collèges, ce ne sont pas, majoritairement, les petits enfants de l’Europe historique, sauf dans les quartiers très chômeurs, très mixtifiés, très abîmés, où ces quelques Européens subsistent en s’adaptant au biotope et aux moyens.
    Les petits gros, les petites ballonnées, ce sont des enfants de dames enrobées, de messieurs un peu bouffis, de gras-du-bide et de fessues festoyants. Ces familles, issues de gens carencés en protéines et vitamines dans des environnements hostiles ou surpeuplés, une fois décompressés mangent trop, ont une tendance à grossir : l’organisme stocke du gras quand il a été soumis à des famines épisodiques. Quand la protéine est insuffisante, on est en état de manque, et on mange sans cesse.
    Une fois déménagés et gavés, les ex-affamés mangent encore : trop de sucre, trop de viande, trop de gras. Et ne se réfrènent plus, pas de discipline alimentaire et l’imposition de coutumes souvent inadaptées, voire grossières pour le pays dit "d’accueil".
    La France française mangeait très bien, parfois trop bien, avec des règles strictes. Ses enfants poussaient généralement comme les blés ou le chiendent : droit, drus, sains. Voyez les photos des copains d’avant.
    Importez d’avides populaces, donnez-leur vos sous gaiement, vous aurez de la goinfrerie.

     

    • Vos remarques sont probablement beaucoup plus judicieuses qu’il n’y parait. On a affaire à des dominants qui semblent oublier que l’humanité n’est pas née en même temps qu’eux, mais depuis beaucoup plus longtemps à tel point qu’on est en droit de penser que si le métissage était possible il aurait eu lieu depuis bien longtemps (il n’y aurait plus que des blancs) mais ça n’est pas le cas, et ça n’est pas l’éloignement géographique qui le rend impossible mais évidemment des causes génétiques. Tout un chacun peut observer effectivement le résultat tangible catastophique surtout sur les femmes, du changement de biotope. C’est indiscutable. Les victimes feraient bien de se poser la question.


    • Pour pratiquer de même de la sociologie alimentaire "à vue d’oeil", résidant en cambrousse, la population très peu métissée mange elle aussi très mal. Un important pourcentage de gros gras, avec des caddies forcément remplis de sodas, saucisses en plastique et pizzas surgelées. La bêtise et le manque de réflexion touchent toutes les catégories de population.

      Il est certain qu’il ne faut pas attendre un action de nos gouvernants éternellement liés au groupes de pression afin d’allumer des contre-feux. Minables.


  • carrement, les députés n’ont même plus besoin d’être à l’assemblée
    http://eliasse.assemblee-nationale....

     

  • C’est aux parents d’éduquer les enfants, pas à l’Etat.
    Ce n’est pas parce que beaucoup d’entre eux ont démissionné qu’il faut dévier de cette ligne. Tous les régimes totalitaires ont utilisé ce genre de lrétexte pour saper les droits de la famille.


  • Il y aurait tellement de choses à dire qu’on ne sait par où commencer .Ce monde est infect comme la bouffe qu’ils encouragent à faire consommer au plus faible d’esprit .L’argent roi, pour le reste, ça roule .....

     

  • Pendant longtemps j’ai été favorable à ce genre de mesure. Maintenant que l’Etat surveille et contrôle tout, je suis beaucoup plus méfiant.
    L’Etat nous dit quoi manger et quoi penser. Je rejoins pour une fois les "libéraux". Des taxes et des interdictions ne remplaceront jamais l’éducation. Ces multinationales trouveront toujours une parade intrusive pour s’en sortir de toute façon.
    Pendant ce temps, l’Etat met des tablettes et des ordinateurs dans les mains de tous les mômes où il pourront se gaver de programmes tous plus malsains les uns que les autres. Encore une mesure complètement à côté de la plaque au lieu de prendre de la hauteur de vue.
    Et puis, ce genre de mesure démago est souvent lancée par des carriéristes qui cherche à se faire un nom et une popularité...

     

  • Dans les grands magasins de jouets, pour faire patienter le gosse juste avant la caisse, vous avez tout un arsenal de bonbons, chocolats Nutella, Coca etc.

    On se doute bien que l’État qui n’a plus aucun rôle moral ou social, ne va pas se mettre à dos les multinationales et leurs partenariats.

    N’importe quelle galerie commerciale aujourd’hui fonctionne sur l’alternance boutique, bouffe, boutique, bouffe etc.
    Le tout baignant dans la world musique.

    Bref, préférez la nature et le pique-nique au temple des marchands d’où vous ressortirez fauchés et en mauvaise santé !

     

    • @France occupée
      C’est le bon vieux modèle US des "shopping malls", où les gens peuvent passer la journée, grandement popularisé par toute la sous-culture US, et qu’on trouve aujourd’hui partout en France.
      De plus, ces bâtiments enlaidissent le paysage, tout comme leurs inévitables énormes panneaux publicitaires.


    • Robbie oui toute cette laideur, le règne de Satan... enfin, il espère le vieux chacal !

      J’ai oublié de signaler qu’il ne s’agit pas exclusivement de bouffe euro-américaine, mais de ce qui touche aussi à la culture gastronomique française : le vin !

      Jadis où celui-ci tournait dans les 11,5/12°, on trouve aujourd’hui des bouteilles de 14,5° !

      Engraissement et alcoolisme suggérés - sinon quel autre intérêt d’élever ce taux ?

      Heureusement j’ai des yeux partout.


    • @France occupée
      Et oui, nivellement par le bas pour tout.
      Adieu douceur de vivre à la française...
      Paradoxalement, dans cette laideur, les gens semblent de plus en plus obsédés par leur apparence. Mais bon, il faut bien réussir son selfie...


    • @ France occupée
      J’ai fait cette remarque à une de mes connaissances vigneron de son état, m’étonnant de la tendance à l’augmentation du degré d’alcool des vins. Il m’a répondu (sans rire) : « c’est à cause du réchauffement climatique ! » Je lui ai dit alors que ce serait plutôt à cause de l’augmentation du trafic de camions transportant du sucre pour la chaptalisation. Il n’a rien répondu...


  • L’idéal est l’athlète grec. Même si c’est très loin. Même si la vie nous esquinte. Tout le reste est déviance. Notre capitalisme avancé étant pervers, sacrifier les santés n’est absolument pas un problème. Bien entendu agenouillez-vous tous devant la notion de "grossophoble".


  • Sérieusement vous comptez sur la République pour vous protéger ? C’est que vous êtes vraiment naïf...


  • Mes enfants font fièrement un doigt d’honneur quand on passe devant un Mc DO... Je suis loin d’être un grand cuisinier mais je me donne du mal pour qu’ils mangent sainement sans pour autant les priver de pizza... achetée dans une vrai pizzéria et ramenée ensuite à la maison. J’ai voulu testé il y a 15 jours une de ces saloperie de boutique qui ne font que des pizza à emporter... Dégueulasse et surtout ultra ultra grasse. Pour compenser la médiocrité de leur composition les "cuistos" mettent plein de gras, ou plein de sucre.

    Je les emmène au marché le samedi matin et ensemble nous achetons fruits et légume. A la sortie de l’école, ils ont une pomme et ils adorent ca. Chez moi il n’y aucun gateau ni aucune saloperie dont pourrait s’empiffrer mes enfants entre les repas. Tout ce dont ils pourraient s’empiffrer ce sont des fruits !

     

    • "Chez moi il n’y aucun gâteau ni aucune saloperie "

      Ça ne doit pas être marrant la vie chez vous. Je n’ai pas d’enfants mais quand mes nièces viennent chez moi à la maison, j’essaie de les naturellement faire goûter des choses saines sans trop vouloir m’imposer. Dans mon club de natation, y a un type de 77 ans. Certes, ce type n’a jamais fumé, fais attention un peu à ce qu’il mange mais ne se prive pas non plus des bonnes choses de la vie. Eh ben, il en paraît 20 de moins ! Et dis que si il se serait privé de toutes les bonnes de la vie, qu’il serait déjà depuis longtemps mort de fatigue et d’ennui.


  • Fallait-il une preuve de plus de la collusion d’une ’’représentation nationale’’ issue de l’escroquerie électorale avec les lobbys industriels et financiers ; et de son action déterminante dans les modes d’interaction de ces lobbys avec une population fourrage dont l’état sanitaire n’a de véritable intérêt que quand on peut lui imposer 10 vaccins.. !? Faut-il rappeler sans cesse qu’on n’obtient quoi que ce soit dans ce rapport de force qu’en employant la force sous toutes ses formes.. !? Ceci dit, de la même façon qu’on n’a jamais vu un banquier obliger à s’endetter ; il faut l’admettre, qu’on n’a pas encore vu les dominants à la manoeuvre réussir à obliger qui que ce soit à bouffer leur merde. Bouffer, écouter, lire, penser, faire de la merde et dépenser pour ; est un choix qui reste encore individuel. Tourner le dos à qui vous vide et vous emplit vous libèrera si vous le voulez, en fait c’est facile.


  • Je me trompe ou il n’y a aucune pub françaises XD !
    Vous auriez pu faire une compile française (pour ceux qui n’ont pas la télévision :D)

    Cela dit, entre nous... Ce n’est pas avec Macron que l’on va faire passer les gens avant les multinationales XD !


  • à l’assemblée tout est bon pour un petit billet...
    se faire du pognon sur la santé des citoyens , une vocation qui ouvre beaucoup de portes en politique.


  • Je ne sais pas qui a dit "on ne meurt pas, on se tue". L’alimentation est la cause d’une majorité de maladies - excepté les maladies héréditaires, les vaccins, etc.
    Il faut montrer aux enfants comment sont fabriqués les nuggets de Mac Do : des os du cartilage et de la peau. Immonde. Savez-vous qu’il y a quelques années ces mêmes carcasses ne servaient qu’à la nourriture animale ? Quant aux légumes non bio, ils sont "vides" de nutriments car cultivés dans une terre pauvre. C’est une pure arnaque.
    Bref j’attends impatiemment E&R Junior avec des émissions pour les jeunes, qui seront épargnés de publicité malsaine et pourraient bénéficier de bons reportages (par ex dans les abattoirs).

     

  • "certains élus ont insisté sur « la responsabilisation des parents » plutôt que de légiférer"

    C’est précisément cette approche totalement américaine du tout au libre marché qui a fait de ce pays le paradis des obèses. Il faut savoir que là-bas, la publicité qui s’adresse aux jeunes est non seulement permise mais omniprésente et ce, depuis les début de la télévision.


  • Beaucoup trop d’enfants en bas âge sont devant la télé et évidemment ils consomment de la pub avant de consommer des produits malsains.
    Beaucoup de familles se plaignent de ne pas avoir d’argent mais achètent pour leurs enfants des produits "chers" et de mauvaise composition.
    Les parents sont les seuls responsables, à eux de dire non à leurs enfants mais la plupart des parents mangent mal également.
    J’ai toujours cuisiné des repas le mieux équilibré possible et surtout sans acheter des pâtisseries, confiseries et plats préparés en grande surface.
    Je ne suis jamais entrée dans un fast-food (question de principe).
    Malheureusement, l’obésité arrive assez rapidement, quel dommage, c’est tellement simple de préparer les repas soi-même sans forcément passer tous les jours des heures dans une cuisine.
    C’est triste pour les enfants à qui on ruine la santé dès leur plus jeune âge, c’est de l’inconscience de la part des parents mais c’est tellement plus simple de dire : "Ca lui fait plaisir, il a vu à la télé".


  • L’assemblée nationale transforme en purin tout ce qu’elle touche. Que la malbouffe transforme en obèse 1 gamin sur 6 est le cadet de ses soucis.
    Cet avatar de la révolution Fronçaise mais rejeton de la maçonnerie, est une mascarade de démocratie payée par le travail d’ un peuple dont elle s’est toujours foutu.


  • Quant est il pour L’OGM en France ? existe t’il ou pas encore ....

     

    • Cela devrait pas tarder !


    • @vic
      Ça existe depuis belle lurette , le terme est un leurre ou plutôt la législation, la sémantique et la réalité
      Un maïs qu’on arrose de millier de litre d’eau , qui pousse grasse à la chimie, d’engrais , qui est stérile, et à grand renfort d’azote , sur des terres remplies d’herbicide et de pesticide (chimie et chimie uniquement chimie)
      Est un OGM , c’est les 3 quart de nos productions et c’est idem pour plein de choses
      Le problème des chiffres quand je dis c’est les 3 quart de nos productions, ça ne veut pas dire les 3 quart des paysans, mais comme les très très grosses structures sont des sociétés agricole on parle plus de propriétaires (des gars qui ne connaissent rien à l’agriculture de nos anciens ou qui l’occultent qui se la cachent_ rendement c’est tout ce qui compte et en plus c’est faux)


  • Ils ont rien de mieux à foutre, qu’ils commencent par réduire le coût exorbitant de la bouffe plutôt.


Commentaires suivants