Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Japon : une conseillère du Premier ministre prône l’apartheid

Qu’une nation, quelle qu’elle soit, privilégie ses nationaux plutôt que les étrangers résidant sur son sol, c’est la règle communément admise sur la planète. Ce fut même le cas en France, avec la loi de préférence nationale à l’embauche, votée au Parlement, en 1935, à l’instigation de la CGT, de Roger Salengro et d’un certain Léon Blum ; ces deux derniers n’étant pas, faut-il le préciser, des nazis furieux.

Il s’agissait déjà, ici comme partout ailleurs, d’empêcher un grand patronat de tenir l’immigration comme « armée de réserve du capital », pour reprendre l’heureuse expression de Karl Marx. Pourtant, si le débat demeure plus que jamais verrouillé en France, il semblerait qu’il soit un tantinet plus libre au Japon.

Ainsi, Ayako Sono (曽野 綾子), écrivain et conseillère du Premier ministre Shinzō Abe (安倍 晋三), vient-elle de créer un début de polémique en plaidant à la fois pour « une immigration de travail et pour la ségrégation ». Enfin, quand on évoque une « polémique », il ne s’agit que de celle suscitée en Occident, parce que là-bas, de polémique il n’y a pas.

La phrase qui a déclenché ce grand bazar, révélé par Le Figaro :

« Depuis que je me suis intéressée à la situation de l’Afrique du Sud, il y a vingt ou trente ans, je suis convaincue qu’il vaut mieux que les races vivent séparément, comme ce fut le cas pour les Noirs, les Blancs et les Asiatiques de ce pays. […] Les hommes peuvent faire beaucoup de choses ensemble : travailler, faire de la recherche ou du sport. Mais pour ce qui est de vivre, nous devons demeurer séparés. »

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

Sur la question raciale, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Finalement, il n’y a que les Élus, et ceux qui leur lèchent les bottes, qui prônent le mélange pour les autres mais pas pour eux.


  • Dans cette phrase prononcée par Ayako Sono : rien ne devrait susciter la polémique puisque cela tombe sous le sens : "Les hommes peuvent faire beaucoup de choses ensemble : travailler, faire de la recherche ou du sport. Mais pour ce qui est de vivre, nous devons demeurer séparés" : les êtres-humains peuvent réaliser, édifier de beaux projets ensemble mais de là à partager des valeurs culturelles, religieuses, sociales, ethniques, juridiques... cela bloque sur tous ces sujets. Dès l’instant où il y a un refus patent d’assimilation de celui qui entre sur un territoire qui lui est étranger, les locaux-nationaux n’apprécient pas : cela peut se comprendre aisément. Pour vivre ensemble, il faut savoir faire des concessions que les humains ne souhaitent pas : à partir de ce constat, le vivre-ensemble est une utopie sciemment cultivée par nos politiques mondialistes afin de conquérir le maximum de richesses et s’enrichir grassement en maintenant artificiellement ces tensions.


  • Je suis entièrement d’accord avec elle. Chaque communauté a sa propre culture et ses spécificités qui doivent être préservées. Nous pouvons nous enrichir des échanges mais pour que soit maintenues ces apports uniques chaque groupe doit vivre séparément. Le melting pot n’a d’apport qu’au début lorsque l’identité propre de chacun est encore très présente. Au bout d’un certain temps le mélange devient une soupe sans goût.

    Soyons fier de nos identités, de nos cultures et de notre histoire. Échangeons avec les autres dans le respect sans chercher à imposer notre vision du monde. Si c’est ensemble que nous sommes le plus fort, c’est individuellement que nous sommes le plus beau.


  • Les Japonais ne naturalisent que très peu tout simplement parce que chez eux "c’est complet ! " Ils sont 127 millions sur un territoire qui ne représente que les deux tiers de la France, leur densité de population est trois fois supérieure à celle de la France (337 et 100 hab au km2) . La France est un pays sous peuplé en Europe, sa densité inférieure de moitié à celle de l’Allemagne, de l’Italie de GB etc... "Y a de la place !" et les de souche ne renouvelant pas leurs générations, leur population diminue à vue d’œil, ce n’est pas la faute des immigrés, mais celle des Français jouisseurs, malthusiens et inconséquents ("ne pas s’emmerder à élever des enfants...") .

     

    • Je suis complètement d’accord avec vos propos.


    • Tout à fait ! si les Japonais étaient moitié moins nombreux, peut-être le patronat eut-il agi différemment, qui sait ? toujours est-il que ce dernier a déjà réagi en délocalisant massivement en Chine et en Corée du sud...le patronat est le même partout.
      Mais concernant les naissances françaises, je dois dire que les Français ont raison : il faut être fou pour faire des enfants à une époque pareille. Et pour quoi d’abord ? dans un monde ouvert aux quatre vents, dans une économie toujours plus financiarisée, avec des usines de plus en plus robotisées, où les humains sont de moins en moins utiles...à quoi cela sert-il de faire des gosses ? Chaque fois que je croise des couples avec une ribambelle de marmots, je ne peux m’empêcher de les plaindre, voire de les accuser secrètement de leurs inconséquences...


    • Comme dab c’est de la faute du français...et l’immigré est innocent.
      Tu penses pas que c’est peut-être aussi de la faute du gouvernement qui, au lieu de mener une politique nataliste, prélève le pognon dans la poche du FDS pour le reverser aux immigrés. Autrement le gouvernement finance la natalité des immigrés avec l’argent des FDS, bien évidemment au détriment de la natalité de ces derniers.
      Y’a bon la France, c’est buffet à volonté et on peut cracher à la gueule du chef une fois qu’on a la panse bien remplie.


    • Nous ne sommes pas sous peuplé ! Nous n’avons même jamais été aussi peuplé dans l’histoire ! Le bon sens voudrait qu’une terre puisse nourrir son peuple, hors je ne suis pas sur que malgré la sur-exploitation mécanisé de nos terres, la France soit encore en auto-suffisance alimentaire...


    • "Y a de la place !" Ben voyons ! Vivement qu’on se retrouve serrés comme des sardines, à la mode japonaise, avec le plaisir de se faire des promenades un masque sur la bouche pour ne pas choper les microbes des voisins. J’en rêve !

      Le taux de fécondité en France a toujours permis le renouvellement des générations, mais le renouvellement seulement.
      Cela aurait pu être suffisant si nous n’avions pas une politique économique basée sur la surconsommation au profit de la finance et des multinationales et une politique sociale basée sur une solidarité intergénérationnelle dirigée exclusivement par l’Etat, qui exigent toutes deux, une population toujours plus nombreuse et donc une immigration de masse.
      A l’heure de la mondialisation qui nous met en concurrence avec les pays émergents, entrainant chômage, paupérisation et déstabilisation de notre société, nous commençons seulement à voir le début des méfaits de ces politiques, mais comme elles ont l’avantage d’enrichir toujours plus les plus riches, on n’est pas près d’avoir d’honnêtes politiciens nous proposer d’en changer.

      Alors ne vous inquiétez pas, de la place, il y en aura de moins en moins.
      C’est prévu, ils sont en train de nous engraisser aux antibiotiques le bétail par paquets de plusieurs milliers de têtes dans des hangars pour construire des logements dans les prairies et les terres agricoles. Bonjour la malbouffe et la pollution !

      Et après que ferons nous lorsque nous aurons atteint les 337 humains au Km2 ? Devrons nous faire marche arrière comme en Chine ? C’est bien moins facile qu’on ne le croit. En Chine, la population continue à croître malgré 20 ans de politique de l’enfant unique et aujourd’hui, elle se trouve avec un sérieux problème de vieillissement.


    • Mais oui y a de la place, tu prends la capsule 531 ou la 666 ?
      http://www.linternaute.com/humour/d...

      Avec une autosuffisance en riz seule passé de 80 à 40% en 40 ans, bravo.
      Peut être faut il suivre l’Egypte qui importe 95% de son blé ?

      J’aime les français, ils sont largement autosuffisant en bourguignon de charolais arrosé de cote du Rhone et finissent avec un bleu d’auvergne.
      Si il y a encore un peuple qui peut prétendre à vivre la dessus on est bon.

      Après si tu penses que la vie pour toi ou ton prochain c’est le shit coupé au platre, ma foi c’est bien dommage pour toi mais fait pas chier les bons vivants.


    • #1125278

      Arrêtez avec la perte d’auto-suffisance alimentaire supposée de la France, on reste le 2eme exportateur agricole du monde quoi qu’en dise les Cassandre. Il faudra longtemps et une augmentation drastique de la "préférence de l’étranger" avant qu’on tombe au niveau de l’Egypte.
      Un des gros problème de notre pays c’est qu’on ne parle jamais des chiffres réels de l’économie et des ressources naturelles et ça laisse de la place pour que des gens viennent raconter n’importe quoi. La production de blé française est accolée à son agriculture : la 4eme du monde et la 2eme à l’exportation, la Chine et l’Inde étant en déficit malgré leurs rendements du fait de leur surpopulation.
      D’autre part il faut souligner que les prix des denrées agricoles sont décidés à Chicago et que leur niveau ne laissent pas de quoi vivre décemment à un agriculteur occidentale qui devient donc dépendant des subventions publiques pour vivre et que pour toucher ces subventions dont on a eu l’idée brillante de confier la distribution à Bruxelles alors que c’est nous qui provisionnons les fonds, nos agriculteurs ont l’obligation de laisser au moins 33% de leurs champs en jachère tous les ans. Comme nous les Français nous sommes les plus forts du monde, on réalise l’exploit de sur-produire à certain endroit tout en sous-produisant à d’autre !
      La France peut nourrir au moins le double de sa population actuelle sans aucun problème, c’est donc bien un des rares pays sous-peuplé du monde !


    • Qu’il y est de la place ou pas, je ne sais pas, le débat est ouvert et il englobe d’autres critères que l’autosuffisance alimentaire.
      Mais le citoyen français devrait avoir son mot à dire sur la question ;
      Qui doit occuper cette place ? A t’il meme envie que cette place, si place il y a, soit occupée ? Qu’en est t’il de ce système basé sur la surconsommation qui encourage a une augmentation constante de la population ?


  • Je vois d’ici les Identitaires ruer sur les brancards ! mais je leur dis ceci : la charge de cette dame vise à ouvrir son pays à l’immigration et, dans le même temps, à calmer les Japonais en leur faisant miroiter l’apartheid comme barrière sociale et frontière de l’intérieur, voilà tout ! dans quelques années, vous verrez l’équivalent de SOS racisme à Tokyo, puis l’équivalent d’un Martin luther King Chinois ou Vietnamien tenant meeting dans les jardins publics et réclamant l’égalité des droits entre Japonais de souche et de papier...tout ceci est écrit d’avance.


  • Ce serait bien qu’ils parlent des Koreennes et Chinoises qui ont perdu leur culture dans la culture Japonaise.


  • Je suis blanc et pas du tout d’accord avec sa vision. Ou bien non votre démographie est saine et vous vous contentez de naturaliser ceux qui s’installent au pays par amour de celui-ci, ou bien non vous avez des travailleurs étrangers temporaires, mais vous ne pouvez pas faire la promotion d’un système d’apartheid, qui est voue a l’échec. Ici le grand capital a besoin de bras "pas chers" mais ces gens qui s’installent seront déracinés, leurs enfants parleront surtout le japonais et seront frustrés d’être considérés comme des citoyens de seconde zone dans leur pays de naissance, ce qui promet des affrontements. Ou bien non le plan est de les assimiler à 100% au sein d’une culture qui deviendra hybride, ou bien non de ne pas les faire venir.


  • « Depuis que je me suis intéressée à la situation de l’Afrique du Sud, il y a vingt ou trente ans, je suis convaincue qu’il vaut mieux que les races vivent séparément, comme ce fut le cas pour les Noirs, les Blancs et les Asiatiques de ce pays. […] Les hommes peuvent faire beaucoup de choses ensemble : travailler, faire de la recherche ou du sport. Mais pour ce qui est de vivre, nous devons demeurer séparés. »
    Elle n’a rien inventé : çà s’appelle le communautarisme.


  • Ouais enfin est ce que le premier ministre japonais a vraiment besoin de ce conseil ? Je sais pas s’il a changé entre temps (sans doute) mais c’est pas lui qui disait déjà il y a quelque temps qu’ils avaient laissés tombé l’immigration après avoir vu ce que ça donnait en France ? Il faisait référence aux émeutes de 2005 je crois...

    Une chose est certaine, le mélange ne peut profiter qu’a une certaine minorité qui prendra ce "bâton" pour taper sur les autochtones et prétendre à différent droits du style création d’organisme, subvention qui permettra de foutre le bordel dans le pays comme c’est le cas aujourd’hui.

    Un africain en Afrique par exemple, ne risque pas de souffrir de racisme et les médias ne ferait pas mine de prendre le débat de l’identité nationale/racisme en laissant passer nombre d’entourloupe du système...Et la population ne sera jamais hais par son voisin puisque c’est un africain.

    En France, à priori, la lutte contre le racisme passe avant le chômage, la crise, le logement, la bouffe, l’éducation...Et ça permet même la lutte contre l’antisémitisme...


  • Si Dieu a créé des choses, c’est pas pour qu’on les mélange, les dissolve dans notre grand magma stupide.
    Le métissage est limité, et les gens sont fait pour rester chez eux. Quant au type plus bas, je sais pas qui c’est, qui évoque les Chinois et les Coréens, déjà ils ne ressemblent pas traits pour traits à des Japonais, ensuite l’évidence veut qu’ils s’assimilent davantage à la culture Japonaise, puisqu’ils ressemblent à des Japonais plus qu’un Européen.
    Mauvaise foi et bienpensance, quand tu nous tiens, tu ne nous lâche plus !


  • Sumimasen, juste une précision importante et bien d’actualité. Les Japonais actuels ne sont pas les "natives" du Japon... Les premiers occupants sont les Aïnous, arrivés plus de 1000 ans avant les occupants actuels !!!
    Population qui existe encore et qui a été marginalisée par des immigrés (coréens) qui s’appellent maintenant les YAMATO ( anciennement peuple de WA) c ’est à dire les ... Japonais !

    C ’est schématisé pour faire bref, mais mes propos visent à montrer que l’ apartheid, ou plutôt le "Grand Remplacement ’ ben ça existe déjà au Japon !

     

    • +1
      En faite les Japonais sont des Coréens et des Chinois immigrés, les indigènes (ainu) sont maintenant dans le Hokkaido, une ile située du Nord.


    • Précisons qu’il n’existe plus d’Aïnous pure race aujourd’hui. Ils présentent tous aujourd’hui un phénotype mongoloïde marqué. Ils ont subi le même sort que la plupart des autres peuples de chasseurs cueilleurs : submergés par les agriculteurs 100 fois plus nombreux et assimilés. Toutefois les Aïnous n’ont pas vraiment disparu puisque leurs gènes se retrouvent probablement dans la population japonaise moderne d’aujourd’hui. Par exemple la proportion d’hommes japonais présentant le phénotype peu commun chez les Asiatique d’une pilosité corporelle marquée et d’une barbe digne de ce nom reste toutefois remarquablement plus importante que chez les Chinois et les Coréens, cette caractéristique ils la doivent certainement aux Aïnous.
      Les Aïnous étaient une race très intéressante. En effet selon certaines études génétiques ils étaient en fait des papous blancs ! C’est à dire qu’ils étaient génétiquement proches des populations papous de Nouvelle Guinée mais en raison de leur situation géographique leur phénotype a dérivé vers une peau pâle mieux adaptée au climat septentrional.


  • Il y a un proverbe qui dit : "Vous pouvez toujours essayer de mélanger l’eau et l’huile, à la fin l’eau sera toujours dessus et l’huile dessous..."

     

  • Je ne suis pas du tout d’accord. Je pense que tout est politique ; Le problème ne réside pas dans les citoyens qui forment la nation, mais dans les décisions qui sont prises par une centaine d’hommes pour des millions d’êtres humains. Les politiques nous vendent à longueur d’année le vivre ensemble, mais en vérité ils font tout pour nous diviser et nous faire haïr les uns les autres en utilisant tous les prétextes possibles. Nous pouvons vivre ensemble dans le respect mutuel, mais tant que nous sommes gouvernés par la caste actuelle, ce sera impossible. Ceux qui pensent que c’est impossible, le pense après avoir, consciemment ou non, ingurgiter des tonnes et des tonnes de propagande “anti-humanité”.


  • Ayako Sono à 84 ans, la moyenne d’âge des japonais est de 45 ans, ce peuple ultra individualiste est générationnellement cuit et comme chacun sait il ne se passe pas un jour sans que la terre tremble, la majorité des jeunes japonais de 20 à 30 ans cherche à fuir leur terre natale parcequ’il n’ y a pas de boulot, que le yen est moins cher que du papier cul et que l’endettement vient de dépasser les 250 % de son PIB !!!! De quel apartheid parle t’elle Mamie Sono ?


  • Tempête dans un verre d’eau.

    Le Japon n’a jamais eu à importer (et sans doute n’importera jamais) en masse des immigrés comme en Europe de l’Ouest, et pour cause 1) le prolétaire japonais est très discipliné 2) ils savent pertinemment ce qu’ils les attendent - on montre régulièrement des reportages des banlieues françaises....

     

    • Le prolétaire japonais est peut être discipliné, bosse comme une mule mais est aussi très grassement payé ! De plus la population japonaise est vieille ! La société est submergée de vieux qu’il faut nourrir, soigner...alors qu’il y a de moins en moins de jeunes productifs ! Les Japonais ne font plus de gosses ! Alors quelles solutions restent-ils ? Pas des masses ! Soit ils se réveillent, réforment leur économie, accordent plus de temps libre aux travailleurs et des privilèges intéressants liés à la maternité afin de stimuler la natalité. Soit ils font venir en masse des jeunes immigrés, soit ils euthanasient les vieux...


  • Oui enfin "apartheid" en connaissance de cause et selon le souhait des immigrés. C’est leur libre-arbitre qui s’exerce lorsqu’ils immigrent au Japon. C’est incomparable à l’afrique du sud où ce sont les colons qui ont pris les privilèges.

    Je trouve plus intéressantes les directives de l’état australien : pas d’embauche d’immigrés si des personnes aussi compétentes se trouvent dans leur population. C’est plus que de la préférence nationale car eux entendent bien punir sévèrement toute entreprise qui contrevient à cette directive.


  • C’est des conneries pour la seule et unique raison que c’est déjà le cas !


  • Comme le dis Soral, il faut regarder la France. Les japonais ont un territoire, nous, nous avons le notre. Le notre, est ouvert sur la Méditerranée, sur le nord. Notre territoire est à in carrefour. Pas les japonais, qui sont insulaires.

    Il y a une cohérence phénotypique entre :

    - les picards/chtis et les belges et les anglo-saxons.
    - le sud de la France, et une partie des populations méditerranéennes.

    Au delà des propos de la bonne dame, il faut regarder la protection de ce territoire. L’intégrité de celui ci et le contrôle. La France ne doit pas devenir un "hotel"...

    Ps : ayant vécu au Japon, ce qu’elle me dit me fait bien rire... Les trains du vendredi soir à Tokyo embaument l’alcool dans lequel, les japonais se noient pour oublier leurs situations apres le travail...


  • Il faut l’inscrire à l’« A.R.A. ».


Afficher les commentaires suivants