Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jargonnage et idéologie dominante

"L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage et de descendance"

Maurice Godelier, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, est l’un des plus grands anthropologues français.

Prix de l’Académie française, il a reçu la médaille d’or du CNRS en 2001 pour l’ensemble de son œuvre. Il est notamment l’auteur de Métamorphoses de la parenté (éd. Flammarion, 2010).

Les opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel parlent d’« aberration anthropologique », qu’en pensez-vous ?

Cela n’a aucun sens. Dans l’évolution des systèmes de parenté, il existe des transformations mais pas des aberrations. Certes, on ne trouve pas, dans l’histoire, d’union homosexuelle et homoparentale institutionnalisée. On comprend pourquoi. Pendant des millénaires, la société a valorisé l’hétérosexualité pour se reproduire. Mais souvent l’homosexualité au sein des sociétés a été reconnue dans la formation de l’individu, en Grèce antique par exemple. J’ai vécu sept ans dans une tribu de Nouvelle-Guinée, les Baruya, où, pour être un homme, il fallait être initié. Les initiés vivaient en couple homosexuel jusqu’à 20 ans. L’homosexualité avait un sens politique et religieux. Mais la question des unions homosexuelles et de l’homoparentalité est une question moderne, qui ne s’est jamais posée auparavant.

L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage et de descendance. C’est pour cela que je parle de métamorphoses à leur propos. Aujourd’hui, en Occident, les deux axes sur lesquels repose tout système de parenté, l’alliance et la descendance, intègrent des formes nouvelles. Pourquoi maintenant ? C’est le résultat de quatre évolutions indépendantes. La reconnaissance progressive que l’homosexualité est une sexualité autre mais normale, l’émergence d’un nouveau statut de l’enfant, l’apparition de nouvelles technologies de la reproduction, et le fait que dans une démocratie les minorités peuvent revendiquer des droits nouveaux. À partir de là, il est devenu possible et nécessaire d’accorder aux homosexuels de vivre légalement leur sexualité et, pour ceux qui le désirent, de pouvoir élever des enfants.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Pour des concepts plus subversifs, rendez-vous chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #304128
    le 15/01/2013 par seber
    Jargonnage et idéologie dominante

    Le relativisme fait des ravages. L’exception devient la règle.
    Le fait de s’appuyer sur une obscure tribu primitive pour parler d’évolution et de progrès, il n’y a que la Gauche pour oser ! C’est à ça qu’on la reconnait.
    Ce monsieur y a vécu sept ans (d’amour et d’eau fraîche sans doute). Je n’ose pas imaginer à quoi il a passé son temps....


  • #304162
    le 15/01/2013 par Bernard
    Jargonnage et idéologie dominante

    Il est sérieux ?

    L’homosexualité est normale ? Malgrè qu’elle ne puisse pas founir d’enfant alors que c’est quand même le but naturel de la sexualité ?
    Wtf...

     

    • #304450
      le 15/01/2013 par Gégé John Schaefer
      Jargonnage et idéologie dominante

      La sexualité n’est pas la reproduction, vous confondez.
      L’internaute qui se bXXXXe derrière son écran d’ordinateur n’a pas comme projet la conception d’un petit cyborg...


  • #304173
    le 15/01/2013 par nicheren
    Jargonnage et idéologie dominante

    cet article est fondamental pour comprendre l’idéologie libérale des partisans du mariage gay, il n’est pas écrit par n’importe qui, voilà un adversaire de taille. Il reconnait que la volonté d’établir le mariage gay est nouvelle propre à la modernité. Qu’est ce que la modernité , bien sûr il ne nous le dit pas c’est avec Hobbes et Descartes le primat de l’individu sur la société( le Mythe moderne) et ce qui nous envoie directement aux droits de l’homme, les droits de l’homme égoïste pour paraphraser Marx . C’est à l’intérieur de ce cadre , avec ces lunettes qu’il interprête l’histoire avec ce mythe donc qui n’a rien de "scientifique"...
    Le plus cynique ( au sens propre du mot) c’est son historicisme . CE savant regarde détaché sans passion le cours de l’histoire et constate comme un savant en blouse blanche que les relations sexuelles et l’institution du mariage ont évolué, cela change sans cesse donc premier sophisme cela doit-continuer-de -changer ; nous n’aurions aucun choix que celui de se laisser mener par le Sens de L’Histoire . La liberté c’est lui qui décide : suivre l’histoire celle ci n’est plus que le jeu de forces obscures , une forme dégradée de matérialisme dialectique, un évolutionisme sans finalité. Ce qu’il oublie de dire c’est que son propre discours : la théorie de Monsieur Godelier est elle même datée , toute relative , toute récente donc il doit accepter pour lui même la relativité de son point de vue.
    Sinon Il faudrait prétendre occuper la place de l’absolu pour qu’il ose dire que ce qu’il dit soit Vrai. Sous couvert de relativisme se cache un dogmatisme caché. Dire que tout est relatif est une contradiction dans les termes c’est aussi absurde que de dire "il est interdit d’interdire."
    Godelier fait une grave erreur épistémologique à l’instar du scientisme : le descritif (factuel) n’est pas identique au normatif.
    Bon il y aurait beaucoup de choses encore à dire mais cet article doit être lu et méditer car il est la référence idéologique de tous nos adversaires bien pensants. La libre circulation des marchandises , la valeur d’échange généralisée

     

    • #304484
      le 15/01/2013 par Bug2410
      Jargonnage et idéologie dominante

      Le vrai questionnement permettant le dépassement des actuelles bagarres entre conservateurs et progressistes-scientifiques est de savoir pourquoi : “l’homosexualité avait un sens politique et religieux”, d’ailleurs pas seulement en Papouasie...
      Mais Godelier lui-même, pourtant se déclarant “doublement initié”, s’arrête vite en chemin - que prépare certes mal le marxisme, et que ne favorise guère l’EHESS...
      Dès lors, la “réconciliation” par la profondeur de l’analyse - qui dépasse sans doute l’objectif d’E&R - semble donc assez improbable...


  • #304191
    le 15/01/2013 par Xx81xX
    Jargonnage et idéologie dominante

    "vivre légalement leur sexualité et avoir des enfants" comment peut on dire de telles atrocités. Qu est ce qui distingue un homosexuel d un hétérosexuel ? Une seule chose, sa préference sexuelle. Mais les préferences sexuelles n ont pas à être légalisées, et d ailleurs, il n y a pas que l homosexualité. Il y en a qui sont bisexuels, d autres échangistes etc. Faut il légaliser toutes ces formes minoritaires de sexualité ? Le mariage est la pour instituer le modèle de création de base de la famille, il a été synonyme de paix sociale en 1804, en instaurant la présomption de paternité. Nous nous retrouvons aujourd hui face à des repères complètement disloqués, et un mariage qui ne veut plus rien dire, puisqu il est aujourd’hui synonyme de fracture sociale. Quant à l argument des pro mariage gay consistant à dire que le droit doit aller avec l évolution des moeurs, je leur dirais juste que les institutions sont la pour créer des modèles sociaux. On sait évidemment que tout existe, et le droit peut facilement réglementer tous les cas dits marginaux. Ce n est pas parce que 60% des couples mariés trompent leur conjoint Qu il faut enlever l obligation de fidélité dans le mariage !


  • #304194
    le 15/01/2013 par Piccolo
    Jargonnage et idéologie dominante

    Le boulot des sociologues d’Etat est de justifier la décadence avec leur jargon pseudo-scientifique qui impressionne l’ignare


  • #304199
    le 15/01/2013 par Aziz
    Jargonnage et idéologie dominante

    L’eugénisme sera la prochaine étape pour pouvoir avoir comme objet un enfant (GPA / PMA) sans aucun défaut.
    La féminisation des hommes est en fait une étape pour pouvoir faire de la société tous ceux qu’ils veulent.


  • #304212
    le 15/01/2013 par fifty miles
    Jargonnage et idéologie dominante

    Remarquable comme les institutions, académies, hautes écoles sont sous tutelle d’une domination oligarchique qui verrouille le système depuis plus de deux siècles. La révolution industrielle sociétalement d’une violence inouïe envers les peuples asservis à sa construction ( mines, filatures, ateliers, colonisation...) a eu le temps de parachever son emprise sur le quotidien de tous les individus : information, éducation, travail, santé, sexualité, loisirs, culture... qui permet à un petit nombre d’individus et, avec l’aide de tous les larbins grassement payés, de cacher la réalité et tromper le plus grand nombre. L’ampleur de la domination et de l’asservissement rend inconcevable pour la plupart des individus, que cette domination puisse réellement exister puisqu’elle n’est pas dénoncée par les élites intellectuelles, médiatiques, politiques, économiques, culturelles alors que ces mêmes élites sont des mercenaires à la solde d’un système occulté par ceux-là même chargés de le dénoncer. L’ampleur de la main mise sur les esprits est colossale.


  • #304288
    le 15/01/2013 par Hector
    Jargonnage et idéologie dominante

    Selon la logique de Gode-elier, les zoophiles vont exiger les mariages avec des hamsters, les pédos vont exiger l’union avec de petits enfants, tout ça au nom d’une sexualité "autre". Toutes ces années de défonçage de rondelle chez cette tribu lui a quelque peu embrumé l’esprit. Enculé va !


  • #304296
    le 15/01/2013 par manipsecrete
    Jargonnage et idéologie dominante

    ok apparemment chez certains faire de grandes études ça rend con :

    - des singes s’enculent lorsqu’il sont heureux
    - dans d’autres peuples il y a des rites de sodomie

    conclusion : s’enculer c’est bien, c’est bien !

    et la connerie, la perversité humaine vous connaissez

    du coup, j’ai une autre théorie, non je n’ai pas beaucoup étudié le sujet mais :

    - Marion sigaux nous parlait dans ces conférences de ces élites pédophiles car plus facile pour eux de satisfaire leurs besoins avec des gens maléables et obéissants à souhait

    conclusion :
    la pédophilie c’est bien, c’est bien je vous dit !!!!!!!!

    CONNERIES OUAIS !!!!!!!


  • #304309
    le 15/01/2013 par gather
    Jargonnage et idéologie dominante

    Toutes ces etudes pour arriver a CA... ???!! Et en plus on subventione ce genre de mec.
    Eh, Maurice ! Ca a due y’aller sec chez les "Baruya". T’arrive encore a marcher droit ???


  • #304431
    le 15/01/2013 par matrix le gaulois
    Jargonnage et idéologie dominante

    au début j’avais cru que c’était "ma-fesse-au-lit" sur la photo.

     

    • #304838
      le 16/01/2013 par Bulvis
      Jargonnage et idéologie dominante

      Mdrrrr !! C’est vrai qu’il lui ressemble. Tous ces mauvais bougres se ressemblent d’une certaine manière lol


  • #304442
    le 15/01/2013 par abdel IV
    Jargonnage et idéologie dominante

    les commentaires sur le site lemonde , aie aie aie .... on est mal les gars..


  • #304445
    le 15/01/2013 par Amélie
    Jargonnage et idéologie dominante

    Absolument effarant, d’autant plus que le discours pseudo-scientifique et l’apparence d’objectivité rendent le propos dangereux. Encore un enfumeur d’Etat à la Bourdieu.
    Entre autres aberrations : "l’homosexualité est une sexualité autre mais normale. Ce n’est ni une maladie, ni une perversion, ni un péché." Cela reste à prouver ! De toutes façons, le terme de péché est un mot spirituel, strictement religieux, qui n’a rien à faire dans un discours qui se veut scientifique ! Un sociologue n’a aucune compétence pour dire ce qui plaît ou déplaît à Dieu, ce n’est pas de son ressort ! L’idéologue se cache mal.
    "Aujourd’hui, l’enfant revêt une valeur nouvelle. Il valorise l’adulte, et représente pour beaucoup un idéal de réalisation de soi. Il permet la transmission non seulement d’un nom, mais de valeurs personnelles. " Eh bé on y est ! L’enfant valorise l’adulte, c’est son nouveau rôle. Autrement dit, il est là pour satisfaire le narcissisme et les lubies des plus forts : les adultes. Et on veut nous faire croire que c’est un progrès ???


  • #304541
    le 15/01/2013 par Elric de Melniboné
    Jargonnage et idéologie dominante

    Toujours ces mêmes arguments bidons...

    La majorité de la population trouve quelque chose repugnant, donc on invente (de toutes pièces) une valeur ajoutée.

    C’est toujours ce même petit système pour toutes les propositions malsaines de nos dirigeants :

    Drogues.... "Oui ça corrompt la jeunesse mais le cannabis est bon pour remédier à l’hypertension."

    Immigration.... "Oui ça coute cher mais regardez tous les restaurants et festivals ethniques. C’est fantastique."

    Union européenne.... "Oui c’est anti démocratique mais sans UE pas de paix en Europe. Vous voulez risquer cela ?"

    Mariage homo "Oui c’est bizarre à tous les niveaux mais en même temps souvent l’homosexualité au sein des sociétés a été reconnue dans la formation de l’individu, vous voulez rompre avec cette tradition ? Vous qui vous dites attaché à la tradition et à la culture ?"

    etc......


  • #304592
    le 15/01/2013 par Gégé John Schaefer
    Jargonnage et idéologie dominante

    @Amélie
    Justement, comme le souligne Abdel IV, on est mal barrés, on va donc arrêter de se
    défouler sur les homosexuels qui sont naturellement là depuis le début de l’humanité.
    Les 3 autres points que Godelier appelle "évolutions indépendantes" sont intéressants :
    - "l’émergence d’un nouveau statut de l’enfant", d’abord parce qu’on infantilise et déresponsabilise les adultes, dont les enfants seront du coup d’encore meilleurs consommateurs, ce qu’ils sont déjà comme coeur de cible via l’argent de leurs parents.
    - "l’apparition de nouvelles technologies de reproduction", là c’est l’apprenti-sorcier, comme dans l’agro-alimentaire, comme dans toute la globalité en cours de modification,
    un poison monopolisé qu’on nous vend.
    - "dans une démocratie, les minorités peuvent revendiquer des droits nouveaux", c’est du rêve qu’on nous vend, la "démocratie", c’est du vent, le nerf, c’est le Pouvoir. Et la minorité qui a le Pouvoir continuera d’accélérer le rêve qui lui est profitable, celui d’une masse indéfinie exploitable.

     

    • #304770
      le 16/01/2013 par Mansur
      Jargonnage et idéologie dominante

      Je ne vois pas ce qu’Amélie a dit de violent à l’encontre des homosexuels. A moins que vous faites partie de ceux pour qui les homos sont des sortes de demi-dieux envers lesquels on ne peut pas émettre la moindre critique/analyse...


    • #306059
      le 17/01/2013 par Gégé John Schaefer
      Jargonnage et idéologie dominante

      @Mansur
      Promène-toi dans le Marais, à Paris, on est loin des "demi-dieux" dont tu parles, on est plus souvent dans le ridicule de types égocentriques à la recherche du même, bonnes dégaines de consommateurs, bonnes proies...
      Personne ne t’a demandé d’aimer les homos. Moi par exemple, je n’aime pas les pigeons, mais je n’en fais pas pour autant une obsession. D’après tes envois précédents, tu n’aimes pas non plus les femmes, et entre autres et surtout TOUS ceux qui ont une autre vision que toi du monde complexe qui nous entoure.
      Tu n’as pas donné ton avis sur les trois autres points, ne souhaites-tu pas le faire partager ?


  • #304608
    le 15/01/2013 par voronine
    Jargonnage et idéologie dominante

    Ce genre d’illuminé qui traite les opposants de réactionnaires prend exemple sur une tribu inconnue de NOUVELLE GUINEE ....Quand on voit le niveau de développement de ces baruyas , sobrement vétus d’un étui pénien, on se dit qu’il n’a pas perdu son temps et notre argent GODE ! sans déconner je m’interroge vraiment sur l’utilité pour la France d’étudier les moeurs pédérastes des préhistoriques de N. GUINEE

     

    • #304696
      le 15/01/2013 par Bug2410
      Jargonnage et idéologie dominante

      Celle d’être encore un pays à la pensée universelle et scientifique, curieux du Monde tel qu’il est et tel qu’il va - et non pas, trop aisément, du petit monde où l’on est né et dont on se suffit, bien chaudement ensemble, voire comme ici en meute... faisant fi des mœurs de nos propres ancêtres, finalement peu différentes, pour l’essentiel, de celles de ces Papous... et c’est peut-être cela qui nous dérange...

      Passionnez-vous pour les mœurs des ethnies Baruya, Iatmul, comparez avec celles des Inuit, Kanak et Pygmée (si dramatiquement chères à Dieudo), Mochica, etc., et ce jusqu’au paléolithique... et vous découvrirez la racine profonde de l’être-humain... sise encore, car inexorable malgré les multiples menées d’occultation, au cœur même des monothéismes... Etonnant, non ?


  • #304706
    le 16/01/2013 par zanagaka
    Jargonnage et idéologie dominante

    Et pourquoi pas des revendications encore plus modernes que celles du mariage des gens de même sexe, puisque des précédents existent dans d’autres sociétés humaines n’ayant présenté aucun dysfonctionnement par rapport à leurs comportements ? Voici donc quelques exemples d’inceste institutionnalisé :

    • au Cambodge, le mariage frère – sœur est autorisé ;
    • chez les Indiens Kiwi, seul l’inceste mère - fils est interdit ;
    • dans la tribu des Kalang Java, le mariage mère – fils porte bonheur ;
    • au Sénégal, le rôle d’un bon père est de déflorer sa fille.

    Conclusion, la modernité est au progrès ce que les Français sont aux Baruya.

    P.S. : ne lui trouvez-vous pas un faux air de Prasquier ?


  • #304721
    le 16/01/2013 par gather
    Jargonnage et idéologie dominante

    Les commentaires sur "le monde" font peur, c’est vrai. Ce qui me fait le plus peur sont ses declarations sur "le tabou de l’inceste" (relisez bien l’enfumage de la question) et l’absence de commentaire qu’elles sucitent.
    Je tombe sur le cul.


  • #304758
    le 16/01/2013 par Mansur
    Jargonnage et idéologie dominante

    Présenter une tribu primitive perdue au fond des bois comme exemple pour notre civilisation... Délire typiquement progressiste. C’est même routinier chez les dégénérés gaucho-féministes voulant légaliser la nudité dans l’espace public.


  • #304813
    le 16/01/2013 par MagnaVeritas
    Jargonnage et idéologie dominante

    Réduction en charpie de ce ramassis de grossiers sophismes :
    - 1. L’anthropologie n’a jamais été une discipline sérieuse, ni les anthropologues des scientifiques. Ce sont des étudiants qui se font payer des vacances dans des pays exotiques via des bourses obscures, en prétendant qu’il s’agit de mener des études, puis qui deviennent animateurs de facultés, payés pour remplir des horaires et permettre de délivrer des diplômes en pq pour les nouveaux étudiants motivés par les vacances tous frais payés.
    - 2. Les "systèmes de parenté", expression impropre, n’ont jamais évolué. Il a toujours fallu un homme et une femme pour faire des enfants et ça ne changera strictement jamais. On ne parle pas ici d’organisation de l’éducation, chose que cet incompétent n’a pas compris, mais de réalité de la fécondation. Quoi que veulent les transhumanistes, ils ne pourront jamais rendre interféconds deux gamètes similaires car leurs ambitions satanistes sont largement au-dessus de leurs moyens. Ainsi c’est la phrase "pendant des millénaires, la société a valorisé l’hétérosexualité pour se reproduire" qui n’a aucun sens puisque l’"hétérosexualité" est la seule sexualité fonctionnelle donc véritable.
    Ce petit monsieur fait passer une question biologique pour une question sociétale. C’est ce qui arrive quand on est un déchet de faculté monté grâce aux réseaux maçonniques.
    - 3. Son exemple de la tribu des "baruya" (à vérifier) parle en fait de comportement socialement imposé. C’est tout à fait hors de propos car on ne peut pas comparer cela à un état de droit, à moins de se restreindre au cas très particulier des prisons.
    - 4. Les 4 évolutions indépendantes : l’imposition par lobbying, coercition et menace de dénier à l’homosexualité son statut véritable de sexualité disfonctionnelle. Nouveau statut de l’enfant ? à développer. L’apparition non de "nouvelles" technologies de la reproduction mais de technologies tout court dénaturant cet aspect fondamental de la condition humaine. Les minorités n’ont pas à revendiquer des droits nouveaux dans une démocratie car elles ne sont pas représentatives de sa population et ces propos invalident les votes à la majorité.
    - 5. Les homosexuels n’ont pas à pouvoir élever des enfants, de même qu’on devrait l’interdire à des junkies et des hystériques car les enfants sont l’avenir de toute la société.

    Y a-t-il un seul mot de vrai dans les torrents de déjections qu’éructe ce petit monsieur ?

    Complément un de ces jours.


  • #305118
    le 16/01/2013 par santigdu
    Jargonnage et idéologie dominante

    Anthropologiste déconstructiviste qui s’intéresse à l’humain comme on trempe un biscuit dans du lait et pour qui le "fait anthropologique" justifie tout.
    Les baruyas dont il parle sont une secte ultra machiste où le sexe masculin est assigné à la guerre (initié par la fellation) et la femme à la culture agricole (je doute que ce soit très pratique de ramasser des patates avec un demi-mètre de bambou autour de la bite). voir http://www.sos-sexisme.org/infos/ba...

    Chuzpah d’extraire leur homosexualité de son contexte, ou une ignorance remarquable de la qualité organique du fait religieux.

    Et les moules, que pouvons-nous apprendre des moules ? Vaste programme.


  • #305158
    le 16/01/2013 par fifty miles
    Jargonnage et idéologie dominante

    Concernant l’exemple, pris par ce crétin, de l’homosexualité des Baruya , on peut aussi légaliser et/ou faire l’apologie de l’excision, l’esclavagisme, la polygamie, la bestialité, le suicide collectif, la pratique de l’hara-kiri, la scarification, la lapidation, la pédophilie, la vendetta générationnelle, la razzia, le mariage forcé, l’inceste, la torture, le cannibalisme et autres pratiques ayant toutes eu cours ou persistantes.
    En même temps, de la part d’un sombre connard qui vécu 7 ans chez des pratiquants de l’homosexualité qualifiée de politico-religieuse, rien ne peut vraiment étonner, sauf que ce cinglé soit directeur d’études à l’école des hautes études en sciences sociales. Il est surtout qualifié pour enseigner définitivement chez les Baruya.


  • #314443
    le 27/01/2013 par scharff
    Jargonnage et idéologie dominante

    Ce sac à merde est à vomir, ce qu’il omet de dire, bien qu’il l’est dit auparavant, c’est que cette initiation à l’homosexualité chez les Baruyas commence à l’âge de 10 ans...


Afficher les commentaires suivants