Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Je t’aime", "Tu me manques" : les messages d’une victime présumée de Harvey Weinstein

L’Empire du mensonge...

Harvey Weinstein contre-attaque. Le producteur déchu et sa principale accusatrice ont entretenu une relation amoureuse suivie durant plusieurs années après les faits allégués, affirment ses avocats. Vendredi, ils ont déposé un recours pour faire annuler le procès, arguant que le procureur a omis de présenter au grand jury qui a inculpé Weinstein les 400 messages échangés avec son accusatrice.

 

Certains emails datent de quelques semaines seulement après les faits présumés et montrent que la victime a cherché, à de nombreuses reprises, à revoir Harvey Weinstein. « J’espère pouvoir te croiser aujourd’hui », « je peux déjeuner si tu as le temps », indiquent certains messages envoyés un mois après les faits présumés. « Tu me manques », continue-t-elle quelques mois plus tard.

La correspondance présentée par la défense montre également que la femme a cherché à présenter sa mère à son agresseur présumé plus d’un an après l’incident allégué. La défense est emmenée par l’avocat new-yorkais Benjamin Brafman, qui a notamment conseillé Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire Nafissatou Diallo.

Elle produit également des messages montrant que la victime présumée a sollicité Harvey Weinstein pour l’aider à décrocher un emploi ou devenir membre d’un club privé.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

Voir aussi, sur E&R :

Renouer avec la Vérité grâce à Kontre Kulture :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents