Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Harvey Weinstein, inculpé de viol et agression sexuelle, déjà libéré sous caution avec un bracelet électronique

Il n’avait pas été vu en public depuis l’éclatement de l’affaire qui porte son nom il y a sept mois : devant des dizaines de caméras, l’ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein est arrivé peu avant 7h30 (13h30 heure française) ce vendredi [25 mai 2018] au commissariat de Manhattan, à New York (États-Unis). Veste noire, pull bleu et chemise blanche, l’homme, qui semblait boiter en montant les marches du commissariat, n’a pas fait de déclaration. Il en est ressorti poursuivi pour viol et agression sexuelle avant d’être emmené au tribunal, menotté.

 

 

À l’issue d’une courte audition, comme il l’avait négocié, Harvey Weinstein, est reparti avec un bracelet électronique, et n’a pas été emmené en prison, moyennant une caution d’un million de dollars, versé dès ce vendredi par chèque.

 

Harvey Weinstein va plaider non coupable, selon son avocat

Le producteur déchu, âgé de 66 ans, a été inculpé pour un viol et une agression sexuelle sur deux femmes différentes, a indiqué la police new-yorkaise dans un communiqué.

« Monsieur Weinstein va plaider non coupable », a déclaré son avocat, Maître Brafman à la sortie du tribunal. « Nous avons l’intention d’avancer très vite, les accusations ne sont pas basées sur des preuves factuelles », a-t-il poursuivi. « Nous rentrons dans une nouvelle étape, il a volontairement franchi les portes du commissariat, nous avons rempli les conditions de la caution », a expliqué l’avocat. « Toutes les activités sexuelles que Harvey Weinstein a eu ont été consenties », a assuré Brafman.

 

Plus d’une centaine d’accusatrices

Depuis les premières révélations contre lui à l’automne 2017, plus d’une centaine de femmes, dont les actrices Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Rose McGowan ou Asia Argento, ont affirmé qu’il avait abusé d’elles sexuellement, des accusations qui vont du harcèlement au viol.

[...]

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

La déclaration de l’avocat du gros sioniste d’Hollywood :

 

Pour info, Benjamin Brafman fut le défenseur de DSK, pour qui il a obtenu une transaction qui a mis fin aux ennuis de l’ancien candidat à la présidence de la République. BFM TV a détaillé la note payée lors de l’affaire Nafissatou Diallo.

Pour comprendre ce besoin d’« amour » très communautaire,
lire chez Kontre Kulture :

 

Les déboires du gros sioniste d’Hollywood, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents