Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean Bricmont – L’Union européenne et les élections européennes

Retrouvez Jean Bricmont sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai "débattu" avec une gamine de 22 ans (j’en ai 30) qui est étudiante en économie et qui veut bosser à la commission européenne. Complètement aliénée, le débat à tourné court, ça s’est terminé en "ferme ta gueule" - "espèce de connasse". Cette jeunesse embrigadée n’a rien à envier à la jeunesse hitlérienne.

     

    • Et moi, désaccord total la veille au soir avec une amie de longue date ; elle venait souper chez moi mais je n’ai même pas eu le temps de poser les assiettes qu’elle a dit : " je m’en vais " ; je ne l’ai pas retenue ; pour elle, tout va bien ; la France, l’Europe, l’immigration, les mœurs, l’éducation, le travail, si certains n’en ont pas, c’est qu’ils sont fainéants, si un patron gagne 40 000 euros par mois, c’est normal, il est patron ; de toute façon, qu’est-ce que feraient tous ces employés si les patrons n’étaient pas là ; les gilets jaunes, pas la peine d’en parler, ils n’existent pas, s’ils existent, ils sont illégitimes ; les pauvres, s’ils sont pauvres, c’est de leur faute, ils n’ont qu’à bouger, Macron, c’est bien, Hollande, il était formidable, à défendre des mauvaises langues, c’est con de casser des radars, s’il y a en a, c’est quand même bien pour qu’il y ait moins d’accidents, et j’en passe, j’en passe, j’en passe ; bref, elle a de la chance finalement, elle vit dans le meilleur des mondes et tient à y rester, comme beaucoup ; elle et son mari lisent Le Monde, le journal de la vérité, et moi je déconne ; l’empêcheuse de tourner rond c’est moi, l’emmerdeuse c’est moi, aucun argument de ma part ne prend, on en est au stade de s’insupporter mutuellement, la rupture est là.
      Les libéraux-libertaires ( je lui ai connu une longue liaison extra-conjugale qu’elle assumait sans scrupule aucun ), difficiles, voire impossibles à vivre pour moi, c’est quand même un camp à part entière, presque une autre planète, des envahisseurs, il y en a au moins autant que tous les autres réunis, ils sont en place et bien en place.
      Ouf ! Ca fait du bien, quelquefois, de dire un peu les choses.


    • Les jeunesses hitlériennes avaient des valeurs nobles : amour de la terre, de la famille, de la patrie, le partage, l’entre-aide. Vous auriez du citer un meilleur exemple.


    • Autre témoignage : une amitié de 30 ans a pris fin sur le sujet Soral ! On est accusé de le considérer comme un gourou, alors que justement la masse assimilent les pires modes, moeurs, etc.


  • Il a tellement de sujets contradictoires sur l’Europe . Le problème N° 1 c’est que les Européistes ont toujours cru que l’Europe était un pays, hors l’Europe est dotée aujourd’hui de 28 pays, dont 28 cultures différentes, 28 langues différentes, 28 constitutions différentes et ainsi de suite .La tentative de la construction Européenne est un bloc non homogène qui se gangrène les uns aux autres, et la preuve en est c’est qu’on est jusqu’à ce jour arrivé à un désastre économique dans des pays qui au départ ne se portaient pas si mal .
    L’erreur c’est d’avoir confondu les USA avec l’Europe .Hors tous états des USA parle la même langue, et n’est pas des pays, mais des états .Les États-Unis d’Europe sont une grossière erreur, une utopie, un fantasme parce qu’elle n’a pas au départ la façon de vivre à l’anglo-saxonne .L’Europe est un vieux continent ou la culture est ancestrale, dont l’encrage est puissant .On n’efface pas les milliers d’années de culture et de langue parce que quelques banquiers et oligarque l’ont décidé .Le retour en arrière sera vital , et le plus rapidement sera le mieux pour tout le monde .


  • Très pessimiste le monsieur...
    D’autres analystes ne sont pas aussi catastrophistes quant à la sortie de l’U.E. et l’Euro...
    En fait, le tout est de savoir si on est prêt à en chier pour nos valeurs, nos mômes... ou si on préfère la philosophie mai-soixante-huitarde "jouir du présent et se foutre de l’avenir"...


  • l’Europe comme la Grèce antique n’a été grande que divisée. Jamais un des pays qui l’a constituait n’a réussit a prendre l’ascendant sur les autres. C’est la guerre qui a constituée l’Europe.
    L’Amérique fut une colonie de l’Europe mais ce fut encore un pays européen, la Russie, qui supporta l’essentiel du combat contre l’agression allemande de 1939/45 et qui permit à cette Europe ne pas être totalement inféodée USA et c’est cette Russie et les partis communistes européens et la Droite française qui imposèrent des limites à l’impérialisme américain et a ses alliés socialistes.
    L’Europe actuelle est une volonté américaine de maintenir une Europe américanisée et de la garder dans l’esprit de sa défaite et de son humiliation face à une Russie ou s’est réfugiée - à l’affût - l’esprit d’indépendance et la grandeur européenne.
    Comme l’explique Olivier Rey : les empires sont les tombeaux de la démocratie. Les multitudes regroupées ne permettent que l’esclavage et la centralisation du pouvoir. La division est nécessaire à la démocratie comme en grèce mais aussi comme elle fût développé par les rois en Europe. la royauté européenne ne fut absolue que tardivement et longtemps elle s’appuya sur le peuple. L’Empire américain comme l’empire romain sont des caricatures esclavagistes de la démocratie inventée par la Grèce et développée par l’Europe


  • L’avenir de l’Europe c’est de devenir comme le Brésil.


  • Bravo Jean Bricmont ! C’est cohérent, logique, limpide.

    Il a raison quand il dit que les gens sous estiment très largement l’emprise qu’a déjà l’UE sur la souveraineté nationale.

    Un peu de polémique : pourquoi est ce que le RN ne propose pas clairement le Frexit ? Pourquoi le camp nationaliste n’est il pas souverainiste ? Il y a un problème là non ?

    Il est faux de croire qu’on peut changer l’UE en restant dans l’UE, puisqu’il faut l’unanimité. Les autres pays refuseront que la France change l’UE en sa faveur. En effet, les intérêts des uns ne sont pas les intérêts des autres.

    Jean Bricmont a donné des exemples, et on peut ajouter l’exemple des travailleurs détachés. Nous on n’en veut pas (qd on réfléchit 2 secondes évidemment) mais les Polonais eux le veulent. Voila donc si on propose la fin des travailleurs détachés, la Plogne vote non et c’est fini. C’est ça l’unanimité.

    Si on décide unilatéralement de refuser les travailleurs détachés, l’UE donne des amendes, et pas petites.

    Si on ne paye pas les amendes, la France perd toute crédibilité sur le plan internationale et diplomatique et sera trainée devant les tribunaux internationaux. On se ridiculiserait. et on se ruinerait. Le prochain gouvernement anti souverainiste paierait les amendes et tout redeviendrait comme avant, cad comme maintenant ...

    Bref, Frexit et vite.


  • Analyse qui rejoint celle de M Chouard et celle de l’UPR pour un Frexit...


  • Comme un Chouard, je m’entraîne à être « Constituant » (Merci de m’épargner les « pourquoi stituant » habituels). Donc, je trouve qu’entre Bricmont et Collon, ces étrangers à notre Pays, même pas double nationaux, qui viennent interférer dans notre politique, c’est casse-couille à force. Ils le font à titre Européen sans doute, donc perso, et pour cause, ça ne m’intéresse en rien. N’y aurait-il pas pour eux matière à « pontifier » en Belgique ?
    Nous avons Soral, Ryssen, Hindi et autres Patriotes de chez nous, c’est nécessaire et suffisant. (Enfin, nous avons aussi, par ailleurs, suffisamment d’autres blablateurs sans avoir à en importer).
    Soral finira par dire de Bricmont, comme il l’a dit de Collon dernièrement : « [...] quand ce dernier faisait encore le boulot ».
    On pardonnera ici, s’il y a lieu, ma franchise.
    Force et Honneur.

     

  • Une seule consigne pour ce simulacre de démocratie : ne pas se déplacer.
    Beaucoup vont tomber dans le piège , les gilets jaunes en premier : Ils vont y aller pour sortir Macron et le gouvernement français actuel ; en retour , le système ’oligarco-technocratique’ en place à Bruxelles n’aura de cesse de proclamer : "Regardez , Le peuple a voté en masse ... Il veut de la démocratie, plus de démocratie, Il veut l’europe , plus d’europe" ... et ce sera reparti comme en 40... Peuples , réveillez-vous.

     

    • Et si les partis souverainistes (malheureusement divisés) font 80% des scores, tu crois vraiment que le système européiste se réjouira en disant qu’on veut plus de démocratie et plus d’Europe ? Arrête la mauvaise foi !
      La vérité, c’est qu’être abstentionniste "contestataire" dans la France de 2019 est totalement irresponsable, et surtout dans une élection proportionnelle dans laquelle absolument toutes les tendances (y-compris hard-frexiteuse) sont représentées.
      T’es sûr que t’es pas un troll financé par la commission européenne ou le Lrem pour venir sur le premier site dissident de France pour y anesthésier les sympathisants en les persuadant de ne surtout pas se faire remarquer dans les urnes ?


    • Au contraire !! s’abstenir c’est faire le jeux de l’oligarchie.

      Il faut voter et marquer notre désaccord avec l’UE. On peut voter pour l’UPR parce que c’est le seul parti qui propose le FREXIT.


    • Slovaquie : 13% de participation aux élections européennes de 2014 soit 87% d’abstention ; pourtant les députés slovaques du Parlement européen siègent comme s’il n’y avait aucun problème de légitimité pour eux et en effet, leur élection est légale puisqu’il n’y a pas de quorum. Même s’ils étaient élus avec 5% de la population, ça ne changerai rien, la preuve : les députés européens slovaques sont élus avec seulement un peu plus de 10% de la population et ça passe. La légitimité c’est pas la légalité, ils ne s’embarrassent pas de morale. Donc allons voter.


  • Les USA qui ont monté de toutes pièces ce château branlant qu’est l’UE, sont en train de faire machine arrière car elle risque de les entraîner vers les abîmes corps et biens. Les USA pensaient certainement ramasser des marchés colossaux et des alliés indéfectibles dans la suprématie de l’OTAN, et ils se sont retrouvés avec une bande de pays en voie de clochardisation, incapables de surmonter leur dette, leur réindustrialisation et leur manque de communication dans une langue commune.
    Ils ont positionné les politicards les plus crétins depuis Neandertal à la tête de l’UE et à la tête des Etats... ça a marché mais pas comme ils l’entendaient...

     

    • Qu’ est-ce qu’ il vous a fait l’ homme de Neandertal ?
      C’ est un peu fort de café de dire que l’ UE représente l’ allié déliquescent des USA et qu’ elle va les entraîner dans leur chûte. C’ est plutôt les USA qui ont incité à la création de l’ UE, c’ est à dire à une entité économique qui allait présenter toutes les tares qu’ ils ont eues avant elle à savoir, dette astronomique, corps social en décomposition, besoin maladif de guerroyer partout sur la planète pour ne pas sombrer à l’ intérieur de ses frontières. Quand le système profond américain envisageait froidement l’ élection d’ une hystérique belliciste à la présidence du pays, ce n’ est pas aberrant de voir en même temps un ivrogne notoire à la tête de l’ UE.


  • Les électeurs qui vont voter aux européennes seront une fois de plus la " proie des marchands d’illusions " ( g.bourbon ) . J.Bricmont ne dit pas mieux . Et de décortiquer ce système aide à comprendre ce "château de cartes " .
    Toutefois pour le coup , p. Hillard est incontournable en ce qui concerne la genèse de cet " état européen virtuel " basé sur les élucubrations des francs- maçons dirigeant leurs systèmes républicains , sous la houlette de la finance ( communautaire ) apatride , qui tire en fin de compte les ficelles du vaisseau fantôme , et va plonger les peuples autochtones dans une précarité insondable , une immoralité insoutenable ; et c’est là , que les " communautaires " tiendront leur revanche à bout de bras , après 2000ans de " pédalage " pour s’immiscer dans les affaires des états , ce sera ( c’est ) la victoire finale !


  • Il a globalement raison évidemment. Un point de désaccord cependant : le sociétal (même si ça va au-delà) n’est pas fictif et donc en rien anodin, sans quoi il ne nous serait pas imposé à grands coups d’homophobie, d’anti-je ne sais quoi, j’en passe et des meilleures. Je crois qu’il se leurre en ne considérant tout simplement pas qu’en plus d’être aussi utilisés comme il le dit à des fins de divisions, ce sont aussi des gisements de ressources pour les libéraux dont il parle. Un simple exemple même si l’on pourrait les multiplier : la GPA !
    P.S : un autre ouvrage intéressant sur le sujet est « La grande dissimulation (l’histoire secrète de l’U.E révélée par les anglais) », de Christopher Booker et Richard North, préface de Jacques Sapir.


  • Le jour où la majorité des français auront compris ça, les poules auront des dents !


  • Pour faire leur Europe fédérale calquée et soumise aux américains ils doivent détruire les Nations européennes dans leur diversités. C’est pour cela qu’on nous américanise de plus en plus, tant au niveau des idées que de la culture avec une imposition systématique de plus en plus de mots anglais et un rejet puis un effacement progressif de notre Histoire en nous culpabilisant sans cesse pour ce que nous sommes. Une fois qu’on aura "appris" à bien nous détester, à détester ce citoyen d’avant, on voudra tous devenir ce nouveau citoyen européen présenté comme meilleur, plus humaniste, plus tolérant, plus intelligent. Cet "être suprême" cher à Robespierre. En 1790, l’être suprême devait rejeter et renier sa religion. Au XXI siècle, ce "citoyen suprême" européen devra renier sa nationalité et son passé. Autant vous dire que cette idéologie est une pure utopie. Chassez le naturel, il revient au galop. La nature humaine est ainsi faite.


  • Jean Bricmont : « Je prône une alliance entre les Gilets jaunes et l’UPR d’Asselineau »
    https://www.youtube.com/watch?v=Dix...

    Après Étienne Chouard (vote UPR/Asselineau) et d’autres


Commentaires suivants