Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean-Claude Juncker, garant de l’évasion fiscale ?

Le président de la Commission européenne fidèle à ses véritables patrons

D’après des documents fuités par plusieurs médias, l’actuel président de la Commission européenne aurait posé son veto à des initiatives de l’UE anti-évasion fiscale, alors qu’il était chef du gouvernement du Luxembourg, dans les années 1990 et 2000.

 

Jean-Claude Juncker, garant de l’évasion fiscale ? C’est ce que laissent penser les documents confidentiels du comité « Code de conduite (fiscalités des entreprises) » du Conseil de l’Union européenne, révélés au Guardian britannique par le groupe radiophonique public allemand NDR. D’après ces documents, l’actuel président de la Commission européenne aurait déployé toute son énergie à bloquer de mesures anti-évasion fiscale proposées par des États membres de l’UE, lorsqu’il était... Premier ministre du Luxembourg !

De 1995 à 2013, le chef du gouvernement luxembourgeois Juncker aurait notamment posé son veto, au nom de son pays, à une proposition visant à accroître le partage d’informations entre les États au sujet des accords confidentiels avec les multinationales, ou encore à une enquête sur les stratégies d’évitement fiscal des grands groupes. Des projets anti-évasion fiscale, note le Guardian, que le Luxembourg et les Pays-Bas étaient souvent seuls à rejeter. Or, les décisions du comité « Code de conduite », qui réunit des représentants des États en amont du Conseil de l’UE, ne peuvent être prises qu’à l’unanimité...

« Nous n’avons pas connaissance des conversations que vous affirmez posséder, nous ne savons pas si elles sont authentiques, et par conséquent nous ne sommes pas en mesure de les commenter », a réagi à ces fuites un porte-parole du ministre des Finances du Luxembourg, cité par le journal britannique. Le haut responsable du Grand-Duché a néanmoins tenu à ajouter : « Au cours des années précédentes, le Luxembourg a été à l’avant-garde de la tendance globale en faveur d’une plus grande transparence en matière de taxes et du combat contre la concurrence fiscale nuisible ».

C’est loin d’être la première fois que Jean-Claude Juncker est accusé de compromettre la lutte contre l’évasion fiscale en Europe – voire d’encourager cette dernière. En novembre, par exemple, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz avait déploré que l’UE avait à sa tête un « architecte [...] d’un programme d’évasion fiscale qui a nui [...] à d’autres pays ».

Jean-Claude Juncker, sur E&R :

À qui profite l’Union européenne ? Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1635668

    A lire absolument, l’enquête "Clearstream" de Denis Robert.

     

  • #1636308

    La question à se poser également c’est la raison d’être de l’existence même du Luxembourg. Pourquoi une entité qui n’est qu’un minuscule Grand Duché a t-elle pu se maintenir en Europe en obtenant qui plus est le statut d’un Etat ayant les moyens de bloquer tout le reste des autres grandes nations européennes ? (2600 km2 et moins de 600 000 habitants. Que l’on m’explique s’il existe historiquement une nation Luxembourgoise ? Pourquoi ne pas intégrer alors le Liechtenstein, Andorre, Monaco, St Marin et le Vatican avec le même statut que le Luxembourg. L’existence même du Luxembourg s’explique par le fait que ça a toujours été un paradis fiscal pour l’oligarchie européenne.