Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Jean-Dominique Michel – Comment répondre à quelqu’un qui vous traite de complotiste ?

Une vidéo de l’anthropologue genevois Jean-Dominique Michel.

 

Retrouvez Jean-Dominique Michel, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Méfiez-vous des Genevois, vous ne les connaissez pas, venez voir à Genève, le genre de gens qui y vivent...
    L’ambiance dans la ville etc.…



  • Comment répondre à quelqu’un qui vous traite de complotiste ?



    Je le remercie d’avoir remarqué que j’ai un cerveau, et en bonne santé !


  • J’adore ce charisme et le calme olympien avec lequel ce personnage évoque des vérités frappées au coin du bon sens. En plus sa gestuelle, sans être excessive, accompagne la teneur de ses propos rafraîchissants. Nous sommes bien là aux antipodes de la tyrannie sanitaire qui, je l’espère, enflera (bientôt la muselière partout à l’air libre !) comme la grenouille de la fable...


  • Jean-Dominique Michel manque la problématique sous-jacente à l’accusation de complotiste.

    Cette accusation n’a de sens qu’en régime démocratique. C’est parce que le citoyen est aux affaires en régime démocratique qu’il a le droit et le devoir de contrôler la probité des politiciens qui ne sont que ses mandataires. En régime démocratique, le citoyen contrôle la classe politique qui est responsable devant lui. Dans une dictature, à l’inverse, le pouvoir, la classe politique n’a pas de comptes à rendre au citoyen, celui-ci n’a pas à s’intéresser à la conduite des affaires et l’accusation de complotiste n’a aucun sens.

    Cette distinction entre démocratie et dictature est le fondement sur lequel penser l’accusation de complotisme. Celui qui accuse se place du point de vue de la dictature où le citoyen n’a pas à contrôler la classe politique : tu es un complotiste, tu t’occupes d’affaires qui te dépassent, tu sors de ta condition de sujet d’un régime dictatorial et prétends à celle de citoyen d’une démocratie...

    Cette distinction joue un rôle aussi dans la responsablité du déclenchement des guerres. En dictature, les sujets ne sont pas responsables des guerres, ils n’ont pas voix au chapitre, ils subissent, alors qu’en démocratie, « la souveraineté nationale appartient au peuple » (Constitution de 1958, article 3), et c’est le peuple, le citoyen, qui est responsable du déclenchement des guerres, qui en porte la responsabilité juridique et morale.

    L’accusateur de complotisme interdit donc au citoyen de contrôler les politiciens élus, mais il lui laisse la charge de la responsabilité des guerres... Là, il y a une faille dans l’accusation.

    Après, quand Jean-Dominique Michel évoque la négation de la relation, il est très pertinent, ce qu’il dit est très juste. Mais globalement, il manque l’essentiel et sa communication est plutôt hors-sujet. Personne ne nie la possibilité que se produisent de la corruption, des crimes et des complots, le droit pénal les évoque, le cinéma et les séries télé font leur succès sur des histoires de complots, mais ce qui est nié, c’est le droit du citoyen à s’en préoccuper concrètement, dans la réalité de la vie politique du pays. C’est cela la base à partir de laquelle penser une riposte à l’accusation de complotisme.

     

  • mais non,vous pouvez faire changer d’avis votre interlocuteur ou du moins,avancer quelques arguments "dans sa fenetre d’overtone":actuellement avec le covid,vous leur dites que c’est un fait que quand y avait pas de masques de dispo,ben ca servait a rien et que maintenant qu’il y en a, ben tout le monde doit en mettre tout le temps...

    De toute facon,il faut un gros coupd de stress pour que les gens changent d’avis : une agression,un cambriolage vous fera changer d’avis sur l’insecurite et les migrants, un licenciement ou une faillite vous fera changer d’avis sur la mondialisation financiere,un divorce vous fera envoyer chier les feministes etc...


  • Très intéressant. Merci à Jean-Dominique Michel et à E&R.


  • C’est Dale Carnegie (membre de l’"élite") qui disait qu’une croyance est ce qu’il y a de plus dur à modifier chez les gens.

    D’où la méthode préférée de nos ennemis dans l’Histoire qui est d’employer le choc, l’effroi... pour recadrer l’opinion.

    En moindre mesure, si Soral utilise la provoc c’est pas pour choquer, mais pour réveiller, c’est ce que n’ont pas compris la plupart (pas ici) qui, choquée, réagit à des termes qui ne leur plaît pas, au lieu d’en prendre conscience... comme Cassen, etc.

    Pour ce qui est de la compassion, c’est gentil... mais n’oubliez pas que le Christ s’est aussi énervé contre le Temple.

    Contre l’Ennemi : la saine colère ; vis-à-vis de son entourage, d’abord l’empathie.
    _
    Pour ce qui est du ’complotisme’ : complotiste n’est pas comploteur - il suffit parfois de changer de terme pour semer une graine de lucidité chez son interlocuteur...

    Et le terme ’complotisme’ étant un mot novlangue se rattachant à l’idéologie dominante, de la part de l’Ennemi, on peut dire que le complotisme ’lutte contre les complots’, et donc que le ’complotiste’ est celui qui dénonce les complots, non celui qui les crée !

    Inversion accusatoire en somme.

    Par résolution dialectique, on vérifie ainsi que les termes employés par l’Ennemi sont (toujours) l’exact inverse de la réalité et du sens même des mots employés, d’où la cacophonie, et d’où l’importance, pour répondre, de savoir de quoi on parle !

    Les femmes sont les plus fortes pour nous mettre en déroute et les plus difficiles à convaincre - car les plus émotives.

     

  • Nous vivons une période extrêmement déprimante et angoissante étant donné le peu de personnes en mesure de comprendre ce qui se joue réellement.
    J’habite une commune très touristique où le port du masque a été rendu obligatoire dans la rue et la docilité avec laquelle la majeure partie de nos compatriotes obtempère est positivement effrayante.
    Les touristes sont là depuis le début du mois de juillet et donc, si on en croit la propagande alarmiste du gouvernement et des médias, le nombre des cas, hospitalisations, réanimations et décès auraient dû repartir à la hausse dès le début du mois d’août, et ce de manière spectaculaire puisque nous avons été une région très peu touchée (Sud-Ouest) qui accueille en ce moment des gens venus d’endroits où l’épidémie a été sévère et active. Or il n’en est rien, mais peu de personnes semblent capables de faire ce simple constat de pure logique.
    Je ne sais pas vous, mais moi je suis très inquiet pour notre avenir immédiat car je pense vraiment qu’une dictature qui ne dit pas son nom se met en place de plus en plus nettement avec, dans le fond, très peu de résistance et, au contraire, une acceptation tacite et inconsciente. Nous allons vivre des heures de plus en plus difficiles.
    Je n’aborde quasiment plus le sujet du COVID, ni n’essaye plus de convaincre mon entourage car beaucoup de ceux que je côtoie semblent avoir renoncé à leur capacité de réflexion, à leur esprit critique et au simple bon sens.
    George Orwell était décidément un grand visionnaire. Les gens qui nous gouvernent sont redoutables et il va être très difficile de les mettre hors d’état de nuire.

     

    • Ne vous épuisez pas, la contre-attaque ne peut venir que d’en haut.
      Pour notre part, nous devons continuer à cultiver une attitude saine et respectueuse du vivant sous toutes ses formes. C’est bon pour le système immunitaire.
      Bon courage


    • Cette crise "sanitaire" est une formidable ingénierie sociale mise au point par les Mondialistes, le port du masque obligatoire alors que l’épidémie est terminée cache autre chose de bien plus grave qui va nous tomber dessus à la rentrée et il faut que les Peuples aient peur et continuent d’avoir peur... pour faire passer leurs saloperies...
      Sincèrement, je suis fière d’être complotiste.


    • "Je n’aborde quasiment plus le sujet du COVID,Les gens qui nous gouvernent sont redoutables et il va être très difficile de les mettre hors d’état de nuire."
      C’est sur que sans combattre on ne risque pas d’éviter le vaccin de Billy.
      Rien qu’en l’espace de quelques minutes avant hier, j’ai éveillé deux personnes sur l’arnaque du covid. S’il était certes très difficile d’en parler entre mars et juin maintenant, ce n’est plus la même mayonnaise !! La situation est devenue tellement ubuesque qu’une bonne partie des gens se posent des questions. Il ne reste plus qu’à y répondre. Evidement cela demande du répondant et de maîtriser le sujet et là est peut-être votre problème, parce qu’à l’heure actuelle il ne s’agit plus de convaincre mais simplement à reconstruire les divers éléments qui sont en leur possession mais qu’ils n’arrivent pas à mettre ensemble (connecting the dots comme dirait quanon )
      Si vous êtes déjà vaincu après quatre mois de guerre psychologique alors, je ne voudrais pas me retrouver avec vous dans le maquis le jour ou il faudra résister au vaccin.
      Courage et dignité bon sang, c’est tout ce qu’on a !!


    • A Revi Sioniste

      Malheureusement, je pense que beaucoup de ceux qui, comme vous, font des déclarations tonitruantes sur internet, ne sont pas forcément fiables face à l’adversité quand elle se présente. C’est une règle assez constante, qui se vérifie presque toujours. Fort en paroles et faible en actes.
      Donc, dans l’état, je ne peux juger de votre courage réel ni vous de ma faiblesse supposée.
      Quant au maquis, permettez-moi de douter également.


    • @Philippe
      Je pense tout à fait comme vous.
      Au lieu d’essayer de convaincre des gens qui ont de toute façon renoncé à penser, voici ce que je fais :
      - je ne porte pas le fameux masque sauf si cela m’est réclamé par quelqu’un qui peut me mettre une amende (je n’ai pas de quoi payer des amendes) ;
      - j’ai sur moi quelques photocopies du texte "le masque et la vie" de Michel Rosenzweig ; si un jour quelqu’un me fait une remarque parce que je ne porte pas le masque, je lui en offrirai un exemplaire ;
      - je participe à une opposition collective à l’obligation du port du masque qui débouchera probablement sur une plainte contre le gouvernement suisse (des avocats ont été mandatés) ;
      - je prépare ma défense face aux ennuis que j’aurai lorsque je refuserai le vaccin (il se pourrait que mon employeur soit autorisé à me mettre à pied pour cela) ;
      - je prépare mes arguments pour exiger un traitement adéquat, pour le cas où j’aurais une version aiguë de la maladie (assez peu probable car je prends des mesures préventives en médecine naturelle).
      Cela dit j’irai manifester à Zürich le 29 août...


  • Merci Mr Jean-Dominique Michel .L’intelligence est un facteur humain rare de nos jours .

     

  • Quand quelqu’un insiste trop sur la dénonciation des complotistes, je lui pose la question : qu’elle est la définition d’un parti politique ?

    Puis je donne la définition suivante : c’est un groupe de personnes organisées qui veulent prendre le pouvoir. Comme elles veulent le faire démocratiquement, elles vont avoir un plan de communication. Mais ce plan de communication ne va pas être révélé entièrement tout de suite pour des raisons d’efficacité ou d’effet de surprise.

    On a donc un plan secret pour prendre le pouvoir.
    Le jeu normal de la démocratie repose sur des complots.

    À ce stade là, restez ferme mais n’ajoutez rien d’autre. Ne parlez pas de corruption : il faut qu’il digère l’idée dans sa version pure. N’amenez plus aucune idée nouvelle mais répéter le raisonnement tant qu’il le conteste (ou bien haussez les épaules).

     

    • Oui, on peut aussi parler de stratégie d’entreprise...
      Le problème est que les bisounours ont rarement mis les pieds dans une réunion stratégique de haut niveau, justement parce qu’elle est très restreinte et parce que ceux qui y participent n’ont jamais intérêt à en faire publicité pour leur carrière.

      « Le réalisme c’est quand on présente l’abandon des principes comme des valeurs, le cynisme c’est ériger l’abandon des valeurs en principe. »


    • personne ne nie les secrets d’état et pourtant pas de secrets d’état sans complot. (dissimuler une vérité est toujours un complot).
      De fait on traite aujourd’hui de complotistes les gens qui cherchent la vérité sans se contenter de la doxa officielle


  • « C’est par l’esprit qu’on parvient au cœur » Dale Carnegie.
    J’ai déjà eu cette expérience où mon interlocuteur me traite de complotiste ou de négationniste et, ma première observation, suite à quelques insultes, c’est que la plupart manquent d’argument ou ignorent le sujet.
    Alors j’ai décidé d’évité toute initiative vis-à-vis des personnes "fragiles".


  • Jean Dominique Michel, dans l’énonciation de sa liste d’étiquettes" prêtes à coller" sur tout ce qui n’est pas pensée dominante, évite adroitement d’évoquer l’accusation d’antisémitisme (qui est pourtant la première arme de destruction massive du discernement et du bon sens) .. mais c’est sans doute à mettre au crédit de sa posture élégante, sereine et non violente de ne pas toujours nommer l’ennemi frontalement en se contentant de seulement le suggérer..ce qui est probablement plus efficace en ce sens qu’elle respecte le libre arbitre de chacun , sa propre capacité d’analyse, de décryptage et d’évaluation des nuisances subies, de leur provenance , de leur cause et de leur objectif...une nécessité pour chacun de se forger sa propre opinion en évitant l’impression de s’aligner sur la pensée d’un autre ou celle d’un groupe. Il est important de préserver la souveraineté de la pensée, d’encourager la nuance , la curiosité et la recherche personnelle qui conduisent au plus proche de la vérité..Seuls les faits confirment l’intuition.


  • Les qualificatifs de "raciste", "antisémite", "négationniste", "complotiste" sont des anathèmes. Les gens croient, comme on croit à une religion, à la propagande que le pouvoir distille dans l’opinion publique.


  • Pour apprendre à détricoter toutes les arnaques rhétoriques de ce genre, lire "L’art d’avoir toujours raison" de Schopenhauer. A utiliser défensivement ou offensivement, selon votre morale...


  • essayer de convaincre un onaniste bigot aux plaisirs charnels, et bien c’est pareil


  • Aux obtus , j ’ai coutume quand mon vis -à -vis à bout de non arguments , l ’épithète " complotiste" m ’est enfin jeté au visage : "vous avez le choix d ’être complotiste ou con tout court , j ’ai fait mon choix " . C ’est injurieux mais "complotiste" n ’est pas moins agressif autant d ’ailleurs que stupide .


  • Le principe de Dunning-Kruger stipule que certaines personnes sont trop connes pour comprendre à quel point elles sont connes.

    Inutile de discuter avec elles.


  • De tous temps,
    il y a des gens qui ne pensent pas,
    comme ceux qui ne pensent pas.


  • Je réponds toujours au con d’en face, que les complots existent depuis l’assassinat de Jules César.


  • Les personnes qui traitent ceux qui comme nous cherchons la Vérité sont pour moi :
    - formatés (ils répètent les médias) et en cela ils sont victimes d’années et décennies de propagande et de conditionnement (donc je tente comme JD Michel le dit, d’être bienveillant malgré tout avec eux).
    - naïfs (les puissants utilisent contre nous une assimilation aux complots que l’on dénonce. En nous traitant de complotistes = paranoïaques qui imaginent des scénarii très négatifs, ils nous associent à cet imaginaire malsain). C’est de l’inversion accusatoire, mais cela fonctionne. Les personnes qui ne veulent pas entendre ce qu’on a à dire confondent le message et le messager... Comme disent les anglo saxons : "Don’t kill the messenger". Mais la naïveté de penser qu’il est impossible que des "méchants" soient méchants à ce point, est presque touchante.

    La bienveillance est certainement une clé... On avance doucement vers la Vérité...


  • quasiment tout les "confiants dans la parole officielle" sont des vénaux (qui se vendent), des parasites de la solidarité publique..des activistes de la soufrance business !
    leur détestation de l’ insoumis, est comme la détestation du riche, de la belle ou du talentueux....l’ estime de soi ou même l’ indépendance d’ esprit, sont autant de mirroirs dans lesquels ils ne veulent surtout pas voir le reflet de leur lâcheté, de leur soumission, de leur bêtise.
    pour contrer 1 dénonciateur de complotisme, il suffit de lui dire que : le doute est démarche bénévole et sincère donnant toute la liberté de réajuster son opinion au fur et à mesure de ses connaissances...alors que ses certitudes de bon républicain font de lui un être figé et suspendu à la voix de son maître comme un toutou au centre de dressage.


  • Suffit de voir ce que disait Tocqueville de la "faculté de penser" et du "libre arbitre" dès 1835.

    De plus, au XXIe siècle il y a autant de "réalités" que d’individus... faut se renseigner ! mdr

    Bref, je voudrais bien voir la posture de ce brave monsieur si je lui disais que le Complot c’est la Civilisation en elle-même, et que l’Écriture ("Gens du Livre") est l’essence du Fascisme et de l’Artificialité.


  • Je réponds par l’anecdote du journaliste américain, plein de sa suffisance yankee, qui avise un maître spirituel hindou en lui demandant : " Dites nous, maître, quel est le secret du bonheur ? " Le maître répond : "Par exemple, ne pas polémiquer avec des imbéciles." ... "Je ne suis pas d’accord ;" Dit le journaliste. "T’as raison" Répond le sage.


Commentaires suivants