Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean-Luc Mélenchon dégoûté par le soutien d’Andréa Kotarac à Marine Le Pen

« Étant né en 1989, je dois vous avouer être assez peu sensible aux tabous posés par la gauche des années 1980. Ma seule boussole, c’est la défense de la souveraineté populaire et de la justice sociale. Or, je constate que les élections européennes sont l’occasion unique de faire un choix : soit conforter Macron et sa politique de casse sociale qui prépare l’avènement d’une Europe fédérale ; soit voter utile pour la seule liste capable de le battre au soir du 26 mai. Ainsi, mon choix est fait : je voterai pour la liste menée par Jordan Bardella et Marine Le Pen. Je suis d’autant plus à l’aise qu’ayant rencontré la présidente du Rassemblement national, je suis assez en phase avec sa fibre sociale et son attachement au caractère indivisible de la nation française. » (extrait de l’entretien donné par Kotarac à la revue Éléments)

Andréa Kotarac est un jeune conseiller régional LFi de 30 ans. Il a annoncé qu’il voterait pour le RN le 26 mai, déclenchant en cela la colère de Jean-Luc Mélenchon, qui le citait en exemple de la « diversité des tendances dans son mouvement », comme l’écrit Marianne.

 

 

Ce transfert politique inattendu n’est pas pour déplaire à Ruth Elkrief de BFM TV. On l’a connue plus mordante. Mais cela n’étonnera que ceux qui ignorent que le CRIF déteste encore plus Mélenchon que Marine : le premier est assimilé à l’islamo-gauchisme, la seconde au national-sionisme.

 

 

Kotarac est-il un signe annonciateur d’une passerelle entre les deux populismes, celui de droite et celui de gauche, et d’une italiénisation du paysage politique français ? Ne nous emballons pas. Pour l’instant, Kotarac est le seul à avoir franchi le Rubicon (même si la tendance Kuzmanovic a été écartée de LFi), et le cordon sanitaire anti-FN ou anti-RN établi par le CRIF fonctionne toujours. De plus, le lobby sioniste peut compter sur de sérieux partisans au cœur de la nébuleuse mélenchonniste, prompts à hurler avec les maîtres à la moindre occasion « antisémite » ou « antisioniste ». On pense à Alexis Corbière et Éric Coquerel, les gardiens de la tendance gauchiste.

On remarquera une chose, c’est que Mélenchon ménage ou essaye de ménager dans son mouvement la chèvre et le chou, la chèvre gauchiste et le chou souverainiste, et parfois, cela crée des heurts en interne. Mélenchon n’a toujours pas franchi la ligne jaune qui lui permettrait de chiper les souverainistes de gauche ou les électeurs passés du PCF au FN, soit le vote ouvrier « trumpiste » (l’ouvrier avant l’immigré, le retour des usines sur le sol national), et c’est ce qui explique la stagnation de son influence politique autour des 10%. Inversement, le FN devenu RN a appuyé sur la fibre sociale, notamment depuis le passage de Soral chez Le Pen (père), ce qui lui a valu une montée en flèche. Le populisme de droite pèse désormais deux fois plus lourd que le populisme de gauche.

On le voit, tout l’édifice politique français ne tient que sur la crainte du CRIF. Si cette crainte disparaît, tout se recomposera à la vitesse du réel. Le cordon sanitaire du CRIF, qui fausse la traduction politique de la France et qui met ses élites en porte-à-faux avec son peuple, ne tiendra pas longtemps. L’antagonisme créé est trop puissant pour ne pas déchirer le cordon un jour.

Invité chez Ruth, qui boit du petit lait, Kotarac reproche au parti de Mélenchon d’être soumis au phénomène de communautarisation, ce qui va théoriquement contre les principes de La France insoumise :

« Et puis j’ai vu, petit à petit, à la fois dans la société, une forme de balkanisation, de communautarisation de la société, de division du peuple français, et j’ai constaté en parallèle aussi, au sein de La France insoumise, et de la gauche en général, des concepts communautaristes, diviseurs qui arrivaient petit à petit et qui s’installaient, ça pouvait être les réunions non mixtes, réservées aux femmes, les manifestations non mixtes. J’ai remarqué chez des syndicats de gauche, comme l’UNEF par exemple, qui expliquaient suite à l’émotion nationale après l’incendie de Notre-Dame que c’était un délire de Blancs, ça m’a paru quand même assez affligeant de voir le concept des races remis sur la table par la gauche... Et puis on se fatigue dans les réunions pour savoir si l’écriture inclusive c’est bien ou pas... »

(Si la vidéo s’affiche mal, cliquez ici)

Le départ des souverainistes de LFi, sur E&R :

Comprendre la relation ambigüe entre Mélenchon et le populisme, avec ERFM :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Moi, je me souviens, il y a déjà dix ans ma première réunion a Marseille avec E&R, il y avait des Fn, des Npa, des travailleurs, des juifs et des arabes, des français en somme, des anciens légionnaires et même des femmes... Quand on est en avance de dix ans à minima, c’est qu’on est dans le vrai, dans le réel... On y arrive.
    Cdlt.

     

    Répondre à ce message

  • Andréa,
    Fais le pont entre RN, E&R et les autres souverainistes et prépare-toi pour te présenter en 2022...
    Force et Courage !

     

    Répondre à ce message

  • Ce Kotarac va là ou la soupe semble meilleure ni plus ni moins ! Pas besoin d’en faire tout un foin sur cet opportuniste sans conviction (comprendre : un politicien moyen)

     

    Répondre à ce message

  • C’est probablement aussi un agent sous couverture envoyé par Mélenchon pour espionner RN. Ce bluffeur en est capable, lui qui faisait l’an dernier semblant de se scandaliser que le drapeau de l’UE aux douze étoiles serait un symbole catholique de la Vierge aux douze apôtres pour rallier à l’UE par contrepied les cathos naïfs alors qu’il sait très bien que tous les symboles de l’UE depuis la CECA dans les années 50 sont maçonniques et judaïques de A à Z, y compris ce drapeau affreux dont le cercle d’étoiles représente en fait un oeil maçonnique.

     

    Répondre à ce message

  • Lecture momentanément interrompue a la mention d’Éric Coquerel...le destin,sans doute.

    Bon, j’y retourne.

     

    Répondre à ce message

  • Je pense que si le RN allait jusqu’au bout , c’est à dire aller jusqu’à proposer la sortie de l’UE et de l’OTAN , même si au début les électeurs auraient peut être peur de les soutenir , au bout d’un certains temps ce serait un énorme succès . Pour que le parti fasse une montée significative , je pense que c’est dire la vérité qu’il faut , même si elle est difficile à entendre au début . J’ai l’impression qu’ils veulent juste garder la voie de la facilité , et les avantages abusifs du parlement européen ...

     

    Répondre à ce message

  • #2200339

    Macron ne pardonnera jamais à Mélenchon de ne pas avoir su tenir ses troupes.

    LFI c’est la quille de LREM : si LFI n’existe pas ou ne remplit plus son rôle de contre poids au RN, LREM chavire.

    Il n’y a pas que LREM qui va faire la gueule :

    Si la gauche du travail couche avec la droite des valeurs, alors sont morts tous les partis......... sauf le RN.

    On n’en est pas là : ce n’est pas encore une alliance d’adhésion.

    C’est un cordon sanitaire à l’envers.

    Il faut faire attention aux cordons sanitaires car l’expérience prouve qu’à cette stratégie tout le monde meurt sauf un.

    Donc, pour commencer, le mec à l’œillet is dead

     

    Répondre à ce message

    • Pas encore tout à fait "dead" mais moribond:plus les situations sociales,économiques et sanitaires vont se dégrader en France,plus le grand écart du Merluchon indispensable pour pour pouvoir rassembler une des clientèles électorales la plus hétérogène de France va devenir infernal !!
      Il devra alors choisir entre le communautarisme apatride et racial mâtiné d’islamisme des indigénistes allié aux féministes,Antifa,SJW et autres végans gauchistes lobbyistes et ethno-masochistes et le souverainisme de gauche universaliste des derniers radicaux de gauche "à l’ancienne" laïcards et pro-maçonnerie que l’on trouve encore surtout dans certains milieux intellos du tertiaire et de la fonction publique.
      Dans les deux cas il retombera à 5% !!!

       
    • « Macron ne pardonnera jamais à Mélenchon de ne pas avoir su tenir ses troupes. »
      Vous n’y êtes pas du tout ! Macron n’est pas bête. Il sait très bien qu’in fine Mélenchon ne peut pas faire l’impossible, à savoir empêcher ce qui est inéluctable. Il lui est au contraire infiniment reconnaissant d’avoir tenu la digue artificielle empêchant toute union nationale, et le lui a d’ailleurs signifié « implicitement » à travers une séquence aussi humiliante pour Mélenchon que révélatrice du crédit d’opposant qu’il (ou qu’on) peut lui accorder. Macron sait également que Mélenchon est en bout de course et que ça sent le sapin politique et pour lui et pour LFI.
      https://m.youtube.com/watch?v=p8Z7h...
      Mélenchon passant auprès de Macron pour un enfant pris la main dans le pot de confiture, faut tout de même le faire ! Chapeau Jean-Luc, chapeau l’artiste !

       
  • Et nous, toujours aussi dégoûtés par son adhésion chez « Echafaudages Truelles & Bâtiment » !

     

    Répondre à ce message

  • Encore un épiphénomène qui ne sert qu’à divertir et animer la campagne comme pour la sortie d’un nouveau baril de lessive !
    Mélanchon est un franc-maçon trotskyste représentant des Communistes qui ont assassiné 30 millions de Chrétiens et jeté dans la bataille 27 millions de soviétiques, Chrétiens pour la plupart. Il veut le chaos pour arriver au Nouvel Ordre Mondial de ses potes. J’espère que la tronche de Mélanchon est suffisamment parlante pour vous ? Marine est la présidente auto-proclamée d’un parti-leurre qui depuis 1956 n’est jamais arrivé au pouvoir. Ces deux-là ne sont que de pitoyables marionnettes, alors leurs état-d’âmes... pardon !

     

    Répondre à ce message

  • A 8’3044 quand il commence à parler des attaques subies de la part de la gauche Glucksmann, La petite Ruth devient soudain très agressive, lui coupe la parole en lui disant de façon très sèche "c’est moi qui mène l’interview" (comprendre : "attention, tu ne dois pas franchir la ligne jaune, toute dénonciation de la "gauche" Glucksmann n’est jamais que de l’antisémitisme/ antisionisme/antijudaïsme dissimulé, et je vais mordre si tu t’en prends à ma communauté".
    J’aime beaucoup aussi le moment (à 11’45"), où elle bafouille devant l’énormité de son mensonge "il n’y a pas de mort sociale pour les militants du RN". Un vrai délice cette Ruth El Crif

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents