Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

Spéciale dédicace à Zemmour, Ménard, Bardella et Le Pen

Entraîné dans une fuite en avant qui le force à surenchérir dans le délire gauchiste, le pseudo-socialiste Benoît Hamon a trouvé comment relancer sa campagne européenne, écrasée par les autres poids lourds de gauche (Mélenchon, Jadot, Brossat) : il déguste un kebab en direct dans la ville de Béziers. Rien à voir avec l’Europe mais c’est pas grave, c’est le message envoyé à la cible qui compte : jeunes, étudiants, quartiers, votez pour moi, je suis comme vous, je bouffe de la junk food (on n’a pas voulu écrire « merde ») !

 

Manger de la daube pour enfoncer Zemmour et la droite, c’est un peu léger. Mais Hamon n’est pas réputé pour avoir le cerveau de Patrick Buisson. Quant à la « diversité culinaire » vantée par le chef de file du PS moribond (Glucksmann lui a fauché la structure), on peut trouver mieux. Mais la démagogie n’a pas de limites en politique, surtout à l’approche d’élections vitales. On sait qu’en dessous de 5% des voix (certains députés ont déposé en 2018 des amendements pour abaisser la barre à 3%), le PS ne se fera pas rembourser ses frais de campagne, et qu’il n’aura plus aucun député européen.

Tout se joue donc dans ces 10 derniers jours. Le PS ayant perdu les travailleurs, il lui reste les inactifs, et les inactifs jeunes. Les autres ne votent plus PS depuis longtemps et encore moins « Hamon ». Le grand Parti socialiste est donc devenu un parti de branlos avec à sa tête un mauvais acteur qui essaye de draguer les jeunes à la sortie des macdos et des facs, voire des lycées. Si Mitterrand voyait ça...

 

Un kebab « nauséabond » contre les idéologies « nauséabondes » ?

« Face à ces idéologies qui divisent, qui sont nauséabondes, qui ne peuvent déboucher que sur de la violence et de la sottise, sottise toute incarnée dans le mandat de Robert Ménard, nous nous voulons unir, unir les Européens et les Français autour de projets politiques qui rassemblent et parfois autour de projets culinaires comme celui-là. »

 

 

De manière un peu plus sérieuse, mais encore plus inquiétante, le progressiste Hamon veut instaurer une « nationalité européenne ». Avec lui, les choses sont claires : la France doit disparaître dans l’espace européen et la culture nationale dans la diversité mondialiste, c’est-à-dire le grand merdier du Marché mondial. On se demande comment il arrive à concilier ce qui lui reste de socialisme avec la destruction ultralibérale qu’il prône. Les fils ne se touchent jamais, chez lui ?

Déjà, le nom de son mouvement, Génération.s, sent le communautarisme générationnel inclusif à plein nez. Au Parisien, sans rire, Hamon propose une « nouvelle frontière », le vieux truc de JFK datant de 1960.

« Cette nationalité européenne permettrait de donner à chaque citoyen de l’Union, quel que soit son pays d’origine, les mêmes garanties en matière de droits humains, sexuels, de fin de vie ou environnementaux. Et pourquoi pas, demain, dans le domaine des droits économiques ou sociaux. Ce droit existe déjà en matière d’interdiction de la peine de mort. »

On sent que le sociétal a pris le pas sur le social ! Le seul moment de lucidité, et encore, dans l’interview donnée au quotidien c’est quand il évoque l’extrême droite :

« Votre prochain combat ?
L’union de la gauche et des écologistes. Dès le lendemain des élections européennes, il faut que tous, la FI, le PS, les Verts, le PC, Génération-s, nous nous mettions autour d’une table. La crise des Gilets jaunes, par son intensité et sa durée, a montré que face à la question sociale, à la question démocratique, la gauche n’a pas été à la hauteur des réponses nécessaires. C’est l’extrême droite qui tire les marrons du feu. »

Pour la petite histoire, Robert Ménard, le maire de Béziers qui avait lancé une guerre identitaire aux kebabs, qui était cité dans les dédicaces du kebab d’Hamon, a répondu à la provocation :

 

 

Pour Benoît Hamon, nous avons récupéré trois vidéos pédagogiques sur la fabrication des kebabs (la première est en anglais, mais on comprend tout). Si Benoît se viande lors de ces élections avec son concept flou de « nouvelle frontière », il pourra toujours trouver un job de vendeur de kebabs ou de cuistot : ce sandwich a le vent en poupe auprès des jeunes Européens qui ont du mal à gagner leur vie et donc à manger correctement. Ça tombe bien, Hamon propose aux jeunes non pas un emploi mais un revenu universel, qui permettra tout juste de manger chaque jour un kebab à 5 euros.

 

Hamon perdu dans l’espace, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2200500
    Le 17 mai à 19:25 par Kebabeloued
    Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

    Ah Merde, les échoppes turques « vendent » et font bouffer les bouffons en journée et en plein Ramadan ? Le jeûne de jour mais dans certaines limites ? Guignols de serveurs ou clients...

     

    Répondre à ce message

  • #2200508

    Si Ménard se revendique de l’héritage judéo-chrétien, avec Hamon on se situerait plus dans l’héritage turco-MONGOL

     

    Répondre à ce message

    • #2200596
      Le 17 mai à 22:20 par Philistine
      Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

      Oui ça vient des turcs et des Mongols le Kebab et ce n’est pas de la cuisine Arabe . Ils nous prennent vraiment pour des gogols dis donc !!! On passe du Kebab à l’arnaque du plat préféré des Français :
      La couscous Maghrébin !
      Je rêve de faisan farci avec une sauce champignon , poires confites , pommes dauphine, plateau de fromage.... Je rêve....

       
  • #2200538
    Le 17 mai à 20:33 par Robert Blédar
    Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

    Face à ces idéologies qui divisent, qui sont nauséabondes, qui ne peuvent déboucher que sur de la violence et de la sottise, sottise toute incarnée dans le mandat de Robert Blédard, nous nous voulons unir, unir les Européens et les Français autour de projets politiques
    LE KEBAB pour tous !
    Youpi

     

    Répondre à ce message

  • #2200544

    Que fera Hamon la prochaine fois ? Aller dans une MJC de banlieue avec une casquette à l’envers en disant "yo yo les keums" pensant parler le même langage que ses interlocuteurs ?
    Ce qui était encore un sketch parodique des Inconnus il y a 25 ans est devenu notre réalité. Quelle tristesse...

     

    Répondre à ce message

  • #2200556
    Le 17 mai à 20:58 par jpgrillon
    Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

    La raison du succès du Kebab est simple : la nullité et la rapacité des vendeurs de sandwiches français il y a 20 ans, c’est pour cela que les Kebabs se sont installés.

    Je me souviens dans les années 80-90 acheter des sandwiches avec une énorme baguette et une minuscule tranche de jambon et 3 traces de beurre, le tout vendu avec une attitude détestable a des prix délirant. pareil pour le sandwich au pate, a chaque fois on s’étouffait avec la quantité de pain. pas etonnant que des que quelque chose d’un peu moins degueu est apparu les gens se sont jete dessus !
    Et franchement le sandwiches c’est, ou c’était, pas le fort des français : toujours le mème tristes ingrédients, aucune inventivité.

    Le Kebab s’est développé sur un créneau ou il manquait une offre simple, peu cher et avec une qualité gustative acceptable.

    La solution pour le retour de quelque chose de "Francais" : se bouger le cul et proposer quelque chose d’inventif, bon, a un prix acceptable et avec un service amical. Regardez aux US ou le sandwich est roi, la qualité est souvent au rendez vous, avec des sauces faite maisons, de viandes marinée, une multitude de goût, etc... et Dieu sait si il y a de la merde niveau bouffe ici...

     

    Répondre à ce message

    • #2200586

      « La solution pour le retour de quelque chose de "Francais" :»



      C’est d’en revenir à la tradition cullinaire à minima, gamelle faite maison, dégustée le temps qu’il faut dans un square ou menu du jour du troquet du coin, carte gastronomique pour ceux qui peuvent, au temps présent et de le prendre tout en envoyant se faire empapaouter ceux (le haut de la pyramide) qui pressent à ce que chacun bouffe (dela merde) vite-vite pour que le mouton s’en retourne au turbin dare-dare...
      Voilà aussi une revendication sociale.

       
    • #2200624
      Le 17 mai à 23:16 par VaeVictis80
      Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

      La multiplication des kébabs (et pas des pains), est surtout dûe à l’immense quantité d’argent de la drogue à blanchir !

       
    • #2200838

      Mouais, la multiplication des kebabs peut etre mais pas celle de la clientèle, blanchiment ou pas.
      D’accord avec Jpgrillon sur ce coup, pour l’avoir vécu ,à l’époque. Quand dans le troquet du coin je n’avais plus droit qu’à des casse dalles jambon-beurre ou autre relativement degueu, fait avec de mauvais ingrédients, à prix abusé et servi avec la désagréable impression de faire chier, j’ai juste cherché ce qu’il y avait d’autre.
      Mon premier choix a tjs été le troquet du coin par défaut, plus que rarement celui que j’ai gardé.
      Un boulevard pour le reste, faut aussi en être conscient et ne pas se mentir.
      On est assez grands pour se tirer tout seuls des balles dans les arpions...

       
  • #2200569

    La prochaine fois, il va nous expliquer qu’il fait le ramadan...

     

    Répondre à ce message

  • #2200655

    Il l’a prit sauce blanche pour aussi flatter son électorat homosexuel ?

     

    Répondre à ce message

  • #2200845

    1/ on a un nivellement par le bas. Pourquoi ? Le kebab cest bon pas cher et nourissant mais encore ?
    Revenons en encore au pouvoir d achat. A quoi ça servirait aux français de s intéresser à quelque chose qu ils ne peuvent pas se payer ? On parle de culture culinaire mais les restaurants sans parler des étoilés sont devenus inaccessibles pour une famille avec 2 enfants et un revenu moyen.
    2/ l élaboration des kebabs est elle meilleure ou pire que la préparation d une blanquette de veau ou d un plat de lasagnes industriel ? Tant qu’ on aura pas une véritable révolution entre les salaires la grande distribution et des normes strictes sur l alimentation on ne pourra pas avancer.

     

    Répondre à ce message

  • #2200888
    Le 18 mai à 14:41 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

    fume direct du crack, man !

     

    Répondre à ce message

  • #2201388
    Le 19 mai à 11:13 par Robespierre
    Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

    La gauchisterie, en réalité la bourgeoisie donneuse de leçons, comprador et sociale-traître, a toujours nagé en plein paralogisme, résultant de sa nullité intellectuelle.

    Qu’y a-t-il de plus réducteur que cette photo ? La longue histoire des ottomans, et de leurs rapports avec la France — alliance de François Ier avec la Sublime Porte pour lutter contre les Habsbourg, Le Bourgeois gentilhomme devenu Mamamouchi, traversée de la Turquie par les Persans de Montesquieu, La Grande Odalisque et Le Bain turc d’Ingres... — réduite à un graisseux sandwich chaud. Il y a des claques qui se perdent. Quel torrent d’âneries nous infligent ces « élites ». C’est même des coups de marteaux qui se perdent.

    Il ne manque plus que Hamon avec une brochette de chien histoire de prouver son amour des la « communauté asiatique » et Hamon flatte de la paume l’encolure d’un noir tapant, ceint de bananes, sur un tam-tam.

     

    Répondre à ce message

    • #2201963
      Le 20 mai à 06:33 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Benoît Hamon déguste un kebab pour relancer sa campagne

      La Grande Odalisque et Le Bain turc représentent avant tout les fantasmes de leur créateur, d’un homme.
      Et l’orientalisme, dans lequel on pourrait les inscrire, mais qu’ils dépassent (Jean-Auguste-Dominique Ingres, pour moi, c’est le sommet, parce que ses vices suintent, avec Nicolas Poussin, pour évidemment d’autres raisons), c’est de la branlette concernant les pays du couchant (le Maghreb) ou du Levant (le Moyen-Orient).
      Branlette que j’aime, mais branlette que je distingue comme telle.

      Mais je suis d’accord avec tout le reste de la pertinence du message.

       
Afficher les commentaires précédents