Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Joseph Vissarionovitch Djougachvili, dit Sosso, puis Koba, et enfin Staline

18 décembre 1878 – 5 mars 1953

Avec Adolf Hitler, c’est l’homme le plus connu, le plus détesté, le plus admiré, le plus craint, le plus secret du XXe siècle. Il y a 142 ans naissait, dans une famille pauvre, le petit Sosso, diminutif de Iossif...

 

Une autre vision de l’Histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

114 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une recommandation de lecture intéressante sur le sujet ? Très difficile de trouver une biographie objective sur ce personnage.

     

  • Donc, si j’ai bien compris, Staline et Macron ont en commun le vol de banque et l’assassinat ! Chacun selon sa propre méthode ... l’un avec les armes et l’autre avec un virus virtuel.

     

    • Macron ne volent pas les banques, il vole pour les banques.
      Notons aussi que Staline a une dimension surnaturelle, que sa vie a été une épopée. Macron c’est juste une gugusse qui pour diverses raison échappant à son contrôle a été choisi et mis en place par une oligarchie. Il n’y a rien d’épique, de surnaturelle dans l’accession de Macron à la fonction fantoche de président de la république française. Et il aura beau jouer au mystique en baragouinant quelques stupidités se voulant mystico-religieuses ( la Bête de l’Evénement...) en prenant un air ahuri lors d’interviews cela ne change rien à la médiocrité du personnage et de sa destinée. Quand t’es face à un Macro t’as envie de le gifler et de lui foutre un coup de pied au cul comme si tu te retrouvais face à un petit merdeux casse-bonbon...face à un Staline, que l’on aime ou haïsse le personnage, on est impressionné, intimidé, admiratif juste en raison de l’aura du personnage.


  • Staline mi-(faux) juif Khazar a rejoint l’armée Bolchevik Khazar dirigée sur le terrain par Lénine mi-(faux) juif Khazar (financé par les banquiers américains de Wall Street Khazars Schiff et Warburg (via l’allemand Khazar Pavus), 3 agents du Khazar sataniste Rothschild.

    Staline né en Géorgie, le nord faisait partie de la Khazarie.

    L’armée Khazar fut envoyée pour détruire le royaume chrétien du Tsar en 1905 avec Troski, puis suite à son échec, en 1917 avec Lénine et mettre en place la révolution mondiale (on appelle cela aujourd’hui Globalisme) dans le but à terme de batir de manière cachée le Nouvel Ordre Mondial et son gouvernement mondial (dénominations actuelles) sous leur férule. L’autre objectif qui leur garantissait le soutien immédiat de la part du gouvernement allemand était la mise à mort de l’armée Tsariste qui attaquait les allemands sur leur flanc orientale.
    La révolution russe était un coup d’état construit sur le modèle des révolutions de couleurs du Kazar Soros, comme Maidan en Ukraine. Il n’y a jamais eu de révolution russe. Mais les Khazars avec leur Tchéka ont liquidé près de 100 millions de russes.

    Le choix de la Russie pour initier la destruction globale des nations et des peuples chrétiens fut fait par les Khazars car les russes ont détruit la Khazarie (royaume au sud de la Russie) en l’an 1000, obligeant les Khazars à se disperser en Europe (c’est pour cela qu’il y a autant de Khazars en russie, hongrie, allemagne et pologne, et lituanie) après avoir adopté la religion juive (pour les forcer à abandonner les sacrifices humains à Baal). D’ou les écrits talmudiques sur le mur de la maison ou furent liquidés le Tsar et sa famille.

    La religion des anciens Khazars tels les Rotschilds est devenue une croyance hybride culte Babylonien de Baal (Baphomet-Satan) / Talmud. Toujours d’actualité chez les néo-conservateurs et leurs agents européens.

    Ensuite, les Khazars sur ordre de Rothshild ont fondé le royaume des Rotshchild en Palestine sur la base de leur idéologie politique, le Sionisme. Aucun Khazar n’avait jamais mis les pieds en Palestine auparavant. Ils y sont 5 millions aujourd’hui.

    Staline, bandit de grand chemin dans sa jeunesse, psychopate sanguinaire, paranoiaque, a liquidé les Bolcheviks pour reprendre en main la Russie car il avait une vision patriotique de sa dictature et refusait le satanisme et sa révolution permanente (Trotski père de la théorie du Chaos).

    Lisez : Sutton, Kerry Bolton, Quaid, Juri Lina, etc.

     

  • C’est toujours la thèse du devenir possible de la Russie sans la prise de pouvoir de Staline, qui aurait provoqué autant de morts. Lénine a envoyé 5 millions de paysans à la mort ensuite seulement il a fait la NEP.

    Quand à Trotski (créateur de l’armée rouge) s’il avait pu vaincre Staline, rien ne nous dit qu’il n’aurait pas fait plus de morts.

    Tout le monde sait depuis "2 siècles ensemble" de Soljenitsyne, la responsabilité des éternels innocents aux mains pleines dont on a pas le droit de parler dans cette tragédie et dans ce fleuve de sang.

     

    • Pour les grands pays occidentaux capitalistes qui ont fait deux fois plus de morts pour s’ enrichir et se constituer en grandes puissances (lire "le livre noir du capitalisme " écrit suite à la publication du "livre noir du communisme", les deux sont complémentaires) , on dit "que voulez vous, l’histoire n’est qu ’un immense bain de sang", mais pas pour les pays communistes (! ?). Comprendre : il y a les bons morts et les mauvais morts , c’est de la pure stratégie de guerre idéologique (pseudo humaniste).Le ponpon doit revenir aux USA : 30 millions d’indiens exterminés , l ’esclavage et ses dizaines de millions de morts etc..mais là c’est bien (bon pour les banquiers).
      De toute façon , les grands héros , quelque soit le pays sont des grands stratéges militaires, des guerriers ,qui ont donc du sang sur les mains : Napoléon, De Gaule , Jeanne d’ Arc, Pétain dans les années 20 et 30, Staline, Alexandre Nevsky , Yvan le Terrible, Frederic II de Prusse , Alexandre le Grand, Churchill, Mao etc ... la liste est infinie


    • @jean

      Jeanne d’ Arc c’est quand même une guerre juste contre les Anglais, par contre pour Pétain, j’en suis encore au seul général soucieux d’économiser la vie humaine sur les champs de bataille de la première guerre mondiale, pour les années 20 et 30, à part le fait qu’il ait fini sous la 3ième comme ambassadeur de France en Espagne sous Franco, je n’en sais pas plus, vous pouvez éclairer nos lanternes

      Bien à vous


    • @ toto
      Je voulais dire que Petain était le grand héros national dans les années 20/30 car considéré comme la sauveur de la France, le vainqueur français de la première guerre mondiale face aux " bosches".


  • Apres avoir conquis le pouvoir... il l’a conservé jusqu’au bout... il a su exercer le pouvoir, il a su gouverner, donc prévoir et anticiper les évenements susceptible de lui soustraire le pouvoir.


  • Le plus admiré ! Mais par qui ? Mise à part une poignée d’anciens membres alcoolisés de la nomenklatura soviétique...

     

    • Non, renseignez vous , à chaque sondage, la population russe élit Staline plus grand héros de l ’histoire russe , même mondiale de par sa victoire sur le nazisme (qui a tué 27 millions de Russes ) , et sur le tsarisme au paravent (au grand dam du pouvoir libéral aux affaires depuis trente ans) . Ici 75 ans de bourrage de crâne ont fait oublier qu ’il était , en 1945, pour le monde entier, le grand vainqueur de la 2e guerre mondiale.
      Même cas de figure pour Lénine, vilipendé ici par le systéme néo libéral depuis une vingtaine d’années (avant , il ne subissait pas encore le même sort) alors que sa statue orne toutes les places de villages russes et ukrainiennes (du Dombas bien sûr) et que son mausolée ne risque pas de quitter la Place Rouge.
      Ces deux personnages sont haïs par les Français (devenus de vrais petits Américains) à cause du formatage idéologique subi alors que le peuple concerné (russe) les vénère. C’est ubuesque ! Nous les détestons à la place des Russes .Et que dire de Mao et la Chine !
      Enfin , pour comprendre tout cela , il faudrait s’ intéresser à l ’histoire de ces pays et connaitre la situation leurs populations avant Lénine et Mao. Mais comme tout le monde s’en fout et préfére la haine idéologique aveugle (droitiére et gauchiste conjuguées) inculquées par notre cher systéme.....le quiproquo va persister.


    • @jean
      "Enfin , pour comprendre tout cela , il faudrait..." Y avoir vécu !... Pour ne point faire une lecture naïve de ce triste personnage.


    • @ kantor
      C’est vrai que le peuple russe n’a jamais vécu en Russie !
      C’est terrible cette habitude ( très française d’après les autres nations) de croire que nous pouvons donner des leçons au monde entier, sur des sujets qui ne nous regardent pas....c’ est le fondement même de la pensée coloniale en fait : nous comprenons mieux que les autres ce qui leur arrive et ce qui bon/mauvais pour eux.


  • En 20 ans (1930 - 195, Staline a fait de l’URSS un Etat moderne, où la santé, la culture, les services publics étaient quasi-gratuits. L’URSS est allée dans l’espace avant les Américains et a aidé plusieurs pays à prospérer ... Staline a éliminé tous les ennemis qui cherchaient à l’éliminer. Normal ! J’aurais aimé que mon Algérie est un chef comme lui !

     

    • Ce n’est pas faux. En moins de 30 ans, Staline a fait passer un empire sous-développé par rapport aux nations de l’Europe de l’ouest et ayant subi 2 guerres mondiales dont la dernière aux dégâts gigantesques, au rang de deuxième puissance mondiale, puissance spatiale et atomique, tout ça avec les incessantes manigances des "capitalistes de l’ouest" constamment prêts à mettre des bâtons dans les roues. Ce tour de force hallucinant s’est fait au prix fort : sueur, contraintes, souffrances, sang et sacrifices.
      Regardez ce que devient la Russie sous Poutine et regardez ce que devient la France en à peine 20 ans !


    • jusqu’en 62 vous en aviez un...


    • La france a viré les ottomans qui vous entubaient depuis 400 ans, la france a viré ces colonisateurs musulmans fascistes venus 1000 ans auparavant (la durée d’un reich...) vous imposer l’islam et leur culture arabe...
      La france a fait de la régence d’alger un Etat moderne, où la santé, la culture, les services publics étaient quasi-gratuits. Le tout sur le dos de ces cochons de payeurs francais de souche qui ont tout financé avec leurs impots... la france a même trouvé du pétrole et du gaz qu’elle a offert aux algériens en 1971, date depuis laquelle les sociétés pétrochimiques françaises ont arrêté leurs activités sur place...
      Les algeriens on eu leur staline et ils ont aimé ça car ils veulent tous devenir français...


    • En effet, un gouvernement bienveillant, civilisé et chrétien ne convient pas à l’Algérie qui supporte fort longtemps la tyrannie autochtone, coca-cola ou citronnade.
      Au Mexique, il se passa quelque chose de similaire avec Maximilien, prince cultivé très chrétien, extrêmement ami de la justice et de la prospérité pour tous, bâtisseur de logements et palais en pierre et très aimé des plus pauvres indigènes.
      Il finit fusillé par des révolutionnaires "orange" mandatés par les puissances financières et brutales du pays d’à côté qui agissaient sur les jalousies et convoitises des jaloux et des cupides qui sévissent un peu partout, mais surtout chez les frustes et les frustrés (de connaissances).


    • @anonyme
      Avec l’aide des banquiers de Wall-Street ?
      Comme Trotsky ?
      Pourquoi ce besoin de changer de patronyme Djougashvili, Oulianov, Bronstein ?
      Effectivement, si la bonté marxisme s’était étendue sur le Maghreb, peut-être y-aurait-il eu moins d’immigration...


    • @Jean , c’est vrai que pour une nation qui mange ses nouveaux nés, le stalinisme mérite une statue...
      Vous êtes une synthèse...


  • Pour éradiquer ce pouvoir profond mondialiste et mortifère, c’est un Staline dont nous avons besoin. Point final. Un type suffisamment pervers, machiavélique, déterminé, enragé qui n’a pas peur de se salir les mains. Tout autre profil à cette tâche est voué à l’échec.



  • En sa personne et sur tous les sujets, j’eus l’impression d’avoir devant moi le champion rusé et implacable d’une Russie recrue de souffrance et de tyrannie, mais brûlant d’ambition nationale. Staline était possédé de la volonté de puissance. Rompu par une vie de complots à masquer ses traits et son âme, à se passer d’illusions, de pitié, de sincérité, à voir en chaque homme un obstacle ou un danger, tout chez lui était manœuvre, méfiance et obstination. La révolution, le parti, l’État, la guerre, lui avaient offert les occasions et les moyens de dominer. Il y était parvenu, usant à fond des détours de l’exégèse marxiste et des rigueurs totalitaires, mettant au jeu une audace et une astuce surhumaines, subjugant ou liquidant les autres. Dès lors, seul en face de la Russie, Staline la vit mystérieuse, plus forte et plus durable que toutes les théories et que tous les régimes. Il l’aima à sa manière. Elle -même l’accepta comme un tsar pour le temps d’une période terrible et supporta le bolchevisme pour s’en servir comme d’un instrument. […] Sa chance fut qu’il ait trouvé un peuple à ce point vivant et patient que la pire servitude ne le paralysait pas, une terre pleine de telles ressources que les plus affreux gaspillages ne pouvait pas les tarir, des alliés sans lesquels il n’eût pas vaincu l’adversaire mais qui, sans lui, ne l’eussent point abattu. Pendant les quelque quinze heures que durèrent, au total, mes entretiens avec Staline, j’aperçus sa politique, grandiose et dissimulée. Communiste habillé en maréchal, dictateur tapi dans sa ruse, conquérant à l’air bonhomme, il s’appliquait à donner le change. Mais, si âpre était sa passion qu’elle transparaissait souvent, non sans une sorte de charme ténébreux.




    –Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, tome III (Le Salut : 1942-1944), ch. Le Rang, Plon, Paris, 1959.

    On peut penser ce qu’on veut des décisions de de Gaulle mais ses analyses étaient excellentes (dont celle-ci).

    Nous méritons les reproches que nous font les anticomplotistes quand nous décrivons le communisme comme un mouvement délibérément constitué entre les mains des banquiers alors qu’il chercha (vainement) à échapper au capitalisme et à l’abattre, tout en le tenant pour la force qui détruirait les sociétés anciennes honnies. Il y eut donc toujours cet intérêt commun, explicite et non occulte.

    Staline aurait altéré son année de naissance, qui serait 1878. Contrairement à Lénine il était prolo (et n’était pas juif).

     

  • Staline c’est "Homme d’acier"...et Koba, ça veut dire quoi ?

     

  • Mine de rien Staline avait fait du bon boulot ! Il est parvenu à faire passer le taux d’occupation d’une certaine communauté des rouages principaux de l’appareil d’Etat de 80% à 0%, me semble-t-il. Ceci explique probablement la fébilité actuelle de nos amis, il y en effet des précédents historiques où du jour au lendemain ils se retrouvent à la rue après avoir été aux commandes. Ces gens étant incapables de construire quoique ce soit de fonctionnel et pérenne ils finissent toujours par se faire virer. En effet pour pouvoir installer un système de domination pérenne il faut un minimum avoir le sens de l’intérêt collectif et un embryon de bienveillance pour les classes productives qui font fonctionner la société, ce qui est en contradiction avec la logique du parasitisme, le mépris et la haine atavique viscérales pour les autres qui caractérisent nos amis.

     

    • Les procès de Moscou dans les années trente lui ont permis de dégager les juifs épurateurs et compétiteurs qui avaient été témoins également de l’ignominie et de la dureté du dictateur, mais personnellement je ne pense pas qu’il s’en soit pris au "problème" juif, Soljenitsyne le dit lui même, il y en avais autant après les purges dans les rouages de l’état, sauf que le message était passé.

      Ensuite le plus gros des troupes a pu partir sous l’œil attendri des occidentaux vers Israël dans les années 70 pendant que le reste du troupeau goy devait endurer le paradis communiste jusqu’à sa fin.

      Conclusion, ceux qui sont restés n’ont pas montés de CRIF ou de LICRA pour emmerder les autres citoyens russes, peut être comme le leur a rappelé Poutine, parce qu’ils ont eu aussi une énorme responsabilité dans le bain de sang de cette révolution. Ce que tout le monde sait sur ce site et que seul Hervé Rhyssen en paye le prix pour l’avoir "tweeté"


  • #2621717

    C’était un grand dirigeant asiatique, là où on ne fait pas le détail (relire Guillaume de Rubrouck). Les dirigeants capitalistes ont envié sa puissance ; comme celles d’Hitler, Mussolini, Pol Pot ou Mao.
    On le voit avec la crise (finale) de leur modèle actuel et en temps réel. S’ils le pouvaient, eux nous tueraient TOUS. Jusqu’au dernier, soyez en sûrs.


  • Macron n’est pas discret et taiseux, il est plutôt m’as-tu-vu et verbeux, et il nous montre pourtant aussi le chemin vers le totalitarisme.


  • ce serait avec des braquages de banques que les bolcheviques ont financé la révolution. Création de soviets , corruption de généraux de l’armé. Constitution de vrai milice....

     

    • Le bracage définitif des banques , Lénine l’a réalisé ensuite au profit de la nation : toutes nationalisées. Vous voyez une autre solution ? En ce moment c ’est Philippot qui fait le même projet sur sa chaîne youtube . Bien sûr il inclut les grandes entreprises stratégiques et les assurnces dans les nationalisations nécessaires.


  • Vidéo intéressante. Mais avec un arrière gout de "Staline ce n’était pas le vrai communisme, il faut réessayer"...

    Déjà 100 millions de morts et toujours des gens pour défendre le communisme...

    Ceci dit, vu comment les mondialistes (politiques, journalistes, réseaux sociaux, milliardaires, etc) cherchent à faire taire toute opinion divergente dans nos "démocraties", j’imagine que le communisme a de beaux jours devant lui.

    Mais comme la vidéo nous le rappelle, ceux qui soutiennent ardemment cette globalisation seront les premiers purgés.
    Une bien maigre consolation devant les malheurs qui nous attendent.

    Il ne nous reste qu’à prier et espérer la révolte des nations dont parle M Soral.

     

    • Le capitalisme a fait deux fois plus de morts que le communisme : relire "le livre noir du capitalisme" ; rien que la conquête des Amériques nord et sud ajoutées à la 2e guerre mondiale, on en est déjà à 140 millions, ça va vite si on s’amuse à compter comme pour le communisme . Il y a entre 5 et 10 millions de morts de famine ou de malnutrition par an dans l’ hémisphére sud pillé par les pays du nord de notre monde capitaliste (bizarre, on ne dit pas que ce sont famines provoquées) . Mais ça ne vous gêne pas ? Il faut continuer le capitalisme ?
      De toute façon sur la Russie nous n’avons rien à dire : une majorité de Russes regrette l ’ URSS, même Zemmour l’ a encore répété hier sur cnews (!). Et sur la Chine : d’un pays démentelé , pillé , humilié , exterminé , le PC Chinois a fait la puissance économique qui va dominer le monde en quelques décennies . Le communisme ne marche pas ?


    • @ jean
      Vous êtes le concierge de l’immeuble de la place du colonel fabien, pour faire ce genre d’interprétations historiques à deux balles, pardon, roubles ?...


    • @Jean "Cousin"
      Pourriez-vous me communiquer les chiffres par appartenance ethnique et religieuse des morts du capitalisme et du marxisme (je ne confond pas marxisme et communisme) !
      Le marxisme est internationaliste (comme le mondialisme capitalistique), le communisme peut-être national (voir Georges Marchais)... et je peux, à mes heures, être communiste national (comme les majorité des anciens communistes ayant rejoints le FN) !
      Pauvre idéologue dogmatique....


    • @ yul
      Staline était le type même de communiste national ( " le socialisme dans un pays " ). C’est pourquoi il est , pour les Russes, le plus grand héros de leur histoire . Poutine est aussi très patriote, comme la majorité du peuple russe l’a toujours été. Poutine comme Staline est haï dans nos contrées pour cela (je me rappelle un titre du Monde :" Poutine, entre Staline et Hitler ", j’invente rien).
      Nos dirigeants russophobes appréciaient Eltsine, dirigeant alcoolique idéal à leurs yeux car capable d’anéantir son pays ( démantelé au profit de 7 oligarques sous sponsor US, famine, retour des maladies disparues...) et Gorbatchev....personnage le plus détesté de l’histoire dans les sondages auprès de la population russe.


    • @ Cantor
      Je dirais plutôt à "deux yuans " (la monnaie chinoise) , c’est plus d’actualité.


    • Un des conseillers de B. N. Eltsine lui faisait remarquer qu’avec la hausse de la mortalité par rapport à l’époque précédente on pouvait lui attribuer plus de morts qu’à Staline. Le Livre noir du capitalisme, attribuant une centaine de millions de morts au capitalisme au vingtième siècle, fut une réplique par des auteurs de gauche au Livre noir du communisme qui attribuait aussi aux régimes et mouvements communistes une centaine de millions de morts.

      On peut toujours entasser. On dit les victimes des guerres mondiales c’est à cause d’un tel et le compte est presque bon.

      Ou bien on peut se demander : qui a rendu des guerres inévitables ? Qui a en temps de paix tué de ses propres citoyens en grand nombre ? Quelles étaient les conditions de vie de la foule, l’espérance de vie ? C’est un vrai travail et c’est pour certaines questions plus compliqué.

      Staline a fusillé des dizaines de milliers de ses compatriotes en temps de paix. Il n’y a pas l’équivalent chez Eltsine ou chez des capitalistes. Mais on peut mener des politiques meurtrières autrement. Il y eut la famine de 1933 en URSS. Et pour les capitalistes celle de 1943 au Bengale.

      Staline est présenté comme le coupable d’une terreur soviétique avec listes d’otages, représailles, déportations massives, alors que tout cela fut mis en place dès Lénine avec un bilan digne de celui de Staline – mais c’est à Staline seul qu’on reproche sa brutalité.


    • @ ivan _Tous les pays , empires, nations, changements de régime (= guerre civile) ne sont que le produit de guerres ,brutalités, pillages, exterminations ,conquêtes. C’ est une lapalissade : l’ histoire n’est qu ’un amas de cadavres. La loi du plus fort.
      Le probléme est que ,comme nous vivons sous domination du capital (banque ,assurances, grands actionnaires), quand c’est l’oeuvre de régimes capitalistes, leurs dirigeants sont glorifiés (si sous contrôle US tout de même, comme notre gouvernement).Quand c’est l ’oeuvre de "partageurs" ils sont qualifiés de monstres. Bon exemple en France , la différence de traitement entre "la terreur" sous la Convention et l’extermination de la Commune.
      En Russie (et Dombas) , Lenine a sa statue dans tous les villages car avant lui c ’était le féodalisme qui régnait ( peuple vivant au moyen âge,illétrisme,arriération entretenues par le régime etc....un pays d’une autre époque ,régime qui s’effondrait, abdication du Tsar) et que dés que les Bolchévics sont arrivés au pouvoir , outre les armées tsaristes (mot "d ’ordre tuez tout le monde , femmes et enfants compris " Denikine, là tu dois aimer je pense) ,la Russie a été envahie par les armées des neuf grandes nations : la guerre mondiale s’est en fait poursuivie deux ans de plus, en Russie, aprés 1918 (guerre honteuse ici,cachée ,car la Russie était notre alliée : les morts français post 1918 ne figurent pas sur les monuments. Voir le film de Tavernier "Capitaine Conan " sur le sujet). Mais là c’ était le monde entier contre les Bolchos...qui ont gagné ! Comment gagne-t-on une guerre sans tuer le plus possible d’ennemis, d’ envahisseurs ? En plus dans une situation absolument chaotique (épidémie de tifus, famine) .
      Sur cette période je te conseille le livre de J.J Marie "Lenine" (payot) qui explique bien comment par cette révolution (nationalisation des banques, congés payés d’un mois , inspection du travail, journée de huit heures et autres sacriléges de Lénine mais dont toi aussi tu as pu profiter) les Bolchéviques entraient involontairement en guerre avec le monde entier .


    • @Jean



      Le capitalisme a fait deux fois plus de morts que le communisme : relire "le livre noir du capitalisme" ; rien que la conquête des Amériques nord et sud ajoutées à la 2e guerre mondiale, on en est déjà à 140 millions, ça va vite si on s’amuse à compter comme pour le communisme . Il y a entre 5 et 10 millions de morts de famine ou de malnutrition par an dans l’ hémisphére sud pillé par les pays du nord de notre monde capitaliste (bizarre, on ne dit pas que ce sont famines provoquées) . Mais ça ne vous gêne pas ? Il faut continuer le capitalisme ?



      Comme c’est commode de mettre une étiquette "capitalisme" sur tous les massacres et conquêtes, pour ensuite "tenir les comptes" et excuser les crimes du communisme. Vous êtes hypocrite et malhonnête, et donc un bon communiste.
      Au fait, vous avez oublié de nous parler des massacres du "capitaliste Gengis Khan"...

      En chaque socialiste/communiste, un petit boudarel sommeille. J’imagine donc qu’à l’avènement du NWO, je devrai faire mon auto-critique sous la torture avant mon exécution, pendant que ma famille sera déportée sous votre œil réjoui.

      Je ne sais pas de qui j’ai le plus peur. Des organisateurs tels soros ou attali, ou des futurs exécutants comme vous.

      Ah au fait, et comme vous l’avez immédiatement démontré dès votre 1ère phrase, capitalisme et communisme sont les deux faces d’une même pièce. Et je n’aime pas cette pièce.


    • @ jean

      Il y a des changements de régime brutaux et d’autres moins : les Soviets donnèrent un nouveau sens au mot terreur. Vous faites bien d"évoquer la différence de traitement entre la Terreur de 1793, jamais condamnée ni dans la presse ni par l’école (je me réfère à mes profs), et la Commune, sur laquelle les mêmes sont plus ambigus, et condamnent à l’occasion Thiers.

      Je ne sais pas où vous avez trouvé cette citation de Dénikine : elle me semble aussi fausse que tous vos autres arguments. On dirait que vous ne vérifiez rien. Admettons que je me trompe : d’où la tirez-vous ?

      Par contre Lénine disait mener une politique d’extermination sociale.

      Le F∴ Lénine a des statues : ce devrait vous inquiéter, il en reste bien moins du F∴ Staline ! Oulianov déplaît moins aux capitalistes ! Et vous croyez que ce serait par reconnaissance populaire ! Remarquez qu’il y en a aussi dans des villes de goulags : reconnaissance aussi, sûrement…

      Les capitalistes ont abandonné et désarmé les blancs. Les Soviets avaient signé la paix avec l’Allemagne alors en faire des amis des alliés lâchement abandonnés par ceux-ci c’est pousser loin la crédulité partisane.

      C’est rigolo de m’expliquer que le franchouillard que je suis aurait bénéficié de Lénine ! J’ai mëme pas été à la Loubianka !

      La condition des ouviers en URSS ? Elle n’était pas bonne, non, bien misérable au contraire.

      Le pire est qu’il suffisait de lire mes commentaires pour voir que je refusais la critique systématique de l’URSS ; mais face à un tel aveuglement partisan, Marx semblerait anticommuniste.


    • @ ivan
      Le capitalisme a toujours existé ,même sous une autre forme, je suis d’ accord avec Onfray : bien avant l’invention de l’argent , on accumulait déjà les coquillages qui donnaient un pouvoir d’achat, donc le pouvoir tout court. Faire remonter le capitalisme au moyen-âge semble arbitraire. Capitalisme et communisme , deux faces d’une même piéce ? c’est absurde puisque le communisme repose sur la suppression de l ’argent . Mais en pratique l ’URSS , la Chine n’ont été que des régimes à visée communiste mais restés au stade de capitalisme d’ état. On revient à Onfray , le capitalisme est le seul systéme économique ayant jamais existé .
      Je me suis planté, j ’ai cité de mémoire (défaillante) Denikine au lieu de Kornilov (pardon Mr Denikine), sa tirade, pour motiver ses troupes : " si nous devons brûlrer la moitié de la Russie,si nous devons tuer les trois quarts de la population pour la sauver , nous le ferons ,etc..." par contre les Anglais ont fourni armes et équipement aux armées blanches.
      — Vous ne croyez rien devoir à Lenine (! !), vous avez lu "Comprendre l ’empire ", la phrase de Soral ," Octobre 17 est le moteur de tout le progrés social ultérieur dans le monde" (de tête). Vous n’avez pas compris ? pour la France, le PCF créé aprés Oct 17 (financé par l ’URSS) , organise les gréves (CGT) pour la création des congés payés en 1936. A la libération, au CNR , le communiste A. Croizat (avec ses deux conseillers ex fonctionnaires de Vichy devenus résistants par la suite, j ’ai oublié leurs noms) étend la sécrité sociale ( couverture maladie , retraite par répartition) à toute la nation. Et aussi création du statut de la fonction publique . Soit vous n’avez aucune culture politique pour ne pas connaitre ces faits, soit vous n’en avez pas besoin (riche rentier oisif ?) et l’ abolition de ces conquêtes sociales vous rejouit . Mais la majorité des Français a pu vivre une vie digne grâce à ces réformes... donc grâce à Lenine si on remonte la chaine de l’ histoire. De plus ce systéme de protection sociale (donc de répartition des richesses car financé par l’impôt) a pu perdurer tant que l’ équilibre est/ouest existait ("que les chars soviétiques étaient à 2 jours de Paris " dixit Mélanchon qui résume bien le probléme) et il disparait année aprés année depuis la chute de l’URSS. Notre systéme d’ économie mixte, entre capitalisme et communisme ("démocratie sociale "), libéral mais avec des mesures sociales importées de l’URSS va disparaitre.


    • @ jean

      Tout l’argumentaire sur le capitalisme est sans rapport avec mon propos : vous régurgitez machinalement ce qui est en vous sans vous demander même le rapport avec mon propos.

      Le capitalisme a toujours existé et le communisme aussi car les sociétés primitives n’accumulaient rien et considéraient que tout appartenait à la communauté. La fin du Moyen-Âge vit apparaître un capitalisme qui ne devint la puissance dominante qu’entre le XVIIe et le XIXe siècles. Le système d’économie mixte n’est pas importé d’URSS, il est l’état de ces sociétés traditionnelles dont le communisme a salué la disparition, et celui des régimes que, allié aux capitalistes, il a combattus.

      Je n’ai jamais dit que le capitalisme et le communisme étaient deux faces d’une même pièce ! Quelle malhonnêteté que de répondre à l’un comme si on répondait à l’autre ! Ou quelle négligence, peut-on espérer. Remarquez quand même le point commun que j’évoque après vous !

      Vous êtes d’autant plus excusé pour avoir confondu Kornilov et Dénikine que ma citation de Lénine sur les capitalistes vendeurs de la corde pour les pendre est douteuse. Le problème est que même pour Kornilov je ne connais pas votre citation. D’ailleurs Kornilov devait être un F∴ comme Lénine et Staline puisqu’il avait été nommé par Kérensky, et que cette citation sanguinaire que vous réprouvez ressemble comme une sœur à d’autres de ce Lénine que vous révérez !

      Kornilov n’était pas mû par des motifs politiques et pouvait préfigurer le « communisme nationaliste » adopté par Staline – que vous révérez aussi. Donc vous ne pouvez en tirer aucun profit pour votre propos.

      Les pays capitalistes ont désarmé les blancs en quittant la Russie, et des capitalistes ont financé la révolution bolchevique.

      On dirait que vous multipliez les sujets pour empêcher la discussion : quel rapport entre le CNR et Lénine ? Aucun !

      Le CNR comme Vichy eut ses lois sociales. Et alors ?

      La sécurité sociale ? La couverture maladie ? Elles existaient déjà sous Bismarck ! La France de gauche était en retard sur l’Allemagne droite.

      Je suis sacrément un riche rentier dont tous les aïeuls étaient ouvriers ou paysans ! Si vous croyez que les rouges ont le monopole des luttes sociales alors c’est vous le rentier oisif ou l’inculte. J’ai déjà reconnu que le communisme n’avait pas que des défauts alors en faisant comme si vous me répliquiez en soulevant de nouvelles questions vous vous révélez de mauvaise foi ou frénétique.


    • @ivan
      Je ne dis pas que l ’on avait importé la société d économie mixte d ’URSS mais que l’Europe libérale avait réalisé une syntése des systémes capitalistes et communistes : société de cosommation mais protection sociale (contairement aux USA). Les pays scandinaves étaient montrés comme ceux offrant la meilleure qualité de vie au monde.
      Je ne révére personne mais je trouve que l’ on reproche à Lenine ou Staline ce qu ’on applaudit chez d’autres dont l’idèologie économico politique est différente (capitaliste).
      Les lois sociales de Vichy , bien obligé , les familles n’auraient pas survecu puisque les hommes en âge de travailler étaient envoyées en Allemagne (S.T.O).
      Les pays de droite sont obligées de faire des concessions , ça s’appelle les luttes sociales :
      — en réponse à l’agitation socialiste et pour combattre les sociaux démocrates , Bismarck a du engager des réformes sociales qui ont fait de l’Allemagne un pays précurseur. L’ assurance maladie et la loi qui met en place les retraites...à 75 ans (!), âge trés rarement atteint à l ’époque ( on reconnait là la duplicité de Bismarck).
      Pas de rapport entre Lénine et le CNR ? Si , tous les membres du PCF soutenu financérement par l ’URSS fondée par Lénine, qui siégent au CNR ( dont A.Croizat , personnage emblématique :il a étendu la sécurité sociale d’ Alsace - Moselle à tout le pays) .Si les Rouges n’avaient pas le monopole des luttes sociales ....il n’ y aurait justement pas de lutte puisque la droite serait d’ accord avec toutes ses demandes (je parle de droite et gauche au sens économique .. il faut préciser car ces termes deviennent flous de nos jours et ne veulent plus dire grand chose ).


    • @ jean

      Vous dites que le CNR c’est Lénine (relisez-vous) donc que l’économie mixte c’est l’URSS or c’est faux.

      Vous révérez Lénine et Staline puisque ce qui pour vous est un crime chez les capitalistes ne l’est pas chez eux : la famine, la misère, la mort. C’est moi qui ai rappelé que la famine au Bengale en 43 avait pour cause la volonté de Churchill comme celle de 33 en URSS avait pour cause la volonté de Staline.



      Les lois sociales de Vichy , bien obligé , les familles n’auraient pas survecu puisque les hommes en âge de travailler étaient envoyées en Allemagne (S.T.O). 




      Vous êtes navrant. La retraite date de 41 : avant le STO. Par Belin, ancien de la CGT. Et les familles de ceux du STO recevaient de l’argent. Même ceux qui ont combattu Vichy les armes à la main ont parfois reconnu les mérites de sa politique sociale. Vous me faites pitié.

      Je vais faire comme vous : l’URSS a donné des droits pour éviter une révolte sinon les gens seraient morts. D’ailleurs même à la fin du régime les ouvriers n’y vivaient pas assez vieux pour atteindre la retraite.

      Pauvre sectaire.

      L’URSS a fourni pour des milliards de blé, pétrole, etc, à Hitler en guerre contre les capitalistes, lesquels ensuite ont fourni pour des milliards à l’URSS attaquée par l’Allemagne. Le PCF n’existait pas. Son précurseur prit le parti de l’Allemagne et sabota l’effort de guerre. Les premiers résistants venaient surtout de l’extrême droite nationaliste et tout le monde reconnaît que les communistes même après l’invasion de l’URSS n’y étaient pas majoritaires. Faire du CNR un organe léniniste c’est être ignorant ou ivre de mauvaise foi.

      L’URSS a tellement fait du bien au peuple russe qu’à Stalingrad seulement une ou deux dizaines de milliers de soldats de son armée furent tués par les armes des troupes du NKVD que les Soviets plaçaient derrière eux pour les empêcher de reculer. Personne ne voulait vivre là-bas. Personne. Quand on est obligé d’empêcher les gens de quitter un pays pour éviter qu’il se vide c’est la preuve de tout sauf du bonheur du peuple. C’est l’URSS.

      Les communistes ont salué ou causé la destruction des sociétés traditionnelles et de leur économie mixte. Et ils ont combattu avec les capitalistes pour détruire les régimes qui retournaient à ces modèles.

      La destruction des corporations, c’est la révolution. Bismarck, c’est la droite. Tardieu, c’est le centre. Eux furent sociaux.


  • Et le petit vlad n’avait que 4 mois....
    1953 que la France devait être belle et l’URSS moche
    Ajd tout est inversé comme quoi le destin est souvent cruel.

     

    • Bravo Gégé ! Moi qui suis un anticommuniste primaire, voire que la Russie et les pays de l’est s’en tirent mieux que nous du point de vue de nos valeurs chrétiennes, je dois dire que ça me laisse pantois.
      Ce qui prouve que la société "démocratique-libérale-libertaire" fait infiniment plus de mal qu’une bonne dictature qu’on voit venir.


  • Beaucoup , ici, critiquent le communisme en se disant patriote ou nationaliste. Il n’y a pas meilleur patriote ni meilleur nationaliste que le communiste ... Faudrait savoir ! La mondialisation est l’oeuvre des libéraux (capitalistes). réveillez-vous et arrêtez de penser que Marx ou Staline voulait dominer le monde, parce que "juifs". Ils ne sont que les successeurs des "socialistes" français du XIXe, bien franchouillards et d’origine catholique ! Les idéologies s’imposent par la force, pas autrement. Demandez aux Gilets jaunes s’ils ont gagné quelque chose ... Un homme d’acier, c’est ce qu’il faut à tout peuple pour avancer. C’est la nature qui veut cela : il y a meilleur que nous en tout !

     

    • @anonyme
      Il n’y a pas meilleur patriote que le communiste... surtout en parlant de Staline, y-a de quoi se marrer !
      Celui qui a nié l’appartenance la communauté nationale russe (conseillé par ses sbires judéo-bolchéviques : Ehrenburg et autres salopes)... Et qui, voyant la déliquescence de l’armée rouge jusqu’en 42, a fini par en appelé à la "mère patrie")...
      Celui qui a envoyé 20 millions de "moujiks" en Sibérie, presque exclusivement de religion orthodoxe...
      Vous n’avez aucune connaissance historique et restez enfermé dans votre dogmatisme marxiste !
      Vous êtes incapable de constater qu’aujourd’hui (et cela est un plan savamment orchestré depuis des décennies) il y a une convergence des luttes entre les "marxistes" et les "capitalistes" pour un monde soumis à une élite cosmopolite et méssianique...
      J’en ai des tonnes à vous débiter... Simplement, vous commencez à me les briser menus...


  • Rendez vous à l’évidence, Staline n’est plus et ne reviendra pas, par contre, vous pourriez vous réjouir de la chose suivante.
    Le pays, 1er sur le plan de la puissance industrielle, technologique, du renseignement et de l’influence est la Chine.
    Le PCC, composé de 92 millions de membres, est discret mais il a des velléités de contrôle total sur sa population et sur le reste du monde. La Chine est le modèle chéri des mondialistes. Aujourd’hui, la Chine mène une guerre quasi ouverte contre les US et contre Trump ; aujourd’hui, guerre cybernétique, demain peut-être, guerre militaire (je joindrai un lien dans un post suivant). Réveillez vous ! Un despotisme éclairé n’est pas à l’abri de la corruption matériellement et spirituellement.
    S’il vous plaît, refocalisez vous sur les mots vérité, liberté et justice. Étudier le parcours de Staline est certes riche en enseignement mais il ne doit pas être l’objet d’égarement politique et d’encensement.

     

    • La Chine a une revanche à prendre sur l’Occident (Japon inclus), renseignez vous sur l’humiliation , le pillage et le démantèlement qu’elle a subi de sa part au XIXe et première moitié du XXe ( "le contrôle exercé par l ’Occident " vous diriez). Il faut connaître un minimum la pensée chinoise si on veut comprendre quelque chose à la situation : "perdre la face " est ce qui peut arriver de pire à un Chinois. Tout ceci n’ a rien à voir avec le fait qu’un Parti Communiste dirige la Chine ( devenue capitaliste).


    • "Quand la Chine s’éveillera , le monde tremblera" dixit Napoleon Bonaparte ...donc rien à voir avec le fait qu’elle soit communiste, capitaliste ,d’économie mixte, c’était déjà une évidence à l’époque.


    • Euh... Une partie du monde est déjà sous contrôle mais pas des chinois.
      La Chine, enfant chérie des mondialistes ? Admettons.
      Ma question est alors : c est qui "les mondialistes ?"


    • @ jean

      Le plus grand spécialiste de Napoléon, Jean Tulard, a dit et redit que l’empereur n’avait jamais prononcé ces paroles ; elles se trouvent seulement dans un film hollywoodien : Les 55 Jours de Pékin ; elles sont dans la bouche de Charlton Heston, qui tire sur les « boxers » en disant : « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera. »


    • @ ivan
      Il était là Tulard je jour Napoleon aurait pronocé cette phrase ? Qu ’importe , de toute façon , ce qui compte c’est que déjà , à l ’époque , l ’ occident ( et Bonaparte ou son entourage qui a rapporté ou inventé cette citation) craignait l’ avénement de la Chine , qui sera même nommé le péril jaune.
      Au fait, Stéphane Bern a dit que la brioche de Marie-Antoinette c’est faux aussi. Lui aussi devait être présent.


    • @ jean



      Il était là Tulard je jour Napoleon aurait pronocé cette phrase ? Qu ’importe , de toute façon , ce qui compte c’est que déjà , à l ’époque , l ’ occident ( et Bonaparte ou son entourage qui a rapporté ou inventé cette citation) craignait l’ avénement de la Chine , qui sera même nommé le péril jaune.
      Au fait, Stéphane Bern a dit que la brioche de Marie-Antoinette c’est faux aussi. Lui aussi devait être présent.




      Vous devriez vous épargner de telles « réponses », qui n’en sont pas, et qui sont de piteux faux-fuyants dans lesquels vous vous enfoncez davantage encore.

      D’abord si comme vous le clamez haut et fort n’être pas présent en un lieu interdit de savoir ce qui s’y est passé alors vous ne savez rien ni sur Napoléon, rien sur Marie-Antoinette, rien sur ce qui s’est passé avant votre naissance et pas grand chose sur le monde moderne, donc abstenez-vous de discourir d’autre chose que de votre propre existence par souci de cohérence.

      Jean Tulard, spécialiste, connaît les documents de la main de Napoléon et des témoins directs : s’il n’a trouvé nulle part cette citation c’est suffisant.

      Non, on n’a jamais prétendu ce que vous dites au temps de Napoléon, ni lui ni personne ; c’est au temps de Charlton Heston qu’on l’a dit ! Cherchez donc une occurence antérieure, une seule, de cette citation antérieurement au film Les 55 jours de Pékin !

      Au moins auriez-vous dû nous épargner cette dernière perle.

      Au fait : le « péril jaune » date de Guillaume II, qui est aussi proche, chronologiquement, de Napoléon que de nous.

      Du lieber Gott !


    • @ ivan
      . On considére en général que cette phrase est de Napoleon , pas Jean Tulard et alors ? beaucoup de citations sont apocryphes mais restent pertinentes pour décrire le personnage à qui elles sont attribuées et la vision des choses liée à leur époque. Sinon elles auraient été oubliées . C’est comme les gens qui prétendent que Shakespeare n’a pas existé...rien à foutre , ses chefs d’oeuvres restent . Peu importe qui les a écrit.
      J ’ai écrit "qui sera même nommé le péril jaune" : j’ ai utilisé le futur pour signifier plus tard dans le siécle, mais c’est pas assez clair, sans doute . Je suis d’accord avec vous sur la période où est apparue cette expression, pas de probléme.


    • @ jean



      . On considére en général que cette phrase est de Napoleon , pas Jean Tulard et alors ? beaucoup de citations sont apocryphes mais restent pertinentes pour décrire le personnage à qui elles sont attribuées et la vision des choses liée à leur époque. Sinon elles auraient été oubliées . C’est comme les gens qui prétendent que Shakespeare n’a pas existé...rien à foutre , ses chefs d’oeuvres restent . Peu importe qui les a écrit.




      La première partie est un monument à la mauvaise foi : « on » ? Qui « on » ? Certains colportent un lieu commun, d’autres vérifient. Tulard a vérifié. Ce n’est pas l’un considère ceci et l’autre cela donc plouf plouf je choisis fortuitement ce qui m’arrange par pur hasard. Et rien à voir avec Shakespeare puisque c’est non de la beauté artistique de la phrase que vous excipez mais de la date à laquelle elle aurait été prononcée : elle le fut sous Mao, par des capitalistes, ce qui abat tout votre raisonnement.

      Si quelqu’un pense que cette citation vient de Napoléon, qu’il en trouve la source, ou je dis que ça vient d’Hitler et vous vous retrouvez à citer Adolf.

      Ici vous ne citez pas Adolf mais le cinéma hollywoodien (Charlton Heston dans Les 55 Jours de Pékin) : vous devriez vous demander comment il se fait que, comme à la conférence de Téhéran ou dans Berlin en ruine, votre drapeau rouge s’appuie sur l’alliance au dollar. Ça devrait vous inquiéter.

      Vous avez vraiment un don pour croire ce qui vous arrange : y a-t-il une seule personne au monde qui puisse mettre la citation briochée dans la bouche de Marie-Antoinette sans se rendre compte de l’immense sottise de la manipulation ? Et encore une fois vous propagez ainsi, comme la gauche extrême de l’époque, un mensonge qui profite aux capitalistes.

      J’allais conclure que vous êtes désespérément incapable de compréhension lorsque j’ai lu ces lignes :



      J ’ai écrit "qui sera même nommé le péril jaune" : j’ ai utilisé le futur pour signifier plus tard dans le siécle, mais c’est pas assez clair, sans doute . Je suis d’accord avec vous sur la période où est apparue cette expression, pas de probléme.




      Bravo, c’est une analyse à laquelle ne manque presque rien, et qui enfin me fait espérer une discussion sensée. Ajoutons quand même que vous disiez cela pour prouver la grande ancienneté de la perception d’une menace chinoise, ancienneté qui s’en trouve divisée par deux. Vous propagez ici une vision qui sert aujourd’hui les impérialistes.


    • @Ivan
      j ’ ai employé "on considère" ( impersonnel ), j ’aurais pu écrire "communément considérée... sauf par jean Tulard.", plus classe. Des cultures reposent entiérementt sur la transmission orale, donc des personnes peuvent penser qu ’une simple phrase isolée ( de Napoleon ou autre), un récit ... sont facilement transmissibles et véridiques bien que transmises oralement, et là on ne trouvera jamais de traces, ce qui ne prouve pas leur inexactitude" . Le doute subsistera toujours donc... En tout cas, c’est forcément une réflexion que Bonaparte s’est faite , comme tout homme intelligent à l’ époque, face à la puissance commerciale chinoise (alors que le pays s’ isolait volontairement du monde pourtant) .En effet la Chine dominait déjà largement l’ Angleterre au début XIXe. La guerre de l’opium sera la parade de l’ Angleterre pour anéantir cette menace, et cet empire.
      Je me suis renseigné sur le "péril jaune", nous avions faux, Guillaume II a tenté de populariser ce terme mais sans succés en 1895 car la crainte existait déjà à l ’ état latent depuis des décennies . En fait ce terme avait déjà été lancé au moment de la guerre de l’opium mais là aussi déjà présent avant dans la culture populaire.
      Donc Napoleon ,en grand stratége visionnaire, s’est forcément fait la réflexion lui aussi, sur le réveil de la Chine, qu’ on lui prête sur l’île de Sainte-Héléne en 1816 à la lecture de " La relation du voyage en Chine et la Tartarie" de Lord Macartney . Penser le contraire serait une insulte à sa perspicacité. C’ est pour cela que, peut être, des admirateurs lui auraient prêté cette phrase.
      -"Les capitalistes qui ont prononcé cette phrase sous Mao"....je pense que tu fais allusion au bouquin de Peyrefitte qui lui même croyait qu ’elle était de Napoléon (si mes souvenirs sont bons, j’ai plus le livre). Le plus drôle c’est que la plupart des gens croient que la phrase est de ...Peyrefitte, pas Napoléon.
      --- Ivan, j’ ai adoré nos échanges de commentaires, comme toujours avec les passionnés d’ histoire, à bientôt sur ER en 2021 . Bonnes vacances (?), joyeux Noël.


    • @ jean

      Je vous remercie pour le ton sur lequel vous achevez cette discussion : je déteste cette situation hélas courante où l’on termine par des injures.

      Ceux qui colportent la légende attribuant cette phrase à Napoléon n’ont aucun argument. Elle n’apparaît justement pas à son époque, celle de K’ang-Hi, elle apparaît seulement en 1963. C’est tout sauf un hasard : à cette époque la Chine communiste paraissait toute puissante avec sa population immense, voulant prendre la tête du monde communiste, et les gauchistes occidentaux prétendaient s’inspirer d’elle, alors que ces jouisseurs fils de bourgeois auraient été mochement corrigés chez Mao.

      En fait cette puissance était illusoire : ce fut l’aide soviétique qui permit au Viêt-Nam de s’opposer aux États-Unis ; l’URSS fit sauter une bombe H de 100 mégatonnes officiellement (plutôt 64, une trentaine de milliers de fois celles d’Hiroshima ou de Nagasaki) pour montrer sa force, et les incidents de frontière sino-soviétiques prouvèrent que contre les blindés et l’aviation de l’URSS les effectifs immenses de l’APL étaient inutiles.

      Cette citation apparaît comme une propagande impérialiste destinée à faire croire qu’intrinsèquement le gigantisme de la Chine en faisait une menace. La F∴M∴ s’inspire de Machiavel, donc la modernité fera conclure, dans l’ignoble dialectique luciférienne du maître et de l’esclave, à la nécessité de la soumettre pour ne pas lui être soumis.

      Au contraire des exemples comme ceux de la Chine prouvent qu’une grande puissance n’est pas forcément une menace, ce qui abolit toute justification aux guerres de l’opium.

      Lorsqu’on les connaît, qu’on comprend leur mécanisme, qu’on mesure ce que subit alors la Chine, on doit voir l’essentiel du XIXe siècle.

      Le livre du très érudit sinisant F∴ Peyrefitte attribue à l’empereur les mots de Charlton Heston : même lui s’est fié aux ouï-dire ! Je l’ai lu lors de sa publication avec un grand intérêt ; Peyrefitte connaissait fort bien la Chine et la dépeignait sous un jour exact, à mille lieues des clichés hollywoodiens qui ne servent qu’à nous fermer les yeux.

      Je vous remercie pour ce que vous m’apprenez de l’origine de l’expression « péril jaune » : si elle date des guerres de l’opium, on devrait l’analyser sous le même angle.

      Je vous souhaite également un joyeux Noël et, éventuellement, de bonnes vacances, ainsi qu’à tous ceux qui liront cette discussion.



    • l’URSS fit sauter une bombe H de 100 mégatonnes officiellement (plutôt 64, une trentaine de milliers de fois celles d’Hiroshima ou de Nagasaki) pour montrer sa force




      Je ne dois plus savoir compter, car c’est trois milliers de fois Hiroshima ou Nagasaki.


  • Le lien dont j’avais parlé.
    Pour info, traduction automatique disponible dans le menu 3 points de votre navigateur Chrome.

    https://www.naturalnews.com/2020-12...


  • Comparer le nombre de victimes des cinq siècles du capitalisme avec le siècle du communisme...

     

    • Pas besoin de comptabiliser cinq siècles , il ya entre 5 et 10 millions de morts par an de famine ,malnutrition (et absence de soins) dans la partie sud du monde capitaliste , elle même capitaliste, pillée par le nord capitaliste. Tu ajoutes les 70 millions de morts de la w w ll (le nazisme armé par les grandes firmes us et européennes, réponse au communisme ) en 5 ans seulement , on arrive très vite aux cent millions, pas la peine de pousser le décompte macabre plus loin.
      PS : sur la famine provoquée par le système capitaliste dans son tiers monde , R.Garaudy ( le philosophe "révisionniste") avait fait une conférence filmée très intéressante, elle doit encore être en ligne.


    • Jean : L’Inde capitaliste atteint l’autosuffisance alimentaire à la fin des années 70. L’intervention communiste en Éthiopie, Somalie etc provoque la plus grande famine en Afrique.


    • @xyz
      Ca veut dire quoi "indépendance alimentaire depuis 1970 " pour un peuple qui crève de faim en 2011 ? C’ est du langage purement technocratique, financier. S.Narayan (Alimenterre/ comité fr. pour la solidarité internationale) , 2011 : " dans le monde, une personne souffrant de la faim sur quatre, vit en Inde" . Vous avez une bonne vision capitaliste de la société, c’est bien : la démocratie (bancaire) sans le peuple ! Et les famines ne sont comptabilisées que pour les pays de bolchos.
      PS : vous avez confondu Inde et Indre ou quoi ?


    • @jean L’Inde est le 1er producteur de lait et de protéagineux, et le deuxième de blé, riz, sucre, fruits et légumes. Ce sous-continent est le 1er exportateur de riz et de viande bovine. Bon appétit ...


  • Que penser du livre de Ludo Martens : un autre regard sur Staline ? Certains l’ont ils lu ?

     

  • Alain pourrait il publier la vidéo du professeur Perrone à France Soir. Non parce qu’elle est édifiante là, si ce n’est historique !!
    https://youtu.be/_yhdN2v7o94


  • Staline n’a été qu’une marionnette manipulée par des ventriloques juifs . S’il avait été juif même les plus abrutis des Russes auraient fini par se poser des questions . Mais avec ce fantoche sur l’estrade les juifs étaient parés " Qu’est ce qui tue et massacre en Russie, quel est ce dirigeant super borgiesque ? Mais nom de Dieu mais c’est Staline ! Pas les juifs ! jamais les juifs ! " (Bagatelles 1937) .


  • Le système utilise le mot de "nazi" ou de "bolchévique" pour dénoncer les "vilains pas beaux" ?
    CQFD !


  • Nous avons tous, pour combien de temps (?), notre carte du PC : la Carte Vitale. Merci au CNR...donc merci à toi Staline . Comment ne pas faire le lien entre la diabolisation du personnage par notre système ultralibéral et le "détricotage "de l’oeuvre du CNR" (dixit le Medef) en cours.
    Réveillons nous, c’est l’ héritage communiste que le pouvoir détruit depuis la chute de l’URSS (accords de Marrakech, 1992, signés par Baladur sur la privatisation du service public ) .Que le pouvoir diabolise Staline, on peut s’en foutre, mais le problème pour la majorité d’entre nous c’est le recul social énorme qui en est le corollaire : fini hôpital public, retraite , sécurité sociale, services publics...vive le commerce généralisé, bienvenue aux USA.


  • C’est bien Staline qui a lancé les vagues d’assaut soviétiques contre la ligne Mannerheim en 1930/40 main nues et au son des chants révolutionnaires appelant les prolétaires finlandais à la fraternisation. L’ineptie soviétique a coûté des centaines de milliers de vies humaines à l’armée rouge avant même que l’Allemagne ne lance son son offensive préventive contre l’URSS qui convoitait l’Europe de l’Ouest. Staline est aussi celui a terminé le grand oeuvre de Trotsky consistant à éliminer la paysanne russe qui refusait la collectivisation des terres qui devaient être cultivées par des prolétaires ruraux logés dans des HLM rattachés aux kovkoves/sovkozes. On ne compte plus les intellectuels qui ont disparu dans les camps sibériens pour complotisme, à commencer par tous ceux qui sont rentrés d’occident après avoir été leurrés par la fausse loi d’amnistie. C’est pourtant bien l’Occident qui a sauvé la tête de Staline par des livraisons massives d’armement et de technologie à partir de 1942 (voir à ce sujet diary of major Jordan) depuis l’Alaska, qui ont permis à l’URSS de renouveler totalement ses armements et d’acheminer les réserves nécessaires en hommes et matériel pour reprendre l’offensive. A ce titre les Anglais et les Américains ont joué un rôle clef dans la la contre-attaque de Stalingrad qui a été rendu possible par les norias de camions US et les chasseurs et chars d’assaut d’origine anglaise et américaine.
    https://www.youtube.com/watch?v=WhP...
    Le cadeau offert à Staline pour les sacrifices humains colossaux consentis sur le front de l’Est sera l’occupation soviétique de l’Europe centrale et orientale, sans oublier une zone d’influence dans l’Asie/ Pacifique dont est issue la Chine communiste.

     

    • " C’est pourtant bien l’Occident qui a sauvé la tête de Staline par des livraisons massives d’armement et de technologie à partir de 1942 (voir à ce sujet diary of major Jordan) depuis l’Alaska, qui ont permis à l’URSS de renouveler totalement ses armements "

      C’est vrai, mais c’était déjà l’Occident qui avait financé la Révolution bolchevique.

      Et, au fait, c’est qui l’Occident (((?)))


    • Les USA n’ont jamais eu intérêt à "sauver la tête" d’ un un régime communiste, ça serait totalement illogique et contre leurs intérêts économiques et politiques. Ils n’ ont consenti à fournir des armes à l ’URSS qu ’à partir de l ’été 1942 , date où l’armée allemande s’est trouvée enlisée et donc condamnée à terme (jusqe là , les grandes firmes US avaient racheté toute l’ industrie militaire , aéronautique , automobile allemande et donc armé le camp allemand, depuis les années 20) . A l’ été 1942, les anglo-saxons , prévoyant l ’invasion de l ’Europe par le "rouleau-compresseur" russe, avaient tout intérêt à soutenir l ’URSS pour avoir une armée allemande trés amoindrie quand ils débarqueraient en Normandie pour mettre la main sur la partie ouest du continent. C’est en effet sur le front de l’est que 80 % de l’armée allemande à été détruite.
      Il est aussi à remarquer que cet enlisement allemand de l’été 1942 a incité les USA à se rapprocher du théâtre européen , en vue de son partage futur avec l’URSS : c’est à cette époque qu ’ils débarquent en Afrique du nord. Cette alliance contre nature entre USA et URSS, de trés courte durée, était restée en travers de la gorge de beaucoup , comme du général Patton qui clamait haut et fort que les USA s’étaient trompés d’ ennemis et auraient du attaquer l’URSS au côté de l’Allemagne.


    • La guerre d’hiver contre la Finlande : au début, l’Armée rouge avait 465 000 combattants, 1000 avions, davantage encore de chars (certains dépassant 40 t), contre un pays de 3 millions d’habitants, n’ayant que 30 avions et une centaine de chars (7 t maximum, certains faisant… 1 ½ t), et Helsinki fut bombardée le jour même de l’invasion.

      La Finlande avait brillamment tiré profit des particularités du terrain et il n’est pas sûr que d’autres armées auraient pu y briller.

      Les Anglo-Saxons ont aussi pesé sur la bataille de Stalingrad (en plus des fournitures énormes que vous mentionnez justement) par les combats en Égypte, le débarquement en AFN…

      Les « cadeaux » concédés en Europe orientale et centrale lors de la conférence de Moscou (octobre 1944) notamment furent plutôt qu’une rècompense une garantie que Staline ne ferait pas une paix séparée immédiate : ç’aurait été profitable à l’Allemagne et à l’URSS et les Anglo-Saxons en auraient été les dindons de la farce. Les acquis en Extrême -Orient furent la conséquence de l’entrée en guerre de l’URSS contre le Japon, qui devait se produire au plus tard trois mois après la capitulation allemande. Staline respecta sa part du marché en entrant en guerre le 8 août 1945, deux jours après Hiroshima, alors que le Japon s’apprêtait à rendre les armes.

      Staline malgré tout ce qu’on peut lui reprocher fut un chef de guerre redoutable.


    • @ jean

      Vous psalmodiez ce qui vous arrange. L’URSS produisit 24 000 chars en 1943 et perdit autant : sans les livraisons des Anglo-Saxons elle se retrouvait en caleçon contre les Allemands. Elle a reçu 12 milliards d’aide au titre de la loi prêt-bail : c’est plus que la valeur de tous les chars produits par (ensemble) l’Union soviétique (n°1), les États-Unis (n°2) et l’Allemagne (n°3) ! Les convois anglo-saxons vers les ports soviétiques ont coûté cher à l’effort de guerre allié. Pour abattre l’URSS il suffisait aux capitalistes de réduire (même pas de supprimer : de réduire) le flot de ces livraisons.

      Au moment des combats de Stalingrad, Montgomery contre-attaque après El Alamein, et les USA débarquent en AFN, c’était indispensable pour l’Armée rouge. À Stalingrad, les Soviétiques tuèrent 147 000 soldats de l’Axe (au prix de 475 000) et firent 91 000 prisonniers (capitulation le 2/2/43) ; quelques semaines plus tard à Bizerte, 252 000 hommes de l’Axe se rendirent : aux Anglo-Saxons !

      Certains communistes voudraient bien avoir été vainqueurs tous seuls contre les « nazis » et malgré de méchants alliés qui fourbement leur livraient des armes et des matières stratégiques pour des milliards, et des explosifs, du blé, du carburant, et leur construisaient tous leurs camions, des milliers et des milliers de chars… et coordonnaient leurs offensives avec eux…

      Oui mais au fond de leur cœur ils souhaitaient la victoires des « nazis », si si, et l’Union soviétique aurait gagné plus vite ou en tout cas à peine plus lentement sans les interférences des capitalistes qui ont dépensé des centaines de milliards de dollars contre l’Allemagne en espérant qu’elle gagnerait, bien sûr !

      Heureusement que ne ridicule ne tue pas !


    • Rappel utile :

      En 1941 les capitalistes ont fourni à l’URSS 366 550 tonnes, dont 168 200 entre le début de l’invasion allemande (22 juin 1941) et l’entrée et vigueur du premier protocole (30 septembre 1941).

      En 1942 : 2 492 469 t.

      En tout : 17 780 734 t.

      Rien que la prise en charge par les capitalistes du transport, des réparations de navires soviétiques, de l’entraînement des pilotes soviétiques pour les avions livrés et de quelques autres broutilles du même genre représentent 700 millions de $, soit une valeur totale comparable à celle de tous les chars produits par le Troisième Reich.


    • Une non négligeable correction à apporter : la valeur de tous les chars produits par le Troisième Reich fut de l’ordre de deux milliards de dollars ; la somme de 700 millions est comparable à ce que l’Allemagne dépensa pour seulement les programmes des chars Tigre et Panthère (environ 640 millions de dollars), chars qui causèrent une véritable phobie parmi les Alliés et semblaient pouvoir contrebalancer au moins partiellement le déséquilibre des forces.

      L’Allemagne perdit définitivement la guerre quand les puits de pétrole de Plœtsi et les usines de carburants synthétiques furent bombardés : ce furent les capitalistes anglo-saxons qui le firent, au printemps 1944.


    • @ivan le terrible
      Les chiffres théoriques c ’est bien , sur le papier (les politiciens et gouvernements sont trés forts pour ça), mais il faut savoir les nuancer : plus instructif, cela permet de comprendre quelque chose à la politique réelle :
      - Jusqu ’à la fin 1941,la période la plus difficile pour l’ ’état soviétique, en vertu de la loi Lend-Lease , les USA ont envoyé à l’ URSS du matériel pour une valeur de 545 000 dollars sur les 741 millions de dollars de fournitures expédiées à tous les pays qui faisaient partie de la coalition anti hitlérienne.Cela signifie que pendant cette période extraordinairement difficile moins de 0,1 % de l’aide américaine est allée vers l’ URSS .De plus, une grande parties des livraisons prévues n’est jamais arrivée . La majeure partie des armes et autres matériels sont arrivés en URSS en 1944 / 1945 , quand le vent avait tourné. Trés grave aussi, le matériel livré était trés archaïque ( avions kittyhawk, tomahawk etc...), incapable de rivaliser avec celui des allemands, Staline l’avait d’ailleurs pris comme une insulte.
      Par contre l ’armement allemand a été entièrement construit dans les usines (Opel , Fokewulf etc...) rachetées dans l ’Allemagne ruinée des années 1920, par les grands goupes américains (Ford , General Motors etc...) . Les transactions se faisaient en Suisse , par l’ambassade US ( où oeuvrait , entre autres, A. Dulles avocat d’affaires et chef de l’ OSS puis CIA) — GAG : lors des bombardements US sur l’Allemagne , la population se réfugiait dans les usines car les bombardiers avaient ordre de ne pas les toucher (capitaux US). Par accident , une usine qui appartenait à Henry Ford fut touchée ...il a porté plainte contre le gouvernement !
      — Gag ultime , vous êtes sans doute au courant qu ’en ce moment ,aux USA , une révision totale de cette période est péparée par les historiens ("grands spécialistes") officiels (et prévue aussi pour l’ UE, programme promu par Macron ici) : ils vont accuser l’ URSS d’avoir armé et financé l’ Allemagne nazie (! !) . Le gouvernement russe a officiellement protesté, au nom des 27 millons de victimes sovétiques. " L ’histoire n ’est qu ’une légende sur-laquelle on s’est mis d’accord " ,de Napoleon Bonaparte ou de ? ...en tout cas c’est imparable.


    • @ jean

      Si vous dites « Les chiffres théoriques c ’est bien , sur le papier », soit vous vous interdisez d’utiliser des chiffres, soit vous expliquez en quoi les miens seraient théoriques et pas les vôtres : incohérence.

      Il faudra m’expliquer comment vous arrivez à ce total de 0,545 million de dollars livrés par les Anglo-Saxons à l’URSS en 1941 alors que ce fit 366 550 tonnes en 1941 sur 17,78 millions, et de 10,2 milliards de dollars pour ce total, soit en proportion plus de 200 M de dollars : presque 400 fois plus que ce que vous dites ! Ma source est le State Department (Report on War), quelle est la vôtre qui sous-estime par un facteur 400 l’aide en 1941 des États-Unis à l’URSS ?

      Cette somme prodigieuse de 200 M de $ représente à peu près la valeur de tous les chars allemands lors de l’invasion (22/6/41) : sans cette aide lors de cette période critique l’URSS était perdue. Les Kittyhawk et Tomahawk sont les P-40 : ils étaient alors les meilleurs chasseurs produits aux États-Unis ; Pokrychev obtint 11 de ses 22 victoires à bord de ce type ; Kouznetsov eut 22 sur des chasseurs occidentaux, dont des P-40 ; les Anglo-Saxons l’utilsaient aussi, ce fut souvent leur avion le plus titré, Caldwell ayant 22 victoires sur P-40. Ce n’était pas du toc. C’était moins bien que des Me-109 mais bien mieux que les I-16 soviétiques !

      Les usines ayant été rachetées vers 1920-1930 c’est tout sauf une preuve de soutien à un régime qui n"existait pas.

      Votre gag est pour vous : Ford construisit les usines GAZ en URSS, régime dont la naissance avait été financée par les capitalistes comme le reconnut Lénine : « Ils vendraient jusqu’à la corde pour les pendre. » Le pétrole de Bakou fut exploité avec les capitaux de la City et de Wall Street !

      Et pour vous faire plaisir, je redis que les Soviétiques tuèrent 147 000 soldats de l’Axe (au prix de 475 000) et en firent 91 000 prisonniers à Stalingrad, tandis qu’à Bizerte 252 000 soldats de l’Axe se rendirent aux Anglo-Saxons : ce sont des chiffres on ne peut plus concrets, je crois.


    • @ ivan
      Vous savez bien que les chiffres officiels russes sont totalement différents sur l’aide américaine réelle . Le président Poutine a du le rappeler officiellement il y a peu de temps : " la Russie a vaincu le nazisme seule , les Américains n’ ont participé que sur le tard , pour empêcher l’ URSS de s’emparer de l’ Europe " . Ce sont ses mots, les mots de la Russie. Au moins c’est clair ! Je ne sais pas quelle a été la réponse officielle du gouvernement américain, il faut chercher. Chacun a du se traiter de menteur, comme d ’habitude. ( propagande , manipulation des faits , des chiffres...la routine politique quoi).
      Il est vrai que le complexe militaro-industriel US est capable de provoquer des guerres dans le seul but de s’ enrichir , en armant les deux parties (cf guerre Iran/Irak etc...). Eisenhower avait dénoncé cette domination des industriels de l’ armement sur le gouvernement US.
      Mais la construction de l ’ arsenal allemand , nazi de 1933 à 1945 ( avec aussi le soutien des collabos Renault, Lafarge...) dans les usines allemandes rachetées par les firmes US était autant mercantile qu ’idéologique ( Henry Ford appelait à l ’établissement d ’un gouvernement national-socialiste aux USA pour débarrasser le pays des juifs et des communistes, pour cela il avait sa photo dans le bureau d’Hitler et il avait été décoré de l’aigle d’argent). Les USA ont soutenu les régimes d’ extrême droite (et religieux musulmans, islamistes) partout et toujours pour lutter contre la propagation du communisme (avant même la fin de la WWII, en Gréce). Ils estiment qu ’il en va de leur survie . Si nécessaire c’est la guerre directe (Corée/Chine , Vietnam...) . Ils n ’ auraient surtout pas fait d’ exception (la pire) pour l’URSS, " l ’Empire du Mal ", ce serait contre toute logique politique. Ils avaient armé les nazis car ils devaient s’ emparer de l’ URSS (" en quelques mois ") . Leur participation massive ( fourniture de matériel, armes, débarquements) n ’intervient qu ’une fois l’ armée allemande enlisée et condamnée ( été 1942, 4 mois avant Stalingrad) dans le but de se partager l ’Europe avec leur allié de circonstance russe.
      Les USA (et UE) sont officiellement en train d’ élaborer une révision totale de l ’histoire de cette période où ils vont démontrer que l’URSS a financé et armé le régime nazi ( véridique !).Là aussi , ils vont vous monter plein de tabeaux de chiffres. Vous allez les croire ? Si oui , vous allez adorer dorénavent l’ URSS !


    • @ jean

      Ah bon ! Les chiffres sont faux ! Et Poutine a dit que la Russie avait gagné seule donc c’est la preuve ! Alors là, chapeau.

      C’est marrant de dire que le rachat de firmes allemandes avant Hitler est une preuve de soutien à Hitler ! Allez plus loin : l’armée allemande s’entraînait en URSS donc Staline était allié des nazis. D’ailleurs les bolchos ont tout fait pour pousser Hitler au pouvoir. Renseignez-vous ! Et en signant le pacte germano-soviétique les bolchos permettaient à Hitler d’envahir la Pologne. D’ailleurs les usines bolchos avaient été construites par Ford ce qui selon vous prouve tout. Plus le financement capitaliste de l’exploitation du pétrole de Bakou. Et les avions soviétiques de la guerre furent construits grâce à la technique capitaliste : leurs moteurs et leurs canons étaient des matériels français construits sous licence ; l’URSS, incapable de concevoir des collimateurs, dut adopter les modèles capitalistes généreusement fournis en pleine guerre pour que ses pilotes eussent une chance de toucher quelque chose. Sans les capitalistes c’était zéro. Le char bolcho T-26 était un char anglo-capitaliste Vickers sous licence, le BT était une copie du Christie américain, le T-34 en étant une version renforcée. Le KV-1 était copié… du Panze III « nazi », acheté à Adolf et imité, avec poids et blindage accru (× 2 ½). Sans capitalistes pas de chars, pas d’avions, pas de pétrole, zéro : le rouge à poil en 41 !

      Si vraiment vous croyez que l’Allemagne perdit à l’été 42 alors tout le matériel et l’industrie bolcho étaient redevables aux capitalistes.

      Je vous ai cité la preuve que rien qu’en 41 les capitalistes ont fourni à l’URSS l’équivalent de tous les chars allemands de l’invasion. Je vous demande votre source. Votre réponse ? Aucune. Nichts. Nitchévo. Nada.

      En 1952 l’URSS reçut au titre de la loi prêt-bail pour 1 358 180 922 $ soit 3 ou 4 ans de production de chars allemands et ce n’est pas de la récriture moderne (Exports Statistics under the Lend-Lease Program – Calendar Year 1942, Report FT-EA 71, Washington, Commerce Department, 1945). L’Armée rouge ? Le dollar.


    • @ PL, jean, ivan
      Les USA ont tourné casaque à l’ été 1942, quand l’armée allemande est stoppée : elle pense alors établir une ligne de combat fixe mais c’est une tactique désespérée. La débacle approche.
      Le Lend-Lease US à destination de ses alliés avait été insignifiant , jusque-là , en ce qui concerne l’URSS vous avez raison de le souligner.
      Hitler était la créature du capitalisme, sous domination US depuis la premiére guerre mondiale. Pour écrire ’Mein Kampf" , il s’ était trés largement inspiré du livre de son mentor Henry Ford "Le juif international" et Lindbergh , figure du national-socialisme US, était leur propagandiste star.
      Vous oubliez tous qu ’aprés la guerre, dés le début de la guerre froide , la CIA et l ’OTAN ont recyclé les combattants nazis et fascistes européens dans les réseaux Gladio / Stay Behind en cas d’une reprise des conflits avec l’URSS. Beaucoup sont aussi allés en Amérique du sud dans les régimes soutenus par les USA , ils y ont continué la lutte anticommuniste. Un "symbôle" fort est la nomination du génie aryen (dixit Hitler) et nazi V.Von Braun à la tête de la NASA.
      Les cadres de l ’Allemagne nazie sont devenus cadres de la RFA, ce qui avait motivé la lutte (armée dans le cas de la Bande à Bader) des groupes révolutionnaires des 70’s.
      Au passage, les USA et UE ont encore utilisé les néonazis en Ukraine contre le Dombas en 2015.


    • @ IVAN
      Pensez-vous vraiment que les usa et leurs amis capitalites européens auraient armé URSS et Nazis dés le départ ? Armer les deux camps, c’est une méthode habituelle et là les bénéfices ont été forcément colossaux . Mais des chiffres fiables, sur chaque firme,sont absolument impossibles à avoir. C’est vrai que les USA ont toujours besoin d’ un ennemi pour faire tourner leur industrie militaire . La guerre froide était une manne pour eux . Maintenant, ils ont la " guerre au terrorisme" bidon.


    • Supra : lire K’ien-Long, pas K’ang-Hi.

      Après la guerre le bolchevisme a récupéré les ingénieurs allemands comme les capitalistes d’ailleurs. La fusée le 13/5/46 Kapoustine Yar c’est la V2 d’Adolf revue, et Korolev, plus tard la R-7 et Spoutnik, tout ça.

      L’URSS a entraîné l’armée allemande clandestinement, traité de Rapallo, Staline a donné des ordres aux communistes de faire arriver Hitler au pouvoir, il a livré le blé pour nourrir l’Allemagne qui attaquait les capitalistes, les communistes ont saboté l’effort de guerre capitaliste. Quand Adolf a tourné ses divisions les capitalistes ont sauvé Staline en lui livrant dès 41 l’équivalent en valeur de tous les chars allemands (de quoi équiper 15 ou 20 divisions blindées). Ils avaient déjà donné les armes les usines aux bolchos pour qu’ils s’entre tuent avec les autres. Pas un seul avion bolcho n’aurait pu combattre sans les cadeaux qu’ils leur ont fait en 41, c’était perdu, pas un coup au but. Merci $ fit bolcho (chuchotis discret quand même).

      Grâce à cette aide l’Armée rouge repart et ça s’enlise, tout de suite, dès le printemps 42 les Allemands percent. Heureusement pour la poupée rouge Wall Street donne aux Soviets l’équivalent de plus d’une année entière de production de chars made in URSS ou de 3 ou 4 made in Germany, et les capitalistes mettent des effectifs immenses en Afrique, ça oblige les Allemands à en faire autant, ça sauve le zombie soviet. À l’automne Adolf menace Stalingrad ça couperait le pétrole de Bakou, les rouges battus alors en 15 jours, mais fric gros moyen + débarquement AFN, où Hitler envoie des renforts, Staline encore sauvé par le $

      Marx a fait son œuvre à partir de celle des libéraux, koikilempense kiki ?

      Partout toujours les capitalistes ont financé aidé les bolchos. Automatique cqfd.

      https://notevenpast.org/how-washing...

      Agents of the OSS, the Office of Strategic Services — the precursor to the CIA — were parachuted into the jungles of North Vietnam in early 1945 to make contact with him ; in fact, a US medic helped nurse him back to health from dysentery and malaria.

      The initial US intelligence assessment of Ho Chi Minh was that he was more nationalist than communist and was an acceptable partner. So, the US provided him with weapons and training teams to help teach his Viet Minh guerrillas how to fight.
      https://www.pri.org/stories/2017-09...


    • @ Ivan
      Résumons : Wall street finance la révolution bolchévique, car le projet de développement de la Russie arriérée va générer des emprunts colossaux
      Wall Street finance et arme l ’Allemagne nazie (prêts énormes là aussi à ce pays ruiné par la guerre) pour la lancer sur l ’URSS, puis arme l’ URSS (bénéfices énormes du lend-lease) pour qu ’elle écrase l’Allemagne.
      Pour détruire l ’URSS ensuite, la guerre froide dont la course à l ’armement est calculée pour ruiner ce pays . Coup de grâce porté par Reagan avec sa "guerre des étoiles" (satellites armés).
      Moi , je vois le tableau à peu prés comme ça.Tout ça rappelle Paul Valery : "La guerre, c’ est le massacre des gens qui ne se connaissent pas au profit des gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas"


    • Résumons : Wall Street finance la révolution bolchévique pour abattre le tsar et tout bénef le projet d’industrialisation de la Russie c’est plein de pogon.

      L’URSS reforme clandestinement l’armée de l’Allemagne pour déclencher une guerre en Europe, Staline pousse Hitler au pouvoir et pacte germano-soviétique pour déclencher la guerre, blé pétrole URSS à Adolf pour que lui et les capitalistes s’entre-tuent – capitalistes qui ont fait les usines immenses des Soviets et lui ont donné toutes ses armes.

      Mais Hitler attaque Staline et les capitalistes financent l’URSS déluge de fournitures + technique sans lequels Jo Djougachvili passe pas l’hiver, partout guérillas communistes financées organisées entraînées par $ merci qui ? merci Wall Street.

      1945 les capitalistes ont la bombe atomique et l’URSS est presque anéantie mais Wall Street + City laissent la moitié de l’Europe à Staline et aident les communistes en Asie jusqu’en 1950 comme ça Europe occidentale Japon etc se blottissent aux protecteurs à $

      Ensuite oui en gros.

      https://kontrekulture.com/auteurs/f...


    • @ ivan
      Votre résumé est intéressant mais il faut le compléter par le soutien massif de l’Allemagne nazie par les USA pour avoir une vision complète de la période. Voici des documents faciles à trouver :
      - Revue Historia, titre de couverture " les firmes US ont financé Hitler" (septembre 2002 , numéro 669 ). Est aussi disponible en ligne sur le site de la revue.
      - Livre de A. Sutton " Wall Street et l’ascension d’Hitler" ( et "Wall St. et la révolution bolchévique "). Sur Kontre Kulture en priorité.
      - livres de l’historien Jacques Pauwels " Le mythe de la bonne guerre : les états-unis et la deuxième guerre mondiale " ( lire résumé sur revue-interrogations.org, nombreuses entreprises listées : de Coca à IBM, ITT en passant par Union Carbide, Standard Oil etc...) et " Big business avec Hitler ". Ses clips aussi : conférences et " Hitler avait beaucoup d’amis aux États-unis " sur YouTube.
      Corollairement à tout cela, les Russes (communistes et anticommunistes) peuvent donc être très fiers d’ avoir vaincu seuls le nazisme :
      - sur le front : l ’Armée Rouge a tué 75 % des Allemands morts pendant la WWII ( 10 millions militaires &civils) et a détruit 80% de leur armée.
      - au niveau du soutien matériel allié, l’ URSS n’est admise au bénéfice du Prêt-Bail US qu’en juin 1942 , le11 juin précisément (cf l’ Encyclopédie Universalis ,universalis.fr : "Prêt- Bail loi du (1941 ) ") , c’est-à-dire au moment où l’armée Allemande est bloquée et où il devient évident qu’elle va perdre la guerre. L’armée soviétique a donc vaincu, pratiquement sans aide : même pas 10 % de l’aide pourtant promise par ses alliés ,sur la période cruciale de début 1941 à l’été 1942.
      Sur ce sujet , consulter l ’ interview de Laurent Henninger, historien militaire, chargé d’études à " La revue de défense nationale " et à l’ IRSEM, sur Sputnik.fr dont le titre est : " victoire de la seconde guerre mondiale : même sans cette aide matérielle américaine, l’ URSS aurait gagné. " Mr Henninger y explique bien que la proportion entre l’aide US (pourtant imposante après l’ été 1942) et la production des usines d’armement russes est ridicule : les russes ont produit dix fois plus d’armes que le nombre reçu des USA.
      Bon , enfin tout ceci n’ intéresse que les historiens... et les Russes, puisque l’URSS ( très amoindrie par cette guerre) été détruite ensuite par la guerre froide calculée à cet effet.


    • Pauwels proche des auteurs (de gauche) du Livre noir du capitalisme. Le site "reveil communiste" en a la meilleure opinion tiens donc. Judicieux arbitrage oh oui sur la question politiquement neutre…

      Sutton débunké. D’ailleurs Delaisi suffisait déjà à y répondre (aussi sur kontre kulture, mais jusqu’ici pas réfuté).

      La thèse du financement d’Hitler par Wall Street a été démentie (James Pool, Who Financed Hitler). Oui il y a plein de livres de documentaires etc qui font comme si de rien n’était et rabâchent. Comme kiki, kiki quiqui n’a répondu à rien. Seulement "je suis alors voir à gauche et chez Sputnik" ça c’est du boulot bravo.

      Les sources russes confirment tous les chiffres que j’ai cités pour la loi prêt-bail, y compris pour 1941. Et l’immensité de l’aide des États-Unis. Et aucune de ces sources ne donne aucun argument contre ce que j’ai prouvé plus haut : en 41 en 42 pour tous leurs chars avions usines etc les Soviétiques sont entièrement redevables aux capitalistes donc Armée rouge = $ 100 %. C’est vrai sue ça ne s’apprend pas en fac d’histoire on se demande bien pourquoi.

      L’Union bolcho c’est à peu près 20 25 % des moyens contre l’Allemagne. Sang des bolchos, capital Wall Street City. L’URSS c’est blé pétrole etc à Hitler pour guerre contre capitalistes, puis quand elle est attaquée déluge de moyens offerts par capitalistes. Déjà dit. Kiki c’est qui a oublié déjà hein ? Et 45 Wall Street a la bombe et laisse à URSS exsangue la ½ de l’Europe – oooh, kiki c’est qui va pas comprendre !

      https://history.state.gov/milestone...

      Mais des titres d’auteurs de gauche et d’articles qui ne connaissent pas l’hostoire de l’armement peut-être que c’est juste une blague hein ? Ça va ici l’humour c’est à la bonne franquette !

       ;)


    • Pauwels proche des auteurs (de gauche) du Livre noir du capitalisme. Le site "reveil communiste" en a la meilleure opinion tiens donc. Judicieux arbitrage oh oui sur la question politiquement neutre…

      Sutton débunké. D’ailleurs Delaisi suffisait déjà à y répondre (aussi sur kontre kulture, mais jusqu’ici pas réfuté).

      La thèse du financement d’Hitler par Wall Street a été démentie (James Pool, Who Financed Hitler). Oui il y a plein de livres de documentaires etc qui font comme si de rien n’était et rabâchent. Comme kiki, kiki quiqui n’a répondu à rien. Seulement "je suis alors voir à gauche et chez Sputnik" ça c’est du boulot bravo.

      Les sources russes confirment tous les chiffres que j’ai cités pour la loi prêt-bail, y compris pour 1941. Et l’immensité de l’aide des États-Unis. Et aucune de ces sources ne donne aucun argument contre ce que j’ai prouvé plus haut : en 41 en 42 pour tous leurs chars avions usines etc les Soviétiques sont entièrement redevables aux capitalistes donc Armée rouge = $ 100 %. C’est vrai sue ça ne s’apprend pas en fac d’histoire on se demande bien pourquoi.

      L’Union bolcho c’est à peu près 20 25 % des moyens contre l’Allemagne. Sang des bolchos, capital Wall Street City. L’URSS c’est blé pétrole etc à Hitler pour guerre contre capitalistes, puis quand elle est attaquée déluge de moyens offerts par capitalistes. Déjà dit. Kiki c’est qui a oublié déjà hein ? Et 45 Wall Street a la bombe et laisse à URSS exsangue la ½ de l’Europe – oooh, kiki c’est qui va pas comprendre !

      Ô kiki mon kiki je me suis trompé de lien excuses et correction que voici :
      https://ru.usembassy.gov/world-war-...

      Mais des titres d’auteurs de gauche et d’articles qui ne connaissent pas l’hostoire de l’armement peut-être que c’est juste une blague hein ? Ça va ici l’humour c’est à la bonne franquette !

       ;)


    • @ ivan
      Il est vrai qu ’ A.Sutton est un auteur très controversé, je l’ai même vu décrit comme "chef de file du complotisme américain " (sic). Enfin "complotiste", ça devient un compliment, de plus en plus.... Son livre sur la révolution bolchévique et Wall Street passe aussi pour un ovni dans l’historiographie consacrée à cet événement. Mais ses livres sont intéressants et comportent beaucoup de renseignements , que nous pouvons interpréter chacun à notre façon.


    • Ouais bin tout le monde fait des erreurs et Sutton s’est gouré sur ce point mais bon c’est humain. Et il y a mille sources qui répètent et certaines houante tou bilive.

      Pour un prochain commentaire mon kiki ce serait bien de ne pas se contenter d’auteurs réfutés ou qui ont examiné un aspect du dossier et en tirent des conclusions abusives, selon leur ligne à eux. Je crois avoir donné des arguments et j’aime bien la plaisanterie mais aussi la discussion la vraie. Donc pour la prochaine farce au moins un argument sérieux, hein ? Au moins tenir une seule fois compte d’un seul de mes arguments ? Et alors toutes les farces et attrapes qui seront avec seront encore meilleures ; si !

      Un peu tard pour souhaiter bon Noël mais le cœur y est.


    • @ivan
      Il faut mettre en doute l ’ interprétation de tous les auteurs / historiens car la neutralité , l’ objectivité n ’existe pas. Mais pour J . Pauwels (comme pour tous les historiens, quelle que soit leur tendance politique ) , même sans être d’ accord avec ses interprétations , les faits qu ’il avance dans ses livres sont sourcés . C ’est ce qui fait l’ intérêt d ’un livre d ’historien, la découverte/connaissance de faits précis et déterminants . Aprés, nous devons croiser les sources ( livres d’ historiens de sensibilité différente , voire opposée) qui proposeront une interprétation différente et décider de nous même.
      J ’ai lu un article sur le sujet de la politisation de l’ histoire qui concluait que l ’ histoire est un tel champ de bataille idéologique qu ’elle en devient encore plus floue que l’ avenir. Beaucoup d ’ historiens et philosophes en viennent même à dire que l ’histoire ( comme discipline d’ étude devant dégager une vérité) n’ existe pas.
      D’ailleurs, pour élagir le débat , une des grandes interrogations de la philo est : " la vérité existe-t-elle ? ", c’ était le sujet du BAC philo récemment. Donc la " vérité historique "... méfiance quand quelqu ’un utilise ce mot ( " à chacun sa vérité " nous enseigne la sagesse populaire)
      PS : J ’ai trouvé une video de J.Pauwels sur Youtube où il fait un bon résumé de son livre, en conférence . Titre de la vidéo "Le mythe de la bonne guerre (Pr. Jacques Pauwells) ".


    • Pauwels ?
      « Auteur des Mythes de l’Histoire moderne, Jacques Pauwels nous explique pourquoi le nouvel ouvrage d’Annie Lacroix-Riz, La Non-épuration en France de 1943 aux années 1950, est indispensable pour remettre quelques pendules à l’heure. L’historiographie académique se voit en effet de plus en plus dominée par la droite. »
      https://www.investigaction.net/fr/d...
      L’historiographie académique « dominée par la droite » : oulala sèkoissamonkikidimoi. C’est trop pour moi. Plouf glouglou.

      Un auteur bien rigoureux ne dit pas « ça et ça c’est dans le sens que j’ai dit ça y est c’est fini ». On trouve toujours des cartouches et ça ne fait pas une guerre.

      Qui a soutenu le premier Hitler ? Les communistes.
      Qui a permis à Hitler de faire la guerre ? Staline : pacte germano-soviétique livraison blé pétrole etc à Hitler qui bombardait les capitalistes.

      Où les capitalistes ont-ils le plus investi ? URSS : usines voies ferrées infrastructures tout ce qui permet l’industrie. Sans $, Wall Street, City, URSS pays attardé médiéval 10 % de Russie de Nicolas II. Avions chars moteurs usines routes tout par capitalistes. En proportion les investissements en Allemagne : la tirelire à mon neveu. L’Allemagne, développée déjà, avant $. L’URSS : paléolithique sans $. Pas un avion pas un char pas un coup au but pas de route voie ferrée, déplacements de troupes impossibles, toute l’industrie soviet c’était $, 100 % $.

      Quand Hitler a attaqué URSS qui a reçu aide $ déluge vivres armes explosifs ?
      L’URSS. Celle qui avait armé Hitler contre le $.



      Sans les machines américaines les nations unies n’auraient jamais pu gagner la guerre.
      (Staline à Téhéran)




      Alors bon choisir systématiquement des auteurs « de gauche » plus staliniens que Staline sur ce point-là = analyse du rôle de $ pour l’URSS etc, pour trouver la paille toujours à droite, jamais rien voir de l’autre côté, ça c’est aïe houante tou bilive. On y peut rien c’est respect ou pitié, le type qui s’acharne à croire à 95 berges qu’un barbu en rouge passe dans chaque cheminée 25 décembre pour gâter les mioches c’est irrémédiable.


    • J’avais dit que j’aimerais qu’on passe de la plaisanterie à la discussion en répondant à mes arguments.

      Pauwels ne répond à aucun de mes arguments mais discute d’autre chose, c’est son droit. Rien contre ce que je dis à ce que je sache ou alors donner un exemple, merci kiki.

      L’URSS : ses infrastructures construites par capitalistes et ses usines et ses moteurs d’avions tous capitalistes etc etc etc. Alors ? On continue à regarder ailleurs combien de temps ? Kiki c’est qui veut pas voir ? C’est pas de la discussion ça.

      Réseau ferroviaire URSS : construit par capitalistes. Sans ça mouvements de troupes infiniment lents, défaite assurée.

      56 % de l’aluminium soviétique 41/45 c’est prêt-bail donc pas d’avions sans $ – sans parler moteurs collimateurs par capitalistes fournis et sans lesquels avions inutiles. Inutiles complètement. Joukov : sans l’acier des États-Unis nous n’aurions jamais pu construire tous ces chars.



      Sans les machines américaines les nations unies n’auraient jamais pu remporter la guerre.




      – Staline fin 43 cité par D. Parker, (Building Victory : Aircraft Manufacturing in the Los Angeles Area in World War II, p. 8, Cypress, CA, 2013) v. lien infra.

      Khrouchtchev Joukov etc même chose.
      https://en.wikipedia.org/wiki/Lend-Lease


  • Egalement, à lire absolument, "le jeune staline", de Simon Sebag Montefiore.

     

  • @xyz
    Ca veut dire quoi "indépendance alimentaire depuis 1970 " pour un peuple qui créve de faim encore en 2011 ? Swati Narayan de Alimenterre/Comité français pour la solidarité internationnale (2011) " Dans le monde, une personne sur quatre souffrant de la faim vit en Inde..." mais comme le régime est 100% libéral, vous oubliez vite ce détail.


  • Les USA monopolisent la bombe atomique jusqu’en 1949, s’ils avaient ramené Sosso ... aux frontières definies par la Paix de Riga.
    Staline n’a pas été brillant à la bataille de Varsovie (1920). Où était Trotsky ?
    Le Maréchal Staline fusilla à Stalingrad autant que le Diable pour toute la guerre. Quelle molécule active développée par L’URSS ?


Commentaires suivants