Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire, est contre l’enseignement de l’arabe à l’école

Le dispositif ELCO permet à des enfants d’apprendre ou de se renforcer dans une langue de leur choix, qui est, pour ceux qui sont issus de l’immigration, souvent la langue de leurs parents. Le maire FN de Beaucaire s’insurge contre cette « dénationalisation » de l’Éducation nationale.

 

 

ELCO ? Ce sont les « enseignements de langue et de culture d’origine », nous dit le site officiel de l’Éducation nationale.

Les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO) concernent neuf pays : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie. Ils sont mis en œuvre sur la base d’accords bilatéraux prenant appui sur une directive européenne du 25 juillet 1977 visant à la scolarisation des enfants des travailleurs migrants.

On apprend sur le même site qu’il s’agit d’une directive européenne. Cela rejoint tout a fait l’objectif européiste d’éclatement des nations par l’abolition de leurs frontières et désormais de leurs langues. Ce n’est qu’un début, mais cela mérite surveillance. Ce dispositif repose sur une principe simple qui veut que l’acquisition d’une langue seconde (le français !) ne puisse se faire que si la langue première (l’arabe) est maîtrisée. C’est donc le contraire de l’intégration, ou même de l’assimilation. Une langue est une barrière plus difficile à franchir qu’une barrière physique car c’est une barrière mentale.

Les objectifs sont clairement définis sur le site, et ôtent le moindre doute sur les intentions antinationales :

-structurer la langue parlée dans le milieu familial,
- favoriser l’épanouissement personnel des jeunes issus d’autres cultures,
- valoriser la diversification des langues à l’école.

Traduction : l’épanouissement de ces élèves ne passera pas par le français mais par un repli dans leurs langue et culture d’origine. Concrètement, ces cours – optionnels – seront délivrés pendant 1h30 à 3 heures chaque semaine à partir du CE1. C’est-à-dire très tôt, et à un rythme de « première langue étrangère » qu’on ne pratique normalement qu’à partir de la 5e. Julien Sanchez a raison lorsqu’il avance que les cours ne seront pas donnés par des professeurs français puisque :

Les cours sont donnés par des enseignants originaires des pays concernés qui sont mis à disposition par leurs gouvernements respectifs ou recrutés localement par les autorités consulaires.

On vous laisse découvrir tout le plan européiste dans cette page éduscol.

Si nous avons l’air de focaliser sur les cours d’arabe qui deviendront une langue vivante étrangère comme les autres (c’est écrit dans la brochure), c’est parce qu’on n’imagine pas les parents d’élèves venus d’Italie ou de Croatie choisir cette option pour leur progéniture. L’italien en deuxième langue est choisi par les familles transalpines seulement au collège, et en nombre assez réduit, ce qui dénote une volonté d’intégration qui ne s’est jamais démentie dans la communauté italienne.

Il est évident que le FN en général et Sanchez en particulier surfent sur la peur de l’arabe et de l’Arabe, surtout au moment où la souveraineté nationale est attaquée de toutes parts. Mais c’est l’ensemble des communautés qui devrait se liguer contre le plan européiste de destruction des nations et des cultures, sous prétexte, et c’est là toute la perversité de l’opération, de « respecter » ces mêmes cultures ou nations. Le respect de la diversité cache un plan de destruction des pays, et si la France est dans l’œil du cyclone actuellement, ceux qui croient en profiter n’y échapperont pas.

Toutes les communautés qui composent la communauté nationale doivent se liguer contre ce plan démagogique qui fait croire qu’il protège alors qu’il détruit les différences culturelles ou ethniques.

Qui a décidé de l’immigration de masse
et comment la France peut-elle réagir ?
Des constats clairs et des solutions sur Kontre Kulture

 

L’école, l’immigration et les parents, le grand imbroglio, voir sur E&R :

 






Alerter

127 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • On enseigne bien l’anglais, l’Allemand, L’Espagnol,l’Italien, le Russe et même le Mandarin (Chinois). etc....dans certaines écoles, pourquoi l’enseignement de l’arabe pose un problème ? Parce que qui dit arabe, dit musulman, dit terroriste et tout ce qui suit. On devrait proposer le choix d’apprendre l’arabe dans tous les collèges et pour tous les élèves, comme on le propose dans les autres langues point barre.

     

    Répondre à ce message

    • @ toi

      Réfléchissons un peu. L’anglais est enseigné pour des besoins de communication. L’allemand pour des raisons politiques et culturelles. Le chinois pour des raisons économiques.

      Alors pourquoi l’arabe ?

      D’abord pour flatter et acheter le Français d’origine arabe.
      Ensuite pour poursuivre la politique de destruction de la France en la communautarisant.
      Et c’est tout. Le reste, c’est des slogans.

      Et si on veut vraiment apprendre l’arabe, il existe une multitude de moyens d’y parvenir :
      - se payer des cours
      - rentrer au pays
      - fréquenter de vrais arabophones
      ...
      mais je ne vois pas en quoi la solidarité nationale devrait payer se saborder.

       
    • #1798818

      @moi

      Les langues que vous citez sont apprises à des fins de communication professionnelle.
      Je ne vois pas ce que la langue arabe peut apporter à nos jeunes français.
      Effectivement elle servira aux jeunes à continuer à parler l’arabe en famille, ce que je trouve tout à fait anormal
      Pensez-vous que ce soit la meilleure solution pour l’intégration ?
      De plus, ces enseignants ne devraient pas être autorisés à enseigner dans nos écoles publiques.

       
  • il y a l’arabe, mais il y a aussi le patois !

    chez nous l’occitan peut être enseigné très tôt grâce à ce programme.

    Alors si on se focalise sur l’arabe, on flippe, mais si on se focalise sur l’occitan, on applaudit.

    tout dépend des œillères qu’on porte !

    perso rien ne me gène. Au contraire, ce n’est pas obligatoire, libre a chacun de décider. J’aime ça.

     

    Répondre à ce message

  • Pas besoin de cours d’arabe, y’a déjà la récré.

     

    Répondre à ce message

  • Sous prétexte d’un seul argument valide, il me semble que l’on tape encore une fois sur des gens ayant la malchance d’avoir une double culture....

    Le seul argument de poid est le fait que les professeurs, même si ils peuvent être compétents (et non présumé fiché SS !!) devraient être issus de nos propres cursus universitaire...

    Il est important de savoir que des études ont démontrées au royaume unis que les enfants originaires du sous-continent indien dont la culture d’origine était valorisée avaient beaucoup moins d’échec scolaire... Ce qui paraît normal... puisqu’ils ne subiraient pas une déstabilisation et rupture affective avec leur culture familiale d’origine...

    Notre soucis c’est lorsque les familles pourraient utiliser ces différences pour se séparer de leur voisins et entourage français. S’opposer aux autres, c’est exactement ce que fait l’élus FN lorsqu’il affirme (2m25sec.) : “en France, la langue, la culture d’origine pour un français digne de ce nom, qui n’a pas de double allégeance, ce doit-être le français.”

    J’ai une partie de ma famille qui est anglaise, c’est ma culture et je suis bi-lingue anglais. Suis-je de facto un français indigne à la double allégeance ?
    LES MOTS ONT UN SENS...

    Ce texte qu’il récite à partir d’un prompteur et dont les mots ont été soigneusement choisis est d’une violence inouïe... À croire qu’il n’aime pas les français ayant un héritage culturel multiple ? Et vous vous offensez ensuite qu’« ils » ne votent pas FN ?!...

    Ps : il est très aisé de demander à ce que les professeurs fiché S (si ils existent) ne soient pas autorisé à continuer d’exercer... Il suffit qu’un agent des services de l’état se présente comme inspecteur d’académie et les sanctionnent pour des raisons bidons, afin de les mettre hors-circuit pour raison d’état...

    Ps2 : Les fiché S, dans une moindre mesure, c’est un peu comme les pédo-criminels qui continuent de travailler dans nos écoles ou autres établissements accueillant nos enfants ?..

     

    Répondre à ce message

    • #1798794

      on tape encore une fois sur des gens ayant la malchance d’avoir une double culture....




      On ne tape sur personne, on essaye de protéger les enfants d’immigrés et de les sortir de leur milieu étranger pour en faire des vrais Français amoureux et fiers de s’inscrire dans la glorieuse histoire de France. Les identitaires africains gangrènent la nation française en la divisant en autant d’ethnies étrangères.

       
    • Le seul problème, PhilippoVite, c’est que nous sommes d’accord sur les dangers du communautarisme... et bien plus encore sur le danger imminent que nous courront si nous n’arrivons pas à promouvoir l’amour de la France.. plus réellement et concrètement que les gens soient déshinibé par rapport à leur amour charnel du pays.

      Notre dessacord est sur le fait que je suis persuadé que plus de culture et de savoir n’est pas un frein à l’amour et le respect de la France... le bilinguisme n’est pas un frein.. valoriser la culture familiale à toute autant d’intérêt pour un petit africain que pour les pauvres dans ma campagne... Ceux qu’on nomme culs-terreux pour les différencier des parisiens venu nous « envahir ».. en élisant domicile principal dans leur ancienne maison de campagne..

      Dans mon enfance campagnarde j’ai vu des gens culpabilisés par rapport à leur pauvreté ou leur richesses.. C’est si difficile d’être fier de qui ont est sans pour autant faire chier son monde ? Faut-il être honteux par rapport à des idées toute-faites que se ferait les gens ?..

      Je suis sûre qu’avec un bon encadrement une valorisation de tout héritage est un plus... Maintenant, nous sommes et restons dans la théorie.. l’école étant un lieu où ils sabotent le savoir, la méthode globale s’opposant à la méthode syllabique, vous prouvant par A+B que vos enfants sont de toute façon en danger sous leur surveillance... De toute façon, l’arabe tout comme la musique, l’art.. et ce qui conduit à l’éveil, c’est pas eux qui ouvriront ces portes pour vos enfants...

      Le savoir vous rendra libre... Ça peut paraître contre-intuitif à certains, mais plus d’islam est un remède face au fanatisme islamique... ainsi que plus d’arabe, peut-être un frein à une arabité qui tient du folklore...

      Mon problème au fond est qu’on en fasse un sujet électorale en appuyant ou ça fait mal... alors que les arabes ne sont même pas à la manœuvre.. Mon problème c’est qu’on n’adresse pas le sujet intelligemment en parlant bien d’une situation inadéquate pour mettre en pratique une chose louable comme l’acquisition d’un savoir... plutôt que présenter la langue arabe comme la perfidie incarnée...

       
    • #1798930

      Mon problème au fond est qu’on en fasse un sujet électorale en appuyant ou ça fait mal... alors que les arabes ne sont même pas à la manœuvre..




      Ils ne sont pas à la manœuvre mais ils la soutiennent et la défendent. C’est donc tout comme.

      Je n’ai rien contre l’apprentissage de la langue arabe en soi, qui représente un enrichissement culturel indéniable. Ce que je condamne, avec le maire de Beaucaire, c’est son enseignement à l’école primaire à des gamins déjà en difficulté d’intégration à la société française, qui n’est ni musulmane, ni arabe, faut-il le rappeler. Dans ce contexte, ce dispositif DELCO apparaît donc comme un facteur de désintégration nationale.
      Une fois les enfants bien acclimatés à la France et enracinés dans son histoire et sa culture, pourquoi pas apprendre l’arabe en plus.

       
    • @Phillipot,




      Une fois les enfants bien acclimatés à la France et enracinés dans son histoire et sa culture, pourquoi pas apprendre l’arabe en plus.




      L’intérêt d’un apprentissage très jeune est d’acquérir des mécanismes difficilement assimilables à un âge plus âgé...

      J’ai l’impression que c’est le cas pour les subtilités de prononciation en chinois.. et l’écriture arabe voir la prononciation ?

      Ça fait parfois toute la différence.. les faits sont là.. des enfants exposés très tôt aux sonorités de la langue anglaise arrivent souvent à la maîtriser tout aussi bien que les natifs à l’âge adulte.. Alors que d’autres auront un accent à couper au couteau.. irigé telle une barrière ?

      Ça a un rapport avec le mimétisme en linguistique : la capacité de se mettre en phase avec l’autre... une capacité adaptatrice assez banale à mon avis. C’est bien pour ça qu’ils nous « vendent » l’anglais dès la maternelle..

      Nous avons l’exemple de l’Allemagne, la Hollande, les pays scandinaves.. Contrairement aux pays du sud de l’Europe, traduisant et doublant les films américains dans leur langues nationales... ces pays eurent recours aux sous-titrages lors des télédiffusions... Cependant, ré enregistré les dialogues en Français était un acte politique.. notre méfiance par rapport à l’américanisation suite* à la deuxième guerre mondiale, était tout à fait bénéfique, je n’utilisais là qu’un exemple.

      Pour conclure, si il y a un mérite à l’apprentissage de l’arabe mais que vous le conditionné à une bonne maîtrise du français au préalable pourquoi ne pas le dire ? De façon informel par exemple, par le passé il me semble, on dissuadé l’apprentissage de l’allemand aux élèves plutôt faibles.... Conditionner l’accès à cet enseignement de l’arabe par rapport au niveau de l’élève serait une solution.. Parler d’excellence... voilà ce qui ressemble plus à la France ?
      Bien évidemment, je parle dans l’hypothèse d’un programme autre que le dispositif DELCO qui peut être mal adapté aux besoins et aux réalités du terrain ?...

      *hollywood déversa presque gratuitement des millions de kilomètres de pellicules de films déjà exploités aux USA durant la guerre, mais qui n’a pas été distribués en France durant l’occupation allemande.

       
    • #1799984

      @Peter



      les faits sont là.. des enfants exposés très tôt aux sonorités de la langue anglaise arrivent souvent à la maîtriser tout aussi bien que les natifs à l’âge adulte..




      Les sonorités de la langue anglaise parlée par des natifs, oui, mais par des instits qui parlent avec un accent français, non ! C’est pour ça que les élèves ayant commencé l’apprentissage de l’anglais en maternelle arrivent au bac avec un niveau en langue parlée aussi bas qu’avant et un accent français à couper au couteau !

      Ce qui marche en langue, on le sait, c’est le bain linguistique. Et pour cela, il n’y a pas de meilleure solution que partir à l’Étranger. L’enseignement des langues étrangères à l’école est une grosse erreur.

       
    • @phillipot,
      Si on mets de côté vos craintes, légitimes, de voir des maghrébins ou des musulmans africains, se retrouver « entre-eux » dans des classes enseignants l’arabe.. Et la possibilité de voire acter encore plus la séparation dans certaines villes.. là, l’instruction se fait par des arabophones et on peux y voire bien des avantages. Personnellement, si la classe est bien fréquenté je n’hésiterai pas à y exposer mes enfants.. je ne dis pas ça parce que je suis musulman... j’en ferais autant si l’opportunité pouvait être du russe, portugais, italien ?..

      Okay, l’union européenne est à la manœuvre ça n’est pas pour le bien de nos immigrés.. ils ne souhaitent pas l’union nationale et ils favoriseront les régionalismes avec les mêmes objectifs. Un peu différent pour le régionalisme... mais avec la Catalogne et le Pays de Galles, ils ont réussis un sacré coup..

      Je ne suis pas toute a fait d’accord pour les sonorités.. c’est excessivement simple en réalité, si vous voulez mon avis. Au lieu d’avoir une institutrice française faisant la leçon... elle peut utiliser des enregistrements..

      Pour développer le potentiel linguistique de l’enfant, il suffit de l’exposer à des chansonnettes en anglais qu’il devra apprendre par cœur...

      En réalité, ce qui pose problème lorsqu’une personne fait l’apprentissage d’une langue étrangère il le fait par le biais de la lecture et pas tant que ça par l’oreille..

      Il importe dans sa lecture (sa propre voix qu’il écoute), les sonorités de sa propre langue.. et il l’imprime comme ça dans son esprit.. Difficle des lors de s’en débarrasser...

      Une difficulté encore plus importante, c’est son incapacité à l’écoute de discriminer les sons qui ne lui sont pas familier... il n’en saisi pas les nuances.. et se révèle donc incapable de les reproduire...

      C’est ce qu’on appel avoir un accent, en réalité... L’accent français, espagnol, etc. en anglais est toujours le même (!)... car les erreurs sont caractéristiques : typiquement, les intonations sont empruntés à la langue d’origine, pareil pour les sons des voyelles et des consonnes..

      Suffisement de chansonnettes pour enfants, peut exposer l’oreille de l’enfant à des sonorités qu’il sera capable de reconnaître et reproduire plus tard.. même si de nombreuses années se passent sans qu’il pratique la langue. Le terrain sera plus ou moins balisé.

      Mais nous sommes d’accord, une institutrice françaiseleur apprend surtout comment mal-prononcer les mots.

       
    • De toutes façons chez nous les anglais c’est pas compliqué.
      Pour commencer ils peuvent se la fermer !

       
  • C’est fantastique...

    Vous verrez, si ils trouvaient des mines d’or gigantesques dans le Sahara.. les amoureux de la France (toujours plus que vous) trouveront un avantage économique à se mettre à l’arabe (plutôt que l’anglais !!!). L’arabe, langue officielle du Maroc et de l’Algérie, le partenaire économique numéro uno dans nos échanges avec l’Afrique ; le continent en plein boom économique..

    C’est comme ça qu’avec un scénario « catastrophe » on débusque l’argument concernant l’avantage de l’enseignement de l’anglais, par rapport aux échanges économiques ?...

    Perso l’anglais j’aime bien, c’est une histoire familiale.. mais je comprendrais tout à fait une personne qui voudrait imposer en enseignement première langue étrangère, l’allemand ou le Breton à la place, à ses enfants... Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Ou, ça peut se discuter avec des arguments.. tant qu’on peu s’entendre...

    ps : j’ai vécu dans un endroit bilingue près du Pays De Galles, c’est fantastique ce que peuvent faire des enfants si l’enseignement est bon.....

     

    Répondre à ce message

    • #1798832

      Les Français ont trouvé du pétrole dans le Sahara. On ne s’est pas mis pour autant à apprendre la langue arabe. Les pays du Maghreb font partie de l’espace francophone, donc pas besoin d’apprendre l’arabe pour communiquer et commercer avec eux, puisqu’ils parlent français.

       
    • Peter faut arrêter d’être naif, si les maghrébins apprennent l’arabe c’est uniquement pour lire le coran, c’est lié à la religion, qu’ils apprennent la vraie langue de leur ancêtre le kabyle le chaoui algerien ou le tamazight marocain par exemple ça c’est une idée.

       
    • C’est de la dialectique...

      Ils affirment que l’anglais est encouragé et toléré uniquement pour des raisons de profits économiques (chose dont est dépourvu la langue arabe) !!!

      Je les prend à leur propre piège en démontrant que si nos intérêts économiques pouvait nous assurer une prospérité pour cent ans ils ne seraient pas du tout chaud pour l’arabe..

      C’est leur tièdeur à dire les choses qui m’insupporte... Je ne suis pas naïf, en aucun cas justement... vous n’appréciez pas la dialectique.. voilà tout...

       
    • #1798898

      @Peter



      C’est de la dialectique...




      C’est peut-être de la dialectique, mais c’est faux. En effet, on sait que l’exploitation et le commerce des richesses du sous-sol des pays de langue arabe (le pétrole et le gaz naturel) n’ont pas nécessité ni suscité un regain d’apprentissage de cette langue par les occidentaux. Et pour cause, les "Arabes" parlent soit français, soit anglais, qui est la langue du commerce international.

       
    • Déjà t’as les anglais qui font tout à l’envers de nous et maintenant il faudrait qu’on aille écrire dans l’autre sens !!!

       
  • Moi je préférai que les algériens de France apprennent le kabyle ou le chaoui qui est leur vraie langue originelle de leurs vrais ancêtres, là ça serait faire preuve d’intelligence et de maturité.

     

    Répondre à ce message

    • Apprends déjà à parler français correctement, ensuite tu pourras lire quelques traductions de Ibn Khaldoun.
      Tu apprendras entre autre que l’Islam est présent au Maghreb depuis 14 siècles et qu’il a pris naissance dans l’actuelle Kabylie.
      J’ai toujours trouvé marrant que des conversano, sanchez et autres arrivistes veulent se la jouer de souche.

       
    • Oui donc avant les 14 siècles de colons arabes, turques et autres il y avait bien un peuple, le peuple kabyle entre autre qui parlait sa langue et pas l’arabe, donc tu ne m’apprends rien du tout. Et pour moi l’arabe c’est niet, autant filer aux gamins de banlieues hyper agressifs directement une kalachnikov un coran des babouches et un voile pendant qu’on y est, pourquoi s’en merder, autant allez jusqu’au bout.

       
  • #1798838

    Qu’ils apprennent le Français, puis s’ils peuvent, l’anglais et l’espagnol ou l’allemand. Pour l’arabe, qu’ils aillent au bled perfectionner la langue de leurs parents...On est dans une hypocrisie et une démagogie écoeurante...nos élites sont dans la continuité de leur oeuvre quotidienne, la traîtrise permanente, le profit et le pouvoir...la France, ils s’en foutent...

     

    Répondre à ce message

    • Qu’es-ce que cela peut te faire si au lieu d’apprendre l’espagnol au collège, ils apprennent l’arabe ??!!!

      C’est écœurant que vous ne remarquez même pas la violence des choses que vous dites...

      Autant je peux comprendre qu’en primaire on ne soit pas chaud pour l’anglais et encore moins l’arabe -puisque dans le contexte de la méthode globale l’apprentissage du français c’est déjà chaud- autant je trouve d’une mesquinerie sans nom qu’au collège on préfère qu’ils apprennent l’espagnol mais surtout pas l’arabe...

       
    • L’arabe qui est enseigné n’est pas la langue de leur parents, qui eux même bien souvent le parle très mal.

      On parle là de l’arabe littéraire. Au même titre que dans nos pays le latin est enseigné.

      On parle pas d’un dialecte, mais bel et bien d’une langue littéraire et millénaire. Cet arabe permet une approche différente et bien plus réaliste de l’histoire. Beaucoup de texte datant de plus de mille an sont rédigé dans cette langue, que ce soit religieux, philosophique, ou scientifique. Cela leur permet aussi de mieux appréhender les bases commune des différents dialectes qui en découlent.

      Il faut pas confondre. C’est une langue purement scolaire qui leur sera enseigner. Dans les quartier, désolé de vous déplaire, mais ce n’est pas en arabe littéraire qu’ils discutent !! hahaha

       
  • Avant d’appendre l’arabe qui n’as aucun débouché professionnel à par le terrorisme on pourrai leurs apprendre le créole qui lui est français et leur servira si ils partent reconstruire nos îles sinistrées.

     

    Répondre à ce message

    • Si, pour bosser au PSG ça peut servie...quoique tout le monde parle quasi exclusivement anglais - avec les étrangers du moins - dans les Emirats.

       
    • " Avant d’appendre l’arabe qui n’as (sic) aucun débouché professionnel à part le terrorisme " ???!!!
      Bravo, sur un fil déjà plus que chargé en bêtises carabinées, vous êtes tout de même parvenu à battre tout le monde à plate couture dans la catégorie dangereuse beauferie.

       
    • #1800300

      Correction :
      - qui "n’a" aucun débouché...
      - On "pourrait leur"
      - "s’ils" partent

      Dis moi et toi tu faisais quoi pendant les cours de français ? Bizarre certains arguments, moi, qui ai la chance de pouvoir parler 5 langues, ai l’impression de mieux défendre la seule et unique langue que certains parlent mal alors qu’ils croient la "préserver"...

      Ce qui peut préserver la langue française ce n’est pas de faire "barrage" comme certains le croient (comme s’il y avait en termes de savoir un phénomène de vases communicants), mais au contraire d’apprendre le latin, ce qui permettrait de préserver certains mots de l’oubli. Mais bon je comprends qu’en termes de markéting électoral pour le maire de Beaucaire, il soit opportun de lancer cette polémique, avec un paralogisme (prof d’arabe = terroriste potentiel), tout à fait de bon ton en cette époque Orwellienne.

      D’autant que les quelques études sérieuses qui ont été faites sur les "facteurs" favorisant le terrorisme ont montré précisément que c’est l’absence de connaissance de l’arabe qui facilite endoctrinement, dans la mesure où cela permet une logique d’interlocuteur unique. Car la méconnaissance de l’arabe coupe le sujet de l’accès à la complexité et aux controverses doctrinales qui traversent l’islam et donc la possibilité de comparer les positions.

      En bref, encore un clown qui se prend pour Charles Martel, ce qui, il est vrai n’est pas dénué de tout sens comique.

      Pour rassurer ce Monsieur, je pourrait lui dire que dans peu de temps il n’aura plus aucun soucis à se faire vu que tout le monde ne parlera plus que le globbish (un anglais bas de gamme).

       
  • #1799304

    Nous sommes Français. Qu’ils apprennent le français, qu’ils le maîtrisent afin d’évoluer avec facilité dans notre société. Ensuite qu’ils apprennent une langue internationale qui leur permette de faire du business, l’anglais (pour le monde), l’espagnol pour l’amérique latine me semble cohérent...Ensuite pour l’arabe qu’ils prennent des cours particuliers si ça leur chante...pour le chinois ou le russe c’est pareil. Le collège et le Lycée crèvent des programmes surchargés avec des élèves qui n’ont pas les bases du français ou sont nuls en anglais...réglons d’abords ces problèmes et ensuite on verra pour le superflu.

     

    Répondre à ce message

    • @Jean le Chevalier
      Superflus ? Selon votre avis personnel ? J’ai plusieurs ami d’origine portugaise qui ont fait des études brillantes à partir du portugais.. Ayant grandis en Angleterre, grâce à une très bonne note en Français j’ai pu intégrer l’université de mon choix (et oui l’université, c’est très sélectif là-bas).

      J’ai connus également des français de souche très ambitieux qui ont appris l’arabe.. Vous avez des arguments qui ont du mal à cacher des préjugés réservés à la langue arabe ou vous n’êtes pas bien conscient des réalités...

      Il y a 7000 langues au monde, l’arabe fait parti des cinq les plus parlées... une langue maternelle parlé par 300 millions... l’espagnol par 400 millions et l’anglais 360 millions...

      De toute évidence... celui qui veut s’investir dans l’apprentissage d’une langue étrangère à bien plus d’intérêt de maîtriser l’arabe, ou une des langues chinoises à la place de l’espagnol que tout le monde baragouine plus ou moins...

      J’ai travaillé dans des pays arabophones (en déplacements), j’ai pu constater comment des (rares) occidentaux maîtrisant la langue des natifs possèdaient une valeur ajoutée, valant son pesant d’or...

      On est loin de l’enseignement de l’arabe au collège... mais ne jouez pas SVP le conseiller en orientation qui a comme grille de lecture les 99% de réussite au baccalauréat...

       
  • N’oubliez pas que Jésus parlait l’araméen un mélange d’arabe et d’hébreux. Alors oui la langue arabe à sa place ici en France

     

    Répondre à ce message

    • Tout dépend de la qualité de l’enseignement... Le russe, le japonais ou le chinois pourrait avoir de l’intérêt tant que cela n’est pas au dépend des savoirs essentiels.. De toute façon, si c’est bien fait (certains en doute), ça participe au développement de compétences....

       
Afficher les commentaires précédents