Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Aquarius, le navire qui "sauve" les migrants de la noyade

Et qui les amène chez nous au lieu de les raccompagner chez eux

Le sujet est sensible : pour les uns, les bénévoles qui sauvent des migrants sont des innocents qui font le sale boulot de l’oligarchie mondialiste qui cherche à déstabiliser les pays pas assez alignés sur le nouvel ordre mondial (qui fait très désordre).

 

Pour les autres, ces amis de l’humanité œuvrent pour le bien commun sans considération de frontière, d’ethnie ou d’appartenance politique. Ils sont les frères des hommes et agissent comme tels. Voici le témoignage d’un de ces « humanitaires » qui travaille pour SOS Méditerranée, un témoignage enregistré par Brut, la chaîne de télé sur l’Internet de l’ex-producteur du Grand Journal, Renaud Le Van Kim :

 

 

Quand le jeune homme dit « secourir » – jusqu’à « 6 000 personnes dans une journée » – on comprend importer.
France Inter a envoyé une de ses reportrices sur l’Aquarius, dont le nom rappelle l’Exodus, ce bateau qui a tenté d’emmener des milliers de rescapés juifs des camps de concentration vers la Palestine après 1945.

Avant, Médecins sans frontières était une ONG qui soignait des gens partout dans le monde, et surtout en Afrique, dont le niveau sanitaire pouvait justifier une intervention extérieure. Aujourd’hui, l’association participe à un projet mondialiste très politique. Soigner est une chose, importer des milliers de clandestins en est une autre. Le droit d’ingérence établi par le très américanophile Bernard Kouchner s’est retourné contre les nations occidentales, qui se voient infliger une punition migratoire massive 40 ans plus tard. Ou l’ingérence dans l’autre sens...

On peut dire en 2017 que les courageux médecins de MSF étaient des No Border avant l’heure. Ce qui est finalement assez logique. Et dans cette mouvance mondialiste anti-nations, rien d’étonnant à ce que le fils Glucksmann apporte sa pierre au lynchage des nations en général, et de la France en particulier :

 

 

Ce qui n’est pas du goût des peuples à qui on n’a pas demandé leur avis, et qui sont aussitôt accusés de « fascisme » lorsque leurs représentants résistent au programme d’invasion :

 

 

Dans ce grand concert oligarchique, pas une voix officielle ne manque. La station publique France Inter a pris fait et cause pour les migrants contre les peuples (France, Italie, Allemagne...), et soutient le projet mondialiste : « Alors que les associations et collectivités demandent un plan d’urgence pour les migrants, en Méditerranée, les navires continuent de sauver de la noyade des milliers de naufragés ».

Mathilde Dehimi a passé une semaine à bord de l’Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières (MSF), à la rencontre de ces bénévoles qui, tous les jours en Méditerranée, tentent de repêcher celles et ceux, hommes, femmes, enfants, qui risquent leur vie pour rejoindre les côtes européennes.

Pour France Inter, « l’Aquarius, financé à 99% par des dons de particuliers, pallie la défaillance des États européens ». Un bel exemple du pouvoir de l’État profond qui dicte sa loi à l’État visible (les politiques guignols) et à ses obligés médiatiques.

 

Sur l’invasion migratoire et ses planificateurs,
lire chez Kontre Kulture :

 

Vérités au sujet de l’immigration, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents