Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Azerbaïdjan se détourne de Moscou et s’associe à l’OTAN et Israël

L’accroissement des tensions avec l’Arménie, ennemi de longue date au sujet de la région disputée du Haut-Karabakh et la position de la Russie dans le dossier ukrainien poussent l’Azerbaïdjan à modifier sa stratégie militaire vers une plus grande autonomie.

À Bakou, deux axes se dessinent : sa propre production d’équipements militaires, à l’image des drones fabriqués en commun avec Israël ; et un rapprochement avec la Turquie (membre de l’OTAN) et la Géorgie.

Ainsi, le drone de reconnaissance et d’espionnage israélien Hermes, abattu le 23 août dernier par les forces iraniennes alors qu’il s’apprêtait à effectuer un vol d’espionnage au dessus d’un site nucléaire, aurait décollé de la base aérienne au Nakhitchevan, une enclave azerbaïdjanaise entre l’Iran et l’Arménie.

La semaine dernière, à l’occasion du 1er salon azerbaïdjanais de l’industrie de la Défense qui s’est tenu du 11 au 13 septembre, le ministre de la Défense de l’Azerbaïdjan Yaver Jamalov a annoncé que son pays prévoyait d’exporter une centaine des drones co-produits avec le régime sioniste vers les membres de l’Alliance atlantique, sans préciser lesquels ni les modalités de ces contrats.

L’Azerbaïdjan, puissance énergétique de la mer Caspienne, souhaite s’émanciper de son puissant voisin russe en matière d’armements. La position pro-arménienne de Moscou et les ambitions régionales de l’Azerbaïdjan poussent ce dernier à se détourner de la Russie, à laquelle il a acheté plusieurs milliards de dollars d’équipements pour ses forces armées durant les dernières années.

En août dernier, après la multiplication des accrochages entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, Vladimir Poutine avait réuni les présidents des deux nations rivales à Sotchi afin de trouver une solution pacifique et éviter l’escalade. Une approche qui ne semble pas avoir convaincu le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

L’Azerbaïdjan se tournant vers les adversaires de la Russie, le Kremlin pourrait bien être tenté de jouer la carte arménienne pour contrer les ambitions de Bakou.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #971950
    le 19/09/2014 par Masami Takahama / Solidarite a Norbert Jacquet
    L’Azerbaïdjan se détourne de Moscou et s’associe à l’OTAN et Israël

    Que disait mon ami @ Heureux qui, comme ulysse... deja ? ( Clavier qwerty )

    " Bien, les choses se precisent donc... "

    C’est exactement ca, tout se met en place, un peu comme un orchestre ou chacun prendrait sa place ( le Chef d’Orchestre est deja pret depuis longtemps ), preparerait son pupitre, ses partitions, accorderait son instrument... Avant la grande representation.

    Masami Takahama


  • S’ils cherchent une plus grande autonomie....ils ne devraient vraiment pas entrer dans l’Otan. Y a un truc qui m’échappe...



  • L’Azerbaïdjan, puissance énergétique de la mer Caspienne, souhaite s’émanciper de son puissant voisin russe



    S’émanciper de la Russie pour s’enchaîner à l’Otan...parfaitement logique !


  • Sa c’est un gros revers pour la Russie et un super plus pour Washington, dans le livre le grand échiquier de Brezinski(c’est Hillard qui ma donné l’idée de le lire), ce dernier explique que 3 pays sont essentielle a Washington pour encercler et bloquer la Russie>> l’Ukraine, l’Azerbaïdjan et l’Ouzbékistan, ces 3 pays sont des priorités pour Washington dans les coulisses.
    >>https://electrodes.files.wordpress....
    Après avoir lu ce livre de 1997, lorsque je vois une info comme cet article de 2014, on comprend que les stratèges de Washington ne sont pas des amateurs et qu’ils atteignent presque toujours leurs objectifs sur l’échelle du temps !

    Je ne veux faire en aucun cas de la publicité pour ces types mais lire et comprendre leur stratégies aident a mieux comprendre la réalité !

     

    • Bonjour Veritas ! Poutine et ses conseillers ont dû le lire aussi et sont sans doute préparés et capables de rester informés (avec ou sans Snowden ou autres formes ou pas de dissidences américaines ...).
      La fédération de Russie et toutes ses alliances réunies (Chine et autres BRICS) fragilisent déjà le dollar et donc les ambitions des USA ! Je pense ou plutôt j’espère que chaque parade est donc déjà prévue !
      Le risque, c’est que la patience a ses limites et la diplomatie avec ! Poutine qui est souvent comparé à Bonaparte pourrait faire sienne la théorie de Napoléon : "La meilleure défense, c’est l’attaque !" ...
      Or, les préparatifs militaires de la Russie sont de plus en plus démonstratifs et il n’y a plus qu’à espérer que ce ne soit que de la dissuasion psychologique, déclarations et actions diplomatiques incluses ...
      Je ne suis pas spécialiste mais un simple spectateur et je note que Medvedev vient de déclarer que les USA et l’UE sont devenues imprévisibles ! ... Je ne crois pas qu’en disant cela, il baillait aux corneilles !


  • L’Azerbaïdjan est une pièce maîtresse dans le jeu de chaos à venir. Un conflit gelé (haut-karabagh),
    une déstabilisation possible de la communauté azeri de l’Iran, des bases potentielles pour l’armée israélienne pour bombarder l’Iran...Bienvenue dans le 21ème siècle.


  • Et si ce repositionnement visait surtout l’Iran (que les sionistes judéo-arabes attaqueraient par le nord) ???!!



  • Ainsi, le drone de reconnaissance et d’espionnage israélien Hermes, abattu le 23 août dernier par les forces iraniennes alors qu’il s’apprêtait à effectuer un vol d’espionnage au dessus d’un site nucléaire, aurait décollé de la base aérienne au Nakhitchevan, une enclave azerbaïdjanaise entre l’Iran et l’Arménie.



    C’était donc déjà préparé depuis longtemps, les tensions avec l’Arménie ne sont qu’un prétexte.

     

    • A lire les commentaires, il faudrait préciser que ce n’est pas l’Azerbaïdjan qui se détournerait de la Russie mais plutôt le gouvernement actuel azerbaïdjanais. Dans le conflit entre l’Arménie et ce pays, la Russie a une position ambigüe car il ne règle en rien les revendications territoriales des uns et des autres et la Russie a surtout aidé militairement l’Arménie. Suite à la défaite subie, le gouvernement azerbaïdjanais s’est tourné d’abord vers les monarchies pétrolières wahabistes et se sont engouffrés dans la place Israël et les States. L’armée azerbaïdjanaise a été entièrement rééquipée et formée par des conseillers militaires israéliens et nord américains. Des accrochages ont même eu lieu pour tester la réactivité arménienne. Après l’Ukraine, cette partie de l’Asie Centrale va devenir un point chaud. La Russie s’essaie toujours dans un rôle d’arbitre mais cela ne permet au final que de gagner du temps. Si un changement politique intervenait en Azerbaïdjan la paix aurait une chance sinon ce pays subira le sort de la Géorgie.


  • Poutine a livré des S300 à l’Arménie et à l’Azerbaïdjan mais il n’en livre pas à la Syrie qui en a plus besoin que jamais . Pourquoi ? Promesse à Bibi ?...

     

    • @ Béchar
      Ce ne sont pas les média mainstream qui vous apprendront quoi que ce soit mais la Syrie a déjà ses S300 depuis plus de trois ans. Ces infos ont été révélées par un des plus brillants analystes libanais, Nasser Kandil, qui connait tous les tenants et les aboutissants de la région. Il raconte dans quelles conditions le président Bachar Al Assad en personne en avait informé les américains en se moquant d’eux. Leur envoyé spécial, l’espagnol Moratinos, sous les couleurs de l’ONU était allé faire passer un message de menace "très diplomatique" de l’Empire, la réponse du président syrien était en quelque sorte "nous vous attendons, nous sommes armés pour cela"... ;)


  • Ce n’est pas nouveau...l’Azerbaidjan a toujours été plutôt dans le camps OTAN-Israel, surtout depuis 1994, après la guerre qu’elle a perdue contre le Haut-Karabakh. De plus, il n’y a pas de rapprochement avec la Turquie puisque ce sont deux pays "frère" à la base, ils se réclament eux-même d’ "une nation, deux Etats".
    Enfin, ce n’est pas un conflit territorial comme j’ai pu le lire dans les commentaires, il s’agit de l’autodétermination du peuple du Haut-Karabakh, (qui est maintenant de facto indépendant) envers l’Azerbaidjan.