Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’"Entente cordiale" franco-britannique

Passée inaperçue en Occident, la relance du Traité de Lancaster House par Londres et Paris instaure une super « Entente cordiale », bien plus profonde que celle de 1904. Elle participe du rétablissement d’un monde bipolaire et provoquera inévitablement la sortie de la France de l’Union européenne et le retour des tensions entre Paris et Berlin.

 

En 2010, David Cameron et Nicolas Sarkozy décidèrent de joindre les forces de projection du Royaume-Uni et de la France [1]. Par « force de projection », il faut comprendre les anciennes troupes coloniales. Le Traité de Lancaster House était assorti de plusieurs annexes, dont une prévoyait un gigantesque exercice joint, Southern Mistral. Il s’avéra, quelques mois plus tard, que l’exercice se transforma en une véritable mobilisation des mêmes unités et à la même date pour une vraie guerre, contre la Libye, sous le nom d’Opération Harmattan (traduction littérale de Southern Mistral) [2].

À l’époque, l’initiative britanno-française était pilotée par Washington en application de la stratégie du « leadership par l’arrière ». Les troupes des deux pays tenaient le devant de la scène, tandis qu’en coulisse Washington leur assignait des missions précises.

Le Traité de Lancaster House visait à créer un cadre juridique pour des interventions comme celle (à venir) contre la Libye, et à fusionner les forces dans un souci d’économie et d’efficacité. Ce choix suppose une véritable révolution : une politique étrangère commune.

Cependant, l’essor insufflé par le Traité et par l’expédition contre la Libye s’est progressivement dissipé avec l’inquiétude de l’opinion publique et des diplomates britanniques qui a suivi la Résistance irakienne à l’occupation anglo-saxonne [3].

Déjà, à partir de 2004, le Royaume-Uni a commencé à préparer une nouvelle « révolte arabe » comme en 1915, sous le nom de « printemps arabe » [4], puis a refusé de bombarder Damas.

Actuellement, Londres est en train de réorganiser sa Défense suite au Brexit, au refus de Donald Trump de continuer à manipuler le terrorisme islamique, et à l’implantation russe en Syrie.

Londres a d’abord signé des accords bilatéraux avec le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège et les États baltes posant le cadre d’éventuelles actions communes ultérieures. Puis, il a commencé à réorganiser les réseaux jihadistes du Moyen-Orient autour de la Turquie et du Qatar. Il a facilité le rapprochement militaire de la Turquie, de la Somalie, du Soudan et du Tchad. Enfin, s’appuyant sur le Traité de Lancaster House, il met aujourd’hui en place une super « Entente cordiale » avec la France.

Si le Traité négocié par David Cameron et Nicolas Sarkozy pouvait sembler n’être qu’une opportunité de faire la guerre à la Libye, la relance de ce Traité par Theresa May et Emmanuel Macron est le fruit d’un choix réfléchi sur le long terme [5]. Cette nouvelle étape a été négociée par le mentor du président Macron, Jean-Pierre Jouyet [6], nouvel ambassadeur de France à Londres.

Londres et Paris siègent tous deux au Conseil de sécurité de l’ONU. Ils disposent de l’arme nucléaire. Ensemble, ils ont un budget militaire 30 % supérieur à celui de la Russie (mais inférieur à ceux des États-Unis et de la Chine).

En choisissant de privilégier son alliance militaire avec Londres, Paris s’éloigne de Berlin qui prépare son réarmement et souhaite prendre le leadership des autres armées européennes [7]. Si ce processus continue, Paris devra à son tour sortir de l’Union européenne dont Berlin assume déjà de fait le leadership.

Les déclarations d’Emmanuel Macron et la création par Theresa May d’une unité militaire contre les « mensonges » russes [8] annoncent le retour d’un monde bipolaire et la censure des informations provenant de Moscou. L’abandon du couple franco-allemand pour une Entente franco-britannique annonce quant à elle le retour des tensions tant redoutées entre Paris et Berlin.

Thierry Meyssan

Notes

[1] “Treaty between the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland and the French Republic for Defence and Security Co-operation”, Voltaire Network, 2 November 2010.

[2] « Washington regarde se lever "l’aube de l’odyssée" africaine », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 19 mars 2011.

[3] “Letter of the 52 Diplomats to Tony Blair”, Voltaire Network, 26 April 2004.

[4] When progressives threat with reactionaries. The British State flirtation wih radical Islamism, Martin Bright, Policy Exchange, 2004.

[5] “UK-France declaration on security and defence 2010”, “UK-France declaration on security and defence 2012”, “UK-France declaration on security and defence 2014”, “UK-France declaration on security and defence 2016”, “UK-France declaration on security and defence 2018”, Voltaire Network.

[6] Contrairement aux allégations de BFM TV, c’est bien Jean-Pierre Jouyet, alors secrétaire général de l’Élysée qui a organisé la chute de François Fillon. NdlR.

[7] « Pour Berlin, prendre le leadership de l’Otan, ça en vaut la peine », par German Foreign Policy, Traduction Christine Maurel, Réseau Voltaire, 7 septembre 2017.

[8] « L’armée britannique se dote d’une unité contre la propagande russe », Réseau Voltaire, 24 janvier 2018.

Thierry Meyssan, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

Lire également :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1891172

    Rapprochement franco-britannique ?

    Départ forcé de Merkel,
    et rapprochement Russie -Allemagne ?
    Rien n’est à exclure .


  • #1891185

    Le couple franco-allemand au sein de l’UE est un mythe. Le rapprochement de la France et de la GB le sera au profit de la GB qui contrôle le MI-6 bien sûr mais aussi la CIA, les SS canadiens, australiens et le Mossad. Il est vrai que la CIA vient d’être purgée par Trump. Un léger manque de personnel conjoncturel ? Ceci expliquant cela ?


  • #1891205

    Historiquement cela nous a toujours amèné dans de belles conneries de ne pas reconnaître que l’angleterre est fondamentalement opposée aux intérêts continentaux.Notamment les laisser entrer dans la communauté européenne alors quils cherchaient à la détruire de l’intérieur a été un franc succès (élargissement sans fin à l’est, fin de la pac, europe des banquiers contre les peuples...Et maintenant ils sortent en passant pour des défenseurs de la liberté alors que ce qu’ils reprochent à l UE est directement du à leur action... ) Mais c’est pas grave. Continuons.il y a toujours des français y compris dans la dissidence pour tomber dans le panneau...

     

    • #1891280
      le 31/01/2018 par lejoueurdego
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      Exact,l’Angleterre ,ennemie de toujours,n’est là que pour nous diviser.Maintenant qu’elle a quitté l’UE,qu’on fasse l’Europe sans elle.La France a pour vocation d’être une locomotive de l’Europe,et non pas de la non Europe.L’Europe doit s’affirmer contre les blocs que sont les E-U,la Chine et la Russie,qui tous sont contents quand ils peuvent nous affaiblir.Quand on regarde l’Histoire,à chaque fois l’Angleterre nous a trahit,même lorsqu’elle était notre alliée.Stratégiquement c’est une erreur de s’allier à elle,à mon humble avis.Mais quand on a des présidents qui ne connaissent pas notre histoire et qui sont à la botte d’intérêts hors européens,on est hors des clous,hors de notre positionnement naturel,et le résultat est connu d’avance,on l’a bien vu avec MM Sarkozy et Hollande..M Macron emprunte le même chemin,c’est plié.


    • #1891323
      le 31/01/2018 par VORONINE
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      L’opposition entre les thalassocraties et les puissances continentales est vieille comme le monde...Opposition entre les grecs et les perses, entre le Japon et la Chine au Moyen age, entre le Japon et la Russie -1905,entre l’Angleterre et l’Allemagne, entre la France et l’Angleterre, entre les usa et la Russie ....etc


    • #1891372
      le 31/01/2018 par Thinker
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      La France est une puissance océanique, du fait de son ouverture sur l’Atlantique et de ses possessions extra-marines. Thierry Meyssan tire des plans sur la comète. Macron est partisan d’une armée Européenne, il l’a dit à plusieurs reprises...


  • #1891234
    le 31/01/2018 par Arnault
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Here come again
    La France et l Angleterre étaient alliées l une a l autre ; toutes les deux étaient construites sur la puissance de l argent et se trouvaient sous la domination du système bancaire international.
    Général Britannique 1937


  • #1891238
    le 31/01/2018 par listener
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Que de manipulations et contre-manipulations !

    Ce que l’histoire apprend, c’est souvent que le marionnettiste voit la marionnette dont les fils se sont embrouillés par sa maladresse lui casser la figure. Cela s’appelle le nationalisme.

    Ce que l’histoire apprend aussi, c’est que les colonisations anglaises, et pire encore les décolonisations qui ont suivies, ont déshonoré la race blanche à tel point que le "wilsonisme" (rêve d’illuminé basé sur le "droit des peuples à disposer d’eux mêmes") passait pour génial.

    Rappelons nous tout de même ce que le "wilsonisme" à produit en Europe avec l’effondrement de l’empire autro-hongrois et les décolonisations françaises, hollandaises et portugaises. Et pour les anglais, la scission de l’Inde et du Pakistan (des millions de morts), la trahison des arabes en Palestine (résultats : une guerre sanglante qui n’en finit pas au proche-orient et des centaines de milliers de morts), la perte de leurs colonies en Amérique du Nord (l’extermination des "natives", l’effondrement de la civilisation gréco-latine européenne que nous vivons actuellement, à cause de ces colons abrutis et cinglés émancipés et mal élevés qui prétendent tout nous apprendre).

    Et leurs petites manigances avec l’Allemagne pendant l’entre-deux guerres en jouant l’équilibre des puissances sur le continent en laissant l’Allemagne se réarmer ! Salopards ! Et en plus ils ont rembarqué à Dunkerque et prétendent que les français dont le pays était toujours le champs de bataille sont des lâches !

    Une seule chose dans ces catastrophes : l’Entente Cordiale qui a probablement sauvé l’existence de la France en 14-18. La cause ? Une seule phrase maladroite du Kaiser (discours de Tanger) : "l’avenir de l’Allemagne est sur mer" . On ne fait pas plus gaffeur ! Seul cas dans l’histoire ou le roi d’Angleterre (oui, le roi d’Angleterre Edouard VI, et non le "Cabinet") a décidé alors de s’allier à la France, car d’abord il ne supportait pas son cousin Hohenzollern et en plus on ne touche pas même indirectement à.. la route des Indes.

    Toute relation avec le royaume unis se transforme en général en catastrophe. Le fait qu’il aient repris pied à Calais est extrêmement inquiétant. Ils ne partiront pas d’eux-même, c’est moi qui vous le dit. Ils faudra encore les "bouter hors de France". Car du fait du Brexit en quoiqu’en dise les connards médiatiques, l’Angleterre va enfler de prospérité et l’Europe s’enfoncer dans un chaos balkanique.

     

    • #1891288

      Et en plus ils ont rembarqué à Dunkerque et prétendent que les français dont le pays était toujours le champs de bataille sont des lâches !



      C’est vrai. Sans les soldats français pour contenir les nazis, ils se feraient massacrer.


    • #1891295

      Sauvé la france en 14 18 ? ça se discute... pour commencer, sans l’angleterre il ny avait pas de guerre 14 18...c’est le pays qui a manigancé pour obtenir cette guerre, sous les ordres des rotschilds...Ils en ont profité pour passer la déclaration Balfour au passage...Et dans leur esprit la guerre 14 18 permettait de voir l’Europe industrielle s’embraser.

      On peut arguer que la guerre 14 18 est au contraire ce qui a détruit la france. Et depuis 1918 la france ne s’est pas réveillée et ne fait que s’enfoncer. On entend souvent parler de la révolution ou de Napoléon ici sur ce site. En réalité la volonté de combattre est morte chez les francais en 1918 avec cette idée de "der des der". Si on ne veut plus combattre, on ne peut pas espérer survivre très longtemps. Il n’y avait pas cette idée de der des der en 1789 ni même en 1815...encore une raison de se méfier de la perfide albion...


    • #1891418
      le 31/01/2018 par listener
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      A Edwards : Mais il ne faut pas être injustes envers le peuple anglais. Il n’avait pas en fait une armée de terre suffisante. Ils ont fait assez froidement ce qui était à faire. Mais lorsque j’entends des connards accuser les français de lâcheté. on peut aussi compter les morts français.


    • #1891494

      @listener

      Je n’ai rien contre le peuple anglais. J’en ai juste marre de cette légende calomnieuse sur nous lors de la seconde guerre.


    • #1891521
      le 31/01/2018 par listener
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      Ayant eu deux oncles saint-cyriens tués dans les opérations de la guerre (appelée "drôle de guerre"), je supporte mal ces calomnies anti-françaises. En fait, Hitler a retenu son armée à Dunkerque espérant on ne sait trop pourquoi une armistice avec l’Angleterre. "Détruire l’Empire britannique serait une crime digne d’Erostrate", disait curieusement alors cet autodidacte. II est vrai que tant que l’URSS et l’Amérique n’étaient pas entrés en guerre, les choses étaient tangentes et Churchill un peu seul.


    • #1891574

      Listener on sait parfaitement pourquoi. Il suffit de lire "le deuxième livre de hitler", écrit à la fin des années 20, mais quil a maintenu secret pour ne pas éventer ses projets. Ou de lire mein kampf. L’avantage du deuxième livre, disponible sur le net, est qu’il est beaucoup plus court.

      C’était un autodidacte qui avait peut etre identifié le problème interne de la société de Weimar, mais qui n’avait pas compris la situation internationale. Il était dans un esprit revanchard coûte que coûte contre la france, et identifiait les anglais comme ses frères saxons.il croyait que son problème était la france. Les vrais frères des allemands sont les francais depuis Charlemagne. L’ennemi des européens est sur le plan stratégique l’angleterre. En tout cas clairement depuis 1918 ce n’était plus la france son problème. On rappellera que c’est l’angleterre qui a déclaré la guerre en 1939 et non pas la france. La france a constaté que le traité de Versailles avait été bafoué par l’allemagne et que l’angleterre ayant formellement déclaré la guerre, l armistice de 1918 était invalidé et que nous étions de facto en état de guerre active.

      Le mensonge de " la france et l’angleterre déclarent la guerre à l’allemagne" est même enseigné dans les écoles...c’est dire comme notre histoire ne nous appartient plus...Et ce n’est pas un détail car c’est très précis pour dire qui a fait quoi et pourquoi.


  • #1891272
    le 31/01/2018 par reymans
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Mouais... J’appelle ca tomber de charybde en scylla perso...


  • #1891275
    le 31/01/2018 par coolspot
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Mouais oui et non. C’est sur que le très américano-anglophile Macron serait ravi d’une alliance avec les britannique mais de la à sortir de l’UE alors que Macron est un de ses VRP j’y crois pas.


  • #1891306
    le 31/01/2018 par Jacques
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    C’est un marché de dupes car le dirigeant hexagonal ne représente rien et n’est qu’un pion de la CIA.


  • #1891311
    le 31/01/2018 par La pythie
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Historiquement, Albion finit toujours par entuber les Européens, d’une manière ou d’une autre ! Ainsi, la frontière anglaise n’est plus située sur le sol anglais mais à Calais ! Et ce n’est que le début..,


  • #1891331

    Le Traité de Lancaster House - cela sonne « respectable »... L’image adéquate : deux brigands préparent leurs méfaits dans une cabane pourrie.

     

    • #1891502
      le 31/01/2018 par listener
      L’"Entente cordiale" franco-britannique

      Il est vrai que les noms des traités d’après guerre de 14-18 résonnent assez lugubrement :

      Traités de : Brest-Litovsk le 3 mars 1918 entre l’Empire allemand et la jeune république russe bolchevique, de Batoum le 4 juin 1918 entre l’Arménie et l’Empire ottoman rendu caduc par le traité d’Alexandropol, de Versailles le 28 juin 1919, traité de paix entre l’Allemagne et les alliés, de Saint-Germain-en-Laye le 10 septembre 1919, traité de paix entre l’Autriche et les alliés, de Neuilly le 27 novembre 1919, traité de paix entre la Bulgarie et les alliés, de Tartu le 2 février 1920 entre l’URSS et l’Estonie, de Trianon le 4 juin 1920, traité de paix entre la Hongrie et les alliés, de Moscou le 12 juillet 1920 entre l’URSS et la Lituanie, de Sèvres le 10 août 1920, traité de paix entre l’ancien Empire ottoman et les alliés, remplacé par le traité de Lausanne, de Paris le 28 octobre 1920, rattache la Bessarabie au Royaume de Roumanie, de Rapallo (1920) le 12 novembre 1920 entre l’Italie et la nouvelle Yougoslavie, d’Alexandropol le 2 décembre 1920 entre l’Arménie et la Turquie, rendu caduc par le traité de Kars, de Riga le 18 mars 1921, entre la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR) et la Lettonie, de Kars le 13 octobre 1921 entre la Turquie et les républiques soviétiques de Transcaucasie, traités de Rapallo (1922) le 16 avril 1922 entre l’Allemagne et l’URSS, de Lausanne le 24 juillet 1923, traité de paix entre la Turquie et les alliés, qui révise le traité de Sèvres (portail de l’histoire militaire).

      Au fond, le bon vieux traité de Verdun conclu en août 843 entre les trois fils survivants de Louis le Pieux, les petits-fils de Charlemagne, qui se partagent ses territoires, l’empire carolingien, en trois royaumes, fait assez bonne figure à côté de ces chiffons de papier calamiteux.


  • #1891336

    On se rappellera bien sûr de la velléité débile de la fusion des deux nations anglaise et française pour n’en faire qu’une lors de la débâcle de juin 1940 : une idée de Monnet reprise par Churchill et De Gaulle, alors que le Prime Minister nous avait laisser choir en plein marasme en rembarquant ses Tommies à Dunkerque et nous refusant ses avions de combat. Sont-ce les Allemands nos pires ennemis ??? Churchill, Thatcher, Cameron, May (et suivants), même félonie cachée...


  • #1891507

    Haaa Macron ! Ce Janus ira baiser les pieds de Théresa un jour pour mieux se soumettre aux intérêts de Merkel le lendemain ! Deux femmes à son gout je n’en doute pas.
    Mais quoi qu’il en soit de ses attirances il répondra sagement aux injonctions de ses vrais maitres qui me semblent être très européistes.


  • #1891908
    le 01/02/2018 par temet.nosce
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    De toute façon cette Theresa May ne va pas rester. D’aprés Qanon, elle en a pour plus longtemps ( politiquement parlant bien évidement )



    A UK Anon praises @POTUS and Team Q and asks : "...any chance after USA has been un-corrupt, can you maybe sort out the UK. We are hurting. Bigly ;)"

    Q replies that May (Theresa) has been "neutralized" and "Queen/monarchs seeking shelter." !!



  • #1891939
    le 01/02/2018 par listener
    L’"Entente cordiale" franco-britannique

    Il ne faut pas raisonner avec des critères qui sont objectivement archi-dépassés. La Grande-Bretagne n’est en fait plus que l’ombre d’elle-même. Les deux guerres l’ont ruinée et l’ont rendue dépendante des Etats-Unis. Elle était la reine des voies commerciales (la Route des Indes, les Détroits etc) et tous ses voisins font aujourd’hui finalement la même chose qu’elle, du commerce et de la finance. Etre obligée pour survivre de rentrer dans la grande zone de co-prospérité euro-américaine l’humilie. Sa survie comme pour tous les pays d’Europe tient à l’énergie bon marché. Elle vit sur un souvenir de grandeur, comme la France du reste. Mais ce sont les Etats-Unis qui décident. Le peuple anglais tente hardiment d’en sortir et de jouer le "superbe isolement", mais il ne faut pas s’y tromper : l’Oncle Sam veut que l’Angleterre reste en Europe et elle y restera.

    Conclusion : La Grande Bretagne est à la ramasse et c’est donc le moment de s’allier à elle. Elle n’est plus du tout dangereuse.

    Quant aux discours des fédérastes européens consistant à soutenir qu’il faut construire l’Europe pour se défendre de l’Amérique (il y a encore des gens pour soutenir cela !). ... Obama venu intervenir dans le référendum anglais a mis fin à cette escroquerie.

    .

     

    • #1891995

      Listener, certes elle n’est plus que l’ombre d’elle même. Mais elle a réussi à détruire tout ce qu’il y avait d’intéressant dans la "CEE".
      Ne pas faire de poursuite européene pourquoi pas, et se concentrer sur les possessions francaises notamment dans le pacifique ; et sur la francophonie, je suis bien d’accord. Mais se méfier de l’angleterre devrait être un pré-requis quoi que l’on fasse.


Commentaires suivants