Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’État portugais injectera 4,4 milliards d’euros dans Banco Espirito Santo

L’État injectera 4,4 milliards d’euros dans la nouvelle entité, qui récupérera les actifs sains de BES et ses deux millions de clients, et devra élaborer un plan de restructuration solide, selon les nouvelles règles européennes.

Ces règles précisent aussi que les actionnaires sont désormais tenus de contribuer en premier ressort. Dans le cas de BES, les actionnaires seront purement et simplement écartés de la banque saine et gardent avec eux les actifs toxiques. Les actifs problématiques de BES, notamment les titres de dettes du groupe Espirito Santo, seront isolés dans une structure de défaisance.

Cette « bad bank » sera chargée de liquider ces actifs et sera détenue par les actuels actionnaires de BES. Les actifs sains seront confiés à la nouvelle banque, Novo Banco, à travers le Fonds de résolution des banques portugaises, créé en 2012 à la demande de la troïka (UE-FMI-BCE) des créanciers du Portugal.

Le Fonds de résolution, géré par la Banque du Portugal, rassemble des banques et des institutions de crédit. Pour lui permettre de recapitaliser BES, il sera alimenté en grande partie par un prêt de l’État portugais, à hauteur de 4,4 milliards d’euros, sur l’enveloppe de 12 milliards d’euros réservés à la recapitalisation des banques.

Exclus de Novo Banco

Le Fonds apportera lui même 500 millions d’euros, afin que la nouvelle entité dispose d’un capital social de 4,9 milliards d’euros. Le Fonds sera ensuite tenu de vendre la nouvelle banque sur le marché pour rembourser le prêt de l’État portugais.

La famille Espirito Santo est le premier actionnaire de BES, dont elle possède 20,1% à travers Espirito Santo Financial Group, une des holdings familiales qui a déposé son bilan au Luxembourg. La banque française Crédit Agricole en détient 14,6%, La banque brésilienne Bradesco 3,9% et l’opérateur historique Portugal Telecom 2,1%.

Plusieurs fonds d’investissement possèdent un peu plus de 15% du capital de la banque. Le reste, soit un peu plus de 40%, est détenu par des petits porteurs. Les actionnaires de BES récupèreront les actifs à problème, mais se verront exclus de Novo Banco, qui rassemble les actifs sains.

Trois banques ont bénéficié, en 2012, de la ligne de recapitalisation publique de 12 milliards d’euros, à hauteur de 5,6 milliards d’euros. La BCP a obtenu 3 milliards d’euros, la BPI 1,5 milliard et la Banif 1,1 milliard d’euros. En tout, 2,2 milliards d’euros ont été remboursés, et près de 2 milliards sont en passe de l’être.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Espirito Santo de Montsanto ! Amen !

     

  • Une bonne affaire pour le Crédit Agricole... mais pas de soucis puisque les banques françaises ont passé avec grand succès tous les stress tests comme nous le serine l’ineffable Moscovichy, quand même  !

    La partie de domino finale progresse...
    Il n’y aura pas de miracle : la synagogue de Satan n’en fait pas.
    Transformer l’argent-papier en fumée n’en est pas un.


  • Et qui renfloue et maintient le Portugal à flot depuis 2008 ? .... L’UE !
    Qui se fait braquer par l’UE depuis plus de dix ans ? ..... Les Français... (entre autre)...

     

    • La Milchkuh de LEurope : Deutschland !


    • L’Euro a achevé de détruire l’économie Portugaise que les politiques économiques imposées par l’UE sur volonté anglo-germanique dans les années 90 avait déjà bien entamée.
      L’euro est la monnaie Allemande, elle ne profite qu’à eux et elle coule les autres pays à son seul bénéfice en zone euro et au bénéfice des USA et des BRICS en dehors de la zone.
      Depuis la crise de 2007, tous les états club med, font pression sur l’Allemagne pour l’aider à infléchir la politique de la BCE contrôlé par la Goldman Sachs (donc Wall Street, donc Washington) pour faire baisser le taux directeur de l’Euro pour les économies des pays sinistrés aient une chance de se redresser, l’Allemagne refuse obstinément à cause de sa soumission aux grands industriels et à la bourgeoisie Allemande qui profitent des taux hauts, donc la crise s’amplifie dans le sud et les gens qui connaissent le système s’évade en Allemagne en planquant leur argent dans les banques Allemande (Asselineau utilise l’image du corps dont tout sang est immédiatement attiré à la tête et y reste bloqué). Pour le moment ça fait de la liquidité supplémentaire à la disposition de l’Allemagne et c’est également hautement bénéfique pour elle mais à l’inverse l’économie des pays du sud tousse de plus en plus par manque de liquidité. Quand le système explosera et il finira par exploser, les banques des pays en récession s’en sortiront bien mais les banques allemandes (donc les Allemands) seront ruinées par des centaines de milliards de créance pourries (certains avancent 2000 milliards de perte et profit).
      Au début, en voyant le phénomène de déportation de richesse de tout les pays de la zone Euro vers chez eux, les dirigeants de la Bundesbank ont pris peur et recommandés aux dirigeants Allemands de sortir tout de suite de l’Euro mais les Américains sont arrivés avec des menaces en cas sorti et des promesses que tant que le système durerait l’Allemagne en tirerait profit au détriment des autres membres dont la France (que les Américains veulent détruire). Et c’est exactement ce qui se passe ! L’Allemagne n’est pas la vache à lait, c’est la mère fouettarde des Américains, pour le moment... à la fin, quand les pays victimes de la guerre économique seront assez ruinés, le système explosera sur volonté yankee et l’Allemagne perdra plus que tous les autres pays ! Ce qui arrive par petites doses au club med arrivera d’un coup en Alllemagne ! Mais quand on joue au poker on risque de perdre !


  • La banque du Saint Esprit en faillite !

     

  • Huuuum ...C’est bon d’être actionnaire d’une banque !

    Tu arrives en costard cravate...et tu repars ...à poil !!!


  • La reprise accélère !


  • Le Crédit Agricole accumule tous actifs toxiques des banques dans les pays en faillite (Grèce, Portugal, Espagne...), il n’est pas étonnant qu’une de nos banques connaissent des pertes conséquentes. Un jour où la France connaîtra le même sort que ces pays, le Crédit Agricole sera le premier verrou qui sautera, suivra très probablement la BNPParibas, la société générale. Pour l’instant la France n’a pas une forme flamboyante et ce n’est pas sur nos bras cassés du ce piteux gouvernement qu’il faut compter.


  • Belote, et rebelote !
    La conversation de l’état potugais qui n’a plus une tune :
    Etat : Allo les marchés j’aurai besoin d’emprunter 4Milliards
    Marchés : Ok on va vous prêter 4 milliards mais comme vous êtes très mal noté par nos agences ça sera 10% d’usure, euhhh d’intérêts pardon !

    Ensuite les marchés appellent la Banque Centrale Européenne
    Marchés : Bonjour, on a besoin de 4 milliards pour le Portugal
    BCE : très bien, ça sera comme d’hab, à 1% !

    Et le tour est joué, les banquiers se sucrent sur le dos des Etats donc des Peuples, de façon indécente !
    Je pari que la partie déficitaire de la banque sera nationalisée et l’autre prospérera de nouveau entre les mains des hyènes capitalisto-devastastrices.


  • on ne vous dira jamais ou est l’argent perdu, comme ca vous ne saurez jamais qui vous dépouille via les Etats via les Banques Via ...
    les hedge fund ?
    ou autres fonds vautours (cf faillite de l’Argentine qui n’a pas réussi a renégocier ça dette) ?
    ou d’autres Banques (États-unienne ou Londonienne au hasard) ?
    la question est : a qui profite le crime ?
    quelle minorité ramasse quand une majorité crache ?
    il serait intéressent d’enquêter sur le sujet ... amis de la finance a vos loupes ...
    vu la complexité et l’automatisation a vitesse "stellaire" des opérations boursières, bonne chance ...


  • Nationaliser une banque en faillite ca coute un euro symbolique.
    D’abord tu rachetes la banque et ses pertes pour un euro, et après tu fait un audit.
    Mais tu laches pas 5 Millards quand tu es portugais, a une equipe dirigeante de bras cassé ou d’arnaqueurs...


  • Ce qui démontre que c’est bien du racket.

    Tu as un crédit dans une banque, elle est techniquement en dépôt de bilan, alors tu t’interroges bêtement : "la banque va mourir donc est ce que je dois considérer que mon obligation de remboursement de crédit envers celle ci va mourir aussi ?".

    Et bien non, que nenni, l’état arrive et crée une nouvelle entité à qui sera arbitrairement transféré ton obligation de remboursement.
    C’est beau l’esclavage par la dette...
    On considère la dette comme un actif, autrement dit une valeur concrète, ça permet un effet de levier contre tout bon sens démultipliant les prêts octroyés, et ça permet l’asservissement pour tous sans échappatoire d’aucune sorte.

    C’est comme si un ami qui t’a prété de l’argent, serait mort, et n’aurait aucune famille, mais arrive un mec de nulle part, qui n’a aucun lien de parenté avec lui et qui te dit "maintenant, c’est à moi que tu dois cet argent".
    Ah bon ? en quel honneur ? j’ai mon mot à dire ?.

     

  • La fameuse technique qui consiste a arroser l’incendie(crise financière) avec du gros fric, sa prolonge la survit du système a court terme mais aucunement a long terme et qui plus est sa gonfle l’endettement !


  • L’action chute de 40% aujourd’hui à 12ctm d’Euro en raison de l’effet de dilution.

    Bref une banque est mal gérée, les actionnaires payent les pots cassés et l’Etat intervient pour éviter la faillite et les effets négatifs sur l’économie, je n’y vois rien d’anormal. Il ne reste plus qu’à remercier sans indemnités les branle-couilles responsables du fiasco et c’est tout bon.


  • Comment une banque peut-elle porter ce nom ?


  • C’est bien d’être banquier : Tu fais jouer les traders ,ils gagnent tu empoches l’argent des marchés. Ils perdent tu empoches l’argent des contribuables ! ... Pile je gagne. Face tu perds ! ^^


Afficher les commentaires suivants