Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Union européenne est contrainte de participer aux guerres américaines

Depuis le Traité de Maastricht, tous les membres de l’Union européenne (y compris des pays neutres) ont placé leur défense sous la suzeraineté de l’OTAN ; laquelle est exclusivement dirigée par les États-Unis. C’est pourquoi, lorsque le Pentagone délègue au département du Trésor le siège économique des pays qu’il veut écraser, tous les membres de l’Union européenne et de l’Otan sont contraints d’appliquer les sanctions US.

 

Après la perte de sa majorité à la Chambre des Représentants lors des élections de mi-mandat, le président Trump s’est trouvé de nouveaux alliés en échange de sa relaxe par le procureur Mueller de l’accusation de haute trahison [1]. Il soutient désormais les objectifs de ses généraux. L’impérialisme US est de retour [2].

En moins de six mois, les fondements des relations internationales ont été « rebootés ». La guerre qu’Hillary Clinton avait promis de déclencher a bien été déclarée, mais pas exclusivement par la force militaire.

Ce changement des règles du jeu, sans équivalent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, contraint immédiatement la totalité des acteurs à repenser leur stratégie et donc tous les dispositifs d’alliance sur lesquels ils se reposaient. Ceux qui tarderont en paieront les frais.

 

La guerre économique est déclarée

Les guerres seront toujours mortelles et cruelles, mais pour Donald Trump, qui était un homme d’affaire avant d’être président des États-Unis, il est préférable qu’elles reviennent le moins cher possible. Il convient donc de tuer par des pressions économiques plutôt que par des armes. Sachant que les États-Unis ne commerçaient déjà plus avec la plupart des pays qu’ils attaquent, le coût financier de ces guerres (au sens réel du terme) « économiques » est en effet supporté par des pays tiers plutôt que par le Pentagone.

Ainsi, les États-Unis viennent de décider d’assiéger économiquement le Venezuela [3], Cuba [4] et le Nicaragua [5]. Ces actes sont présentés par les communicants comme des « sanctions », sans que l’on sache de quel droit Washington les prend, pour masquer de vraies guerres pour tuer.

Ils sont déployés en référence explicite à la « Doctrine Monroe » (1823) selon laquelle aucune puissance étrangère au continent américain ne peut y intervenir en échange de quoi Washington n’interviendra pas en Europe occidentale. Seule la Chine, qui s’est sentie visée, a relevé que les Amériques ne sont pas la propriété privée des États-Unis. Au demeurant chacun sait que cette doctrine a rapidement évolué pour justifier l’impérialisme yankee au Sud du continent (le « Corolaire Roosevelt »).

Aujourd’hui les sanctions US concernent au moins une vingtaine de pays : la Biélorussie, la Birmanie, le Burundi, la Corée du Nord, Cuba, la Fédération de Russie, l’Iraq, le Liban, la Libye, le Nicaragua, la République arabe syrienne, la République bolivarienne du Venezuela, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République islamique d’Iran, la Serbie, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Ukraine, le Yémen et le Zimbabwe. C’est une carte fort précise des conflits conduits par le Pentagone, assisté du département US du Trésor.

Ces cibles ne sont jamais en Europe occidentale (comme le spécifiait la « Doctrine Monroe »), mais uniquement au Moyen-Orient, en Europe orientale, dans le bassin des Caraïbes et en Afrique. Toutes ces régions avaient été listées dès 1991 par le président George Bush père dans sa Stratégie de sécurité nationale comme destinées à s’intégrer au « Nouvel ordre mondial » [6]. Considérant qu’elles n’avaient pas pu ou voulu le faire, elles furent sanctionnées en 2001 par le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld et par son conseiller pour la transformation de la force armée, l’amiral Arthur Cebrowski, et vouées au chaos [7].

L’expression « guerre économique » a été galvaudée durant des décennies pour désigner une compétition exacerbée. Il ne s’agit pas du tout de cela aujourd’hui, mais d’une vraie guerre pour tuer.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Notes

[1] Report On The Investigation Into Russian Interference In The 2016 Presidential Election, Special Counsel Robert S. Mueller, III, March 2019.

[2] Dès son accession à la Maison-Blanche, le président Trump avait transformé le Conseil national de sécurité pour enlever leur siège permanent à la CIA et au Pentagone “Presidential Memorandum : Organization of the National Security Council and the Homeland Security Council”, by Donald Trump, Voltaire Network, 28 January 2017. « Donald Trump dissout l’organisation de l’impérialisme états-unien », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 30 janvier 2017.

[3] “US Treasury Sanctions Central Bank of Venezuela and its Director”, Voltaire Network, 17 April 2019.

[4] Cuban Liberty and Democratic Solidarity (Libertad) Act of 1996 dont les pires dispositions deviendront incessemment appicables.

[5] “US Treasury Targets Finances of Nicaraguan President Daniel Ortega’s Regime”, Voltaire Network, 17 April 2019.

[6] National Security Strategy of the United States 1991, George H. Bush, The White house, 1991.

[7] « La stratégie du chaos dirigé », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto (Italie) , Réseau Voltaire, 16 avril 2019.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y aussi les lettre ouverte et livres de Arnaud Aaron Upinsky qui ont dénoncé la « guerre » que les USA font aux pays de l’UE , ainsi que Mitterrand qui en a parlé avant de mourir .
    C’est ce qui a inspiré les conférences de François Asselineau , comme par exemple « l’Europe c’est la guerre » , qui sont intéressantes à regarder .
    D’ailleurs je crois qu’Asselineau est l’un des seuls politiques à parler de ce sujet dont parle ici Meyssan , alors qu’il s’agit de haute trahison et de participation à des crimes contre l’humanité .


  • L’Union européenne est contrainte de participer aux guerres américaines, de quitter son froc, et de tendre son cul .Une fois qu’elle s’est fait engrosser, elle peut rentrer chez elle, debout ou allongée, tout dépendra des circonstances.
    À plus tard ..


  • En 63 , Degaulle avait été le seul chef d’état européen à inviter les américains à fermer les bases de l’OTAN située sur le sol francais , et demander à ses forces armées de bien vouloir quitter le pays . ... ils lui ont fait d’ailleurs payer cher en 68 !
    Mais c’est vrai , c’était avant ! ... depuis Pompidou , l’aplatventrisme est de rigueur !
    ( Et dire qu’à cette époque , je vociférais contre mon père qui était gaulliste ! C’est vrai qu’à l’époque les profs gauchos du lycée , la musique pop et les idées libertaires " coulaient à flots " , 13 ans après , jmlp m’ouvrait une porte , et je commençais à mieux comprendre ...mon père !

     

  • Trump vient de supprimer l’exemption d’interdiction d’acheter du pétrole iranien qui concernait encore 8 pays, et ce, deux semaines après avoir placé les gardiens de la révolution sur la liste des organisations terroristes.

     

    • Le pire est que la condamnation de Soral ainsi que la future loi condamnant l’anti-sionisme est le résultat de l’extraterritorialité du droit américain. Elan Carr le nouveau chef du department d’état c’est juré de combattre mondialement l’antisémitisme et de pénaliser toute opinions contre Israël.


  • L’UE est un projet américain depuis le départ, rien d’étonnant. Et disons-le, un projet judéo-protestant.

    Le monde anglo-saxon, notre ennemi séculaire ! Qu’il remballe sa culture mortifère !

    D’où l’intérêt de fêter Jeanne D’Arc (12 mai), celle qui délivra la France des rosbeefs (vers 1430).


  • Des sanctions à l’encontre de la Russie, Biélorussie (ce qui est somme toute logique), mais pourquoi la Serbie et l’Ukraine font partis de cette liste ? L’Ukraine est entièrement dans les mains de la communauté de lumière et de ses agents, et la Serbie ne constitue plus un problème depuis longtemps.

    Il faut croire que quoique l’on puisse faire en terme de soumission aux intérêts talmudo-mondialistes, cela n’est jamais assez.


  • Je suis de l’avis de Meyssan, on arrive à la fin de l’ordre post seconde guerre mondiale (qui aura des conséquences immenses pour ceux qui veulent rester du côté de l’Ouest)

    Et je suis aussi de l’avis de Bruno Guigue : ce monde se fera sur les ruines de l’Empire :

    https://francais.rt.com/opinions/61...
    (Excellent article !)

     

  • L’article 42 du TFUE impose à l’UE de suivre son maitre US (OTAN).

    L’article 106 privatise à terme les services publics via mise en concurrence.
    L’article 32 accélère la désindustrialisation
    L’article 63 empêche la lutte contre la fraude fiscale
    L’article 121 nous impose d’appliquer les diktats économico-sociaux de la commission non élue (GOPE)
    L’article 168/169 donne la priorité à l’argent sur la santé
    L’article 38/39 détruit l’agriculture saine au profit de grands groupes
    etc... etc... Que du positif !
    L’article 48 empêche de changer le contenu, il vous faut l’unanimité des 27 autres membres + chambres, soit une probabilité d’un jour sur des centaines de milliers d’année d’avoir l’unanimité. Pays avec disons 4 partis = 0.25 exposant 56...

    Quand les gens vont-ils comprendre que la fameuse UE n’est qu’un contrat juridique qui a INSTITUTIONNALISE le pouvoir politique au 1% (banque, finance) ?

    Comme tout contrat juridique, il est résiliable par l’article 50.


  • Hereusement que la planete mars ne contient pas de petrole sinon le gouvernement américains aurait été obligé d’aller avec ses alliés UE et OTAN rétablir la démocratie sur mars