Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

Un groupuscule états-unien, constitué autour de la pensée du philosophe Leo Strauss, contrôle désormais à la fois le secrétariat à la Défense et celui d’État. Après avoir organisé quantité de guerres depuis celles de Yougoslavie, ils ont imaginé celle d’Ukraine. Il manipule désormais l’Union européenne et s’apprête à la priver de sources d’énergie. Si les dirigeants européens n’ouvrent pas les yeux, leur alliance avec Washington conduira à l’effondrement de l’économie de l’Union. Il ne sert à rien de croire que les Européens seront épargnés parce que développés. Les straussiens ont écrit, dès 1992, qu’ils n’hésiteraient pas à détruire l’Allemagne et l’UE.

 

À partir de 1949, le philosophe allemand juif Leo Strauss enseigna à l’université de Chicago. Il constitua bientôt un petit groupe de disciples juifs, choisis parmi ses élèves. Il leur délivra un enseignement oral, bien différent de ses écrits. Selon lui, les démocraties avaient montré leur incapacité à protéger les juifs de la solution finale nazie. Pour éviter que ce drame ne se reproduise et que le marteau ne s’abatte à nouveau sur eux, ses disciples devaient donc se placer de l’autre côté du manche. Il leur conseilla d’édifier leur propre dictature.

 

 

Organisant ses disciples, Leo Strauss les appela ses « hoplites » (les soldats de Sparte). Il les éduqua à aller perturber les cours de certains de ses collègues professeurs.

Plusieurs des membres de cette secte ont occupé de très hautes fonctions aux États-Unis et en Israël. Le fonctionnement et l’idéologie de ce groupuscule ont fait l’objet de controverses après les attentats du 11 septembre 2001. Une abondante littérature a opposé les partisans et les adversaires du philosophe. Les faits sont cependant indiscutables [1].

Des auteurs antisémites ont amalgamé, à tort, les straussiens, les communautés juives de la diaspora et l’État d’Israël. Or, jamais l’idéologie de Leo Strauss n’a été discutée dans le monde juif avant le 11 Septembre. D’un point de vue sociologique, il s’agit d’un phénomène sectaire, pas du tout représentatif de la culture juive. Toutefois, en 2003, les « sionistes révisionnistes » de Benyamin Netanyahou conclurent un pacte avec les straussiens US, en présence d’autres dirigeants israéliens [2]. Cette alliance ne fut jamais publicisée.

Une des caractéristiques de ce groupuscule est d’être prêt à tout. Par exemple, ils voulaient faire revenir l’Iraq à l’âge de pierre. C’est effectivement ce qu’ils ont fait. Pour eux tous les sacrifices sont possibles, y compris pour eux-mêmes, pourvu qu’ils restent les premiers ; pas les meilleurs, les premiers ! [3]

En 1992, un conseiller du secrétaire à la Défense, le straussien Paul Wolfowitz, rédigea le Defense Planning Guidance. C’était le premier document officiel US reflétant la pensée de Leo Strauss [4]. Wolfowitz a été initié à la pensée de Strauss par le philosophe états-unien Allan Bloom (ami du Français Raymond Aron) ; il n’a lui-même connu que brièvement le maître à la fin de son enseignement à Chicago. Cependant, l’ambassadrice US à l’ONU, Jeane Kirkpatrick, l’a reconnu comme « une des grandes figures straussiennes » [5].

 

 

Dans le contexte de la dissolution de l’Union soviétique, Wolfowitz développe une stratégie pour maintenir l’hégémonie des États-Unis sur la totalité du reste du monde.

Le Defense Planning Guidance aurait dû rester confidentiel, mais le New York Times en révéla les principales lignes et en publia des extraits [6]. Trois jours plus tard, le Washington Post en révéla d’autres détails [7]. En définitive, le texte original ne fut jamais rendu public, mais une version retouchée par le secrétaire à la Défense (et futur vice-président), Dick Cheney, circula.

On sait que le document initial se fonde sur une série de réunions auxquelles trois autres personnes, toutes straussiennes, ont participé : Andrew Marshall, le « penseur » du Pentagone (qui fut remplacé trois ans après sa mort par Arthur Cebrowski), Albert Wohlstetter, le penseur de la stratégie de dissuasion atomique, et son gendre Richard Perle, le futur directeur du Defense Policy Board. Le Defense Planning Guidance a été rédigé par un élève de Wohlstetter, Zalmay Khalilzad (futur ambassadeur à l’ONU).

Le document évoque un nouvel « ordre mondial [...] au final soutenu par les États-Unis », dans lequel l’unique superpuissance n’aurait plus que des alliances conjoncturelles, au gré des conflits. L’ONU et même l’OTAN seraient de plus en plus mises sur la touche. Plus largement, la doctrine Wolfowitz théorise la nécessité pour les États-Unis de bloquer l’émergence de tout compétiteur potentiel à l’hégémonie états-unienne, notamment les « nations industrielles avancées » telles que l’Allemagne et le Japon. Particulièrement visée, l’Union européenne : « Bien que les États-Unis soutiennent le projet d’intégration européenne, nous devons veiller à prévenir l’émergence d’un système de sécurité purement européen qui minerait l’OTAN, et particulièrement sa structure de commandement militaire intégré. » Les Européens seront ainsi priés d’inclure dans le traité de Maastricht une clause subordonnant leur politique de défense à celle de l’OTAN, tandis que le rapport du Pentagone préconise l’intégration des nouveaux États d’Europe centrale et orientale au sein de l’Union européenne, tout en leur faisant bénéficier d’un accord militaire avec les États-Unis les protégeant contre une éventuelle attaque russe [8].

Or, depuis trente ans, ce document est patiemment mis en œuvre.
- Le traité de Maastricht inclut effectivement au titre V, article J4, un paragraphe 4 qui stipule : « La politique de l’Union au sens du présent article n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant pour certains États membres du traité de l’Atlantique Nord et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. » Ces dispositions ont été reprises dans les différents textes jusqu’à l’article 42 du traité sur l’Union européenne.
- Les États, anciennement membres du pacte de Varsovie, ont presque tous adhéré à l’Union européenne. Cette décision a été un choix imposé par Washington et annoncé par le secrétaire d’État James Baker juste avant la réunion du Conseil européen qui l’a avalisée.

En 2000, Paul Wolfowitz fut, avec Zbignew Brzezinki, l’orateur principal d’un vaste colloque ukraino-US à Washington, organisé par les « nationalistes intégraux » ukrainiens réfugiés aux USA. Il y prit l’engagement de soutenir l’Ukraine indépendante, de provoquer une entrée en guerre de la Russie contre elle, et au final de financer la destruction du rival renaissant des États-Unis [9].

Ces engagements ont été mis en application avec l’adoption, le 28 avril 2022, de l’Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022 [10]. L’Ukraine est désormais dispensée de toutes les procédures de contrôle des armements, notamment des certificats de destination finale. Des armes très couteuses sont cédées en prêt-bail par les USA à l’UE pour défendre l’Ukraine. Lorsque la guerre sera finie, les Européens devront payer ce qu’ils auront consommé. Et l’addition sera lourde.

Bien que les élites européennes aient jusqu’à présent bénéficié de leur alliance avec les États-Unis, elles ne doivent pas s’étonner, au vu du Defense Planning Guidance, que ceux-ci tentent de les détruire aujourd’hui. Elles ont déjà vu ce dont Washington était capable après les attentats du 11 Septembre : Paul Wolfowitz interdit aux pays qui avaient exprimé des réserves sur cette guerre, comme l’Allemagne et la France, de conclure des contrats pour la reconstruction de l’Iraq [11].

Actuellement, la hausse des prix des sources d’énergie à laquelle s’ajoute désormais leur raréfaction menacent non seulement le chauffage et le transport des particuliers, mais surtout la survie de toutes leurs industries. Si ce phénomène se prolonge, c’est l’économie de l’Union européenne dans son ensemble qui s’effondrera brutalement ramenant sa population au moins un siècle en arrière.

Ce phénomène est difficile à analyser car les prix et la disponibilité des sources d’énergie varient en fonction de nombreux facteurs.

En premier lieu, les prix dépendent de l’offre et de la demande. Ils ont donc remonté avec le redémarrage économique global de la fin de l’épidémie de Covid-19.

En second lieu, les sources d’énergie sont les principales cibles des spéculateurs. Plus encore que les monnaies. Le prix mondial du pétrole peut être multiplié par 2,5 uniquement par effet de la spéculation.

Jusque-là, tout est habituel et connu. Mais les sanctions occidentales contre la Russie, à la suite de son application de l’accord de Minsk II dont elle s’était portée garante devant le Conseil de sécurité, ont cassé le marché mondial. Désormais, il n’y a plus de prix global, mais des prix différents selon les pays des vendeurs et des clients. Il existe toujours des prix quotés en bourse à Wall Street et à la City, mais ils n’ont aucun rapport avec ceux pratiqués à Beijing et à New Delhi.

Surtout, le pétrole et le gaz, qui étaient abondants dans l’Union européenne, commencent à y manquer, alors qu’au plan global, ils sont toujours surabondants.

Tous nos repères sont bousculés. Nos outils statistiques, conçus pour le marché global, ne sont absolument pas adaptés à la période actuelle. Nous ne pouvons donc que poser des hypothèses, sans aucun moyen de les vérifier. Cette situation permet à beaucoup de raconter n’importe quoi avec un air docte ; en fait nous évoluons tous au jugé.

L’un des facteurs actuels est le reflux des dollars qui servaient aux échanges et à la spéculation et qui ne sont plus utilisables pour ces transactions dans certains pays. Cette monnaie, principalement virtuelle, quitte la Russie et ses alliés pour aller ou revenir dans les pays où elle a encore cours. Il s’agit là d’un phénomène gigantesque que la Réserve fédérale et les armées US ont toujours voulu éviter, mais que les straussiens de l’administration Biden (le secrétaire d’État Antony Blinken et son adjointe Victoria Nuland) ont délibérément provoqué.

 

 

Persuadés à tort que la Russie a envahi l’Ukraine et tente de l’annexer, les Européens s’interdisent de commercer avec Moscou. En pratique, ils consomment toujours du gaz russe, mais ils se persuadent que Gazprom va leur couper le robinet. Leur presse a, par exemple, annoncé que la compagnie russe fermait le gazoduc Nord Stream, alors qu’elle avait annoncé une interruption technique de trois jours. Habituellement, les livraisons des gazoducs sont interrompues pour maintenance pendant deux jours, tous les deux mois. Ici, Gazprom a été entravé dans son entretien par le blocus occidental qui empêchait qu’on lui retourne les turbines qu’il avait envoyées en réparation au Canada. Peu importe, les populations ont compris que les méchants Russes leur avaient coupé le gaz à la veille de l’hiver.

La propagande européenne vise à préparer l’opinion publique à une fermeture définitive du gazoduc et à en faire porter la responsabilité à la Russie.

Dans cette affaire, les dirigeants de l’Union ne font qu’appliquer les directives des straussiens. Ce faisant, ils sabordent l’industrie européenne au détriment de leurs citoyens. Déjà quelques usines à forte consommation d’énergie ont réduit leur production, voire ont fermé.

Le processus de décrépitude de l’Union européenne se poursuivra tant que personne n’osera s’y opposer. À la surprise générale, une première manifestation favorable à la Russie s’est tenue, le 3 septembre à Prague. La police a admis la présence de 70 000 personnes (pour un pays de 10 millions d’habitants), mais ils étaient probablement beaucoup plus nombreux. Les commentateurs politiques les méprisent et les considèrent comme les « idiots utiles de Poutine ». Mais ces insultes masquent mal le malaise des élites européennes.

 

 

Les experts en matière d’énergie considèrent inévitables des coupures de courant dans toute l’Union. Seule la Hongrie, qui a obtenu préalablement des dispenses, pourrait échapper aux règles du marché unique de l’énergie. Ceux qui pourront produire de l’électricité devront la partager avec ceux qui en sont incapables. Peu importe que cette incapacité soit le fruit d’une malchance ou d’une imprévoyance.

Bruxelles devrait commencer par des baisses de tension, puis décréter des coupures la nuit, et enfin le jour. Les particuliers auront des difficultés à entretenir des ascenseurs, à chauffer leurs logements en hiver, à faire la cuisine s’ils utilisent des plaques électriques et, ceux qui utilisent des trains, des autobus ou des voitures électriques, devraient avoir des difficultés pour se déplacer. Les entreprises qui consomment beaucoup d’énergie, comme les hauts fourneaux, devraient fermer. Des infrastructures devraient devenir impraticables, comme les tunnels longs qui ne pourront plus être aérés. Surtout les installations électroniques conçues pour fonctionner en continu ne supporteront pas des coupures répétées. Ce sera par exemple le cas des antennes indispensables aux réseaux de téléphonie mobile qui seront bonnes à jeter au bout de trois mois de ce traitement.

Dans les pays du tiers-monde où l’électricité est rare, on utilise des leds à batterie pour s’éclairer et des UPS pour alimenter des machines à faible consommation, comme les ordinateurs ou des télévisions. Mais ces matériels sont pour le moment absents des commerces dans l’Union.

Le PIB de l’UE a déjà baissé de près de 1 %. Cette récession se poursuivra-t-elle comme le planifient les straussiens ou les citoyens de l’Union l’interrompront-ils comme tente de le faire une partie du peuple tchèque ?

Les straussiens iront jusqu’au bout. Ils ont profité de la décadence états-unienne pour s’arroger le vrai Pouvoir. Puisque qu’un junkie, jamais élu, peut utiliser des avions officiels à gogo pour faire des affaires partout dans le monde [12], ils se sont discrètement installés dans l’ombre du président Biden et gouvernent à sa place. Les dirigeants européens, eux, sont soit aveugles, soit trop engagés pour s’arrêter, reconnaître leur trente ans d’erreurs et faire demi-tour.

Thierry Meyssan

 

Notes

[1] Les spécialistes de la pensée politique de Leo Strauss l’interprètent de manière très contradictoire. Pour ma part, je ne m’intéresse pas à ce que pensait le philosophe d’auteurs classiques, mais à ce que professent ceux qui, à tort ou à raison, se réclament de lui au Pentagone et, désormais, au département d’État. Political Ideas of Leo Strauss, Shadia B. Drury, Palgrave Macmillan (1988.) ; Leo Strauss and the Politics of American Empire, Anne Norton, Yale University Press (2005) ; The Truth About Leo Strauss : Political Philosophy and American Democracy, Catherine H. Zuckert & Michael P. Zuckert, University of Chicago Press (2008) ; Leo Strauss and the conservative movement in America : a critical appraisal, Paul Edward Gottfried, Cambridge University Press (2011) ; Crisis of the Strauss Divided : Essays on Leo Strauss and Straussianism, East and West, Harry V. Jaffa, Rowman & Littlefield (2012) ; Leo Strauss and Anglo-American Democracy : A Conservative Critique, Grant Havers, Cornell University Press (2013) ; Leo Strauss and the Invasion of Iraq : Encountering the Abyss, Aggie Hirst, Routledge (2013) ; Leo Strauss, The Straussians, and the Study of the American Regime, Kenneth L. Deutsch, Rowman & Littlefield (2013) ; Straussophobia : Defending Leo Strauss and Straussians Against Shadia Drury and Other Accusers, Peter Minowitz, Lexington Books (2016) ; Leo Strauss in Northeast Asia, Jun-Hyeok Kwak & Sungwoo Park, Routledge (2019).

[2] « Sommet historique pour sceller l’Alliance des guerriers de Dieu », Réseau Voltaire, 17 octobre 2003.

[3] Pour une brève histoire des straussiens, voir : « Vladimir Poutine déclare la guerre aux Straussiens », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 5 mars 2022.

[4] Le rapport de 1976 de l’« Équipe B » accusant l’URSS de vouloir dominer le monde n’était pas un exposé de la doctrine, mais un argument de propagande pour la justifier.

[5] Entretien avec James Mann, cité dans Rise of the Vulcans : The History of Bush’s War Cabinet, James Mann, Viking (2004).

[6] « US Strategy Plan Calls For Insuring No Rivals Develop » Patrick E. Tyler, New York Times, March 8, 1992. Le quotidien publie également de larges extraits en page 14 : « Excerpts from Pentagon’s Plan : "Prevent the Re-Emergence of a New Rival" ».

[7] « Keeping the US First, Pentagon Would preclude a Rival Superpower » Barton Gellman, The Washington Post, March 11, 1992.

[8] « Paul Wolfowitz, l’âme du Pentagone », par Paul Labarique, Réseau Voltaire, 4 octobre 2004.

[9] Cf. « Ukraine : la Seconde Guerre mondiale ne s’est jamais terminée », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 26 avril 2022.

[10] Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022, US Congress.

[11] « Instructions et conclusions sur les marchés de reconstruction et d’aide en Irak », par Paul Wolfowitz, Réseau Voltaire, 10 décembre 2003.

[12] « La décadence de l’Empire états-unien », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 6 septembre 2022.

Retrouvez Thierry Meyssan, sur E&R :

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3029494
    Le 14 septembre à 16:16 par Sedetiam
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Voici un sujet a décortiquer avec soin car, pour avoir suivi le débat entre BHL et Douguine à l’Opéra national d’Amsterdam, il y a trois ans, à l’évocation - valant argument - de l’étude de l’altérité dans les université américaines, par BHL, redresseur de torts dans ce qui devait être un échange, l’ami Alexandre rétorqua en affirmant à son interlocuteur, que, Claude Lévi-Strauss (ainsi que Franz Boas) étaient ses maîtres, ses professeurs en terme d’anthropologie : tout en ajoutant que leur pluralisme anthropologique se trouvait précisément dans les traditions américaine et française, sans se refléter dans le monde politique, ou de manière très pervertie.

    Cependant j’avoue qu’il est difficile de suivre des débats lorsque pleuvent les points de loi Godwin dès le commencement, dès lors que l’on occulte ceux fournis par les Ukronazis contemporains. Dans le même temps, j’aurai appris une belle chose sous la houlette de Bernard Haute Lumière : que les journaux comme le New-York Times sont une tentative honnête de professionnels pour trouver la vérité. Punaise, j’ai entendu là comme une requête auprès de Dieudonné pour monter un duo comique sur « Les médias : le retour » !

     

    Répondre à ce message

    • #3029557
      Le 14 septembre à 18:18 par Toto
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Bonjour Monsieur,

      Juste pour vous faire pointer qu’il y a une confusion dans votre poste entre Claude Levi-Strauss ainsi que Leo Strauss qui sont deux personnes différentes.

       
    • #3029973
      Le 15 septembre à 13:14 par Sedetiam
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Merci à Toto,

      Zéro pour ma pomme cette fois, mais l’on avait envoyé un mea culpa à la dissidence pour la confusion lorsqu’elle apparut à l’esprit quelques instants plus tard que cette heure miroir (16:16), tandis qu’il cherchait derechef à comprendre la possible (l’impossible) dichotomie : message qui n’aura pas passé les ondes pures...
      Encore merci pour la bienveillance.

       
  • #3029544
    Le 14 septembre à 17:53 par anonyme
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Donc Blinken poursuit la politique de Wolfowitz inspirée par Strauss via Bloom et Aron ? Voili-voilou-voilette...

     

    Répondre à ce message

  • #3029553
    Le 14 septembre à 18:10 par boots
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Couper l’électricité aux personnes sous dialyse est un geste criminel.
    Couper l’électricité aux personnes sous assistance respiratoire est une blessure volontaire.
    Les hôpitaux n’ont pas assez de place pour accueillir les précités, les entreprises funéraires vont donc embaucher.

     

    Répondre à ce message

    • #3029711
      Le 15 septembre à 06:40 par dixi
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      @boots

      Le but des assassins c’est de tuer .Et il faut se dire que ces gens là que nous avons en face sont pas des enfants de cœur mais bien des assassins, et aussi des escrocs .Ils savent ce qu’ils font et cela depuis plus de deux ans maintenant .Si on cumule les principaux évènements depuis plus de 5 ans en passant par la destruction contrôlée de ND ,la fausse pandémie avec les faux vaccins ,l ’enfermement de la population ,l’ acharnement sur la destruction économique ,les incendies et pour finir le réchauffement climatique suivi d’un passe énergétique avec une guerre comme paravent ,sans compter la destruction psychologique de la population ,des enfants pour en arriver à la destruction de l ’humanité qui est la finalité de cette organisation machiavélique organisée et géré en UE par par la psychopathie van der machin et notre poudré national .

       
  • #3029566
    Le 14 septembre à 18:35 par kader
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    si l’électricité est coupée quelques heures

    les supermarchés ne pourront plus fonctionner : les caisses sont électroniques
    - le lendemain tout le monde ira stocker la nourriture pour ne pas manquer

    les distributeurs de billets les banques ne fonctionneront plus
    - le lendemain tout le monde ira retirer son argent

    Donc cela devrait commencer par une limitation des retraits d’espèces en banque pour ne pas faire sauter tout le système bancaire.

     

    Répondre à ce message

  • #3029627

    Ok, mais ceux qui ont la fois savent que Dieu est plus rusé que ces straussiens, et chaque fois qu’ils allumeront un feu Dieu l’eteindra, en vérité Dieu sait mieux que nous ce que cache ces ordures ! Craindre Dieu oui, pas les straussiens !

     

    Répondre à ce message

    • #3029693
      Le 15 septembre à 05:02 par Rem
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Cessez de meler dieu a ce merdier humain et dualiste.
      Dieu n’a rien a voir la dedans bien au contraire et et c’est l’erreur de toute les religions.
      Je vous conseil le livre de gary reynard "et l’univers disparaitra".
      Seul le christ avait vu juste, nous sommes le fils de dieu mais dieu n’est pas le père de ce monde :

      " je suis dans ce monde mais pas de ce monde"

       
    • #3029729
      Le 15 septembre à 07:30 par anonyme
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Dieu a un nom : la révolution. Tout laisser à Dieu est très égoïste !!

       
    • #3029998

      @Rem,
      Garde tes livres, j’ai le Coran ça me suffit. Vos écrivains et philosophes à 2 balles ne m’intéresse pas.

       
    • #3030001
      Le 15 septembre à 14:13 par André
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      @ Rem

      Excusez-moi, je suis totalement néophyte dans cette matière, mais ça m’intéresse. Si ce que vous dites est vrai, comment le Christ a-t-il pu accomplir des miracles ?

       
    • #3030061
      Le 15 septembre à 16:35 par kermit
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      craindre dieu ? paroles de blédards coranique encore.

      Le Coran a été écrit par des rabins 24 des 25 prophètes et messagers du coran sont juifs
      vous avez meme les fondateurs d’Israel David et Salomon ecrit comme prophetes.

      Or David et Salomon n’ont jamais existé.(dixit université de Tel Aviv)

       
    • #3030100
      Le 15 septembre à 17:35 par Amb
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      @X,

      Le Coran c’est très bien. Encore faut-il l’avoir compris. Croire que Dieu va intervenir pour nos beaux yeux c’est se foutre le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate.

      Comment Dieu pourrait vouloir sauver des êtres ignares et qui avalent tout ce que la télé leur raconte (je ne parle pas de vous personnellement). Pour que Dieu veuille bien intervenir il faudrait qu’on retrouve de l’humanité, de la solidarité entre nous et peu importe les horizons dont nous venons, car Dieu ne change pas l’état d’un peuple tant que ce peuple n’a pas changé son état... Bref on va tous continuer à regarder les criminels transformer le monde en enfer (ils ont commencé y a longtemps , Irak, Afghanistan, Somalie... quasiment toute l’Afrique) et on va espérer que Dieu intervienne... Ma main à couper qu’Il n’interviendra pas parce que collectivement nous ne le méritons pas... Quand on aura bien souffert que beaucoup d’entre nous auront enterrer leurs enfants et qu’il ne nous restera que la peau sur les os alors peut-être Dieu aura pitié de nous...

       
  • #3029671
    Le 14 septembre à 22:56 par goy pride
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Plus on est développé plus on est vulnérable. Le développement selon le paradigme moderne consiste en la perte du contrôle de ses moyens de production et subsistance. L’ensemble de la population a été réduite au statut de prolétaire salarié n’ayant aucun contrôle sur la production et l’approvisionnement de ses moyens de subsistance.
    Le système de production, de transformation et de distribution s’est à la fois concentré, complexifié et désautonomisé. Pour clarifier mon propos prenons un producteur de lait à l’ancienne : Sa femme trait elle même de ses petites mains vigoureuse les vaches. Le mari embouteille le lait. Le fils le livre dans les alentours. Sa fille fait du fromage avec... Les vaches sont nourries d’herbes, de foin, de maïs fourragé produits à la ferme. La sol est amendé par le fumier des vaches. Chaque cantons ont deux ou trois producteurs de lait. Comparons maintenant avec un système de production modernisé : Les vaches sont traies à la machine, machine fabriquée par un groupe suisse ou américain... Quand elles tombent en panne il faut un technicien spécialisé qui viennent sur place les réparer, elle consomme de l’énergie non produite par le producteur...les vaches sont en partie voire en totalité nourrie avec de l’ensilage, du concentré non produit par le producteur...le lait produit sera livré à une usine de conditionnement (laiterie). Depuis l’usine de conditionnement le lait se livré à d’autres usines de transformation...chaque région n’ont plus qu’un seul producteur de lait...un seul grain de sable dans ce système à la fois concentré et fragmenté et c’est tout l’ensemble qui s’arrête. Plus d’électricité ? Plus de lait ! Plus de pétrole ? Plus de lait !
    Dans le temps à une époque où les gens étaient déjà en grande partie prolétarisé il subsistait néanmoins de saines habitudes afin de préserver une relative autonomie et sa survie en cas de pépin : beaucoup de gens avaient un petit potager, quelques poules et lapins dans un coin du jardin, restaient en relation avec un proche qui étaient paysans pouvant les approvisionner en aliments. De nos jours tout ceci a presque entièrement disparu ! Les producteurs ont perdu leur autonomie, quant aux prolétaires ne produisent plus rien ! Un grain de sable dans les rouages de ce système et tout le monde crèvera la gueule ouverte !

     

    Répondre à ce message

    • #3029698
      Le 15 septembre à 05:43 par Sylvain
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      À noter que de + en + d’EARL ont un panneau solaire géant à pied rotatif sur leur sol.

       
    • #3029922
      Le 15 septembre à 11:58 par Peace
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Oui Goy Pride, mais dans le second cas, tu fais de la Croissance !
      C’est cette stratégie qui a été adoptée après-guerre.
      Salariat (prolétarisation) - Crédit (ou Loyer) - Croissance (et dégénérescence, Progressisme), ce tryptique a été bien pensé.
      Il faut tout externaliser, puis delocaliser.

      "On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on admet pas tout d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure." (Georges Bernanos)

       
  • #3029750
    Le 15 septembre à 08:07 par MARC
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Les dirigeants européens ne sont ni trop engagés ni aveugles pour faire demi tour,
    en réalité ILS SONT TENUS A LA SOUMISSION absolue à leurs maîtres occultes, ceux que Chris Held a nommé les " proxénètes de la guerre"
    Ces dirigeants occultes veulent la guerre et la destruction des nations pour établir leur domination mondiale....

     

    Répondre à ce message

  • #3030259
    Le 15 septembre à 22:54 par brouette
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Excellent article, très bonne base de réflexion sur les évènements en cours.
    Point théologique : Dieu (le Dieu de la Bible, le seul Dieu (trinitaire), pardon d’être dogmatique), maîtrise bien entendu tout, c’est lui le vrai Maître de l’histoire.
    La Bible annonce la venue d’un Antichrist, dominateur impie, qui soumettra le monde entier. Il n’est peut-être pas encore là, mais les évènements actuels donnent une idée de son règne. Après un court règne, il sera détruit lors de la seconde venue du Christ (la parousie). Elle annonce aussi (Apocalypse 17) une chose étrange : les dix cornes ainsi que la Bête (puissances mauvaises de toute évidence) "prendront la prostituée en haine, elles la dépouilleront de tout ce qu’elle a et la laisseront nue ; elles dévoreront ses chairs et la consumeront par le feu. Car Dieu leur a inspiré la résolution d’exécuter son propre plan ...". Or la prostituée est aussi un pouvoir mauvais. C’est vraiment étonnant. C’est bien difficile de comprendre l’eschatologie biblique, mais ce qui est certain c’est que Dieu est en train de juger ce monde, et qu’il est urgent pour chacun de se tourner vers le Christ pour être sauvé. Sans cela il sera impossible de faire partie du Royaume éternel que Dieu prépare, sur une Terre renouvelée (la nouvelle Terre), où il n’y aura plus de peine, où la mort aura disparu, où toutes choses seront très bonnes. Un jour le cauchemar actuel prendra fin, c’est l’espérance des chrétiens.

     

    Répondre à ce message

  • #3030427
    Le 16 septembre à 09:21 par Laurent Guyénot
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    jamais l’idéologie de Leo Strauss n’a été discutée dans le monde juif avant le 11 Septembre. D’un point de vue sociologique, il s’agit d’un phénomène sectaire, pas du tout représentatif de la culture juive.




    Etrange remarque. Les néoconservateurs, que Meyssan s’est mis récemment à nommer systématiquement les "Straussiens" (est-ce parce que le terme "néonconservateur" a été récemment dénoncé comme "antisémite" ?) sont depuis les années 1990 la voix dominante (mais non exclusive) des institutions juives. Ils étaient déjà extrêmement influents sous Reagan et ont presque réussi déjà en 1991 à forcer Bush Sr. à envahir l’Irak. Etrange également sa façon d’amalgamer implicitement Brzezinski aux Straussiens, alors qu’il s’est opposé à eux et à leur projet de destruction de l’Irak depuis 1990 et jusqu’à sa mort. Il y a à l’évidence un angle mort chez Meyssan, et ce n’est pas nouveau.

     

    Répondre à ce message

    • #3032684
      Le 19 septembre à 20:18 par Alkali
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      Excellente remarque.

      @ Laurent Guyénot

      Pensez vous qu’il soit utile d’explorer cet angle mort et en mesurer les conséquences sur la psyché des chercheurs de vérité ? Y a t il une leçon à tirer de ce besoin permanent de blanchir la partie Israélienne ? Y a t il d’autres exemple dans l’histoire ? Peut on en tirer un mécanisme mis en place pour contrôler les dommages. Au vu de l’impact qu’a Thierry Meyssan sur la sphère "complotiste", il semblerai que ce questionnement soit important, sinon impératif.

       
    • #3033119
      Le 20 septembre à 14:34 par Alkali
      L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

      @Laurent Guyénot

      Petit addendum à mon commentaire ce dessus ;

      On retrouve ce mécanisme de dissimulation par focalisation chez Reopen911, ou dans les vidéos de Loose change 1 et 2, et aussi dans la plupart des documentaires et vidéos qui sont apparus dans les années suivant l’évènement catalyseur.

      La version Inside Job y est traitée mais en faisant bien attention à ne jamais laisser planer le doute sur le rôle de la "Troisième Partie" qui manipule les deux autres pour atteindre son but de Choc Des Civilisations. Qui signifie la destruction mutuelle des deux parties qu’elle met face à face.

      Elle permet comme vous le rappelez de mettre la pression sur les gens impliqués de force, même si on sait par le biais des deux cent étudiant en art, qu’ils étaient dans les environnements immédiats et qu’ils contrôlaient la communication de nombreux agents des services impliqués, et qu’il n’y avait pas que les dancing israélis...

      Dans mon analyse personnelle, certains lanceurs d’alerte font partie du complot lui même, car en soulevant la partie adverse, c’est à dire les musulmans, ils nourrissent l’objectif premier, le choc créateur.

      La conférence Axis For Peace, fait partie de ces focalisation. En impliquant les USA et leurs institutions, sans jamais évoquer la troisième partie, progressivement nait DAECH, de la colère des musulmans. En focalisant sur le problème du Pentagone, et de l’absence d’avion il créait ce sentiment que les USA s’étaient auto-infligé les attentats pour le pétrole de la région.

      On retrouve d’après moi, ces faux lanceurs d’alerte, qui sont plus des Gatekeeper dans de nombreux évènements aux USA et ailleurs. Un travail de contrôle des dommages très efficace. Les apparences sont renforcées et la troisième partie est effacée de la mémoire de la masse dont la chercheuse de vérités.

      Une analyse poussée de votre part serait utile pour démonter ces principes utilisés depuis des millénaires sous diverses formes. Vous avez par ailleurs participé au Réseau Voltaire, et après trois articles n’avez plus été publié.
      Certains peuvent penser qu’on fait une fixette sur Thierry Meyssan ou sur Alex Jones son équivalent US, alors que comprendre comment le tour de passe passe s’opère est notre seul objectif.
      Le contrôle de l’opinion ne vient pas que des médias mainstream, trop souvent ceux que nous prenons pour nos alliés ou amis, sont en fait des agents évidents de la troisième partie.

       
  • #3030880
    Le 16 septembre à 23:14 par Pierre Loup
    L’Union européenne mise à genoux par les straussiens

    Oui la destruction de l’Europe et des peuples européens est voulue ! Juste avant cette démolition programmée des économies
    européennes ils ont fait injecter à répétition la grande majorité des gens avec un produit extrêmement douteux.... tout est lié !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents