Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"L’accusation de complotisme, c’est du terrorisme intellectuel infantilisant"

Entretien avec Lucien Cerise

Un entretien paru dans le quotidien Présent du jeudi 13 juillet 2017. Propos recueillis par Louis Lorphelin.

 

Né en 1972, Lucien Cerise a une formation en sciences humaines et sociales, avec une spécialisation dans le langage et l’épistémologie. S’intéressant aux notions de frontière et de limite, aussi bien dans le champ politique que dans les domaines psychologique, éthique et comportemental, il se fait connaître en 2016 par son essai Neuro-pirates – Réflexions sur l’ingénierie sociale (éd. Kontre Kulture). Il nous revient pour analyser les dessous des cartes du conflit ukrainien avec Retour sur Maïdan, la guerre hybride de l’OTAN (éd. Le Retour aux Sources).

 

Comment définissez-vous le concept de « guerre hybride » ?

Selon les spécialistes, c’est la forme actuelle de la guerre, totale et sans limite, polymorphe, qui attaque sur tous les fronts en même temps et par tous les moyens concevables, en usant de forces militaires conventionnelles mais aussi non-conventionnelles, clandestines, paramilitaires, terroristes, ainsi que d’opérations psychologiques diffusées par les médias, de sanctions économiques et juridiques, le tout avec une certaine furtivité, sans que la guerre ait été clairement déclarée. Cela peut donner l’impression qu’elle n’existe pas, la figure de l’ennemi restant fuyante, souvent dissimulée derrière des forces de procuration recrutées dans la population civile, nationaux formant une cinquième colonne ou immigrés utilisés comme facteurs de déstabilisation. Le champ de bataille est extérieur et intérieur, objectif et subjectif, et déploie dans le réel et le virtuel des techniques d’ingénierie sociale visant à transformer les relations interpersonnelles et les identités pour les faire adhérer à des événements de masse préfabriqués comme les révolutions colorées, ou comme ce qu’il faudrait appeler une « élection colorée » dans le cas de la dernière présidentielle française.

 

Quels sont les indices qui vous ont interpellé et fait voir la main de Washington dans le soulèvement « populaire » du Maïdan ?

Déjà, en décembre 2013, on a eu un petit rappel des modes opératoires de la révolution orange de 2004, tenue au même endroit et dont on sait qu’elle n’avait rien de spontané, obéissant à des méthodes putschistes modernes théorisées à la CIA et dans ses cercles proches. Très vite, on a vu apparaître de nombreux soutiens au soulèvement venant du département d’État américain, des technocrates de l’UE et de l’OTAN, ainsi que d’une coalition d’extrême gauche et d’extrême droite atlantiste, paneuropéenne et antirusse, qui faisait penser à un avatar des réseaux Gladio et Stay Behind, ce qui m’a été confirmé par les recherches rassemblées dans ce livre.

 

Quel est selon vous l’agenda de l’OTAN en s’ingérant dans les affaires internes à l’Ukraine ?

Le secrétaire général de l’OTAN a fait plusieurs déclarations publiques où il revendique la notion de société ouverte, soutenue également par George Soros et sa fondation Open Society. Les piliers de la société ouverte que l’OTAN et Soros veulent propager en Ukraine sont les droits des minorités, la diversité, le LGBT et l’immigration extra-européenne, ceci afin de dissoudre ce pays dans le bloc euro-atlantiste et attaquer la Russie dans un deuxième temps au prétexte que Poutine serait homophobe, par exemple. Au-delà de l’Ukraine, l’agenda mondialiste de l’OTAN et de Soros consiste donc à éradiquer toute opposition à la société ouverte afin de poursuivre le Grand Jeu géopolitique, c’est-à-dire la conquête de tout le continent eurasiatique, Russie, Syrie, Iran, Chine, Corée du Nord, bref les pays qui ne sont pas encore totalement sous contrôle.

 

Quels sont les autres acteurs que vous avez identifiés en place sur l’échiquier ?

Le phénomène des oligarques juifs, ces hommes d’affaires qui se mêlent de politique, est central : Soros, Bernard-Henri Lévy, Igor Kolomoïski, Victor Pintchouk, Mikhaïl Khodorkovsky, la banque Rothschild, etc. Les réseaux djihadistes de l’OTAN (le Gladio B) ont été également lâchés sur l’Ukraine et coopèrent avec les nationalistes de la mouvance bandériste depuis les guerres de Tchétchénie.

 

L’accession à la Maison-Blanche de Donald Trump change-t-elle la donne ?

Oui. Donald Trump n’a pas été formaté par la pensée unique euro-atlantiste, LGBT et immigrationniste. Il rencontre sur certains points les milieux sionistes, néo-conservateurs et mondialistes, pour des raisons familiales notamment, mais il n’en est pas un pur produit car il a fait sa carrière ailleurs. Il a donc une marge de manœuvre par rapport à ces réseaux d’influence, tant intellectuellement que fonctionnellement. Steve Bannon a toujours ses entrées à la Maison-Blanche et évolue dans le premier cercle des conseillers du Président avec un programme isolationniste et de type paléo-conservateur.

 

Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de complotisme ?

Je les invite à lire ce livre et d’autres sur l’histoire des services secrets et des opérations clandestines et psychologiques. On peut trouver facilement en librairie de nombreux ouvrages sur la CIA, le Mossad, le MI-6, la DGSE, le KGB devenu FSB, etc. Quand on se plonge dans ces informations, on comprend que l’histoire n’est pas écrite par les peuples, ni même par les grands leaders politiques, mais par le complexe militaro-industriel, l’État profond et divers intérêts privés, mafieux ou légaux, parfois plus puissants que des États. Les complots, les stratagèmes, les cachoteries font partie de l’histoire universelle depuis au moins Sun-Tzu. Sur cette base, l’accusation de « complotisme » fait partie d’un arsenal de terrorisme intellectuel infantilisant, théorisé notamment par Sunstein et Vermeule, deux conseillers d’Obama, dans un article intitulé Conspiracy Theories, et visant à obliger à la confiance envers le pouvoir et à inhiber l’exercice de la pensée critique et du doute méthodique cartésien.

 

Retrouvez Lucien Cerise en conférence à Grenoble et Avignon :

 

Retrouvez Lucien Cerise chez Kontre Kulture :

Lucien Cerise, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Solide le Lucien !


  • Etant obligé de gagner ma croûte le jour du prochain passage à Avignon de Lucien Cerise, je n’aurai pas la chance d’écouter ce camarade que j’apprécie beaucoup.


  • Passionnant cet homme là... !
    Cerise sur le gâteau... Datte dans le Baba.


  • #1804224

    Merci monsieur L.Cerise

     

  • C’est comme toute ces unes qui commencent par "non" et dont tu te doutes que l’inverse est vrai si il te reste plus de trois neurones, example : "non, la banque centrale n’est pas privée".


  • Cerise est dans la grande tradition de la pensée française qui prouve que si la République est totalement circonvenue, la France elle, est restée intacte d’intelligence et d’élégance, elle est toujours libre.

    Ce n’est pas de la flagornerie.

    Tout le monde connait la citation de Honoré de Balzac qui résume en une phrase l’analyse de Cerise : " Il y a deux histoires, l’histoire officielle, menteuse, et l’histoire secrète où sont les véritables causes des évènements" H Balzac.

    Mais, il y a une troisième conception de l’Histoire et de la Politique, qui n’est pas à proprement française puisque catholique mais dont la pensée française s’est toujours faite l’écho et le défenseur puisque bras séculier du catholicisme : si l’histoire officielle, menteuse, sert de cache sexe à l’histoire réelle, secrète et honteuse, l’histoire terrestre est sous la voute céleste.

    Conception résumée elle-même en une phrase il y a 2000 ans : "Ni César ni toi n’auraient aucun pouvoir que mon Père qui est dans les Cieux ne l’ait voulu ou permis"

    C’est ce petit détail que tous les pharisiens et l’État profond depuis 2000 ans voudraient nous faire oublier car cette phrase, outre qu’elle nous garantit notre triomphe final sur eux, signe par ce fait leur faire part de décès.

    Ceux qui manipulent et persécutent le monde sont en sursis.

    Eux, (qui sont LES MEMES depuis 2000ans) creusent leur tombe.
    Nous, nous nous libérons toujours plus d’eux depuis 2000 ans.

    En voici une preuve matérielle : sous l’Empire romain, ils représentaient 30% de la population civilisée.

    Et aujourd’hui ?

    Il y aura un jour un seuil en deçà duquel, ils ne seront même plus audibles.

    A cause de la petite phrase : "Ni toi ni César..."

    C’est une bataille spirituelle que le Ciel traduit de manière démographique : nous devons propager les idées libérantes du judaïsme occulte, les idées du catholicisme de combat, seul ennemi pertinent du pharisianisme millénaire, alias le mondialisme.

    Au moins pour une raison : nous appartenons au camp du seul vainqueur, le Messie Sauveur.

    "Et aussi, une seconde, son complément et sa démonstration : nous sommes Français ; Primus inter pares des vainqueurs" : Balzac, Cerise.


  • Dommage qu’il n’y ai pas plus de L.Cerise dans ce pays formaté et soumis...nous n’en serions peut-être pas la...Bravo pour votre travail Monsieur Cerise !!